• Cessons de dramatiser le travail du dimanche, Thierry Pech, directeur général de #Terra_Nova, Gilles Finchelstein, directeur général de la #Fondation_Jean-Jaurès
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/12/18/cessons-de-dramatiser-le-travail-du-dimanche_4542522_3232.html

    Le raisonnement de nombreux opposants au travail dominical suggère qu’il faudrait protéger les Français d’une invasion de la vie par le travail. Outre que la question n’est pas de savoir en l’occurrence si l’on devrait travailler plus ou moins, mais simplement quand on a le droit de le faire, il faut observer que, là encore, les Français sont assez éloignés de cette manière de voir. Ce que montrent les grandes enquêtes internationales (World value survey, European value survey…), c’est que la spécificité de notre pays réside au contraire dans la place plus centrale qu’ailleurs qu’y occupe le #travail.

    Environ deux Français sur trois déclarent que le travail occupe une place « très importante » dans leur vie, loin devant les Britanniques, les Allemands et la plupart des autres Européens !

    http://seenthis.net/messages/108399

  • #Coup_de_gueule contre #Orange et son #arnaque #Sosh.
    Ou comment Orange piège sa clientèle avec la technologie comme prétexte d’évitement.
    Tout d’abord, il existe des lois pour défendre les consommateurs.

    #Article_L121-27 du Code de la consommation
    A la suite d’un démarchage par téléphone ou par tout moyen technique assimilable, le professionnel doit adresser au consommateur une confirmation de l’offre qu’il a faite. Le consommateur n’est engagé que par sa signature.

    Hier, je passe à une #boutique_orange pour comprendre pourquoi auparavant je disposais d’un abonnement Orange avec forfait bloqué qui s’est trouvé poursuivi par Sosh sans aucune signature de ma part d’un quelconque contrat.
    Ce forfait se trouve ne plus rien bloqué du tout et a donc entrainé des factures surtaxées. Sauf que je n’ai rien signé.
    Quand je me suis rendu compte de l’arnaque, j’ai envoyé un recommandé avec AR, reçu il y a un mois et toujours sans réponse autre qu’une nouvelle facture surtaxée

    La réponse du responsable des ventes du #magasin _Orange qui a pianoté sur son ordi pour retrouver ma trace est que « vous avez donné votre accord par téléphone » et qu’il ne peut plus rien faire, puisque, me dit-il « vous n’êtes plus en contrat chez Orange », « Orange n’est pas Sosh » et que « tout chez Sosh est géré à distance par internet », ma demande de suppression est donc irrecevable dans une boutique Orange !!! facile, hein !

    Voila comment les #voleurs_d'Orange agissent en toute impunité.
    Si vous connaissez un moyen d’attaquer Orange et Sosh, j’essaie d’éviter les faux forums de critiques mis en place pour protéger leurs agissements #malhonnêtes. Je pensais passer par la #DGCCRF avec éventuellement d’autres mécontents. Welcome.

    • ""vous n’êtes plus en contrat chez Orange"
      Qu’il le prouve en produisant la dénonciation du contrat signée. A défaut le contrat se poursuit aux conditions initiales.

      Donc depuis son écran il demande la radiation à Sosh (selon la méthode de Free qui « s’occupe de tout ») et te réintègre chez Orange.

      Tout ça en LRAR au service client

    • Sauf que ma lettre LRAR envoyée à

      Orange Service Clients Mobile 41965 BLOIS CEDEX 9

      qui est quand même l’adresse du #service_client_orange notée comme référence sur les #factures_Sosh (j’aide Google a faire son taf de référencement en tagguant Orange et Sosh autant qu’il faut pour dénoncer leur arnaque).

      Bref, cette lettre RAR qui reprend l’#Article_L121-27 envoyée il y a un mois est restée sans aucune réponse ! Ils espèrent surement que les arnaqués fatigués de n’avoir aucune voie de recours vont finir par les lâcher ?

    • On trouve des lettres types pour ce cas précis d’ailleurs … dont https://fr.scribd.com/doc/78449288/Courrier-Orange-Re-Engagement qui est fort claire sur la loi qui s’applique et se termine par

      Sauf exécution de votre part sous 10 jours, je transmettrai une copie de mon dossier à la DGCCRF et je saisirai la justice de proximité, par une déclaration au greffe de mon tribunal d’instance.

      Wééé, super, pour le principe, je vais le faire, le préjudice est de moins de 60 euros … c’est 10% du RSA mais évidemment que les gens abandonnent la procédure pour défendre leurs droits, y’ plus important.

    • Suite…

      Reçue une lettre à entête de Orange datée du 20 octobre, aucune référence à mon courrier de réclamation en AR, l’intitulé est seulement « Courrier informatif »

      Bonjour
      Nous vous informons que vous ne disposiez pas d’une offre bloquée, afin d’avoir plus d’informations, nous vous invitons à contacter le 3976 depuis un poste fixe, ou bien de vérifier cla avec un conseiller depuis le site sosh.fr

      Laurence Thouveny
      Directrice de la relation clients

      Gratuit jusqu’à la msie en relation avec un conseiller puis coût d’une communication locale depuis une ligne fixe orange. Depuis un mobile orange, la communication est décomptée du forfait selon l’offre. Cout variable depuis un autre opérateur.

      Orange SA au capital de 10 595 541 532 €, 78 rue Olivier de Serres - 75015 Paris - 380 129 866 RCS Paris

      Voila, c’est tout ! il y a plus de mots pour m’expliquer leur mode d’augmentation de leur capital par le racket que pour s’excuser de l’arnaque et me rembourser…

  • Suite à la discussion ici
    http://seenthis.net/messages/190547#message191097
    je déplace mes digressions vers un poste à part

    Parmis les signataires du manifeste des 17 prostitueurs hier Gil Mihaely s’expliquait sur BFM

    Question d’un abolitionniste : »Comment faites-vous pour distinguer une prostituée libre d’une prostituée en réseau ?
    Réponse de Gil Mihaely, directeur de la publication du mensuel “Causeur” Quand je vais au supermarché, je peux pas non plus distinguer la viande fraîche de la viande avariée ».

    Cette réponse me rappel un interview de clients que j’avais vu dans une émission sur F3 qui leur était dédié. Au même genre de question il disait : "Quant je mange un steak, je ne me demande pas si la vache à souffert avant d’arriver dans mon assiette". Il disait cela en dégustant une pièce de boeuf.

    Ce matin je tombe sur cet article "L’animal est une femme comme les autres" http://www.jesuisfeministe.com/?p=6875

    L’anthropologie nous a démontré que plusieurs peuples font peu de distinction entre les humains et la nature. Dans la culture occidentale, par contre, l’être humain se dissocie de la nature et des animaux pour mieux les utiliser à son bénéfice. De plus, les groupes considérés comme “autres” ont été déshumanisés et associés au règne animal, pour justifier qu’on les traite différemment : on n’a qu’à penser aux “spécimens” représentant les peuples colonisés dans les expositions coloniales (ces zoos humains), aux Juifs ou aux esclaves Noirs. La femme n’y échappe pas. Ruby Hamad rappelle qu’« historiquement, les femmes ont été assimilées aux animaux, pour mieux les marginaliser. Les hommes étaient considérés comme des êtres d’intellect et de raison tandis que les femmes étaient placées au niveau des animaux et de la nature. » Platon a affirmé que « Ce sont les mâles seulement qui sont créés directement par les dieux et à qui l’âme est donnée. » (Timée 90e)

    L’animalisation des femmes est encore chose courante à notre époque. Jules Renard a dit : « La femme est un bel animal sans fourrure dont la peau est très recherchée ». On a vu Joséphine Baker poser en compagnie de félins ou livrer des performances avec des plumes au derrière. Grace Jones a été photographiée avec l’inscription “do not feed the animal” inscrite sur la cage dont elle est prisonnière. Les bunnies de Playboy portant des oreilles et une queue de lapin sont aussi un bel exemple d’animalisation de la femme. Robin Thicke, dans sa chanson Blurred lines disait : « Ok now he was close, tried to domesticate you, but you’re an animal, baby its in your nature… »

    Dans The sexual politics of meat, Carol Adams analyse les publicités qui dépeignent les femmes comme de la nourriture. Elle nous met en garde par rapport au fait que « les images de femmes incarnant de la nourriture peuvent promouvoir (ou du moins réfléter) une violence plus générale envers les femmes. Voir une femme “comme un morceau de viande” est une des premières étapes menant à la victimisation et à l’oppression. » Dans le Sexual politics of meat slideshow, on peut voir des images allant des poulets en talons hauts, au cochon féminisé présentant ses fesses, en passant par la dinde en bikini et les images juxtaposées d’une cuisse de poulet et d’une jambe de femme. Je vous propose l’expérience de deux recherches d’images comparées sur Google : cliquez d’abord sur le lien "women as meat" puis, cliquez sur le lien "men as meat". Dans la première recherche, les images de femmes incarnant de la viande sont nombreuses, tandis que dans la deuxième, les images d’hommes incarnant de la viande sont presque inexistantes.

    Pour le lien entre virilité-carnisme-prédation-domination il y a une pub charal que je trouve très parlante
    http://www.youtube.com/watch?v=9WvayOEZRNU

    #carnisme #thanatocratie #viande #virilité #prédation #domination #prostitution
    #machisme #misogynie