• L’#identité_hongkongaise d’aujourd’hui est née dans les années 1960

    Il est intéressant, pour les nouveaux venus à Hong Kong, de rappeler quelques faits historiques qui permettent de comprendre la société d’aujourd’hui et les sources de cette identité hongkongaise qui s’est créée dans les 1960, période pendant laquelle ont été posés les fondements de la société moderne hongkongaise.

    Une #rébellion contre le gouvernement colonial

    C’est durant le mois de mai 1967 que Hong Kong vit sa période la plus troublée. Une dispute éclate dans une usine de fleurs artificielles, des piquets de grève se forment, la police intervient, la dispute devient violente. L’émeute s’étend à la ville de Kowloon et dure trois jours. Le gouvernement colonial réagit en instaurant le couvre-feu : 800 personnes sont arrêtées. Un mouvement au départ peu politique : les émeutes étaient le résultat accumulé de nombreuses années d’injustice sociale, d’arrogance coloniale, de conditions de travail précaires, de pauvreté et d’un sentiment général de frustration.
    Une époque profondément marquée par la Révolution culturelle qui tenta de s’imposer à Hong Kong : la banque de Chine hérissée de haut-parleurs hurlant des slogans maoïstes

    Mais c’est aussi, aux portes de Hong Kong, la Révolution culturelle en Chine, et très vite l’extrême gauche s’empare du mouvement. La banque de Chine est hérissée de haut-parleurs qui hurlent dans la rue des slogans maoïstes, les gardes rouges se rassemblent devant le palais du gouverneur britannique, brandissant le Petit Livre rouge. Commence alors une série d’attentats à la bombe, qui explosent dans la rue et dans les cinémas, semant la terreur dans la population. Un commentateur radio antigauchiste est brûlé vif dans sa voiture. Un bilan assez lourd, encore contesté, fait état de 51 morts, 100 blessés et 5 000 arrestations…

    La Révolution culturelle, toutefois, n’enthousiasme pas la population, en partie terrorisée, qui verra aussi l’année suivante, en juin 1968, une série de cadavres venus de la Chine dériver au gré des marées et des courants. Des hommes et des femmes de 18 à 35 ans, mais aussi une fillette de 13 ans, les corps ligotés au moyen d’une corde, enserrant les pieds, les poings et le cou, indiquant qu’il s’agissait de suppliciés, victimes d’une même exécution massive.

    Hong Kong rentre alors dans le calme mais sa population chinoise commence à prendre conscience de sa particularité et vit une cassure avec son passé, à la fois britannique et chinois. C’est l’émergence du “Hongkongais”, une population autrefois sans visage qui se dessine soudainement, un style de vie qui s’affirme, différent de celui de la Chine continentale ou de celui de Taïwan.
    Apparition d’un nouvel homme et d’une nouvelle femme hongkongais

    On commence à parler de communauté hongkongaise et de citoyenneté, même si l’idée est instillée par la propagande gouvernementale, qui vise à se prémunir de l’influence du communisme. Hong Kong devient fière d’elle-même. La ville apparaît comme un exportateur majeur, les industries de l’horlogerie et du textile fleurissent. La mode s’occidentalise, le consumérisme s’empare de la population, les valeurs traditionnelles et modernes s’opposent. C’est la rencontre de l’Orient et de l’Occident, qui constituera une culture hybride, contradictoire mais dynamique, même si elle reste floue et désarticulée.

    Les années 1960 sont une période fabuleuse en ce qui concerne le design et la mode hongkongais, avec l’apparition de tout un environnement quotidien redessiné, d’un nouvel homme et d’une nouvelle femme hongkongais, du moins dans la jeunesse aisée, qui se libère, un peu provocatrice, portant minijupe et dansant en discothèque. Une musique se crée, les studios de cinéma se développent, une quantité de nouvelles revues de mode mais aussi de poésie, de cinéma, de bandes dessinées apparaissent. C’est un peu plus tard l’époque où la nouvelle vague française, avec Jean-Luc Godard et François Truffaut, créent un impact sur les intellectuels. C’est à cette époque qu’apparaît l’embryon des mouvements étudiants qui suivront et réclameront le chinois comme deuxième langue officielle.

    C’est là que naît le débat sur l’identité hongkongaise, qui sera exacerbé lors du retour à la Chine en 1997. Une époque encore très méconnue à l’extérieur de Hong Kong. Nombre d’intellectuels hongkongais sont amers lorsqu’ils évoquent ce passé car cette histoire – leur histoire –, personne ne l’a racontée en dehors du territoire, malgré l’hypermédiatisation lors de la rétrocession. La plupart des médias occidentaux ont véhiculé les mêmes clichés éculés sur la “perle de l’Orient”, le “désert culturel”, le “miracle économique”, “Suzie Wong” et les bars à filles de Wanchai, repos du guerrier américain lors de la guerre du Vietnam. Les livres d’histoire ne content qu’une histoire officielle entre Chine et Grande-Bretagne, entre colonialisme et communisme, laissant de côté les luttes, les espoirs, les rêves d’une société de 6 millions de personnes que l’Occident et la Chine continentale ont ignorée. L’espoir n’est cependant pas perdu, car depuis la rétrocession les nouvelles générations d’intellectuels ont entrepris de nombreuses recherches sur l’histoire politique, sociale, éducationnelle et culturelle de leur cité, recherches qui ont déjà donné de nombreux fruits et qui leur permet d’affirmer leur différence face à la Chine.

    Des recherches qui ont également nourri les jeunes générations de Hongkongais qui s’affirment aujourd’hui et qui se sont déjà par deux fois rebellées, cette fois contre leur propre gouvernement et celui de la Chine, pour les plus jeunes c’était en 2014 avec le mouvement des parapluies. Mais la plus grande révolte fut le 1er juillet 2003 jour anniversaire de la Rétrocession, des centaines de milliers de personnes – plus d’un demi-million, selon les organisateurs –, étaient descendus dans la rue, pour protester contre une loi antitrahison, subversion, sécession, contre le gouvernement central de Pékin.

    Les Hongkongais, après un siècle et demi de domination britannique, avaient enfin leur propre gouvernement, leur propre assemblée législative. Seulement, ils avaient aussi un chef de l’exécutif qu’ils n’avaient pas choisi, élu par un collège électoral restreint de notables choisis par la Chine et une assemblée législative dont une minorité seulement est élue au suffrage universel. Mais ils avaient cependant cru que le gouvernement travaillerait pour eux. Et c’était la grande désillusion. La mariée ruait dans les brancards.

    Hong Kong n’avait pas connu de telles manifestations depuis le 4 juin 1989, date de la manifestation de protestation contre le massacre de Tiananmen.

    Cette loi dénommée – article 23 – menaçait la liberté d’expression des Hongkongais. Tout groupe politique ou religieux banni en Chine pourrait l’être également sur le territoire hongkongais.

    Si les Hongkongais montraient leur colère, c’est que leur gouvernement avait décidé de faire voter la loi le 1er juillet, après une consultation express du public, consultation dont il n’a pas tenu compte. Car si la miniconstitution prévoyait cette loi, elle prévoit aussi la possibilité d’un Parlement et d’un chef de l’exécutif élu au suffrage universel, et sur ce point le gouvernement n’était point si pressé d’agir, il avait même politiquement jeté cette provision aux oubliettes.

    Depuis des mois, il se moquait des souhaits profonds des Hongkongais qui désiraient une société sûre, où la liberté d’expression demeure, allant jusqu’à prétendre que ces aspirations et ce mécontentement n’étaient le fait que d’une petite minorité.

    Le gouvernement reçut ce jour-là une véritable gifle, car ce n’étaient pas seulement les partis démocrates, les associations de journalistes, de juristes ou de défense des droits de l’homme qui étaient descendus dans la rue. C »étaient les gens modestes, les familles avec leurs enfants, les vieillards et les jeunes, dans une ambiance chaleureuse de solidarité et d’entraide. C’étaient aussi les protestants, les catholiques, les bouddhistes, toutes les églises qui savent que la liberté d’expression religieuse n’existe toujours pas en Chine, et qui ne tiennent pas à ce que la loi chinoise s’applique à Hong Kong.

    Une leçon que ni le gouvernement de Carrie Lam ni la Chine ne semblent pas avoir entendue. On comprend donc la colère qui habite les Hongkongais.

    https://blog.courrierinternational.com/entre-montagnes-et-mers/2019/11/21/lidentite-hongkongaise-daujourdhui-est-nee-dans-les-anne
    #identité #Hong-Kong #histoire #colonialisme #résistance #colonisation #révolution_culturelle #Chine #maoïsme #citoyenneté #fierté #consumérisme #occidentalisation #culture_hybride #hybridation #mode #design

    #géographie_culturelle

  • Parti du travail de #Belgique : du #maoïsme au #parlementarisme ? | e mensuel Lutte de classe (de Lutte Ouvrière)
    https://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/09/17/parti-du-travail-de-belgique-du-maoisme-au-parlementarisme_9

    Alors qu’il grimpe dans les sondages électoraux et qu’il recrute largement, le Parti du travail de Belgique (#PTB, #PVDA en Flandre) est confronté à la tendance d’évoluer vers un parti ouvertement réformiste. Depuis les élections communales de 2012 où il est passé de 15 à 52 élus, dont 31 conseillers communaux, 17 élus de district à Anvers et quatre conseillers provinciaux, le PTB ne fait que monter dans les sondages pour les prochaines élections communales, régionales et législatives de 2018-2019.

  • Cette gauche qui s’est toujours couchée devant les despotes.

    « Vous n’y couperez pas. Hélas ? Je vous livre ci-dessous un très long papier que j’ai écrit pour Charlie de la semaine passée. Il évoque une histoire à laquelle je reste profondément lié, et qui me donne la joie de parler de Victor Serge, l’un des héros de mon Panthéon personnel. (...) »

    « Vous les Pleureuses, vous les salauds qui avez craché sur Charlie tout en faisant les beaux esprits, voici votre histoire, et elle est sinistre. Elle ne commence pas avec la Russie stalinienne, mais c’est là qu’elle a déployé, pour la première fois avec tant de force, sa bassesse. Entre 1917, date de la révolution d’Octobre et 1991, année de la disparition de l’URSS, les intellectuels de gauche français se seront (presque) tous couchés. Et pourtant ! Un, une classe se forme là-bas dès les premières années, farcie de privilèges. Deux, les anciens bolcheviques de 17 sont arrêtés et assassinés après des procès truqués au cours desquels ils avouent ce que les tortionnaires leur ont dicté. Trois, la paysannerie part à la broyeuse, sur fond de collectivisation et de famine organisée, comme en Ukraine. Quatre, des milliers, puis des centaines de milliers, puis des millions d’innocents partent peupler les nombreuses îles de l’archipel du Goulag. »

    https://fabrice-nicolino.com/?p=2533

    • Vous dire merde, Ramonet, Badiou, Lordon, Plenel, Debray, si dérisoires esprits de poche ? Assurément. Merde à vous, qui jamais n’avez aidé la société à mieux comprendre sa destinée. Merde et honte sur vous, qui blablatez et serez les premiers à fuir quand tout cela tournera mal. Vous êtes dignes du Jorge de Burgos, dans Le Nom de la Rose : le rire vous fait peur, car il libère l’esprit comme aucune autre artillerie humaine. Or vous êtes du côté des pouvoirs et de l’arrogance, malgré vos proclamations. L’évidence est que nous ne sommes pas du même monde. Nous du côté de la liberté, avec ses faiblesses et ses ridicules. Vous toujours près des maîtres et des tribunaux de l’esprit, toujours proches du knout.

      Quelle tristesse ce coeur à la dérive, rempli de haine, de colère et d’incompréhension vis à vis de tous les intellectuels qui ont tentés de définir qui était Charlie.

      Ce qui est bas c’est de tous les qualifier de stalinistes.

    • Deux ans déjà. Deux ans qu’il nous faut supporter leurs leçons politiques et morales. Charlie serait allé trop loin. Charlie ne respecterait rien. Charlie l’aurait peut-être bien cherché. Mais derrière les dégoûtantes vomissures de nos grands penseurs de gauche, il y a une histoire. La soumission au totalitarisme.

      De toute évidence, il est passé à côté de qq chose... :-/ Le « totalitarisme » de Vall par exemple.

    • Juifs et musulmans ne seraient que les boucs émissaires de sociétés en crise. Où est l’analyse des gouffres séparant les deux ? Nulle part. Veut-il sous-entendre le sort qui attend les musulmans en France ? Mystère. La menace totalitaire de l’islamisme a disparu.

      Sans commentaire...

    • Je m’attendait a ce genre de commentaire. J’assume le fait que j’ai posté ça au 1er degré. Si on arrive pas à critiquer les soumissions d’hier, on ne sortira jamais du stalinisme.

      @sinehebdo Bah, j’ai 1 problème avec ton « sans commentaire ». Tu veux dire quoi en mettant en exergue cette phrase. En quoi est-elle absurde ? Pour toi :
      1) qu’il n’y pas de ’menace totalitaire’ de l’islamisme ?
      2) les musulmans de 2017 = juifs de 1933 ?

      @biggrizzly « totalitarisme » de Valls, un peu de nuance svp.

      @marielle C’est vrai pourquoi tant de haine. Rescapé de deux attentats, il n’a toujours pas compris que c’était lui le coupable. Ça doit rendre aigri.

      Quand au fait e dire que ce sont des staliniens ce n’est pas sournois de sa part, c’est pour moi assez objectif. Il y a des prise de position qui plombe (pro-Mao, pro-URSS). Surtout quand il n’y a jamais de méa culpa. J’ai toujours lu « Monde Diplo » en gardant en mémoire leurs passé stalinien. Et leurs prise positions à l’internationale en découle.

  • Les filles de la Gauche prolétarienne : « La révolution ne se fait pas comme un dessin ou une broderie »
    https://www.franceculture.fr/histoire/les-filles-de-la-gauche-proletarienne

    La citation de Mao est célèbre, elle a été reprise notamment par Jean-Luc Godard dans son film « La Chinoise » :

    La révolution n’est pas un dîner de gala. Elle ne se fait pas comme une oeuvre littéraire, un dessin ou une broderie. Elle ne peut s’accomplir avec autant d’élégance, de tranquillité et de délicatesse. Et avec autant de douceur, d’amabilité, de courtoisie et de générosité d’âme. La révolution, c’est un soulèvement, un acte de violence par lequel une classe en renverse une autre.

    Dans ce documentaire signé Kristel Le Pollotec et Renaud Dalmar, plongez dans l’histoire de la GP, la Gauche prolétarienne, et la question de la place des femmes dans le mouvement mao. Interdite par les lois Marcellin et Alain Geismar incarcéré en 1970 pour dix-huit mois, la Gauche prolétarienne a poursuivi son activité militante et activiste jusqu’en 1974, comptant de nombreuses femmes en ses rangs malgré « une image virile quasi militaire » que souligne la productrice de ce documentaire. Elle a rencontré cadres et militantes de base qui racontent comment le mouvement a été traversé par l’émergence de revendications féministes pas toujours conciliables avec la doxa officielle du mouvement, et l’omniprésence à la fois charismatique et dogmatique de ses leaders, masculins exclusivement. Ou comment un creuset de la contestation anti-réactionnaire peut se heurter à la difficulté d’inventer de nouvelles façon de faire de la politique en son sein.

    (pas encore écouté)
    #radio #femmes #maoïsme #chine #communisme #histoire #politique #révolution #historicisation

  • http://www.b-a-m.org/2016/10/o-s-islamismes-islamogauchisme-islamophobie

    [O-S] Islamismes, islamogauchisme, islamophobie

    L’émission « Offensive Sonore » est diffusée un vendredi sur deux sur Radio Libertaire de 21h à 22h30 (89,4 Mhz) en alternance avec « Les amis d’Orwel ».

    Émission du 14 octobre 2016, on reçoit Quentin qui est un membre du groupe politique internationaliste , révolutionnaire, et inspiré par « Socialisme ou Barbarie » : Lieux Commun . Nous allons parler de l’islamo-gauchisme ; une complaisance intellectualisée pour l’islam et même parfois l’islamisme. Nous parlerons aussi des liens tant stratégiques qu’idéologique avec ce qu’a été le gauchisme pro-URSS.

    #audio #radio #offensive_sonore #radio_libertaire #audio #islamismes #islamogauchisme #islamophobie #islam #gauchisme #religion #complaisance #paternalisme #lieux_commun #urss #stalinisme #maoisme #socialisme_ou_barbarie #castoriadis #postmodernisme

    http://www.b-a-m.org/wp-content/uploads/2016/10/islamogauchsime_2.mp3

  • Datenbankprojekt Materialien zur Analyse von Opposition (MAO)
    http://www.mao-projekt.de
    C’et une collection de textes pour les amateurs de la révolte ;-)
    C’est loin d’être complet, pourtant le site présente une collection qui permet de découvrir des sujets ignorés. Il y a une classification régionale qui permet d’éviter la concentration exclusive sur les métropoles.

    Die folgenden Texte beruhen auf der von Dietmar Kesten und Jürgen Schröder (unter Mitarbeit von Dieter Osterloh) erstellten EDV-Datenbank „Materialien zur Analyse von Opposition“ (MAO). Diese enthält vor allem Texte so genannter maoistischer Gruppen sowie anderer radikaler linker Organisationen in der Bundesrepublik Deutschland und in West-Berlin wie auch Informationen über diese. Die in den Beiträgen geschilderten Ereignisse werden also in der Regel aus der Sicht dieser Gruppen wiedergegeben. Der zeitliche Schwerpunkt ergibt sich aus der Hochkonjunktur der „maoistischen” oder „marxistisch-leninistischen Bewegung”: Anfang bis Mitte der 70er Jahre. Recherchen zu hier noch nicht behandelten Themen können über die Autoren angefordert werden. Ebenso die veröffentlichten Scans, die meist in einer weit höheren Auflösung existieren.

    Les sujets

    Antifaschismus
    Antimilitarismus, Friedensbewegung und Militär
    Betrieb und Gewerkschaft
    Frauen und Frauenbewegung
    Gruppen, Organisationen, Periodika, Verlage
    Internationalismus / Internationale Solidarität
    Jugend allgemein, Arbeiterjugend, Gewerkschaftsjugend
    Kirche, Religion, Atheismus
    Kunst und Kultur
    Personen
    Repression
    Schulen, Hochschulen, Wissenschaftskritik
    Soziale Kämpfe
    Umweltschutz und Atomkraftwerke
    Verschiedenes

    Hausbesetzungen in West-Berlin : Die „Berliner Linie“
    http://www.mao-projekt.de/BRD/BER/MIE/Berlin_Hausbesetzungen_Berliner_Linie.shtml

    Teil 1a: „‘Berliner Linie’ gegen Instandbesetzer: Die ‘Vernunft’ schlägt immer wieder zu! Dokumentation der Ereignisse vom 3.2.1979 bis zum 11.8.1981, 2. Auflage, ergänzt bis zum 28.8.1981“
    Teil 1b: „Dokumentation zu den Hausbesetzerprozessen, hrsg. von einer Doku-Gruppe vom Mehringhof“
    Teil 1c: „Dokumentation. Dezember. Berlin 1980, hrsg. vom Ermittlungsausschuss Mehringhof“
    Teil 2: „Was wird in den besetzen Häusern gemacht. Eine Dokumentation am Beispiel von 13 besetzen Häusern“
    Teil 3: „Dokumentation. Gegendarstellung zur Boulevard-Presse. Verhinderung der Instandbesetzung in Berlin und ihre Folgen“
    Teil 4: „Frauenbewegung und Häuserkampf - unversöhnlich?“
    Teil 5: „Dokumentation zur KIEZ-Demo: Reichenbergerstraße 63 A - Besetzung“
    Teil 6: „Abgeräumt? 8 Häuser geräumt … Klaus Jürgen Rattay tot. Eine Dokumentation“
    Teil 7: „Mainzer Straße 12-28. November (1990). Ausgewählte Dokumente“, „Dokumentation. Presse Flugblätter. Presseerklärungen. Auslandspresse. Soli-Aktionen. 12-14. November 1990 zur Mainzer Strasse“

    #Allemagne #histoire #révolte #maoisme #BRD

  • Black like Mao. Chine rouge et révolution noire
    http://revueperiode.net/black-like-mao-chine-rouge-et-revolution-noire
    Robin Kelley et Elizabeth Esch

    La révolution #noire a été une dimension incontournable de la #politique radicale aux États-Unis dans la période d’après-guerre. Dans cette histoire, on retient avant tout l’impact du #Black_Panther_Party, et l’on connaît bien son attrait pour la révolution chinoise et le maoïsme. Mais cette histoire ne s’arrête pas au BPP.

    L’intérêt pour le maoïsme plonge ses racines dans toute une politique noire radicale qui débute dès les années 1950. Dans cette grande étude datant de 1999, Robin Kelly et Betsy Esch mettent à jour toute une histoire méconnue du #nationalisme noir radical, des groupes d’autodéfense armée de #Robert_Williams à la poésie révolutionnaire marxiste-léniniste d’#Amiri_Baraka. Ce large spectre nous renseigne sur un héritage crucial de l’internationalisme noir pour la politique d’émancipation.

    #leroy_jones #histoire #maoïsme #mao_mao

  • Black like Mao. Chine rouge et révolution noire
    http://revueperiode.net/black-like-mao-chine-rouge-et-revolution-noire

    La révolution noire a été une dimension incontournable de la politique radicale aux États-Unis dans la période d’après-guerre. Dans cette histoire, on retient avant tout l’impact du Black Panther Party, et l’on connaît bien son attrait pour la révolution chinoise et le #maoïsme. Mais cette histoire ne s’arrête pas au BPP. L’intérêt pour le maoïsme plonge ses racines dans toute une politique noire radicale qui débute dès les années 1950. Dans cette grande étude, Robin Kelly et Betsy Esch mettent à jour toute une histoire méconnue du nationalisme noir radical, des groupes d’autodéfense armée de Robert Williams à la poésie révolutionnaire marxiste-léniniste d’Amiri Baraka. Ce large spectre nous renseigne sur un héritage crucial de l’internationalisme noir pour la politique (...)

    #Uncategorized #antiracisme #CLR_James #impérialisme

  • Lei Feng 雷锋


    L’idole de la jeunesse - version à imprimer

    (向雷锋同志学习 ( xiàng Léi Fēng tóngzhì xuéxí )
    apprendre la pensée du camarade Lei Feng
    https://startpage.com/do/search?cat=web&cmd=process_search&language=english&engine0=v1all&query=%E

    http://www.danwei.com/lei-feng-in-the-age-of-the-microblog

    He is said to have died on March 5, 1962

    Lei Feng : Changing Role Models In China
    http://www.chinadaily.com.cn/china/2011-03/10/content_12150057.htm

    Originally called Lei Zhengxing, the former People’s Liberation Army soldier was born on Dec 18, 1940, to a farming family in Wangcheng, Central China’s Hunan province.

    He was killed in 1962, while directing a truck as it backed up. A pole struck him on the head. Lei had a habit of keeping a diary to detail his deeds and experiences, which was published after his death and became one of the bestsellers of the time.

    Testez votre maîtrise de la pensée Lei Feng !
    http://english.cntv.cn/special/chinastrength

    Voilà le résultat :
    http://app1.vote.cntv.cn/viewResult.jsp?voteId=5168

    Le musée Lei Feng
    http://www.leifeng.org.cn/en.asp

    Fushun Lei Feng Memorial Hall has admitted 46,800,000 visitors.

    Fushun Lei Feng Memorial Hall
    Address:No.61,east Heping Road,Wanghua District,Fushun,Liaoning,P.R.C. 
    Tel:86-024-56658818 Fax:86-024-56658811
    Website:http://www.leifeng.org.cn

    Il ne faut pas douter de l’existence de Lei Feng.
    http://seenthis.net/messages/167047

    Les affiches Lei Feng
    http://chineseposters.net/themes/leifeng.php

    #maoisme #chine #revolution_culturelle #photographie

  • Nostalgie rentable
    http://www.bpb.de/node/180974

    Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (MLPD)
    Parteiprofil

    Die MLDP ist seit ihrer Gründung 1982 ideologisch nahezu unverändert ausgerichtet: Grundsätzliches Ziel der Partei ist und bleibt der „revolutionäre Sturz der Diktatur des Monopolkapitals und die Errichtung der Diktatur des Proletariats für den Aufbau des Sozialismus als Übergangsstadium zur klassenlosen kommunistischen Gesellschaft“. Dabei bekennt sich die Partei – auch in Abgrenzung zu anderen linksextremen Gruppierungen – vergleichsweise offen zu den Lehren von Marx, Engels, Lenin, Stalin und Mao Tse-tung. Trotz aller Probleme und Niederlagen habe der Sozialismus nach Ansicht der MLPD seine „wirtschaftliche, politische, moralische und kulturelle Überlegenheit über den Kapitalismus bewiesen“.

    Kontinuität herrscht in der Partei nicht nur programmatisch, sondern auch in Personalfragen. Seit der Gründung der MLPD bekleidet Stefan Engel durchgehend das Amt des Parteivorsitzenden.

    Ah, passée la grande époque quand les « Maos » attaquaient à coups de barre d’acier les réunions des autres groupuscules de gauche ...

    Maintenant ils se présentent aux élections européennes - seraient-ils en quête de la Wahlkampfkostenerstattung ?

    http://www.bpb.de/politik/wahlen/europawahl/71362/wahlfinanzierung

    Wahlkampfkostenerstattung in Deutschland

    Anspruch auf staatliche Teilfinanzierung haben die Parteien, die bei der jeweils letzten Europa- oder Bundestagswahl mindestens 0,5 Prozent oder bei einer der jeweils letzten Landtagswahlen mindestens 1 Prozent der abgegebenen gültigen Zweitstimmen erreicht haben.
    ...
    Die ersten vier Millionen Stimmen werden mit 0,85 Euro vergütet, weitere Stimmen mit 0,70 Euro. Mit der höheren Bezuschussung der ersten vier Millionen Stimmen sollen die kleineren Parteien gestärkt werden.

    Zuwendungen (Spenden, Mitgliedsbeiträge und Mandatsträgerbeiträge) von natürlichen Personen, also Bürgern, werden mit 0,38 Euro pro eingenommenem Euro aufgestockt. Dies geschieht allerdings nicht unbegrenzt, sondern nur bis zu einer Höhe von 3.300 Euro.

    http://www.mlpd.de

    #europe #maoisme

  • Un continent littéraire inépuisable que sont les" dits et écrits" de Michel Foucault. Une pensée en mouvement qui ne cesse d’interroger et penser l’histoire,l’actualité, les idées... Paru à l’époque en quatre volumes, ils existent aujourd’hui en deux volumes dans l’excellente collection #Quarto chez #Gallimard
    http://www.ina.fr/video/I07302844

    Après un extrait de « Lecture pour tous » du 15 juin 1966, François EWALD présente les « Dits et écrits » de Michel Foucault , textes écrits par le philosophe de 1954 à sa mort en 1984, en France et dans le monde entier et rassemblés dans quatre volumes. #Arlette_FARGE parle du bonheur qu’elle a eu en lisant ces textes. #François_EWALD évoque le reportage de #FOUCAULT en Iran, dont il a soutenu la révolution de 1978. Avant de mourir, Michel FOUCAULT travaillait sur la notion de l’amitié. #Jean-Pierre_FAYE se souvient de son amitié avec FOUCAULT, de son rire, de l’affaire iranienne, de sa maladie, de l’affaire Klauss Croissant, de sa défaite par rapport à l’histoire qui a été plus rapide que lui.

    #Philosphie #Histoire #littérature #Politique #Ethique

    • Il me semble utile de préciser que l’un des intervenants sur cette #vidéo, le renégat François Ewald (http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Ewald) est aujourd’hui directeur de l’École nationale d’assurances. Il fut l’un des tenants de la « justice prolétarienne » à la G.P, c’est-à-dire d’une conception punitive de la politique à laquelle il est en quelque sorte resté fidèle tout en changeant de côté de la barricade. Si il a travaillé avec Foucault, il a fait son chemin depuis, ce qui l’a conduit à devenir un #intellectuel_organique du patronat, l’un des initiateurs de la « refondation sociale » patronale qui a présidé à la transformation du CNPF en Mouvement des entreprises de France (#MEDEF) en 1998.

      L’éthique du bouffon, Valérie Marange
      http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=3183

      Quand le philosophe François Ewald, colégataire de l’oeuvre de Foucault, et son compère Denis Kessler, numéro deux du Patronat, vilipendent en coeur la « démoralisation » contemporaine c’est pour faire l’éloge de l’« économie politique du #risque » et du contrat social qui « trouve sa vérité dans l’assurance » . Dans le détournement de la référence à Foucault, l’éthique de la « refondation sociale » patronale se révèle ainsi une véritable éthique du bouffon.

      "Refondation sociale" patronale : Le gouvernement par l’individualisation, #Maurizio_Lazzarato
      http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=3279

      Peut-on définir la « refondation sociale » du Medef comme un projet bio-politique dans le sens foucaldien du terme ? Y a-t-il un transfert de souveraineté de l’État à l’entreprise, de ses fonctions biopolitiques ? Sommes nous confrontés à une sorte de privatisation de la biopolitique ? La refondation sociale annonce une volonté de « gouverner la société » en partant de l’entreprise. Elle affiche la détermination patronale à « gérer la vie » des individus du point de vue de la logique du profit.

      Refondation sociale patronale : Le Pare, une entreprise travailliste à la française
      http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=3184

      Avec le Pare (Plan d’aide au retour à l’emploi) il s’agit de régler le marché du travail par le biais de restrictions dans l’accès au salaire socialisé, de prévenir et de circonvenir ainsi une mobilité qui est toujours un objet de conflit. Un dispositif qui s’inscrit parfaitement dans la volonté du Medef de définir pour toute la classe dirigeante une nouvelle discipline du travail

      Le projet du Pare (Plan d’aide au retour à l’emploi) découle directement du consensus politique autour de ce qui est communément appelé « l’activation des dépenses passives ». En ce sens, la réponse de Lionel Jospin au mouvement des chômeurs et précaires en 1997-1998 était très claire : quelques aides financières et un fonds d’urgence (« le milliard Jospin ») accompagnaient la réaffirmation d’une orientation de principe, à savoir, le choix d’ « une société fondée sur le travail et non sur l’assistance. »
      Cette réponse était une fin de non recevoir à la revendication d’un revenu garanti pour tous que portait le mouvement. Depuis, des changements au sein du patronat organisé ont permis à celui-ci de redevenir un acteur politique. Une fraction du patronat issue des « services » (assurance, banque) construit actuellement son hégémonie sur la faillite politique du patronat industriel fordien de la métallurgie. Le Medef succède ainsi au CNPF et propose un projet qui synthétise et approfondit la restructuration de l’organisation du travail et de ses marchés à l’oeuvre depuis 25 ans. Avec pour toile de fond la décomposition d’une droite en mal de projet, le Medef initie une « refondation sociale » qui a, logiquement, pour premier volet la réforme de l’assurance-chômage.

      #chômage #précarité #capitalisme #restructuration #individualisation #gouvernementalité #refondation_sociale

    • Oui ! Un échantillon (vous en trouverez davantage à l’url indiqué ci-dessus) :

      Jack Lang. (...) Protecteur des renégats
      Tu as la futilité des girouettes, et le je-m’en-foutisme élégant de l’apparatchik un peu marginal ; aussi tes « convictions » ne t’incluent-elles pas au nombre des véritables renégats, objets de ce livre. Mais tu fus, si trop futile même pour le reniement, le maquereau, le grand protecteur des nouveaux renégats. Grâce à toi, le plus fou-fou des ministres, « l’imagination au pouvoir » des murs de la Sorbonne a servi de devise et d’excuse pour le rachat, en vrac, des intellos et #artistes de toutes tendances ; pas si fou, au fond, tu as fait des écrivains, des peintres, des #journalistes, que tu as arrosés, décorés, traînés en avion de cocktails – plus du tout Molotov, sauf la vodka – en buffets-champagne, tes complices ou tes esclaves. D’accord, la « fête gauchiste » d’autrefois était un tantinet ridicule, mais le placage du verbalisme généreux sur le bal des #nantis, sur les mondanités du #Versailles #socialiste, ce fut odieux. Protecteur des Arts et Lettres, tu fus leur proxénète.

      #renégat

  • Vers une critique du #maoïsme
    http://libcom.org/history/notes-towards-critique-maoism
    “In France, Maoism never had the clout of the much larger main Trotskyist parties (Lutte Ouvriere, the Ligue Communiste Revolutionaire and the Organisation Communiste Internationaliste, all of which are still around today, in the latter two cases under different names). Most of the Maoist “Marxist-Leninist” groups had been discredited by their manipulative role during the May–June 1968 general strike, such as one which marched to the barricades on the night of the most serious street fighting (pitting thousands of people against thousands of cops), announced that the whole thing was a government provocation, and urged everyone to go home, as they themselves proceeded to do. But in the spring of 1970, one small ultra-Stalinist and ultra-militant Maoist group, the Gauche Proletarienne (Proletarian Left), momentarily recruited Jean-Paul Sartre to its defense when the government banned it, following some spectacular militant interventions around the country. Sartre, who had over the previous 20 years been successively pro-Soviet, pro-Cuba and then pro-China, saved the GP from extinction, but it collapsed of its own ideological frenzy shortly thereafter. (It notably produced two particularly cretinous neo-liberal ideologues after 1977, Bernard-Henry Levi and Andre Glucksmann, as well as Serge July, editor-in-chief of the now very respectable daily Liberation, which began as the newspaper of the GP.) Former French Maoists turned up in the strangest places, such as Roland Castro, a fire-eating Maoist in 1968, who became an intimate of Socialist President Francois Mitterand, and was appointed to a leading technocratic position.”
    #marxisme #chine

    • Globalement, oui.

      Le paragraphe sur l’absence totale de responsabilité de l’État français, en revanche, je ne le trouve pas convaincant. Quand on multiplie et justifie les aventures guerrières qui font des dizaines ou centaines de milliers de morts, qu’on explique et excuse toutes les interventions d’Israël, qu’on promeut la confusion permanente entre « juifs partout dans le monde » et « Israël », qu’on banalise le « choc des civilisations », évidemment qu’on porte une responsabilité dans la montée des extrémismes. Ça ne justifie évidemment pas ce qui s’est passé, mais il ne faut pas pour autant s’exonérer de sa propre responsabilité dans l’avénement d’un monde violent dans lequel les extrémistes pullulent.

  • Le pari de la décollectivisation en #Chine | Claude Aubert
    http://www.monde-diplomatique.fr/1982/06/AUBERT/47448

    Fin de la commune populaire, retour à la dynamique familiale et à l’initiative privée Très rapidement, la remise en question du maoïsme a débouché sur une véritable « révolution » silencieuse dans les campagnes. Un grand pragmatisme inspire les réformes, qui doivent toutefois s’insérer dans un ensemble (...) / Chine, #Agriculture, #Développement, Économie, #Maoïsme - 1982/06

    #Économie #1982/06