#leszécrans

  • « Ma colère est grande : pourquoi ne parvient-on pas à dépasser la question des "écrans" ? Ces procès et autres chroniques, émissions, propos, ou polémiques sont totalement irresponsables. Ils oublient que toutes les évolutions matérielles et leurs usages s’inscrivent dans un "système" et que les intentions sous-jacentes sont porteuses d’un projet de société, d’un projet politique, mais aussi philosophique. »

    http://brunodevauchelle.org/2019/12/30/derriere-les-ecrans-la-parentalite-derriere-la-parentalite-le-proj

    #écrans #lesZécrans #paniqueMorale

    • Ah... Un passage intéressant ici :

      Un phénomène mérite d’être analysé en complément, c’est celui des jeux auquel il faut adjoindre celui de la publicité. La captologie, technique de captation de l’attention, est derrière ces différents objets. Les concepteurs de jeux ont compris, à l’instar des publicitaires, les points faibles de l’humain. Associés à un marketing agressif de biens et de services conçus par des « élites » peu soucieuses d’autres choses que la rentabilité financière à court terme, se sont donc banalisés les « réclames » et les « jeux vidéo ». Dans les deux cas l’origine humaine est aisément observable : le jeu est un moteur du développement de l’enfant, l’information publicitaire s’appuie sur les besoins humains (Maslow) qu’il convient de faire passer comme fondamentaux. Ainsi en est-il des objets techniques disposant d’un écran qui concernent particulièrement l’humain et surtout le fonctionnement de son cerveau (réel et imaginaire s’y rejoignent). Derrière ces écrans, un projet de société qui s’appuie sur la faiblesse humaine, celle des enfants qui découvrent le monde tel qu’il est mais surtout, celle des parents bien trop peu avertis et souvent peu formés à la « posture parentale ».

    • Je crois que j’adhère à l’essentiel, du moins je le comprends, mais il faudrait maintenant que Bruno Devauchelle développe cette approche et propose des pistes pour essayer de trouver des solutions pertinentes à "l’ « éducation impossible » ou tout au moins de plus en plus difficile" dont il parle. Dans l’immédiat, de mon côté, je bricole avec un peu de succès mais je suis très loin du compte et je manque de dialogue :)