• Une exploration de la « Raoultsphère » sur Facebook
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/07/03/une-exploration-de-la-raoultsphere-sur-facebook_6045017_4355770.html

    Sur le réseau social, les groupes favorables à l’infectiologue marseillais ont attiré plus d’un million d’internautes depuis mars. Qui sont les soutiens du promoteur de l’hydroxychloroquine ? Cartographie d’un phénomène social d’envergure et complexe.

    #Facebook #Médias_sociaux #Didier_Raoult #Complotisme

  • Le régime et sa police politique veut censurer une fresque contre les violences policières
    https://ricochets.cc/Le-regime-et-sa-police-politique-veut-censurer-une-fresque-contre-les-viol

    Le régime macroniste persiste à vouloir nier la réalité et à vouloir censurer, il a tellement besoin de sa police et des bourgeois pour rester au pouvoir... INVERSION DE LA HAINE « N’évoquez pas la liberté de parole pour défendre cette fresque qui fait un parallèle entre Adama Traore et George Floyd. Cette fresque est insupportable car elle entretient un amalgame pernicieux. Cette fresque porte la haine. Le mot policier n’a rien à faire à côté du mot violences ». Christophe Castaner en plein inversion (...) #Les_Articles

    / #Violences_policières, #Médias_et_expressions

    https://www.facebook.com/cerveauxnondisponibles/videos/271479797518494
    https://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/fresque-sur-les-violences-policieres-le-maire-de-stains-ne-sera-pas-le-ce

  • La fausse application 👁👄👁 qui a affolé Twitter soutient Black Lives Matter
    https://www.ladn.eu/tech-a-suivre/emojis-fausse-appli-twitter

    Un groupe de jeunes salariés américains de la tech a créé un buzz autour d’une fausse application baptisée 👁👄👁. Une blague virale qui s’est transformée en message politique. Le tout en 48 heures.

    Une bouche entourée de deux yeux ébahis. Il n’en a pas fallu plus pour intriguer la communauté tech pendant quelques jours. Jeudi 25 et vendredi 26 juin, plusieurs milliers de personnes ont partagé sur Twitter la combinaison d’émojis 👁👄👁 suivie de la phrase « It Is What It Is ».

    Cette étrange tendance a été initiée par le site https://👁👄👁.fm et son compte Twitter associé @itiseyemoutheye. Sur ces derniers, les curieux sont invités à donner leur adresse mail, ajouter 👁👄👁 à leur nom Twitter et partager l’URL du site sur le réseau social.

    Une blague pour se moquer des applis ultra-confidentielles...

    Vendredi 26 juin, un texte est finalement publié sur le site https://👁👄👁.fm et donne le fin mot de l’histoire : il n’y a pas et n’aura pas d’application. L’équipe derrière ce site web, qui se décrit comme un groupe de jeunes professionnels de la tech, voulait, au départ, simplement s’amuser en reprenant un mème de TikTok. L’idée est aussi de se moquer de la culture du FOMO (la peur de rater quelque chose) dans la tech et de l’engouement artificiel pour certaines applis hyper-confidentielles. À l’image du réseau social ClubHouse, réservé à quelques privilégiés de la Silicon Valley. La blague rappelle celle d’Oobah Butler il y a quelques années. Ce critique gastronomique avait réussi à classer un faux restaurant numéro 1 sur TripAdvisor.
    ... et défendre la communauté noire

    Mais notre histoire d’emojis ne s’arrête pas là. L’équipe de 👁👄👁.fm a voulu utiliser la « hype » créée autour de leur projet pour la bonne cause. Les personnes qui s’intéressent à 👁👄👁 sont invitées à donner à trois associations qui défendent la communauté noire : Loveland Foundation Therapy Fund, The Okra Project, et The Innocence Project. 200 000 dollars ont été déjà récoltés, assure l’équipe. Le site propose désormais des articles de merchandising à l’effigie de l’émoji dont les ventes serviront à soutenir le mouvement Black Lives Matter.

    #TikTok #Memes #Politique #Médias_sociaux

  • Reddit, Acting Against Hate Speech, Bans ‘The_Donald’ Subreddit - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2020/06/29/technology/reddit-hate-speech.html

    SAN FRANCISCO — Reddit, one of the largest social networking and message board websites, on Monday banned its biggest community devoted to President Trump as part of an overhaul of its hate speech policies.

    The community or “subreddit,” called “The_Donald,” is home to more than 790,000 users who post memes, viral videos and supportive messages about Mr. Trump. Reddit executives said the group, which has been highly influential in cultivating and stoking Mr. Trump’s online base, had consistently broken its rules by allowing people to target and harass others with hate speech.

    “Reddit is a place for community and belonging, not for attacking people,” Steve Huffman, the company’s chief executive, said in a call with reporters. “‘The_Donald’ has been in violation of that.”

    Reddit said it was also banning roughly 2,000 other communities from across the political spectrum, including one devoted to the leftist podcasting group “Chapo Trap House,” which has about 160,000 regular users. The vast majority of the forums that are being banned are inactive.

    “The_Donald,” which has been a digital foundation for Mr. Trump’s supporters, is by far the most active and prominent community that Reddit decided to act against. For years, many of the most viral Trump memes that broke through to Facebook, Twitter and elsewhere could be traced back to “The_Donald.” One video, “The Trump Effect,” originated on “The_Donald” in mid-2016 before bubbling up to Mr. Trump, who tweeted it to his 83 million followers.

    Social media sites are facing a reckoning over the types of content they host and their responsibilities to moderate and police that content. While Facebook, Twitter, YouTube, Reddit and others originally positioned themselves as neutral sites that simply hosted people’s posts and videos, users are now pushing them to take steps against hateful, abusive and false speech on their platforms.

    Some of the sites have recently become more proactive in dealing with these issues. Twitter started adding labels last month to some of Mr. Trump’s tweets to refute their accuracy or call them out for glorifying violence. Snap also said it would stop promoting Mr. Trump’s Snapchat account after determining that his public comments off the site could incite violence.

    On Monday, the streaming website Twitch suspended Mr. Trump’s account for violating its policies against hateful conduct. Mr. Trump’s channel had rebroadcast one of his campaign rallies from 2015, in which he denigrated Mexicans and immigrants, among other streams. Twitch removed the videos from the president’s account.

    YouTube also said on Monday that it was barring six channels for violating its policies. They included those of two prominent white supremacists, David Duke and Richard Spencer, and American Renaissance, a white supremacist publication. Stefan Molyneux, a podcaster and internet commentator who had amassed a large audience on YouTube for his videos about philosophy and far-right politics, was also kicked off the site.

    Facebook , the world’s largest social network, has said it refuses to be an arbiter of content. The company said it would allow all speech from political leaders to remain on its platform, even if the posts were untruthful or problematic, because such content was newsworthy and in the public’s interest to read.

    Facebook has since come under increasing fire for its stance. Over the past few weeks, many large advertisers, including Coca-Cola, Verizon, Levi Strauss and Unilever, have said they plan to pause advertising on the social network because they were unhappy with its handling of hate speech and misinformation.

    Reddit, which was founded 15 years ago and has more than 430 million regular users, has long been one corner of the internet that was willing to host all kinds of communities. No subject — whether it was video games or makeup or power-washing driveways — was too small to discuss. People could simply sign up, browse the site anonymously and participate in any of the 130,000 active subreddits.

    Yet that freewheeling position led to many issues of toxic speech and objectionable content across the site, for which Reddit has consistently faced criticism. In the past, the company hosted forums that promoted racism against black people and openly sexualized underage children, all in the name of free speech.

    Mr. Huffman said users on “The_Donald” had frequently violated its first updated rule: “Remember the human.”

    Reddit executives said the site remained a place that they hoped could be a forum for civil political discourse in the future, as long as users played by its rules.

    “There’s a home on Reddit for conservatives, there’s a home on Reddit for liberals,” said Benjamin Lee, Reddit’s general counsel. “There’s a home on Reddit for Donald Trump.”

    #Reddit #Médias_sociaux #Politique

  • Les règles de fonctionnement de reddit
    human_reddiquette - reddit.com
    https://www.reddit.com/wiki/human_reddiquette

    Reddiquette is an informal expression of the values of many redditors, as written by redditors themselves. Please abide by it the best you can. This is a shortened version that mainly focuses on civil discourse.
    Please do
    Remember the human . When you communicate online, all you see is a computer screen. When talking to someone you might want to ask yourself “Would I say it to the person’s face?” or “Would I get jumped if I said this to a buddy?”
    Adhere to the same standards of behavior online that you follow in real life.
    Read the rules of a community before making a submission . These are usually found in the sidebar.
    Moderate/Vote based on quality, not opinion . Well written and interesting content can be worthwhile, even if you disagree with it.
    Consider posting constructive criticism / an explanation when you downvote something, and do so carefully and tactfully.
    Use an “Innocent until proven guilty” mentality. Unless there is obvious proof that a submission is fake, or is whoring karma, please don’t say it is. It ruins the experience for not only you, but the millions of people that browse reddit every day.
    Please do not
    Post someone’s personal information, or post links to personal information. This includes links to public Facebook pages and screenshots of Facebook pages with the names still legible. We all get outraged by the ignorant things people say and do online, but witch hunts and vigilantism hurt innocent people too often, and such posts or comments will be removed. Users posting personal info are subject to an immediate account deletion. If you see a user posting personal info, please contact the admins. Additionally, on pages such as Facebook, where personal information is often displayed, please mask the personal information and personal photographs using a blur function, erase function, or simply block it out with color. When personal information is relevant to the post (i.e. comment wars) please use color blocking for the personal information to indicate whose comment is whose.
    Do not repost deleted/removed information. Remember that comment someone just deleted because it had personal information in it or was a picture of gore? Resist the urge to repost it. It doesn’t matter what the content was. If it was deleted/removed, it should stay deleted/removed.
    Be intentionally rude at all. By choosing not to be rude, you increase the overall civility of the community and make it better for all of us.
    Conduct personal attacks on other commenters. Ad hominem and other distracting attacks do not add anything to the conversation.
    Start a flame war. Just report and “walk away”. If you really feel you have to confront them, leave a polite message with a quote or link to the rules, and no more.
    Insult others. Insults do not contribute to a rational discussion. Constructive Criticism, however, is appropriate and encouraged.
    Troll. Trolling Does not contribute to the conversation.

    #Reddit #Comportement #Médias_sociaux

  • Raconter l’histoire de la crise sanitaire du point de vue de celles et ceux « en première ligne »
    https://www.bastamag.net/hors-serie-covid19-basta-politis-une-autre-histoire-du-confinement-epidemi

    Les rédactions de Basta ! et Politis se sont une nouvelle fois associées, après leur premier hors-série sur les alternatives, pour raconter une autre histoire du confinement. Que restera-t-il dans quelques années de ce que nous venons de vivre ? Déjà nous commençons à oublier les interdictions de circuler ou de se réunir, les attestations à remplir, la peur de la pénurie, le décompte des morts. Nous avons hâte que le monde se remette à tourner comme avant – écoles, transports, travail ou vacances – tout (...) #Chroniques

    / #Médias_libres, #Luttes_sociales

  • Coronavirus chronique d’un désastre annoncée

    https://www.youtube.com/watch?v=9qu2_d10pmE

    Quand vous en aurez plein votre besace des reporters et des journalistes limaces, des ministres et des experts stipendiés, à la solde des médias propriétés du grand capital mondial, je vous recommande d’écouter les praticiens du quotidien.
    Ceux qui n’ont aucun intérêt financier dans l’affaire et qui ne cherche qu’à accomplir leur métier. 
    Jean-Marc Rehby, médecin généraliste depuis 47 ans dans la région de Lille en France fait état de ses constats et de ses interrogations de bon sens pratique.
    La lumière sur un désastre en France qui s’est étendu à l’ensemble de la planète.

    #coronavirus #covid-19 #virus #confinement #désastre #médecine #enfumage #propagande #médias #SRAS #Lille #médicaments #incompétence #corruption #big_pharma #litanie des #morts #volontaire #sidération #pandémie

    • Covid-19 : au cœur du drame français, l’exclusion des médecins généralistes
      https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/240620/covid-19-au-coeur-du-drame-francais-l-exclusion-des-medecins-general
      Par Dominique ANDOLFATTO (professeur de science politique, Credespo, Université de Bourgogne Franche-Comté) et Dominique LABBÉ (chercheur associé en science politique, Pacte-CNRS, Université de Grenoble-Alpes).

      Le Covid-19 a tué à ce jour entre 30 000 et 40 000 Français (suivant que l’on compte ou non le nombre probable de morts à domicile). Avec le manque de matériel de protection et de tests, les principales causes de l’hécatombe française résident dans la démobilisation des généralistes et dans le refus de les laisser libres d’exercer leur métier de médecin.
      . . . . . .
      Alors que la France consacre 12 % de son revenu national à la santé, pour la première fois de l’histoire contemporaine, des centaines de milliers de personnes, assurées sociales, se sont vues refuser une rencontre avec un médecin, l’écoute et les soins auxquels ils avaient droit.

      Outre le drame psychologique ressenti par ces personnes abandonnées à leur sort, les conséquences en termes de santé publique sont évidentes et dramatiques.

      Le malade est resté « en circulation » au lieu d’être mis à l’écart, contrairement à toutes les recommandations et à la pratique médicale face aux épidémies. William Dab, ancien directeur général de la santé, le rappelait cruellement aux autorités sanitaires dans une interview au journal Le Monde malheureusement parue deux mois après le pic épidémique : « L’on sait depuis Robert Koch [découvreur de la bactérie responsable de la tuberculose] que la séquence surveiller-tester-tracer-isoler est la base de la maîtrise des épidémies de maladie transmissible ». Le même enfonçait le clou en déclarant que, depuis début juin, cette séquence « est désormais mieux mise en œuvre ».

      Pendant la période la plus intense de l’épidémie, le malade – dont l’état n’était pas jugé suffisamment grave pour être envoyé aux urgences par les services de secours –, a été livré à lui-même. Il a contaminé ses proches, les commerçants et leurs clients, lorsqu’il allait faire ses courses. S’il faisait partie des travailleurs « réquisitionnés », faute d’un arrêt de travail, il a répandu le virus dans le métro, le bus, parmi ses collègues de travail, etc. S’il était soignant ou personnel de service dans un hôpital ou un EPHAD, il a diffusé la maladie parmi les personnes à risque qu’il aurait fallu protéger. Ainsi, ce sont développées des « situations de superpropagation », selon une autre formule de William Dab.

      Cette perspective n’a rien de théorique. Après avoir longuement refusé de tester systématiquement les personnels soignants, il a bien fallu reconnaître que beaucoup avaient contracté la maladie : au 14 mai, un recensement partiel indiquait que plus de 65 800 professionnels de la santé et du secteur « médico-social » ont eu une forme symptomatique de la maladie qui a conduit à les tester positifs. 75 % d’entre eux travaillaient en EHPAD. Les infirmier(ères) étaient les plus touché(es). Ces personnels n’ayant pas été mis à l’écart avant de présenter des symptômes sérieux (puisqu’ils ne pouvaient pas voir leurs généralistes pour un arrêt de travail), ils ont chacun contaminé plusieurs « personnes à risque ». Ainsi s’explique l’effroyable mortalité dans les EPHAD.

      Dans le cas italien, une équipe de médecins lombards analysait clairement cette situation dès le 21 mars 2020 : « Les hôpitaux pourraient être les principaux vecteurs du covid-19, car ils ont été rapidement peuplés de patients infectés, ce qui facilite la transmission aux patients non infectés. Les patients sont transportés par notre système régional, qui contribue également à la propagation de la maladie car ses ambulances et son personnel deviennent rapidement des vecteurs. Les agents de santé sont des porteurs asymptomatiques ou malades sans surveillance ».

      Conclusion : l’étrange défaite
      Le confinement très dur et indifférencié de toute la population a été inutile et toute la société a été touchée. Avec le manque de matériel de protection et de tests, les principales causes de l’hécatombe française résident dans la démobilisation des généralistes et dans le refus de les laisser libres d’exercer leur métier de médecin.

      Cette débâcle interroge une organisation sanitaire très centralisée, le mépris des autorités publiques pour les médecins généralistes, le manque de confiance de l’Etat dans la société civile mais aussi le modèle économique de l’industrie pharmaceutique, dont l’existence dépend du remplacement rapide des médicaments existants par de nouveaux produits à l’efficacité pourtant souvent discutable.

      Enfin et surtout, cette politique, outre qu’elle n’a pas évité une surmortalité importante, a engendré une régression démocratique – privilégiant pendant plusieurs semaines une société de surveillance et de punition – puis la crise économique la plus grave depuis les années 1930 et la Seconde guerre mondiale. Le nombre de chômeurs est en train d’augmenter dramatiquement tandis que le déficit de la Sécurité sociale – et plus largement de l’Etat social – est devenu abyssal, comme jamais auparavant.

    • Bilan comparé de l’épidémie de covid-19 dans 21 pays

      Sources : John Hopkins University et nos calculs. Données au 20 juin 2020. Pour la France, le syndicat de médecins MG France a évalué https://www.mgfrance.org/publication/infoexpress/2543-enquete-mg-france-covid-en-ville-encore-des-infos le nombre de morts à domicile (dont ne tient pas compte la statistique officielle) à 9 000. Le deuxième chiffre (entre parenthèses) prend en compte cette évaluation.

  • Le commentaire journalistique est révélateur des liens entre le sport (joueurs, publics..) et les médias. Il est présent dans les imaginaires et les mémoires #sport #médias #Journalisme

    https://sms.hypotheses.org/20657

    Aborder les rapports complexes entre le sport et les médias par le commentaire sportif peut sembler une perspective surprenante. Pourtant, le commentaire est un élément emblématique des liens entre ces deux univers.

    En effet, il est la manifestation première de la médiatisation du sport, celle de la retransmission. Il est présent dans les imaginaires car il n’est pas de film traitant du sport sans la présence d’un speaker, sans une séquence de radio/télédiffusion dans laquelle on entend le commentaire. Mais il l’est aussi dans les mémoires : on se souvient davantage des moments épiques ou désastreux des commentaires que des choix heureux ou malheureux de réalisation.

    Tout un chacun pense en connaître les arcanes, ayant vécu ses grandes heures en tant qu’auditeur ou téléspectateur français, se souvenant de ses « stars » (Roger Couderc pour le rugby, Thierry Roland pour le football…), ayant assisté ou entendu parler de ses dérapages, et éprouvé, en partie grâce à lui, les fameuses émotions sportives. Et pourtant… (...)

  • Revenus versés par #Big_Pharma. A partir de 12 on a un foyer épidémique de conflits d’intérêts
    http://www.francesoir.fr/amp/article/societe-sante/top-13-des-revenus-annuels-recents-verses-par-lindustrie-pharmaceutique?_

    La crise récente a fait ressortir les polarités ainsi les décisions parfois surprenantes de #médecins qui tiennent aussi des rôles consultatifs ou exécutifs dans les hautes instances ( #Conseil_Scientifique, #Haut_Conseil_de_la_Santé_Publique )

    Le Professeur Perronne a rappelé avoir mis en place un système de déclaration des conflits d’intérêts avant toute prise de décisions, allant jusqu’à exclure les personnes des décisions ou débats si besoin est.

    Début 2020, le collectif Data+Local recoupait les données de la base Transparence Santé, mise en place après le scandale du #Médiator. Les 30 000 praticiens répartis en 32 CHU du territoire se sont partagés plus de 92 millions, auxquels s’ajoutent quelque 78 millions d’euros versés au titre notamment de conventions passées entre les #CHU et les laboratoires. Tout cela ne prend bien sûr pas en compte les aides versées aux associations de victimes et ou patients.
     
    Voici le Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique

    N°1 . La Palme d’Or revient au Pr François Raffi de Nantes. 541.729 €, dont 52.812 € de #Gilead . Est-ce un hasard si on nous apprend que le coup de téléphone anonyme pour menacer #Didier_Raoult, s’il persistait avec l’ #hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont François Raffi est chef de service ? Sûrement une pure coïncidence.

    N°2. Le Pr Jacques Reynes de Montpellier. 291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’ #Abbvie . Or Jacques Reynes a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdesivir pour le compte de Gilead. Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au Ministre sa Déclaration publique d’intérêts ( #DPI ).

    N°3. La Pr Karine Lacombe de Paris - Saint Antoine. 212.209 €, dont 28.412 € de Gilead . Elle est sur la dernière marche du podium, mais l’essentiel est d’y être. Il n’y a pas que le podium avec les Ministres à Matignon.

    N°4. Le Pr Jean Michel Molina de Paris - Saint Louis. 184.034 €, dont 26.950 € de Gilead et 22.864 € d’Abbvie . Or Jean-Michel Molina est co-auteur d’un article publié dans Médecine et Maladies Infectieuses sur quelques cas, pour dire que l’hydroxychloroquine ne marche pas. Médecine et Maladies Infectieuses est le journal officiel de la #SPILF (Société de Pathologie infectieuse de Langue Française).

    N°5. Le Pr Gilbert Deray de Paris. 160.649€ . Une belle somme pour un néphrologue qui très présent sur les plateaux télés. Attention le #remdesivir peut être très toxique pour les reins.

    N°6. Le Pr Jean-Paul Stahl de Grenoble. 100.358 €, dont 4.552 € d’Abbvie . A noter que cette somme n’a pas été déclarée sur sa DPI. Or Jean-Paul Stahl est rédacteur en chef du journal Médecine et Maladies Infectieuses. C’est lui qui a comparé le #Plaquénil au papier toilette.

    N°7. Le Pr Christian Chidiac de Lyon. 90.741 €, dont 16.563 € de Gilead . Or Christian Chidiac est président de la Commission Maladies transmissibles du Haut Conseil de la Santé Publique qui a rendu le fameux Avis interdisant l’hydroxychloroquine, sauf aux mourants et demandant d’inclure les malades dans les essais officiels (donc #Discovery). Son adjointe, la Pr Florence Ader, citée ci-dessous, est l’investigatrice principale de Discovery. Pure coïncidence.

    N°8. Le Pr Bruno Hoen de l’Institut Pasteur. 82.610 €, dont 52.012 € de Gilead . A noter que sur sa DPI, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Or Bruno Hoen a attaqué l’équipe de Marseille dans un courriel du 18 mars 2020, partagé avec tous les #infectiologues .

    N°9. Le Pr Pierre Tattevin de Rennes. 79.956 €, dont 15.028 € de Gilead . A noter que sur sa DPI, comme son prédécesseur, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Ca doit être le surmenage. Or Pierre Tattevin est président de la SPILF. Cette Société savante a attaqué l’hydroxychloroquine pour encourager les inclusions dans Discovery, ainsi que dans les autres études par tirage au sort avec des groupes de patients non traités (études randomisées).

    N°10. Le Pr Vincent Le Moing de Montpellier. 68.435 €, dont 4.776 € de Gilead et 9.642 € d’Abbvie . Or Vincent Le Moing pilote, avec son patron Jacques Reynes cité ci-dessus, l’essai clinique de Montpellier.

    N°11. Le Dr Alain Makinson de Montpellier. 63.873 €, dont 15.054 € de Gilead . Or Alain Makinson participe à l’étude de Montpellier avec Jacques Reynes et Vincent Le Moing. Un beau trio. Montpellier est très bien représentée.

    N°12. François-Xavier Lescure de Paris – Bichat. 28.929 €, dont 8.621 € de Gilead . Or François-Xavier Lescure est l’adjoint de notre célèbre Yazdan Yazdanpanah qui est dans le #Conseil_scientifique #Covid-19. Il a publiquement critiqué l’équipe de Marseille pour discréditer l’hydroxychloroquine. Il est co-auteur de l’étude très contestable sur le remdésivir de Gilead, publiée dans le New England Journal of Medicine. Or cette étude n’a aucune méthodologie.

    N°13. La Pr Florence Ader de Lyon. 11.842 € , dont 3.750 € de Gilead . Or Florence Ader est l’investigatrice principale de Discovery.

    A partir de douze, ça commence à faire un foyer épidémique !
    #coronavirus

    • « pure coïncidence »
      c’est vrai que ya pas du tout de magouille avec la politique locale et de conflit d’intérêt à l’IHU…
      en 2018 déjà… https://marsactu.fr/conflit-dinterets-a-la-tete-de-linstitut-de-recherche-pour-le-developpement
      https://marsactu.fr/homme-de-reseaux-et-enfant-terrible-de-la-recherche-enquete-sur-le-systeme-
      https://seenthis.net/messages/860606 etc etc

      bref ce genre « d’argumentation » (lol) ne fait rien avancer sur ce qui est vrai ou pas
      (sachant comme l’ont rappelé des dizaines de gens, qu’à peu près toute la recherche scientifique entière de nos jours est financé en partie par des grands groupes : ce qui compte c’est justement la reproductibilité et le fait de pouvoir être juger par les autres, et non juste par soi-même et son équipe, c’est ça qui permet que peu importe qui finance, on peut savoir si c’est valable ou pas)

    • Faudrait éviter de référencer France-Soir comme si c’était un média qui sort des infos. France-Soir n’existe plus : ses quatre derniers journalistes ont été licenciés en octobre 2019. Depuis c’est un blog qui reprend toutes les foutaises crado et complotistes qui traînent pour essayer de faire du clic.

      Là, c’est juste la reprise d’une fadaise qui circule dans la raoultsphère, comme si ça faisait un quelconque argument en faveur de leur chloromerde.

      France-Soir — Wikipédia
      https://fr.wikipedia.org/wiki/France-Soir#Les_derni%C3%A8res_offres_de_reprise_et_la_liquidation

      Le 19 octobre 2019, il est annoncé que les quatre journalistes de la rédaction seront licenciés pour motif économique39,40. Malgré ces licenciements, France Soir ambitionne de poursuivre l’alimentation de son site web en continuant d’y intégrer des contenus. Le 21 octobre 2019, les licenciements sont confirmés et l’appellation « site d’information » de France-Soir est désormais publiquement dénoncée comme fallacieuse par la journaliste Sonia Devillers.

    • Un des aspects, d’ailleurs, de cette recherche frénétique des conflits d’intérêt, comme seul et unique excuse au fait d’avoir publié des « études » qui ont fait ricaner l’ensemble de leurs pairs, c’est que les petits salopards de la secte raoultienne, y compris l’IHU même, n’ont plus que le doxxing comme méthode d’argumentation sur les RS. Parce que la secte a décrété, comme l’a d’ailleurs soutenu Perronne récemment (lequel, espérons-le, va en payer quelque conséquence), que tous ceux qui les contredisent sont des vendus à Gilead.

      Donc il serait légitime de lever le pseudonymat de toute personne qui démonte les arguments de l’IHU sur internet, puisqu’elle est par principe corrompue (et faute de démontrer quoi que ce soit, ça permet ensuite de lancer les meutes de tarés avec les menaces de mort contre elle et sa famille).

      Vraiment, tous les gens que la secte n’a pas réussi à vaguement compromettre, histoire qu’ils soient regroupés dans cette saloperie de France-Merde, désormais, c’est systématique : levée de l’anonymat (doxxing - même un communiqué de presse de l’IHU a fait ça pour Damien Barraud) et derrière, menaces personnelles.

      Encore aujourd’hui, dans les flux twitter j’en ai vu plusieurs utiliser l’argument : dis-nous ton nom, pour qu’on aille vérifier que tu ne travailles pas pour Gilead, et sinon on refuse tes arguments en bloc.

    • La mythomanie, ou la confession du criminel acculé par la police qui cherche à passer entre les gouttes, sont un modèle, toujours prendre appui sur un morceau de réel admis comme tel (une vérité ou un fait d’évidence plus ou moins partagé) pour faire passer le reste. Outre l’argument big pharma (réel) servi à toutes les sauces faisandées possibles, on se souviendra des vidéos qui montraient ce qu’il en était du dépistage de masse (argument plus que sérieux pour une critique la politique française de « lutte contre la pandémie ») à l’IHU Marseille : un foutage de gueule intégral (augmentation inéluctable de la proportion de faux négatifs vu les conditions de réalisation de test PCR, promiscuité garantie, réduction des risques zéro, etc).

  • Mr Hervé Mariton se plaint des critiques publiées sur le média RICOCHETS
    https://ricochets.cc/Mr-Herve-Mariton-se-plaint-des-critiques-du-media-RICOCHETS.html

    Le Daubé a organisé lundi 22 juin 2020 une discussion avec les candidats aux municipales de Crest avant le deuxième tour des élections. A cette occasion, Mr Hervé Mariton, s’adressant au candidat Mr Halter de la liste Ensemble Réinventons Crest, déclare, dans une vidéo de retranscription : "Il y a une répartition des rôles assez habile, entre ceux qui gère une campagne, et qui par ailleurs bénéficient du bombardement constant contre notre équipe, sur ma pomme, de la part de leurs alliés. Mr Halter bénéficie (...) #Les_actus_de_RICOCHETS

    / #Médias_et_expressions

  • Qui sont les journalistes ? Un questionnement pour mieux comprendre le journalisme et sa crise actuelle #journalisme #medias #école #origines

    https://sms.hypotheses.org/24146

    La précarité du métier de journaliste est un fait social dorénavant bien étudié et documenté. La crise économique et les transformations assez brutales que connaît le secteur depuis presque vingt ans – et qui sont à l’origine de cette précarité – sont aussi des phénomènes connus. En revanche, les travaux se penchant sur les caractéristiques sociales des journalistes sont plus rares et surtout moins visibles. Leur intérêt n’est pourtant pas secondaire et théorique : il permet de répondre à une série de questions et de paradoxes que laissent en suspens les réflexions habituelles sur le journalisme et sa crise.

    Ainsi, alors que les mises en garde sont nombreuses pour qui veut s’engager dans cette voie professionnelle incertaine et précaire, comment expliquer que les vocations et les formations professionnelles se sont multipliées ? Quels sont les déterminants sociaux de la sélection des journalistes et leurs effets sur leurs trajectoires et leur pratique professionnelles ? (...)

  • D’importantes suppressions de postes annoncées chez BFM-TV et RMC
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/06/17/d-importantes-suppressions-de-postes-annoncees-chez-bfm-tv-et-rmc_6043211_32

    NextRadioTV, filiale du groupe Altice (SFR), prévoit de supprimer jusqu’à 380 CDI en raison d’un écroulement des recettes publicitaires, selon l’intersyndicale.

    Quand la direction de #NextRadioTV ( #BFM-TV, #BFM_Paris, #BFM_Lyon, #BFM_Lille , #BFM_Business , #RMC , #RMC_Sport , #RMC_Découverte , #RMC_Story ) a annoncé, le 19 mai, qu’elle allait mettre en place un vaste plan de restructuration avec #licenciements à la clé, elle a jeté un froid : le groupe, propriété de #Patrick_Drahi et de sa société #Altice, était le premier du secteur à assumer tailler dans sa masse salariale pour faire des économies.

    Mardi 16 juin, #Arthur Dreyfuss, le directeur général d’Altice #Média, a provoqué un véritable blizzard en lâchant, à l’occasion d’une réunion avec les syndicats, le chiffre tant attendu sur l’ampleur du plan : entre 330 et 380 postes devraient être supprimés, soit 26 % et 29 % des effectifs totaux, qui comptent 1 280 personnes, selon une source syndicale. A ce chiffre s’ajoutera la suppression de 50 % des #pigistes et intermittents, une mesure qui touchera entre 120 et 200 personnes.

    « C’est dingue » , glissait une journaliste sonnée par la divulgation du chiffre, dans la foulée de la réunion. La direction veut aller vite : elle souhaiterait obtenir l’avis des représentants du personnel cet été, afin d’ouvrir le plan à la rentrée et le boucler en décembre. « Si on respecte les délais légaux, les départs devraient débuter en décembre » , souffle un syndicaliste.

    « Incompréhensible »
    Actuellement, direction et syndicats discutent de l’accord de méthode, qui doit fixer les conditions générales du plan. Mais les représentants des salariés refusent de signer un document qui graverait dans le marbre la possibilité pour Altice Média de recourir à des départs contraints, si le nombre de volontaires se révélait insuffisant. Cet accord n’ayant toutefois pas de caractère obligatoire, les dirigeants d’Altice pourraient très bien s’en passer.

    RMC Sport, qui compte, de source syndicale, entre 150 et 160 salariés, devrait être particulièrement touché par ces mesures (de même que les fonctions supports, qu’Altice a décidé de faire prendre en charge par SFR, le paquebot du groupe). Mais, « mis à part le sport, les rédactions seront très peu touchées » , affirme une source interne.

    « Cette coupe drastique dans les effectifs est incompréhensible dans un groupe qui réalise structurellement des bénéfices (…) qui atteignent 120 millions d’euros en 2019, soit + 300 % en cinq ans » , constatait, amère, l’intersyndicale (CFTC, CFDT, CGT, SNJ et Unsa) de l’unité économique et sociale (UES) Next dans un communiqué publié sur Twitter https://twitter.com/UesNext/status/1273296536458465285 . Les dirigeants d’Altice Média justifient leur schéma par une analyse différente de la situation : la télévision linéaire, et la publicité qui l’accompagne, est en perte de vitesse au profit du numérique. « Les années qui viennent s’annoncent difficiles » , justifie un dirigeant : crise du Covid-19 oblige, les recettes de la télévision devraient baisser de 25 % cette année.

    L’intersyndicale a convoqué une réunion d’information par visioconférence ce jeudi 18 juin, en vue d’une assemblée générale la semaine prochaine, le 23 juin.

  • WHO/Europe | Migration and health - Refugee nurse Ahmed Ahmed: working together to prevent COVID-19 infections in Turkey
    https://www.euro.who.int/en/health-topics/health-determinants/migration-and-health/news/news/2020/6/refugee-nurse-ahmed-ahmed-working-together-to-prevent-covid-19-infections-

    "To address the health risks caused by COVID-19, I became part of a contact tracing team, helping patients recall everyone whom they had been in close contact with during the time they were infectious. We handled each case with care and precision. I worked side by side with Turkish colleagues towards the common goal of identifying COVID-19 patients, interviewing them in a quick and efficient manner, performing tests, recording data in health information systems, and informing them that they may have been infected.“During these 2 months, I worked as a nurse but also assisted as a translator when we were interviewing Arabic-speaking patients. If on average an interview took 3 minutes with my mediation, without someone who could communicate with patients in their mother tongue, I believe visits would have taken considerably more time.“Being able to communicate freely without any language barriers and in a non-judgmental way is of the essence during contact tracing, especially as identifying possibly infected individuals is a time-sensitive matter. The sooner people are identified, the fewer people are at risk.“It felt rewarding to reach COVID-19 positive individuals in a timely manner, because I know we were actively preventing the spread of the disease within communities, thereby protecting the health of hundreds of people.“During work I did not think about my refugee status, I did not feel separate from the common efforts of the Turkish health system. I was part of a united team with my Turkish colleagues. We kept each other motivated and encouraged one another to remain in high spirits. I do still miss seeing my colleagues’ smiles at work though, which are now covered by masks and protective equipment

    #Covid-19#migrant#migration#refugie#sante#personnelsoignant#infirmier#syrie#turquie#mediation

  • L’Inde en cache-sexe
    https://laviedesidees.fr/L-Inde-en-cache-sexe.html

    À propos de : Carmel Christy, Sexuality and Public Space in India. Reading the Visible, New York, Routledge. En #Inde la sexualité et les mouvements féministes sont de plus en plus présents dans l’espace public. Mais le genre masque parfois d’autres catégories sociales de domination telles que la caste, et les discours médiatiques tendent à aseptiser les violences sexuelles.

    #Société #media #sexualité
    https://laviedesidees.fr/IMG/pdf/20200618_sexeindien.pdf
    https://laviedesidees.fr/IMG/docx/20200618_sexeindien.docx

  • OnlyFans, l’Instagram payant qui pourrait révolutionner l’industrie porno
    https://www.ladn.eu/media-mutants/reseaux-sociaux/onlyfans-instagram-payant-revolutionner-industrie-porno

    Avec une augmentation de 75% des inscriptions durant le mois de mars (soit une estimation de 35 millions d’inscrits) et plus de 105 millions de tweets échangés sur le sujet, OnlyFans est bien LA plateforme sociale gagnante de la crise du coronavirus. Cet Instagram payant s’est imposé comme un nouvel acteur incontournable du Web et plus précisément de l’industrie du porno avec en ligne de mire, un modèle économique plus juste pour les femmes.
    Financement participatif du porno

    Créée en 2016 par une discrète entreprise technologique – Fenix International Limited – OnlyFans avait pour vocation première de concurrencer d’autres services de financement participatif comme Patreon ou Tipeee. Le principe est d’ailleurs sensiblement le même : une fois inscrits sur la plateforme, les internautes peuvent choisir un ou une créatrice de contenu et s’abonner à son fil d’actualité contre une somme allant de 5 à 20 dollars par mois. Mais, contrairement aux réseaux sociaux classiques, sur OnlyFans, il est possible de poster des photos dénudées ou des vidéos à caractère pornographique.

    OnlyFans est donc naturellement devenue une plateforme centrée sur cette pratique même si d’autres thématiques existent à la marge. « On peut dire que la nudité ou le porno constituent 85% du contenu, explique Jean-Baptiste Bourgeois, planeur stratégique chez We are Social. Mais on y trouve aussi des coach de yoga, des danseuses ou des performeuses notamment dans le domaine du strip-tease. Dans tous les cas, il faut comprendre que 95 % des créateurs de contenu sont des femmes et que leur public est composé de 95% d’hommes. »
    Quand Beyoncé adoube OnlyFans

    Jusqu’en 2020, la plateforme est restée relativement sous les radars. L’explosion a eu lieu à partir du mois de mars 2020, notamment à cause du confinement. Et on peut trouver plusieurs explications au phénomène. Subitement, les tournages de film porno ont été interdits et beaucoup d’acteurs de ce secteur vont se réfugier sur le réseau pour s’assurer des revenus. Un autre évenement va aussi assurer la popularité d’OnlyFans : il s’agit de la chanteuse Beyoncé qui, dans le morceau Savage remix sorti le 16 mars dernier, évoque le réseau dans son couplet « On that Demon Time, she might start a OnlyFans ». Le « Demon Time » en question est un phénomène qui a démarré lui aussi avec la crise du Covid-19 et avec la fermeture des clubs de strip-tease des grandes villes américaines. De nombreuses performeuses se sont alors réunies pour proposer des danses érotiques dans des vidéos live d’Instagram en partenariat avec l’application CashApp pour assurer une rémunération. « Avant Beyoncé, OnlyFans était un réseau de niche, poursuit Jean-Baptiste Bourgeois. Grâce à elle, c’est devenu une plateforme cool ».

    À partir de ce moment, le hashtag #OnlyFans s’est mis à décoller

    #Médias_sociaux #Pornographie #Only_Fans

  • Le site #Internet_Archive mis en danger par des poids lourds de l’édition

    Sous la pression d’une #plainte déposée devant un tribunal new-yorkais par quatre poids lourds de l’édition aux États-Unis, le site Internet Archive a décidé d’avancer de 15 jours la fermeture de sa #bibliothèque_d’urgence, créée en réponse à l’#épidémie de #coronavirus.

    Une infraction « massive et délibérée » au #droit_de_reproduction. C’est ce que quatre éditeurs, dont la filiale américaine du groupe #Hachette, reprochent au site Internet Archive, connu notamment pour son archivage du web mondial, la #Wayback_Machine, dans laquelle on peut retrouver des pages web disparues.

    Mais l’Internet Archive, c’est aussi une immense #médiathèque, riche de millions de #livres, #films, #images, jeux vidéo et documents sonores. Côté bibliothèque, son « but ultime » est de « mettre tous les travaux publiés de l’humanité à la disposition de tous dans le monde ». Chacun·e, à condition d’être inscrit·e, peut emprunter jusqu’à dix livres à la fois, pour une durée de quinze jours. Les livres sont prêtés sous la forme de fichiers pdf. Selon Internet Archive, 17 500 livres sont empruntés chaque jour.

    Comme dans une bibliothèque classique, un livre doit être disponible pour pouvoir être emprunté – une règle que le site a « concoctée de toutes pièces », lui reprochent les plaignants. Ce concept du « #prêt_numérique_contrôlé » autorise un prêt à la fois pour un livre numérisé donné. Soutenu par le Conseil des directeurs des bibliothèques d’État des États-Unis, il n’avait encore jamais été mis en cause devant les tribunaux.

    Ce qui a décidé les #maisons_d’édition à risquer un #procès pas gagné d’avance, c’est la #Bibliothèque_nationale_d’urgence mise en place à la fin du mois de mars par Internet Archive, pour répondre à la fermeture des écoles, bibliothèques et universités en raison du coronavirus, et donc à l’impossibilité d’aller y chercher des livres. Installé aux États-Unis, le site avait simplement décidé de « suspendre les listes d’attente […] pendant toute la durée de l’urgence nationale américaine » : c’est-à-dire qu’il n’y avait plus besoin qu’un livre (numérique) revienne pour être emprunté à nouveau. Plusieurs lecteurs pouvaient ainsi en bénéficier en même temps.

    Mercredi 10 juin, son fondateur, #Brewster_Kahle, a publié sur son blog un billet (https://blog.archive.org/2020/06/10/temporary-national-emergency-library-to-close-2-weeks-early-returning-) pour annoncer la fin prochaine du dispositif, avancée au 16 juin, espérant trouver avec les détenteurs de droits « un système qui marche ».

    Son initiative a été soutenue publiquement par des dizaines de bibliothèques et d’universités, ces institutions se revendiquant du principe du « #fair_use », qui autorise des dérogations aux droits de reproduction, particulièrement quand il s’agit d’enseignement, et selon les circonstances. C’est le cas, estime Brewster Kahle, de l’épidémie due au coronavirus.

    Au contraire, cette ouverture des portes numériques est intervenue, selon les éditeurs, au pire moment, celui-là « même où de nombreux auteurs, éditeurs et librairies indépendantes, sans parler des bibliothèques, luttent pour survivre ». Le risque pour Internet Archive est vital, la loi sur le #droit_d’auteur (#Copyright_Act) autorisant des #dommages_et_intérêts pouvant atteindre 150 000 dollars par œuvre en cas de violation délibérée. Si le site propose au prêt 1,3 million de livres, certains sont toutefois dans le #domaine_public.

    « La #gratuité est un concurrent indépassable », estiment les éditeurs dans leur plainte, rappelant l’argument le plus éculé de l’industrie musicale. Internet Archive « ne fait qu’exploiter les investissements que les éditeurs ont faits dans leurs livres », accusent-ils, et « au moyen d’un modèle économique conçu pour profiter librement du travail des autres ». La plainte s’acharne à démontrer que l’Internet Archive serait une entreprise commerciale vivant de la #numérisation des livres, un travail qu’elle effectue contre rémunération pour les bibliothèques. Urgence ou pas, elle demande la destruction de toutes les copies illégales.

    Avec les livres prêtés par l’Internet Archive, on est pourtant loin du mp3 recopié ou downloadé en clic. Brewster Kahle rappelle dans une lettre adressée le 10 avril à Thom Tillis, un sénateur républicain président de la Commission sur la #propriété_intellectuelle, réservé sur la légalité du procédé, que son organisation, sans but lucratif, est régulièrement reconnue comme bibliothèque par la Californie. Cela fait bientôt dix ans, dit-il, que les livres sont prêtés selon la règle « #un_lecteur_à_la_fois ». De plus, se défend le fondateur de la bibliothèque, « nos livres numériques sont protégés par les mêmes protections techniques que celles utilisées par les éditeurs pour garantir que les lecteurs n’ont accès à un livre que pendant les deux semaines de son prêt, et que des copies supplémentaires ne peuvent être faites ».

    Toujours à destination de l’élu républicain, il explique : « Vos électeurs ont payé pour des millions de livres auxquels ils n’ont pas accès actuellement » – 15 millions de livres bloqués derrière les portes fermées de 323 bibliothèques, rien qu’en Caroline du Nord, l’État du sénateur, a compté Brewster Kahle.

    Aux éditeurs, il fait remarquer que la bibliothèque d’urgence ne comporte aucun livre publié il y a moins de cinq ans ; 90 % des livres empruntés ont plus de dix ans, et deux tiers datent du XXe siècle. Quant aux auteurs qui ne voudraient pas que leurs livres soient ainsi prêtés, il leur suffit de le demander par mail, poursuit Kahle. Certains ont au contraire, affirme-t-il, demandé à figurer dans la bibliothèque numérique.

    Dès le 31 mars, la Guilde des auteurs avait mobilisé ses membres contre la bibliothèque d’urgence, parlant de « piratage pur et simple », et proposé un modèle de réclamation. Ce groupement d’auteurs avait déjà fait connaître son désaccord avec le prêt de livres numérisés selon le principe « un livre papier, une copie numérique » en janvier 2019. Le #Syndicat_national_des_auteurs (#National_Writers_Unions) a de son côté préféré entamer des discussions amiables avec Internet Archive et les défenseurs du prêt numérique contrôlé.

    L’Internet Archive est en effet, aux États-Unis, loin d’être la seule bibliothèque à pratiquer de la sorte. La pratique du prêt numérisé contrôlé est théorisée, défendue et pratiquée par de nombreux juristes et des bibliothèques universitaires ou locales, comme celles des villes de Los Angeles, San Francisco et Boston. Un livre imprimé peut être prêté : c’est le principe des bibliothèques. Il doit en être de même pour sa déclinaison à l’identique au format numérique, un exemplaire numérique prêté à une personne à la fois.

    En attendant la décision du tribunal new-yorkais, des internautes se posent à travers le monde la question d’archiver l’Internet Archive et ses téraoctets de documents.

    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/110620/le-site-internet-archive-mis-en-danger-par-des-poids-lourds-de-l-edition
    #open_access #confinement #édition_scientifique #recherche #justice

  • Thread by NiemanLab: Over the last week, journalists of color have been talking about the racism and discrimination they’ve faced while working in newsrooms. Their experiences show that that racism in news media is institutionalized. We’re collecting their tweets here (THREAD).
    https://threadreaderapp.com/thread/1271083849188081665.html

    #Institutionnalisation #racisme #médias

  • Twitter relance la certification des comptes
    https://www.rtl.fr/actu/futur/twitter-relance-la-certification-des-comptes-7800587025

    Twitter va relancer la fonctionnalité des « comptes certifiés ». Le réseau social confirme travailler sur une refonte du système de vérification des comptes. L’obtention du badge bleu sera plus transparente.

    C’est une ingénieure, Jane Manchun Wong, qui a repéré une nouvelle possibilité « Demande de vérification » dans les paramètres de l’application Twitter, dans la section « Informations personnelles ». L’information a été confirmée par le réseau social un peu plus tard.
    Twitter semble donc proposer une « vérification individuelle ». Cette refonte devrait s’accompagner d’un guide pour éclairer les utilisateurs quant à la démarche à suivre, et son fonctionnement. Pour l’instant, le réseau social n’accepte aucune requête supplémentaire, et confirme que le programme est en attente.

    Le petit badge bleu avait toujours suscité des discussions. Apparemment réservé aux personnalités et aux comptes d’intérêt public, Twitter avait suspendu le processus de vérification après que Jason Kessler, activiste à l’origine du rassemblement Unite The Right à Charlottesville, ait tweeté des commentaires sur la mort de Heather Heyer, décédée lors des violences survenues lors de cette manifestation.

    Verification was meant to authenticate identity & voice but it is interpreted as an endorsement or an indicator of importance. We recognize that we have created this confusion and need to resolve it. We have paused all general verifications while we work and will report back soon
    — Twitter Support (@TwitterSupport) November 9, 2017

    Début 2020, des badges de vérification ont été attribués à des responsables de santé publique pour prouver l’authenticité des comptes en pleine pandémie du coronavirus.

    #Twitter #Certification #Médias_sociaux

  • Nouveau numéro papier de RICOCHETS pour mardi 16 juin
    https://ricochets.cc/Nouveau-numero-papier-de-RICOCHETS-pour-mardi-16-juin.html

    RICOCHETS va sortir un nouveau Numéro papier mardi 16 juin !

    Ce sera une formule simplifiée (un seul A3 recto-verso) cause délais courts. Un numéro pour fêter la fin (relative) de l’assignation à résidence surveillée générale, pour sortir du web et renouer avec la rue, pour saluer l’été et les contestations qui refleurissent. Les thèmes principaux seraient : L’élection municipale à Crest, un enjeu important pour sortir de la Maritonie après 24 ans de répétitions du même Les violences policières structurelles (...) #Les_actus_de_RICOCHETS

    / #Médias_et_expressions, #Drôme

  • Paul Lazarsfeld est un chercheur nord-américain dont les travaux (médias, élections, consommation...) sont à la fois reconnus et contestés #médias #chercheur #médias #sociologie

    https://sms.hypotheses.org/19820

    Paul Felix Lazarsfeld a été en son temps un sociologue à la fois reconnu et contesté à l’échelle mondiale. Il faut dire que son parcours et sa production intellectuelle sont décalés par rapport aux trajectoires universitaires « classiques ». En tout état de cause, il est encore aujourd’hui une référence difficilement contournable pour ceux qui s’intéressent à l’étude des médias et plus particulièrement à leur influence, voire à la sociologie électorale. Enfin, il a joué un rôle important dans le développement des techniques d’enquête visant à collecter des informations ainsi que des sondages d’opinion.

    Il nait à Vienne le 15 février 1903 dans une famille juive intellectuelle très impliquée dans le Parti social-démocrate autrichien, alors largement dominé par le marxisme. Ce contexte militant marque profondément le jeune Lazarsfeld tant au niveau de ses études universitaires et de ses premiers pas dans la vie professionnelle, qu’à celui de ses engagements politiques. Cependant, un premier séjour aux États-Unis (1932), puis une immigration définitive dans ce pays changent radicalement la donne (...)

  • Covid-ORTF - CQFD, mensuel de critique et d’expérimentation sociales → Samuel Gontier
    http://cqfd-journal.org/Covid-ORTF

    Ce #panurgisme s’illustre dans le soutien quasi unanime au gouvernement quand il refuse le port du masque. « Les services de réanimation sont remplis de personnes qui pour certaines d’entre elles portaient des masques », prétend le ministre de la santé Olivier Véran. Experts et éditorialistes acquiescent. « Avoir un masque et le toucher toute la journée [...] peut être un vecteur de contamination », alerte Daniel Guillerm, de la Fédération nationale des infirmiers libéraux. « Avoir un masque peut être totalement illusoire », renchérit Virginie Le Guay, de Paris Match. En résumé, le gouvernement a savamment organisé la pénurie de masques pour protéger la population.

    #coronavirus #médias