• Opinion | In Praise of Mediocrity - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2018/09/29/opinion/sunday/in-praise-of-mediocrity.html

    But there’s a deeper reason, I’ve come to think, that so many people don’t have hobbies: We’re afraid of being bad at them. Or rather, we are intimidated by the expectation — itself a hallmark of our intensely public, performative age — that we must actually be skilled at what we do in our free time. Our “hobbies,” if that’s even the word for them anymore, have become too serious, too demanding, too much an occasion to become anxious about whether you are really the person you claim to be.

    If you’re a jogger, it is no longer enough to cruise around the block; you’re training for the next marathon. If you’re a painter, you are no longer passing a pleasant afternoon, just you, your watercolors and your water lilies; you are trying to land a gallery show or at least garner a respectable social media following. When your identity is linked to your hobby — you’re a yogi, a surfer, a rock climber — you’d better be good at it, or else who are you?

    #hobbies #loisirs #médiocrité


  • Suisse La sécheresse menace la production des canons à neige en station Cécile Tran-Tien/kkub - 2 Décembre 2018 - RTS
    https://www.rts.ch/info/suisse/10036758-la-secheresse-menace-la-production-des-canons-a-neige-en-station.html

    Consommation d’eau pour la neige artificielle en 2017-2018
    Crans Montana (VS) : 380’000 m3
    Villars-Gryon-Les Diablerets (VD) : 216’000 m3
    Champéry (VS) : ne communique pas mais possède une retenue de 90’000m3
    Verbier (VS) : ne communique pas mais selon nos informations, 60’000 m3 fourni par la commune de Riddes et 100’000 m3 fourni par Bagnes
    La Berra (FR) : 30’000 m3

    Boire ou skier, il faudra peut-être un jour choisir. Après la sécheresse exceptionnelle qui a touché les Alpes cette année, la production de neige artificielle dans les stations de ski est menacée.
    La station de La Clusaz (France) a annoncé privilégier l’eau potable et l’agriculture aux dépens de la production de neige cet hiver. En Suisse, pas de pénurie, mais l’eau est devenue un défi majeur en station.


    Depuis deux semaines, les canons à neige tournent à plein régime à Crans-Montana (VS). Dès que le mercure le permet, la station produit de la neige 24h/24h sur 125 hectares pour accumuler un maximum de centimètres en quelques jours et garantir ainsi une sous-couche jusqu’au printemps.
    Un million de litre en une heure
    Pour Mehdi Djouad, responsable de l’enneigement mécanique de Crans-Montana, « tout se joue maintenant et il faut être à fond sur la production ».
    En une heure, un million de litres d’eau sont propulsés dans les airs pour produire la neige artificielle. A Crans-Montana, ces canons sont alimentés en eau pompée dans lac de Chermignon, situé à 1580 mètres d’altitude. Ce bassin est rempli artificiellement plusieurs fois par an par les communes de Lens et de Crans-Montana, via le réseau d’eau potable. « Il y a deux conduites : une pour nous, et l’autre pour l’alimentation en eau potable de la commune de Crans-Montana », explique Mehdi Djouad.

    Autant que Porrentruy en un an
    En moyenne, la station consomme 400’000 m3 en une saison, soit autant qu’une ville comme Porrentruy (JU) en une année. En Suisse, la consommation moyenne est de 160 litres par jour et par personne. Mais pour les responsables de la station, la question de l’eau ne se pose pas. « On n’a pas vraiment de problème d’eau, vu qu’on est directement branché sur le barrage de Tseuzier, avec sa réserve de 53 millions de m3 », expose Clément Crettaz, le directeur des pistes Crans-Montana.

    Pour Maurice Perraudin, directeur de production du barrage de Tseuzier, ces 400’000 m3 consommés par les canons à neige de Crans-Montana n’ont certes pas d’impact sur le niveau du lac, mais c’est un manque à gagner pour le barrage. « Quatre cent mille mètres cubes d’eau, cela représente à peu près 1,2 millions de kilowatts/heure, soit une quantité d’énergie qui a une valeur sur le marché. C’est l’équivalent de la consommation annuelle de 240 ménages ou de 7200m2 - un terrain de football - de panneaux solaires en Valais. »


    Mais toutes les stations n’ont pas la chance d’être reliées à un barrage. À La Berra, station familiale fribourgeoise, les canons sont alimentés par un petit bassin de 3000 m3, rempli dix fois au cours de l’hiver grâce la nappe phréatique. Mais cette année, la station devra faire attention, selon Philippe Gaillard, chef technique de la station.

    « Il y aura un manque d’eau, parce que les sources sont beaucoup plus basses que l’année passée », explique-t-il. Même s’il pleut beaucoup dans les prochains jours, la station n’a pas de moyens de stocker l’eau de pluie. La Berra peut néanmoins compter sur le réseau d’eau potable, puisqu’elle récupère le trop-plein de la commune pour alimenter son bassin. « Au lieu que cette eau aille au ruisseau, on la récupère pour la mettre dans notre bassin mécanique », indique Philippe Gaillard.

    Mais pomper dans les nappes, les torrents ou encore dans l’eau potable peut avoir des conséquences directes pour les alpages qui utilisent dans certains secteurs les mêmes sources d’eau. Dans la région du balcon du Jura, Jean-Bruno Wettstein, l’ingénieur agronome spécialisé depuis 40 ans dans la question de l’approvisionnement en eau à Sainte-Croix, constate que les pénuries sont de plus en plus préoccupantes.

    Entre neige artificielle et agriculture, il faudra un jour choisir : « Je ne suis pas sûr que tout le monde ait conscience de la gravité du problème par le simple fait que peu de gens sont touchés. Ce n’est pas impossible qu’un jour, on favorise la production de nourriture par rapport aux loisirs d’hiver. On n’en est pas encore là parce que les enjeux économiques des stations de ski sont énormes », explique-t-il.

    L’enjeu est de taille pour les stations romandes, qui restent très discrètes sur leur consommation (voir encadré). La station de Verbier (VS) n’a pas voulu communiquer de chiffres, tout comme celle de Champéry (VS), qui vient de construire une retenue gigantesque de 90’000 m3. Cette retenue doit être alimentée par deux torrents de montagne, La Naulaz et Le Seumon. Mais ces deux sources sont sèches, comme l’a constaté sur place l’hydrologue Elodie Magnier.

    « Il n’y a pas d’écoulement et nous entrons dans la saison hivernale, donc théoriquement les écoulements ne devraient pas augmenter dans les semaines à venir, ce qui peut poser un problème pour le remplissage de la retenue », indique-t-elle.

    L’eau, source de conflits
    Spécialisée dans les captages d’eau dans les Portes du Soleil, Elodie Magnier craint que les conflits autour de l’eau n’aillent crescendo dans les prochaines années. « On produit souvent la neige en début de saison hivernale, donc entre mi- et fin novembre. Or, la question de l’eau potable se pose plutôt en pleine saison au moment de la fréquentation touristique accrue dans les stations. Il est donc souvent trop tard quand on se rend compte que l’on a trop prélevé pour l’enneigement artificiel. »

    #neige #canons_à_neige #Eaux #Electricité #gaspillage pour une soit disant #élite



  • H.G.WELLS, prophète du Nouvel Ordre Mondial ?
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/15117-h-g-wells-prophete-du-nouvel-ordre-mondial

    Encore une fois Pierre Hillard nous donne des clefs pour comprendre, pour une fois la conférence est en de bonnes conditions, donc c’est un vrai plaisir à écouter, personnellement j’y vais par tranche de 20min, par ce que c’est copieux quand même, merci à notre Contributeur anonyme.

    Bien sûr achetez le livre ! 14€ franchement c’est donné... Le Nouvel Ordre Mondial (editionsdurubicon.com)

    Backup de la vidéo

    “Nous devons réaliser qu’une fédération politique sans une collectivisation économique concomitante est vouée à l’échec. La tâche du pacifiste qui désire vraiment un nouveau monde de paix, consiste en une révolution profonde non seulement politique mais aussi sociale, plus profonde encore que celle entreprise par les communistes en Russie. La Révolution russe a échoué, non par son extrémisme mais par (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs


  • Robert Boyer : « Les politiques se font les serviteurs de la finance quand il faudrait la mettre sous tutelle »
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/15115-robert-boyer-les-politiques-se-font-les-serviteurs-de-la-finance-qu

    Rappelez-vous ce que disait Marc Chesney (auteur aussi de la conférence hautement importante : « La crise permanente (Marc Chesney) », avec une taxe minime rien que sur les paiements en Carte bleue, il serait possible de non seulement payer ses impôts en temps réel, mais aussi de financer un revenu universel pour toutes et tous (vidéo ci-dessous), aussi avec l’informatisation et la robotisation, il serait temps d’y penser, car à quoi cela serait il utile de tant produire si les gens n’ont plus de travail et ne peuvent plus consommer... Quant à la probabilité d’une prochaine crise financière, l’inconnu n’est pas de savoir si elle auras lieu, mais quand....

    Pour l’économiste français, les Etats n’ont pas appris des crises précédentes. Il déplore que les acteurs de la (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs




  • Will Self : « Le futur est devenu minable »
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/14977-will-self-le-futur-est-devenu-minable

    Le capitalisme a volé notre capacité à fantasmer l’avenir, assure l’ex-enfant terrible des lettres britanniques. Initialiement paru dans le numéro 7 d’Usbek & Rica, à l’automne 2012, nous publions aujourd’hui en ligne cet entretien réalisé à Londres, autour d’une tasse de thé, avec un esprit torturé qui ne croit pas aux vertus du Web. Et encore moins au progrès.

    Né à Londres en 1961 dans une famille d’intellectuels « snob » (ce sont ses mots), Will Self fut un grand espoir du journalisme politique avant de se faire virer de The Observer pour s’être shooté à l’héroïne dans l’avion du Premier ministre John Major. Sobre depuis dix ans, il est devenu l’une des plumes les plus acerbes et estimées du royaume, assimilé au mouvement d’anticipation sociale (Burroughs, J.G. Ballard...) grâce à des récits (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs



  • Que faire du dimanche ?
    http://www.laviedesidees.fr/Que-faire-du-dimanche.html

    La plupart des Français ne souhaitent pas travailler le dimanche, mais beaucoup voudraient bénéficier de plus de services ce jour-là. Prenant Les Batailles du dimanche à contrepied, P. Askenazy se demande si l’ouverture dominicale des commerces ne permettrait pas de préserver les liens familiaux.

    #Recensions

    / #travail, #temps_de_travail, #loisirs


  • « Dès l’école, le mélange entre filles et garçons n’est pas la norme »
    http://www.liberation.fr/debats/2018/03/08/des-l-ecole-le-melange-entre-filles-et-garcons-n-est-pas-la-norme_1634668

    Dans vos travaux de recherche, vous constatez un problème de mixité dès l’école…

    Au sein d’un établissement scolaire, dans la cour de récréation, mais aussi dans la mise en rang, à la cantine, les enfants sont très séparés… Quand on s’immerge, on réalise que le mélange entre filles et garçons n’est pas la norme. Il y a presque une absence de la relation. Dans la cour de récréation, les garçons occupent l’espace central, les filles sont en périphérie. Ce sont des mécanismes qui posent à la fois la question de la relation et de l’aménagement, car la cour de récréation est un micro-espace public.
    D’où provient ce partage inégal de l’espace entre fille et garçon dans la cour de récréation ?

    Je fais dessiner des cours de récréation aux enfants en classe, ce qui permet de comprendre la façon dont ils la perçoivent. Le terrain sportif, qui est souvent un terrain de foot, occupe un espace central dans la tête des enfants. Même si le terrain est à une extrémité de la cour, les enfants représentent cet espace au centre de leur dessin. C’est vraiment le lieu de toute l’attention dans une cour de récréation. Il est l’objet de tous les désirs, de tous les regards, y compris de ceux qui voudraient jouer et qui ne peuvent pas. C’est le lieu où l’on trouve le plus de garçons, de la mise en scène de la masculinité et de la performance, donc le lieu où il faut être. Même quand on ne peut pas y entrer, on le regarde.
    Donc cette répartition est liée à des représentations intégrées très tôt par les enfants…

    C’est une construction, par la société et le milieu éducatif, de ce qu’est le monde des filles et le monde des garçons. Ce n’est pas tellement la question des stéréotypes qui pose problème, mais la hiérarchisation qui se cache derrière : le monde des hommes est valorisant et valorisé. Certaines petites filles disent « moi je n’ai pas de problème à aller sur un terrain de foot, si je veux y aller je n’ai qu’à m’imposer », cela montre bien qu’il faut adopter ce type d’attitude pour qu’il y ait un rapport de force, une négociation.
    Et du côté des garçons, y a-t-il aussi des interdits implicites ?

    Cela est moins visible, mais eux disent qu’ils ne peuvent pas s’autoriser les jeux de filles : « Oui, les filles ne peuvent pas jouer sur le terrain de foot mais moi je ne peux pas danser au milieu de la cour de récréation. » Pour les garçons, aller dans le monde des filles, c’est la honte, c’est décevoir parce que dans le monde des hommes, il y a une exigence de performance.
    Le choix d’un équipement sportif tel qu’un terrain de foot a donc une incidence dans la construction des rapports hommes-femmes…

    Si les équipements n’ont aucune influence sur la possibilité de vivre ensemble, alors pourquoi ne fait-on pas un espace de danse ? Quand vous prescrivez un usage dans l’espace public, c’est à dire du foot, du skate, vous proscrivez tous les autres, sur cet espace là vous ne pouvez pas faire d’autres jeux. Parce qu’on a créé un terrain de foot, validé et accepté par tous, on ne peut pas faire un autre jeu qui serait plus collaboratif. C’est comme une privatisation de l’espace public. Oui ça exclut des personnes, des femmes, des personnes en surpoids… Or la cour de récréation doit rester un espace de liberté. Quand on discute avec les enfants, on se rend compte qu’il y a des enfants qui veulent mais qui ne peuvent pas. Donc dire que les filles ne veulent pas jouer au foot parce qu’elles n’en ont pas envie est faux.
    Vous avez notamment observé que les filles apprennent à ne pas être physiquement dans l’espace, à moins de négocier, elles ne font que le traverser. Tandis que certains garçons n’apprennent pas à renoncer et restent au centre…

    Les garçons se sentent légitimes dans l’espace public, les femmes beaucoup moins. Et quand vous ne vous sentez pas légitime, c’est beaucoup plus compliqué de négocier. Cela soulève la question de l’égalité dans la relation. Vous êtes dans un espace parce que vous avez le droit d’y être. Le partager, c’est avoir une part égale du même gâteau, il n’y a pas un couloir pour les femmes et un autre pour les hommes. C’est pourquoi la question de la négociation et du renoncement est importante. Je dis souvent que les filles mésaprennent la négociation et que les garçons n’apprennent pas le renoncement.
    Comment concevoir une meilleure mixité dans ce type d’espace ?

    Tout commence par le questionnement. Est-ce que j’ai le droit de jouer mais je ne le fais pas ? Est-ce que je joue au foot alors que je suis une fille ? Il faut discuter avec les enfants, qu’ils aient la possibilité de prendre conscience de cela, de s’exprimer dans un endroit où il y a un adulte. Cela peut se résumer à une heure de débat en classe. Il faut que ceux qui sont de l’autre côté de la ligne puissent dire à ceux qui sont à l’intérieur qu’il y a un problème. Nous devons changer les règles de la relation. Il faut penser à la façon de faire des jeux mixtes dans la cour de récréation, je leur fais aussi redessiner leur cour. Aborder ce sujet avec les enfants permet de proposer une alternative, de manière à ce qu’ils aient un argumentaire sur la question, pour pouvoir négocier entre eux.
    Vous dites aussi que le sexisme, en hiérarchisant les hommes et les femmes, participe à créer les phobies envers les homosexuels, les trans, les lesbiennes…

    La question de l’égalité femme-homme comprend la question de l’égalité entre tous les êtres humains. Or la distinction entre ces deux groupes d’êtres humains est très forte. Nous avons construit un vêtement social sur ce qu’est être une femme, une petite fille, un mère, un métier de femme… Qu’est ce qui est gênant dans le fait que deux hommes soient ensemble ? C’est l’idée qu’être perméable à la place que doivent en théorie occuper les femmes est problématique. D’ailleurs cela ressort quand on en parle avec des enfants et des ados. Les garçons disent qu’ils ne veulent pas danser dans la cour de récréation non pas parce que faire « un truc de fille », c’est neuneu ou que c’est nul, mais parce qu’ils ont peur d’être traités d’homosexuels. Lutter contre cela est très compliqué.
    Dans les loisirs non plus, la mixité n’est pas au rendez-vous…

    Les cours d’EPS sont presque le seul lieu où il y a une pratique sportive mixte en France. Tout le financement public finance la séparation des filles et des garçons, et ce dès l’école élémentaire. Quand vous décidez de ne pas mélanger filles et garçons pour la pratique sportive, vous doublez la dépense, en termes d’équipements et d’animateurs. Il y a l’idée que ce ne serait pas juste de les mettre ensemble, pas compétitif. Il y a l’idée que tous les garçons entre eux sont à équivalence de performance, ce qui est totalement faux, ça ne fonctionne pas. C’est pour cela qu’il faut travailler sur toute la chaîne, de la cour de la récréation, jusqu’à l’espace public, en passant pas le loisir des jeunes.
    Les pouvoirs publics en ont-ils pris conscience ?

    ll y a un manque d’argent pour régler ces problèmes, pour financer des interventions dans les classes, des formations des enseignants. Certaines collectivités et écoles s’en préoccupent mais ça n’a pas une grande ampleur. Les urbanistes aussi doivent réfléchir à la mixité hommes-femmes. Mais attention, il faut travailler sur le projet, parce qu’on peut très bien produire des inégalités dans le mélange. Les valeurs humaines, du vivre-ensemble, doivent reprendre le pas sur la norme de genre qui nous sépare.
    Margaux Lacroux

    • Me/ souviens du lycée, le terrain de sport était au centre de la cour et délimité au sol, un espace de type foot avec les buts de chaque côté. L’espace qui restait aux jeunes femmes était donc restreint à leur rôle, celui de spectatrices des prouesses de la collectivité masculine.

    • En réfléchissant à ce terrain de jeu entouré de spectatrices, c’est la même image de passivité imposée avec laquelle même adultes les femmes composent. Je dis composer, c’est à dire, savoir qu’on y restera enfermée parce que la seule imposition de l’égalité individuel se fait par la transgression. Et la transgression ne fait jamais que ramener le groupe des femmes à la règle initiale de l’inégalité, sur ce terrain ou un autre.
      Juste de quoi prendre un peu d’air avant de repartir en apnée.

    • J’ai pas de souvenir d’avoir été spéctatrice. Le foot ca m’interessait pas. Si je regardait parfois c’etait dans l’inquiétude de me prendre un ballon. C’est vrai que c’était central quand meme le foot, mais je voyais ca comme un danger et pas un spectacle. J’avais lu un article interessant sur ce sujet qui ajoutais que l’age etais très déterminant. Le terrain de foot est reservé aux garçons d’abord les plus agés, puis les garçons plus jeunes sont admis si ils sont bons dans ce jeu et les certaines filles aussi. Ensuite les autres eleves sont répartis de manière à ce qu’au bord, dans les hais, au raz des murs ce sont les filles et garçons les moins conformes les plus jeunes.

    • @mad_meg j’avais pas besoin d’être intéressée par le foot pour me retrouver assignée au rôle de spectatrice vu qu’il n’y a pas grand chose à faire d’autre dans l’espace octroyé

    • Je cherche pas à contredire ce que tu disait sur le fait que les filles étaient spectatrices dans tes écoles ou qu’elles ont symboliquement ce statut passif. Mais je trouve que c’est un mot un peu doux par rapport à ce qu’était le foot pour moi. C’etait une menace physique au centre de la cour, un stresse à chaque récré. Une menace concrète, qui fait des bleus sur le corps à coups de ballons sois disant « perdus ». Dans mon souvenir les filles ne regardaient pas les garçons jouer au foot, c’était pas un spectacle pour elles. Ca ne les intéressaient pas, elles jouaient à l’élastique, à la marelle, à la corde à sauté, à chat-perché, aux billes, elles s’inventaient des histoires, elles discutaient entre elles et avec les garçons qui n’étaient pas autorisés ou pas intéressés par le foot... Et malgrè cette relégation à la périphérie on était pas tranquilles. Le foot débordait sans cesse de son espace

      Il fallait faire attention pour aller aux toilettes car les footeux étaient au milieu du chemin, au milieu de tous les chemins vu que c’était le centre. Ca imposait des détours, des contournements, de la vigilance. C’est bien plus relou que d’être seulement spectatrices. Quant il pleuvait c’était encore pire, les petits dominants venaient footer dans le petit préau bondé et là c’était encore plus stressant.

      En plus il fallait faire ce foot en cours de sport, comme si c’etait pas assez chiant de subir ca pendant les récrés, on devait pousser ce ballon sous la contrainte des profs, des notes et subir les insultes de son équipe quant on veut pas toucher le ballon comme c’était mon cas...

      Heureusement il semble y avoir quelques petites avancées, par exemple les filles d’une amie qui sont en primaire m’ont expliqué qu’il y a quelques récrés sans ballons. Je ne sais pas comment les garçons dominants occupent ces récrées sans ballon, j’espère qu’ils n’en profitent pas pour persécuter les filles, parce que dans mon souvenir, un jeu des garçons c’était aussi de faire chier les filles et les garçons jugés pas assez oppresseurs, se moquer d’elleux...

      Faudrait que je retrouve l’article dont je parlait plus haut. Le chercheur qui a travaillé sur les récrées de primaire disait que les garçons avaient organisé une sorte de manif pour interdire aux filles de parler d’une fiction qu’elles affectionnent et qui les ennuyait car c’était un « truc de filles » (c’est à dire un truc nulle selon eux). Les filles n’ont jamais organisé de manif pour interdire le foot aux garçons (alors que le foot ca peut faire mal à des personnes qui ne pratiquent pas, contrairement à des discutions sur une fiction romantique) mais les garçons ca les dérrangaient pas de s’organiser pour réglementer et censurer les occupations des filles.
      Je vais chercher ce lien et je reviens avec.

      edit - je ne retrouve pas ce texte - j’ai trouvé celui ci mais c’est pas ce que je cherche https://seenthis.net/messages/571520
      Il me semble que j’avais trouvé ce texte sur le Cairn en cherchant j’ai trouvé ceci qu’il faut que je lise
      L’agressivité motrice en questions au sein du football
      https://www.cairn.info/revue-staps-2011-1-page-47.htm?1=1&DocId=417885&hits=7965+7956+

    • J’ai enfin trouvé ! C’etait une émission des couilles sur la table.
      L’amour c’est pas pour les garçons.
      https://www.binge.audio/lamour-cest-pas-pour-les-garcons

      Pour son deuxième épisode, Victoire Tuaillon reçoit Kevin Diter qui rédige une thèse sur “L’enfance des sentiments : la construction et l’intériorisation des normes et représentations genrées et androcentrées de l’amour chez les enfants de 6 à 12 ans.”

      Ils se penchent sur le monde impitoyable des cours de récré : comment les petits garçons apprennent-ils ce qui est (ou non) de bon goût en matière d’amour ? Pourquoi disent-ils tous, systématiquement, que “l’amour c’est nul” ou encore que “l’amour c’est pour les filles” ?

      Il est aussi question de Violetta, de “mariages” en maternelle, et plus généralement du rôle de l’amour dans la perpétuation de la domination masculine. Kevin Diter est doctorant en sociologie au Cesp-Inserm (U1018, équipe « Genre, Santé et Sexualité).

      C’est très interessant et très déprimant. Les filles apprennent qu’elles doivent aimer les garçons, les garçons apprennent qu’ils doivent méprisé et humilier les filles, et surtout ne pas les aimer, ceci est encore plus marqué dans les masculinitées des classes défavorisées. L’auteur parle d’un apprentissage chez les garçons d’une distinction entre amour sentimentale et amour sexuel. Sauf que je voie pas trop l’amour dans le sexe puisqu’il n’y a justement pas de sentiments.
      L’étude est en version texte ici mais sous paywall ; https://www.cairn.info/revue-terrains-et-travaux-2015-2-p-21.htm


  • Corporate (Bande Annonce)
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/72-cinema/14581-corporate-bande-annonce

    Synopsis et détails

    Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ?

    Source : Allocine.fr via Contributeur anonyme

    Information complémentaire :

    #En_vedette #Cinéma #Loisirs


  • Disney annonce un plan d’expansion de Disneyland Paris de 2 mds EUR - Le Point
    http://www.lepoint.fr/economie/disney-annonce-un-plan-d-expansion-de-disneyland-paris-de-2-milliards-d-euro

    « Ce nouveau plan d’expansion comprend une transformation du Parc Walt Disney Studios, incluant trois nouvelles zones thématiques dédiées à Marvel, La Reine des Neiges et Star Wars, ainsi que plusieurs nouvelles attractions et spectacles », a précisé le groupe dans un communiqué, à l’issue d’une rencontre entre son PDG Bob Iger et le président français Emmanuel Macron.
    Ce développement pluriannuel sera déployé par phases à partir de 2021 et agrandira significativement le Parc Walt Disney Studios.
    Le projet comprendra notamment un nouveau lac, qui sera le théâtre de nouveaux spectacles et reliera les trois nouvelles zones thématiques du parc, qui intègreront les histoires et les personnages les plus populaires de Disney.
    « Avec plus de 320 millions de visites depuis 1992 et représentant 6,2 % des recettes touristiques en France, Disneyland Paris est un moteur du tourisme pour la région », souligne la société américaine.
    De son côté, M. Iger a souligné qu’il s’agissait de « notre plus gros investissement dans le parc depuis son ouverture, en 1992 », dans un entretien publié en soirée sur le site internet du Figaro.
    « J’ai longtemps été sceptique sur ce projet, car j’étais inquiet de l’environnement économique, politique et social en France. Mais les choses ont changé de façon spectaculaire depuis un an », a-t-il ajouté, interrogé sur le changement d’"image de la France à l’étranger" depuis l’arrivée de M. Macron au pouvoir.
    « Le climat politique, économique et social me rend beaucoup plus confiant. Cette décision d’investissement est un vote de confiance de Disney dans la France, le reste de l’Europe et le potentiel de notre compagnie », a ajouté M. Iger, en assurant que l’Etat français n’avait pas mis la main à la poche : « c’est un investissement totalement privé. Nous n’avons pas eu besoin de financements publics pour le faire ».
    Disneyland Paris, première destination touristique privée d’Europe,...

    #loisirs


  • LIVRE DU MOIS : L’Antéchrist est dans mon Église
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/14561-livre-du-mois-l-antechrist-est-dans-mon-eglise

    RAPPEL sur un excellent livre :

    une première partie est sur la conversion à la manière de la vie de saint Augustin, utile à tous

    une seconde partie est sur les messages divins qui rejoignent ceux de Garabandal et autres prophéties

    Si vous êtes en recherche de repères dans notre époque troublée je vous rappelle la voie rapide avec CHAOS 2017-2033 (éditions Domus). Et plus de détails avec De Nostradamus à Alois Irlmaier. Conversations sur les Prophéties. Guerres civiles eurpéennes et Troisième conflit mondial. 2017-2033 (que je suis en train de lire actuellement).

    Amitiés,

    F. & Contributeur anonyme

    Extraits du livre :

    Message du 4 mai 1992 :

    Il me dit en substance : " Il y a ceux qui œuvrent pour Moi, et ceux qui préparent cette fin de siècle pour l’Antéchrist, oui mon enfant (car (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs



  • #Mixité : l’#égalité déchante

    Édith Maruéjouls est chargée de mission « égalité » au sein de la mairie de #Floirac, commune girondine de 16 000 habitant.es. Elle contribue à définir et à mettre en œuvre une politique d’égalité dans les pratiques de #loisirs entre #hommes et #femmes. Elle a soutenu en 2014 une thèse en géographie du genre intitulée « Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes. Pertinence d’un paradigme féministe ». Elle évoque dans cet entretien son travail sur les #inégalités réelles entre les sexes et aborde plus particulièrement le cas des espaces de loisir des #jeunes, terreau de ces processus.


    http://labrique.net/index.php/thematiques/feminismes/862-mixite-l-egalite-dechante

    #genre #espace_public #géographie #ressources_pédagogiques

    Lien vers la thèse :

    Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes : pertinence d’un paradigme féministe

    Les discours scientifiques et politiques sur la #jeunesse s’attachent généralement aux problématiques de déviance, comportements à risque, délinquance et décrochage scolaire et oublient le plus souvent l’aspect heuristique de la variable #genre. L’analyse de la répartition des filles et des garçons dans les espaces, équipements et temps de loisirs de trois communes périphériques de l’agglomération bordelaise montre l’hégémonie des garçons sur les loisirs organisés et le décrochage massif des filles à l’entrée au collège. Tout se passe comme si les garçons investissaient les espaces publics lorsqu’ils ne trouvent plus de réponses dans des pratiques encadrées, alors que les filles disparaissent de ces espaces et se replient vers la sphère privée. S’inscrivant dans une approche de #géographie_sociale, la thèse développe la pertinence d’une approche féministe comme paradigme scientifique dans la compréhension d’une territorialité différenciée femmes/hommes dans l’espace public. A travers une enquête de terrain comparative de la fréquentation des espaces et équipements des loisirs des jeunes, la recherche interroge les politiques publiques sur les notions de mixité et d’égalité réelle entre les filles et les garçons dans notre société. L’étude met en avant quatre constats forts : l’inégalité, l’offre de loisirs subventionnée s’adresse en moyenne à deux fois plus de garçons que de filles. La #non_mixité et le renforcement des inégalités, les activités non mixtes masculines sont beaucoup plus importantes que les activités non mixtes féminines. L’#invisibilité et le décrochage des filles : Les filles décrochent à partir de l’entrée en sixième, elles disparaissent des équipements et espaces publics destinés aux loisirs des jeunes. La performativité du genre : La constitution d’espaces de loisir spécifiquement masculin et la valorisation des « cultures masculines » représentent l’essentiel de la pratique jeunesse autonome et en accès libre.

    https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01131575
    #féminisme #espace_privé

    • GENRE ET VILLE. Plateforme d’innovation urbaine

      Think Tank et Do Tank, plateforme de recherche et d’action, Genre et Ville est composées d’urbanistes, de sociologues, d’architectes, d’artistes, dont l’objet est de rendre les territoires égalitaires et inclusifs.

      En agissant par l’urbanisme, l’aménagement urbain, l’architecture et l’organisation sociale, nos actions interrogent et transforment les territoires par le prisme du genre de manière intersectionnelle, c’est à dire en incluant les questions de normes de genre, d’âge, d’origine sociale et culturelle, d’identité, d’orientation sexuelle.

      Notre travail est nourri par la géographie critique, les études de genre, l’anthropologie urbaine, l’art féministe et politique.

      http://www.genre-et-ville.org


  • France Gall - Résiste (1981)
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/102-musique/14446-france-gall-resiste-1981

    Par ce que la #Musique est aussi efficace que de grand discours... (Et en plus ça fait du bien...)

    Source : Youtube.com

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : La musique agit dans le cerveau comme une drogue

    Crashdebug.fr : Entretien avec François Asselineau – Questions d’actualité n° 56 du 18 janvier 2018 : Macron – NDDL – Législatives – Brexit – Trump – Corées – Tourisme – France Gall (UPR)

    #En_vedette #Loisirs


  • Individualisme, rejet de l’autorité... Enquête sur la génération « J’ai le droit »
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/14412-individualisme-rejet-de-l-autorite-enquete-sur-la-generation-j-ai-l

    A vous de leur expliquer que si ils on des droits ils on aussi des devoirs.

    Les jeunes générations ont grandi avec les réseaux sociaux, qui favorisent l’individualisme.GETTY IMAGES

    L’intérêt général, connais plus ! Une prof jette un pavé dans la mare en fustigeant la génération « j’ai le droit ». Des jeunes, mais aussi des adultes pour qui le « je » prime sur tout.

    C’est une phrase courte, qui se passe rarement d’un point d’exclamation. Comme une petite explosion sémantique qu’on entend partout et qu’on prononce soi-même souvent : « J’ai le droit ! » Le droit de parler en classe, le droit de bloquer son lycée, le droit au wi-fi et à la déconnexion, le droit de maltraiter l’orthographe, le droit de payer moins cher, celui de revendiquer sa singularité, religieuse ou identitaire, et même, désormais, le (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs


  • La Planète des singes : Suprématie (2017)
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/72-cinema/14344-la-planete-des-singes-suprematie-2017

    Comme vous le savez vous êtes peut nombreux à nous suivre, mais notre public est fidèle, aussi on essaye d’avoir une relation sans concessions, on ne vous demande pas de partager toutes nos positions, mais respectueuse et surtout amicale. Aussi on avait essayé de passer ce Film à Noël, mais cela avait été hélas impossible... Mon fils Thomas m’a indiqué un nouveau site de streaming, je vais donc essayer de vous le passer ce soir, je croie que vous pouvez visionner 2h par jour sur ce service librement.

    C’est un film que j’ai adoré, je pense un des meilleurs de la série, avec bien sûr l’original de 1968.

    Amicalement,

    L’Amoufou / Contributeur anonyme / Chalouette

    La Planète des singes : Suprématie ou La Guerre de la Planète des singes au Québec (War for the Planet of the Apes1) (...)

    #En_vedette #Cinéma #Loisirs


  • Pierre Jovanovic : Adolf Hitler ou la revanche de la planche à billets (Partie 2)
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/14283-pierre-jovanovic-adolf-hitler-ou-la-revanche-de-la-planche-a-billet

    Pour ceux qui n’aurrait pas vu la 1ere partie elle est ici.

    Bonne soirée, ; )

    Amicalement,

    f.

    Source(s) : Youtube.com via Contributeur anonyme

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : « L’histoire ne se répète jamais exactement, par contre elle bégaie... »

    Crashdebug.fr : 6 juin 1944 : ce qu’on ne vous dira pas...

    Crashdebug.fr : Mille milliards de dollars

    Crashdebug.fr : Le secret d’Adolf Jacob Hitler...

    Crashdebug.fr : Hitler était accro à la cocaïne

    Crashdebug.fr : Adolf Hitler, la Fraternité musulmane et les Palestiniens

    Crashdebug.fr : Hitler n’est pas mort en Allemagne ; Il a fui en Argentine selon des documents récemment déclassifiés du FBI

    Crashdebug.fr : Walter HALLSTEIN, un NAZI, 1er Président de la Commission Européenne...

    Crashdebug.fr : La France choisit la (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs


  • Pierre Jovanovic : Adolf Hitler ou la revanche de la planche à billets (Partie 1)
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/14280-pierre-jovanovic-adolf-hitler-ou-la-revanche-de-la-planche-a-billet

    On avait déjà abordé le sujet dans l’extrait de la série capitaliste d’Arte « L’histoire ne se répète jamais exactement, par contre elle bégaie... » Qui expliquait la monté en puissance d’Adolf Hitler à cause de la politique économique de la république de Weirmar (qui appliquait les préceptes de Hayek) qui avait baissé les dépenses de l’état de façon drastique plongeant l’Allemange dans une récession incroyable, ce que je n’avais pas compris c’est qu’apparemment dans le même temps l’Allemagne faisait tourner la planche à billet pour payer les dettes de réparation de la guerre de 1914-1918, j’avais déjà noté le parallèle il y a quelques temps, mais une nation (ou un ensemble de nation) qui même une politique d’austérité tout en faisant de la planche à billet ça ne vous rappelle rien ????

    Bien à vous, ; ) (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs


  • Crime alimentaire organisé, leurs poisons vous entrainent à la mort (Claire Séverac)
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/14269-crime-alimentaire-organise-leurs-poisons-vous-entrainent-a-la-mort-

    Nous avions tous été choqué par la disparition brutale de Claire Séverac, qui a milité de longue date contre l’ensemble du système, j’ai été contacté par sa fille qui reprends son édition afin que son travail ne disparaisse pas, et elle ma indiqué que sa mère avait fini un livre avant de décédé.

    C’est ce livre que nous nous permettons de vous présenter.

    Claire Séverac

    Comme à son habitude, Claire Séverac n’y va pas par quatre chemins. Dans ce livre sur l’alimentation, elle dénonce les manipulations de l’industrie agroalimentaire alliée aux laboratoires pharmaceutiques et, qui sont, à l’évidence, sponsorisés par les « Bank-stères » qu’elle se plaisait à appeler comme ça.

    Elle croyait profondément à l’éveil des consciences de la population et aux capacités de chacun de nous au changement pour accéder à une nouvelle (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs


  • L’islam radical à l’assaut de l’entreprise
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/14128-l-islam-radical-a-l-assaut-de-l-entreprise

    Perso quand je lit ça, ça m’énerve au plus haut point..., Pourtant je peut vous assurer que je suis plutôt tolérant, mais comme le dit le dicton populaire : « trop bon trop con... », on ne devrait même pas en discuter, si ces gens veulent porter la barbe ou le voile ou faire le ramadan qu’ils partent dans un pays du maghreb, la France est avant tout historiquement chrétienne, donc soit ils font comme tout les chrétiens (et autres religions) et ils s’adaptent et se font discret, soit ils assument leur convictions jusqu’au bout et partent à l’étranger dans un pays musulman… Mais comme les français(es) sont majoritairement des lâches, ils en profitent, et on à pas fini de se faire pourrir la vie par toutes ces polémiques à la con.

    Folamour,

    Les cas d’hommes refusant de conduire un métro après une (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs


  • Comment j’ai fait pour arrêter de fumer après 30 ans de tabagisme
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/14093-comment-j-ai-fait-pour-arreter-de-fumer-apres-30-ans-de-tabagisme

    Bonsoir, cela fait maintenant une semaine que j’ai arrêter de fumer, j’ai pensé qu’il était bon de tendre la perche à d’autres et d’indiquer comment j’y suis arrivé, pourtant j’était un gros fumeur, j’ai commencé a 15 ans, et j’ai 30 ans de tabagisme derrière moi, avec une consommation de presque 3 paquets par jour.

    Le fait ai qu’a ce rythme j’ai de gros problème de santé, artérite, et la pose de deux stents, j’ai eu des fourmis dans les membres, mes artères qui me faisait souffrir, je ne pouvais plus marcher plus de 900m, et je risquais de me faire amputer des jambes, et pourtant que continuais a fumer, j’ai essayé l’hypnose mais pas de résultat de prime abord, alors j’en ai parlé sur le blog et Jérôme un de nos lecteur m’a parlé de la méthode d’Allen Carr, comme ayant réussi pour lui et pour des (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs


  • CHAOS 2017-2033 (éditions Domus)
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/14041-chaos-2017-2033-editions-domus

    Chères lectrices et Chers lecteurs,

    Dans le prolongement du livre "De Nostradamus à Alois Irmaer", parait cet automne, le livre "CHAOS" de Claude d’Elenlil aux éditions Domus.

    http://www.editions-domus.com/Chaos.htm

    Il est princapelement axé sur les lieux ou il ne faudra pas être et les lieux vivement conseillés dans la prochaine décennie conformément aux prophéties de Marie Julie, Nostradamus et Alois Irmaer pour l’essentiel. Vu le tarif de 7€ c’est donné.

    Pour ceux qui croient en Dieu/Christ cela va vous apporter des éclaircissements sur la fin des temps.

    Pour ceux qui ne croient pas (enfin pas encore car je ne désespere pas lol), ce livre va vous apporter preuve à l’appui ce qui va se passer.

    Pour résumé la pensée d’Alois Irmaer, il a vu 6 phases : (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs