• La video en question, sur RT (télévision russe pro-poutine et qui ne floute pas les gens, pour info de précaution en diffusion) callée au moment qui concerne Romain à 5h17... : https://youtu.be/V2d90Ttb0n8?t=5h17m23s

      Les mots du père de Romain :

      Ca n’arrive pas qu’aux autres.
      Romain D, le jeune homme très gravement blessé en voulant filmer la manifestation du jeudi 26 mai, c’est Romain Dussaux, mon fils.
      Les mots me manquent alors pour ceux qui voudraient savoir regardez le lien de la télévision russe

      https://www.facebook.com/ldussaux/posts/10210106385964715

      Romain se bat du mieux qu’il peut... avec courage.

      https://www.facebook.com/ldussaux/posts/10210128418275509

      Je viens de lire ça... c’est assez troublant.

      https://www.facebook.com/ldussaux/posts/10210128875686944

    • Après visionnage : le camion de pompier reste très longtemps sur place, comme en attente. A 5h49 une voix appelle « hey les gars y’a un problème » et ont entend Romain hurler de douleur. La suite se passe très vite : deux flics rentrent, mais après l’appel. L’ambulance part presque aussitôt. C’est bien plus dans le délais d’attente qu’il me semble y avoir un souci sur l’évolution de la blessure ; j’avoue être gênée par la version dans Libération qui transmets un témoignage donnant la sensation que des flics sont rentrés avant l’aggravation de l’état de Romain : https://youtu.be/V2d90Ttb0n8?t=5h49m8s

      Cela ne va pas dans le sens du témoignage livré par Libération :

      Troisième épisode : un camion de pompiers débarque enfin sur les lieux. Romain y est embarqué sur un fauteuil roulant, visage bandé mais manifestement éveillé, voire souriant pour rassurer ses proches. Deux CRS harnachés et casqués montent alors à bord. Un témoin affirme qu’un troisième CRS portant une mallette de survie se serait glissé dans le camion.

      Impatience.
      La suite nous est racontée par deux autres témoins oculaires, Paul et Marie (1). Peu de temps après avoir démarré, l’estafette des pompiers se gare quelques centaines de mètres plus loin, le temps qu’un autre véhicule, mieux médicalisé, ne prenne en charge Romain. « Le voyant entrer bien portant dans le camion des pompiers, on a trouvé bizarre que deux CRS s’y engouffrent. Du coup, on l’a suivi. » Ils disent ensuite avoir vu, via une vitre latérale, « deux CRS casqués se pencher sur lui », le pompier de service restant « en retrait » de la cabine. Nos témoins n’ont pu observer directement le corps de Romain, seulement les deux CRS. Mais ils affirment que « leurs gestes étaient violents, au point de faire bouger le fourgon ». Premier secours, acte d’intimidation ? Dans un appel téléphonique passé à des proches depuis le camion de pompiers (Libération a eu accès à la bande audio), on entend juste Romain crier sa douleur.

    • Je ne suis pas tranquille... En voyant ce qui se développe sur les réseaux sociaux, où beaucoup n’attendent, légitimement, que la preuve d’un faux pas policier qui fasse enfin condamner la répression, je me dit que le témoignage cité ainsi par Libération fera plus de mal qu’autre chose. Il va être très facile de montrer, avec les images, que les flics n’étaient pas dans le camion de pompiers quand l’état de Romain s’est aggravé et qu’au contraire ils se sont précipité pour intervenir à l’appel du pompier et des hurlements de douleur. Les fautes sont pourtant suffisamment présentes ailleurs : avant, lors des jets de grenade de désencerclement à l’aveugle, puis dans le délais d’attente sans doute imposé par des conditions de sécurité policières et des ordres hiérarchiques... C’est là qu’il y a mise en danger de la vie d’autrui et c’est bien l’ensemble de l’armement militaire des « forces de l’ordre » contre les manifestations sociales et les dérives anti-démocratiques attisées par un syndicat comme Alliance comme par les membres « responsables » du gouvernement qu’il faut dénoncer, fermement.

    • Merci @val_k ! L’analyse de la situation médicale à chaud dans la 2e vidéo est extrêmement importante. En gros, un passant probablement du milieu médical en sait plus que les policiers : le samu aurait du venir et repartir rapidement pour intervention médicale (on voit la flaque de sang parterre et son visage en sang).

      Si on regarde le rush de RT on voit que :

      – à 5h20min Romain Dussaux est blessé
      5h33 les pompiers arrivent
      – à 5h49 la situation de Romain semble s’aggraver (cris)
      – à 5h50 les pompiers partent mais s’arrêtent aussitôt 100 m plus loin
      6h15 les pompiers partent enfin vers un hôpital

      55 MINUTES ! 55 minutes pour l’évacuer, alors qu’il était en plein Paris avec minimum 5 hôpitaux à moins de 5 minutes : http://www.openstreetmap.org/?mlat=48.8475&mlon=2.4093#map=15/48.8475/2.4093

    • Il faut peut-être préciser que les pompiers de Paris, comme les gardes mobiles chargés ici de la « protection » immédiate de l’ambulance, sont des militaires aux ordres du préfet de police. Pas le SAMU. Les deux CRS ne sont sans doute appelés que pour constater ce qui se passe dans le camion avant son départ. Ça reste en famille, transparence garantie.

      EDIT : pour archive, à propos de l’ambiguïté du statut des pompiers de Paris dans leurs interventions sur les manifs et ses conséquences sur l’accès à l’information — parano, rumeurs :

      http://seenthis.net/messages/476818

      http://www.humanite.fr/securite-un-temoin-evoque-des-consignes-de-ne-pas-secourir-les-manifestants

    • autre analyse trouvée sur indymedia nantes :
      Romain D. dans le coma : « Bavure » ou tactique de répression du mouvement social ?"
      https://nantes.indymedia.org/articles/34901

      Je tiens à préciser ces quelques éléments :
      1- lors d’un tel évènement sur la voie publique, il est d’usage que la police accompagne l’ambulance
      2- le camion bouge, c’est normal, des personnes se déplacent à l’intérieur...
      3- Oui, Romain crie. Comme on le voit, il n’a pas perdu connaissance de suite, et les secouristes l’ont de toute évidence examiné, donc touché ses blessures graves : ça fait mal.
      4- Le coma peut survenir quelques minutes à quelques heures après le choc : une hémorragie met du temps à se propager et d’autres éléments médicaux entrent en compte...
      5- Nous ne pouvons pas clairement infirmer ou affirmer une énième attaque physique policière sur une personne innocente, faible et sans défense.

      Il me semble étrange qu’un journal tel que Libération, détenu majoritairement par deux hommes très riches issus d’une classe sociale bourgeoise (dont un franco-israëlien bien connu domicilié fiscalement en Suisse) aborde le sujet. La police est tout de même la bras armé du capitalisme... et donc des bourgeois.
      En fait, l’article sème le doute sur les conséquences du lancer de grenade... ceci explique cela ?

      ... A qui profite le doute ? Aux armes de la police.

      L’article ne tombe pas dans une parano binaire hein, mais souligne les points de défiance nécessaires. J’ajouterai que feu l’esprit canal doit pas mal accentuer les choses puisque l’article de libé annonce plus ou moins un scoop dans l’émission de Barthes qui fait sa dernière semaine avec son petit journal : y’a surement aussi du teasing pour qu’il fasse un carton avant de partir... sur TF1 !

    • Moralité... deux jours après et malgré de multiples décryptages qui démontrent l’erreur, émotionnellement logique, contenue dans le témoignage suggérant la possibilité de violences policières dans le camion... RIEN !
      Le Petit Journal a heureusement concentré son analyse sur la grenade. Évidemment vu la rumeur parallèle, l’intéret du public n’accroche pas. Cette rumeur est en train de gonfler, partout, se cristallise sur le passage du soit-disant tabassage. Et c’est logique.
      Pendant ce temps, Libé a modifié son article pour dire que hou la la ils se sont trompés sur la dénomination des CRS mais absolument rien sur les erreurs, évidentes, dans le témoignage.
      Pire, des pages militantes n’ont visiblement pas pris le temps de regarder les vidéo et font des records de fréquentation avec cette fausse info. Certaines pages « militantes » savent très bien qu’il y a de grosses failles là dedans mais transmettent quand même sans la moindre précaution. Et l’une d’entre elle, antifa, a fait un montage video qui coupe le passage prouvant que les flics sont montés APRÈS les hurlements de Romain. Évidemment cette vidéo, mensongère du coup, tourne partout et bien peu de commentaires interviennent pour prévenir de la manipulation :/
      https://www.facebook.com/ActionAntifascisteNp2c/videos/1016411138396319

      Si je suis en colère et que je n’arrive pas à décrocher de ce sujet c’est qu’il me semble hyper symptomatique de ce qui ne pourra changer tant que celleux qui se présentent comme responsables, medias, politiques, feront sciemment des choix sensationnalistes et donc mercantiles, plutôt qu’éthiques.

      Pendant ce temps là se prépare #Eurosatory, le juteux « SALON INTERNATIONAL DE DEFENSE ET DE SECURITE »
      Tranquille.

      En cristallisant la colère et l’indignation sur une responsabilité individuelle de deux flics plutôt que sur l’armement de la police et les donneurs d’ordre, cette rumeur, qui va exploser comme un ballon de baudruche, me semble un vrai gâchis, pour ne pas dire plus...

      Il est peut-être encore temps d’intervenir ?

    • Hélas @intempestive : même #David_Perrotin alimente le truc en fait, d’où mon désespoir total :
      https://twitter.com/davidperrotin/status/739547470049480705
      Et pour le billet j’écris de manière trop émotionnelle pour me charger d’un tel boulot. Pis ça fait 3 mois que j’essaye de ne pas me noyer chaque jour dans le flot d’infos et que je constate mon échec chaque soir. Là dessus, sur cet état d’urgence permanent, j’aimerai bien écrire mais...
      Bref je cherche moi aussi LA publication qui fasse dégonfler le ballon en douceur pour le transformer en relai contre les armes plutôt qu’en pétard mouillé (oué j’aime les métaphores en plus, c’est dire si mon écriture n’est pas idéale !)
      Mais si quelqu’un-e lance un pad collectif à publier ensuite sur les #médias-libres je suis partante hein !

    • J’allais l’ajouter, @intempestive : merci pour le suivi.
      J’avoue avoir la gorge encore plus nouée à la lecture de ce témoignage. Je ne me remets pas du 26 mai. Quelque chose a basculé, à Nantes et à Paris. Et en moi aussi. Et c’est super compliqué de l’écrire, comme si tous les fils sensibles que je tissais s’étaient emmêlés et que certains cadres avaient rompus.

    • Je vais essaye de clore ce non-article puisque je n’arriverai sans doute jamais à l’écrire.
      Ce qui se passe autour de Romain D. m’a profondément touchée parce qu’en plus de ce qu’a très bien égrainé @intempestive, à savoir le cumul #violences_policières, #armement, #maintien_de_l-ordre et #fabrique_du_consentement, #médias #mainstream et #confusionnisme, #marchandisation et #récupération, #buzz-ness, #etat_d-urgence permanent... (à compléter)
      s’ajoute le #sensible bien difficilement transmissible : la disparition par #maltraitance et #casse_sociale, dans les luttes et dans les rues, des gens qui rêvent, des gens qui espèrent, des gens fragiles, des gentils, des doux et des dingues, des gens à mobilité ou réflexion réduite, des gens comme toi et moi, quoi. La grande majorité du [nous] .
      J’ai la sensation d’avoir atteint mes limites ce jour là, le 26 mai.
      L’arrivée en douce de #Eurosatory et en force de #Euro2016 vont finir de tuer l’un de ces autres mondes possibles que nous avons tenté de faire émerger. Heureusement, nous savons qu’il y a en d’autre, mais chaque révolte réprimée rend la naissance du suivant encore plus violente...

  • La #ZAD de #Notre-Dame-des-Landes : une zone de non-droit revendiquée, beaucoup de dissensus, et une société en devenir.
    La Gueule Ouverte
    http://lagueuleouverte.info/La-ZAD-de-Notre-Dame-des-Landes-une-zone-de-non-droit-revendiquee-

    C’est un lieu très hétérogène au niveau des visions, analyses. Certains définissent la politique comme « une activité faite avec un impact conscient sur son milieu », une façon de critiquer l’apolitisme comme passivité et absence de conscience. Mais d’autres, à l’Université du Haut Fay affirment qu’il n’y a pas de politique commune à la ZAD.
    Néanmoins, au cœur de cette politique on trouve un point commun, c’est l’habiter. Des gens vivent ici, sur ces terres où l’on avait expulsé de nombreux paysans depuis longtemps parfois.
    Le ciment, c’est bien sûr l’opposition à la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes, mais aussi, contre la répression. Leur communication ils la font par le bouche à oreille, beaucoup, et un peu via Internet. Ils refusent les médias, qui ne s’intéressent qu’au spectaculaire, c’est à dire lorsque la maréchaussée tabassent, et que le bruit des armes se fait entendre, mais pas à l’essentiel qui est la recherche de l’autonomie.

    • Je découvre avec grand plaisir ce blog, qui semble s’être formé à l’occasion de la #COP21 :

      Durant la COP21, notre adresse était à la Maison Ouverte, 17, rue Hoche, 93100 Montreuil, France.
      Aujourd’hui, la COP21 terminée, La Gueule Ouverte est à la fois partout, comme la ZAD et nulle part, comme l’utopie.

      Il se présente comme la suite possible du journal La Gueule Ouverte https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Gueule_ouverte_%28journal%29 :

      Un journal multimédia(s) de la Contre-COP et de la COP21 à la fois, diffusant en ligne des articles de fond et des articles d’actualité, textes, images (photos, illustrations, dessins), films, sons et entretiens…
      Ce journal s’appelle La Gueule Ouverte et c’est un journal commun, co-produit par les #médias-libres, indépendants, alternatifs. Oui, il s’agit de ranimer pour un temps la mémoire de cette feuille historique, premier journal écologique français digne de ce nom. Et de faire revivre, autant que possible, une certaine effervescence contemporaine du journal.
      Né en 1972, mort en 1980, il a fait vivre l’écologie politique avant la lettre, d’une manière radicale et drôlatique, avec une bonne partie de l’équipe de Charlie Hebdo et de Hara Kiri, plus des intervenants occasionnels ou réguliers, connaisseurs de l’écologie et de ses problématiques. Et d’autres dessinateurs, venus d’horizons divers.
      Pierre Fournier et Henri Montant (Arthur), assistés d’Isabelle Cabut, ont fait rayonner l’exigence écologique à un moment où le besoin s’en faisait sentir, parfois cruellement. C’est l’époque de Creys Malville et du premier mort, Vital Michalon, parmi les manifestants écologiques (déjà dû à une grenade offensive), le 31 juillet 1977.
      C’est là que nombre d’entre nous ont découvert l’écologie et se sont intéressé(e)s à l’écologie politique.
      Ce projet est né de la rencontre entre des Décroissants, radicaux de l’écologisme et des médias indépendants, radicaux de l’information démocratique, non marchande, partagée avec les lecteurs/lectrices. Un vrai journal ne peut être la propriété que de ses lecteurs. Le média s‘appelle donc La Gueule ouverte et le lieu d’accueil à Montreuil, la Maison Ouverte, s’appelle pendant la COP21, « Initiatives décroissantes pour le climat ». Un média center y est proposé durant les deux semaines de la COP21 à tout média indépendant, libre, alternatif, "pas pareil", ainsi qu’à tout reporter/rapporteur indépendant ayant besoin d’un lieu adapté pour fabriquer de l’information différente.

      http://lagueuleouverte.info/a-propos-14

    • A lire aussi, dans la foulée : Des jours heureux. Le 27 février 2016, à Notre Dame des Landes. : http://lagueuleouverte.info/Des-jours-heureux-Le-27-fevrier-2016-a-Notre-Dame-des-Landes

      De quoi Notre Dame des Landes est-il le non ? C’est toujours instructif que de faire un tour sur la zad. Un micro-climat y règne, bénéfique. Mais la manif du 27 février 2016, c’est autre chose. Un modèle « des jours heureux » (le nom du programme de refonte globale de la société du Conseil National de la Résistance). L’esprit de résistance qui y souffle inspire à chacun(e) la voie et bien-sûr la voix. C’est l’expérience proposée par ce reportage photo et texte à la rencontre des « zadistes » du 27 février.