• Too many stories remain untold every day

    All around the world, journalists face threats, arrest, and murder.
    There are stories that corporations, organized crime groups and governments don’t want to see published.

    Forbidden Stories has a mission:
    bypassing any form of censorship by publishing these stories.

    To achieve this, we offer journalists working on a sensitive issue a secure way to backup their work with us.

    In case something happens to the journalist, we will be able to pick up the investigation, complete it, and publish it broadly thanks to our collaborative network of news organizations.

    By protecting and continuing the work of reporters who can no longer investigate, we can send a powerful signal to enemies of a free press: even if you succeed in stopping a single messenger, you will not stop the message.

    https://forbiddenstories.org

    #freedom_voices_network #forbidden_stories #journalisme #emprisonnement #assainissement #menace #liberté_de_l'information

  • Dassault veut censurer Mediapart
    http://blogs.mediapart.fr/blog/edwy-plenel/260913/dassault-veut-censurer-mediapart

    Dassault veut censurer Mediapart

    26 SEPTEMBRE 2013 | PAR EDWY PLENEL

    Mediapart est assigné à comparaître, mardi 8 octobre, devant la dix-septième chambre du tribunal de Paris par Serge Dassault. Cette assignation en référé d’heure en heure entend obtenir l’interdiction « de toute publication », qu’elle soit « écrite ou audiovisuelle », « de tout ou partie des enregistrements » révélés par Mediapart dans lesquels le sénateur milliardaire reconnaît la corruption électorale à Corbeil-Essonnes.

    Décidément, informer sur les infractions qui pourraient être commises par les puissants est, en France, une bataille sans fin. Trois ans après ses révélations sur l’affaire Bettencourt dont l’intérêt public a encore été illustré cette semaine avec la validation de la procédure judiciaire (lire ici), Mediapart a dû censurer cet été plus de soixante-dix articles après que la justice ait – provisoirement, nous l’espérons – donné raison au gestionnaire de fortune de l’héritière milliardaire, Patrice de Maistre (lire ici et là). Alors que nous nous sommes pourvus en cassation contre un arrêt qui marque une grave régression du droit à l’information, nous sommes de plus renvoyés par les juges de Bordeaux devant un tribunal correctionnel, à l’instar de l’ex-majordome de Mme Bettencourt – lequel assume et revendique ses actes –, pour n’avoir effectué que notre métier, à savoir informer le public dans le strict respect de la déontologie journalistique (lire ici).

    Et maintenant voici venir la censure Dassault, contre laquelle nous allons évidemment nous battre pied à pied avec nos avocats, Mes Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman, au nom du droit de savoir des citoyens, cette liberté fondamentale qui protège l’information d’intérêt public. Les faits que nous avons révélés, le 15 septembre sous les signatures de Fabrice Arfi, Michaël Hajdenberg et Pascale Pascariello (lire ici et là), n’ont évidemment rien à voir avec la vie privée de Serge Dassault. Ils sont la pièce manquante, depuis saisie par la police sur réquisition judiciaire (lire ici), d’un puzzle en cours d’assemblage par pas moins de trois enquêtes de justice, lequel puzzle met en évidence des pratiques attestées de corruption électorale, d’achat de votes, de liens avec des milieux criminels, etc.

    #Dassault
    #censure
    #Mediapart
    #liberté_de_l'information
    #secret_des_sources
    #lanceurs_d'alertes
    #droit