#le_ravi

  • Ils défendent les migrants, s’investissent dans les luttes locales, animent des lieux culturels... En Paca, des Italiens de tous âges s’agitent comme un pied de nez aux visées de quelques Salvini ou autres Ciotti et Estrosi.
    http://www.leravi.org/spip.php?article3278

    Les Italiens ont longtemps constitué la communauté étrangère la plus nombreuse en France, et a fortiori en Provence-Alpes-Côte d’Azur, région frontalière. Jusque dans les années 1970, ils ont subi les foudres racistes avant que d’autres étrangers ne deviennent les boucs-émissaires.

    #le_ravi @cdb_77

  • Aux côtés d’un « juicer », ces travailleurs ubérisés qui rechargent les trottinettes électriques
    https://www.bastamag.net/trottinettes-electriques-juicer-travail-uberise-Lime-Flash-Tier

    Fraîchement débarquée à Marseille, la trottinette en libre service est présentée comme un mode de transport doux et écolo, prisé des habitants comme des touristes. Et ce malgré des prix élevés. Mais certaines entreprises du secteur importent aussi leur modèle ubérisé. Exemple avec le travail surmené d’un « juicer » à temps plein, ces auto-entrepreneurs qui rechargent inlassablement les engins électriques. Cet article est tiré du numéro de juin 2019 du journal #Le_Ravi, mensuel d’enquête et de satire en (...) #Décrypter

    / #Conditions_de_travail, #Capitalisme, Le Ravi, A la une

  • Odel Var, les élus d’abord, les enfants ensuite. 2 procès-baillons contre le Ravi

    Marc Lauriol, conseiller départemental LR du Var et l’Odel (Office départemental d’éducation et de loisirs) qu’il dirige, trainent le Ravi devant le Tribunal correctionnel de Draguignan pour "diffamation" en nous réclamant 32 500 euros. Après trois audiences et à la veille d’une quatrième et d’un jugement sur le fond, ce mardi 15 mai, nous apprenons que le procès est à nouveau repoussé à la demande des parties civiles qui jouent la montre pour mieux nous entraver. Et l’Odel, avec sa DRH, nous attaquent maintenant dans une deuxième procédure, là encore pour "diffamation", concernant une nouvelle enquête (« De l’Odel sous les ponts », le Ravi n°159, février 2018) ! Pour cette affaire Bis repetita : convocation au TGI de Draguignan le 29 août.


    La pieuvre pourrait être le surnom de l’Office départemental d’éducation et de loisirs, plus communément appelé l’Odel Var, association loi 1901, qui gère la majorité des centres de loisirs du département, organise des séjours pour les jeunes et drague depuis quelques temps les séniors. La pieuvre parce que tentaculaire, bien assez en tout cas pour aiguiser depuis des années l’appétit des élus locaux.

    Créée en 1935, l’association a pris de l’ampleur jusqu’à intéresser Hubert Falco, élu en 1994 président du Conseil général du Var qui lui octroie une subvention. En 1996, l’actuel sénateur-maire LR de Toulon nomme Josette Pons à la présidence de l’association, elle l’est encore aujourd’hui. La députée-maire de Brignoles est à l’époque conseillère générale. En 2000, elle place Marc Lauriol, son fidèle collaborateur au poste de directeur, fonction qu’il cumule depuis 2014 avec la direction de son cabinet en mairie. En 2015, il est élu conseiller départemental. Et en juin, il part aux législatives à la place de Pons dans la 6ème circonscription.
    Gros salaires et conflit d’intérêt
    . . . . . . . .
    . . . . . . . .

    La suite : http://www.leravi.org/spip.php?article2910
    Mais aussi http://www.leravi.org/spip.php?article1188

     #censure #france #procès #poursuites_bâillons #répression #intimidation #liberté_d'expression #droit_de_la_presse #médias #le_ravi #presse

    • Le Ravi de plâtre est décerné à Maryse Joissains, Mme le maire LR d’Aix-en-Provence (13) contre laquelle est requis 18 mois de prison, dont 9 ferme, et 10 ans d’inéligibilité pour « détournement de fonds publics » et « prise illégale d’intérêts ».

  • Ces médias méditerranéens qui tentent de faire entendre une autre voix
    http://www.bastamag.net/Ces-medias-mediterraneens-qui-tentent-de-faire-entendre-une-autre-voix

    Pendant un an, le journal indépendant satirique #Le_Ravi, basé à Marseille, a parcouru le pourtour de la Méditerranée pour y dresser un panorama des médias « pas pareils » et alternatifs. De la Grèce à la Tunisie, du Maroc à la Turquie, le Ravi recense ces journaux qui tentent de faire entendre une autre voix que celle des médias dominants, malgré une liberté de la presse parfois malmenée ou niée. « De la révolution du jasmin aux Indignados, de la guerre syrienne au conflit israélo-palestinien, du Pô aux (...)

    ça bouge !

    / #Médias_libres, Le Ravi

    #ça_bouge_ !

  • Quand les jeunes en échec scolaire d’hier deviennent les diplômés du numérique de demain
    http://www.bastamag.net/Les-Marsiens-de-Centrale

    Transformer les décrocheurs d’hier en développeurs numériques de demain : tel est l’objectif de SIMPLonMars qui, au cœur de la prestigieuse École centrale de Marseille, offre une nouvelle chance à ceux qui n’ont pas eu, jusqu’ici, un parcours d’excellence. Cette formation vise à sortir ces jeunes de la spirale de l’échec et leur redonner confiance en eux. Un reportage en partenariat avec le mensuel local #Le_Ravi. Cité des Lauriers dans les quartiers Nord de Marseille (13e), Christopher, 20 ans, a le nez (...)

    #Inventer

    / #Technologies_libres, #Reportages, Medias de proximité, Le Ravi, #Education_populaire

    #Medias_de_proximité

  • FACHOS DU NORD, FACHOS DU SUD - La Brique.net ce 1er Décembre par _Sébastien Boistel (#Le_Ravi), Diolto & #Harry_Cover_

    Comparatif entre le FN du nord et celui du sud par _le Ravi et la #Brique_, le bimestriel de critique sociale de la métropole lilloise.

    « Dans le nord, les maires FN ont l’accent jaurésien. Dans le sud, plutôt maurrassien  », disait, il y a un an, Elsa Di Méo, opposante PS à Fréjus (84), la ville du sénateur-maire frontiste David Rachline. Depuis, le discours de la patronne de la cellule « anti-FN » du PS a changé : « Vu leurs pratiques, leur discours, il n’y a plus de différence entre FN du nord et du sud. » Qu’en est-il ? Petite tentative de comparaison entre le Front de Marine et celui de Marion.

     

    L’idéologie et les thématiques locales du FN
     « J’t’en foutrai du vivre ensemble  » : cette saillie du sénateur-maire FN marseillais Stéphane Ravier résume l’ADN du Front en Paca. On est sur les terres de Jean « Marius » Le Pen, face à un parti qui a fait, depuis l’origine, de l’immigration son fonds de commerce. Les tracts de Marion Maréchal sont sans ambiguïté : «  Immigration, communautarisme, islamisme, stop !  » C’est d’ailleurs elle qui a fait la paix avec grand-père...
    Dans le Nord, le discours « social » du FN prospère sur les divisions entre pauvres, sur fond de pseudo-frontière national/étranger. Et qu’importe si ce discours social est porté par des libéraux comme l’économiste Jean-Richard Sulzer, officiant à la Région et à Hénin-Beaumont (62). Quant au maire de cette dernière, Steeve Briois, il a gommé les outrances xénophobes du #MNR par lequel il est passé. Sauf que, à peine les valises posées, le #FN a viré la #LDH des locaux municipaux, pris un arrêté anti-mendicité (qui vient d’être annulé), adhéré aux « Voisins vigilants » et multiplié les caméras. Pour Marine Le Pen, aux régionales de 2010, la sécurité était, vieux slogan orwellien, « la première des libertés ». Mais ses propos sur la « jungle » à Calais et la suppression des subventions aux associations d’aide aux migrants laissent peu de doute sur son substrat idéologique...
     
    Les pratiques au pouvoir
    Plus question de faire des villes FN des « laboratoires ». Le but est d’avoir un bilan. Et donc un marchepied. Mais quand ils ne sont pas dans l’opposition systématique (rebaptisée « harcèlement démocratique »), les frontistes du sud retrouvent vite les vieux démons : « Négation des droits de l’opposition, fermeture d’une épicerie solidaire, coupes sombres dans le budget des centres sociaux et, bien entendu, lutte contre les mosquées  », dénonce Elsa Di Méo. Sans oublier la «  fête du coq » à Cogolin (84) ou la conférence sur «  la vie sociale et culturelle sous l’Occupation  » chez Ravier. Mais, aux manettes, les élus FN souffrent des maux qu’ils dénonçaient jadis : recrutements « familiaux », recyclage des « perdants », recours à des entreprises « amies » et bien sûr, cumul des mandats.
    Même chose dans le Nord. Mais après tout, Briois n’est-il pas l’un des principaux auteurs du « Guide de l’élu FN  » ? Un an après leur victoire, les frontistes héninois arborent le style du cumulard satisfait. Conseiller régional, Briois est maire et député européen. Sur neuf adjoints, cinq émargent désormais au département (accompagné par François Vial, un parisien parachuté à Oignies [62]). Quant à ses deux âmes damnées, non contentes de pointer à Nanterre, elles ne chôment pas. Jean-Richard Sulzer œuvre à la Région et Bruno Bilde voit son nom tourner dans l’affaire des rémunérations loufoques des assistants FN à Bruxelles. Autre travers du parti « #antisystème  » : la distribution « genrée » des mandats. Front national, ordre patriarcal...

    Stratégie militante et électorale
    Autoproclamé « premier parti de France » (notamment « chez les jeunes »), le FN se dit «  1er » dans le « 13 », la « fédé » du Var étant, elle, la plus grosse de France. Mais pas question pour « la France plein sud » de rester sur ses bases. D’où une myriade de collectifs dont certains sont ancrés dans le sud, comme « Nouvelle Ecologie » ou Racine. Et si, jadis, le FN a fait la courte échelle à la droite pour s’emparer de la région, c’est désormais, entre droite extrême et extrême droite à couteaux tirés. D’où des transfuges voire des « prises »... Avec toutefois, comme aux Saintes-Maries-de-la-Mer (13) ou au Pontet (84), quelques échanges de bons procédés, les digues et autres cordons étant, en Paca, tombés depuis longtemps.

    Se sachant sous haute surveillance médiatique, Briois incarne au niveau local la stratégie de « dédiabolisation » défendue par Marine Le Pen. Il a donc troqué ses vieux habits de militant d’extrême-droite pour le costume du notable apolitique refusant d’entendre parler d’« idéologie » pour donner dans la « proximité ». L’idée ? Prospérer sur les divisions entre pauvres, tout en gommant les aspérités pour aller chercher - avec un succès mitigé- les anciens électeurs ou d’anciennes figures de gauche. Dans le Nord, le FN, ce n’est pas plus de 2000 militants. Le programme ne sera connu qu’à la mi-novembre (Le Pen misant sur une campagne courte) et Bilde refusera de répondre à La Brique – ce « journal d’extrême-gauche ». Mais l’audience médiatique de Le Pen suffit à assurer une prime quotidienne à son positionnement « antisystème ».
     
    Les réseaux
    Marion à l’université des cathos intégristes, des anciens de l’Action Française autour de #Ravier, quelques identitaires dans l’entourage de #Rachline, ayant lui-même été proche de #Soral. Sans parler des anciens de l’#OAS... En Paca, le FN peut s’appuyer sur une bonne partie de la galaxie de l’extrême droite hexagonale. Mais ce n’est pas sans tiraillement, comme avec Jacques Bompard, le maire d’#Orange (84) qui conduit aux régionales une liste de la « Ligue du sud ». En outre, « normalisation » oblige, les édiles du sud auront vu quelques « technos » du parti débarquer pour leur prêter main forte. Sans oublier le recours aux entreprises proches du parti. En Paca, le FN, ça reste une affaire de famille, même élargie !
    Côté Nord, l’implantation identitaire n’est pas la même. Elle se focalise essentiellement sur le folklore flamand avec un goût certain pour le #survivalisme. Figure de proue, Claude Hermant, un ancien du service d’ordre du FN (actuellement poursuivi pour son implication présumée dans la fourniture d’armes à #Amedy_Coulibaly) avait fondé la « Maison du Peuple Flamand » à #Lambersart (59). Depuis sa fermeture, ses ex-membres sont régulièrement présents dans le « SO » des manifs d’extrême-droite (la Manif pour Tous, Jour de Colère...). Ils reprennent du service pour faire les campagnes de Briois et de ses amis. Et, quoique défendant des thèses plus radicales, il n’est pas rare de les voir discrètement dans les événements du FN local. Qui, même s’il profite de cette allégeance, prend soin de ne jamais afficher son soutien aux actions de ces groupuscules. Les cravates devant, les crânes rasés derrière.
     
    Sébastien Boistel (le Ravi), Diolto & Harry Cover (La Brique)
     
    « DES CONFIGURATIONS DIAMÉTRALEMENT OPPOSÉES »
     
    Spécialiste du vote FN, le sociologue #Joël_Gombin analyse les différences nord/sud.
     
    Qu’est-ce qui caractérise #Paca et le #Nord-Pas_de_Calais ?
    Les configurations sont diamétralement opposées. Le seul point commun, c’est la #pauvreté. Pour le reste, Paca, c’est une région peu industrialisée, traumatisée par la fin de l’empire colonial, de plus en plus à droite et où le FN a très vite trouvé un terreau favorable. A contrario, dans le nord, on est dans une région qui fut jadis très industrielle, avec un fort électorat ouvrier, un #PS et un #PC très ancrés mais qui a subi de plein fouet la désindustrialisation.
     
    Les bases électorales du FN sont-elles différentes ?
    Dans le sud, la base électorale, c’est celle du poujadisme - les commerçants indépendants, une petite bourgeoisie économique... - et les tenants de l’Algérie française. Dans le nord, les premiers à se rallier au FN, c’est cette part non négligeable de l’électorat ouvrier qui vote traditionnellement à droite. Et désormais, ce sont les « enfants » de la désindustrialisation, séduits en outre par le travail d’implantation de personnalités comme Steeve Briois, une figure locale qui est en quelque sorte « née » au FN. L’électorat frontiste est donc un peu plus populaire dans le nord qu’en Paca : en 2012, les ouvriers et employés représentaient plus d’un tiers du vote FN dans le sud et plus de la moitié dans le nord.
     
    D’où des stratégies et des discours différents ?
    A la base, les stratégies ne sont pas forcément très élaborées. Et il y a toujours eu au FN différents courants. Notamment une frange venant d’une droite très traditionnelle, plutôt catholique et poujadiste, qui se veut la « vraie droite » face à celle qui a trahi - un courant dont est proche Marion Maréchal - mais aussi cette autre tendance qui, refusant le clivage gauche/droite, prétend incarner une « troisième voie » à laquelle se rattache plutôt Marine Le Pen. Mais aujourd’hui, avec le discours sur l’immigration, on a peut-être affaire à un FN plus idéologiquement homogène que jamais. C’est au Front la question qui fait l’unanimité. Voire l’unité. Et qui est le principal motif de vote FN.
     
    Il n’y a donc plus de différence entre FN du nord et du sud ?
    Certes, la pratique de la politique au niveau local est facteur d’homogénéisation. Mais les configurations restent différentes. Marion Maréchal est sur un territoire où la réorganisation de la droite autour du FN est largement effective : elle n’a donc qu’à s’adresser à l’électorat de droite. Marine Le Pen, elle, doit composer avec d’un côté une posture d’autorité et, de l’autre, un discours économique plutôt #antilibéral. Or, si elle peut ainsi faire le plein au 1er tour, elle devra, au second, changer de discours économique. Une gageure qui va se poser avec acuité en 2017.
     
    Entretien réalisé par Sébastien Boistel
    Source : http://labrique.net/index.php/thematiques/hors-canard/751-fachos-du-nord-fachos-du-sud

    _ NDR : Si quelqu’un peux m’expliquer la méthode d’insertion d’images, de vidéos, de mp3 sur seenthis, ou bien me dire où trouver cette information, ce serait bien_

  • Rafale de tomates fraîches et bouillie bordelaise dans les quartiers Nord de Marseille
    http://www.bastamag.net/Rafale-de-tomates-dans-les-quartiers-Nord

    Dans les quartiers Nord de Marseille, une association fait revivre la tradition de maraîchage de la cité phocéenne. Son vaste potager remet au goût du jour des fruits et légumes frais, sert de rempart au tout béton et pourrait même retisser les liens entre zones pavillonnaires et cités « sensibles ». Un reportage en partenariat avec le mensuel local #Le_Ravi. Ils ne trouvaient pas de travail, alors ils ont choisi d’en créer un à leur image. Naturel et sans artifices. Comme ce potager à flanc de colline (...)

    #Inventer

    / #Agriculture_biologique, #Reportages, #Classes_populaires, Le Ravi, A la une

  • 5102 abonnés en 2015 ! — le couscous Bang bang du Ravi
    http://www.leravi.org/spip.php?page=kousskouss

    L’association la Tchatche, qui édite le mensuel #le_Ravi est en redressement judiciaire.

    Mais aujourd’hui, avec vous, le Ravi redresse les bras ! Pour nous aider à survivre et à nous réinventer, il faut avant tout nous aider à relever un pari : celui de rassembler très vite beaucoup plus d’abonnés autour de ce mensuel « pas pareil ». En décembre 2014, après plus de dix ans d’existence, vous étiez encore moins de 800 à avoir souscrit un abonnement.

    Et si en 2015, le Ravi affichait au compteur 5102 abonnés ? 5000 abonnés, 5000 personnes convaincues qu’on n’achète pas un journal libre mais qu’on finance son indépendance, 5000 personnes dans une région, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui compte 5 millions d’habitants !

  • Marseille : la Chambre régionale des comptes critique le traitement de faveur réservé à Veolia et Suez
    http://multinationales.org/Marseille-la-Chambre-regionale-des

    La Chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur vient de rendre une série d’avis cinglants sur les contrats attribués à Veolia et Suez fin 2013 par la communauté urbaine de Marseille, dans le cadre de la délégation du service de l’eau et de l’assainissement. Marge de profit assurée, conflits d’intérêts, opérations comptables douteuses et transferts financiers intra-groupe... - Comme quoi les travers de la #privatisation de l’eau, régulièrement dénoncés dans les pays en développement, se (...)

    #Actualités

    / #Mediapart, #France, #Eau_et_assainissement, #Veolia_environnement, #Suez_environnement, #Conseil_mondial_de_l'eau, #Eau, #Privatisations, #eau, privatisation, #influence, #crimes_et_délits_économiques, #services_publics, Le (...)

    #Le_Ravi
    « http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Communaute-urbaine-Marseille-Provence-Metropole-Avis-sur-la-convention-de-d »
    « http://www.mediapart.fr/journal/france/290414/marseille-des-contrats-de-leau-trop-favorables-veolia-et-suez »
    « http://www.mediapart.fr/journal/france/061213/marseille-les-350-millions-deuros-de-cadeau-de-gaudin-veolia »
    « http://www.mediapart.fr/journal/france/310311/veolia-et-marseille-une-longue-histoire-damour »