• La #covid-19 épargne l’industrie de la #mort.

    #Lockheed paid suppliers $1.1 billion, added 8,300 jobs since pandemic
    https://www.defensenews.com/2020/06/26/lockheed-paid-suppliers-11b-added-8300-jobs-since-covid-19-hit

    [...] with plans to hire 3,200 more before the end of the year. The hires mark a contrast with the rest of the U.S. economy, which saw the unemployment rate hit 13 percent this month and began a recession in February.

    “In this volatile environment, it is more important than ever before to maintain the operations of the defense industrial base and support our men and women in uniform,” Lockheed’s new president and CEO, Jim Taiclet, said in a statement.

    This wasn’t the only good news for the sector this week. Ellen Lord, the undersecretary of defense for acquisition and sustainment, said at a Monday news conference that nearly all of the defense firms closed by the pandemic have reopened.

    #priorités #laideur #sinistre #modèle #politique #économique

  • Watchdog: Pentagon doesn’t know where $2.1B was spent on #F-35 parts | TheHill
    https://thehill.com/policy/defense/434280-watchdog-pentagon-doesnt-know-where-21b-was-spent-on-f-35-parts

    Pentagon officials did not account for and manage $2.1 billion worth of F-35 Joint Strike Fighter parts and must now rely on the aircraft’s maker, #Lockheed_Martin, to tell them where and when it spent the funds, according to a new watchdog report.

    The scathing report from the Defense Department’s (DOD) Office of Inspector General found that Pentagon officials “failed to implement procedures, and failed to appoint and hold officials responsible, to account for and manage government property for more than 16 years.”

    As a result of major oversights, “the DoD does not know the actual value of the F‑35 property and does not have an independent record to verify the contractor‑valued government property of $2.1 billion for the F‑35 Program,” the report states.

    The implications are significant, the inspector general noted, since without accurate records, F‑35 program officials have no metrics to hold Lockheed accountable for how it managed 3.45 million pieces of government property.

    #pentagone #dépenses #etats-unis

  • Americans are dying younger, saving corporations billions
    https://www.chicagobusiness.com/article/20170808/NEWS03/170809874/americans-are-dying-younger-saving-corporations-billions

    (Bloomberg)—Steady improvements in American life expectancy have stalled, and more Americans are dying at younger ages. But for companies straining under the burden of their pension obligations, the distressing trend could have a grim upside: If people don’t end up living as long as they were projected to just a few years ago, their employers ultimately won’t have to pay them as much in pension and other lifelong retirement benefits.

    Des compagnies comme #Lockheed_Martin...

    #foutage_de_gueule #états-unis

  • USA - Iran : Pour faire oublier les dessous de table de trump
    Trump : La couche de fange la plus épaisse Paul Jorion
    https://www.pauljorion.com/blog/2018/05/09/trump-la-couche-de-fange-la-plus-epaisse

    Quand on s’attribue généreusement l’image de celui qui asséchera le bourbier, qui drainera le marécage (« To Drain the Swamp »), le risque que l’on court, c’est que quelqu’un découvre que c’est dans votre propre jardin que la couche de fange est en réalité la plus épaisse.

    Le président #Trump a accepté de courir ce risque et il en récolte aujourd’hui les fruits amers.

    Mercredi de la semaine dernière, le 2 mai, Rudolph Giuliani, ancien maire de New York et candidat malheureux à l’investiture du Parti républicain aux élections présidentielles de 2008, qui venait de rejoindre l’équipe d’avocats de Trump, jetait un pavé dans la mare : « Non, les 130.000 $ de prix du silence versés à l’actrice porno #Stormy_Daniels ne constituaient pas une infraction au financement de la campagne présidentielle : ils avaient été remboursés par #Trump lui-même, par l’intermédiaire de son avocat Michael Cohen, grâce à des versements mensuels d’un montant de 35.000 dollars ».

    Or on apprend aujourd’hui dans un document versé au dossier par l’avocat de Daniels (de son vrai nom Stephanie Clifford), le très haut en couleurs Michael Avenatti (il a couru entre autres les 24 heures du Mans), que d’autres – et en particulier, la compagnie #AT&T – alimentaient par des versements du même ordre de grandeur le compte de Essential Consultants, la coquille créée par Cohen dans l’état du #Delaware, fameux pour son moins-disant juridique, moins de quinze jours avant le premier versement à Clifford.

    La justification des 200.000 $ versés par AT&T : « Obtenir des lumières (insights) quant au fonctionnement de la nouvelle administration », par le truchement de quelqu’un fort bien placé pour connaître ce type d’information : nul autre que l’avocat de Trump lui-même. Aucun rapport donc entre ce versement et l’approbation que la firme cherche à obtenir en ce moment dans sa tentative de prise de contrôle de #Time_Warner_Inc. d’un montant de 85 milliards de dollars, tentative bloquée depuis novembre de l’année dernière par le ministère de la Justice dans le cadre de l’application des lois anti-trust (une décision est attendue le 12 juin). Le principal souci pour les deux cocontractants est sans doute aujourd’hui que le vin au fond du pot ne noie la chandelle dont on espérait la lumière !

    Et AT&T n’était pas seule à verser, entre la fin de l’année dernière et le début de celle-ci, des fonds considérables à l’avocat de Trump. On compte aussi la firme coréenne #Korea_Aerospace_Industries qui s’efforce en ce moment, en concurrence avec l’Américain #Lockheed_Martin, d’obtenir un contrat juteux d’avions de chasse d’essai pour l’US Air Force. Il y avait aussi la firme pharmaceutique suisse #Novartis, qui n’a pas hésité à verser à Essential Consultants, en douze tranches, 1,2 millions de dollars, à l’époque où les paiements dits « de M. Trump » remboursaient son avocat de sa généreuse avance (dont il a affirmé lui, de manière un peu pitoyable, qu’elle était alimentée par une ligne de crédit dont son logement servait de collatéral) .

    Mais ce n’est pas tout : les généreux #donateurs de l’avocat de M. Trump, à l’époque où il s’efforçait de gérer la cupidité d’amantes – ou s’affirmant telles – importunes du Président, comptaient aussi le fonds Columbus Nova, essentiellement financé par l’#oligarque_russe #Viktor_Vekselberg et géré par son cousin #Andrew_Intrater, lequel a offert 250.000 $ comme contribution personnelle au financement de l’inauguration officielle de M. Trump.

    Or Vekselberg est déjà l’objet de sanctions imposées début avril par Robert Mueller dans le cadre de son enquête sur une éventuelle collusion entre la campagne de Trump et la Russie, comme l’interdiction pour lui de se rendre aux États-Unis ou d’y ouvrir un compte en banque. La raison pour laquelle Vekselberg était sanctionné était loin d’être claire à l’époque car il était question surtout d’interférences russes avec la campagne électorale par le biais de la diffusion de propagande populiste, suprématiste, etc. sur les réseaux sociaux.

    Et ceci signifie que ce que nous découvrons aujourd’hui du fait de la diligence d’Avenatti, l’avocat de Stormy Daniels, la commission Mueller le sait déjà depuis le 6 avril, jour où ces sanctions furent prises à l’égard de « sept oligarques russes et douze compagnies dont ils sont les propriétaires ou qu’ils contrôlent, dix-sept fonctionnaires de haut rang du gouvernement russe, ainsi qu’une firme d’État de commerce d’armement et une banque russe, sa filiale. »

    Et l’on comprend mieux du coup a posteriori l’affolement de Trump le 9 avril quand la totalité des dossiers de son avocat Michael Cohen furent saisis dans un raid du #FBI, conjointement chez lui, dans le bureau qu’il occupait dans une firme d’avocats qui rompit immédiatement ses relations avec lui, ainsi que dans la chambre qu’il occupait dans un hôtel durant la rénovation de son domicile.

    La conclusion à tirer, c’est que pour des versements comme des peccadilles du genre 130.000 $ pour faire taire des empêcheurs ou empêcheuses de danser en rond du type Stormy Daniels, les candidats se bousculaient en réalité au portillon, allant d’#oligarques russes à des compagnies américaines à la tête de conglomérats internationaux comme AT&T, et que les #pots-de-vin tombaient comme à #Gravelotte (4,4 millions de dollars versés à Essential Consultants selon le New York Times).

    Ce que les tribulations de tous ces généreux #corrupteurs et #corrompus suggèrent, c’est que tout pays se révèle peut-être une république bananière aussitôt que l’on s’intéresse à la partie immergée de l’iceberg, la différence entre les cas flagrants et les autres n’étant qu’au niveau de la gestion des apparences.

    Quoi qu’il en soit, l’assèchement du bourbier, le « Du balai », ce n’est donc pas Trump qui s’en occupe en réalité, c’est Robert Mueller, et le bourbier s’assèche de jour en jour de lui-même, sans que Mueller doive même dire quoi que ce soit. Et avec un peu de chance, Trump disparaîtra du paysage avant même que celui-ci ne dépose ses conclusions.

    On comprend mieux dans ce contexte l’empressement de Trump ces jours-ci à mettre en application les propositions les plus décervelées de son programme, du genre de sa dénonciation hier du traité avec l’#Iran : l’étau se resserre pour lui, et le temps presse toujours davantage. « J’aurai au moins honoré mes promesses de campagne ! », se dit-il sans doute. Et s’il se retrouve en prison, il aura au moins la satisfaction de ne pas avoir trahi sa base. Laquelle exultera, nul n’en doute, et le portera en triomphe, à sa sortie de Sing-Sing dans quelques dizaines d’années.

  • Iran. « Pas acceptable » que les États-Unis soient le « gendarme » de la planète
    https://www.crashdebug.fr/international/14867-iran-pas-acceptable-que-les-etats-unis-soient-le-gendarme-de-la-pla

    J’espère que ce petit épisode sur l’Iran permettra au commun des mortels d’entrevoir la dictature sans partage qu’exerce les États-unis sur la France et sur le monde… (vidéo ci-dessous)

    Il faut dire que quand on consacre 700 Milliards de dollars par an à son armé ont a quelques arguments...

    Selon Bruno Le Maire, il n’est « pas acceptable » que les États-Unis se placent en « gendarme économique de la planète » après la décision de Donald Trump de rétablir les sanctions visant l’Iran.

    Jugeant que le retrait américain de l’accord nucléaire est « une erreur » pour la sécurité internationale, mais aussi du point de vue économique, Bruno Le Maire a observé que cette décision aurait des « conséquences » pour les entreprises françaises, telles que Total, Sanofi, Renault ou encore Peugeot. « En deux ans, la France a (...)

    • Trump : La couche de fange la plus épaisse Paul Jorion
      https://www.pauljorion.com/blog/2018/05/09/trump-la-couche-de-fange-la-plus-epaisse

      Quand on s’attribue généreusement l’image de celui qui asséchera le bourbier, qui drainera le marécage (« To Drain the Swamp »), le risque que l’on court, c’est que quelqu’un découvre que c’est dans votre propre jardin que la couche de fange est en réalité la plus épaisse.

      Le président #Trump a accepté de courir ce risque et il en récolte aujourd’hui les fruits amers.

      Mercredi de la semaine dernière, le 2 mai, Rudolph Giuliani, ancien maire de New York et candidat malheureux à l’investiture du Parti républicain aux élections présidentielles de 2008, qui venait de rejoindre l’équipe d’avocats de Trump, jetait un pavé dans la mare : « Non, les 130.000 $ de prix du silence versés à l’actrice porno #Stormy_Daniels ne constituaient pas une infraction au financement de la campagne présidentielle : ils avaient été remboursés par #Trump lui-même, par l’intermédiaire de son avocat Michael Cohen, grâce à des versements mensuels d’un montant de 35.000 dollars ».

      Or on apprend aujourd’hui dans un document versé au dossier par l’avocat de Daniels (de son vrai nom Stephanie Clifford), le très haut en couleurs Michael Avenatti (il a couru entre autres les 24 heures du Mans), que d’autres – et en particulier, la compagnie #AT&T – alimentaient par des versements du même ordre de grandeur le compte de Essential Consultants, la coquille créée par Cohen dans l’état du #Delaware, fameux pour son moins-disant juridique, moins de quinze jours avant le premier versement à Clifford.

      La justification des 200.000 $ versés par AT&T : « Obtenir des lumières (insights) quant au fonctionnement de la nouvelle administration », par le truchement de quelqu’un fort bien placé pour connaître ce type d’information : nul autre que l’avocat de Trump lui-même. Aucun rapport donc entre ce versement et l’approbation que la firme cherche à obtenir en ce moment dans sa tentative de prise de contrôle de #Time_Warner_Inc. d’un montant de 85 milliards de dollars, tentative bloquée depuis novembre de l’année dernière par le ministère de la Justice dans le cadre de l’application des lois anti-trust (une décision est attendue le 12 juin). Le principal souci pour les deux cocontractants est sans doute aujourd’hui que le vin au fond du pot ne noie la chandelle dont on espérait la lumière !

      Et AT&T n’était pas seule à verser, entre la fin de l’année dernière et le début de celle-ci, des fonds considérables à l’avocat de Trump. On compte aussi la firme coréenne #Korea_Aerospace_Industries qui s’efforce en ce moment, en concurrence avec l’Américain #Lockheed_Martin, d’obtenir un contrat juteux d’avions de chasse d’essai pour l’US Air Force. Il y avait aussi la firme pharmaceutique suisse #Novartis, qui n’a pas hésité à verser à Essential Consultants, en douze tranches, 1,2 millions de dollars, à l’époque où les paiements dits « de M. Trump » remboursaient son avocat de sa généreuse avance (dont il a affirmé lui, de manière un peu pitoyable, qu’elle était alimentée par une ligne de crédit dont son logement servait de collatéral) .

      Mais ce n’est pas tout : les généreux #donateurs de l’avocat de M. Trump, à l’époque où il s’efforçait de gérer la cupidité d’amantes – ou s’affirmant telles – importunes du Président, comptaient aussi le fonds Columbus Nova, essentiellement financé par l’#oligarque_russe #Viktor_Vekselberg et géré par son cousin #Andrew_Intrater, lequel a offert 250.000 $ comme contribution personnelle au financement de l’inauguration officielle de M. Trump.

      Or Vekselberg est déjà l’objet de sanctions imposées début avril par Robert Mueller dans le cadre de son enquête sur une éventuelle collusion entre la campagne de Trump et la Russie, comme l’interdiction pour lui de se rendre aux États-Unis ou d’y ouvrir un compte en banque. La raison pour laquelle Vekselberg était sanctionné était loin d’être claire à l’époque car il était question surtout d’interférences russes avec la campagne électorale par le biais de la diffusion de propagande populiste, suprématiste, etc. sur les réseaux sociaux.

      Et ceci signifie que ce que nous découvrons aujourd’hui du fait de la diligence d’Avenatti, l’avocat de Stormy Daniels, la commission Mueller le sait déjà depuis le 6 avril, jour où ces sanctions furent prises à l’égard de « sept oligarques russes et douze compagnies dont ils sont les propriétaires ou qu’ils contrôlent, dix-sept fonctionnaires de haut rang du gouvernement russe, ainsi qu’une firme d’État de commerce d’armement et une banque russe, sa filiale. »

      Et l’on comprend mieux du coup a posteriori l’affolement de Trump le 9 avril quand la totalité des dossiers de son avocat Michael Cohen furent saisis dans un raid du #FBI, conjointement chez lui, dans le bureau qu’il occupait dans une firme d’avocats qui rompit immédiatement ses relations avec lui, ainsi que dans la chambre qu’il occupait dans un hôtel durant la rénovation de son domicile.

      La conclusion à tirer, c’est que pour des versements comme des peccadilles du genre 130.000 $ pour faire taire des empêcheurs ou empêcheuses de danser en rond du type Stormy Daniels, les candidats se bousculaient en réalité au portillon, allant d’#oligarques russes à des compagnies américaines à la tête de conglomérats internationaux comme AT&T, et que les #pots-de-vin tombaient comme à #Gravelotte (4,4 millions de dollars versés à Essential Consultants selon le New York Times).

      Ce que les tribulations de tous ces généreux #corrupteurs et #corrompus suggèrent, c’est que tout pays se révèle peut-être une république bananière aussitôt que l’on s’intéresse à la partie immergée de l’iceberg, la différence entre les cas flagrants et les autres n’étant qu’au niveau de la gestion des apparences.

      Quoi qu’il en soit, l’assèchement du bourbier, le « Du balai », ce n’est donc pas Trump qui s’en occupe en réalité, c’est Robert Mueller, et le bourbier s’assèche de jour en jour de lui-même, sans que Mueller doive même dire quoi que ce soit. Et avec un peu de chance, Trump disparaîtra du paysage avant même que celui-ci ne dépose ses conclusions.

      On comprend mieux dans ce contexte l’empressement de Trump ces jours-ci à mettre en application les propositions les plus décervelées de son programme, du genre de sa dénonciation hier du traité avec l’#Iran : l’étau se resserre pour lui, et le temps presse toujours davantage. « J’aurai au moins honoré mes promesses de campagne ! », se dit-il sans doute. Et s’il se retrouve en prison, il aura au moins la satisfaction de ne pas avoir trahi sa base. Laquelle exultera, nul n’en doute, et le portera en triomphe, à sa sortie de Sing-Sing dans quelques dizaines d’années.

  • #Lockheed_Martin wins $8 billion U.S. special forces contract
    https://www.reuters.com/article/us-lockheed-pentagon-idUSKBN1AR2E3

    The contract will support the Army’s Green Berets, Rangers as well as Navy SEALs, the U.S. Department of Defense said in a statement.

    The 10-year award will extend Lockheed Martin’s current support contract which was set to expire in September 2018.

    The Pentagon said multiple companies competed for the contract.

    #complexe_militaro_industriel #etats-unis #pentagone

  • Warplane faces ’tech problems and cost blowout’
    http://news.sky.com/story/warplane-faces-tech-problems-and-cost-blowout-10951220

    The RAF’s new generation warplane will reportedly be unable to fly properly due to defence cuts.

    The US-built F-35B Lightning II Joint Strike Fighter is plagued by a long list of problems, leaving the Ministry of Defence facing millions of pounds of hidden costs, according to a report by The Times.

    The UK is paying between £77m and £100m for each of the planes, according to manufacturer #Lockheed_Martin, but the newspaper reports the true cost of each jet delivered this year will be more than £150m.

    The growth in price tag can be blamed on “extras” such as software upgrades and spare parts.

  • Chez #Walmart, des barbouzes surveillent les syndiqués
    http://www.humanite.fr/chez-walmart-des-barbouzes-surveillent-les-syndiques-590953

    Ce n’est pas n’importe qui : la plus grande entreprise privée de défense et de sécurité du monde, #Lockheed_Martin, est devenue le prestataire de Walmart. Le géant des supermarchés a payé ces barbouzes pour surveiller les militants syndicaux, employant des méthodes comparables à celles de la NSA.

  • Amnesty demande l’arrêt des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite, suspectée de crimes de guerres au Yémen - Basta !
    http://www.bastamag.net/Amnesty-demande-l-arret-des-ventes-d-armes-a-l-Arabie-Saoudite-suspectee-d

    Amnesty international accuse l’#Arabie_Saoudite et les forces de la coalition arabe qui interviennent au #Yémen de bombarder délibérément les villes densément peuplées, et donc les populations civiles. Plus de 2000 civils et des centaines d’enfants auraient péri depuis le début des opérations, il y a sept mois. Le royaume saoudien utilise également des #bombes_à_sous-munitions interdites par une convention internationale. Cela ne semble pas empêcher l’Allemagne, les Etats-Unis ou la France de continuer de lui vendre des #armes, en violation des traités signés.

  • Emails Show Close Ties Between #Heritage_Foundation and #Lockheed_Martin
    https://theintercept.com/2015/09/15/heritage-foundation

    When the Pentagon decided in 2009 to cut funding for Lockheed Martin’s F-22 Raptor fighter jet — a weapons system with cost overruns in the billions of dollars that has rarely seen combat — the Heritage Foundation fought tooth and nail to restore taxpayer money for the planes.

    Heritage depicted its support for the F-22 as a matter of vital national security. But what the public didn’t know is that Lockheed Martin, a corporate donor to the conservative think tank, met with Heritage officials on nearly a monthly basis to discuss the F-22 and other defense industry priorities.

    Internal emails leaked online show at least 15 meetings in 2008 and 2009 between officials at Heritage and Lockheed Martin, including one with Bill Inglee, who at the time served as a senior lobbyist at Lockheed Martin.

    #conflit_d'intérêt #manipulation#experts#va-t-en-guerre

  • Lockheed says makes breakthrough on fusion energy project
    http://uk.reuters.com/article/2014/10/15/us-lockheed-fusion-idUKKCN0I41EM20141015

    #Lockheed_Martin Corp said on Wednesday it had made a technological breakthrough in developing a power source based on nuclear #fusion, and the first reactors, small enough to fit on the back of a truck, could be ready for use in a decade.

    Tom McGuire, who heads the project, said he and a small team had been working on fusion energy at Lockheed’s secretive Skunk Works for about four years, but were now going public to find potential partners in industry and government for their work.

    Initial work demonstrated the feasibility of building a 100-megawatt reactor measuring seven feet by 10 feet, which could fit on the back of a large truck, and is about 10 times smaller than current reactors, McGuire told reporters.

    In a statement, the company, the Pentagon’s largest supplier, said it would build and test a compact fusion reactor in less than a year, and build a prototype in five years.

    #nucléaire

  • Boeing touts fighter jet to rival F-35 — at half the price
    http://www.cbc.ca/news/politics/story/2013/02/27/pol-fighter-jets-boeing-superhornet-f-35-milewski.html

    As it stands, the official estimate for a fleet of 65 F-35s is that they will cost $9 billion to buy and almost $37 billion to operate over the next 42 years. So, a total of just under $46 billion. If Boeing’s figures hold up, the Super Hornets would cost about half that.

    The math is easy, but the result is eye-popping nonetheless. It’s a saving of up to $23 billion.

    Numbers like that have a way of getting attention.

    #défense #armement #f-35 #boeing #lockheed #canada #budget