#lac_victoria

  • Afrique : pillée par TotalEnergies
    https://journal.lutte-ouvriere.org/2023/03/01/afrique-pillee-par-totalenergies_528273.html

    La Tanzanie a donné son accord, mardi 21 février, à la construction de l’oléoduc East African Crude Oil Pipeline (Eacop). Outre les ravages environnementaux à prévoir, cet énorme projet pétrolier est dénoncé depuis des années par les populations locales et les ONG.

    Le projet est en effet synonyme de #confiscation de terres et du délogement de dizaines de milliers de paysans. Mais les profits escomptés par les actionnaires pèsent plus lourd, particulièrement ceux de Total qui détient 62 % des parts.

    L’#Eacop doit relier sur 1 443 kilomètres les champs de pétrole du lac Albert en Ouganda au port de Tanga en #Tanzanie, sur l’océan Indien. Il a la particularité d’être chauffé à 50 degrés sur tout son trajet, du fait de la forte viscosité du pétrole brut ougandais. De plus, d’après un rapport publié en octobre 2022 par les associations Les amis de la Terre et Survie, environ 118 000 personnes parmi les paysans des régions où sera extrait puis acheminé le pétrole, seront chassées de leurs terres. Les multiples témoignages relayés par les médias depuis des années font état d’intimidations et de menaces, émanant des forces de sécurité de TotalEnergies et des forces armées ougandaises et tanzaniennes. Plusieurs leaders de communautés et des membres d’ONG locales ont été arrêtés et doivent aujourd’hui se cacher du fait de leur opposition au projet.

    La #multinationale_pétrolière nie bien entendu tout cela. Elle parle sur son site d’« attention forte au respect des droits des communautés » et explique que toutes les familles ont droit à une compensation financière. Dans les faits, de nombreux paysans chassés il y a plusieurs années disent n’avoir toujours rien perçu. Et même si ce devait être le cas, les sommes resteraient dérisoires face à la perte de leurs terres nourricières et du fait de l’#inflation.

    L’#oléoduc menace aussi le plus grand bassin d’eau douce d’Afrique, le bassin du #lac_Victoria, dont plus de 40 millions de personnes dépendent. Les militants des #ONG locales redoutent les fuites de pétrole, en se basant sur l’exemple catastrophique du #Nigeria.

    Le #pillage impérialiste, qui est au cœur de toute l’histoire de #TotalEnergies et de son ancêtre Elf, se poursuit, avec le soutien indéfectible de l’État français. Macron s’en défend depuis des années, et vient de réaffirmer le 27 février qu’il « n’y a plus de politique africaine de la France ». Dans les faits, il cherche juste à lui donner une forme plus discrète. L’Élysée a ainsi dû reconnaître que le président avait écrit en mai 2021 une lettre au président ougandais #Museveni, dans laquelle il affirme souhaiter une accélération du chantier Eacop. Face à la #loi_du_profit, le sort de la planète et des êtres humains compte pour rien.

    #impérialisme

  • Lake Victoria
    Photo essay: Polluted, overfished, and choked by weeds, world’s second-largest lake is ’on its knees’
    http://news.mongabay.com/2015/0602-esipisu-lake-victoria-polluted-overfished.html

    Lake Victoria, Africa’s largest fresh water body and the world’s second largest lake, is no longer fresh.

    The lake is choking with pollution from industrial and agricultural wastes, as well as raw sewage from Kisumu, Kenya’s third largest city of just under 400,000 residents. Its problems are compounded by illegal fishing, catching of juvenile fish, and infestation by the invasive water hyacinth (Eichhornia crassipes). And there’s also the carnivorous Nile perch (Lates niloticus), an introduced behemoth of a fish that can grow to 200 kilograms (440 pounds) and has already wiped out nearly half of the 500-plus endemic species of Victoria cichlids — colorful fishes that once thrived within the lake basin.

    “This lake is in a very sorry state,” Moris Okulo, a trained ecologist who has worked as a guide at the lake’s Dunga beach in Kisumu for the past 20 years, told mongabay.com.

    “Everything about the lake is wrong. Fishermen are using wrong fishing gears, but nobody arrests them. Industries are discharging waste into the lake, but no action is being taken. Some people have built structures including latrines inside the lake with the knowledge of law enforcing personnel, but nobody is even talking about it,” he lamented.


    #pollution #lac_victoria #surpêche