• #Crise économique sans précédent
    https://www.lenouveleconomiste.fr/crise-economique-precedent-60901

    Pour la première fois dans l’histoire de l’économie moderne, on constate que tous les marchés financiers dans le monde sont inondés par les #liquidités. L’augmentation de la masse de #monnaie se chiffre en milliards d’euros par jour et malgré sa circulation les structures de la bulle dangereuse s’amplifient. La bulle gonfle sur les obligations pour lesquelles les taux d’#intérêts sont extraordinairement bas. Pour exemple, l’Etat allemand se finance à ½ % sur sa dette à 10 ans.

    Le monde financier, y compris l’Etat français, trouve dans cette surabondance une excellente idée car effectivement la #dette publique française à très petit taux en devient plus insignifiante…

    Sauf que. Que va-t-il se passer lors de l’éclatement de la bulle obligataire tout comme éclata la bulle actions de 2008 ? Car la bulle obligataire va irrémédiablement exploser.

  • Les banques ont doublé leurs dépôts à la BCL Banque centrale du Luxembourg L’Essentiel - NC - 14 Juillet 2017
    http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/Les-banques-ont-double-leurs-depots-a-la-BCL-19058083

    Les dépôts des établissements de crédit auprès de la Banque centrale du Luxembourg ont quasiment doublé en 2016, atteignant 97,4 milliards d’euros.

    Les établissements de crédit ont déposé 97,433 milliards d’euros l’an passé auprès de la Banque centrale du Luxembourg, indique l’institution ce vendredi. Des dépôts qui ont quasiment doublé par rapport à 2015 où ils avaient été de 57,2 milliards d’euros. C’est l’un des enseignements apportés par la BCL, laquelle affiche un bilan en hausse, s’élevant à 201 milliards d’euros contre 159 milliards en 2015.

    « Cette hausse de 26% est essentiellement due à l’augmentation du volume des opérations de politique monétaire », indique la BCL, qui « continue à être une institution en forte croissance » au niveau national et européen. Du reste, une quinzaine de nouveaux collaborateurs, pour porter l’effectif à 363 personnes, ont rejoint ses équipes à Luxembourg-Ville en 2016, provoquant une hausse de 2,3 millions d’euros des frais de personnel. Le résultat net de la Banque centrale du Luxembourg s’élève à 1,81 millions d’euros en 2016 contre 1,78 millions pour l’exercice précédent.

    Enfin, la valeur des billets en circulation, qui correspondent à la part luxembourgeoise des billets émis en euros, s’est élevée à 2,99 milliards d’euros en 2016 (2,87 milliards en 2015).


    #Banque #Finance #liquidités #euro

  • Les banques bloquent l’économie mondiale : il est temps de transférer l’argent directement aux citoyens !!! | Le Blog de la Résistance
    http://resistanceauthentique.wordpress.com/2014/08/29/les-banques-bloquent-leconomie-mondiale-il-est-temp

    Le magazine conservateur prestigieux Foreign Affairs, qui a des liens avec l’élite politique américaine, publie dans son numéro de Septembre / Octobre une étude réalisée par des économistes Mark Blyth et Eric Lonergan, sous le titre « Print Less but Transfer More, Why Central Banks Should Give Money Directly to the People » (‘Imprimer moins mais transférer davantage, pourquoi les banques centrales devraient donner de l’argent directement aux gens’).

    Les deux économistes ont une idée radicale : pour stopper le creusement croissant des inégalités entre les riches et les pauvres et mettre fin une fois pour toutes à la crise financière, les banques centrales devraient transférer de l’argent directement aux citoyens.

    En effet, ils observent que la politique monétaire telle qu’elle a été appliquée jusqu’à présent, c’est à dire basée sur des stimuli fiscaux et des taux d’intérêt faibles, a surtout profité aux plus riches, mais elle n’a pas fait grand chose pour l’économie en général.

    Selon ces deux économistes, donner de l’argent directement aux ménages, en particulier aux plus défavorisés, aurait pour effet de relancer la demande de biens et services et de réduire le chômage en conséquence. Ils affirment en outre que cette mesure ne provoquerait pas une inflation importante, et qu’elle permettrait de remettre en cause la dépendance à l’égard du système bancaire pour la croissance, et la hausse continue des inégalités.

    L’ex-président de la Fed, Ben Bernanke, avait déjà proposé cette approche de distribution d’argent aux ménages afin de relancer la consommation en 1998 pour sortir le Japon du marasme dans lequel il était tombé. Le pays souffrait d’une demande anémique, bien que les taux d’intérêt étaient au plus bas. Les consommateurs n’achetaient pas, donc les entreprises n’empruntaient pas, et les investisseurs n’investissaient plus. Le pessimisme ambiant concernant les perspectives de reprise avait précisément pour effet de tuer celle-ci dans l’œuf. Entre 1993 et ​​2003, le taux de croissance moyen de l’économie japonaise s’est fixé à moins de 1% par an.

    >>>

    En Europe, par exemple, au cours des dernières années, les banques ont eu tendance à utiliser les liquidités à bon marché qu’elles obtenaient de la BCE pour acheter de la dette souveraine, jugée non risquée, plutôt que de prêter aux ménages et aux entreprises et de stimuler de ce fait la croissance économique.

    <<<

    #économie
    #finance
    #BCE
    #liquidités
    #banques
    #banksters

  • Athènes veut privatiser les biens de l’Église
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/12/08/20002-20131208ARTFIG00163-athenes-veut-privatiser-les-biens-de-l-eglise.php

    Après l’annonce du report de la mission de la troïka, la Grèce est à nouveau en quête de liquidités.

    Le vote d’un budget de rigueur en Grèce, samedi, n’a pas suffi à calmer la troïka, composée des créanciers internationaux du pays (UE, BCE, FMI). Exaspérée par la lenteur des réformes, elle a annoncé qu’elle reportait sa décision sur Athènes en janvier, lorsque la Grèce aura entamé la présidence de l’UE.
    Faute d’accord avec la troïka, le versement d’une tranche d’aide d’un milliard d’euros est en suspens. Le gouvernement Samaras affirme pouvoir financer la prochaine « tombée » de dette, le 15 janvier prochain, par l’émission de bons du Trésor à court terme. Il refuse de céder à la panique et assure que le pays prépare un retour sur les marchés au second semestre 2014.
    En attendant, pour résoudre ses problèmes récurrents de liquidités, Athènes a décidé d’exploiter les précieux biens de l’Église, deuxième propriétaire foncier du pays. Une « société anonyme pour la valorisation des biens de l’Église » a, en effet, été créée. Détenue par moitié par la puissante Église de Grèce et pour l’autre moitié par l’État grec, cette SA va gérer les terres des archevêchés afin de les exploiter commercialement. Il s’agit notamment de terrains situés dans la banlieue balnéaire de Vouliagmeni, au sud d’Athènes, et sur le front de mer près du temple de Poséidon ainsi que de nombreuses propriétés au nord d’Athènes.
    Preuve de transparence

    Si l’Église accepte de jouer le jeu de la privatisation, c’est parce qu’elle n’a pas été épargnée par la crise. Et qu’elle a, elle aussi, besoin d’argent. Depuis 2009, ses recettes ont diminué de près de 40 %. « Les mécènes sont de plus en plus sollicités avec la crise économique », regrette le père Thomas, de la paroisse de Saint-André. Et les dépenses, elles, se sont envolées. « L’Église se substituant à l’État en matière sociale, nous assurons les soupes populaires, nous entretenons des orphelinats, des maisons de retraite dans tout le pays, ce qui entraîne un coût de près de 95 millions d’euros par an ! », poursuit le père Thomas.
    Longtemps critiquée pour l’opacité de sa fortune, l’Église de Grèce veut faire preuve de transparence. Pour enregistrer ses propriétés, l’archevêque d’Athènes, Mgr Ieronymos, a fait appel à la société PricewaterhouseCoopers et se fait conseiller par un grand cabinet d’avocats. « À cause des obstacles juridiques dus à la non-séparation de l’Église et de l’État, du difficile partage de propriété, il fallait agir. En outre, il n’existe pas de cadastre en Grèce : il faudra un certain temps pour éplucher tous les registres ! », précise Notis Bernistas, avocat en charge du dossier.
    Malgré toutes ces difficultés, il y aurait déjà des candidats à l’achat de baux emphytéotiques des propriétés de l’Église, selon les médias grecs. En tête de liste, la famille royale du Qatar se verrait bien posséder les quelque 50 hectares très prisés de la côte de Vouliagmeni. Sur chaque exploitation d’un de ses biens, la moitié renforcera l’action philanthropique du clergé et l’autre alimentera les caisses de l’État en attendant que les négociations avec la troïka aboutissent.

    #Grèce
    #troïka
    #austérité
    #liquidités
    #privatisions
    #églises

  • Chinafrique : ces banques chinoises qui oeuvrent dans l’ombre
    http://economie.jeuneafrique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17212

    Les établissements chinois, de plus en plus actifs, appuient l’offensive économique de l’empire du Milieu sur le continent. Politique ou commercial, à chacun son rôle.

    Cela fait plus de dix ans qu’il dirige la Banque centrale de Chine, et Zhou Xiaochuan a toujours cru au partenariat sino-africain : « Notre pays est prêt à jouer un rôle encore plus actif, notamment dans le secteur financier, expliquait récemment le gouverneur de cette institution à un hebdomadaire de Shanghai. La coopération entre la Chine et l’Afrique doit permettre de réduire la pauvreté de cette dernière et d’alléger le fardeau de la dette. » Passant sous silence la véritable OPA (offre publique d’achat) menée par son pays sur le continent...

    Et dans cette offensive économique, les banques chinoises sont en tête. Lors de sa première tournée africaine, en mars, le président Xi Jinping était escorté par plusieurs banquiers. De passage en Tanzanie, il a annoncé le déblocage d’un prêt au continent de 20 milliards de dollars [15,2 milliards d’euros] sur trois ans. Le président a également signé un accord pour la construction d’une zone industrielle et d’un port d’une valeur totale de 10 milliards de dollars.

    Mais qui finance ? Ces dix dernières années, l’empire du Milieu a investi plus de 75 milliards de dollars en Afrique, soit presque autant que les États-Unis. Sur cette somme, seul 1,1 milliard est considéré comme une aide au développement. Le reste consiste en lignes de crédit censées permettre à ses entreprises d’investir sur le continent. « Nous continuerons à offrir l’aide nécessaire aux Africains sans contrepartie politique », a cependant tenu à préciser le nouveau président chinois, en réponse aux accusations de néocolonialisme et à l’inquiétude des Occidentaux face à cet afflux de liquidités.

    #Afrique
    #Chine
    #shadow-banking
    #China-Development-Bank
    #China-Exim-Bank
    #Chinafrique
    #Xi-Jinping
    #Zhou-Xiaochuan
    #économie
    #liquidités
    #Partenariats

  • Financial services in developing countries | The Economist

    http://www.economist.com/news/economic-and-financial-indicators/21586861-financial-services-developing-countries?fsrc=scn%2Ffb%2Fwl%2Fpe%

    Access to traditional financial services, such as deposit-taking accounts and automatic teller machines (ATMs), in developing countries has expanded in recent years. Since 2004 the number of ATMs per 100,000 adults has more than doubled, to around 22 (compared with over 70 in rich countries).

    Russia and Brazil have more ATMs relative to their population than other emerging markets, but according to a World Bank survey less than 2% of adults there used a mobile phone to receive money. Mobile payments are a substitute for traditional banking. In Kenya, where there are 2,381 ATMs (less than ten for every 100,000 adults), over two-thirds of people use mobile money.

    #finance #banque #liquidités

  • En #Grèce, l’argent tombe du ciel
    http://fr.myeurop.info/2013/08/30/en-gr-ce-l-argent-tombe-du-ciel-12108

    Effy Tselikas

    La Grèce, à court de #liquidités, a évité l’implosion grâce à la livraison secrète de #cash par l’UE. C’est l’envers du décor de la crise grecque : un #pont_aérien nocturne a fait ainsi transiter plus de 20 milliards d’euros en #billets, ni vu ni connu. Récit.

    Des Boeing remplis de billets (...)

    #Économie #Union_européenne #banques #BCE #crise_de_l'euro #vols_secrets #Zone_euro

  • #Chypre #Cyprus : la mise au pas d’un #paradis #fiscal
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article1697
    Le levier en #papier se plie à consolider son ossature !

    Une #aide de 10 #milliards accordée par #Bruxelles à Chypre en début de la dernière semaine de Mars pour mettre sur le #marché des #liquidités asséchées, comme volatilisés ! Epauler un membre qui préside les destinées du continent européen #UE , lui aussi en plein tempête, c’est mettre la barre assez haute pour un levier en papier.