• Le #langage humain bientôt obsolète, prédit Elon Musk
    https://www.lepoint.fr/high-tech-internet/le-langage-humain-bientot-obsolete-predit-elon-musk-11-05-2020-2374925_47.ph

    À l’heure où une simple discussion orale peut entraîner la transmission du coronavirus, l’information dévoilée par le truculent #Elon-Musk prend une dimension particulière. Selon le patron de Tesla, le langage humain pourrait être remisé au rang d’accessoire dans un délai de cinq ans, rapporte The Independent.

  • Sur le blogue FLEUR FURIEUSE :

    Il semble que de nos jours, la biologie soit obsolète. Qu’un homme proclame qu’il se “sent femme”, il obtient à l’instant même le statut de “femme trans”, et comme “les femmes trans sont des femmes”, cet homme en devient une de fait, sur la base de son ressenti et de son discours.
    C’est du moins la vision de certain.es militant.es et intellectuel.les. Les effets concrets de cette idéologie ne sont pas encore visibles en France, mais ce mouvement progresse et sa concrétisation, déjà avancée dans d’autres pays, présente de nombreux dangers.
    Revenons aux preémisses du débat : selon les tenants du transgenrisme, la définition biologique de qui est une femme et qui est un homme est non seulement inepte, mais aussi “transphobe”.
    Les tenants de l’idéologie transgenriste proposent une nouvelle définition des mots homme et femme. Toute définition peut être remise en cause, toute polysémie peut être envisagée, et en particulier lorsqu’il s’agit d’accroître le bien-être des personnes. Or ici, cette nouvelle définition des termes est une aberration logique.
    Pour en cerner l’incohérence de ces définitions, revenons à la base.(...)

    https://fleurfurieuse.blogspot.com/2020/04/le-genre-comme-identite-faillite-de-la.html

    • Elle est passée ici, la chronique en question, mais sur un autre blog, je sais plus lequel. Et sévèrement critiquée.

      Être une femme n’est pas un ressenti. Cela correspond à une réalité physiologique très spécifique et à un vécu social tout aussi spécifique. Tout cela est réel. Dans nos sociétés, être une femme, c’est souffrir et être épuisée tous les mois mais devoir travailler comme si de rien n’était. C’est être considérée comme une proie potentielle dans l’espace public et comme une travailleuse bénévole dans l’espace privée. Ce statut repose sur la réalité de notre corps.

      Quel mélange idiot de faits physiologiques et sociaux : Plein de femmes n’ont pas de problèmes de règles et la travailleuse bénévole ou la proie ne sont pas des problème physiologiques mais dépendent d’un imaginaire, culture du viol et hétérosexualité. On reste dans le débat : « être femme, c’est avoir un utérus et je suis matérialiste, je fais vaguement appel au social » ou bien « être femme c’est un sentiment individuel et je suis matérialiste, je fais vaguement appel au social ». Entre les deux, il y a être féministe matérialiste et faire vraiment appel au social : est-ce que se dire femme change la vie d’une personne ? lui fait perdre son rang ? pas forcément, si son expression de genre est masculine, si son comportement est super assertif et te rappelle quelque chose mais quoi ? Et beaucoup de meufs trans ne se présentent pas au monde comme ça, elles mènent des vies de femmes... Bref !

    • Une féministe militante a été « sévèrement critiquée » pour ses propos ? Quelle surprise !... C’est vrai qu’il est intellectuellement dérangeant de devoir tenir compte "simultanément* de facteurs biologiques et sociaux... en faisant appel en contre-exemples à « plein de femmes » et « beaucoup de meufs trans » pour disqualifier toute réflexion politique sur la réalité de certaines oppressions. Cela me rappelle les plus beaux poncifs opposés à l’antiracisme. Mais restons polis...

    • disqualifier toute réflexion politique

      Cela me rappelle les plus beaux poncifs opposés à l’antiracisme. Mais restons polis...

      Ah oui, c’est vrai, Martin, je m’étais dit que c’était peut-être secondaire dans ce que je pouvais te reprocher, mais je n’avais pas évoqué dans mes interrogations le mépris et la condescendance dont tu fais preuve lors de beaucoup trop de tes interventions (le paternalisme, un truc de mec, non ?).
      Tu crois vraiment servir la lutte féministe de cette façon ?
      Nan mais c’est chouette de parler d’"honnêteté" et de « prudence » après tout ça.
      Mais n’est-ce pas aussi le sort que tu réserves à des féministes matérialistes qui s’emmerdent à mettre des commentaires sur le site de Tradfem ?

      (Je rajoute que je fais référence à la discussion entamée ici : https://seenthis.net/messages/828130)

    • n’est-ce pas aussi le sort que tu réserves à des féministes matérialistes qui s’emmerdent à mettre des commentaires sur le site de Tradfem

      Je suggère à tes abonnés d’aller constater sur tradfem.wordpress.com à quel point ces commentaires critiques sont rares. Je ne me souviens d’en avoir reçu que deux ou trois en sept ans !

      Quant au

      mépris et à la condescendance

      , difficile de faire mieux que ce

      Quel mélange idiot...

      auquel je répondais...

  • Mais bon sang, quand est-ce qu’on vire cette vedette ?
    https://twitter.com/BFMTV/status/1246034511433027584

    https://video.twimg.com/amplify_video/1246034435520131074/vid/1280x720/HTPQhwrQl0Hp7Q5i.mp4

    Didier Lallement : « Pas besoin d’être sanctionné pour comprendre que ceux qui sont aujourd’hui hospitalisés, ceux qu’on trouve dans les réanimations, désormais aujourd’hui, ce sont ceux qui au début du confinement, ne l’ont pas respecté, c’est très simple. Il y a une corrélation très simple »

  • Enseignement des maths à l’école : et si finalement on s’y prenait mal ? (Télérama.fr)
    https://www.telerama.fr/enfants/oubliez-montessori,-les-mathematiques-cest-dabord-du-plaisir,n6612892.php

    À vouloir donner une dimension concrète et ludique aux nombres, on passe à côté de l’abstraction et de tout ce que celle-ci a d’extraordinaire. Pour aider les petits à apprendre à compter, les manuels scolaires proposent des dessins de fruits. Mais comment deux pastèques plus trois framboises pourraient-elles faire cinq quelque chose ? Lors des évaluations de 2018, on a demandé à des CP de retrouver le nombre 7 parmi un mélange d’étoiles, de triangles, de carrés, de points et même de doigts – ce qui est tout bonnement incohérent. Charles Torossian, qui a rédigé un rapport avec Cédric Villani faisant figure de boussole en matière d’enseignement des mathématiques, explique qu’en emboîtant des cubes les enfants comprendront ce qu’est l’addition. Or deux cubes emboîtés, ça donne un bloc ! Les objets ne sont pas des nombres. Un nombre, c’est une idée de quantité. Et il ne faut pas croire que les enfants n’y sont pas sensibles. Ils adorent qu’on leur explique que c’est dans leur tête et que si l’on peut voir trois personnes ou trois tricycles, personne n’a jamais aperçu un 3 ni un 5 dans la rue…

    Des réflexions intéressantes… dommage qu’elles semblent se présenter dans le cadre d’une opposition abstraction vs manipulation … On oppose toujours tout entraînement vs sens ou outils syllabiques vs compréhension, etc. Alors qu’il me semble que l’enjeu d’une pédagogie efficace surtout pour les élèves les plus fragiles est comment articuler ces différents temps et outils…

    #éducation #mathématiques #abstraction #langage

  • La novlangue managériale a infesté l’administration hospitalière (Jean-Yves Nau, Slate.fr, 21.01.20)
    http://www.slate.fr/story/186440/stephane-velut-hopital-nouvelle-industrie-langage-managers-crise

    Recension du livre : L’hôpital, une nouvelle industrie – Le langage comme symptôme, Stéphane Velut, éditions Gallimard.

    Trouvant son origine dans l’asphyxie des services d’urgence, la crise du monde hospitalier français ne cesse, depuis un an, de prendre de l’ampleur et d’inquiéter le plus grand nombre. On ne compte plus les mouvements de protestation, les menaces, les appels solennels au gouvernement et au président de la République. Cette crise, cette colère, ce désespoir parfois, touchent désormais l’ensemble des soignant·es des #hôpitaux. Et depuis quelques jours, un mouvement sans précédent (la démission adminsitrative de plus de 1.200 chef·fes de service) commence à affecter le cœur financier de ce monde hospitalier.
    Face à ce mouvement sans précédent en France, le gouvernement semble comme dépassé. Les quelques réponses techniques et financières annoncées au fil des mois par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, sont vite apparues comme déconnectées de la réalité et des ressentis. C’est ainsi que nous commençons collectivement à prendre conscience d’un mal plus profond. Au-delà de ses indiscutables difficultés financières, l’hôpital public en France est, pour la première fois de son histoire, en quête de sa fonction, de son identité, de sa raison d’être. Et l’on observe le refus croissant, désormais massif, du corps médical de le voir transformer à jamais en une forme d’industrie.
    C’est dans ce contexte qu’une analyse originale de ces phénomènes vient nous être fournie. Elle est signée du Pr Stéphane Velut, chef du service de neurochirurgie du CHU de Tours […]. L’auteur enrichit les analyses économiques développées par ailleurs en se penchant sur le foisonnement, rarement exploré, du #langage managérial qui a envahi et étouffe l’hôpital public français. Où l’on retrouve quelques-unes des perversités de la #novlangue imaginée par George Orwell dans son 1984.

  • L’#hôpital applaudi par ceux qui l’ont appauvri

    La gestion de l’épidémie repose sur un #système_sanitaire précaire, rationalisé à outrance et maltraité.
    Voilà un fameux #paradoxe : c’est à un #hôpital_public dont les acteurs clament depuis des mois qu’il est en détresse et en survie précaire et à qui on objectait les #contraintes_budgétaires pour leur refuser un #apport_financier à hauteur de leur demande, qu’il incombe aujourd’hui de sauver la patrie en danger. Je ne sais pas moi, mais si j’étais un de ces responsables, notre empathique président au premier chef, qui à longueur d’antenne font, des trémolos dans la voix, l’éloge du dévouement de nos soignants (notez l’affectueux possessif sans doute comme une excuse), je serais dans mes petits souliers. Parce que ce sont eux, justement, les responsables de ce paradoxe, eux qui, l’#urgence_sanitaire ne peut le faire oublier, ont depuis des décennies, et sans solution de continuité d’un gouvernement à l’autre, imposé au système de santé ce business model asservi à la #doxa_libérale qui l’a mis au bord du gouffre.

    Dommage que les librairies soient fermées : je vous aurais dit d’y courir acheter d’abord de la poésie, qui est depuis toujours un anticorps à l’affaissement moral et d’un même mouvement l’opuscule de #Stéphane_Velut, neurochirurgien au CHU de Tours, l’Hôpital, une nouvelle industrie (« Tracts » Gallimard). En quarante pages péremptoires et lumineuses, Velut décrit le processus d’assujettissement de l’hôpital aux diktats de la #rentabilité et de l’#efficacité, bref de la #rationalisation_économique. On y apprend comment on passe de l’hôpital de #stock (le stock, c’est vous et moi, malades, et le stock, ça encombre et, horreur, ça coûte) à l’hôpital de #flux, comment le #bed_manager (sic) fait la loi, comment on gère et organise à coups de GHM, GHS, T2A, PMSI, DMS, Fast RAAC, etc. Vous ne comprenez rien à ces sigles ? Moi non plus. Mais cette abstraction dit tout : le sous-titre de ce formidable petit traité d’intelligence politique est justement le #Langage_comme_symptôme. Il s’agit bien ici de faire entrer de force la réalité dans un schéma conceptuel hors-sol, coûte que coûte si l’on peut dire. Ce que ça coûte ? La négation de l’humain, de ce que Velut nomme le « trop humain » que l’Administrant, qui a, lui, le sens des réalités, n’a pas le temps de considérer. On se permettra de rappeler à l’Administrant, et particulièrement à l’Administrant en chef, qui en tirera sûrement les conséquences, cette pensée du poète Georges Perros : « Le sens des réalités va contre le sens de la réalité. »

    https://www.liberation.fr/france/2020/03/18/l-hopital-applaudi-par-ceux-qui-l-ont-appauvri_1782286

    #hypocrisie #hôpitaux #applaudissement

    • L’Hôpital, une nouvelle industrie. Le langage comme symptôme

      Tenter de soustraire au maximum le #facteur_humain, #trop_humain, du #système_hospitalier, c’est prendre le risque que ce système s’effondre. Il faudra quand même, un jour, se demander si c’est bien.
      Stéphane Velut.

      Tout juste soixante ans se sont écoulés depuis la création des Centres hospitaliers universitaires. Ces structures sont le cœur d’un système à la réputation excellente. Mais ce cœur s’est emballé. Le corps soignant s’épuise et les patients s’inquiètent. Les crises se succèdent avec leurs ordonnances de vains remèdes. Le malade que nous sommes, ou que nous serons presque tous un jour, a tout lieu de s’inquiéter. Le mal est profond. Il s’entend dans le nouveau langage qui s’est imposé au sein des pratiques hospitalières. Tel est l’éloquent symptôme qui révèle le dessein de faire de l’hôpital une nouvelle industrie, au mépris de son humaine justification. Un dessein indicible, qui rêve de fondre le soin dans la technicité abstraite et gestionnaire de notre société.


      http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Tracts/L-Hopital-une-nouvelle-industrie
      #livre

  • #Conférence de #Laélia_Véron : rapports de #domination dans nos usages du #langage

    Conférence co-organisée par solidaritéS Fribourg de Laélia Véron le 26 février 2020. Docteure en langue française, maîtresse de conférence à l’université d’Orléans et co-autrice du livre “Le français est à nous !”, sur la question des rapports de domination dans nos usages du langage.

    https://www.youtube.com/watch?v=P5TepfcwEc0&feature=youtu.be

    #vidéo

    ping @karine4

    • Le français est à nous ! Petit manuel d’#émancipation_linguistique

      À force de le lire et de l’entendre, cela semble admis : la langue française serait en péril. Diverses menaces contribueraient à la dégrader : les argots, les anglicismes, les barbarismes, le langage SMS, le politiquement correct, etc. De fait, défendre la langue est devenu un prétexte facilement recevable pour tempêter contre la société contemporaine (forcément décadente).
      Mais qu’est-ce donc qu’aimer la langue française ? C’est passer du temps à lire, parler, écrire et surtout s’interroger : sur la #langue, mais aussi sur les #discours qui la concernent et sur ceux qui sont tenus en son nom. Le français n’est pas figé, il a une histoire, qui continue à s’écrire. Si la langue est un dispositif de maintien de l’#ordre_social, elle est aussi une #construction_politique qu’il est possible de se réapproprier.
      Entrons ensemble dans l’histoire sociopolitique du français et dans les débats citoyens qui y ont trait ! Ce sera l’occasion de découvrir les liens subtils entre langue, politique et société. De voir qu’on peut à la fois aimer le français, sa richesse, sa complexité et son histoire, et avoir confiance dans sa vitalité, sans se complaire dans la nostalgie d’un passé mythique. Avoir l’ambition de se saisir de la langue française est une démarche exigeante, mais c’est une exigence joyeuse. Alors n’ayons pas peur de le proclamer : le français est à nous !


      https://editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Le_fran__ais_est____nous__-9782348041877.html
      #livre

    • La Pérille Mortelle

      Typhaine D est autrice2, comédienne, metteuse en scène, coach, conférencière, professoresse de théâtre, et militante féministe.

      Elle travaille sur la #démasculinisation du langage, et la création d’une #langue_féministe, depuise des années. Elle a notammente inventée la concepte de « La #Féminine_Universelle » lors de l’écriture de son spectacle et livre #Contes_à_Rebours. Cette réinvention féministe des contes de fées commence donc toute naturellemente par « #Elle_était_une_fois ».

      « La Féminine Universelle » consiste en l’invention d’une #grammaire_féministe imPertinente, de mots inventés comme « #Femmage » (qui a sûremente due exister par la passée), ou encore « #Noues » et « #Voues » pour rassembler la Peuple des Femmes, les « #Sœurcières » et les « anniversœurs » pour fêter notre #Sororité ; et toute autre liberté féministante qui semblera signifiante ou émancipatrice à l’autrice, ou simplemente qui lui plaira. En effête, les instigateurs de la masculinisation du langage sous Richelieu ne s’étante pas encombrés de logique ou d’objectivité dans leure sinistre tâche, nulle n’y est à son tour tenue dans la riposte. Par ailleures, la « La Féminine Universelle », débridée, insurgée, insubordonnée, se trouve en constante évolution, et n’est pas restreinte par des règles strictes, si ce n’est celle de toujoures être porteuse de sens allante vers les intérêts des Femmes, donc en lutte féministe radicale intransigeante contre toutes formes des violences ou d’arnaques masculinistes et misogynes. Chacune est donc chaleureusemente invitée à utiliser la « La Féminine Universelle » en tant qu’acte de résistance littéraire, artistique et militante, et d’y ajouter ses propres trouvailles, comme cela se fait d’ailleures déjà, notammente sur les réseaux sociaux. L’autrice en est toujoures très heureuse, et Voues remercie alors de « rendre à Cléopâtre ce qui est à Cléopâtre » en citant sa travaille. Car affirmer la maternité de nos œuvres à chacune consolide notre Matrimoine commune, et participe de nos Luttes féministes et sorores, contre l’effacement et la mise sous anonymat qui menace toujoures les créatrices, ainsi que contre l’appropriation et l’instrumentalisation de nos inventions de Femmes, de Féministes, par des hommes, et à nos dépens.

      Typhaine D a écrite et interprétée pour la première fois ce texte « La Pérille3 Mortelle » à l’occasion du concours d’éloquence du Collectif Droits Humains pour Tou·te·s, la 10 décembre 2017 à l’Hôtel de Ville de la Mairie de Paris. Le titre féminisé de ce texte intervient en résistance aux élucubrations affolées de l’académie française, qui déclarait en 2017, avec toute la mesure que nous connaissons aux « Immortels », que l’écriture inclusive constituait pour la langue française un « péril mortel » (rien que ça) ; ces blancs messieurs combattante la démasculinisation du langage en agitante fébrilemente les arguments les plus iniques qui soient. Une riposte s’imposait, taraudait l’autrice : la voilà !

      Ce texte va plus loin que les précédents écrits de Typhaine D dans l’utilisation de « La Féminine Universelle ». Et de faite, c’est là toute son objective, d’aller, non pas la plus loin possible dans le souci de rester lisible, et parce que la démarche est par définition révolutionnaire et en permanente construction, maise d’aller loin, pour faire entendre profondémente ce masculin qui Noues étouffe au quotidien sous des semblantes d’évidence, insinué dans les mots et les règles qui Noues ont étée données pour dire, et donc pour penser. « La Pérille Mortelle » est une essaie, une manifeste de langage, en révolte, en chemin.

      https://www.revue-glad.org/1489

  • Jeudi 26 mars 2020, de 9h à 18h : Journée d’échanges que j’ai programmée au MAC VAL (Place de la Libération, 94400 Vitry-sur-Seine), dans le cadre du Festival Les Échappées #1 (Festival Poésie – Musique – Numérique), un événement initié par le Département du Val-de-Marne.

    Le croisement des créations à l’heure du numérique

    http://liminaire.fr/liminaire/article/le-croisement-des-creations-a-l-heure-du-numerique

    #poésie#performance#macval#langage#création#numérique#art#littérature#écriture#lecture#musique

  • Des nuits d’invention, des rêves à reculons
    http://liminaire.fr/entre-les-lignes/article/des-nuits-d-invention-des-reves-a-reculons

    L’air fait du bruit en passant au creux de l’oreille. Rien n’est si quelque chose paraît. Par-dessus tout par-dessus. Distance heureuse prétendent certains. Une timide lumière, un trait de soleil tiède. Le réel se refuse et nous prévient parfois par effractions. Une journée d’embardées, comme je l’avais imaginée. Tout n’est enfin qu’ordre et beauté. Aujourd’hui demain ne fait aucune promesse, n’a donc rien à tenir. Avec audace jusqu’à la chimère. Audace sans aucune hardiesse. Masque sur masque. L’illusion du (...) #Entre_les_lignes / #Poésie, #Photographie, #Nuit, #Langage, #Paris, #Ciel, #Nature, #Silence, #Sensation, #Corps, (...)

    #Traces

  • La pensée comme arme

    Miquel Amorós

    https://lavoiedujaguar.net/La-pensee-comme-arme

    Agustín García Calvo
    Histoire contre tradition. Tradition contre Histoire

    Agustín García Calvo, si l’on tient compte de l’immense activité qu’il déploya à intervenir dans des causeries, des conférences, à écrire des articles et à défendre toutes les causes perdues, nous semble aujourd’hui un penseur sous-estimé. Certes, il continue d’avoir de l’influence, mais son nom n’est plus brandi aussi souvent qu’autrefois dans les assemblées de jeunes ou dans les centres autogérés, sans parler des programmes de l’Université, des débats théoriques de haut vol ou des discussions qui ne dépassent pas — comme il aurait dit — « la Politique que font les politiciens qui font la politique ». Affilié à aucune école, il était étranger aux modes philosophiques, hostile aux hommages et à la télévision, et indifférent à la reconnaissance académique. Méprisant le manque d’estime des autorités, ses réflexions furent toujours à contre-courant de tout ce qui était établi. Néanmoins, nous en aurions attendu davantage des nouvelles générations plus enclines, si tant est que cela soit possible, à tout questionner que les précédentes. Peut-être cela est-il en partie dû au refus manifeste d’Agustín de donner des recettes, d’offrir des solutions toutes faites ou d’accepter les positions de chef de file, ou bien encore à son refus délibéré de toute étiquette. (...)

    #García_Calvo #Miquel_Amorós #contre-courant #Histoire #tradition #domination #langage #coutume #écriture #philosophie #conscience #temps #surréalisme #communauté #association #commun #Nietzsche #Landauer #Clastres #Marx #peuple #révoltes #action

  • Reprendre place. Contre l’#architecture_du_mépris

    Pourquoi avons-nous cette étrange impression que la ville ne nous appartient pas ? De n’être que de passage alors même que nous y résidons ? Quel est ce malaise que nous ressentons à la vue d’un #banc design segmenté en places individuelles, de #pics au rebord d’une vitrine, de #grillages et de caméras tous azimuts ? Ce sont autant de symptômes de #suspicion et de mépris de la ville à notre égard, autant de sensations de #dépossession. Loin d’être une chose inerte, l’espace urbain formé par les urbanistes et architectes est politique, vivant et signifiant. Il envoie des signaux de reconnaissance et de mépris à destination de ceux qui y vivent. C’est pourquoi il est plus que temps d’apprendre à décrypter le #langage_urbain pour pouvoir reprendre place en son sein et exiger de ceux qui la fabriquent, architectes et politiques en tête, qu’ils prennent en compte sa destination véritable : servir ses habitants.

    https://www.payot-rivages.fr/payot/livre/reprendre-place-9782228924542
    #livre #urban_matter #villes #géographie_urbaine #vidéosurveillance #droit_à_la_ville #urbanisme #architecture #villes

    ping @karine4

    –---

    ajouté à la métaliste sur le #mobilier_urbain #anti-sdf / #anti-réfugiés :
    https://seenthis.net/messages/732278

    #architecture_défensive #SDF #sans-abri #anti-SDF #architecture_hostile

  • Comment signaler les déchets nucléaires par-delà les millénaires ?
    https://theconversation.com/comment-signaler-les-dechets-nucleaires-par-dela-les-millenaires-12

    Partant de l’hypothèse que chaque génération se chargera de maintenir la transmission, le premier scénario parie sur une « continuité entre présent et futur ».

    Cependant, sur une période plurimillénaire, plusieurs risques surgissent : des incompréhensions liées à la non-intelligibilité des archives constituées, des mécompréhensions entraînées par une mauvaise interprétation des documents et, enfin, la destruction matérielle des supports d’informations. À cet égard, pour l’Andra, « même si tout sera fait pour conserver une mémoire institutionnelle des sites (par le biais des archives), il serait irresponsable d’exclure la possibilité de sa perte ».

    #Signalétique de l’apocalypse
    Alerter de la #dangerosité des #déchets_nucléaires par-delà les millénaires
    Laetitia Ogorzelec-Guinchard
    https://journals.openedition.org/terrain/18319#authors

    #nucléaire #administration_du_désastre #langage #symbole #tête_de_mort #sémiologie #sémantique #pictogramme #pérennité #monument #mémoire #archives #radioactivité

  • In Iowa, the ‘Not Sanders’ Democrats Find Voters Torn - The #New_York_Times
    https://www.nytimes.com/2020/01/27/us/politics/iowa-democrats-bernie-sanders.html

    Sanders la #menace...

    Mr. Sanders is threatening to seize control in the early states, taking narrow but clear polling leads in Iowa and New Hampshire and increasingly menacing Mr. Biden’s advantage in national polls.

    #MSM #liberal #langage #sans_vergogne

  • Avancer sans chercher son chemin
    http://liminaire.fr/proces-verbal/article/avancer-sans-chercher-son-chemin

    Avancer sans savoir où silencieux s’élançant timide ou hésitant tuer le #Temps penaud à petits pas maladroit jambes et bras liés et serrés contre le #Corps engoncé évincé dans des vêtements trop étriqués souffrant du froid sec froissé qui serre étreint le tissu raide. Ride et sourire à la trace bouche muette le silence à l’intérieur la commissure à peine désirable bat la mesure sans déborder outre. #Sensation d’enfermement perdu en soi instable souffle blanc comme un léger sifflement du vent dans les feuilles des (...) #Procès-verbal / #Poésie, #Écriture, #Absence, #Dérive, Corps, Sensation, Temps, #Langage, #Portrait, #Photographie

  • Un Monty Python contre « la guerre au terrorisme ». Hommage à Terry Jones | Damien-Guillaume et Marie-Blanche Audollent
    http://lmsi.net/Un-Monty-Python-contre-la-guerre-au-terrorisme

    Au début des années 2000, à l’heure où grands médias et dirigeants socialistes nous invitaient à nous rallier au « blairisme », Terry Jones consacra un brulôt à la Croisade américaine contre « le terrorisme » qui constitua, à nos yeux, une formidable alternative : un « autre modèle anglais », « notre modèle anglais à nous ». Ce livre fut en effet exemplaire à plus d’un titre : composé de chroniques courtes et d’une lecture aisée, il proposait une analyse de la novlangue « bushienne », aussi minutieuse que celle d’un Viktor Klemperer [1] ou d’un George Orwell [2], avec en prime la verve comique des Monty Python - dont Terry Jones fut l’un des fondateurs et des principaux animateurs. Ce qui était remarquable, surtout, et difficilement imaginable au pays de Philippe Val [3], c’est qu’un « amuseur public » (...)

  • Quand la langue tord la vérité : du nazisme à Donald Trump
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/la-grande-table-idees-2nde-partie-emission-du-lundi-30-decembre-2019

    « Le régime nazi est le premier, sans doute, dans l’Histoire de l’humanité, à vouloir s’ancrer dans le cœur de la langue. » Frédéric Joly, essayiste et traducteur, se penche sur l’entreprise du philologue Victor Klemperer qui, dès 1933 à Dresde, analyse l’appropriation de la langue par le régime nazi.

    #novlangue #pouvoir #alienation #servitude #langage

    • Je l’ai lu en fin d’année. J’ai été attiré par la suggestion, dans le texte promotionnel, comme dans la petite vidéo de l’auteur ci-après, que le bouquin allait utiliser les enseignements de la LTI pour analyser/démonter le langage de la Macronie :
      https://youtu.be/LMTUgFIuQ5s

      Et franchement, ce n’est pas du tout ce que j’y ai trouvé : l’essentiel est le récit de la vie de Klemperer, notamment au travers de la « relecture » de ses Journaux. C’est pas inintéressant, mais ça ressort de la biographie, sans trop de rapport avec la langue de Jupiter, et même les évocations de la LTI ne sont pas du tout (loin de là) l’essentiel de ce qui est donné à lire.

      Personnellement, j’ai donc été plutôt déçu, parce que j’y ai pas trouvé ce que je cherchais. Je crois me souvenir d’avoir lu le petit Liber Raison d’agir d’Eric Hazan sur le même sujet et – c’est assez lointain, ça remonte je crois à 2006 –, c’était nettement plus directement consacré à utiliser la lecture de LTI dans notre environnement actuel.

  • Bombe, de Gregory Corso
    http://liminaire.fr/livre-lecture/article/bombe-de-gregory-corso

    https://www.youtube.com/watch?v=8RwNhOqr-7A&list=PLq6sxdljP9A8b9_HQLJjPVhH-NqBsGqIX&index=7&t=0s

    Dans le cadre de sa résidence au C19 d’Évry, avec l’association Préfigurations (coordination Franck Senaud), #François_Bon va réaliser et diffuser les 23 et 24 janvier 2020 un montage présentant l’intégralité de la version française du texte de Gregory Corso traduite par Jean-Jacques Lebel en 1965 chez Denoël, à partir de tous les éléments que chacun lui aura envoyé d’ici le 10 janvier. Gregory Corso s’installe à San Francisco en 1956 et participe à toutes les activités du groupe de la Beat Generation. (...) #Livre & #Lecture / François Bon, #Art, #Cinéma, Lecture, Livre, #Poésie, #Langage, #Vidéo, #Voix, #Sons, #Violence, #Politique, #Mémoire, Société, (...)

    #Livre_&_lecture #Société #Corps
    https://c-19.fr
    http://prefigurations.com
    https://francksenaud.fr
    https://www.tierslivre.net
    https://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article4873
    https://www.blackheraldpress.com/le-joyeux-anniversaire-de-la-mort

  • Le 20 décembre 2019, je reçois, par mail, ce message de "pub" d’une formation qui nous est proposée dans notre #université (#Université_Grenoble_Alpes) :

    L’#UGA nous informe de la mise en place à la formation #communication_assertive et bienveillante dans les relations professionnelles .

    Deux sessions au choix sont ouvertes :

    Soit les 29 & 30 juin 2020
    soit les 03 & 04 décembre 2020

    La date limite d’inscription est : j - 15 avant la date de la formation

    La formation est placée sous le thème " #efficacité professionnelle ".

    Objectifs de la formation :

    A l’issue de la formation, les participants seront capables de :

    – Décoder leur comportement et celui des autres dans les relations professionnelles

    – Communiquer avec #tact et #diplomatie

    – Etablir des #attitudes_positives au quotidien

    – Développer des relations professionnelles harmonieuses et efficaces

    Programme :

    1. Prendre conscience de son comportement

    – Identifier les raisons de ne pas de comprendre

    – Comprendre l’image que l’on renvoie à ses interlocuteurs

    – Prendre conscience de l’image de sa communication écrite

    – Identifier son comportement dans les situations relationnelles

    2. Savoir dialoguer avec tact et souplesse

    – Pratiquer l’écoute active et savoir utiliser les 5 types de questions

    – Utiliser les 3 techniques de reformulation

    – Améliorer sa communication non verbale

    – Etre congruent entre son langage verbal et non-verbal

    – Ajuster sa communication à son interlocuteur

    – Choisir son vocabulaire pour communiquer avec précision et tact à l’écrit

    3. Savoir soutenir une position claire et diplomate

    – Etre assertif : utiliser la méthode DESC

    – Exprimer son avis sans juger l’autre

    – Formuler des critiques constructives

    – Faire face aux critiques

    – Formuler un refus sans provoquer de tension

    – Faire et accepter des compliments dans le monde professionnel

    Durée : 2 jours

    Public : Toute personne souhaitant optimiser sa communication afin d’améliorer ses relations professionnelles

    –--------

    Sur ce, je réponds à une collègue, en colère :

    Plus de moyens, moins de compétition, moins de darwinisme social résoudrait la moitié des problèmes sans formations à la communication bienveillante !

    –-> je fais évidemment allusion aux propos tenus par #Antoine_Petit (à la tête du #CNRS) qui a appelé à une loi « darwinienne » pour le financement de la #recherche. « Une loi ambitieuse, inégalitaire — oui, inégalitaire, une loi vertueuse et darwinienne, qui encourage les scientifiques, équipes, laboratoires, établissements les plus performants à l’échelle internationale, une loi qui mobilise les énergies. »
    https://seenthis.net/messages/815560

    #formation #bienveillance #communication_bienveillante #travail #relations_professionnelles #inégalités #performance #compétition #attitude_positive #harmonie #hypocrisie #image #tact #souplesse #écoute_active #techniques_de_reformulation #communication #communication_non_verbale #langage_verbal #langage_non-verbal #vocabulaire #méthode_DESC #critiques_constructives

    • Et parallèlement à l’#Université d’#Amsterdam... la week of #work_stress !

      Message from the works council

      Dear all,

      The week of 11th of November is the week of work stress. It is the week where the university brings out its petting puppies, makes you bikeblend your smoothie, and has you beat a few djembe tunes to let go of your #stress. Some might argue that it is a nice gesture of the employer, but we of the FNV in the OR find it a slap in the face of the employee. It adds insult to injury.

      This waste of money again shows that the faculty is not taking work pressure seriously. We said it last year, and we said it again this year: “stop monkeying around and actually deal with the causes of work pressure”. Work pressure is not that difficult. There are either too many tasks for the number of people, or there are not enough people for the number of tasks. So the answers are also simple. If an organization is financially healthy, you hire more people. If the organization is financially unhealthy, you are stuck with reducing the tasks. There is no rocket science involved.

      Yet as you can see in this week of work stress, the faculty seems keen to responsiblize the individual for the work pressure he or she is experiencing. This leads to offers such as #time_management (we just received an email that there are two spots still available), #yoga, and #mindfulness. But these are just bandaids ("lapjes voor het bloeden" as the Dutch expression goes) that obscure the structural faults of the system. There are too many administration processes. There is too much institutional distrust that you are not doing your work correctly leading to for instance to ’#jaargesprekken' being moments where you defend yourself instead of discussing how you would like to grow as a professional. There are criteria for promotion that seem to change during the process. We have to accept budget cuts in our teaching programme while at the same time the faculty wants to start new programmes that make new claims on budget and staff.

      Recently, our support staff at EOSS was confronted with a report that was framed as research about the high work pressure they are experiencing. Yet it actually placed all the blame at the staff of EOSS and suggested their so-called inefficient work and non-conformance to instructions from management was the cause of their work pressure. Another signal that work pressure is not taking seriously by management and the individual employee is again responsibilized for his or her work’ stress’. The Works Council will keep pushing the Faculty and the UvA to make meaningful structural changes that address work pressure instead of blaming the victim. Namaste.

      XXXX (FNV Works Council Representative)

      Reçu via email d’une amie/collègue qui y travaille...

    • Et petit exemple d’#Angleterre (#UK):

      Universities have driven their workers into the ground. That’s why I’m striking

      Our eight days of action are in response to a marketised sector that has prioritised profit over the welfare of staff and students.

      Workers in higher education across the UK are on strike. One of the reasons we are striking is because of the poor conditions we face today – which were, in large part, decided by the 2010 election.

      Nearly a decade ago, the Tory and Lib Dem coalition government conspired to transform higher education, unleashing the forces of marketisation. The physical and emotional landscape of the university has fundamentally changed in the intervening years. The devastation wrought cannot be overstated. Contrary to justifications for reform by Tories and Lib Dems, the contemporary university is not sustainable, and reforms have reduced standards and entrenched inequality.

      In public discussion of the – shameful – tripling of student fees and mounting student debt, the changes to university funding that this brought about are often neglected. The 2010 coalition government replaced the old system of block grants with money paid per student per course, and lifted the cap on the number of student places available. Now, universities compete for funding by competing for students, with each other, and between their own departments.

      Most remarkably, this was done in the name of improving standards. It has left its scars on the physical landscape of universities, no longer able to fit in the number of students they have enrolled, and the springing up of new buildings, luxury accommodation and gyms all designed to attract prospective students. If the modern university has a soundtrack, it would be constant drilling for the construction of new, shiny buildings, temples to “student satisfaction”.

      Marketisation does not mean the immediate insertion of the profit motive into previously public goods. It means, at least in the first instance, making those public goods profitable. Students are in more and more debt, workers are paid less and less, while private companies and developers are given access to a potentially lucrative market.

      What does this mean for workers in higher education? They face a proliferation of perverse incentives: instead of research and teaching, lecturers are expected to take part in a perpetual recruitment drive. Instead of supporting students emotionally and academically, staff in student services, often facing cuts and “restructures”, are expected to act as the vanguard of “employability”.

      With more students, permanent staff are expected to take on more and more work. Temporary staff are expected to paper over structural gaps, providing a “flexible” workforce who are hired and fired in response to fluctuations in student numbers. Research shows that part-time staff and those on hourly rates are only paid for 55% of their work. Staff in general work, on average, the equivalent of two days unpaid per week. Given these low wages, many temporary staff are effectively paid less than the minimum wage.

      The expectations placed on staff cannot be met. It is not possible to produce the kind of work expected in the amount of time we are paid to do it. New methods of evaluation and student metrics create even more work, and overlook the key fact that asking students if they enjoyed a course reveals very little about whether that course was well-taught. Student services are stretched to breaking point, and instead of releasing the tension by, for example, increasing funding, services are instead outsourced, with trained counsellors replaced by generic “advisers” and, even, apps.

      When we say that the expectations on staff cannot be met, we mean that it is not possible to live under these conditions. There is nothing else left to squeeze. The doctrines of flexibility and precarity are in no way specific to higher education. They are paradigmatic of contemporary working practices. This means the struggle against precarity is not just a struggle for better conditions for academic workers – it is the insistence that a better life is possible for all of us. The disruption to teaching that comes from workers’ poor health, unnecessary pressure and precarity is much, much greater than the disruption caused by the cancellation of classes.

      Despite the deprivations of the picket line – early mornings, hours standing in the cold, lost pay – I have rarely seen colleagues so happy. The lifting of the neoliberal impulse to be constantly working, every interaction a chance for self-development, every minute a chance to get something done, has profound effects. Reclawing time from management’s extractive demands gives us a glimpse of how the university could be.

      The University and College Union dispute, which runs until next Wednesday, is about pay and pensions for some 43,000 members of the union, all working in academia. Even if we won on both counts, our futures, and the future of higher education, will not be secure without a fundamental rethink of the way in which universities are funded in the UK.

      We cannot afford to merely attempt to reform a marketised sector, based around fees. Almost 10 years on from the seismic higher education reforms of 2010, we face another general election. The only party now offering a rethink of fees and funding, rather than the shuffling of proverbial deckchairs, is Labour.

      We must not let students’ interests be pitted against workers. They are one and the same. So far during the strike, universities have bribed students to cross the picket line with gimmicks like free breakfast and free parking. They have attempted to ban solidarity action by students with a sustained campaign of misinformation, including the suggestion that joining picket lines is illegal and that students must cross them because they are members of NUS and not UCU. We are warned that students might feel anxious about the strike and that by picketing our workplaces we are letting them down.

      In these moments, management attempts to call upon a sense of duty we might feel towards our students. But as workers in higher education, we should not be content to merely provide a better version of the kind of education-as-commodity that management insists on.

      With our strike and the election, we have a chance to start fundamentally re-imagining the university. It’s the only thing that might save it.

      https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/nov/28/universities-workers-strike-marketised-sector-money-staff
      #grève

  • Énigme de lumière et d’obscurité
    http://liminaire.fr/palimpseste/article/enigme-de-lumiere-et-d-obscurite

    Prendre une #Photographie en pensant aux lumières et aux ombres des travaux du peintre Jérémy Liron et découvrir quelques semaines plus tard une #Peinture réalisée à partir de cette photographie, c’est une des joies du web. Ce texte est un dialogue entre ces deux images. La ville s’offre en spectacle, dans la lumière de son effacement, dans son défilement ininterrompu. Le vent doux conjugué aux déplacements imperceptibles et implacables de l’ombre et de la lumière franche, donne un faux rythme en (...) #Palimpseste / #Architecture, #Art, #Langage, #Écriture, Peinture, #Numérique, Photographie, #Poésie, #Regard, #Traces

    http://www.lironjeremy.com

  • Savoir parler pour savoir débattre | Revue Projet
    https://www.revue-projet.com/articles/2019-11-de-blic-didi-savoir-parler-pour-savoir-debattre/10425

    Il n’est point de débat sans maîtrise du #langage. Or l’accès à celui-ci est particulièrement inégalitaire en #France, où le système scolaire peine à résorber les écarts créés par le milieu socio-économique des enfants. Mais face à une réelle prise de conscience des enjeux, les initiatives se multiplient.


    #revue

  • A propos de novlangue, j’ai trouvé un article dans la Tageszeitung de ce mois de janvier :

    Do you speak Macron?
    Die Gelbwesten-Proteste in Frankreich haben ihre Ursache auch im Sprachgebrauch des Präsidenten. Er belehrt, ermahnt, spottet und frotzelt.
    Stellen wir uns vor, Angela Merkel würde uns als störrische Landsleute bezeichnen, unfähig zum Wandel. Sie würde behaupten, einige von uns seien Faulenzer, viele Frauen ­Analphabeten. Sie würde Menschen, denen sie in einer Bahnhofshalle begegnet, einteilen in jene, die ihr Leben meistern, und jene, die schlichtweg nichts sind. Schließlich würde sie damit prahlen, selbst schon beim Überqueren der Straße einen Job finden zu können, uns aber dazu auffordern, es doch mal mit Arbeiten zu probieren, wenn wir uns einen Anzug kaufen wollen.
    [...]

    https://taz.de/Essay-Sprache-der-franzoesischen-Macht/!5565182

    L’article a été repris par le Courrier International, pour celles et ceux qui l’ont abonné :
    Vu d’Allemagne. La novlangue d’Emmanuel Macron
    Le président français multiplie les petites phrases jugées méprisantes, avec un vocabulaire du monde de l’entreprise. Cette rhétorique a creusé le fossé entre Emmanuel Macron et une partie des Français, notamment les “gilets jaunes”, estime une éditorialiste allemande.
    Imaginons qu’Angela Merkel parle de nous comme de compatriotes réfractaires au changement. Qu’elle trouve chez nous un certain nombre de fainéants et beaucoup de femmes illettrées. Qu’elle range les gens qu’elle croise dans un hall de gare dans des cases, d’un côté ceux qui réussissent, de l’autre ceux qui ne sont rien. Pour couronner le tout, qu’elle se gausse de pouvoir trouver du travail en traversant la rue, tout en clamant que la meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler. [...]
    https://www.courrierinternational.com/article/vu-dallemagne-la-novlangue-demmanuel-macron
    #novlangue #Macron

  • « La langue ne ment pas » est l’adaptation télévisuelle de l’ouvrage que Victor Klemperer (1881-1960) a écrit à partir de son journal intime, pour la période 1933-1947, LTI - Lingua Tertii Imperii. Carnet d’un philologue, 1947 (pour la version en allemand). Il y décortique la novlangue des nazis et leurs procédés discursifs.
    Œuvre d’un intérêt indéniable par les temps qui courent...


    Ci-dessus, une affiche publicitaire pour le Volksempfänger, la radio nationale ns, outil de la propagande de Goebbels&co.

    (Il y a eu des signalements sur seenthis, mais je ne vois pas le film.)

    Ici, l’adaption filmique en 4 parties :
    https://www.dailymotion.com/video/x13vw6


    https://www.dailymotion.com/video/x13xrd

    https://www.dailymotion.com/video/x13yin

    https://www.dailymotion.com/video/x13z50

    Sur le livre, multi-réédité et traduit :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Lingua_Tertii_Imperii

    #langage #novlangue #propagande #manipulation #troisième_Reich

    • @nepthys, tu faisais quoi il y a trois heures ? Vers 16h45 une prof nous a causé des inventions verbales de l’Indonésie de Suharto (Soeharto) et des mots que le régime a créés ou employés (imposant un mot dépolitisé pour « travailleurs », utilisant une langue ampoulée pour faire comprendre au populo qu’il est en de bonnes mains, etc.). Je lui ai parlé de Victor Klemperer et promis de lui envoyer des éléments. Cela fait, je les ai également partagés ici avant de voir ton post. Coïncidence ? Je ne pense pas...

      https://seenthis.net/messages/814101

    • Marrant comme tout. Outre mes recherches, c’est aussi ce que nous vivons aujourd’hui, ici, dans notre société du spectacle, qui me ramène encore et toujours à l’entre-deux-guerres. Prenons-en de la graine.

    • Au fait, @nepthys, tu connais ce livre d’Éric Hazan qui s’inspire de la démarche de Klemperer ?

      LQR | Raisons d’Agir
      http://www.raisonsdagir-editions.org/catalogue/lqr

      De modernité à gouvernance en passant par transparence, réforme, crise, croissance ou diversité : la Lingua Quintae Respublicae (LQR) travaille chaque jour dans les journaux, les supermarchés, les transports en commun, les « 20 heures » des grandes chaînes, à la domestication des esprits. Comme par imprégnation lente, la langue du néolibéralisme s’installe : plus elle est parlée, et plus ce qu’elle promeut se produit dans la réalité. Créée et diffusée par les publicitaires et les économistes, reprise par les politiciens, la LQR est devenue l’une des armes les plus efficaces du maintien de l’ordre.

      Ce livre décode les tours et les détours de cette langue omniprésente, décrypte ses euphémismes, ses façons d’essorer les mots jusqu’à ce qu’ils en perdent leur sens, son exploitation des « valeurs universelles » et de la « lutte antiterroriste ». Désormais, il n’y a plus de pauvres mais des gens de condition modeste, plus d’exploités mais des exclus, plus de classes mais des couches sociales. C’est ainsi que la LQR substitue aux mots de l’émancipation et de la subversion ceux de la conformité et de la soumission.

    • moi, je voudrais, quand je sors le nez de l’univers glauque de mes recherches, ne pas retrouver la même chose dans notre présent, et pourtant, ces mondes se superposent de plus en plus

    • En cherchant Victor Klemperer dans la barre de seenthis, je découvre Noémi Lefebvre
      https://seenthis.net/messages/667467

      Quelques citations des liens d’@antonin1

      « On vous affirme maintenant, on vous répétera plus tard qu’il ne faut pas revenir sur le passé. Ce n’est pas nous qui revenons sur le passé, c’est le passé qui menace de revenir sur nous. » Georges Bernanos

      En ouverture de La propagande du quotidien - LQR

      Il s’agit de faire le tableau d’une sourde oppression que toutes les sphères sociales exercent les unes sur les autres, d’une maussaderie générale mais inerte, d’une étroitesse d’esprit faite d’acceptation et de méconnaissance, le tout bien encadré par un système de gouvernement qui, vivant de la conservation de toutes les vilenies, n’est lui-même que la vilenie au gouvernement.
      Karl Marx, introduction à la critique de la philosophie du droit de Hegel.

      Et faites vite. Je perds mon temps à écouter vos conneries.
      Jean Genet, Le Balcon

      https://seenthis.net/messages/472419
      Et si la propagande nazi avait été télédiffusé ?
      Ce n’est pas le cas mais on n’en est plus très loin !

    • glossaire LTI

      Abendland 08
      abgeriegelt 91
      abgewandert 17
      abgrundtiefer Hass (der jüdischen Rasse) 26
      Achsenpartner 10
      Adressat abgewandert 17
      Aggressoren 23
      Aktion 0 f
      Alljude 26
      alte Kämpfer 2
      Amen 45
      Amtsverwalter 04
      Anführungszeichen (ironische) 6 f, 338
      Angriff (die Zeitung) 89
      ankurbeln 96 f, 201
      anlaufen lassen 01
      Anruf des Blutes 53
      anschauen 28 f, 184
      Apostroph 04
      Arbeitsbeschaffung durch den Führer 48
      Ari (Artillerie) 17
      arisch 4
      arisieren 16 f, 289
      arteigen 40 f
      artfremd 4, 123
      arthaft 40
      Asiatentum 08
      Asphalt 08 f
      Asphaltorgane 08
      Asphaltungeheuer 08
      auf Sieg kämpfen 95
      Aufbruch 88
      Auffangstelle 55
      aufgefangen 91
      aufgezogen 31
      aufgezwungen 26, 352
      Aufjudung 40
      Auflösung 38
      aufnorden 89, 206
      Aufnordung 40
      Auftrag 28
      aufziehen 1, 64 ff, 201, 253, 254
      Auschwitz 09
      auserwähltes Volk 38
      ausgerichtet 53
      ausradieren 66, 226
      ausrotten 27
      autarkes Europa 09
      Baldur 00
      BDM 11
      bei Fluchtversuch erschossen 19, 281
      Belange 37, 321
      Berichterstatter 90
      Bernd-Dietmar 01
      Bernd-Walther 01
      Bestallung 21
      betreut 04
      Betriebszellen 8
      betrügerisch 29
      beweglicher Verteidigungskrieg 90
      Bewegung 87 ff
      Bibel (des NS) 48
      blindlings 95
      Blitzkrieg , 289, 317
      blockadefestes Europa 09
      blonde He 96
      Blubo 06
      Blubodoktrin 55
      Blubokult 09
      Blut und Boden 45, 333
      Blutfahne 9,142
      bluthaft 41
      Blutorden 43
      Blutzeugen 42
      Bodenständigkeit 45
      Bodentreue 26
      Bombenterror 23
      Bomber 90
      Boxen 96 ff
      Brauchtum 10, 321, 326
      braune Bataillone 15
      braune Heer, das [die SA] 4
      braune Sturmabteilungen 2
      britischer Verrat an Europa 44
      Buchenwald, 09
      Burschenschaften 77
      Buße 05
      charakterlich 5, 247
      Christa 02
      Cleve, Werkstatt der guten Kinderschuhe 08
      conventrieren 64 f
      Dachorganisation 32
      DAF 21
      Das System [die Weimarer Verfassung] 27 ff
      Dauer 36
      Defaitismus 23
      Defätismus 23
      Der 57, 361
      Der andere (Sender) 51 f
      Der Führer 4, 339
      Der Jude 25
      Der jüdische Krieg 24, 220 ff, 230, 344
      Der Stürmer [die Zeitung] 89
      Der weiße Hirsch verjagt die Juden 59
      Detlef 01
      deutschblütig 23
      deutsche Mädel 11
      deutsche Menschlichkeit 21
      deutsche Verkehrsgemeinschaft 10
      Deutschland erwache! 17
      Deutschland über alles 17
      dezembrisieren 63
      die ewigen Belange 44
      Dieter 01
      Dietmar-Gerhard 01
      diffamieren 22
      diskrimieren 22
      diskriminieren 22
      Dissidenten 37
      Drittes Reich 51 f
      Du 35
      Durchbrechung der nationalen Schranke 38
      Durchbrüche 91
      durchleben 12
      Dynamik 25
      dynamisch 88
      Einbahnstraße nach Jerusalem 59
      Einbrüche 91
      eingestellt 98, 337
      Einheitsliste 2
      Einkesselungen 0
      einmalig 43, 280 f, 307
      Einmaligkeit 21
      Einmannflugzeug 45
      Einstellung 98
      Eintopf 10 f
      elastische Front 91
      Emigranten 1
      Emigrantenmentalität 1
      Endsieg 0, 317
      England ist keine Insel mehr 09, 221
      englische Städte ausradieren 53
      Engpässe 92, 248
      ent-
      entbittern
      entdunkeln
      Entgrenzung 69
      entjuden 89
      Entpflichtung 21
      entrümpeln
      Entwurzelung 38
      Er ist privilegiert 18
      erdnah 38
      Erlebnis 12
      ehrwürdige Kontinent, der 09
      Europa 06 ff
      ewig 43, 280, 336
      Fahrjuden 48
      Fanatiker 7, 77 ff, 195, 226, 244
      fanatisch kämpfende Truppen 2
      fanatische Deutsche 44
      fanatischer Glauben 1
      fanatisches Bekenntnis 1
      fanatisches Gelöbnis 1
      Fanatismus 7, 77
      Feierstunde 28
      feige 29
      fernbetreut 05
      Festung Berlin 91
      Festung Deutschland 91
      Festung Europa 09, 291
      finstere Horden 39
      Flintenweib 11
      freikämpfen, sich 93
      freisinnige und sozialdemokratische Judenknechte 48
      Frontbegradigung 91
      Frontsoldat 8
      Frontverkürzung 91
      Führer befiehl! 17
      Führer, befiehl, wir folgen. 04
      Führers Geburtstag 57 f
      Für Juden verboten 52
      Garant [des Friedens] 22
      Gau 08
      geerbt 83
      Gefolgschaft 59, 253, 302 ff, 337
      Gefolgschaftssaal 02, 312
      Gefühl 37 f
      Gegenterror 23
      geholt 38 f
      gemeisterte Krise 92 f
      General Hunger 92
      General Winter 92
      gerissen 29
      geschult 81
      Gesetz des Handelns 53
      gesundes Rechtsempfinden 05
      getarnter Jude 53
      getarntes Stück 53
      gleichgeschaltet 53, 340
      gleichschalten 99
      Gleichschaltung 02
      Gräuelmärchen 4
      Gräuelpropaganda 4
      Grenzenlose, das 38
      Groschengrab 14
      groß- 83
      gründlich 30
      gut eingespielte Lenkung 01
      gut geschult 81
      Halbjude 17, 253
      Hauptstadt der Bewegung [München] 89
      Heidrun 01
      Heil Hitler 26
      heiliger Volkskrieg 28
      heim 06
      heimfinden 36
      heldenhaft 8
      Heldentum 1 ff
      heldisches Verhalten 0 ff
      Hellerberg 09
      hereinlassen [die Feinde] 93
      Hermann Meier 66
      heroische Instinkte 15
      heroischer Widerstand 1 ff
      Heroismus 1 ff
      Hersta der Wigru (Herstellungsanweisung der Wirtschaftsgruppe) 17
      Herzland Bulgarien 12
      Hib-Aktion (Hinein in die Betriebe) 19
      Hinaus mit uns! 59
      hinausschleusen 01
      hineinschleusen 01
      historisch 3, 143, 270, 283
      Hitlerjungen 11
      HJ 21
      holen 38 f, 347
      Horst-Wessel-Lied 15
      Humanität 80, 207, 321
      hundertfünfzigprozentig 79
      hundertprozentig 79
      Ich bin privilegiert 18
      Ingenieur der Seele 02 f
      Ingrid 01
      Instinkt 05
      Insuffizienz des Herzmuskels 19
      Intelligenz 07
      Internationales Judentum 4
      Invasion 23
      Invasoren 23
      Israel 02
      Ja 2
      JMA (Jüdische Märchenagentur) 37
      Juda 26
      Juda verrecke! 17
      Jude 38
      Juden unerwünscht 52
      Juden! [Schild mit der Aufschrift] 02
      Judenausrottung 26
      Judengottesdienst 28
      Judenhaus 16
      Judenhure 29
      Judenkeller 40 f
      Judenknecht 29
      Judenpapst 37
      judenrein 16
      Judenstämmlinge 17
      Judenstern 13
      jüdisch 07, 226
      jüdischbolschewistische Kulturlosigkeit 26
      jüdische Brille, die 33 ff, 240
      jüdische Geist, der 0
      jüdische Krieg, der 24, 220 ff, 230, 344
      jüdisch-kapitalistisches Ausbeutungssystem 26
      jüdisch-marxistische Weltanschauung 26
      Jüdlein 29
      Jungen und Mädel 11
      Kadaververwertung 92
      Kakfif (Kommt auf keinen Fall in Frage) 16
      kämpferisch 4, 25
      kämpferische Mannesjahre 53
      Kapp-Putsch 21
      Kassation 23
      Klau 14
      kleine Pgs 5
      Knif (Kommt nicht in Frage) 16
      kochende Volksseele 05
      Kohlenklau 12 ff
      Konzentrationslager 1 f, 56, 61, 236
      Konzertlager [Konzentrationslager] 36
      körperliche Ertüchtigung 1
      Kötzschenbroda 37
      Kradschütze 21
      Kraftströme 00
      krank geschrieben 36
      Krankenbehandler 28, 248
      Kriegserweiterung 22
      Kriegspotential 23
      Krise der abendländischen Menschheit 92, 328
      Krisen 92
      Krisen meistern 48
      Krista 02
      krummnasig 29
      krummnasiger Intellektualismus 29
      Landekopf 0
      Landflucht 25 f
      Landsturm (1813) 89
      Landvolkpsychologie 26
      Lastwagen 90
      Laubhüttenland 54
      Laufjuden 48
      Lea 02
      lebensfroh 57
      Lenzing 21
      liquidieren 93, 323
      listig 29
      Litzmannstadt / Litzmannstadt-Ghetto (eigtl. Lodz) 08
      Luftpiraten 64
      Luftterror 23
      lüttichieren 62
      Machtübernahme 22
      Mann aus Großdeutschland 39
      Männer 94
      Märchenhaftigkeit 78
      Margit 01
      Marxismus 38
      Meier heißen 66, 353
      melden [zur Gestapo bestellt sein] 37 ff
      Menschenmaterial 91
      Messestadt Leipzig 08
      MG 21
      Minenklau 14
      Mischling 53
      Mischlinge ersten Grades und anderen Grades 17
      Motor 37
      München, die Stadt der Bewegung 08
      Mundfunk 37
      nationale Erhebung 5
      nationalsozialistische Revolution 5
      Nervenkrieg 0, 317
      nervöse Entartung 41
      neu aufgeladen 00
      neue Waffe 93, 345
      neues deutsches Weihelied [Horst-Wessel-Lied] 15
      nichtarisch 4, 217
      nichtarische Christen 37
      niedermachen 93
      niederrassig 23
      niederreißende Kritik 38
      nomadisch vorhanden 29
      nordisch 23
      nordische Mathematik 34
      Novemberlinge 0
      Nürnberg, die Stadt der Parteitage 08
      Objektivitätsfanatiker 0
      Ordnungsmacht 10
      Organisation [organisch vs. systematisch] 29
      organisieren 33
      organisiert 24
      österreichische Bewegung [Zionismus] 65
      Ostmark 08, 336
      parasitär 29, 254
      patriarchalische Bindung 09
      peripherische Erfolge 91
      Philosophie [vs. Weltanschauung] 28
      plattfüßig 29
      Polenklau 14
      politisch unzuverlässig 9
      Polizeiaktion 1
      Popo (Penne ohne Pause oben) 16
      Privilegierte 18
      Ramses 54
      Rassegenossen 5
      Rassenkunde 76 f
      Rassenlehre 71
      Rassenschande 23, 228
      rassenseelische Anlagen 26
      Rathenaubeseitiger 6
      Räuberhöhlen [Synagogen] 28
      Raum 81
      Reaktion 15
      rechtens 21
      Rechtskonsulent 94, 228
      Reich 49
      Reichshauptstadt [Berlin] 97
      Reichstagsbrand 2
      rein arisches Geschäft 16
      Reinrassigkeit 74
      Reitersturm 89
      Republik 49
      Retter / Retter Deutschlands [Hitler] 5, 339
      Röhmrevolte 21
      römisch 07
      rote Hetzer 39
      Rotfront 15
      Rückschlag 91
      SA 1
      säkular 22
      Sarah 02
      Saujuden 49
      Schande von Nürnberg, die 28
      Schau 29, 186 f
      schauen 86 f
      schlagartig 0
      schlagartige Aktion 89
      Schneckenoffensiven 92
      Schneckentempo 92
      Scholle 45, 252
      schuldbewusst 27
      schwarzer Tod 29
      Schweinemord 64
      schwer 36
      septembrisieren 62
      sichergestellt 83
      Sie 35
      Sieg 17
      Sippe 06, 253
      Sippenkunde 64
      sonnig 57, 188 ff
      spontan 1, 305
      Sprachungetüme 17
      Sprechchöre 16
      Spruchbänder 16
      spuren 01
      SS 1
      Staatsakt 3, 61 f
      Stadt des Volkswagenwerks bei Fallersleben 08
      Stellungsfront 87 f
      Steppe 08, 344
      Stern 13
      Stimme des Blutes 36
      Stimme des Volkes [Goebbels] 85
      Stolz 56
      stolze Freude 56
      Strafexpedition 0 f
      strahlend 57
      Straßen des Führers, die 96
      Stück (Gefangene) 92
      Stummelwörter 17
      Stundenklau 14
      Sturm 0 f, 289
      Sturmabteilung 89
      Sturmgeschütz 89
      Sturmtrupps 89
      syrisch 07
      System (Rosenberg) 30
      Systemzeit 27 ff
      Tarnung 90
      Taufbedingung 77
      tausend 80
      Teppichfresser [Hitler] 5 f
      Terror 23
      teuflische Gifte der Zersetzung 39
      Theresienstadt, 09
      tiefe Einbrüche 91
      tödliche Gleichmacherei 38
      total 79 f
      totaler Staat 5
      Totalität 29
      Tradition 36
      Traditionsgau [Nürnberg] 08, 321
      Treck 06 f
      überholen 01
      Übermensch 6
      überrollen 56
      Umbruch 45, 253
      unbändig 37
      unbekannter Soldat 39
      unser Doktor [Goebbels] 97, 324
      Unterhöhlung 38
      Untermensch 6
      Untermenschentum 21
      unvorstellbar 77, 279
      Unzuverlässigkeit [der Juden] 09
      urwüchsige Bodenverwurzeltheit 09
      Uta 01
      Uwe 01
      V 93 f
      V2 45
      verankern 96 f
      verdeckter Stern 19
      Vergeltung 64
      Vergottung 47 ff
      verjudete Lage 48
      Verlautbarung 66
      Vermassung 02, 221
      Vernichtungsschlachten 0
      Verniggerung 71
      verreist [inhaftiert] 36
      Versailler Diktat 48
      Versteppung 08, 221
      Volk 5, 308
      Volk der Juden 46
      volkhaft 53, 340
      völkische Belange 47
      völkische Gesichtspunkte 8
      volksbewusst 08
      volksentstammt 5
      Volksfest 5
      volksfremd 5, 308
      Volksgemeinschaft 5
      Volksgenosse 5, 308
      Volkskanzler 5, 308
      volksnah 5, 308
      Volksschädling 08
      Volksschädlingsbekämpfer 31
      Volkssturm 89, 311
      voll ausgelastet 01
      völlig arisiertes Unternehmen 16
      Volljuden 17
      vollwertige Deutsche 07
      vordergründig 26
      Vorfeld 91
      Vorfeld Afrika 91
      Vorsehung, die 44
      Vortrupp 53
      Wandernder Kessel 0
      Warthegau 08
      Waschjuden 49
      wasserscheu 29
      Wehrkraftzersetzung 23
      Wehrsport 0 f, 52
      Weimarer Parlamentarismus 28
      Welt 81 f, 338
      Weltanschauung 28 f, 184 ff
      Weltanschauungsgerede 84
      Weltflucht 38
      Weltgeschichte 81
      Weltherrschaft 38
      Weltjuden 4
      Weltjudenschaft 46
      Weltjudentum 4, 344
      Weltkrise 92
      Wende 46, 358
      wendisch 07
      Werwölfe 11
      Wesen des Dynamischen 25
      Wesensmitte 5
      Westmark 08
      Winterhilfe 0, 311
      Wunderwaffe 45
      zackig 20
      zahllos 77, 279
      Zahnbehandler 47
      Zähnejude 48
      zerfasernder Intellekt 38
      Zersetzung 38

    • Proust aussi avait fait une critique de la langue en temps de guerre. C’était une critique artiste, qui se moquait des tics de langage, mais qui était mise sur le dos d’un nationalisme bon teint, d’une manière de se tenir au chaud où les cuisinières partageaient le sort des généraux en parlant un peu comme eux... C’est de cette époque que date le mot « limoger » par exemple.

  • felixfbecker/vscode-php-intellisense : Advanced PHP IntelliSense for Visual Studio Code 🆚💬
    https://github.com/felixfbecker/vscode-php-intellisense

    Le repo/doc officielle de l’extension PHP Langage Server de VSCodium
    Voir aussi :
    – le repo pour le PHP Langage Server en lui-même : https://github.com/felixfbecker/php-language-server
    – la doc du concept de langage server protocol (LSP) : https://microsoft.github.io/language-server-protocol

    #web_dev #outil #Langage_Server_Protocol #VSCodium #PHP_langage_server