• Souriez, vous êtes observés
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#videosurveillance

    Dans quelques jours commenceront les Jeux olympiques... et la plus importante expérimentation de contrôle social grandeur nature. Des centaines de caméras braquées sur la foule, en relation avec une intelligence artificielle, vont détecter en temps réel les comportements jugés suspects ou anormaux. L’intervention des forces de police pourra être immédiate. Un pouvoir totalitaire ne peut rêver mieux. Des explications et des vidéos...

    #JeuxOlympiques #surveillance #vidéosurveillance #libertaire #médias #contrôle #police

  • 80 ans du Débarquement : « Le débarquement du 6 juin 1944 est le plus grand spectacle de l’histoire militaire que le monde ait jamais connu »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/06/06/peter-caddick-adams-historien-le-debarquement-du-6-juin-1944-est-le-plus-gra

    L’importance de l’histoire culturelle et médiatique.

    Selon vous, dans la mémoire du D-Day, les troupes américaines ont été surdimensionnées au détriment des Britanniques. Pourquoi ?

    L’approche américaine des médias consistait à inonder le champ de bataille d’un maximum de photographes – Robert Capa (1913-1954) par exemple –, d’équipes de tournage et de journalistes comme Ernest Hemingway (1899-1961), afin d’expliquer au public américain pourquoi ses fils se trouvaient à l’étranger.

    Une photo de légende – Le seul soldat dont on peut distinguer les traits sur les clichés de Robert Capa s’est reconnu sur la photo. Il s’appelle Huston Riley et il est le deuxième soldat à avoir revendiqué être « l’homme qui sort de la vague ».
    Une photo de légende – Le seul soldat dont on peut distinguer les traits sur les clichés de Robert Capa s’est reconnu sur la photo. Il s’appelle Huston Riley et il est le deuxième soldat à avoir revendiqué être « l’homme qui sort de la vague ». 2001 BY CORNELL CAPA / MAGNUM PHOTOS

    L’approche des Britanniques était différente. Ayant été bombardés depuis 1940, ils comprenaient les raisons. Mais la vérité était aussi que le général britannique Bernard Montgomery (1887-1976), chargé de toutes les forces terrestres le jour du Débarquement, n’aimait pas ce qu’il ne pouvait pas contrôler. Il a donc interdit à tous les reporters et journalistes, à l’exception de deux petites équipes de tournage, de débarquer en France. Résultat, beaucoup d’images et de séquences des Américains et pratiquement aucune des Britanniques !

    #Médias #Histoire #Débarquement

  • Macron, en marche vers l’#extrême_droite ?
    https://www.youtube.com/watch?v=G43ZVd7wN60

    En 2017, puis en 2022, Emmanuel Macron a remporté l’élection présidentielle face à Marine Le Pen. Mais sa fascination pour l’extrême-droite et sa complaisance vis-à-vis d’empires médiatiques qui propagent la xénophobie contribuent à « booster » le Rassemblement national. Au second tour de la présidentielle de 2022, Marine Le Pen recueillait 41,8% des voix. Un record. Et le résultat d’une politique. Depuis 2017, interdictions de manifestations, arrestations arbitraires et surveillance généralisée sont utilisés par l’exécutif pour mater des révoltes populaires contre des politiques libérales imposées sans concertation, et considérées comme « anti pauvres ».
    Demain, l’Etat de droit et la devise républicaine « Liberté, égalité, fraternité » ne seront ils plus qu’un lointain souvenir ? Durant quatre mois, Thierry Vincent et Daphné Deschamps ont interviewé d’anciens macronistes déçus par la dérive autoritaire du président et des figures conservatrices et d’extrême-droite qui se réjouissent qu’Emmanuel Macron leur prépare un « boulevard » pour 2027.
    À quelques semaines des élections européennes, enquête au coeur d’une France en marche vers l’extrême droite.

    #Macron #Emmanuel_Macron #ni_de_droite_ni_de_gauche #de_droite_et_de_gauche #monarchisme #action_française #en_marche #jeanne_d'arc #Puy_du_Fou #11_novembre_2018 #Maréchal_Pétain #Pétain #décivilisation #Renaud_Camus #autoritarisme #macronisme #islamo-gauchisme #front_national (#FN) #arc_républicain #Jean-Michel_Blanquer #Amélie_de_Montchalin #front_républicain #Rassemblement_national (#RN) #Patrick_Vignal #intersectionnalité #gauche_radicale #extrême_gauche #France_insoumise #tenue_vestimentaire #habits #retraite #xénophobie #racisme #Elisabeth_Borne #Valeurs_Actuelles #migrations #connivence #symbole #Bruno_Roger-Petit #Bolloré #Vincent_Bolloré #médias #groupe_Bolloré #François_Coty #punaises_de_lit #bouc_émissaire #Pascal_Praud #grand_remplacement #Pap_Ndiaye #Rima_Abdul_Malak #Rachida_Dati #Cyril_Hanouna #Geoffroy_Lejeune #Journal_du_Dimanche (#JDD) #Gérald_Darmanin #conservatisme #homophobie #homosexualité #violences_policières #loi_immigration #préférence_nationale

  • Dans les camps. Hospitalité française
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#camps

    Le 23 février 1939 paraissait dans « Le Libertaire » un article de Maurice Doutreau sur le camp de concentration de Saint-Cyprien dans les Pyrénées-Orientales qui « accueillait » les républicains espagnols, fuyant l’avancée des troupes franquistes. Les premiers camps sont situés en bord de mer, sur la plage, où il n’y a rien pour les accueillir, à part les barbelés, les gardes mobiles et les troupes coloniales. Séparés de leur famille, les hommes sont parqués dans le froid, sans soins et sans hygiène. Le journaliste dénonce ces conditions de vie inhumaine, l’hypocrisie des politiques et le rôle de ses confrères de la presse bourgeoise chargés de faire accepter l’inacceptable (...)

    #GuerreEspagne #anarchisme #libertaire #camps #médias #Saint-Cyprien

  • TF1-LCI-Bouygues complices du génocidaire Netanyahou !
    https://ricochets.cc/TF1-LCI-Bouygues-complices-du-genocidaire-Netanyahou-7591.html

    Bouygues est déjà connu pour ses nombreux méfaits, notamment dans le BTP et la construction de prisons et autres CRA (détention de migrants), sans parler des travailleurs morts au Qatar, de sa contribution au réchauffement climatique et à l’écocide planétaire... A ces listes sinistres s’ajoute la tribune infâme offerte par LCI et TF1 ce 30 mai 2024 à un chef génocidaire dénoncé et pourchassé par des organes internationaux ! A LCI & TF1, entre partisans de l’ultra-capitalisme et de (...) #Les_Articles

    / #Médias_et_expressions, #Guerres

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_TF1
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bouygues
    https://multinationales.org/fr/multinationales/bouygues

  • Who are the Falun Gong ? | Foreign Correspondent
    https://www.youtube.com/watch?v=QzlMQyM8p74

    Tu penses que le #catholicisme est réactionnaire ? Vas d’abord voir chez les Falun Gong .

    Dans ce reportage #Foreign_Correspondent publie des témoignages sur les conséquences pratiques du culte #Falun_Gong sur la vie de ses disciples. On comprend que c’est d"abord une secte religieuse comme d’autres. Le reportage fournit des informations qui soutiennent que c’est aussi une organisation fasciste sans le qualifier ouvertement comme tel. Tous les éléments sont là dont le soutien que Falun Gong apporte à #Donald_Trump.

    L’idée que les métis sont la conséquence d’intrigues d’extraterrestres semble d’abord risible, mais pris au sérieux par des millions de disciples c’est un élément d’idéologie fasciste. L’idée des 81 exterminations de l’humanité n’ajoute pas un iota d’humanisme à l’idéologie suicidaire et génocidaire du falun gong.

    Avec sa puissance financière, son empire d’organisations et ses activités médiatiques dans le monde entier le gourou fondateur #Li_Hongzhi et ses disciples sont un danger derrière une façade souriante. Leur propagande pour le retour à « la Chine avant le communisme » défend un modële de société sans état de droit pratiquant les pieds bandés et l’extermination de la famille entière des délinquents.

    Histoire de Falun Gong (2001)
    https://www.persee.fr/doc/perch_1021-9013_2001_num_64_1_2604
    https://hub.hku.hk/bitstream/10722/194523/2/Content.pdf

    Voilà du racisme, même s’il ne peut avoir d’importance au niveau individuel que pour les croyants : Li Honzhi nous laisse qu’un toute petite part du paradis. Le gros est réservé aux « Chinois ».

    Le souci de pureté de Li Hongzhi s’étend aux races humaines. « II n’est pas permis de mélanger les races du monde. Maintenant que les races sont mélangées, cela crée un problème extrêmement grave ». Car chaque race a son propre monde céleste : la race blanche a son Paradis, qui occupe une toute petite partie de l’univers ; la race jaune possède ses mondes du Bouddha et du Tao qui remplissent presque tout l’univers. Or les enfants issus de mélanges raciaux ne sont liés à aucun monde céleste, « ils ont perdu leur racine » . La loi cosmique interdit les mélanges culturels et raciaux : ainsi, selon Li Hongzhi, Jésus interdit à ses disciples de transmettre sa foi vers l’Orient. C’est pour cela qu’à l’origine, l’Occident et l’Orient étaient séparés par d’infranchissables déserts, une barrière que la technique moderne a détruite.
    Lorsqu’il y a mélange racial [...], le corps et l’intelligence des enfants sont malsains. [...] La science moderne le sait, chaque génération est inférieure à la précédente

    Il y un élément très efficace dans le Falun Gong Dafa qui met à sa juste place la caste médicale, toujours si on est disciple de Li. Le gourou chinois se définit en guérisseur suprême par l’esprit comme dans les temps quand la médecine moderne dite scientifique n’avait pas encore poussé de leur piédestal les superstitions anciennes.

    Le véritable disciple de Li Hongzhi ne doit pas prendre de médicament en cas de maladie. Les soins thérapeutiques ne font que déplacer la maladie , qui provient d’un corps subtil dans un espace profond qui n’est nullement touché par le traitement. La maladie est un moyen de repayer sa dette karmique : il faut donc la laisser suivre son cours naturel, à moins que Li Hongzhi lui- même n’intervienne pour l’éradiquer. Si l’homme ordinaire peut prendre des médicaments, l’adepte de l’ascèse, s’il veut éliminer son mauvais karma, doit s’en abstenir. Il lui est également interdit de soigner d’autres personnes par le Falun Gong.
    ...
    Ceux qui prétendent soigner ont le corps possédé.

    Vu d’aujourd’hui le Falun Gong s’est développé à partir d’un courant chinois sectaire du qui gong dans une organisation fasciste internationale qui recrute de nouveaux disciples parmi les perdus du monde capitaliste qui ont besoin d’une explication de leurs souffrances et d’une idéologie qui les élève au dessus de leurs concitoyens qui demeurent dans le cercle vicieux de la course à la réussite individuelle.

    Le sectarisme du Falun Gong renforce cette dynamique génératrice d’antagonisme confirmant la vision d’un monde partagé entre les disciples sauvés de Li Hongzhi et le reste du monde possédé par les démons. Le fondamentalisme du Falun Gong qui appelle à l’exclusion mutuelle des croyances, des pratiques et des races, et qui interdit d’absorber des idées, des techniques ou des substances (médicaments) étrangers à l’œuvre du Maître, contrarie la tendance syncrétique d’une certaine tradition chinoise toujours soucieuse d’intégrer dans l’harmonie les meilleurs éléments du monde. ... La mort d’adeptes pour cause de refus de soins thérapeutiques attira l’attention critique des médias sur le Falun Gong vers la même période, ajoutant au complexe de persécution de la secte. Et les manifestations répétées d’adeptes avant et après le commencement de la répression officielle, devant les bureaux de journaux, autour de Zhongnanhai, sur la Place Tiananmen — qui ne peuvent que durcir la réaction ô combien prévisible de l’Etat dans la logique du système politique chinois — semblent calculées pour engager le pouvoir sur un champ de bataille moral opposant le Démon persécuteur aux Héros martyrs.
    ...
    L’épisode du Falun Gong montre que le millénarisme chinois n’est pas mort : quelle sera sa prochaine manifestation ?

    Nine familial exterminations
    https://en.m.wikipedia.org/wiki/Nine_familial_exterminations

    Extermination des homosexuels
    https://en.m.wikipedia.org/wiki/Teachings_of_Falun_Gong
    Dans « Wikipedia/Teachings of Falun Gong » on trouve des passages critiques comme le suivant.

    Li additionally stated in a 1998 speech in Switzerland that, "gods’ first target of annihilation would be homosexuals."Although gay, lesbian, and bisexual people may practice Falun Gong, founder Li stated that they must “give up the bad conduct” of all same-sex sexual activity.

    Le texte de l’article « History of Falun Gong » dans Wikipedia par contre fait évidamment partie des campagnes de propagande de la secte contre la Chine. On n’y trouve aucune analyse de la croissance du culte et de son organisation. Les mesures de la Chine y sont présentées comme injustifiées et cruelles.

    Je souffre d’une allergie innée aux croix gammées, alors en espérant d’en partager la sensation avec vous voilà le symbole officiel de la secte.


    Il est composé de cing swastikas dont je ne veux même pas apprendre la signification. Le design en soi est suffisament écoeurant.


    N. B. vous remarquez l’expression de l’esprit originel allemand : nos designers #nazis ont inversé le sens des crochets de la swastika religieuse. En Asie ça tourne vers la gauche, en Allemagne on l’a établi en symbole conséquent qui est orienté à droite ;-)

    #Chine #Taiwan #USA #Australie #presse #médias #religion #sectes #fascisme #anticommunisme #qui_gong

  • Notes (sigh) on a Tweet - by Adrian Daub
    https://adriandaub.substack.com/p/notes-sigh-on-a-tweet

    Un post d’Adrian Daub qui critique la pratique de « journalistes » qui consiste à reprendre un tweet idiot publié par quelqu’un qui n’a aucun écho et en faire une « tendance » sur les médias sociaux. Une nouvelle forme de manipulation : on pourra toujours trouver un imbécile qui raconte n’importe quoi sur n’importe quel sujet. S’en servir comme exemple dans un article de presse est beaucoup plus dangereux : c’est la porte ouverte aux généralisations abusives, autrement dit à l’idéologie.

    In some way, reporting or reflecting on online discourse always risks having the same Achilles heel as everything digital: the danger of narcissism. There’s the risk, in other words, that what you meet in the infinite expanse of the Internet is simply yourself, again — your obsessions, biases, petty grievances. If 10,000 accounts repost an open letter, is it newsworthy? The deeply frustrating answer is: It may be, but it may not be. Still, it does seem important that we be able to demarcate a zone of irrelevance. A zone where someone saying something cannot count, one way or the other, as evidence for anything. And reporting on that zone, even though you know how recherché the niche you’re drawing from is, I fear, everything that reporters like to accuse online debates of: it’s tendentious, myopic and dangerously close to disinformation.

    Update 05/14: This post got some traction on Bluesky among people who seemed to think that this wasn’t really a big deal. (I’d by the way agree that this isn’t a huge deal — it is a pretty perfect example of a problem we all struggle with when talking, and especially writing professionally, about the internet and social media. That’s why I wrote about it.) Still, I feel like I need to clarify something: my point isn’t that picking out a single tweet out of a large group of tweets is somehow illegitimate. You might still want to think about what it means to pick on a private individual in this way, especially if you have a huge platform — but that’s between you and your maker. My point is that the fact that the best example of a discourse you can find on Twitter has zero retweets and zero likes might indicate the discourse isn’t as widespread as you’re assuming or making it seem. That doesn’t mean you can’t talk about it, of course. But then you’re kind of talking about an online curio (“get a load of these guys who think xyz!”). When I was researching early uses of “cancel culture” on Twitter, all my evidence looked like that — someone confidently using the word and like two people reacting at all. And I pointed that out in the book.

    Anyway, after people got mad at me I decided to grab all the tweets that seem to make the Mandela-comparison as of Monday afternoon PST. Because I am ninety thousand years old, I did it the old-fashioned way and just screenshotted everything. I found about 60 tweets. You can find them all gathered in a Google folder here. I’d invite you to click through them — many of them are pretty crass, but nothing that I think would get anyone in trouble in their jurisdictions or turn their stomachs. And I’d invite you to ask yourselves: does this have the gestalt of a significant trend? The likes and retweets are reliably zero or close to zero — the most popular of the tweets had like 20 retweets. Again, you might read this data differently than I did. But I think it’s good to document what we’re talking about here. And the question I’d leave you with: what are other discourses we could probably find this kind of documentation for (60 tweets, low-follower accounts, bizarrely low engagement) — and would we judge those discourses to be significant? Worthy of our attention?

    #Adrian_Daub #Journalisme #Médias_sociaux

  • Fin de France Inter, la radio sombre dans le macronisme et l’extrême droite
    https://ricochets.cc/Fin-de-France-Inter-la-radio-sombre-dans-le-macronisme-et-l-extreme-droite

    Un nouveau média de masse est en train de passer « l’arme à droite toute » : France Inter. La tyrannie macroniste purge méthodiquement cette radio publique de tout élément subversif ou dérangeant. Les ultra-capitalistes de droite extrême et d’extrême droite se préparent sans doute pour les élections de 2027, en détruisant ou phagocytant les médias de masse qui ne sont pas complètement avec eux afin d’asséner leur propagande de manière toujours plus hégémonique. Ni l’Etat ni le Capital ne (...) #Les_Articles

    / #Médias_et_expressions, Autoritarisme, régime policier, démocrature...

    #Autoritarisme,_régime_policier,_démocrature...
    https://reporterre.net/France-Inter-coupe-le-micro-a-l-ecologie-et-aux-luttes

  • « Mais pourquoi ils veulent faire revenir les jeans taille basse ? » Sur les réseaux sociaux, les générations se taquinent... et tentent de mieux se comprendre
    https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/mais-pourquoi-ils-veulent-faire-revenir-les-jeans-taille-basse-sur-les-rese

    Par Klara Durand

    Selon la plateforme de veille Visibrain, rien que ces trente derniers jours, les vidéos en lien avec les générations totalisent 37 millions de mentions « j’aime ». Capture d’écran le Figaro

    « GenZ », « millenials » et « boomers » se moquent par publications interposées des clichés accolées à leurs années de naissance. Une tendance qui permet aussi d’ouvrir la discussion entre familles, amis et collègues.

    « Je suis une millennial et hier, j’ai vu une vidéo qui décrivait les choses que la GenZ trouve dépassées dans ma génération….Comment vous dire que je me suis sentie vieille. » Auriane Lavaux, la trentaine, fait mine d’être désespérée en entamant sa vidéo de maquillage sur TikTok. Elle est donc considérée, à son grand désarroi, comme faisant partie de la génération Y, qui englobe les personnes nées entre 1980 et 1996. Depuis plusieurs mois, elles sont devenues un objet de moquerie pour la GenZ, la génération née juste après, entre 1997 et les années 2010.
    À découvrir

    PODCAST - Écoutez le dernier épisode de notre série Questions Tech
    PODCAST - Écoutez le dernier épisode de notre série Questions Tech

    Ces derniers imitent leurs aînés dans des vidéos TikTok virales où ils apparaissent vêtus de jean moulant et dansent sur le titre Turn Down for What, sorti en 2013. Lequel servaient le plus souvent lors des flashs mob, ces rassemblements diffusés sur Internet dans les années 2000 où les personnes se mettaient soudainement à faire une action inattendue en public.

    Auriane raconte, quant à elle, avoir découvert sur TikTok que les plus jeunes estiment « que les gifs et les mèmes sont dépassés. » Mais, pour la jeune femme, le coup de massue arrive avec une autre information. « Je ne comprends pas.... Ils veulent faire revenir les jeans taille basse alors que ça n’est pas confortable », s’indigne-t-elle en s’appliquant son mascara.

    @_aurianelavaux

    bref, je suis une jeune vieille #milenials #milenialsvsgenz
    son original - Auriane

    Auriane est loin d’être la seule à s’intéresser à ce que la GenZ pense d’elle et de sa tranche d’âge. De façon générale, le sujet des générations passionne sur le réseau social chinois. Ces trente derniers jours, les vidéos comportant les mots « GenZ », « millennials », « boomer » (les personnes nées entre 1947 et les années 60) et « GenX » (les personnes nées entre 1965 et 1981), totalisent 37 millions de mentions « j’aime », rapporte la plateforme de veille du web Visibrain.
    Communication par vidéos interposées

    « Sur TikTok, les personnes aiment bien raconter leurs anecdotes du quotidien », confirme la tiktokeuse Adeline du compte unamourdechef. La millennial, comme elle aime à se surnommer, a découvert grâce à ces contenus ce que pense la GenZ du monde du travail. « Moi comme d’autres, on avait la sensation d’être les aînés qui ont eu à respecter toutes les règles, devant les petits derniers qui, eux, racontent face caméra leurs besoins d’avoir une vie privée en dehors du travail ». La vidéaste décide toutefois d’aller plus loin et d’interroger ses jeunes abonnés sur ce qui leur déplaît chez certains codes du monde de l’entreprise.

    Des discussions qui donnent lieu à vidéos humoristiques, où la jeune femme ironise sur sa propre génération. « Je suis choquée, la GenZ quand elle est malade... Elle pose un arrêt maladie », entame-t-elle, l’air éberlué, dans une des publications les plus vues de son compte. Une vidéo qui lui permet d’ouvrir, dans la section commentaires, les discussions entre générations. « Des employeurs ont expliqué mieux comprendre la vision du travail des plus jeunes et, parmi ces mêmes jeunes, certains se sont défendus en disant ne pas se reconnaître dans ce qu’on dépeint de leur génération », reprend Adeline. « Ça permet de dépasser les clichés chez chacun finalement ». Toujours selon la plateforme de veille Visibrain, le seul hashtag GenZ a généré 1,4 million de publications depuis sa création.

    @unamourdechef

    Faut pas dire aVous vous rendez pas compte#rh #humour #tiktokacademie #apprendresurtiktok #tiktokcomedie #hr #corporatehumor #entretien
    Quirky - Oleg Kirilkov

    Au sein des familles, on se partage aussi ce type de vidéos entre parents et enfants, qu’ils soient encore à la maison... ou loin du nid. Les réseaux sociaux permettent en effet de maintenir une forme de lien. À l’instar de Véronique 63 ans et sa fille Alice*, 24 ans, qui lui a créé un compte sur TikTok il y a deux ans. « Souvent, on s’envoie des vidéos drôles qu’on découvre sur TikTok, comme des extraits de spectacles d’humoristes ou de courtes publications de chutes drôles », détaille Véronique. « Ça devient un moment le soir où on échange via des références communes et puis, pour moi, ça me permet de me vider la tête », confie-t-elle, amusée.
    Instagram, le réseau social intergénérationnel

    Cette façon de communiquer ne surprend pas la chercheuse Anne Cordier, professeure des universités en science de l’information et de la communication. « Il faut arrêter avec ce discours de la rupture générationnelle sur les réseaux sociaux. Les parents d’aujourd’hui ont 40 ans ou 50 ans, bien sûr qu’ils sont sur les mêmes espaces que leurs enfants », souligne-t-elle. « Au moment du confinement, les générations de parents et de grands-parents ont pris la mesure de l’épaisseur sociale des vidéos TikTok », poursuit la professeure. « De façon générale, ils ont compris l’outil que représentent les réseaux sociaux pour maintenir le lien social ».

    D’après Anne Cordier, c’est Instagram (détenu par le groupe Meta) qui serait le plus utilisé par l’ensemble de ces générations. Avec 2 milliards d’utilisateurs actifs mensuels, on y retrouve aussi bien la GenZ, « qui poste peu mais partage des publications éphémères avec la fonction story », constate Anne Cordier, mais aussi leurs parents et grands-parents. « Les familles suivent des comptes en commun et elles voient des vidéos similaires sur le nouveau fil ’’découvertes’’ d’Instagram », complète-t-elle. « Elles partagent ainsi un lieu commun sur le numérique. »
    Les parents tout aussi actifs que leurs enfants

    Antoine, 28 ans, en sait quelque chose. Instagram est devenu le point de départ des potins avec ses parents et, surtout, avec sa mère. « Si je poste une story, elle va forcément y répondre », décrit-il. Cette dernière s’est créé un compte peu avant le confinement. Elle est depuis devenue une fervente utilisatrice de ce réseau social. « Elle a carrément ajouté mes propres amis, qui ont trouvé ça drôle », témoigne le jeune homme. « Parfois, c’est même elle qui me dit au téléphone ce que tel ami est allé voir en concert récemment, ou dans quel pays il s’est rendu », s’amuse-t-il. « Et c’est ma mère qui publie le plus de photos, surtout de ses vacances avec mon père. Moi je ne publie presque jamais rien ».

    Un point qui interpelle Anne Cordier. « Dans ces nouvelles formes de communication, on pose souvent la question de ce que les enfants dévoilent à leurs parents sur les réseaux, mais très peu de ce que les parents donnent à voir à leurs enfants », souligne la spécialiste en communication. « Pourtant, cela vaudrait le coup de s’interroger sur ce qu’on leur laisse à voir sur les réseaux sociaux », conclut-elle, pensive.

    #Médias_sociaux #Genérations #Anne_Cordier

  • 86. danah boyd on freaks, geeks, queers, and lying to the US Census - Initiative for Digital Public Infrastructure at UMass Amherst
    https://publicinfrastructure.org/podcast/86-danah-boyd

    Ethan Zuckerman:
    Hey everybody, welcome back to “Reimagining the Internet.” I am your host, Ethan Zuckerman. I am here today with a dear friend of mine, danah boyd is a partner researcher at Microsoft Research, a distinguished visiting professor at Georgetown. She’s the founder of the celebrated research institute Data and Society, where she remains an advisor. She’s one of the most cited scholars on social media. Her book, “It’s Complicated the Social Lives of network teens” is really one of the key works on understanding youth and the social internet. I could keep talking about her, but you would eventually turn off this podcast.
    danah, it’s so great to have you. Welcome to the show.
    danah boyd:
    Thank you. It’s a total delight to be here with you today.

    And so when we put in regulatory frameworks, where the goal is to segment young people from these other things, we’re doing it for a political agenda and we’re not focused on a socialization process. The key to speech for me is that you socialize young people and understanding the speech acts of our world, why they play out the way they do, what is really at play, what is being contested, how do you make sense of the language that’s being thrown around you? 
    Because the other thing that I also struggle with is in the United States where we valorize that idea of quote unquote freedom of speech. We miss the whole point of freedom of speech is to be able to be a responsible speaker for an informed citizenry. It doesn’t mean the right to be amplified. Those are two different things. 
    And so I think for me, it’s this process of like, what are the consequences of your speech? If your speech hurts another person, you have to learn to pay consequences for that. 
    And that’s by the way, what young people are learning, you know, even in the school environment, like we take something like bullying. Bullying is worse in the school than it ever is at home. And we’ve known that in our data for a very long time, the irony of COVID was that bullying is integrated. 
    Turns out when kids don’t go to school, they can get bullied. It’s not that they actually went up higher because of online. The online bullying went through the floor. So it was this weird natural experiment for all of us where like school actually turns out to be the main site of meanness and cruelty and nobody’s going to be sitting there like, “let’s ban school.”

    You know, and again, we can take other parallels. Right? We have a law that says you cannot drink alcohol under 21. I’m sorry, we know the date on of this. This is not what stops people from drinking alcohol under 21. They drink it. But unfortunately they drink it in a way that they’re again not being socialized into thinking about it housely and anybody on a college campus knows that like the drinking dynamic in the United States is far more toxic than in most other countries around the world. And so this is where I find these bans are playing one set of politics and not thinking about the consequences of them, let alone how to negotiate it.

    Ethan Zuckerman:
    You and I are part of a generation who get dismissed as cyberutopians, but maybe a healthy way of looking at it is to say, we actually imagine these technologies being built consistent with our values and towards some of the goals that we hold dear, we did not did a good enough job politically ensuring that our values got built into those technologies. I think one of the interesting questions at this point is, you know, how redeemable are these spaces as we head into 2024 do we still have idealistic views of how these spaces might get used in the backdrop of our politics or is the project dismantling them building alternatives to them keeping them in a box to one extent or another?
    danah boyd:
    So I think my very definition of activism is to fight for a better future than a present. And one of the things that I love are the various versions of dreamers and activists who you do imagine and strive for and work towards a better future that doesn’t necessarily accept the present. And I think there’s really reasonable differences of view of how to get to that, you know, various versions of better futures, more inclusive futures, more equitable futures. And I think the things that I, you know, that has sort of shifted over my career is like certainly growing up as, you know, this queer kid in, you know, rural America, I saw technology in my youth as the thing that would be allowing me to go to that better future because the technology of my youth and the ways in which these technologies that I was living with were already marginalized, already appeared to align with it. So I thought that that was something I could hook to.
    At this point, the technologies of the present are entirely entangled with forms of late-stage capitalism that are about exploitation at its core. So I’m not as committed to saying that hooking my activist future and my belief of towards a better future on a fight for these technologies is going to necessarily work towards an aligned arrangement. And so I think a lot of what I’m struggling with personally and intellectually is like, how do I fight for a better future? Because I’m not committed to thinking that it’s technology.
    And this is where for me, I think like you, I was always seen as like, you know, a techno-optimist. And I think that that was, you know, a misnomer because I think that what I was, I’m an optimist that it’s possible to get to a better future. I for a long time saw technology as one of the tools in that and one of the sites where those things could play out. And I do believe that many, it’s been an amazing site of contestation that’s like made visible a whole set of values and enables so many people to come together.
    But it’s not, I’m not a tech determinist. I don’t believe that the technology is the thing. It just, it was the thing that made sense to use at the time. And I think I’m asking myself, what are the things to use now to fight for a better future.

    And so this is also one of those moments where it’s like, where do we have the political will? And we’re going to regulate technology. We’ve seen state level regulations. But I’d also like to note, most of these are actually to encourage parents to be more surveillant of young people.
    And this is one of my also big sites of frustration because I think a lot of people think that that’s actually a good thing because they imagine all parents are good. And one of the heartbreaking things about my work is learning that, like, no, not always are parents the best actor for young people.
    And it’s worse than that. When we’re in the middle of a cultural war, where we’re trying to actually encourage parents to have control over children’s bodies, you know, in this way that’s actually strategically oppressive, these are laws that are about trying to enable and encourage large mechanisms of oppression that will actually cause more damage long-term than they will actually address the problems at bay.
    So this is one of the reasons why these current debates are very disheartening for me, very confusing for me, because it’s not actually about privacy, or it’s not actually about helping young people. It’s about maximizing surveillance, giving parents power over their children, and actually making certain that we cause more harm long term under this sort of fantasy of moral values and oppression. And that scares me.

    #danah_boyd #Ethan_Zuckerman #Census #Recensement #Médias_sociaux #Parents

  • Le génocide de Gaza dans les médias occidentaux : coupables de complicité

    https://agencemediapalestine.fr/blog/2024/04/05/le-genocide-de-gaza-dans-les-medias-occidentaux-les-coupables-d

    Cet article est issu de l’excellent site al-shabaka (Universitaires et autres intellectuels, sans doute en partie des Palestiniens et des Palestiniens de la Diaspora) et traduit.

    https://al-shabaka.org

    #médias #occident #occident-génocidaire #Palestine #Israël #Gaza #Propagande #Propagande-génocidaire

  • #Sainte-Soline, Autopsie d’un #carnage - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=3ymjnILRclQ


    #deux-sèvres

    L’histoire de Serge, de Mickaël, d’Alix, d’Olivier aucune chaine de télé n’a osé la raconter. Or, étouffer les voix de celles et ceux qui ont vécu Sainte-Soline dans leur chair, c’est les écraser une deuxième fois. Grâce à la co-production de #Reporterre et #OFF_investigation, nous pouvons vous mettre ce #documentaire en accès libre. Mais pour continuer demain, nous avons besoin de vous. Pour que d’autres voix émergent et participent à faire éclater la vérité, faites un don.
    ➡️ https://donorbox.org/reporterre-offin...

    ©️ Crédits :
    Sur une idée originale de Clarisse Feletin
    Réalisation : Clarisse Feletin et Maïlys Khider
    Montage : Bérénice Sevestre et Julien Bouillet
    Documentation : Robin Couturier
    Musique composée et dirigée par Hélène Blazy
    Illustration : Arnaud Bétend
    Graphisme : Florian Parisot
    Mixage : Edward Pellicciari (Creative Sound)
    Étalonnage : Fred Fleureau
    Tournage des interviews : Valentin Wender, Léo Le Gat, Robin Couturier, Jean-Marc Pitte
    Rédaction en chef : Jean-Baptiste Rivoire
    Productions : Off Investigation et Reporterre
    Avec le soutien du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC Talent).

    Nous tenons à remercier particulièrement les journalistes reporters d’images indépendants qui nous ont permis de documenter l’enchaînement des faits :
    Camille Reporter, Joanie Lemercier, Rémy Servais, Vincent Verzat (Partager C’est Sympa), Bertrand Sinssaine, Joé Rexach (Blast), Lisa Lap (Le Media), Yoan Bonnet, La gang de la Boisselière.

    Remerciements également à : Anne Stambach, Ninon Brilloit. Jean-Jacques Guillet, Bassines Non Merci, La Ligue des Droits de l’Homme, Les Soulèvements de la Terre, Julie Trottier, Antoine et Rémi. les médics de Toulouse Marion et Val.

    🔎 Synopsis : Le 25 mars 2023, près de 20.000 manifestants convergent vers le chantier de la mégabassine de Sainte Soline (Deux-Sèvres) pour protester contre l’accaparement de l’eau par une poignée de gros céréaliers soutenus par l’État. Interdite, la manifestation est sévèrement réprimée. Équipés « d’armes de guerre », parfois montés sur des « Quads », 3.200 gendarmes tirent plus de 5.000 munitions (grenades explosives ou assourdissantes, balles de LBD 40, ...) sur des militants déterminés, mais aussi des femmes, des vieillards, des enfants, des élus et même des blessés. Un « usage disproportionné et indiscriminé de la force », selon la #Ligue_des_Droits_de_l'Homme. Plus grave : les autorités interdisent l’accès aux secours durant plusieurs heures. Résultat : plus de 240 #blessés, dont certains entre la vie et la mort.
    🕯️ Un an après, Off investigation et Reporterre, deux #médias_libre des actionnaires, du pouvoir, et des annonceurs publicitaires retracent minutieusement de l’intérieur et en toute #indépendance l’une des plus graves #répressions de civils organisée sous la #Vème_République depuis octobre 1961.

  • Presidence macron : ce neofascisme qui vient Régis de Castelnau

    Le 10 avril prochain l’Assemblée nationale devrait adopter un nouveau texte répressif sur le « délit d’outrage en ligne » !

    C’est quelque chose d’absolument monstrueux. Cela piétine la Déclaration des Droits de l’Homme et notamment son article 11 qui garantit la liberté d’expression. Cela viole les principes fondamentaux du Droit pénal qui exige la précision des incriminations. C’est radicalement inconstitutionnel et cela poursuit évidemment l’objectif de faire taire la parole qui s’exprime en dehors d’un système médiatique totalitaire verrouillé par le pouvoir macroniste et les oligarques qui le soutiennent.

    Explications :

    https://www.youtube.com/watch?v=1i0wYWjh6RY

    Source : https://www.vududroit.com/2024/03/presidence-macron-ce-neofascisme-qui-vient

    #France #macron #emmanuel_macron #gouvernement_macron #censure #liberté_d'expression #médias

  • Time of israel : Gaza : Des images de soldats israéliens jouant avec de la lingerie féminine deviennent virales Reuters

    Des soldats de l’armée israélienne ont publié des photos et des vidéos les montrant en train de s’amuser avec de la lingerie féminine trouvée dans des habitations de Gaza.

    Dans une vidéo, un soldat est assis dans un fauteuil, souriant, une arme à la main et un sous-vêtement en satin blanc dans l’autre, qu’il tient au-dessus de la bouche ouverte d’un camarade allongé sur un sofa.

    Sur une autre, un militaire est assis sur un char avec un mannequin de femme simplement vêtu d’un soutien-gorge noir et d’un casque. Il dit : « J’ai trouvé une belle femme, une relation sérieuse à Gaza, une femme formidable ».

    Ces deux vidéos tournées par des soldats israéliens figurent parmi des dizaines de posts où des soldats, à Gaza, présentent des pièces de lingerie, des mannequins et parfois les deux dans certains cas. Ces images ont été vues des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux – une a glané plus d’un demi-million de vues – après avoir été signalées et partagées par Younis Tirawi, qui se dit être un journaliste palestinien.

    Interrogé sur les images qu’il a partagées à l’attention de ses plus de 100 000 abonnés sur X, entre le 23 février et le 1er mars, Tirawi a fourni les liens des publications originales, téléchargées sur internet par les soldats. Reuters a pu vérifier huit de ses photos et séquences qui avaient été postées sur Instagram ou sur YouTube.

    « La publication de telles images est humiliante pour les femmes palestiniennes comme pour toutes les femmes », a estimé Ravina Shamdasani, porte-parole du Bureau des Droits de l’Homme des Nations unies.

    Reuters a transmis à l’armée israélienne tous les renseignements qui ont pu être obtenus sur les huit publications vérifiées sur YouTube et sur Instagram, demandant d’éventuels commentaires.
    . . . . .
    Parmi les posts qui ont été authentifiés, la photo d’un militaire tenant un mannequin de femme, nue, de derrière, la main posée sur ses seins. Une autre montre un soldat tenant une poupée à moitié dénudée.

    Sur une image, un militaire pose avec son arme, levant le pouce, devant un lit double sur lequel des sous-vêtements féminins ont été éparpillés.

    YouTube a annoncé avoir supprimé l’une des vidéos trouvées par Reuters, estimant qu’elle contrevient aux politiques sur le harcèlement de la plateforme qui interdisent des contenus susceptibles de révéler des informations personnelles identifiables. Instagram, de son côté, n’a fait aucun commentaire.
    . . . . .
    Au mois de février, la générale Yifat Tomer-Yerushalmi, la procureure-générale militaire, avait indiqué qu’elle avait « rencontré des cas de conduite inacceptable, qui nient les valeurs et les protocoles de tsahal ».

    Tomer-Yerushalmi avait expliqué qu’il y avait, parmi ces cas, « des déclarations inappropriées qui encouragent des phénomènes inacceptables ; un usage injustifié de la force, notamment contre les détenus ; des pillages, ce qui comprend l’utilisation ou la saisie pure et simple de biens privés à des fins non-opérationnelles et des actes de destruction de biens civils, ce qui est contraire au protocole ».

    « Certains incidents vont au-delà du domaine disciplinaire et franchissent le seuil du pénal », avait-elle averti.

    Également au mois de février, le chef d’état-major, le général Herzi Halevi, avait expliqué aux troupes que « nous agissons comme des êtres humains et, contrairement à notre ennemi, nous conservons notre humanité. Nous devons prendre garde à ne pas utiliser la force quand elle n’est pas requise ; nous devons prendre garde à faire la distinction entre les terroristes et ceux qui ne le sont pas ; à ne pas prendre quelque chose qui ne nous appartient pas – un souvenir ou des armes – et à ne pas filmer de vidéo à des fins de vengeance ».

    Les propos tenus par Halevi et par Tomer-Yerushalmi étaient survenus quelques semaines après la publication d’un article paru dans le New York Times qui était intitulé : « Ce que révèlent les vidéos filmées par les soldats : Acclamation des destructions et railleries à l’encontre des Gazaouis ». L’article montrait des vidéos filmées par les troupes israéliennes, leurs pairs prononçant des paroles méprisantes à l’égard des Palestiniens, commettant des actes de vandalisme chez les particuliers et souriant à la caméra alors qu’ils conduisaient des bulldozers ou qu’ils utilisaient des explosifs.

    L’article avait publié une déclaration de l’armée qui avait estimé que les séquences étaient « déplorables ».

    Le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, avait aussi, à l’époque, appelé les militaires à ne pas se filmer si les images n’avaient pas une visée opérationnelle, évoquant une violation des ordres militaires.

    #femmes #palestiniennes #Palestine #Gaza #Gazaouis #tsahal #violences #pillages #YouTube #palestine_assassinée #bds #occupation #apartheid #racisme #sexisme #culture_du_viol #israel

    Source : https://fr.timesofisrael.com/gaza-des-images-de-soldats-jouant-avec-de-la-lingerie-feminine-dev

  • Pourquoi l’Internet des trentenaires est en train de disparaître
    https://www.ladn.eu/media-mutants/internet-trentenaires-disparaitre
    https://www.ladn.eu/wp-content/uploads/2024/01/fingerstache-1200x630.jpg.webp?v=202403

    Back to the dark social

    À cette fragmentation dissociative vient s’ajouter un autre phénomène. De plus en plus d’internautes ne participent plus vraiment à la production de contenus sur les réseaux sociaux et deviennent de simples consommateurs. Pour vous en convaincre, il suffit d’aller faire un tour sur votre vieux profil Facebook et regarder les "souvenirs" d’il y a 5 ou 10 ans que la plateforme fait remonter. Au début des années 2010, nous postions régulièrement des photos ou des statuts, nous alimentions un blog ou un fil Tumblr pendant quelques mois avant de « faire une pause ». À présent, cette production s’est largement déportée vers ce qu’on appelle le « dark social », des réseaux plus privés comme Discord pour les plus jeunes ou dans les messageries privées embarquées tel WhatsApp pour les plus anciens. Ainsi Adam Mosseri, responsable d’Instagram, a déclaré en juillet que les utilisateurs de l’application partageaient plus de photos et de vidéos en messages directs que dans leurs stories.

    Comme le dit Shubham Agarwal, journaliste qui a écrit un article sur le sujet pour Business Insider, nous sommes passés d’un Internet qui ressemblait à une sortie au centre commercial à un Internet plus semblable à une soirée entre amis. La publicité omniprésente, l’exacerbation des tensions politique, la culture du clash perpétuel et la sensation de burn-out informationnel ont sans doute précipité la chute des grandes plateformes sociales.

    #Médias_sociaux #tendances #Mini_social

  • Conseils en séduction et pensée magique : les ressorts obscurs de la « dark feminine energy »
    https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2024/03/11/conseils-en-seduction-et-pensee-magique-les-ressorts-obscurs-de-la-dark-femi

    Sur les réseaux, on constate un emballement des jeunes femmes pour l’ésotérisme amoureux. Des coachs en vie affective réactivent le cliché de la femme fatale.

    Par Romane Lizée

    Pour y parvenir, la recette, selon les adeptes de cette méthode d’avant-garde qui regarde vers le passé, est assez simple : toujours faire croire à un homme qu’il a raison, ne jamais payer l’addition, se refuser sexuellement à lui les trois premiers mois et « éveiller son instinct de chasseur ». La plupart de ces vidéos ne sont pas concoctées par Baptiste Marchais, Papacito ou autres figures du masculinisme français, mais par de jeunes influenceuses qui s’autoproclament expertes en relations hommes-femmes. Figures ambivalentes qui réactivent les pires stéréotypes pour arriver à leurs fins, elles incarnent un syncrétisme de l’âge numérique qui marie les contraires. Les techniques de drague manipulatoire y côtoient des revendications féministes aux relents de sorcellerie 2.0.

    #Pratiques_numériques #Médias_sociaux #Stéréotypes #Masculinisme