• L’offensive des grandes entreprises contre les petits producteurs laitiers pakistanais
    https://grain.org/fr/article/6750-l-offensive-des-grandes-entreprises-contre-les-petits-producteurs-laitie

    Ce secteur des petits producteurs laitiers, composé de petits exploitants avec quelques bovins ou buffles et de petits vendeurs et transformateurs, représente plus de 80 % de l’approvisionnement national en lait. Les géants du lait comme Nestlé, Friesland Campina, Engro et Cargill ne représentent que 5 % du total, les 15 % restants étant fournis par des entreprises laitières commerciales nationales comme Nishat, Dairyland, Friendship, Sharif, Sapphire et Dada Dairies. Aux yeux des #multinationales_laitières, le #Pakistan, cinquième producteur mondial de #lait, représente donc un énorme marché potentiel si elles parviennent à l’arracher aux petits producteurs laitiers.

  • Glace aux truffes
    https://www.cuisine-libre.org/glace-aux-truffes

    Peler 4 truffes noires, fraîches, bien propres ; faire infuser les parures dans 2 verres de #Lait bouillant ; 10 minutes après, passer l’infusion au tamis, puis avec elle, 6 jaunes d’oeufs, 300 grammes de sucre, préparer une crème Anglaise. Quand elle est refroidie la faire glacer à la sorbetière ou à la machine à glace. Émincer les truffes, les plonger dans un peu de sirop bouillant, retirer aussitôt la casserole du feu, laisser refroidir les truffes dans le sirop ; les égoutter ensuite pour les piler,… #Truffe, Lait, #Crèmes_glacées / #Sans viande, #Sans gluten, #Congélation

  • Corn Potage, velouté de maïs
    https://www.cuisine-libre.org/corn-potage-veloute-de-mais

    Potage de maïs crémeux, doux et onctueux, très populaire au Japon. Si vous utilisez du maïs frais, prenez un couteau bien aiguisé pour trancher les grains des épis. Avec le dos du couteau, grattez ensuite les grains restants sur l’épis. Faites-les cuire à l’eau bouillante. Ne jetez pas les épis grattés, mais ajoutez-les dans la soupe pendant la cuisson pour renforcer le goût Réserver quelques jolis grains de maïs cuit. Dans une casserole, verser le maïs cuit avec le bouillon et le lait. Chauffer sans… #Lait_de soja, #Veloutés, #Japon, #Maïs_doux_en grains / #Sans œuf, #Sans viande, #Végétarien, #Sans lactose, Végétalien (vegan), #Sans gluten, (...)

    #Végétalien_vegan_ #Bouilli

  • #Chocolat chaud mexicain (champurrado)
    https://www.cuisine-libre.org/chocolat-chaud-mexicain-champurrado

    Réchauffez-vous le moral en ces froids matin de novembre avec un chocolat chaud à la cannelle. Dans une casserole, porter le #Lait à ébullition avec la #Cannelle râpée. Diluer la masa dans un peu d’eau avant de la verser dans la casserole au travers d’une passoire fine pour éviter les grumeaux. Mélanger aussitôt, sans discontinuer. Ajouter le chocolat et le sucre en remuant continuellement pour faire éviter que ça n’attache et faire fondre complètement le chocolat, env. 10 minutes, jusqu’à ce que le… Cannelle, Chocolat, Lait, #Mexique, #Piloncillo / #Sans viande, #Végétarien, #Sans œuf

    • Brève histoire du cacao

      L’histoire du cacao, c’est un peu comme le collège des cœurs brisés … (oui, j’avoue, à l’époque je n’avais pas la télé, mais quand l’occasion se présentait, j’aimais bien regarder ce soap 😉 ). Il y a des histoires d’amour qui durent, avec le sucre par exemple, d’autres qui ne fonctionnent pas, des secrets, des fêtes, des guerres (Mayas) … Trépidant, non ?

      Brève histoire du cacao

      Le sucre et le cacao, c’est une longue histoire. Sans sucre, le cacao n’aurait jamais été apprécié en Europe. Bon, je vais essayer de vous faire la version courte 😉

      Comme je vous l’avais déjà raconté, chez les Mayas et les Aztèques, les fèves de cacao étaient utilisées comme monnaie – l’argent poussait littéralement sur les arbres ! Elles étaient particulièrement précieuses et les Aztèques, bien avant l’arrivée des Colons, étaient régulièrement en guerre pour conquérir (ou défendre) les terres propices à la culture des cacaoyers.

      Mais la valeur est un concept très relatif. Christophe Colomb avait rapporté des fèves cacao en Espagne 1502, mais son roi Ferdinand et sa reine Isabella n’ont pas du tout été intéressés. Quand on connaît le chocolat aujourd’hui ça paraît incroyable non ? Bon, c’est vrai, une fève de cacao, vu comme ça, ce n’est pas particulièrement appétissant – et quand on croque dedans c’est vraiment amer. Ce n’était pas du goût de la famille royale.

      Même les recettes traditionnelles de chocolat Maya et Aztèque ne devaient pas être très appréciées en Europe à l’époque … Jugez plutôt.
      Les boissons chocolatées ‘xocolatl’
      Recette de chocolat Maya (300 avant Jésus-Christ – 1300 après JC)

      Fèves de cacao
      Maïs grillé
      Piment
      Eau chaude

      Vous imaginez ? Eh oui, il n’y avait pas de sucre au Mexique à l’époque Maya !

      Alors, est-ce que cette recette vous inspire ? C’est un boisson forte en goût et vivifiante, riche en caféine et en théobromine, deux stimulants particulièrement puissants.
      Recette de chocolat Aztèque (1200 – 1500 après JC)

      Fèves de cacao
      Maïs grillé
      Piment
      Cannelle, vanille, et cymbopetalum penduliflorum (une très jolie fleur en forme d’oreille, que vous devrez aller chercher dans la région de Oaxaca au Mexique 😉 )
      Eau froide
      Un peu du rocou pour la couleur (bien rouge)(je vous raconterai pourquoi dans un prochaine article)
      Et du sang de l’élu !!!

      Pour les événements spéciaux : mariages, baptêmes, fêtes religieuses …

      Cette recette de chocolat Aztèque est particulièrement exigeante : l’élu, un esclave masculin, doit porter des bijoux sacrés pendant 40 jours avant la fabrication de la boisson. Pendant ces 40 jours, il doit boire lui-même beaucoup de xocolatl, fabriqué avec du sang récupéré sur les épées d’obsidienne des guerriers. Au 40ème jour, il danse jusqu’à en mourir d’épuisement, puis son sang est ajouté à la préparation chocolatée.

      https://www.monjardinchocolate.com/histoire-du-cacao

      #cannibalisme

  • Selon une étude, les laits infantiles ne seraient pas bien testés
    https://www.letemps.ch/sciences/selon-une-etude-laits-infantiles-ne-seraient-bien-testes

    . . . . .
    Les laits infantiles, vendus aux jeunes parents pour remplacer l’allaitement maternel, sont dans l’ensemble mal testés et risquent donc d’être accompagnés d’affirmations trompeuses en matière de nutrition, prévient jeudi une étude publiée dans le British Medical Journal.


    Le rayon des laits infantiles dans un supermarché d’Orléans, en France, le 11 janvier 2018. — © AFP / Guillaume SOUVANT

    Ces substituts, par exemple fabriqués à partir de protéines de lait de vache, représentent un marché de plus en plus porteur dans le monde. Ils promettent d’offrir au nourrisson un aliment équivalent au lait de sa mère.

    Les producteurs de lait infantile doivent donc systématiquement mener des essais cliniques qui visent à prouver que leur produit nourrit suffisamment bien le bébé. Mais « (ces) essais ne sont pas fiables », concluent les auteurs d’une étude publiée dans le BMJ. Celle-ci a examiné le déroulement de 125 essais menés depuis 2015.

    Les producteurs impliqués de trop près dans les études
    Pour quatre cinquièmes d’entre eux, il y a assez de lacunes pour douter de leurs conclusions. Par exemple, de multiples essais ne précisent pas avant leur déroulement ce qui doit être évalué. Pour être crédible, un bon essai clinique doit, au contraire, être clair dès le départ quant à son objectif, sans quoi le chercheur peut être tenté de ne retenir que ce qui l’arrange.

    Autre problème, certains essais excluent arbitrairement des nourrissons du groupe testé. Cela laisse craindre une comparaison faussée.

    En fin de compte, « les conclusions sont presque toujours favorables », soulignent les auteurs, qui jugent que les producteurs sont impliqués de trop près dans les études, au risque d’un manque d’indépendance.

    Ils estiment aussi que les essais manquent de gardes-fous pour s’assurer que les nourrissons testés ne courent pas de risque, notamment de dénutrition. Il faut « changer de manière conséquente la façon dont les essais (...) sont menés et font ensuite l’objet de publications, afin (...) que les consommateurs ne subissent pas d’informations trompeuses », conclut l’étude.

    #allaitement #bébés #nourrissons #multinationales #Lait #essais_cliniques #tests #essais

    • Du rififi dans les biberons Le BabyNes de nestlé
      https://www.letemps.ch/lifestyle/rififi-biberons

      BabyNes, la machine à faire des biberons de Nestlé, fait polémique sur le Web. Pas écolo, inutile, trop chère, mais surtout indigne d’une bonne mère, disent les uns. Merci, répondent les autres

      Dans la publicité, l’appartement est vide et lumineux, la mère et l’enfant sereins, la machine à biberons disposée sur une table vierge. Dans la vraie vie, il peut faire nuit, la mère trébuche sur un jouet et son bébé hurle de faim. La machine à biberons est installée entre celle à café, le Babycook pour faire les pots, le stérilisateur et une corbeille pleine de hochets à faire patienter les jeunes voraces. Evidemment, la publicité n’est pas la vie mais celle-ci vend l’idée qu’elle vous la facilitera. Depuis une dizaine de jours, Nestlé propose son lait infantile en capsules sur le marché français, après seize mois de phase pilote en Suisse (LT du 12.09.2012). BabyNes, la bien nommée, est donc une machine à emplir les biberons à partir de dosettes de lait adaptées aux différents âges des bambins. Une simplification de la tâche que l’on pardonne davantage aux buveurs de café qu’aux parents – qu’aux mères en réalité, à lire les commentaires qui inondent la toile.

      Le lancement de BabyNes en Suisse avait déjà provoqué des réactions passionnées sur Internet en 2011. Elles redoublent depuis une semaine. Certains fustigent le prix de l’ustensile, d’autres son coût pour l’environnement. Beaucoup questionnent l’utilité de la chose, puisqu’il ne leur semble pas sorcier de faire un biberon. A fortiori lorsque l’on possède des seins, rajoutent quelques-uns. Et c’est là que le débat s’enflamme, parce que l’on touche à l’identité de la mère. Et surtout à son « mérite ».

      « L’arrivée d’un enfant, attendu ou pas, doit pousser les parents à faire passer son bien-être avant tout. On ne naît pas parent, on le devient et cela passe par le changement des couches, la préparation des repas et les moments d’amusement », écrivait Aurore sur consolglobe.net après l’annonce de la mise en vente de l’appareil. « Moi je connais une machine qui réunit tous les avantages ; elle ne se nettoie pas, ne nécessite pas d’électricité, ne produit aucun déchet, s’adapte au bébé et à ses besoins, ne prend pas de place… », énumérait Audrey sur le même site avant de livrer la clé que tout le monde redoutait : « La machine de rêve, ce sont vos seins ». La blogueuse « mamafunky », récente utilisatrice de BabyNes, évoque de son côté une « solution miracle », rappelant les nuits brumeuses à compter et recompter les cuillerées destinées au breuvage de son nouveau-né. Les « Pascalettes », autres mères blogueuses, saluent carrément « une révolution ». Comme Moulinex en son temps, Nestlé libérerait donc la femme et cela déplaît à certains, à l’heure où le naturel revient en force. Une polémique comparable fut soulevée dans les années 1970 par l’introduction des couches jetables.

      « Il n’y a évidemment pas eu les mêmes débats autour du café ou du thé en capsules, fabriqués par la même entreprise. Le problème ici est que l’on touche au mythe de la « vraie mère », forcément nourricière, analyse Stéphanie Pahud, auteure du Petit Traité de désobéissance féministe (Ed. Arttesia). Les autres considérations me paraissent relever du faux procès à une société qui est là pour gagner de l’argent et use du marketing en ce sens, même s’il est très hypocrite de vouloir faire croire à l’existence d’un bébé clé en main. »

      Nestlé s’attendait à ce déluge et ne manque pas de prôner l’allaitement sur le site Internet de ­BabyNes, comme le veut une convention signée avec l’Organisation mondiale de la santé. « Nous ne sommes pas surpris par toutes ces réactions ; elles étaient prévisibles, confie Valérie Bignon, directrice de la communication de Nestlé France. Tout ce qui tourne autour de l’allaitement relève de l’intime et peut, dans certains cas, s’avérer idéologique. Cela dit, la contestation est plutôt dans le présupposé là où les avis favorables émanent d’utilisateurs. »

      Misant sur l’adage « l’essayer, c’est l’adopter », la compagnie a contacté de potentiel(le)s aficionados, leaders d’influence de surcroît. Emma Defaud, « mauvaise mère » revendiquée sur le blog éponyme, très lu par les mamans internautes, a refusé le gadget : « Le problème est que l’on essaie de nous refourguer des machines à 100 euros. Après le Babycook, dont la capacité ne permet de remplir qu’un demi-pot, le BabyNes (199 euros puis 1,50 euro par capsule. 249 francs en Suisse, ndlr). On est dans l’inutile complet, en essayant de faire croire que ce truc est branché et vous simplifiera la vie. Le seul accessoire nécessaire est le doseur de lait en poudre et il coûte quelques euros ! » Là encore, la marque veveysanne se défend, via Valérie Bignon : « Toutes les technologies commencent par être chères avant de se démocratiser. Les huit ans de recherche menée pour ce produit se retrouvent aujourd’hui dans son prix ».

      Derrière la mère hyperactive, indigne ou sacrificielle qui émeut les internautes, se cache aussi le bébé victime encore innocente de capitalistes sans scrupule. Elodie, qui écrit sur le blog « conseils éducatifs », désapprouve la captivité du consommateur, happé dès la naissance par le système Nestlé. « Lorsqu’on est habitué à une marque, on en change rarement », estime la mère de famille.

      « Dire que la BabyNes induira la Nespresso revient à penser que faire du roller enfant pousse à la moto adulte, tempère Patrice Duchemin, sociologue de la consommation. C’est une conception soixante-huitarde des choses. Aujourd’hui, les clients zappent et gagnent en indépendance. » La méfiance, sur ce terrain-là, est sans doute accrue par le fait que Nestlé est un poids lourd de l’alimentation, détenteur de multiples marques et déclencheur de quelques scandales.

      Certains redoutent déjà que quelqu’un n’invente une machine à changer les couches. Une douce utopie !

      « Le problème ici est que l’on touche au mythe de la « vraie mère », forcément nourricière »

      #marketing #BabyNes #nestlé #capsules #fric #influenceuses #Nespresso #blogueuses

  • Soupe de brocoli au cheddar
    https://www.cuisine-libre.org/soupe-de-brocoli-au-cheddar

    Savoureuse et réconfortante soupe veloutée de brocoli au fromage #Cheddar. Faire chauffer un peu d’huile dans une grande casserole, pour y faire revenir les légumes, env. 10 minutes, jusqu’à ce qu’ils s’attendrissent. Pour épaissir la soupe, faire un roux blanc : ajouter la farine en remuant constamment pendant 1 minute, sans colorer. Verser le bouillon chaud puis le lait. Assaisonner d’une pointe de moutarde, ajouter l’ail, saler et poivrer. Laisser ensuite frémir quelques minutes, sans bouillir. Ajouter…

    #Brocoli, #Cheddar, #Lait, #Veloutés / #Sans viande, #Sans œuf, #Végétarien, #Bouilli

  • En Italie, une mozzarella bio fabriquée sur les terres confisquées à la mafia

    De la #mozzarella_de_bufflonne biologique, fabriquée sur des terres confisquées à la #mafia italienne : c’est le défi que s’est lancé une coopérative sociale agricole dans une région historique pour la #Camorra.

    « Ici, la Camorra a perdu ! » Tel est le message en grosses lettres noires affiché sur le portail de la coopérative sociale Les Terres de Don #Peppe_Diana, située à #Castel_Volturno (Campanie), dans le sud de l’Italie. Sur ces terres, donc, la célèbre organisation mafieuse implantée notamment dans cette région n’a plus la mainmise. Il est 7 heures du matin en cette journée d’été et Massimo Rocco, le directeur du site, accueille les visiteurs désireux d’assister à la production de la seule mozzarella d’#Italie à revendiquer le label « antimafia ».

    Dès le premier coup d’œil, cette exploitation agricole semble avoir quelque chose de particulier. Dans la petite épicerie, qui jouxte le laboratoire de la fromagerie et le bureau de Massimo, on trouve une série de denrées alimentaires labellisées #Libera_Terra, des produits de tout le pays qui, comme la mozzarella de la coopérative, sont issus d’une démarche sociale et économique, une alternative aux pratiques mafieuses. Depuis 1995, la confédération d’associations Libera, fondée par le prêtre #Don_Luigi_Ciotti, coordonne les initiatives de ce type. Parmi les nombreuses activités qu’elle accompagne se trouve la gestion de #biens_confisqués par la #justice aux personnes liées au crime organisé. Une #loi italienne permet en effet de mettre à la disposition de collectivités ou d’entreprises de l’économie sociale et solidaire ces propriétés immobilières et foncières mal acquises.

    Avant de produire du #fromage biologique et de donner du travail à des ouvriers en réinsertion, ces quelques bâtiments perdus au milieu des champs étaient la propriété d’un certain #Michele_Zaza, l’un des parrains historiques de la mafia napolitaine.

    Celui qui avait démarré sa fortune avec la contrebande de cigarettes dans les années 1970 cultivait sur ces terres une passion pour les chevaux. Les écuries ont été saisies par la justice en 1990, mais ce n’est qu’une décennie plus tard qu’elles ont définitivement été confisquées, devenant une propriété de l’État. Après une autre décennie, les écuries et quelques autres lots de terre ont finalement été mis à la disposition de la coopérative sociale montée spécialement par le réseau #Libera, via un comité local. L’objectif était d’y créer une double activité : économique, avec la production de divers fromages, légumes et fourrages ; et sociale, avec la création d’un centre d’activités pour la jeunesse.

    Légalité et circuit court

    Dans le laboratoire de la #fromagerie, alors que le lait de bufflonne livré dans la nuit se transforme en une longue pâte lisse entre les mains expertes des quatre employés, #Massimo_Rocco raconte le long chemin parcouru depuis 2010. Certes, l’État italien leur a confié un bien et des terres confisquées, mais s’opposer à la mafia demande plus que des discours et des symboles. « Ce qu’il fallait avant tout, c’était créer une entreprise qui marche, et dépasser le cap des bonnes intentions en montrant qu’on peut combattre la mafia par une entreprise saine. »

    Dans le sud de l’Italie, la production de mozzarella est un secteur qui a plusieurs fois été épinglé pour diverses formes de pratiques illégales : travail dissimulé, non-respect des normes, pollution environnementale, etc. Et la concurrence, elle, n’est pas toujours loyale. « Nous déclarons nos employés, payons nos taxes, respectons les normes sanitaires. Tout cela a un coût, mais le prix payé par le consommateur est juste », souligne la quadragénaire, qui a accepté de travailler bénévolement au début de l’aventure.

    Avant d’être en mesure de produire près de 1 200 kilogrammes de mozzarella sous appellation d’origine protégée (AOP) — et quelques kilogrammes supplémentaires de #ricotta et #scamorza, un autre fromage à pâte filée — il a fallu démarcher les producteurs de #lait locaux et gagner leur confiance. « Deux de nos quatre fournisseurs sont passés en #biologique, c’était une volonté de notre part. Le réseau les a soutenus et ils ont été certifié en 2016, car la transformation du territoire fait aussi partie du projet de la lutte antimafia, même sur le plan environnemental. »

    La production maraîchère et céréalière, autre activité de la #coopérative pratiquée sur 90 hectares, est d’ailleurs elle aussi biologique. « Nous produisons nous-mêmes le #fourrage utilisé par les éleveurs qui nous fournissent le lait. » Un bel exemple de double #circuit_court et de #traçabilité.

    La suite de la visite se poursuit dans une installation flambant neuve. L’entreprise vient d’investir dans des fumoirs pour la scamorza. Le directeur — et néanmoins sociétaire — explique que le prêt a été obtenu auprès d’une banque. Les aides de l’État sont en effet quasi inexistantes. Sans l’appui du réseau Libera et de #Legacoop (qui possède notamment de nombreux points de distribution), de fondations privées et des camps de jeunes venus prêter main forte lors des premiers chantiers d’installation, la mozzarella des Terres de Don Peppe Diana aurait eu du mal à se faire une place sur le marché. « On ne dégage actuellement pas un gros bénéfice, mais on peut envisager de diversifier notre activité, observe Massimo Rocco. 80 % de notre production est vendue en Italie du Nord, mais il est encore difficile de percer dans le Sud. »

    Pédagogie et sensibilisation

    L’une des missions principales des militants de l’« #antimafia_sociale » est en effet de changer les #mentalités, notamment en faisant comprendre les enjeux de la #légalité : l’opposition à la #corruption et à l’#extorsion. Un discours qui reste encore difficile à entendre dans des régions qui ont été si longtemps sous la coupe de pratiques mafieuses. Les relations avec le voisinage, elles, ont parfois été houleuses.

    « Des incendies, probablement criminels, ont été recensés et du matériel a été volé, se souvient Massimo. Ce n’est pas facile de surveiller nos parcelles disséminées sur plusieurs communes, au milieu de celles appartenant à des familles mafieuses. En revanche, pour une question de transparence, nous envoyons nos bilans économiques et sociaux aux communes et aux préfectures. » Car la sensibilisation aux #alternatives à la mafia doit se faire du fournisseur aux consommateurs, en passant par les acteurs locaux. C’est une raison pour laquelle la coopérative emploie entre autres des anciens détenus.

    Dans le but d’éduquer les futures générations, le domaine agricole accueille également des #camps_scouts. La dernière étape de la visite est d’ailleurs une grande salle de réunion aux murs couverts de livres et par des fresques peintes par les jeunes passés les précédentes années. « C’est l’un des premiers centres de ressources sur les luttes sociales, l’agriculture biologique et l’histoire de l’antimafia de la région nord de Naples », présente fièrement notre hôte. Sa coopérative a d’ailleurs pris le nom du curé de la ville voisine de Casal di Principe, Don Giuseppe Diana, assassiné dans son église par la Camorra en 1994, pour rendre hommage à son combat contre la mafia locale.

    Alors que la visite s’achève comme il se doit par la dégustation d’un fromage tout juste fabriqué, Massimo reçoit un message sur son téléphone. « Nous sommes en demi-finale du concours de la meilleure mozzarella bio de Campanie », sourit-il. Ses produits sont en compétition avec ceux de quatre-vingts autres producteurs de la région. « Cela n’a rien à voir avec les conditions de production, seuls le goût et la qualité du produit sont pris en compte. C’est important pour nous d’être reconnus comme fabricants d’un excellent produit. » Quelques semaines après notre passage, la nouvelle tombe : la mozzarella di bufala de la coopérative a décroché la première place !

    https://reporterre.net/En-Italie-une-mozzarella-bio-fabriquee-sur-les-terres-confisquees-a-la-m
    #mozzarella #mozzarella_di_bufala #terre_di_don_peppe_Diana #Castelvolturno #terre_confiscate #bio #agriculture_biologique

    pour la petite histoire... je la connais assez bien cette fromagerie :-) Et on était déjà en train d’organiser une commande groupée à Grenoble :-)

    ping @karine4 @_kg_

    • @deka —> « Depuis 1995, la confédération d’associations Libera, fondée par le prêtre #Don_Luigi_Ciotti, coordonne les initiatives de ce type. Parmi les nombreuses activités qu’elle accompagne se trouve la gestion de #biens_confisqués par la #justice aux personnes liées au crime organisé. Une #loi italienne permet en effet de mettre à la disposition de collectivités ou d’entreprises de l’économie sociale et solidaire ces propriétés immobilières et foncières mal acquises. »

  • Yaourt #Fraise sans lactose
    https://www.cuisine-libre.org/yaourt-fraise-sans-lactose

    Yop maison #Sans lactose ! Mettez les fraises et le sucre dans une petite casserole. Mélangez et faites chauffer à feu doux environ 5 à 8 minutes en pensant à mélanger de temps en temps. N’hésitez pas à écraser les fraises Après la cuisson, mixez les fraises finement et laissez tiédir. Dans un grand saladier, mélangez ensemble le lait et le yaourt. Ajoutez le coulis de fraise et mélangez de nouveau. Versez la préparation dans les pots de votre yaourtière et lancez un programme de 6 h. N’hésitez pas à vous… Fraise, #Lait_de soja, #Milkshakes / Végétalien (vegan), #Sans gluten, Sans lactose, #Sans viande, #Sans œuf, #Végétarien

    #Végétalien_vegan_

  • Velouté de #Cresson au #Tapioca
    https://www.cuisine-libre.org/veloute-de-cresson-au-tapioca

    Vert et copieux, c’est le velouté idéal pour un souper de printemps ! Laver le cresson en ôtant les feuilles fanées et une partie des tiges. Passer au hachoir en réservant quelques jolies petites feuilles pour la décoration. Mettre le #Lait à bouillir avec une pincée de sel. Ajouter le hachis de cresson. Dès que l’ébullition reprend, verser le tapioca en pluie et laisser cuire à petits frémissements durant le temps indiqué sur le paquet, sans cesser de mélanger. Poivrer. Fouetter ensemble la crème et le…

    Cresson, Lait, #Veloutés, Tapioca / #Sans viande, #Sans gluten, #Bouilli

  • Industrie du lait en 1986
    https://visionscarto.net/industrie-du-lait-en-1986

    Titre : Industrie du lait en 1986 Mots-clés : #archives #agriculture #lait #sémiologie #1986 #france Contexte : Exercice - Recherche cartographique réalisée à l’école supérieure de cartographie géographique de l’Institut de géographie, université de Paris I Source : Statistiques du ministère de l’agriculture, 1986 Auteur : Philippe Rekacewicz Date : 1988 #Musée_et_archives

  • Bientôt chez nous, après la vache folle, la vache nourrie à l’acide palmitique !
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_buttergate-au-canada-de-l-huile-de-palme-qui-deteriore-la-qualite-du-beu

    En ce moment, c’est le Buttergate * au Canada.

    Le lait ne mousse plus, le beurre ne ramollit plus à température ambiante, le fromage devient caoutchouteux, au Canada pour l’instant.
    Peu de recherches ont été faites sur l’impact réel de l’ajout d’acide palmitique dans la nourriture des vaches, alors que le lait y est considéré là bas comme un bien public, produit sur base de quotas, subventionné, et coûte bien plus cher que chez nous.

    Le lait, là bas est donc plus riche en acides gras saturés, en excès, ces lipides peuvent à terme, durcir les parois cellulaires et boucher les artères.
    Quand à l’impact sur la santé des animaux, la question ne sera pas posée.

    Dire que nos dirigeants essayent de nous faire croire qu’ils défendent notre santé, Mort de Rire !

    Nous vivons dans un monde merveilleux !
    Pas de #protocole de test, bien sur !

    http://richessem.eklablog.com/cnews-19-fevrier-19h-debat-zemmour-verdier-molinie-a206656222

    #canada #lait #beurre #fromage #vaches #acide_palmitique #huile_de_palme #nourriture #MDR

  • Soupe violette au #Chou_rouge
    https://www.cuisine-libre.org/soupe-violette-au-chou-rouge

    Émincez l’échalote et faites-la revenir dans un peu de beurre, au fond d’une cocotte. Ajoutez le poireau lavé et découpé en rondelles. Poivrez et laissez fondre quelques minutes avant d’ajouter 1 litre d’eau et les cubes de bouillon. Épluchez la pomme de terre et détaillez-la en dés. Émincez la moitié d’un chou rouge. Ajoutez le tout dans la soupe, ainsi qu’une petite pincée de muscade. Portez à ébullition, puis couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant environ 45 minutes. Mixez la soupe hors du feu,… Chou rouge, #Lait_de_coco, #Veloutés / #Sans viande, #Sans œuf, #Sans gluten, #Bouilli

  • Crème cuite de brebis
    https://www.cuisine-libre.org/creme-cuite-de-brebis

    Préchauffez votre #Four à 180°C/350°F. Mélangez tous les ingrédients dans un bol et battez (à la main ou environ 15 secondes au robot culinaire) jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Versez dans des ramequins ou des pots à crème pâtissière. Placez-les dans un plat allant au four. Remplissez le plat d’eau chaude. Enfournez et laissez cuire pendant une heure. #Lait, #Muscade, #Crèmes,_flans_et mousses / #Sans gluten, #Sans viande, Four

  • Punch à la lavande
    https://www.cuisine-libre.org/punch-a-la-lavande

    Dégustez ce punch lacté, infusé à la #Lavande, pour fêter le retour de la lumière. Préparez un thé fort à la lavande dans 2 tasses d’eau chaude. Laissez infuser quelques heures voire toute la nuit, pour corser l’arôme. Chauffez lentement une ½ tasse de #Lait à feu doux avec le miel et la ½ gousse de vanille fendue et grattée. Remuer pour dissoudre le miel et écraser les grains de vanille. Laissez refroidir. Entre-temps, mélangez la crème avec le reste de lait dans un pichet ou un grand bol à punch. Ajoutez…

    Lait, #Imbolc, #Punchs, Lavande / #Végétarien, #Sans œuf, #Sans gluten, #Sans viande

  • Soupe crémeuse de pomme de terre
    https://www.cuisine-libre.org/soupe-cremeuse-de-pomme-de-terre

    Réconfortante soupe pour réchauffer les froides soirées d’hiver. Peler les pommes de terre et les couper en petits morceaux, pour qu’elles cuisent plus vite. Débiter le bacon en petits morceaux. Peler et hacher l’oignon. Peler et presser l’ail. Dans une marmite, faire revenir le bacon, sans ajout de matière grasse, jusqu’à ce qu’il soit croustillant. Retirer en laissant un peu de gras au fond. Ajouter les oignons et faire revenir jusqu’à tendreté. Ajouter l’ail pressé. Incorporer la farine et…

    #Pomme_de terre, #Lait, #Veloutés / #Sans œuf

  • #Lactalis, une firme sans foi ni loi
    https://lactalistoxique.disclose.ngo/fr
    Mathias Destal, Marianne Kerfriden, Inès Léraud et Geoffrey Livolsi.

    Manquements à la #sécurité_alimentaire, #pollution massive des rivières, #dissimulation_d’informations, faillite des mécanismes de contrôle, #évasion_fiscale à grande échelle, chasse aux #lanceurs_d’alertes… Bien loin, donc, de la prétendue « stratégie de proximité, respectueuse de son #environnement, de ses hommes et exigeante en matière de qualité #sanitaire », vantée par la communication officielle de l’entreprise.

    #cartographie #agroalimentaire #lait #fromagerie

    • Thread sur twitter :
      https://twitter.com/Disclose_ngo/status/1279049745659559938

      Une enquête de @TBIJ, avec @Disclose_ngo et le @guardian révèle que 2,3 milliards d’euros ont été versés à l’industrie de la viande et du lait par la #BERD et #IFC, deux des principales banques d’aide au développement de @Banquemondiale.

      Principal bénéficiaire des financements de l’IFC et de la BERD : la filière laitière, avec plus de 890 millions d’euros investis en 10 ans. Les filières de la #volaille et du #porc ont obtenu 445 millions d’euros chacune.

      et ses partenaires ont découvert que ces #fonds_publics ont été largement mis au service de l’expansion de #multinationales. Des géants de l’#agrobusiness qui les ont utilisés pour construire des #abattoirs et des « #méga-fermes » industrielles à travers le monde.

      Parmi les bénéficiaires se trouve des poids lourds de l’agroalimentaire français. En 2010, la BERD a pris une participation dans les filiales d’Europe de l’Est et d’Asie centrale du groupe @DanoneFR – 25,3 milliards d’euros de CA en 2019.
      En 2016, c’est le @groupe_lactalis, n°1 mondial du lait, qui obtient un prêt de 15 millions d’euros de la part de la BERD. Les fonds ont bénéficié à #Foodmaster, la filiale de Lactalis au Kazakhstan.

      A l’époque, la #BERD annonce que « ce programme permettra à #Foodmaster d’augmenter la production et la qualité des produits laitiers » locaux. Ces dernières années, #Lactalis a été impliqué dans plusieurs scandales, dont la contamination de lait infantile à la salmonelle en 2017.
      Récemment, l’IFC a validé un prêt de 48M d’euros à la société indienne Suguna, le plus gros fournisseur de volaille du pays et l’un des dix plus gros producteurs mondiaux. En 2016, une ferme de Suguna a été accusée d’utiliser un antibiotique pointé du doigt par l’OMS.

      Autant d’investissements en contradiction avec les engagements de la BERD et de l’IFC en faveur de la lutte contre le changement climatique. Incohérence d’autant plus criante que l’élevage industriel est responsable de près de 15% des émissions de gaz à effets de serre.

      #Danone #France #Lactalis #Kazakhstan #produits_laitiers #lait_infantile #Suguna #antibiotiques

    • Le groupe #Carrefour complice de la #déforestation de l’#Amazonie

      Au #Brésil, les supermarchés Carrefour se fournissent en viande de #bœuf auprès d’un géant de l’agroalimentaire baptisé #Minerva. Une multinationale accusée de participer à la déforestation de l’Amazonie, et qui bénéficie du financement de la Banque mondiale.

      Chaque année, le Brésil exporte près de deux millions de tonnes de viande de boeuf. Pour assurer un tel niveau de production, l’élevage intensif est devenu la norme : partout à travers le pays, des méga-fermes dévorent la forêt amazonienne pour étendre les zones de pâturages.

      L’organisation internationale Trase, spécialisée dans l’analyse des liens entre les chaînes d’approvisionnement et la déforestation, a publié en 2019 une étude indiquant que l’industrie de la viande bovine au Brésil est responsable du massacre de 5 800 km2 de terres chaque année. Cette déforestation massive met en danger la faune et la flore, accélère les dérèglements climatiques et favorise les incendies, souvent localisés dans les zones d’élevage.

      Parmi les géants du bœuf brésilien qui sont aujourd’hui dans le viseur de plusieurs ONG : Minerva. Cette société inconnue en France est l’un des leaders de l’exportation de viande transformée, réfrigérée et congelée vers les marchés du Moyen-Orient, d’Asie ou d’Europe. Selon nos informations, l’un de ses principaux clients n’est autre que le groupe français Carrefour, qui a fait du Brésil son deuxième marché après la France.

      Fin 2019, après les incendies qui ont dévasté l’Amazonie, Noël Prioux, le directeur général de Carrefour au Brésil, s’est fendu d’une lettre à ses fournisseurs brésiliens, dont Minerva. Il souhaitait s’assurer que la viande de bœuf fournie par Minerva, mais aussi JBS et Marfrig, ne provenait pas d’élevages installés dans des zones déboisées. Quelques mois plus tôt, en juin, Carrefour s’était engagé à ce que « 100% de sa viande fraîche brésilienne » soit issue d’élevages non liés à la déforestation.

      Contacté par Disclose, Carrefour qualifie Minerva de fournisseur « occasionnel » au Brésil. Selon un responsable de la communication du groupe, Carrefour Brasil » a demandé à l’ensemble de ses fournisseurs de la filière bœuf un plan d’action pour répondre à l’engagement de lutte contre la déforestation. Dès que le groupe a connaissance de preuves de pratiques de déforestation, il cesse immédiatement d’acheter les produits dudit fournisseur. »

      https://www.youtube.com/watch?v=6ACsayFkw_Y&feature=emb_logo

      Le groupe continue pourtant à se fournir en viande bovine auprès de Minerva, mis en cause dans un rapport de Greenpeace Brésil au début du mois de juin. Selon l’ONG, l’entreprise aurait acheté des milliers de bovins à une exploitation appelée « Barra Mansa ». Laquelle est soupçonnée de se fournir auprès d’éleveurs accusés de déforestation. À l’image de la ferme de Paredão, installée dans le Parc national Serra Ricardo, dont la moitié des 4000 hectares de terrain auraient été déboisés illégalement. Barra Mansa, située à quelques kilomètres à peine, y a acheté 2 000 bovins, qui ont été achetés à leur tour par Minerva, le fournisseur de Carrefour au Brésil. Les analyses de données effectuées par Trase indiquent, elles aussi, qu’il existerait un lien direct entre les chaînes d’approvisionnement de Minerva et la déforestation de plus de 100 km2 de terres chaque année ; Minerva conteste ces conclusions.

      Minerva bénéficie du soutien de la Banque mondiale

      En décembre 2019, notre partenaire, The Bureau of Investigative Journalism (TBIJ), et le quotidien britannique The Guardian ont révélé que la Banque mondiale et son bras financier, la Société internationale financière (IFC), soutiennent directement l’activité de Minerva. Une participation financière initiée en 2013, date de la signature d’un prêt de 85 millions de dollars entre Minerva et l’IFC. Objectif affiché à l’époque : « Soutenir [le] développement [de Minerva] au Brésil, au Paraguay, en Uruguay et probablement en Colombie ». En clair, une institution d’aide au développement finance un géant mondial du bœuf soupçonné de participer à la déforestation de l’Amazonie. Le tout, avec de l’argent public.

      Selon des experts de l’ONU interrogés par le BIJ, la Banque mondiale doit absolument reconsidérer ses investissements au sein de Minerva. « Compte tenu de la crise climatique mondiale, la Banque mondiale devrait veiller à ce que tous ses investissements soient respectueux du climat et des droits de l’Homme et doit se retirer des industries qui ne respectent pas ces critères », a déclaré David Boyd, le rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l’homme et l’environnement. Une position également défendue par son prédécesseur, le professeur de droit international John Knox : « Le financement international de projets contribuant à la déforestation et la détérioration du climat est totalement inexcusable ».

      Contactée, l’IFC explique avoir « investi dans Minerva afin de promouvoir une croissance pérenne (…) dans le but de créer une industrie bovine plus durable ». L’organisation assure que sa participation dans l’entreprise a permis à Minerva de prendre « des mesures pour améliorer la traçabilité de son approvisionnement auprès de ses fournisseurs directs », précisant qu’aujourd’hui « 100 % de ses achats directs proviennent de zones qui n’ont pas été déforestées. » Quid, dès lors, des fournisseurs indirects ? Ceux qui font naître et élèvent les bovins, avant qu’ils n’arrivent aux ranchs qui les enverront à l’abattoir ? Ils constituent de fait le premier maillon de la chaîne d’approvisionnement.

      Taciano Custódio, responsable du développement durable de Minerva, reconnaît lui-même qu’ « à ce jour, aucun des acteurs de l’industrie n’est en mesure de localiser les fournisseurs indirects ». Il en rejette la faute sur l’administration brésilienne et l’absence de réglementation en la matière, tout en justifiant la déforestation : « Les pays d’Amérique du Sud possèdent encore un grand pourcentage de forêts et de terres non défrichées qui peuvent être exploitées légalement et de manière durable. Certains pays invoquent notamment la nécessité d’agrandir leur territoire de production afin de pouvoir développer la santé et l’éducation publiques et investir dans des infrastructures. ».

      Depuis le début de l’année 2020, plus de 12 000km2 de forêt ont disparu. Soit une augmentation de 55% par rapport à l’année dernière sur la même période.

      https://disclose.ngo/fr/news/au-bresil-le-groupe-carrefour-lie-a-la-deforestation-de-lamazonie

  • Lentilles corail au lait de coco
    https://cuisine-libre.fr/lentilles-corail-au-lait-de-coco

    Des lentilles crémeuses, comme un bon risotto ! Placer les tomates, le #Lait_de_coco, les lentilles et le piment dans une casserole. Porter à ébullition et laisser mijoter à couvert, en remuant régulièrement, pendant 10-15 minutes, jusqu’à ce que les lentilles soient « al dente ». Surveiller la cuisson, car ces lentilles cuisent vite : le but est de les cuire juste assez pour qu’elles ne soient plus dures sous la dent, mais gardent un peu de fermeté. Servir garni de feuilles de coriandre… #Lentille_corail, Lait de coco, #Dahls / #Végétarien, #Sans_œuf, #Sans_viande, #Sans_gluten, #Sans_lactose, Végétalien (vegan), #Bouilli

    #Végétalien_vegan_

  • Pâte à crêpes végétale
    https://cuisine-libre.fr/pate-a-crepes-vegetale

    Dans un saladier, verser la farine et la fécule — avec le sel et le sucre. Mélanger. Creuser un puits et verser l’huile. Mélanger légèrement. Ajouter le lait petit à petit, tout en mélangeant, pour éviter les grumeaux. Si des grumeaux se forment, battre vigoureusement au fouet (ou passer un coup de mixeur). Enfin, ajouter l’eau et mélanger jusqu’à obtenir une pâte bien lisse. Laisser reposer 1 à 2 h à température ambiante. Cela rend la pâte bien souple et élastique et non cassante. La pâte a dû épaissir.…

    #Crêpes_et_blinis, #Lait_végétal, Farine de blé / #Sans_viande, #Sans_œuf, #Végétarien, #Sans_lactose, #Végétalien (#vegan), (...) #chandeleur #Farine_de blé #Végétalien_vegan_ #Sauté

  • Lait doré (Golden Milk)
    https://cuisine-libre.fr/golden-milk

    Une recette simple de lait doré, une « super boisson » épicée au curcuma. Dans un grand bol, mélanger le miel, le safran, le gingembre, la cardamome et la cannelle. Mélangez bien ! Ajoutez ensuite l’eau bouillante. Remuez pour dissoudre le miel. Ajoutez le lait. Remuez et servez. #Lait_de_coco, #Curcuma, #Milkshakes / #Sans_viande, #Sans_œuf, #Végétarien, #Sans_lactose, #Sans_gluten

    • J’ai découvert ça avec un mix tout prêt en magasin bio. J’ai eu envie d’essayer malgré le côté « bobo-yoga-orient » et l’arnaque de vendre plus cher des épices en mélange que séparées... mais c’était pas non plus très cher, j’avais envie de goûter ça, de me changer un peu des boissons chaudes habituelles (je ne bois pas de café et j’essaie de renouveler mes tisanes) et c’était bien bon. C’est un peu meilleur avec du lait végétal que de vache. Pour justifier de vendre ce mix, il est composé d’éléments un peu plus variés que cette recette, il y a même un peu de poivre et de vanille.

      PS : Un copain m’a suggéré de l’améliorer avec de l’huile de noix de coco mais bof, ça fait des yeux et une structure pas terrible.

  • Je ne sais pas si cette carte est exacte, mais elle est très jolie.

    Fabien Abraini
    @Fabiensapiens

    Fil passionant sur la consommation de lait chez les humains.
    https://twitter.com/Fabiensapiens/status/1190696948967395328

    De toute façon, le lait, c’est pour les veaux. Aucun animal ne boit le lait d’une autre espèce. Et on n’en a jamais bu au paléolithique !
    C’est vrai, ça. Qu’est-ce qui nous a pris de consommer du lait à partir du néolithique ?

  • Israel blocks Palestinian Amnesty International employee from leaving West Bank - Israel News - Haaretz.com
    https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-israel-blocks-palestinian-amnesty-international-employee-from-leav

    Shin Bet say Laith Abu Zeyad was denied passage into Jordan because of security considerations ■ Amnesty claim worker punished for promoting Palestinians’ rights

    #vitrine_de_la_jungle #sionisme

  • Lait en poudre réengraissé : quand la politique agricole européenne détruit celle de l’aide au développement
    https://www.agenceecofin.com/hebdop1/0307-67546-lait-en-poudre-reengraisse-quand-la-politique-agricole-euro

    Encore une grosse merdasse inventée par le monde libre pour écouler ses stocks

    La fin des quotas laitiers en 2015 dans l’Union européenne (UE) a ouvert les vannes de la production et conduit à un développement des exportations vers le continent africain. En Afrique de l’Ouest, le lait en poudre réengraissé avec de la matière grasse végétale (#huile_de_palme essentiellement) occupe une part croissante des importations. Cette denrée qui reste pourtant absente de la liste officielle des produits laitiers dans l’UE pose de nombreux risques sur les industries laitières locales. Dans une interview accordée à l’Agence Ecofin, Thierry Kesteloot, responsable du plaidoyer Souveraineté Alimentaire d’Oxfam-Solidarité revient sur les conséquences de ces exportations en Afrique de l’Ouest et sur les mesures pouvant être appliquées pour les contenir.

    #lait_réengraissé #lait_en_poudre #lait

  • Blanc-manger au coco
    https://cuisine-libre.fr/blanc-manger-au-coco

    Très léger et très parfumé, ce dessert traditionnel réunit un parfait mélange de plusieurs arômes délicats. Casser les feuilles de #Gélatine dans une petite casserole, les mouiller juste d’eau et faire chauffer au bain-marie (dans une casserole plus grande) jusqu’à dissolution parfaite de la gélatine, mais en évitant toute ébullition. Verser le #Lait_de_coco dans une terrine. Ajouter le contenu de la boite de lait concentré (verser quelques cuillerées d’eau dans la boîte et bien remuer pour récupérer tout… Lait de coco, Gélatine, #Crèmes,_flans_et mousses / #Sans_viande, #Sans_œuf, #Sans_gluten