• Alcune delle “diagnosi” fatte alle donne durante il ventennio fascista per rinchiuderle nei manicomi.

    La #liste est longue, quelques perles :
    – instable
    – incohérente
    – extravagante
    – excitée
    – menteuse
    – méchante
    – érotique
    – menaçante
    – rouge sur le visage
    – exhibitionniste

    https://twitter.com/ealloradeh/status/1117722994191872000

    #femmes #fascisme #Italie #hôpital_psychiatrique #psychiatrie
    #symptômes #diagnostic #santé_mentale


  • Big Deal Cancellation Tracking

    Large publishers have marketed bundles of journals at a discount off of aggregated list price since the late 1990’s. The value proposition for publishers is a guaranteed revenue stream at a high overall dollar value. The perceived benefit for the institutions has been access to a large volume of journal titles, at a lower per-title price than ala carte purchasing would afford. Over time, however, the actual value of these “big deals” has grown less clear. Publishers have often raised the price of the packages by 5-15%, far outpacing library budgets. This has been justified, in part, by the addition of a growing number of specialized journal titles, launched in quick succession. Libraries have found a growing chunk of their budgets allocated to servicing these big deals, as well as their ability to curate resources and build collections most appropriate for their communities severely hampered.

    What was once a no-fuss way to get a significant collection of journals at a discount off of list price has devolved into a restrictive agreement that limits financial and strategic flexibility. The “big deal” has often been compared to a cable or satellite TV package, an apt analogy insofar as the customer cannot choose to pass on content that is of no interest, with initial price breaks quickly giving way to locked-in increases. Much like the millions of consumers who have chosen to “cut the cord”, a growing number of libraries are electing to critically appraise these big deals by assessing their collections, the value for money they are receiving from these packages, and how they might more strategically spend their finite collections resources.

    https://sparcopen.org/our-work/big-deal-cancellation-tracking
    #édition_scientifique #université #savoir #résistance #liste #base_de_données #database

    Ici le tableau excel:


    https://docs.google.com/spreadsheets/d/1brXHnANwLBCHYo5b79hF6vGF63fdOCSOSiPxCScf0hc/edit#gid=0
    ping @reka @fil


  • Once again, the UN has failed to name firms that profit from Israel’s illegal settlements - The National
    https://www.thenational.ae/opinion/comment/once-again-the-un-has-failed-to-name-firms-that-profit-from-israel-s-ill

    Pour la troisième fois l’#ONU diffère la publication d’une liste noire concernant les entreprises qui profitent directement de la #colonisation des territoires occupés.

    The United Nations postponed last week for the third time the publication of a blacklist of Israeli and international firms that profit directly from Israel’s illegal settlements in the occupied territories.

    « #communauté_internationale »


  • Fins de mois difficiles, impayés, vente de patrimoine... Des familles asphyxiées face au « coût faramineux » des Ehpad, Béatrice Jérôme
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/02/27/de-tres-chers-parents-dans-de-trop-chers-ehpad_5428949_3224.html

    Pour une personne âgée sur deux, la facture s’élève à au moins 1 850 euros par mois. Parfois, les liens familiaux n’y résistent pas.

    Parfois, les liens familiaux n’y résistent pas. « Nous formions jusqu’à ce jour la famille modèle, très soudée, très solidaire, raconte Thierry Dormeau, 50 ans, contrôleur de gestion en Seine-et-Marne. Il aura suffi de trois mois pour que ce bonheur soit détruit. » Pauline, sa mère, souffre d’Alzheimer. Fin 2016, il a dû se résoudre à l’installer, à 83 ans, dans une maison de retraite proche de chez lui.
    Très vite, entre les quatre enfants de Pauline, la brouille a éclaté. Invoquant des dettes, des fins de mois plus difficiles, deux d’entre eux n’ont ni voulu – ni pu – partager la facture de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (#Ehpad), qui s’élevait à plus de 1 200 euros mensuels. Les impayés se sont accumulés. Aujourd’hui, l’établissement réclame plus de 11 000 euros. Quant à Pauline, elle est placée sous #tutelle depuis neuf mois et l’établissement souhaite son départ. « Je verse 300 euros par mois à l’Ehpad, 10 % de mon salaire, confie Thierry Dormeau, qui n’a pas les revenus suffisants pour consentir un effort supplémentaire. J’attends, inquiet de savoir qui va payer le dû final. C’est l’engrenage du système qui a détruit notre fratrie. »

    Vente de leur patrimoine

    Comme M. Dormeau, ils sont une quarantaine à avoir répondu à l’appel à témoignages lancé sur le site du Monde, début février, sur le casse-tête du financement du séjour d’un parent en maison de retraite. Autant de récits qui montrent des familles soudées plus souvent qu’elles ne se divisent. Mais qui vivent toutes des affres financières face au coût « faramineux » des Ehpad au regard de leurs ressources.

    Le « #reste_à_charge » dont doivent s’acquitter les 585 560 personnes âgées qui vivent dans ces établissements est parmi les plus élevés d’Europe.

    « Les plus mal loties sont les classes moyennes inférieures, qui ne sont ni assez pauvres pour avoir des aides sociales, ni assez riches pour faire face au coût. En somme, les catégories modestes, profil type des “gilets jaunes” ! », observe Serge Guérin, sociologue, spécialiste du vieillissement.

    Pour une personne âgée sur deux, la facture d’un Ehpad s’élève à au moins 1 850 euros par mois, selon une étude de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques du ministère de la santé (Drees), publiée en novembre 2018. Alors que le montant moyen des #retraites était d’environ 1 500 euros net mensuels, fin 2016. La majorité des résidents a donc une retraite inférieure au coût du « reste à charge ».

    L’enquête de la Drees révèle aussi que seul un tiers des personnes en Ehpad dispose de revenus ou d’aides sociales suffisants pour payer. Les deux autres tiers se disent contraints de vendre leur patrimoine ou de mettre leur entourage à contribution. Reste que près d’un quart des personnes âgées interrogées indique ne pas savoir qui paye la facture, ni comment… Le coût d’une place en Ehpad est variable d’un département à l’autre. Il est aussi plus élevé dans le secteur privé lucratif où, selon la Drees, il dépasse 2 440 euros dans la moitié des établissements.

    « Les Ehpad, c’est cher payé pour le service rendu, regrette Annie Legoff, habitante de Saclay (Essonne). D’autant qu’il y a un manque énorme, mais vraiment énorme de personnel », déplore-t-elle. Elle constate à chaque visite « la lourde tâche » des équipes qui prennent soin de sa mère, Suzanne, 97 ans, et des résidents de l’Ehpad où elle vit depuis bientôt neuf ans. Pour financer son séjour dans cet établissement privé de Saclay, Annie Legoff a dû vendre l’appartement de Suzanne.

    D’ici deux ans à peine, elle n’aura pourtant pas d’autre choix que de puiser dans ses propres économies. « J’y pense tous les jours, appréhende cette ancienne secrétaire administrative à l’université. J’aurai à débourser 600 euros chaque mois, soit 15 % des revenus de mon ménage. Mon frère et ma sœur compléteront comme ils pourront. C’est un sacrifice normal mais ce sera au détriment de beaucoup de choses que nous ne pourrons plus financer », dit-elle.

    « 1 900 euros par mois »

    Les Ehpad publics – 45 % du parc – sont meilleur marché. La moitié d’entre eux pratiquent des tarifs inférieurs à 1 790 euros. Las ! Pour y entrer, les #listes_d’attente sont longues. Antoine Acquaviva n’a pas eu le choix. Faute de place dans un établissement public, près de chez sa mère, Noëlle, 74 ans, qui vit dans le Cher, cet informaticien nantais de 42 ans a dû opter pour un Ephad privé à Bourges. Le coût de l’hébergement – 2 700 euros – est hors de portée des 800 euros de retraite de Noëlle. Fils unique, M. Acquaviva verse « 1 900 euros par mois à l’Ehpad. Mon budget personnel ne pourra pas suivre longtemps », confie-t-il, avec la crainte d’être « sans solution si ma mère devait rester en établissement sur le long terme ».

    Comme lui, face à l’urgence et faute de chambres libres dans les Ehpad publics, Mireille Chabineau, habitante de Clion (Charente-Maritime), a installé son père, René, 86 ans, dans un établissement privé au Creusot (Saône-et-Loire). La retraite d’ancien ouvrier chez Schneider de son père et les petites économies de sa mère sont « entièrement » prélevées par l’Ehpad, « sans suffire à couvrir les frais », raconte-t-elle. Cette infirmière partage la charge totale de 1 300 euros, chaque mois, avec trois des quatre enfants de René.

    « On se retrouve à devoir payer pour notre père mais aussi pour notre mère, qui, sinon, n’aurait plus un euro pour vivre. »

    Pour Annie Lemer, le tribut est encore plus lourd. En 2015, elle a choisi de placer sa mère, Chelbia, dans un Ehpad privé non lucratif à Paris. « La première fois qu’on m’a indiqué le tarif, j’ai manqué de m’asseoir par terre ! », confie dans un sourire cette ancienne professeure agrégée d’hébreu. La facture s’élève à plus de 3 600 euros par mois. La retraite de Chelbia est de 1 400 euros. « Fille unique, j’assume seule le reste de la dépense, soit 2 200 euros par mois, en y consacrant, dit-elle, pratiquement entièrement mes quelque 3 000 euros de retraite. »

    Sa demande d’#aide_sociale à la Ville de Paris a reçu un « refus catégorique », au prétexte que sa « fille qui vit à Londres a des revenus élevés. Ce motif de refus ne me paraît vraiment pas juste », soupire Mme Lemer. « Ma fille a de jeunes enfants à charge. Je ne me vois pas lui demander de financer l’hébergement de sa grand-mère, même si elle a eu le beau geste de me le proposer », s’indigne-t-elle.

    Reprise d’activité

    Parfois, pour pourvoir payer l’établissement, certains conjoints sont obligés de reprendre une activité à la retraite. C’est le cas du père de Julie Guiader, cardiologue à Montrouge, dont la mère vit dans un Ehpad public qui facture un « reste à charge » de 2 500 euros, alors que la retraite de sa mère s’élève à 1 700 euros. « A 73 ans, mon père a repris son activité de médecin du travail pour payer la différence. Et je l’aide pour continuer à payer son loyer et les impôts », confie Mme Guiader.

    Pour soulager momentanément les proches, plus de 80 % des Ehpad sont habilités à délivrer une #aide_sociale_à_l’hébergement (ASH) aux résidents dont les revenus sont inférieurs au coût du séjour. Mais pour beaucoup de familles, le mécanisme de l’ASH est dissuasif. Car les conseils départementaux qui versent et financent cette aide sont en droit d’exiger son remboursement total ou partiel auprès des enfants, voire des petits-enfants, en fonction de leurs ressources, après le décès de son bénéficiaire. « Les gens hésitent à demander l’ASH, confirme Laurent Dumas, vice-président (PS) chargé de l’autonomie des établissements pour personnes âgées au conseil départemental du Puy-de-Dôme. Ils sont freinés par l’idée qu’après leur mort le département puisse demander de l’argent à leurs descendants. »

    « On n’a pas souhaité demander l’ASH, raconte ainsi Marie Pruvost, qui a installé fin juin sa mère, Rafaela, 88 ans, à l’Ephad hospitalier de Riom (Puy-de-Dôme). Même si ça fait cher, nous préférons payer au fur et à mesure plutôt que de prendre l’ASH et d’avoir à rembourser d’un coup une somme importante après sa mort », explique cette aide-soignante à l’hôpital de la ville.

    Alors que 75 % des résidents en Ehpad sont éligibles à l’ASH, seuls 20 % d’entre eux perçoivent cette allocation, ont calculé les députées Monique Iborra (LRM) et Caroline Fiat (FI) dans un rapport parlementaire sur la crise de ces établissements paru en mars 2018. Le mécanisme de l’ASH « est kafkaïen pour les familles et pour les départements qui doivent faire des enquêtes longues et coûteuses pour évaluer les moyens des descendants. C’est un système aberrant qu’il faut réformer », estime Monique Iborra.

    Pourtant, certains des 7 000 établissements français voient le nombre de dossiers d’ASH augmenter. « Depuis 2015, la courbe des demandes d’ASH grimpe de manière très forte. Un indice évident des difficultés financières croissantes des familles », relève Xavier Relandeau, directeur de la maison d’accueil du Bois-Hercé, Ehpad privé à but non lucratif à Nantes, où, depuis des générations, les habitants d’un quartier populaire de la ville viennent vivre leurs vieux jours.

    #vieux #dépendance #obligation_alimentaire #dette


  • D’une question d’ @odilon (https://seenthis.net/messages/739053 ), je me suis penché sur un top 10 de mes BDs préférées.

    Pas facile parce que beaucoup sont dans des cartons, donc j’en oublie peut-être, mais allons-y...

    Maus, de Art Spiegelman
    Broderies, de Marjan Satrapi
    Mes problèmes avec les femmes, de Robert Crumb
    Palestine, de Joe Sacco
    Ma vie, mon œuvre, mon cul, de Siné
    Les Dingodossiers, de Gotlib et Goscinny
    Idées Noires, de Franquin
    Changement d’adresses, de Julie Doucet
    Le Cri du Peuple, de Tardi
    Le Steak haché de Damoclès, de Fabcaro

    #BD #Liste #Top10


  • Meet the Knitters Who Are Turning Climate Change Data Into a Fashion Statement
    https://earther.gizmodo.com/meet-the-knitters-who-are-turning-climate-change-data-i-1831253754

    Climate change is making winter warmer, but many of us still need to bundle up with a cozy scarf this time of year. Now, thanks to a group of radical knitters (yes, knitters) in Washington state, that ubiquitous winter accessory can double as an analog climate record for any location you choose.

    #tricot #climat #visualisation


  • China blacklists millions of people from booking flights as ’social credit’ system introduced

    Officials say aim is to make it ‘difficult to move’ for those deemed ‘untrustworthy’.

    Millions of Chinese nationals have been blocked from booking flights or trains as Beijing seeks to implement its controversial “#social_credit” system, which allows the government to closely monitor and judge each of its 1.3 billion citizens based on their behaviour and activity.

    The system, to be rolled out by 2020, aims to make it “difficult to move” for those deemed “untrustworthy”, according to a detailed plan published by the government this week.

    It will be used to reward or punish people and organisations for “trustworthiness” across a range of measures.

    A key part of the plan not only involves blacklisting people with low social credibility scores, but also “publicly disclosing the records of enterprises and individuals’ untrustworthiness on a regular basis”.

    The plan stated: “We will improve the credit blacklist system, publicly disclose the records of enterprises and individuals’ untrustworthiness on a regular basis, and form a pattern of distrust and punishment.”

    For those deemed untrustworthy, “everywhere is limited, and it is difficult to move, so that those who violate the law and lose the trust will pay a heavy price”.

    The credit system is already being rolled out in some areas and in recent months the Chinese state has blocked millions of people from booking flights and high-speed trains.

    According to the state-run news outlet Global Times, as of May this year, the government had blocked 11.14 million people from flights and 4.25 million from taking high-speed train trips.

    The state has also begun to clamp down on luxury options: 3 million people are barred from getting business class train tickets, according to Channel News Asia.

    The aim, according to Hou Yunchun, former deputy director of the development research centre of the State Council, is to make “discredited people become bankrupt”, he said earlier this year.

    The eastern state of Hangzou, southwest of Shanghai, is one area where a social credit system is already in place.

    People are awarded credit points for activities such as undertaking volunteer work and giving blood donations while those who violate traffic laws and charge “under-the-table” fees are punished.

    Other infractions reportedly include smoking in non-smoking zones, buying too many video games and posting fake news online.

    Punishments are not clearly detailed in the government plan, but beyond making travel difficult, are also believed to include slowing internet speeds, reducing access to good schools for individuals or their children, banning people from certain jobs, preventing booking at certain hotels and losing the right to own pets.

    When plans for the social credit scheme were first announced in 2014, the government said the aim was to “broadly shape a thick atmosphere in the entire society that keeping trust is glorious and breaking trust is disgraceful”.

    As well as the introduction in Beijing, the government plans a rapid national rollout. “We will implement a unified system of credit rating codes nationwide,” the country’s latest five-year plan stated.

    The move comes as Beijing also faces international scrutiny over its treatment of a Muslim minority group, who have been told to turn themselves in to authorities if they observe practices such as abstention from alcohol.

    #Hami city government in the far-western #Xinjiang region said people “poisoned by extremism, terrorism and separatism” would be treated leniently if they surrendered within the next 30 days.

    As many as a million Muslim Uighurs are believed to have been rounded up and placed in “re-education” centres, in what China claims is a clampdown on religious extremism.

    https://www.independent.co.uk/news/world/asia/china-social-credit-system-flight-booking-blacklisted-beijing-points-
    #Chine #surveillance #contrôle #liberté_de_mouvement #liberté_de_circulation #mobilité #crédit_social #comportement #liste_noire #volontariat #points #don_de_sang #alcool #extrémisme #terrorisme #séparatisme #Ouïghours

    via @isskein


  • Je découvre le site #Migrations_en_Questions , dont l’objectif est :

    "Recevoir des questions des citoyen.nes sur les migrations et répondre de manière objective et impartiale est l’objectif de migrations en questions. Des universitaires, des expert.es et des spécialistes apportent des réponses courtes et pédagogiques à vos questions »

    (vous noterez quand même l’#écriture_inclusive)
    Ici le site :
    https://www.migrationsenquestions.fr

    Cool, je me dis, du coup, je clique sur le lien et je regarde les questions et les réponses.

    Pour l’instant, 4 questions et 4 réponses… 2 réponses données par #Pascal_Brice, qui ne me semble pas être un universitaire, ni un expert (en tout cas pas externe)... un spécialiste oui, mais surtout, c’est quand même le directeur de l’#OFPRA... qui est un office de l’Etat français...
    Une autre réponse est confiée #Enrico_Letta, qui est à Sciences Po (je le découvre aujourd’hui), mais qui est surtout connu pour son activité politique…
    Puis heureusement il y a #Yves_Pascouau

    Du coup, moi aussi j’ai quelques questions... et elles portent sur choix de qui a été appelé pour répondre...

    #France #migrations #questions #réponses


  • Maghreb-Staaten und Georgien bald „sichere Herkunftsstaaten“

    Die Bundesregierung will Tunesien, Algerien, Marokko und Georgien zu „sicheren Herkunftsstaaten“ erklären. Das Kabinett verabschiedete am Mittwoch einen entsprechenden Entwurf, der bei Grünen und Linken vorab bereits auf Widerstand gestoßen war.

    Ziel der Regierung ist es, die Asylverfahren von Menschen aus diesen Ländern zu beschleunigen. Außerdem kann, wer aus einem dieser so etikettierten Staaten stammt, leichter abgeschoben werden. „Es war schwer genug, die Ressortabstimmung so zu gestalten, dass wir heute ins Kabinett kommen“, sagte Bundesinnenminister Horst Seehofer (CSU).

    Der Entwurf sieht eine Stichtagsregelung für diejenigen vor, die jetzt schon einen Arbeitsplatz haben oder einen Ausbildungsvertrag geschlossen haben. Obwohl für Asylbewerber und Geduldete aus sicheren Herkunftsstaaten eigentlich ein Arbeitsverbot gilt, sollen sie weiter arbeiten dürfen. Stichtag ist dieser Mittwoch.

    Die Flüchtlingsrechte-Organisation Pro Asyl lehnt den Entwurf ab. Sie ist der Ansicht, dass bei „Schnellverfahren mit faktischer Umkehr der Beweislast“ die Situation des einzelnen Asylsuchenden nicht ausreichend gewürdigt wird. Der Grünen-Vorsitzende Robert Habeck sagte dem Redaktionsnetzwerk Deutschland (Mittwoch): „Noch immer gilt, dass in den Maghreb-Staaten Journalisten, Minderheiten und Homosexuelle nicht sicher sind vor Verfolgung und Haft.“ Seine Parteikollegin Claudia Roth nannte den Beschluss einen grundlegenden „Angriff auf das Recht auf Asyl“. „Die stetige Relativierung geltenden Rechts durch die Bundesregierung ist zutiefst besorgniserregend“, so Roth weiter.

    Außenminister Heiko Maas (SPD) wies diese Kritik zurück. „Ich warne vor Pauschalurteilen. Bloß weil wir nicht mit allen politischen Entwicklungen in den Maghreb-Staaten einverstanden sind, sollten wir sie nicht zu Folterstaaten erklären“, sagte Maas dem Redaktionsnetzwerk Deutschland.

    Neben den Staaten der Europäischen Union gelten Ghana, Senegal, Bosnien-Herzegowina, Mazedonien, Serbien, Montenegro, Albanien und das Kosovo als sogenannte sichere Herkunftsländer. 2017 war der Versuch der Bundesregierung, die drei Maghreb-Staaten Tunesien, Algerien und Marokko zu sicheren Herkunftsstaaten zu erklären, im Bundesrat am Widerstand von Landesregierungen mit Beteiligung von Grünen und Linken gescheitert.

    Der innenpolitische Sprecher der Unionsfraktion, Mathias Middelberg (CDU) sagte: „Die Grünen werden bei diesem Gesetz Farbe bekennen müssen. Es wäre verheerend, wenn sie sich erneut sinnvollen Maßnahmen gegen illegale Migration und Kriminalität entgegenstellen würden.“ Seehofer sagte: „Für dieses Gesetz braucht man zwei Bundesländer mit grüner Beteiligung.“ Er wolle aber jetzt noch nicht das Gespräch mit den Landesregierungen suchen, sondern erst wenn diese ihre eigenen Forderungen benannt hätten. FDP-Fraktionsvize Stephan Thomae erklärte: „Die Grünen verschließen die Augen vor der Realität und kreieren ein völlig falsches Bild.“

    Laut Seehofer will die Bundesregierung im Herbst einen weiteren Gesetzentwurf verabschieden, um weitere Staaten mit einer regelmäßigen Anerkennungsquote von unter fünf Prozent zu sicheren Herkunftsstaaten zu erklären.

    https://www.sueddeutsche.de/news/politik/kabinett-maghreb-staaten-und-georgien-bald-sichere-herkunftsstaaten-dpa
    #Allemagne #asile #migrations #réfugiés #pays_sûrs #pays_sûr #liste
    #Tunisie #Algérie #Maroc #Géorgie



  • #Gyn&co. Enfin une #liste de soignantEs féministes !

    Nous sommes un groupe de militantes féministes et nous en avons marre des soignantEs ayant des pratiques sexistes, lesbophobes, transphobes, putophobes, racistes, classistes, validistes, etc. Nous avons donc mis en place Gyn&Co pour mettre à disposition une liste de soignantEs pratiquant des actes gynécologiques avec une approche plutôt féministe (qu’il s’agisse de gynécos, de médecins généralistes ou de sages-femmes).

    Nous sommes nombreux’ses à avoir été confrontéEs à des expériences malheureuses avec unE soignantE lors de consultations gynécologiques : qu’il s’agisse de propos jugeants ou déconsidérants, d’un manque de respect de l’intégrité de nos corps, d’un refus de tenir compte de nos choix voire de discrimination ou de violence. De plus, nous n’avons pas forcément les mêmes besoins et attentes selon nos situations et nos pratiques – handicap, travail du sexe, usage de drogue, séropositivité, polyamour, etc.

    Pour mener à bien ce projet, nous avons élaboré un questionnaire afin de collecter des coordonnées de soignantEs et de les mettre à la disposition de touTEs. Attention il s’agit bien d’une LISTE POSITIVE : nous n’intégrerons que les coordonnées de professionnelLEs nous ayant été recommandéEs sur des critères positifs.

    Les questionnaires rapportant des expériences individuelles, il est possible que nous n’ayons pas connaissance de l’ensemble des pratiques réalisées par le/la soignantE. Par exemple, si une fiche médecin ne fait pas mention de la possibilité de faire une pose de stérilet ou un accompagnement IVG, cela ne signifie pas que cetTE professionnelLE ne le propose pas. Nous ne faisons que reporter les informations nous ayant été transmises.

    Donc, si vous ne pouvez pas répondre à toutes les questions, cela ne veut pas dire que ce soignantE n’est pas recommandable par ailleurs. Dans le doute, envoyez-nous vos questionnaires avec vos commentaires.

    Et rappelons encore que c’est un projet collaboratif et évolutif qui dépend de nous touTEs ! Nous comptons sur chacunE pour l’alimenter, le compléter, le corriger ! (via commentaires ou mails – non publiés mais pris en compte)


    https://gynandco.wordpress.com
    #cartographie #cartographie_participative #gynécologie #femmes #soins #alternatives #liste #bonnes_pratiques

    ça a été déjà signalé, notamment par @touti (https://seenthis.net/messages/317399), mais je remets ici, ça ne fait jamais de mal...


  • &…The Search for Sound
    https://hackernoon.com/the-search-for-sound-492d9bcd00e2?source=rss----3a8144eabfe3---4

    “I know I am interested in Virtual Reality, but where I can learn about it?”“I remember the host referenced an interesting movie, what was it called?”“I wonder if there are podcasts from Elon Musk on self driving cars?”𝚂𝚘, 𝚆𝚑𝚊𝚝 𝚒𝚜 𝙿𝚘𝚍s𝚘𝚞𝚛𝚌𝚎?Some of us are right handed, some of us are left handed, but few of us are both. Some of us enjoy audio, some of us like visuals, but most all of us prefer both. Podsource is both. It is an Internet-Media platform that focuses on podcasts, mating the audible back with its old friend: the visual.Like Yellow Journalism before it, FAKE NEWS and Flare Journalism find its real foe in our medium: Internet-Radio. Casting is simply the next stage in the evolution of sound. The New Public Access Talk Radio, and more. It’s Searchable. It’s Curated. And it’s Personalized.In this POC, (...)

    #listening #the-search-for-sound #podcasting #podcast #media


  • Play.ht’s Integration with Google’s WaveNet
    https://hackernoon.com/play-hts-integration-with-google-s-wavenet-f776080ac8d9?source=rss----3a

    Get Your #medium Stories Narrated by the Best Text to Speech TechnologyWhat is Google WaveNet?Google WaveNet is an advanced Text to Speech technology provided by Google which is arguably the most natural sounding computer voice we have ever heard.The other best voice is from their Deep Mind project called Tacotron, which is so indistinguishable from human speech that Google have challenged to identify if it’s human or machine.Ever since Google showcased their early demos, we have been eagerly waiting for Google WaveNet to release.Today, we are extremely excited to announce that we have integrated all of Google WaveNet’s voices into Play.ht and made them available for anyone who writes on Medium!What this means is that if you write on Medium, you can now use this advanced technology to create (...)

    #narration #audio #listen-to-stories #text-to-speech-technology


  • Nouvelle Calédonie / Kanaky, retour sur l’histoire :

    L’œuvre négative du colonialisme français en Kanaky : Une tentative de génocide par substitution
    Saïd Bouamama, le 16 avril 2018
    https://bouamamas.wordpress.com/2018/04/16/loeuvre-negative-du-colonialisme-francais-en-kanaky-une-tentati

    Précédents articles :
    https://seenthis.net/messages/649926

    Une revendication :

    5 mai 2018 : Trente ans après le massacre d’Ouvéa
    Aisdpk Kanaky, Médiapart, le 18 avril 2018
    https://blogs.mediapart.fr/aisdpk-kanaky/blog/180418/5-mai-2018-trente-ans-apres-le-massacre-douvea

    Solidaire des Kanak, l’AISDPK s’associe à cette protestation et ne comprend pas comment l’Élysée a pu choisir précisément cette date mémorielle. Elle demande que les autorités françaises mesurent la gravité de cet acte et que cette visite du président français à Ouvéa soit annulée ou reportée.

    Les seules conditions qui permettraient à ce déplacement du président de la République à Ouvéa de ne pas être perçu comme une provocation par le peuple kanak et leurs soutiens seraient :

    – Qu’il y annonce une reconnaissance des exécutions commises par les militaires français, après l’assaut sur le site de la grotte puis, lors des transferts de prisonniers, blessés ou non ; ainsi que des exactions commises par les militaires contre les populations lors de la recherche des otages (tortures à Gossanah), puis lors du traitement des prisonniers.

    – Et, qu’en conséquence, il s’engage sur l’ouverture des archives sous protocole concernant la période, permettant ainsi la possibilité d’une recherche de la vérité et d’une véritable justice.

    #Nouvelle_Calédonie #Kanaky #France #Référendum #Autodétermination #Indépendance #Droit_de_vote #Listes_électorales #Colonialisme #Décolonisation #Ouvéa #Justice #Injustice


  • The Scientific Paper Is Obsolete. Here’s What’s Next. - The Atlantic
    https://www.theatlantic.com/science/archive/2018/04/the-scientific-paper-is-obsolete/556676

    The #Jupyter notebook, as it’s called, is like a Mathematica notebook but for any programming language. You can have a Python notebook, or a C notebook, or an R notebook, or Ruby, or Javascript, or Julia. Anyone can build support for their programming language in Jupyter. Today it supports more than 100 languages.

    #notebooks #programmation #publication #explorables #interactivité #observable


  • #Ayman_Odeh (gauche) : « Entre Trump et Netanyahou, nous essayons de limiter la casse »
    https://www.mediapart.fr/journal/international/090318/ayman-odeh-gauche-entre-trump-et-netanyahou-nous-essayons-de-limiter-la-ca

    Arabe israélien à la #Knesset, le député de gauche Ayman Odeh revient sur le succès et les difficultés de la #Liste_unifiée, troisième groupe du Parlement, ainsi que sur les politiques d’urbanisation israélienne qui évoquent l’apartheid.

    #International #arabes_israéliens #Benjamin_Netanyahou #Israël #Palestine


  • JEUX & COOPERATION
    #références #jeux #liste

    _________________________________________________
    ...somme des actions individuelles menant à l’objectif
    >aides et échanges envers autrui
    >capacités complémentaires
    _


    Antarctica : "Les phoques et les pingouins viennent de naître. Notre rôle sera de les accompagner jusqu’à l’âge adulte en les préservant des chasseurs.

    Nous devrons les conduire vers les bans de poissons, gérer la fonte des glaces qui les menace, et mettre en mouvement les bateaux et les hélicoptères des garde-côtes qui luttent contre le braconnage.

    A chaque tour de jeu, notre rôle change : faire avancer les poissons et les chasseurs, les phoques et les pingouins, les garde-côtes, les parcelles de banquise... chaque tâche est menée de concert et concourt au but collectif."
    Pour 2 à 5 joueurs
    _


    Derrière la porte secrète : "Des objets de valeur ont été volés et caché derrière une porte secrète.

    Nous devrons les retrouver avant minuit, car à cette heure, les voleurs peuvent être déjà loin. Ensemble, nous allons chercher des indices dans la maison.

    Les enfants adorent percer le mystère de la Porte Secrète. Grâce à la coopération, chacun fait partie de l’équipe et échange idées et stratégies. La mémoire et la logique y jouent un rôle important : sur le principe du memory, il s’agit de déduire quels ont été les objets volés, pendant que le temps joue contre nous."

    Par Jim Deacove, pour 1 à 8 joueurs

    _


    Dungeon fighter : Vaincre le boss du donjon ainsi que les autres monstres, ensemble. "Ici, il va s’agir de lancer des dés sur une cible, pour porter les attaques. Mais il y a de nombreuses façons de les jeter, toutes plus alambiquées les unes que les autres. Même les armes que l’on peut acheter en chemin peuvent se révéler être à double tranchant, complexifiant les jets dans des postures acrobatiques... L’objectif est clair : accepter les positions ridicules tout en demeurant d’une grande précision... Tranches de rire garanties !."

    Pour 1 à 6 joueurs
    _


    The big book of madness : "Incarnez des apprentis magiciens en quête d’aventure qui, par imprudence, ont ouvert un ancien grimoire...Ensemble, tournez les pages de cet ouvrage maléfique et refermez-le en combattant les terribles monstres qui s’en échappent. Chaque joueur possède différents éléments dans son deck qui lui permettent de lancer ou apprendre des sorts, d’obtenir de nouvelles cartes, de détruire une malédiction pour affaiblir un monstre, ou de se soigner pour éviter de sombrer dans la folie. Les sorts s’avéreront particulièrement utiles pour venir en aide à vos coéquipiers, améliorer votre deck et optimiser votre main.

    Mais attention : les monstres ne resteront pas sans défense : ils vous infligeront des effets destructeurs et finiront par vous rendre fous si vous ne les achevez pas à temps. Pour en venir à bout, il vous faudra vous concerter et allier vos forces avec sagesse."

    Par Maxime Rambourg, pour 2 à 5 j.

    _


    I know junior : "Réponds aux questions et accomplis les différentes tâches : dessiner, lire, et bien d’autres choses. Dans ce jeu unique et d’une grande variété connu pour les 5 à 7 ans, les joueurs peuvent demander des indices et coopérer."

    Pour 2 à 5 j.
    _


    Hanabi : "Hanabi est un jeu coopératif dont l’objectif est de réaliser le plus beau feu d’artifice possible en plaçant, pour chacune des 5 couleurs, les cartes dans l’ordre de 1 à 5. L’originalité de ce jeu réside dans le fait que plutôt que de voir uniquement ses cartes, chaque joueur voit au contraire toutes les cartes sauf les siennes."

    Par Antoine Bauza, pour 2 à 5 j.
    _


    Le temps des récoltes : "Pendant le printemps, nous avons cultivé notre potager.

    La terre, le soleil et la pluie, ont permis la croissance de nos plantations. Nous avons enlevé les mauvaises herbes et arrosé lorsque c’était nécessaire. C’est maintenant l’été et le jardin regorge de magnifiques et délicieux légumes. C’est le temps des récoltes !

    Nous allons récolter notre propre jardin et aiderons aussi les autres joueurs dans leur tâche. Progressivement, la chaleur de l’été laissera la place à la fraicheur de l’automne. Parviendrons-nous à faire toute la récolte avant l’arrivée du froid ?

    Le but commun est d’avoir tout récolté avant l’arrivée de l’automne, concrétisé par un puzzle qui se complète progressivement."

    Par Sunny Games, pour 2 à 4 j.

    _


    La glace et le ciel : "Soyez les gardiens du subtil et permanent équilibre opéré entre la vie et les éléments dans lesquels elle évolue : l’air, la terre et l’eau. Seuls, vous ne pouvez rien faire pour protéger cette astucieuse balance, il vous faut donc jouer en coopération. Tactique et déduction seront de mise pour préserver la glace et le ciel…

    Avec en plus un livret très instructif sur les différents éléments de l’atmosphère, et sur l’anthropocène, l’ère de l’homme."

    Par Florent Toscano, pour 2 à 4 j.

    _


    Terrabilis : "À la tête de votre pays, vous disposez d’un capital économique et énergétique, et d’une quantité limitée de ressources sociales et environnementales .

    Port, agriculture, tourisme, université, multinationale, centre de tri, énergie fossile ou renouvelable… Choisissez parmi une trentaine d’infrastructures différentes pour procéder aux aménagements qui vous permettront de mener à bien votre développement.

    Un jeu d’enfant ? Pas si vite…
    Si argent et énergie sont indispensables pour aménager votre pays, vous devrez aussi tenir compte des impacts environnementaux et sociaux liés à votre développement. Veillez donc à limiter individuellement et collectivement vos impacts car dépasser le seuil de tolérance de la planète aurait des conséquences irréversibles !
    Comme dans la réalité, de nombreuses embûches (aléas, conflits armés, catastrophes naturelles...) se dresseront sur votre parcours. Conjuguées à une mauvaise gestion de vos ressources et de vos impacts, elles pourraient bien causer votre perte et mettre en danger le reste des joueurs...
    Jouez en fonction de vos besoins et de ces facteurs d’incertitude en installant les infrastructures qui vous permettront de maintenir votre capital et vos ressources à niveau. Renforcez la coopération en rejoignant l’Alliance et usez de la meilleure stratégie pour être le premier à installer 12 infrastructures et tenter de remporter le titre le « Grand Terrarchitecte » !"

    Pour 2 à 4 j.

    _


    Shadows over Camelot : "Les joueurs incarnant les célèbres chevaliers mythiques doivent coopérer pour vaincre les périls qui menacent, mais l’un d’entre eux est peut être un vil félon qui cherchera à faire échouer, plus ou moins discrètement, le groupe."

    Par Serge Laget et Bruno Cathala, 2012, pour 2 à 7 j.

    _
    Room 25 : "Dans ce jeu télévisé futuriste, vous jouez votre vie. Pris au piège dans une prison de 25 salles, vous devez trouver la sortie, la Room 25. Mais l’un d’entre vous cache peut-être son jeu et pourrait être l’un des perfides gardiens de la prison qui fera tout pour vous empêcher de sortir de là vivant.

    Jeu coopératif ou presque... car il y peut y avoir un traître, les mouvements sont pré-programmés par les joueurs ce qui appelle à des discussions, des négociations, mais permet aussi la trahison."

    Par François Rouzé, pour 1 à 6 j.

    _


    Warp’n Woof : "Chaque couleur a un parcours propre, en zig zag, et qui croise sans arrêt le chemin des autres. Un croisement est bloqué si une pièce s’y trouve, mais libéré si on parvient à y empiler 2 pièces.
    Le parcours est très vite encombré, et chacun doit faire de son mieux pour ne pas bloquer les autres.
    C’est un jeu simple à mettre en oeuvre, mais qui peut se révéler très compliqué, selon le nombre de pièces utilisées. On peut donc y jouer à différents niveaux de difficulté."

    Par Jim Deacove, pour 1 à 4 j.
    _


    Pandemic : le règne de Cthulhu : "Il n’y a rien de plus Profond qu’une épidémie de Dieux Anciens…

    Les Grands Anciens menacent l’humanité. Des cultistes fous leur ouvrent des portails à Innsmouth, Arkham, Kingsport et Dunwich. Seuls des investigateurs chevronnés, armés de leur savoir et de leur courage, peuvent leur faire barrage… et empêcher la fin du monde !

    Soyez l’un de ces sept aventuriers qui risquent leur santé mentale et leur âme. Employez les mécanismes de « Pandemic » dans une course contre la montre pour éviter que ne se propagent Shoggoth et autres entités malveillantes…

    Remplissez vos objectifs pour remporter la partie face à Azathoth et Chtulhu !"

    Par Matt Leacock et Chuck D. Yager, pour 2 à 4 j.
    _


    Zombicide : "VENGEANCE ! Aveuglée par la cupidité et le mépris, l’humanité s’est elle-même CONDAMNÉE. Aujourd’hui, les ZOMBIES hantent un monde en ruines. Quelques mois se sont écoulés depuis le début de l’épidémie. Vous êtes un chef d’équipe de la RÉSISTANCE. L’humanité et les zombies sont engagés dans une guerre d’EXTINCTION. Il est temps de se livrer à un… ZOMBICIDE !

    Prenez la tête d’une équipe de Survivants et maîtrisez leurs capacités uniques pour venir à bout des hordes de zombies ! Les créatures infectées sont contrôlées par des règles simples, à l’aide d’un paquet de cartes. Jouez 14 missions sur 14 plateaux différents, composés à partir des dalles modulaires de cette boîte, ou créez vos propres missions. Trouvez des armes. Tuez des zombies. Plus vous tuez de zombies, plus vous devenez fort et plus les zombies sont nombreux."

    Pour 1 à 6 j.
    _


    Commonspoly : "Peu de gens connaissent le nom d’Elizabeth Magie Philips. C’est pourtant cette secrétaire américaine socialiste, qui crée le première version du Monopoly en 1904, baptisé The Land’s lord Game (le jeu du propriétaire). Inspirée par les idées de l’économiste Henry Georges, elle voulait, à travers ce jeu, dénoncer la nature antisociale des monopoles notamment de certains riches propriétaires de son époque qui empêchait les travailleurs modestes de posséder des terres et des biens.

    Mais en 1934, le jeu tombe entre les mains de l’ingénieur Charles Darrow, à qui l’on attribue officiellement la création du jeu. Il déforme alors le message premier du jeu d’Elizabeth Magie avant de le vendre à l’entreprise Parker Brothers en 1935. S’en suit le succès qu’on lui connaît aujourd’hui."

    Par le collectif Zemo98, pour 4 à 6 j.
    _


    UFO Les voyageurs de l’espace : "Des voyageurs intergalactiques se retrouvent en perdition sur une étrange planète. Il partent à la recherche des éléments nécessaires à la réparation de leur module d’exploration, qu’ils doivent effectuer très vite, car le vaisseau qui les attend, en orbite, finira par s’en aller. Mais cette planète s’avère très différente de leur propre monde, où règne un parfait équilibre : les habitants semblent souvent violents et belliqueux, et ils ont une forte tendance à détruire leur propre environnement. Leur recherche s’avère donc difficile et dangereuse, mais ils possédent des capacités et des pouvoirs inconnus sur cette planète, et qui les aideront beaucoup. Les joueurs évoluent sur le plateau grâce à un dé, de même pour le vaisseau en orbite, avec un dé à 2 couleurs. En avançant, ils retourneront des cartes, qui seront soit des obstacles ou dangers, soit des pouvoirs ou remèdes, soit aussi les éléments dont ils ont besoin pour la réparation. Le but est de partir de l’endroit où a eu lieu le crash, et d’y revenir avec les 4 éléments pour la réparation, et cela avant que le vaisseau mère n’ait quitté le plateau. Y parviendrons-nous ou faudra t-il se résoudre à s’adapter à la vie sur cette planète que ses habitants appellent « La Terre » ?"

    Par Jim Deacove, pour 2 à 4 j.
    _


    Emoticartes : "Tout l’enjeu pour nous parents, pour nous adultes vivant ou accompagnant des enfants, est de leur permettre de s’épanouir sereinement et trouver leur équilibre.
    Il n’est pas tous les jours facile d’être parent et nous sommes parfois démunis face aux réactions de nos enfants.
    Finissez-en avec leurs colères et émotions désagréables grâce au jeu “Emoticartes®” qui vous apportera un réel bénéfice dans la relation adulte/enfant grâce à la thérapie par le jeu."
    Par Patrice Iacovella, à partir de 2 j. (1 adulte et des enfants)

    _


    Tamtown : "Tamtown est un village d’un pays du sud, où depuis quelques jours, la famine a provoqué la disparition de plusieurs villageois.

    Si l’origine de ces morts prématurées vient du manque de nourriture, sa cause et son responsable restent obscurs. C’est pour les identifier et sortir le village de son cauchemar que Jétou, le chef du village, fait appel à des enquêteurs pour l’aider dans sa quête de la vérité et stopper l’hécatombe.

    Un mystérieux informateur, sans doute touché par le sort de Tamtown, dissémine des bribes de messages formant un texte conduisant à identifier la cause et le responsable de cette famine. Pour récupérer et ordonner ces messages, les familles et les enquêteurs s’unissent pour affronter les évènements qui s’acharnent contre le village et mènent des actions en payant le prix du temps.

    Tant que la cause et le responsable ne sont pas identifiés, le temps fait son œuvre et la famine réduit de plus en plus le nombre de villageois…"

    Par CCFD-Terre Solidaire, pour 2 à 4 j.

    _


    Dolores : "Pris dans un violent orage au larde des côtes bretonnes, le Dolorès manque pour la seconde fois de rejoindre les abysses. Épuisé et désorienté, l’équipage reprend espoir lorsqu’apparaît la lueur d’un phare au creux de la nuit. Malheureusement il s’agit d’un leurre : un feu allumé qui va mener le navire à sa perte. Et vous êtes l’un des responsables de ce méfait.
    Dans le jeu Dolores, vous êtes un pirate qui a allumé le feu pour attirer la navire en perdition. Le navire a finalement fait naufrage et tous les brigands se retrouvent pour partager le butin après avoir récupéré les caisses qui arrivent sur la plage portées par les flots depuis le trou béant dans la coque du navire.
    Mais partager le butin avec vos complices s’annonce ardu, d’autant que les marchandises du navire sont réputées pour leur rareté. Et le temps presse !"

    Par Bruno Faidutti et Eric Lang, pour 2 à 4 j. (négociation/bluff/confiance/méfiance)

    _________________________________________________
    ...actions communes
    >échanges en pariant/ayant confiance en autrui (confiance/méfiance)
    >coopération totale avec prises de décisions collectives
    >coopération partielle en jouant chacun son tour mais avec le même pion
    _


    Dans la forêt des merveilles : mémory coopératif - "Encore un princesse qui n’a pas de chance ! Celle-là est tombée malade, et il va falloir partir dans la forêt où rodent sorcières, corbeaux, et surtout les 7 nains qui cherchent à l’enlever. Nous devrons y retrouver, avant les nains, 7 objets magiques pour la sauver et les ramener au château.

    49 cartes sont retournées sur la table, que l’on retournera une à une à la recherche des objets magiques. Le jeu fonctionne en memory : il faudra mémoriser ensemble les emplacements des cartes, pour ne pas se faire doubler par les nains."

    Par Markus Nikisch, pour 2 à 10 j.
    _


     : "Les Jsch (prononcer « ich »), venus de la très lointaine planète Erra, observent le combat entre forces du Mal et du Bien sur la planète Terre. Lesquels finiront par prendre l’ascendant sur l’âme et la raison des terriens ?

    Les joueurs vont placer des tuiles chacun leur tour, qui délimiteront des surfaces, où se trouveront les symboles du bien et du mal. A chaque surface fermée, l’une des 2 forces sera majoritaire, et le pion qui la représente avancera d’un cran sur le plateau. Les Jsch les aideront, selon leur force, en agissant sur les forces du mal.

    Le jeu se termine lorsque toutes les tuiles sont posées, ou que l’un des pions est arrivé au point 100. Qui aura triomphé du Bien ou du Mal ?

    C’est un jeu coopératif : nous agissons ensemble, avec une stratégie commune sur l’avancée des pions."

    Pour 2 à 5 j.
    _


    Maze : "Imaginons un jeu d’échecs coopératif... Labyrinthe se compose d’une sorte de damier et de 36 pièces de bois, divisées en claires et foncées, et de 9 types différents dans chaque couleur. Chaque type de pièce a, comme aux échecs, un déplacement différent. Le but est d’emmener chacun ses 2 "alliés" (les pièces cylindriques), qui démarrent à chaque extrémité du damier, de l’autre côté. Les 4 alliés doivent y parvenir pour que le jeu soit gagné. La stratégie consiste à créer le passage, sur un terrain fort encombré. Chaque joueur gère les pièces qui sont de son côté du jeu : le "noir" sera amené à déplacer les pièces blanches qui auront passé la frontière. La disposition initiale des pièces est aléatoire, chaque partie sera donc différente. Le niveau de difficulté peut varier selon le nombre de pièces mises en jeu."

    Pour 1 à 2 j.
    _

    L’île interdite : "Osez débarquer sur l’île interdite ! Formez une équipe d’intrépides aventuriers pour une mission insensée : récupérer 4 trésors sacrés au milieu des ruines de ce paradis en péril. L’équipe devra travailler ensemble et choisir les meilleures manoeuvres pendant que l’île sombrera progressivement. L’eau et la tension montent vite, alors dépêchez-vous de rassembler les trésors et de quitter l’île ou vous périrez engloutis par les flots, comme d’autres avant vous..."

    Par Matt Leacock, 2010, pour 2 à 4 j.
    _


    Shadows over Camelot : "Les joueurs incarnant les célèbres chevaliers mythiques doivent coopérer pour vaincre les périls qui menacent, mais l’un d’entre eux est peut être un vil félon qui cherchera à faire échouer, plus ou moins discrètement, le groupe."

    Par Serge Laget et Bruno Cathala, 2012, pour 2 à 7 j.
    _


    ZAD : "Zone à Défendre est un jeu coopératif inspiré de faits réels. Joueuses et joueurs doivent s’entraider afin d’empêcher les travaux de construction d’un aéroport et la destruction du bocage de Notre-Dame-des-Landes et des milliers d’espèces vivantes qui y habitent. Ils/elles doivent s’organiser au mieux pour récupérer des ressources, empêcher les Machines de chantier de commencer leurs travaux de destruction et réaliser des projets collectifs qui leur feront gagner des « points de Lutte » afin de remporter la victoire contre l’aéroport en mettant un terme à ce projet mégalo, stupide et destructeur."

    Pour 1 à 6 j.

    _


    Castellion : "Au centre de l’Onivers se trouve un château, mais pour combien de temps encore ? Puisqu’il est la cible d’infatigables attaques ! En tant que commandant de Castellion, construisez les défenses de votre château contre les assauts du polymorphique Menace. Plaçant une tuile après l’autre, érigez des tours et bâtissez vos bastions pour minimiser les dommages. À moins que vous ne préfériez défausser et libérer vos propres pouvoirs spéciaux ? Vous devez survivre, d’une façon ou d’une autre…

    Pour remporter la partie (quel que soit le niveau choisi), vous devrez survivre à trois épreuves. Pour surmonter une épreuve, il vous faudra construire votre château conformément aux instructions de la carte Épreuve tout en vous assurant que vos fondations soient complètes. Comme le temps vous est compté, vous devrez construire votre château le plus efficacement possible, en jouant vos tuiles de la meilleure façon."

    Par Shadi Torbey, pour 1 à 2 j.
    _


    Sherlock Holmes Détective conseil : "Revivez les enquêtes du célèbre détective et replongez dans l’ambiance de l’angleterre victorienne. C’est un jeu entre le jeu de société et le jeu de rôle qui peut se jouer seul ou en coopération. 10 enquêtes vous seront proposées pour une expérience ludique incomparable et inoubliable !"

    Par Raymond Edwards, Suzanne Goldberg et Gary Grady, à partir de 1 joueur.
    _


    Négociateur : prise d’otages : "Une prise d’otages vient d’avoir lieu. Aujourd’hui, c’est VOUS qu’on appelle. Cela arrive très rarement, mais vous vous y êtes préparé pendant toute votre carrière… Vous foncez au centre de commandement installé non loin de là. Le commandant des opérations vous briefe rapidement et vous décrochez le téléphone. La joute mentale peut débuter…

    Négociateur : Prise d’Otages est un jeu de cartes qui se joue aussi bien en solitaire qu’à plusieurs, si vous arrivez à vous mettre d’accord sur la meilleure stratégie à aborder ! Vous interprétez le rôle d’un négociateur et avez la lourde charge de parlementer avec un preneur d’otages prêt à tout pour arriver à ses fins. Plusieurs chemins mènent à la victoire, mais le preneur d’otages a d’autres plans. Le calmer pour qu’il se rende ? Gagner du temps et attendre le bon moment pour envoyer le RAID ? Toutes ces questions représentent des décisions palpitantes que vous devrez prendre dans Négociateur : Prise d’Otages !

    Faites preuve d’esprit pour contrecarrer ses plans ! Il faudra cependant faire un choix : le capturer vivant, ou non… Le temps presse ! Le destin d’innocents est entre vos mains…"

    Par A.J Porfirio, à partir de 1 j.
    _


    Flaws of the Smart City : "Publié en 2015 sous licence Creative Commons et disponible en print’n play, le kit se compose de trois jeux de cartes (failles, lieux, actions) équivalent à un PDF de 16 pages à imprimer. Il suffit ensuite de déterminer une ville qui sera utilisée comme contexte social, culturel, géographique et économique, puis de choisir, soit de panser les points faibles de la Smart City soit au contraire de les exploiter pour semer le chaos. Toutes les spéculations sont permises !"

    Par Design Friction, à partir de 2 j.
    _


    ► série de jeux Exit : Les personnages se retrouvent enfermés dans des lieux et doivent s’en évader. Chaque jeu de cette série ne peut être joué qu’une fois car il s’agit d’un scénario et le matériel de jeu a pour but d’être annoté ou déchiré, etc. Inspiré des Escape Games.

    Par Markus Brand et Inka Brand, pour 1 à 6 j.
    _


    Bandido : "Bandido tente de s’évader ! Fermons vite les tunnels ! Bandido a creusé un tunnel sous sa cellule... Ensemble, nous devons l’arrêter en tentant de bloquer toutes les issues.

    RÈGLE DU JEU
    Place au centre de la table la super-carte de départ avec ses 6 sorties (ou 5). Distribue 3 cartes à chaque joueur.
    A ton tour, joue une de tes cartes en la connectant aux tunnels existants, et si possible en réduisant le nombre total de sorties ! Re-pioche une nouvelle carte.
    Si toutes les issues sont bloquées avant que la pile soit épuisée, vous avez tous gagné... sinon, viva bandido !"

    Par Martin Nedergaard Andersen, pour 1 à 4 j.
    _


    Andor : "Entrez dans la légende ! Le pays d’Andor est en danger, son avenir repose entre les mains d’un petit groupe de héros : vous !

    Sauvez le château de l’assaut des terribles Skrals, retrouvez la sorcière de la forêt pour soignez le vieux roi Brandur, contrecarrez les plans du sombre mage Varkur, explorez les mines des nains pour sauver leur trésor et affrontez la plus grande menace qu’Andor ait jamais connue : Tarok le dragon noir !

    Andor est un jeu d’aventure coopératif riche et facile d’accès qui vous plongera dans un univers de légendes épiques et de hauts faits héroïques. Exploration, combat, décision de groupe et course contre la montre… surmonterez-vous tous ces défis ?

    Le jeu se compose de différents scénarios dont le premier est un tutoriel. Ce qui permet de démarrer sans passer des heures sur la règle."

    Pour 2 à 4 j.

    _


    ► série de jeux Black Stories : "Les Black stories sont des énigmes sinistres qui vous pousseront à réfléchir différemment pour les résoudre. Reconstituez chaque situation en posant de simples questions, en étudiant les réponses minutieusement et en laissant votre imagination vous guider.

    Black Stories est un jeu de 50 cartes présentant d’un côté l’énigme et de l’autre (vu seulement par le joueur "Maitre de l’énigme"), le déroulement de l’évènement que les autres joueurs doivent reconstituer.

    Attention : ce jeu contient des histoires violentes. Pour public averti seulement."

    Pour 2 à 20 j.

    _


    Débrouille-toi ! : "Vous formez, tous ensemble, les Aventuriers de l’Extrême, une équipe capable de réaliser des missions méga-super-importantes (« Voyager sur Mars », « Braquer une banque », « Ouvrir une noix de coco »…) avec des outils pourtant improbables : tapis volant, armure de chevalier, diamant, perruque… Seulement voilà, votre réputation fait de l’ombre à la star mondiale de la débrouille, MacGivrette, qui vous met au défi ! Serez-vous à la hauteur ?

    MacGivrette sait que votre point faible est - comme dans toute équipe - qu’il y en a toujours un(e) qui est au courant de rien… Ce joueur parmi vous s’appelle l’ignare et le défi dure jusqu’à ce que chacun ait joué au moins une fois ce rôle. Donc, le voisin du premier ignare pioche plusieurs cartes Mission (entre 2 et 5, selon la difficulté) et montre la dernière mission piochée à tous… sauf à l’ignare ! Votre objectif : amener l’ignare à retrouver cette mission grâce au choix des outils…

    L’ignare prend la base du jeu avec les deux piles d’outils, faces visibles. Il choisit un des deux outils et demande à son voisin s’il est utile pour la mission. Si c’est « Oui », l’outil est validé et posé au centre. Mais, si c’est « Non. », MacGivrette remporte l’outil (dans le couvercle) et gagne immédiatement 1 point ! Ainsi, le but est de dire « Oui. » le plus souvent possible, même à des outils vraiment saugrenus, pourvu que cela aide l’ignare à les associer à la bonne mission !

    L’ignare poursuit son tour en testant un nouvel outil auprès du coéquipier suivant. Seul le coéquipier auquel l’ignare s’adresse peut répondre, et uniquement par « Oui. » ou « Non. ». Mais, il peut jouer avec l’intonation et dire « OUIIII ! », « Hmmmmoui… », « NON ! NON ! »… selon l’intérêt de l’outil pour la mission. De même, les autres joueurs peuvent influencer ce coéquipier en s’exprimant avec les mains ou la tête. Ces nuances sont autant d’indices précieux pour l’ignare !"

    Pour 2 à 6 j.

    +


    Totem : "Imaginez vos amis, tous réunis, qui vous disent ce qu’ils apprécient le plus de vous... C’est ce que le jeu Totem vous permettra de vivre !
    À tour de rôle, chaque joueur assiste à la construction d’un Totem à son image. Celui-ci est constitué d’une carte Animal, associée à une force, et d’une carte Qualité, toutes deux choisies et décrites par les autres joueurs à partir des cartes qu’ils ont en main. Totem, c’est le jeu qui permet de vous amuser tout en découvrant vos forces."

    Pour 3 à 8 j.

    _


  • La #Tunisie sous pression européenne
    https://www.mediapart.fr/journal/international/130218/la-tunisie-sous-pression-europeenne

    Après l’avoir inscrite puis retirée de la liste des #paradis_fiscaux, l’Union européenne a élevé la Tunisie au rang de pays à risque en matière de #blanchiment_de_capitaux et de #financement_du_terrorisme, aux côtés de onze États, dont quatre en guerre : l’Afghanistan, le Yémen, l’Irak et la Syrie. Un coup de pression pour lui tordre la main dans le dossier de l’accord de libre-échange Aleca ?

    #International #liste_noire #union_européenne


  • La listériose cause des dizaines de morts en Afrique du Sud
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/01/29/la-listeriose-cause-des-dizaines-de-morts-en-afrique-du-sud_5248641_3244.htm

    Depuis que l’épidémie a été officiellement déclarée, le 5 décembre 2017, le nombre de décès a doublé. A mesure que les informations sur les patients concernés vont remonter, le bilan pourrait encore s’alourdir. Dans son dernier rapport sur la situation, l’Institut sud-africain de santé publique précise que les données finales sont disponibles pour seulement 29 % des cas (soit 238 sur 820), dont 34 % d’entre eux, soit 82 patients, sont décédés.

    La #listériose se transmet le plus souvent par l’intermédiaire d’aliments contaminés par la bactérie #Listeria_monocytogenes. Celle-ci peut se retrouver dans les sols, l’eau, la végétation et certaines selles animales. Principalement présente dans les produits laitiers non pasteurisés et dans certains aliments prêts à consommer, elle est capable de se développer même réfrigérée.

    #santé #contamination #alimentation #Afrique_du_Sud


  • I campi fascisti

    Lo stato fascista italiano si è avvalso di diversi strumenti e luoghi per imprigionare, segregare e deportare popolazioni straniere, oppositori politici, ebrei, omosessuali e rom. Dai campi di concentramento per i civili sloveni e croati, a quelli dove furono deportati migliaia di eritrei, etiopi e libici, dalle località di internamento per ebrei stranieri, fino ai luoghi di confino per oppositori politici.

    http://www.campifascisti.it
    #histoire #fascisme #Italie #camps #camps_De_concentration #Slovénie #Croatie #Erythrée #Ethiopie #Libye #juifs #WWII #deuxième_guerre_mondiale #seconde_guerre_mondiale

    Une longue #liste avec les noms des personnes internées et les lieux :
    http://www.campifascisti.it/elenco_documenti.php
    #datasource #banque_de_données #database

    Ici la liste des camps :
    http://www.campifascisti.it/elenco_campi.php
    et la #carte :


    http://www.campifascisti.it/mappe.php
    #cartographie #visualisation

    Et puis, des #témoignages #audio (je ne sais pas si aussi #vidéo, j’ai pas contrôlé) de survivants :
    http://www.campifascisti.it/elenco_testimoni.php

    Et une très très longue bibliographie :
    http://www.campifascisti.it/elenco_bibliografia.php

    #déportation

    cc @wizo @albertocampiphoto @isskein


  • #paradis_fiscaux: l’Europe fait marche arrière
    https://www.mediapart.fr/journal/international/230118/paradis-fiscaux-leurope-fait-marche-arriere

    Deux mois après avoir établi sa #liste_noire des paradis fiscaux, l’Europe a déjà décidé de la revoir à la baisse. Le #Panama, Dubaï et Macao sont retirés de ce classement et redeviennent très fréquentables. Il ne reste plus que neuf confettis dans le monde classés comme des trous noirs de la finance, selon l’UE. Le cirque de la prétendue lutte contre l’évasion fiscale continue.

    #International #Economie #europe #évasion_fiscale #OCDE #Pierre_Moscovici



  • Une liste explosive recense les entreprises impliquées dans des colonies israéliennes - Le Temps
    https://www.letemps.ch/monde/2018/01/17/une-liste-explosive-recense-entreprises-impliquees-colonies-israeliennes

    La question promet une session du Conseil des droits de l’homme (CDH) très houleuse en mars prochain. Courant février, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU doit publier une liste jusqu’ici restée secrète des entreprises impliquées dans des projets de #colonies dans les #territoires_palestiniens_occupés, y compris Jérusalem-Est. Le gouvernement israélien de Benyamin Netanyahou ayant encouragé la construction de telles colonies, le #CDH a voulu y mettre un frein. Le Conseil estime que « les activités économiques facilitent l’expansion et la pérennisation des colonies ».

    #hum #droits_humains #Israël #Palastine


  • Le gouvernement israélien finance du journalisme anti-BDS
    Itamar Benzaquen, +972, le 20 décembre 2017
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/01/11/le-gouvernement-israelien-finance-du-journalisme-anti-bds

    Les principales victoires de BDS en 2017
    Nora Barrows-Friedman, The Electronic Intifada, le 28 décembre 2017
    https://www.bdsfrance.org/les-principales-victoires-de-bds-en-2017

    Israël interdit à Omar Barghouti d’aller voir sa mère sur le point d’être opérée
    Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 4 janvier 2018
    http://www.aurdip.fr/israel-interdit-a-omar-barghouti-d.html

    Israël publie la liste noire BDS : Voici les 20 associations dont les membres se verront refuser l’entrée [en Israël]
    Noa Landau, Haaretz, le 7 janvier 2017
    http://www.aurdip.fr/israel-publie-la-liste-noire-bds.html

    BDS interdit d’entrée en Israël ! La liste noire du régime israélien d’apartheid n’arrêtera pas le développement de la Campagne BDS
    La Campagne BDS France, le 9 janvier 2018
    https://www.bdsfrance.org/bds-interdit-dentree-en-israel-la-liste-noire-du-regime-israelien-daparth

    #Palestine #BDS

    • Selon la loi datant de 2010 d’Alliot-Marie la pratique, pub pour le BDS est puni par la loi comme étant un acte « antisémite »/ Pour rappel aux anciens nous avons bien boycotté l’Afrique du Sud, les oranges, se serait donc un acte raciste ? Disons negrophobe ? C’est incroyable la dérive des mots et le lobby sioniste est capable de tout pour stopper ce boycott qui gagne le Monde entier. D.ieu merci

    • Non, non, le BDS n’est pas illégal en France. La circulaire Alliot-Marie se contente, et c’est déjà grave, de forcer les juges à poursuivre les enquêtes portant sur des actes de boycott d’israel, mais elle ne présume pas de leur culpabilité.

      Par ailleurs, AUCUN militant BDS poursuivi n’a été jugé coupable d’antisémitisme. En général la plainte porte plus sur des « entraves au commerce ».

      Ne propageons pas ces fausses idées, c’est ce que veut la partie adverse...


  • Honor roll: Israel’s BDS blacklist
    The blacklist’s authors are preparing the ground for worse steps – not against foreign nationals, but against Palestinians.
    Amira Hass Jan 08, 2018
    https://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.833810

    The ban on entering the country that was imposed on activists from 20 international organizations is a badge of honor for them. For all the differences among these organizations in size, experience and background, and for all the political disagreements among them and with them, they deserve praise. They are successfully sabotaging the tendency to present the Palestinian problem as a purely humanitarian one, or as a symmetrical conflict between two supposedly equal powers.

    That this blacklist was prepared by an Israeli ministry already proves one of the organizations’ claims: Israel isn’t a democratic state. A state that has ruled for 50 years already over millions of people who have no right to vote and are denied basic human rights like freedom of movement, the right to earn a living and freedom to demonstrate, doesn’t deserve the name democracy, even if its Jewish citizens can write for Haaretz and protest against corruption.

    Israel’s sadistic rule over the Palestinians (including those within the pre-1967 lines) has millions of agents and tools. Human rights organizations can’t compete with all the resources of the state, which have been invested in agents and methods of dispossession. So the political call for sanctions and boycotts makes the necessary leap and proposes a single, conclusive and suitable response to Israeli oppression and persecution.

    It is unlikely that the Strategic Affairs Ministry bureaucrats deluded themselves that a ban on entering Israel and the occupied territories would stop these organizations from continuing to call for international boycotts and sanctions against Israel, or against the settlements and their produce. After all, the activists base their political analysis and their program for stopping Israeli colonialism on information and testimony from readily available sources, and those sources will continue to be available even without the activists’ physical presence in the country.

    But the authors of this blacklist aren’t stupid people bent on macho vengeance. They, too, are political thinkers, and they are continuing to prepare the ground for even worse steps – not against foreign nationals, but against the Palestinian people.

    Publication of the blacklist puts the countries where these organizations are based to a new test. Israel has been preventing their citizens from entering the West Bank and Gaza Strip (and not just its own sovereign territory) for a long time now, even if they never supported the BDS movement. It’s enough for them to be of Palestinian origin and to have relatives and property in the West Bank, or to want to study or teach at educational institutions in the West Bank, for their entry to be banned.

    Many of the people who have been denied entry are American or Jordanian citizens. But the United States, Europe and Jordan haven’t made much effort to defend two basic principles: equal treatment for their citizens regardless of differences in their ethnicity, i.e. Jews versus non-Jews, or differences in the purpose of their visit, i.e. a visit to Ramallah versus a visit to the settlement of Beit El; and symmetrical application of the right of visa-free entry. After all, millions of Israelis enter Europe and Jordan with no problem, including some who were involved in perpetrating war crimes or other violations of international law: pilots, army commanders, settlers.

    Donald Trump’s America won’t be shocked if Jewish members of the pacifist organization Code Pink or Quaker Christians are barred from entering Israel and the occupied Palestinian territory. But what about France, England, Norway and other European countries? Several European countries, under pressure from or at the instigation of Israeli and Jewish lobbies, already ban democratic calls for sanctions on Israel due to the disgraceful equation of criticism of Israel with anti-Semitism. It’s hard to imagine them taking action against the new blacklist.

    Israel is taking the international community’s pulse. The measuring device is the sanctions against these organizations, and the goal is our freedom to uproot people, to demolish and steal. In this shrewd manner, Israel is examining how it can deprive the Palestinians of additional basic rights – including through mass expulsions – without the so-called democratic world stopping it.

    #BDS