• Un effet secondaire assez réjouissant des énormes manifestations transconfessionnelles libanaises, c’est de désavouer par les faits deux des principales sources d’analyse et d’information que l’on nous impose usuellement pour évoquer le Liban.

    De manière spectaculaire, l’ensemble des grands médias français qui, depuis des années, focalisent toutes leurs présentations du pays sur son confessionnalisme (et même, généralement, le choix des films libanais qui « réussissent » en France). Genre les « reportages » d’Arte tous les six mois…

    L’autre source désavouée, ce sont les expatriés confessionnalistes omniprésents en France et aux États-Unis, avec une prépondérance de propagandistes de l’extrême-droite chrétienne (réhabillés en « experts du terrorisme islamique »), que l’on croise absolument partout, tout le temps, et qui assuraient que les Libanais étaient indécrottablement confessionnalistes, et que les revendications pour mettre fin au système libanais relevaient de petits groupes gauchistes qui ne représentent personne.

    Et du coup, j’en arrive à un autre effet secondaires des manifestations monstrueuses : depuis le temps que je fréquente des libanais, en dehors des propagandistes de droite, je fais presque toujours le même constat : je rencontre une énorme majorité de ressortissants libanais qui dénoncent le confessionnalisme, qui voudraient que le système politique devienne une république pour ses citoyens (et non un système de répartition confessionnelle des prébendes), et qui dans le même temps sont persuadés d’être ultra-minoritaires et donc impuissants.

    L’effet des énormes manifestations transconfessionnelles risque d’être durable : quoi qu’il arrive, cette immense majorité de libanais qui se croyaient minoritaires découvrent qu’ils font masse. Je pense que c’est fondamental. Le système parviendra peut-être à réimposer, un temps, son système de paranoïa confessionnelle en organisant des violences miliciennes, l’effondrement du système économique pourra peut-être condamner à nouveau les gens à dépendre de l’économie communautariste : mais on ne pourra plus faire croire à cette génération que c’est le choix politique de la majorité.

    • C’est fabuleux ! Jusqu’où cela ira-t-il ? Nul ne peut le dire. mais tu as raison, cela laissera des traces dans la mémoire populaire, surtout de la jeunesse, comme tu le démontre très bien. A noter : le communication très intelligente ( comme d’hab) du secrétaire du Hezbollah. Maintenant, il est évident que la perspective d’une forte unité populaire n’est certainement pas du gout du voisin du sud qui patauge dans sa crise. il y a fort à parier que des agents bien intentionnés attendent le moment propice pour organiser quelques provocations... A suivre

  • #OSCE Secretariat and #Frontex strengthen co-operation to combat cross-border crime

    The OSCE Secretariat and Frontex, the European Border and Coast Guard Agency, agreed to strengthen their co-operation in combating cross-border crime, trafficking in human beings and addressing migratory challenges in a Working Arrangement document last week.
    The document, signed by OSCE Secretary General #Thomas_Greminger and Frontex Executive Director #Fabrice_Leggeri, covers different areas of mutual interest, including promoting and enhancing #good_practices in #border_management, ensuring fundamental rights protection of people at the borders, and continuing to develop capacities to address emerging forms of cross-border crime.

    https://frontex.europa.eu/media-centre/news-release/osce-secretariat-and-frontex-strengthen-co-operation-to-combat-cross-
    #coopération #migrations #frontières #droits_humains #droits_fondamentaux

    –-----------

    Pour rappel... la page « migrations » de l’OCSE...

    Migrations

    Les grands flux migratoires, s’ils ne sont pas gérés de manière globale et coordonnée et dans le respect des droits de l’homme, sont susceptibles de constituer une menace pour la coopération, la stabilité et la sécurité. Comme le montrent les crises de réfugiés, les personnes en déplacement sont les premières et le plus directement touchées.

    L’OSCE est déterminée à aborder le phénomène migratoire dans toutes ses dimensions en capitalisant sur la valeur ajoutée qu’elle peut apporter aux solutions régionales et mondiales. Parmi les principaux atouts de l’Organisation figurent sa vaste couverture géographique, l’étendue et la diversité de sa composition, sa fonction normative et son engagement transdimensionnel, ses relations avec les partenaires méditerranéens et asiatiques pour la coopération, ainsi que sa présence étendue sur le terrain.

    L’OSCE fournit un appui au renforcement des capacités, donne des avis en matière de politique, sensibilise, mobilise et contribue au dialogue. Les principaux domaines d’action en matière de migrations sont les suivants :

    Régulation desmigrations : gestion des frontières, sécurité des documents de voyage et lutte contre les menaces transnationales, y compris la traite des êtres humains le long des itinéraires de migration ;
    Facilitation de la migration légale : gouvernance et recherche, collecte de données et harmonisation en matière de migration de main-d’œuvre ; et
    Octroi d’un soutien aux individus et aux communautés : liberté de circulation, tolérance et non-discrimination, intégration et orientation des réfugiés.

    L’OSCE est par ailleurs en mesure de soutenir les efforts internationaux relatifs aux questions de migration grâce à sa longue expérience dans le domaine de la dimension humaine et à son rôle reconnu en ce qui concerne le suivi des droits de l’homme. En outre, elle joue un rôle important dans la promotion de l’intégration, de la tolérance et de la non-discrimination ainsi que de l’éducation. Les activités menées dans ces domaines par les institutions de l’OSCE peuvent également s’appliquer aux problèmes de migration. Afin d’éviter les duplications et de renforcer les synergies sur les questions de migration, l’OSCE collabore avec d’autres organisations régionales et internationales au travers d’un dialogue et d’une coopération de haut niveau.

    https://www.osce.org/fr/migration

    Et aussi le passage sur les #contrôles_frontaliers dans le #manuel de l’OCSE : « Manuel pour l’établissement de politiques de migration de main-d’œuvre efficaces »

    VIII.4.2 Contrôles aux frontières et politique de #visas

    Lors de l’examen des mesures extérieures à prendre pour prévenir ou réduire la migration irrégulière, les dispositions les plus courantes mentionnées sont celles qui consistent à prévenir l’entrée des migrants irréguliers. Les contrôles aux frontières doivent être efficaces et justes, car la propension à tenter des méthodes irrégulières tend à augmenter parce que les migrants ne sont pas sûrs si ungarde-frontière corrompu demandera de verser un pot-de-vin ou leur rendra la vie difficile. L’efficacité aux frontières ne s’améliore que si la confiance repose sur la coopération entre les agents de la police des frontières de tous les pays concernés par le processus de migration, et en particulier entre pays voisins. Malheureusement, dans certaines régions, il n’est pas rare que les garde-frontières tentent de faire porter la responsabilité pour les travailleurs migrants irréguliers (en particulier ceux qui transitent par leur pays) aux agents de l’autre pays, plutôt que de coopérer pour trouver une solution au problème. L’UE a adopté des mesures globales pour s’assurer que desrègles communes sont appliquées aux frontières extérieures de l’Union européenne, qui ont fait l’objet d’une refonte dans un Règlement établissant un code communautaire relatif au régime de franchissement des frontières par les personnes (code frontières Schengen) (UE, 2006b). Elle a également mis en place une agence européenne (FRONTEX) pour renforcer la coopération entre les États membres de l’UE à ses frontières (UE, 2004e), qui a récemment coordonné un certain nombre d’activités communes en vue de lutter contre la migration clandestine dans la Méditerranée et l’Atlantique Est (EUobserver.com 2007).Une politique de visas viable et équitablement appliquée qui permette au migrant d’entrer dans le pays pour y prendre un emploi, avec un minimum d’obstacles bureaucratiques, est également essentielle pour s’assurer que moins de migrants entrent dans le pays sans autorisation. Malheureusement, les visas délivrés pour l’admission dans un pays pour d’autres motifs (tourisme ou études) sont mis à profit dans de nombreux pays ainsi que dans les États membres de l’UE appliquant le visa UE/Schengen pour de courtes visites (séjour de maximum trois mois), même si cet abus est souvent exacerbé par l’absence de possibilités juridiques suffisantes pour prendre un emploi.

    (p.187)

    https://www.osce.org/fr/secretariat/29632?download=true
    #politique_migratoire

    ping @isskein @reka

  • En Equateur, les indigènes regagnent leurs champs après avoir lutté en ville - Geo.fr
    https://www.geo.fr/environnement/en-equateur-les-indigenes-regagnent-leurs-champs-apres-avoir-lutte-en-ville-1981

    Dans les champs, « tout est resté en plan. Il valait mieux perdre douze jours (qu’a duré la mobilisation) que perdre la vie », a déclaré à l’AFP Luis Churuchumbi, petit agriculteur de Cariacu, hameau de la commune de Cayambe, située à 50 km au nord de Quito.

    Maire de cette municipalité et leader de l’ethnie kayambi, cet homme de 49 ans a mobilisé les indigènes et les paysans de son secteur pour marcher sur la capitale.

    #Equateur #peuples_autochtones #manif

  • Vitry-Ivry (94) : carnaval et 3 ans du #Pylos, les 26 et 27 octobre 2019
    https://fr.squat.net/2019/10/21/vitry-ivry-94-carnaval-et-3-ans-du-pylos

    Bien le bonjour, Le 26-27 octobre sur Ivry/Vitry (94) ne sera pas un week-end classique. Rien que deux jours de festivités pour le carnaval et les 3 ans du Pylos. Deux jours pour affirmer qu’on existe et qu’on lutte ensemble. Trêve de blabla, sans attendre la programmation de ses deux jours de folies. SAMEDI 26 : […]

    #Ivry-sur-Seine #manifestation #Val_de_Marne #Vitry-sur-Seine

  • #Croatie : vague de #colère après le #viol, collectif et impuni, d’une jeune fille de 15 ans

    C’est une véritable marée humaine et indignée qui a envahi les villes de Croatie, ce samedi. Les #rassemblements dénonçaient la remise en liberté des auteurs du viol collectif et répété d’une jeune fille de quinze ans à #Zadar, et l’impunité dont continuent de jouir les auteurs de #violences contre les #femmes.


    https://www.courrierdesbalkans.fr/Une-vague-de-colere-en-Croatie-apres-le-viol-collectif-d-une-fill
    #viol_collectif #impunité #manifestation #résistance

  • Nouvelles manifestations à Santiago du Chili, le couvre-feu total est décrété AFP à Santiago du Chili - 19 octobre 2019 - Le Devoir
    https://www.ledevoir.com/monde/ameriques/565197/nouvelles-manifestations-au-lendemain-de-l-etat-d-urgence-a-santiago-du-ch

    Le président chilien fait marche arrière : Sebastian Pinera a annoncé samedi la suspension de la hausse des prix des tickets de métro à Santiago, à l’origine de manifestations particulièrement violentes dans la capitale où un couvre-feu total a été décrété.

    « Je tiens à annoncer aujourd’hui que nous allons suspendre l’augmentation des tarifs du métro », a déclaré le président depuis le palais présidentiel de La Moneda, peu avant que le général nommé pour assurer la sécurité de la capitale n’annonce un couvre-feu total à Santiago en réponse aux « excès qui se sont produits aujourd’hui ».

    Des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont à nouveau éclaté samedi, au lendemain de l’instauration de l’ »état d’urgence » à Santiago, secouée par un mouvement de protestation contre la hausse du prix des transports.

    Des milliers de personnes s’étaient rassemblées pour un concert de casseroles, mode de contestation apparu après le coup d’Etat mené par le général Augusto Pinochet fin 1973, mais la manifestation a rapidement dégénéré en affrontements entre des personnes masquées et les forces spéciales.

    Des heurts ont notamment été signalés sur la grande place d’Italie, épicentre de la contestation, et près du siège du gouvernement, ainsi qu’à Puente Alto, dans la banlieue sud de la capitale.

    Les journalistes de l’AFP ont vu cinq autobus incendiés en centre-ville, et les autorités ont décidé dans la journée d’interrompre totalement leur circulation.

    Sebastian Pinera avait décrété dans la nuit de vendredi à samedi l’ »état d’urgence » pour 15 jours à Santiago et confié au général Javier Iturriaga del Campo la responsabilité d’assurer la sécurité.

    Des militaires patrouillaient ainsi samedi dans Santiago, pour la première fois depuis le retour à la démocratie, en 1990.

    Des milliers de personnes sont cependant redescendues dans les rues de la capitale et d’autres villes pour y faire résonner des casseroles. Des manifestations ont eu lieu dans des grandes villes comme Valparaiso et Viña del Mar, au bord du Pacifique, sans qu’aucun désordre majeur n’y soit cependant noté.

    Face aux militaires déployés sur la Place d’Italie à Santiago, des manifestants ont brandi des photos de personnes disparues sous la dictature militaire (1973-1990), qui s’est soldée par plus de 3.200 morts ou disparus.

    Avec des mots d’ordre tels que « Marre des abus » ou « Le Chili s’est réveillé », diffusés sur les réseaux sociaux, le pays fait face à une des pires crises sociales depuis des décennies. Celle-ci a été déclenchée par la simple annonce d’une hausse du prix des tickets de métro, de 800 à 830 pesos (environ 1,04 euro).

    Les revendications ont ensuite rapidement débordé sur d’autres sujets, comme un modèle économique où l’accès à la santé et à l’éducation ressortent presque uniquement du secteur privé.

    Le général Iturriaga del Campo a précisé que l’armée opérerait des patrouilles dans les principaux sites de la capitale, qui compte sept millions d’habitants. Au vu de l’étendue des dégâts samedi, il a décrété un couvre-feu total dans la capitale qui doit prendre effet à 22H00 jusqu’à 07H00 locales (de 01H00 à 10H00 GMT dimanche).

    Une photo du président Sebastian Pinera dégustant tranquillement une pizza dans un restaurant tandis que Santiago brûlait a accru la colère de la population, dans ce pays où un calme relatif régnait ces dernières années. Visiblement pris de court par cette crise, M. Pinera avait qualifié son pays, il y a quelques jours seulement, « d’oasis » dans la région.

    « C’est triste mais ces destructions ont été la manière que la population a trouvée pour qu’on l’écoute. Le Chili était une cocotte-minute qui a explosé de la pire manière, nous laissant sans métro », a commenté à l’AFP Maria, une fonctionnaire.

    Vendredi, au moins 16 autobus ont été incendiés et une dizaine de stations de métro totalement détruites, selon les autorités. « L’ensemble du réseau est fermé en raison des émeutes et des destructions », a annoncé le gestionnaire du métro, après des attaques contre presque l’intégralité des 164 stations.

    Le bilan officiel des violences et affrontements est de 308 arrestations, et 156 policiers blessés.

    Le métro de Santiago, le plus étendu (140 km) et le plus moderne d’Amérique du sud, par lequel transitent environ trois millions de passagers par jour, pourrait ne rouvrir progressivement que la semaine prochaine.

    #Chili #Santiago #transports #manifestation

    • . . . . .
      M. Pinera avait qualifié son pays, il y a quelques jours seulement, « d’oasis » dans la région.
      . . . . .
      au moins 16 autobus ont été incendiés et une dizaine de stations de métro totalement détruites,
      . . . . . .

  • 21st-century lobbying : how big data lets big businesses get the upper hand
    https://theconversation.com/21st-century-lobbying-how-big-data-lets-big-businesses-get-the-uppe

    In July Facebook was fined US$5.1bn by the US Federal Trade Commission (FTC) for not being honest about how it was handling user data. The personal data of 87 million of its users had been harvested by Cambridge Analytica, a firm which stands accused of building political profiles of individual people in order to influence elections. It is believed that the information was used to influence voters in the US presidential election and the EU referendum of 2016. The fine is the biggest ever (...)

    #CambridgeAnalytica #Alphabet #Apple #Google #Facebook #Paypal #algorithme #manipulation #domination #BigData #bénéfices #FTC (...)

    ##lobbying

  • Mark Zuckerberg défend la liberté d’expression et se fait critiquer pour son double discours
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/10/18/mark-zuckerberg-defend-la-liberte-d-expression-et-se-fait-critiquer-pour-son

    Alors que le débat sur le rôle de Facebook dans l’élection américaine de 2020 s’amplifie, le PDG de Facebook a tenu, jeudi 17 octobre, un long discours sur la question de la liberté d’expression en ligne. Mark Zuckerberg avait promis que son défi personnel de 2019 serait de susciter des « discussions publiques sur l’avenir des technologies », et en premier lieu de son réseau social. Son discours, prononcé jeudi 17 octobre à l’université Georgetown (Maryland), faisait visiblement partie de cet effort. (...)

    #Facebook #algorithme #manipulation #domination #élections #publicité

    ##publicité

  • On the front line of climate change in India’s Sundarbans
    https://news.mongabay.com/2019/10/sundarbans-climate-change-tigers-india/?n3wsletter

    With the ocean swallowing up land in the world’s largest mangrove forest, humans and tigers are being squeezed into an ever-shrinking space, with deadly consequences. Words by Johan Augustin; Images by Jonas Gratzer.

    Honey gatherer Dhruba Barkandaj demonstrates wearing a mask on the back of his head to prevent an attack by tigers, which typically blindside their prey in the Indian Sundarbans. Image by Jonas Gratzer for Mongabay.

    #Inde #climat #mangrove

  • Marie Bergström, sociologue de l’amour numérique
    https://www.lemonde.fr/sciences/article/2019/10/12/marie-bergstrom-sociologue-de-l-amour-numerique_6015287_1650684.html

    La chercheuse suédoise, qui a pu accéder à des bases de données du site de rencontres Meetic, revisite les comportements amoureux grâce au big data. Quand il est question d’amour, chacun est prêt à de petits arrangements : se déclarer plus jeune, plus mince et même plus grand ! Des écarts avec la réalité que la sociologue Marie Bergström a pu quantifier en maniant un outil du XXIe siècle : les traces numériques que nous laissons sur les sites de rencontres. Ainsi, le profil type de l’utilisateur de Meetic (...)

    #Meetic #BigData #manipulation

    • Quelques passages sélectionné par Aldo Brina :

      “This is meant to be a practical handbook for those who work with refugee women. You can be working in an NGO, in a municipality or in a reception centre as a social worker, lawyer, psychologist, health care professional, or similar, giving psychosocial and/or legal assistance to refugee women. We hope that this handbook will give you a better understanding on the causes and consequences of gender-based violence faced by refugee women, and help you to develop new skills as well as motivation to assist these women.”

      “The project data reveals that violence against women does not stop at the EU border. Quite the opposite: one fifth of the women identified in the project as victims of violence had been victimised within the EU. The risk of (re)victimisation in the destination country is heightened by the circumstances and processes related to seeking asylum. Unclear residence status, including being undocumented, makes female refugees vulnerable to, in particular sexual abuse and trafficking. Sexual harassment and stalking, in particular of single women in the reception centres, and in the streets, including some rape cases, were mentioned in the journals. Selling sex for goods or for money in the refugee camps and reception centres has also been identified by the counsellors. The counsellors have encountered cases of forced prostitution in the refugee accommodation centres, but women are very reluctant to reveal this due to lack of other options, fear of being punished or that reporting might affect their asylum claim.”

      “However, the most important background factor for low reporting rates seems to be that refugee women do not consider reporting crime as their utmost concern. Other barriers to reporting crime are poor language skills, lack of trust and fear of authorities, emotional and economic dependency on the perpetrator, fear of revenge by the perpetrator or pressure from the family or the community. Also authorities’ non-sensitive attitudes and processes might deter victims from reporting crime, or lead to re-traumatisation of the victim during the criminal justice process. Many of these barriers can be overcome, but resolving the root cause, namely, that refugee women do not see the benefit or need to report crime, would be important.”

      “Gender-based violence remains a private and sensitive issue, and many of the forms of gender-based violence are not considered as crimes by the refugee women themselves. Feelings of guilt and self-blame prevent victims from reporting. Victims can also be afraid of the reaction of the perpetrator or the community. An important hindrance to reporting is attitudes within a family or in a community e.g. blaming a wife for being a “bad wife” if she considers leaving a violent relationship or shaming a victim of sexual violence. Sometimes communities even pressure a victim to stay silent. Within a community there can also be misconceptions related to reporting crime, such as that if you report crime, authorities will take away your children.”

      “One reason why refugee women do not feel comfortable in reporting to the police or to other officials is lack of trust towards authorities. Mistrust can be a consequence of very unpleasant experiences with authorities in the countries of origin, including corruption, violence by authorities or a total lack of respect for women’s rights. Detention-like experiences in the destination countries’ asylum system are also not ideal for creating a relationship of trust towards authorities.”

      “There are two systems aimed at protecting and upholding the human rights for asylum seeking victims of violence; the asylum system, which is aimed at protecting those in danger of persecution or serious harm, and the victims’ rights regime, which seeks to ensure protection for victims of crime. Most asylum seeking women could, in theory, claim rights from either one, or both, of these systems, because they need protection from persecution in their home countries, and protection from violence in the EU. But these systems seem to operate in silos, and do not correspond to the realities of the refugee women.

      Many refugee women are traumatised by the past or recurring violent crime, but these incidents are not of their utmost concern while they are in the refugee status determination process. Their foremost concern is their and their children’s future i.e. to receive an assurance that they can stay in a safe country. A dilemma is that in order to be able to build a future, and to recover from violence, the women would need asylum; but to receive asylum they need to concentrate on and emphasize the most intimate and shameful incidents of their life.

      In order to receive asylum a person has to go through an interview in which she needs to tell her life story highlighting the most negative and traumatic experiences. Also the claimant needs to tell about her experiences in a manner that corresponds to the institutional expectations. To meet the institutional expectations asylum seekers need to be aware of what kinds of experiences are considered relevant in the context of an asylum claim. Furthermore, an applicant needs to be able to explain the individual basis for a claim and give detailed information on concrete incidents of persecution.

      This can be very demanding. The women may not understand that gender-based violence is a relevant experience in this context and they are usually deeply traumatised, ashamed and afraid to talk about their experiences.”

      “Two important practises in counselling, which can help in overcoming the dilemma are; 1) informing women on their procedural rights, such as a right to an individual interview and confidentiality of the interview and 2) mentally supporting women to tell their story of violence highlighting the issues that are relevant for the claim.”

      “Our evidence suggests that a multidisciplinary team, including a psychologist, a lawyer/ legal advisor and a social worker, is the most efficient in tackling the challenges female refugee victims of gender-based violence face. Teamwork improves the quality of counselling because in a team professionals can exchange opinions and support each other.”

      “Even the most skilled and dedicated counsellors cannot succeed without solid support from the management. All counsellors should be provided with supervision, debriefing opportunities and peer-support to emotionally recover from the counselling sessions and to be able to efficiently assist clients.”

      Les quatre étapes du conseil à une victime de violences basées sur le genre:

      1. Build trust with her

      2. Inform her on her rights

      3. Help her to reclaim her story

      4. Support her choice

  • Chine : Wikipedia peut-elle résister aux attaques idéologiques ?
    https://www.franceinter.fr/emissions/la-fenetre-de-la-porte/la-fenetre-de-la-porte-15-octobre-2019

    Il se joue en ce moment dans Wikipédia une bataille passionnante. On observe depuis quelques mois des modifications constantes de certaines pages de l’encyclopédie en ligne, des pages qui traitent notamment de questions problématiques pour la Chine. Son terrain, ce sont les articles qui parlent de la Chine, et une excellente enquête de la BBC la raconte en détail. Des questions qui traitent de certains enjeux en Chine : les manifestations à Hong-Kong, Taïwan ou le Tibet. Il s’agit de (...)

    #Wikipedia #domotique #Siri #manipulation

  • China and Taiwan clash over Wikipedia edits
    https://www.bbc.com/news/technology-49921173

    Ask Google or Siri : “What is Taiwan ?” "A state", they will answer, “in East Asia”. But earlier in September, it would have been a “province in the People’s Republic of China”. For questions of fact, many search engines, digital assistants and phones all point to one place : Wikipedia. And Wikipedia had suddenly changed. The edit was reversed, but soon made again. And again. It became an editorial tug of war that - as far as the encyclopedia was concerned - caused the state of Taiwan to (...)

    #Wikipedia #manipulation

  • La Chine et Taïwan se font la guerre pour les modifications apportées par Wikipedia alors que des centaines de modifications sont découvertes
    https://news-24.fr/la-chine-et-taiwan-se-font-la-guerre-pour-les-modifications-apportees-par-wi

    La Chine et Taïwan se font la guerre pour les modifications apportées par Wikipedia, révélant des centaines de modifications de la description du territoire insulaire La description de Taïwan change de « Etat en Asie de l’Est » à « Province en Chine » La page des manifestations à Hong Kong a été modifiée au moins 65 fois en un jour. Près de 1 600 modifications biaisées ont été trouvées dans 22 articles sensibles sur le plan politique Des centaines de modifications chinois récemment découvertes sur la page (...)

    #manipulation #Wikipedia

  • China and Taiwan go to war over Wikipedia edits as hundreds of changes to description of the island territory are uncovered
    https://www.dailymail.co.uk/news/article-7540755/China-Taiwan-war-Wikipedia-edits-hundreds-changes-uncovered.html

    The description of Taiwan changes from ’state in East Asia’ to ’province in China’ Hong Kong protests page was changed at least 65 times in a single day Almost 1,600 biased edits were found across 22 politically sensitive articles Hundreds of recently uncovered Chinese edits to Taiwan’s Wikipedia page have revealed the country’s attempts to claim ownership of the state. Within the space of a single day, the description of Taiwan will change from ’a state in East Asia’ to ’a province in the (...)

    #Wikipedia #manipulation

  • Les publicités mensongères de Donald Trump mettent Facebook face à ses contradictions
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/10/14/les-publicites-mensongeres-de-trump-mettent-facebook-face-a-ses-contradictio

    Le réseau social se refuse à être « l’arbitre de la vérité » des discours des candidats et candidates, ce dont le président américain a su tirer profit. « Flash info : Mark Zuckerberg et Facebook viennent d’annoncer leur soutien à la réélection de Donald Trump. » Cette publicité, diffusée sur Facebook en fin de semaine dernière, est bien sûr fausse – ni Facebook ni son fondateur n’ont jamais pris position pour un candidat à l’élection présidentielle américaine de 2020. La publicité le reconnaît d’ailleurs deux (...)

    #Facebook #manipulation #élections #publicité

    ##publicité

  • Ce que les catastrophes technologiques disent de la technologie
    http://www.internetactu.net/2019/10/15/ce-que-les-catastrophes-technologiques-disent-de-la-technologie

    Les catastrophes technologiques mettent à vif les lacunes démocratiques de nos choix technologiques. Remédier aux catastrophes nécessite donc de réintroduire de la démocratie dans nos choix technologiques. Tel est le propos de la sociologue américaine Sheila Jasanoff que décrypte pour nous Irénée Régnauld. Si la science a participé à l’allongement de la durée de vie et à une meilleure connaissance du monde, il convient de ne pas se mettre des œillères : la civilisation technologique n’est pas toute rose ! (...)

    #Facebook #algorithme #solutionnisme #écologie #éthique #manipulation #domination (...)

    ##discrimination
    /assets/images/logo_ia.png

  • Police, jamais sans mon arme

    Oui ! On protège un gouvernement qui n’est pas aimé. Mais c’est notre job. Benoit

    Quelle police offre-t-on à la société ? Quelle est la véritable mission d’un policier ? Protéger les personnes et les biens, enquêter, secourir et réprimer aussi.

    À partir du moment où les manifestants se comportent en combattant, je me transforme en combattant. Et le plus fort gagnera. Je n’ai aucune pitié. Benoit

    Il faut savoir assimiler ces 3 fonctions quand on est policier et ne pas en avoir peur. Arme à la ceinture, symbole de leur pouvoir, Marc, Benoit et Anthony questionnent le sens de leur mission.

    J’ai toujours mon arme avec moi. Je fais mes courses, j’ai mon arme avec moi. Je pars en vacances avec mon arme. C’est comme si je prenais mon téléphone portable, mes lunettes, mes clés de voiture ou ma carte bancaire. Ça fait partie de mon quotidien. Benoit

    L’excitation, l’adrénaline, la déception et la désillusion parfois font partie de leur quotidien.

    L’excitation et l’adrénaline m’empêchent d’avoir peur. J’ai peur après. A posteriori, je me dis : « Là c’était chaud quand même ! ». Benoit

    Comment on peut accepter aujourd’hui pour 1600€ de monter en région parisienne pour se faire cracher à la gueule avec une hiérarchie qui ne vous soutient pas ? Marc

    Avec

    Marc, policier
    Benoit, policier
    Anthony Caillé, policier, secrétaire national de la CGT intérieur.

    https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/force-de-lordre-14-le-maintien-de-lordre-a-la-francaise

    –------

    #Mantes-la-Jolie, des lycéens à genoux

    On doit éviter les policiers ! Alors que les policiers, normalement, ils ont des yeux, ils voient qu’on est des enfants, qu’on est des élèves. un lycéen

    C’est l’histoire d’une interpellation qui survient en pleine mobilisation lycéenne à Mantes-la-Jolie, dans un climat de haute tension.

    La première infraction, c’est d’abord la violation de liberté individuelle, c’est le fait d’avoir été séquestré dans un enclos pendant plusieurs heures. C’est une séquestration commise par une personne dépositaire de l’autorité publique, à savoir les fonctionnaires de police. C’est une infraction pénale. Maître Alimi

    L’histoire de 151 jeunes interpellés par les forces de l’ordre qui sont restés agenouillés plusieurs heures durant, les mains dans le dos ou sur la tête avant d’être transférés dans différents postes de police des Yvelines. Un événement qui va laisser des traces.

    Nous sommes restés 2/3 heures à terre, les mains sur la tête jusqu’à ce qu’ils nous embarquent dans leur voiture par petits groupes. une lycéenne

    Pour les familles plus que blessées, il s’agit d’une arrestation humiliante et inacceptable.

    L’important c’est de faire comprendre que l’autorité est du côté de la police, pas de la loi et que l’important c’est de le faire comprendre... Ce qui est préoccupant c’est que cette attitude est souvent encouragée par la hiérarchie et couverte aussi par le pouvoir politique. Jean-Marie Delarue

    Pour le commissaire de la ville, il s’agissait d’ « interrompre un processus incontrôlé ». Depuis, l’enquête préliminaire, confiée à I’Inspection Générale de la Police (IGPN), qui avait déjà établi « qu’il n’y avait pas de faute » commise par la police lors de cette arrestation, a été classée sans suite.

    Le recteur d’académie m’a appelé personnellement pour me remercier du travail que j’avais fait pour garantir la sécurité de cet établissement scolaire. C’est ça la vérité ! Arnaud Verhille

    Tous les éléments factuels ne peuvent qu’aboutir au constat que nous avons fait le travail de manière professionnelle avec la volonté de ne blesser aucun jeune pendant les quatre jours d’émeute malgré la violence. Arnaud Verhille

    Mais que s’est-il réellement passé ?

    On a ciblé des lycéens à un moment donné de leur vie, au moment d’une grève, au moment d’un blocus c’est-à-dire le moment où d’adolescent on passe à citoyen. Peut-être que l’État inconsciemment se rend compte que s’il veut diriger plus facilement des populations, et bien il faut taper à la racine et faire peur tout de suite. Maître Alimi

    Avec

    Yessa, Hanane, Myriam et Rachida et les jeunes du Collectif de Défense des Jeunes du Mantois
    Maître Alimi, avocat
    Jean-Marie Delarue, président de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme
    Edouard Durand, juge pour enfants
    Arnaud Verhille, Officier et Commissaire de police de Mantes-la-Jolie
    Geneviève Bernanos du Collectif de Mères solidaires

    https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/force-de-lordre-34-mantes-la-jolie-des-lyceens-a-genou

    –------------

    "Allô, Place Beauvau ?", davduf lanceur d’alerte

    Mais qu’est-ce que ça veut dire qu’une république qui tire sur ses enfants ? David Dufresne

    Ancien de Best, de Libé, d’I-Télé et de Mediapart, David Dufresne est écrivain, documentariste, explorateur de récits et du web. Mais d’où vient- il ? Des radios libres ? Des fanzines rocks ? Du mouvement punk ? C’est au milieu des années 1980 dans la presse alternative que David Dufresne démarre.

    Ce qui m’intéresse dans le Punk et le Rap, c’est le rapport à la police. David Dufresne

    Préoccupé par les libertés publiques et individuelles, il recense et dénonce sur son compte Twitter jour et nuit les blessés par les forces de l’ordre lors des manifestations des « gilets jaunes ».

    Twitter, en France, c’est un peu le nouveau fil AFP des journalistes... Recenser les violences policières sur mon fil Twitter, c’était une façon de dire : "maintenant les gars ! ça existe vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas". David Dufresne

    Aujourd’hui, on peut raisonnablement dire que l’État a fait le pari de la violence. David Dufresne

    Avec

    David Dufresne, écrivain, documentariste (@davduf)
    Gérard Desportes, écrivain et journaliste
    Mireille Paolini, éditrice aux éditions du Seuil
    Yannick Bourg, écrivain
    Perline, ingénieure informaticienne
    Anita Hugi, réalisatrice et directrice de festival des journées de Soleure en Suisse

    https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/force-de-lordre-24-allo-place-beauvau-davduf-lanceur-dalerte

    –--------

    Le #maintien_de_l’ordre à la française

    L’histoire du maintien de l’ordre c’est celle d’une disciplinarisation à la fois des forces de l’ordre mais aussi des manifestants des protestataires. Fabien Jobard

    Les manifestations des gilets jaunes nous ont bien rappelé que l’encadrement d’une foule nécessite des compétences, un savoir-faire, né dans notre pays après le drame de la Commune.

    Les manifestations "#loi_travail" et "#gilets_jaunes" ont donné lieu à des dégâts physiques et des dommages corporels qu’on n’avait jamais vu auparavant.

    Depuis cette date la question du contrôle des foules dans la « #légalité_républicaine » ne va cesser de se poser, et progressivement une doctrine à la française va se construire.

    Le préfet Lépine a marqué l’histoire du maintien de l’ordre, notamment en essayant de trouver des moyens alternatifs à la charge dans la foule. Ce qu’il a tenté de faire, c’est montrer le plus de force possible, pour ne pas avoir à s’en servir. Fabien Jobard

    Quelle est l’histoire du maintien de l’ordre à la française ? Quelles sont les évolutions majeures et les césures ? Aujourd’hui les autorités sont-elles plus violentes ou est-ce la perception de cette violence qui évolue ?

    Les forces de l’ordre savent parfaitement bien gérer le maintien de l’ordre ordinaire mais pas quand le pouvoir politique leur demande d’être plus répressif. Patrick Bruneteaux

    Avec :

    Fabien Jobard, directeur de recherches au CNRS, rattaché au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP)
    Olivier Filleule, professeur de sociologie politique à l’Institut d’études politiques, historiques et internationales de l’Université de Lausanne (IEPHI) et membre du Centre de recherche sur l’action politique de l’Université de Lausanne (CRAPUL)
    Patrick Bruneteaux, chercheur en sociologie politique au CNRS et membre du CRPS
    Jean-Marc Berlière, historien, spécialiste de l’histoire des polices en France et professeur émérite à l’université de Bourgogne
    Vanessa Codaccioni, historienne et politologue, maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paris 8
    Cédric Moreau de Bellaing, maître de conférences en sociologie du droit à l’ École Normale Supérieure
    Jean-Marie Delarue, président de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme

    https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/force-de-lordre-44-police-jamais-sans-mon-arme

    #audio #police #forces_de_l'ordre #métier #travail #France #témoignage #policier #policiers

    ping @isskein @karine4 @cede @nepthys

  • The big polluters’ masterstroke was to blame the climate crisis on you and me | George Monbiot | Opinion | The Guardian
    https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/oct/09/polluters-climate-crisis-fossil-fuel

    A paper published in Nature shows that we have little chance of preventing more than 1.5C of global heating unless existing fossil fuel infrastructure is retired. Instead the industry intends to accelerate production, spending nearly $5tn in the next 10 years on developing new reserves. It is committed to ecocide.

    But the biggest and most successful lie it tells is this: that the first great extermination is a matter of consumer choice. In response to the Guardian’s questions, some of the oil companies argued that they are not responsible for our decisions to use their products. But we are embedded in a system of their creation – a political, economic and physical infrastructure that creates an illusion of choice while, in reality, closing it down.

    We are guided by an ideology so familiar and pervasive that we do not even recognise it as an ideology. It is called consumerism. It has been crafted with the help of skilful advertisers and marketers, by corporate celebrity culture, and by a media that casts us as the recipients of goods and services rather than the creators of political reality. It is locked in by transport, town planning and energy systems that make good choices all but impossible. It spreads like a stain through political systems, which have been systematically captured by lobbying and campaign finance, until political leaders cease to represent us, and work instead for the pollutocrats who fund them.

    [...]

    The power of consumerism is that it renders us powerless. It traps us within a narrow circle of decision-making, in which we mistake insignificant choices between different varieties of destruction for effective change. It is, we must admit, a brilliant con.

    #énergies_fossiles #co2 #climat #inversion #responsabilité #manipulation #escroquerie #idéologie #consumérisme #complicité #corruption #politique

  • Suicide d’un professeur : encore une lettre qui accuse
    https://www.franceinter.fr/suicide-d-un-professeur-encore-une-lettre-qui-accuse

    Une nouvelle affaire dramatique secoue l’Éducation nationale. Un professeur de 52 ans s’est suicidé le 9 septembre. Il enseignait dans un lycée professionnel à Chamalières dans le Puy de Dôme et a dénoncé dans une lettre des pressions de sa hiérarchie. Son fils a décidé il y a quelques jours de médiatiser l’affaire.

    #école #EN #suicide #travail #management

  • Facebook Shouldn’t Give Politicians More Power Than Ordinary Users
    https://www.eff.org/deeplinks/2019/10/facebook-shouldnt-give-politicians-more-power-ordinary-users

    Amidst escalating rhetoric about alleged ’anti-conservative bias’ on social media, Facebook has doubled down on its policies exempting (some) politicians from its ordinary fact-checking and from its hate speech rules. Facebook’s policies amplify the harm that hateful politicians can do and are not necessary to advance its stated goal of ensuring that ’newsworthy’ false or hateful comments are subject to robust reporting and debate. Tilting the Playing Field "Would it be acceptable to society (...)

    #Facebook #manipulation #terms #discrimination #EFF

  • « C’est logique, mais ça ne marche pas : péril de l’orientation client » Excellent texte, très bien expliqué, sur une des folies du #management. « C’est parfaitement logique, mais ça ne marche pas. Ça ne marche pas parce que ce n’est pas ainsi que la vie fonctionne. »

    https://philippesilberzahn.com/2019/10/07/cest-logique-mais-ca-ne-marche-pas-peril-de-lorientation-client/amp

    #travail #organisation_du_travail