• L’effondrement du marxisme-léninisme
    https://collectiflieuxcommuns.fr/?981-L-effondrement-du-marxisme

    Article paru dans Le Monde du 24 avril 1990 sous le titre « #Marxisme-léninisme, la pulvérisation », puis repris dans La Montée de l’insignifiance. Les carrefours du labyrinthe IV. Éditions du Seuil, 1996, pages 38-50. Source I — Faillite d’une orthodoxie L’effondrement de l’Empire romain a duré trois siècles. Deux ans ont suffi, sans secours de barbares extérieurs, pour disloquer irréparablement le réseau mondial de pouvoir dirigé depuis Moscou, ses visées à l’hégémonie mondiale, les relations (...) Marxisme-léninisme

    / Castoriadis C., #Article, #Histoire, #Politique, #Scientisme, #Paléo-marxismes, #Totalitarisme, #Organisation_politique, #Revolution, Anéantissement / (...)

    #Castoriadis_C. #Anéantissement_/_Génocide
    http://liege.mpoc.be/doc/ecologiepolitique/precurseurs/Castoriadis_Effondrement%20du%20marxisme%20leninisme_1990.pdf

  • L’expropriation de la parole
    https://collectiflieuxcommuns.fr/922-l-expropriation-de-la-parole

    Chapitre IV du livre de Jaques Dewitte « Le pouvoir de la langue et la liberté de l’esprit. Essai sur la résistance au langage totalitaire », Michalon, 2007, pp. 199-235. Ce livre comporte une disproportion flagrante entre la langue brune (nazie) et la langue de bois (communiste) [1], même si le prototype du newspeak imaginé par Orwell correspond assez largement à cette dernière. D’où ce chapitre sur un penseur que je n’avais pas retenu dans mon projet initial de « tryptique » du langage totalitaire : (...)

    Marxisme-léninisme

    / Dewitte J. , Linguistique , Politique , Totalitarisme , Livre , Anéantissement / Génocide , (...)

    #Marxisme-léninisme
    #Dewitte_J.
    #Linguistique
    #Politique
    #Totalitarisme
    #Livre
    #Anéantissement_/_Génocide
    #Insignifiance

  • La « révolution d’octobre » (par B. Souvarine)
    https://collectiflieuxcommuns.fr/902-la-revolution-d-octobre

    Chapitre « La révolution d’octobre. Six causeries radiophoniques à l’occasion du quarantième anniversaire » du livre « L’observateur des deux mondes et autres textes » (1948), Éditions de la différence, 1982, pp. 135-162. Introduction [de l’éditeur ?] En 1957, à l’occasion du quarantième anniversaire de la « révolution d’Octobre », c’est-à-dire de la prise du pouvoir à Pétrograd par le Comité militaire du Soviet local présidé par Léon Trotski, la Radio-diffusion française, à l’instigation de l’historien et (...)

    Marxisme-léninisme

    / Souvarine B. , Histoire , Politique , Révolutions russes (1905 / 1917) , Avant-gardisme , Paléo-marxismes , Assemblée , Conférence , Organisation politique , Revolution , (...)

    #Marxisme-léninisme
    #Souvarine_B.
    #Histoire
    #Politique
    #Révolutions_russes_1905_/_1917_
    #Avant-gardisme
    #Paléo-marxismes
    #Assemblée
    #Conférence
    #Organisation_politique
    #Revolution
    #Totalitarisme

    • Quel rapport entre le marxisme-léninisme et la révolution russe ? Je ne comprends pas... Car il ne faut évidemment pas confondre le #marxisme et le #léninisme avec le marxisme-léninisme, croisement monstrueux de des deux premiers avec la pensée nationaliste de Mao. Ou, pour le dire autrement, une récupération du marxisme (et du léninisme) par l’idéologie bourgeoise, et qui n’a jamais rien eu à voir avec le marxisme, en tant que dialectique de la lutte des classes et, donc, théorie de la transformation révolutionnaire de la société.

  • Communisme, révolution, islamisme
    https://collectiflieuxcommuns.fr/247-communisme-revolution-islamisme

    Article de Yolène Dilas-Rocherieux, paru dans la revue « Le Débat », n° 128, janvier 2004 et reproduit ici D’aucuns se sont offusqués de la parution du livre de Ilich Ramirez Sanchez , alias Carlos, terroriste international arrêté en 1994, aujourd’hui détenu à la centrale de haute sécurité de Saint-Maur-Bel Air. Si cette indignation est toute légitime de la part des victimes d’un meurtrier sans état d’âme, elle ne doit pourtant pas masquer l’intérêt de cet essai-témoignage, deux cent cinquante pages (...)

    Marxisme-léninisme

    / Avant-gardisme , Article , Politique , Dilas-Rocherieux Y. , Gauchisme , Idéologie , Paléo-marxismes , Totalitarisme , Revolution , (...)

    #Marxisme-léninisme
    #Avant-gardisme
    #Article
    #Politique
    #Dilas-Rocherieux_Y.
    #Gauchisme
    #Idéologie
    #Paléo-marxismes
    #Totalitarisme
    #Revolution
    #religion

  • Révolution allemande : pourquoi ont-ils tué Rosa Luxemburg ?

    http://www.youtube.com/watch?v=_BzVMwwHcIc

    http://ragemag.fr/revolution-allemande-pourquoi-ont-ils-tue-rosa-luxemburg-52700 Par Max Leroy

    Berlin, 15 janvier 1919.
    #Rosa_Luxemburg se repose dans sa chambre. Quartier cossu de Wilmersdorf. Voilà quelques jours qu’elle vit clandestinement dans cet immeuble. Des affiches, collées aux murs de la cité, exigent sa mise mort. Il est un peu plus de vingt-et-une heures lorsqu’elle entend des soldats. Combien sont-ils ? Qui a bien pu la dénoncer ? Elle ramasse quelques livres – dont Faust, de #Goethe. Les #militaires font irruption dans la pièce ; elle est debout, sa valise prête. La nuit porte du noir et Luxemburg boite. Elle a toujours boité – trace de tous ces mois qu’elle passa, plâtrée et alitée, lorsqu’elle n’était qu’enfant ? Peut-être. À moins que ce ne soit cette jambe, fichu tas de viande et d’os, la droite ou la gauche, celle qui fut toujours et résolument plus courte que l’autre ?… Ils l’installent dans une voiture puis roulent en direction de l’hôtel Eden. #Karl_Liebknecht, camarade et fondateur, à ses côtés, de la Ligue #Spartakiste, s’y trouve déjà. On la couvre d’injures. Imagine-t-elle que bientôt tout s’achèvera ? « L’ordre règne à #Berlin », pouvait-on lire, la veille, dans l’article qu’elle avait écrit pour le journal Die Rote Fahne. Ses mots tenaient solidement sur leurs pieds. Ses mots n’avaient pas l’œil flottant. Ses mots ne claquaient pas des dents.

    (…)

    Le « #luxemburgisme », courant auquel elle donna naissance de son vivant (sans être toutefois à l’initiative d’une telle dénomination), affiche des contours doctrinaux relativement souples, à en juger par ceux qui s’en réclament – la condamnation que #Staline en fera lui assurera la sympathie de certains #trotskystes et ses prises de position contre l’#autoritarisme léniniste séduiront certains #libertaires. Un noyau dur apparaît néanmoins : le rejet du #militarisme, de l’#impérialisme et du #capitalisme ; la défense du #socialisme internationaliste ; la confiance dans les masses ; l’ambition d’une démocratie ouvrière et d’une administration par Conseils ; la lutte contre le centralisme rigide du #marxisme-léninisme. Le professeur américain William A. Pelz, auteur de l’ouvrage Karl Marx, A World to Win, isolera pour sa part cinq éléments : « 1) confiance constante dans la démocratie ; 2) complète confiance au peuple (les masses) ; 3) dévouement à l’internationalisme dans la théorie et dans les actes ; 4) engagement pour un parti révolutionnaire démocratique ; 5) pratique inébranlable de l’humanisme. »

    Est-ce trahir l’œuvre de #Marx et d’#Engels que de s’en inspirer sans s’incliner ? Non point. Du moins, pas dans l’esprit de Luxemburg. Elle nota ainsi dans son texte « Arrêts et progrès du marxisme » (1903) : « C’est seulement dans le domaine économique qu’il peut être plus ou moins question chez Marx d’une construction parfaitement achevée. Pour ce qui est, au contraire, de la partie de ses écrits qui présente la plus haute valeur, la conception #matérialiste, dialectique de l’histoire, elle reste qu’une méthode d’enquête, un couple d’idées directrices générales, qui permettent d’apercevoir un monde nouveau, qui ouvrent aux initiatives individuelles des perspectives infinies, qui offrent à l’esprit des ailes pour les incursions les plus audacieuses dans des domaines inexplorés. [...] On laisse rouiller cette arme merveilleuse. » Si Rosa Luxemburg a toujours clamé son affiliation au #socialisme_scientifique, elle entendait enduire d’huile les théories marxistes pour qu’elles puissent faire tourner le monde à venir. La fidélité ? Un pas de côté pour mieux revenir au centre.

    (…)

    Le communiste libertaire #Daniel_Guérin s’intéressera à Luxemburg au point de lui consacrer un essai, en 1971 : Rosa Luxemburg et la spontanéité révolutionnaire. Un chapitre, dédié aux liens entre l’anarchisme et la révolutionnaire allemande, reviendra sur les coups portés par cette dernière : l’anarchisme ne serait que « maladie infantile » et « chimères ». Son article « Grève de masse, parti et syndicat », rédigé en 1906, avait même des allures de procès : « L’#anarchisme dans la #révolution_russe n’est pas la théorie du #prolétariat militant mais l’enseigne idéologique du #Lumpenproletariat #contre-révolutionnaire grondant comme une bande de requins dans le sillage du navire de guerre de la révolution. » Une position qui n’empêchera pas Guérin, après avoir rappelé les contradictions et les manquements inhérents à son œuvre, de rallier Luxemburg sous l’étendard du socialisme #anti-autoritaire : preuve en est, notamment, des critiques qu’elle formula à l’encontre de #Lénine. Il saluera également son attachement à « l’auto-activité des masses » (une position qu’aucun marxiste, estimera-t-il, n’avait à ce point tenue avant elle). Et Guérin de conclure : la pensée de Luxemburg est féconde à condition d’y plonger muni d’un tamis. Ni hosanna ni mise au ban, ni dédain ni dithyrambe : lire la marxiste allemande l’œil sec et lucide pour prélever l’or qu’elle charrie, ici ou là.

    #Communisme #Spartakisme #Allemagne #Histoire #Révoltion #Féminisme #Marxisme #Vidéo #Livre

  • L’état, le pouvoir,le socialisme de #Nicos_Poulantzas enfin réédité par la remarquable maison d’édition #les_Prairies_Ordinaires
    http://www.nonfiction.fr/article-6612-

    L’ouvrage de Poulantzas proprement dit s’organise quant à lui en cinq temps. Dans une introduction essentielle à la compréhension de sa démarche, l’auteur précise le sujet d’EPS, qui représente une tentative de #théorisation non pas de l’#Etat (chose impossible selon lui) mais de l’Etat #capitaliste (chose rendue possible par la séparation que le capitalisme suppose entre l’Etat et l’espace économique des #rapports de #production). Cette tentative est justifiée par le caractère insatisfaisant des approches existantes, qui considèrent soit que l’Etat est une institution neutre et préexistante aux #classes #sociales, soit que les classes dominantes le modèlent et en usent à leur goût. Poulantzas s’attache plutôt à démontrer que « toutes les actions de l’Etat ne se réduisent pas à la #domination politique, mais n’en sont pas moins constitutivement marquées » . Dans la même veine, il affirme que cet Etat ne reproduit pas sa domination seulement grâce à la #coercition et à la diffusion d’une #idéologie. Cela supposerait une pratique et un discours unifiés de la part d’appareils voués à l’une ou l’autre fonction, ce qui ne correspond pas à la #réalité. En effet, l’Etat est perméable aux #luttes de #pouvoir qui le débordent constamment, ce qui d’une part empêche l’unification de son discours et de sa pratique, et d’autre part explique qu’il produise aussi des « mesures positives » à l’égard des classes #subalternes. Tentant de résumer sa position théorique et en quoi elle se distingue du #marxisme-léninisme comme des approches wéberienne et foucaldienne, Poulantzas affirme que « contre toute conception en apparence #libertaire ou autre, […] l’Etat a un rôle constitutif non seulement dans les rapports de production et les pouvoirs qu’ils réalisent, mais dans l’ensemble des relations de pouvoir, à tous les niveaux. En revanche, contre toute conception #étatiste, […] ce sont les luttes, #champ premier des rapports de pouvoir, qui détiennent toujours le primat sur l’Etat » .

    Biographie de l’auteur :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicos_Poulantzas

    En #Grèce, il fait des études de #droit durant les années 1950 ; il est actif dans le mouvement étudiant et rejoint l’#EDA (Alliance démocratique grecque), organisation légale émanant du Parti #communiste grec, alors interdit1.
    Il vient en #France en 1960 et y obtient un doctorat en philosophie du droit. Il devient #professeur à l’université Paris 8, où il enseigne la #sociologie de #1968 à sa mort. Durant les années 1960, il est membre du PC grec, et, après la scission intervenue en 1968 suite à l’établissement de la #dictature, du Parti communiste grec de l’Intérieur2.
    Ses travaux renouvellent et approfondissent considérablement ceux de #Marx , #Lénine , #Gramsci , et portent notamment sur le rôle complexe et multiple de l’État dans les sociétés occidentales, les caractéristiques de la « nouvelle petite #bourgeoisie », la problématique de la #division #travail #intellectuel - travail #manuel . Opérant une distinction fondamentale entre l’appareil d’Etat et le pouvoir d’Etat, Poulantzas met en lumière les multiples fonctions dudit Etat ainsi que les rapports de force et les contradictions qui s’y manifestent.
    Vers la fin des années 1970, après la chute des dictatures portugaise (1974), grecque (1974) et espagnole (1978) , Nicos Poulantzas tente d’esquisser les contours théoriques d’une voie originale vers un #socialisme démocratique, proche des conceptions de l’eurocommunisme. Ses contributions sur ce thème ont été recueillies après sa mort dans Repères et sont précisées de façon plus systématique dans L’État, le pouvoir, le socialisme.
    Après plusieurs mois de dépression, il se suicide en octobre 1979 depuis la Tour Montparnasse de #Paris3.

    #Marxisme #Philosophie #Politique #Sciences_politiques #livre

  • Le marxisme-léninisme, idéologie réactionnaire - Lieux Communs
    http://www.magmaweb.fr/spip/spip.php?article622

    Ce texte est une critique du #marxisme-léninisme. Mais pour reprendre la terminologie de ce courant poli­tique, nous critiquons ici le marxisme-léninisme d’un point de vue révolutionnaire. Nous voulons l’émancipa­tion du genre humain. Nous voulons une société égalitaire. Nous pensons que cette société ne peut être insti­tuée que par une transformation radicale. Mais nous pensons aussi que le marxisme-léninisme et tous ses déri­vés idéologiques omniprésents n’aboutissent qu’à des impasses, qu’ils sont des obstacles à cette transforma­tion.

    Trois parties à ce texte, qui peuvent être lues indépendamment les unes des autres : d’où parlons-nous, que critiquons-nous, et pourquoi le critiquons-nous.

    http://www.magmaweb.fr/spip/IMG/pdf/MLIdeologieReactionnaire.pdf