#mélanome

  • #Mélanome : feu vert de l’EMA pour un virus herpétique génétiquement modifié
    http://www.medscape.fr/voirarticle/3601897

    La première #immunothérapie_oncolytique, Imlygic® (talimogene laherparepvec), devrait bientôt recevoir une autorisation de mise sur le marché en Europe, selon un communiqué de l’EMA publié vendredi 24 octobre [1]. En parallèle, un feu vert à également été accordé, hier, à ce nouveau traitement du mélanome non résécable métastatique par la Food and Drug Administration (FDA) [2].

    [...]

    Deux mécanismes d’actions différents
    Imlygic est dérivé du virus de l’herpès (herpex simplex virus-1) génétiquement modifié pour entrer et se répliquer dans les cellules cancéreuses mais aussi pour produire le facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (FSC-GM). Il semble agir de deux façons. D’une part, en entrant dans la cellule tumorale et en utilisant ses ressources pour se répliquer, ce qui entraîne un surmenage de la cellule et provoque sa mort. D’autre part, en produisant la protéine FSC-GM qui stimule le système immunitaire du patient afin qu’il reconnaisse et qu’il détruise les cellules cancéreuses. Une fois que les cellules cancéreuses infectées meurent, des copies du virus d’échappent dans la circulation du patient et peuvent infecter de nouvelles cellules cancéreuses. Bien qu’Imlygic puisse entrer dans les cellules saines, il n’est pas capable de s’y répliquer et ne les tue pas

    A ’huge milestone’: approval of cancer-hunting virus signals new treatment era
    http://www.theguardian.com/society/2015/nov/02/fda-approval-imlygic-cancer-hunting-viral-treatment

    Some of the treatments use a modified version of measles, rather than herpes, as a vehicle. Both Russell and Bell pointed to a trial participant of Russell’s named Stacy Erholtz, whose incurable myeloma – blood cancer – disappeared, largely side effect free, in 36 hours after a treatment using a modified measles virus, an example of the kind of miraculous results that viral oncology researchers hope to replicate.

    Of course, individual success stories like Erholtz’s are relatively meaningless without the hard data that come with replicable and repeated clinical trials. There are currently a number of similar treatments at the third stage of clinical testing – still several years of work behind Imlygic in terms of development – but progress is being made.

    #cancer #santé