• Tumblr to add support for ActivityPub, the social protocol powering Mastodon and other apps | TechCrunch
    https://techcrunch.com/2022/11/21/tumblr-to-add-support-for-activitypub-the-social-protocol-powering-masto

    Tumblr will add support for ActivityPub, the open, decentralized social networking protocol that today is powering social networking software like Twitter alternative Mastodon, the Instagram-like Pixelfed, video streaming service PeerTube, and others. The news was revealed in response to a Twitter user’s complaint about Mastodon’s complexities. Automattic CEO Matt Mullenweg — whose company acquired Tumblr from Verizon in 2019 — suggested the user “come to Tumblr” as the site would soon “add activitypub for interconnect.”

  • Qu’est-ce que Mastodon ? Un expert des médias sociaux explique pourquoi ce n’est pas le nouveau Twitter
    https://theconversation.com/quest-ce-que-mastodon-un-expert-des-medias-sociaux-explique-pourquo

    À la suite de la prise de contrôle bruyante de Twitter par Elon Musk, nombreux sont ceux qui ont cherché des alternatives à la plate-forme de microblogging de plus en plus toxique. Beaucoup se sont tournés vers Mastodon, qui a attiré des centaines de milliers de nouveaux utilisateurs depuis le rachat de Twitter.
    .../...
    Mais si Mastodon prend en charge un grand nombre de fonctions identiques à celles que Twitter propose, il ne s’agit pas d’une plate-forme unique. Il s’agit plutôt d’une fédération de serveurs interconnectés et gérés indépendamment.

    Par comparaison, #diaspora a un fonctionnement similaire (ou je dis une bêtise) ?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Diaspora*

    #réseaux_sociaux #Mastodon #Twitter #fédiverse

  • Qui est Eugen Rochko, le jeune créateur du réseau social Mastodon ?
    https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2022/11/21/qui-est-vraiment-eugen-rochko-le-jeune-createur-de-mastodon_6150831_4500055.

    Un temps adepte de Twitter, Eugen Rochko avait vite déploré son management pyramidal. Tout juste diplômé d’informatique à ­l’université d’Iéna, en Thuringe, dans l’ex-Allemagne de l’Est, il a lancé, à 24 ans, son propre réseau social, alternatif et non lucratif, où l’on poste des messages appelés des « pouets ». Avec ses 4 600 serveurs indépendants, Mastodon repose sur un système décentralisé. Ainsi, « il n’y a plus une seule personne qui prend une décision descendante. C’est plus démocratique », assure son créateur.

    Un enfant impatient

    Né à Moscou dans une famille juive de la classe moyenne, Rochko émigre en Allemagne avec ses parents à l’âge de 11 ans, avec l’espoir « d’un meilleur futur, loin de la Russie de Poutine » en toile de fond. Enfant, son esprit créatif s’exprime un temps dans le dessin. « J’ai abandonné parce que j’étais trop impatient. J’étais incapable de dessiner une ligne droite, je ne faisais que des lignes irrégulières », se souvient-il. En Thuringe, il découvre l’Internet à haut débit et les lignes de code et relègue ses crayons et sa frustration. « Avec la programmation, la récompense était immédiate : les changements apparaissaient instantanément sur mon écran. »

    Une exception numérique

    Pendant ses années de lycée, il crée plusieurs sites Web, dont le marché virtuel d’œuvres d’art Artists & Clients, qu’il revendra pour 2 000 dollars. Parallèlement à ses études, il met ses compétences informatiques au service d’entreprises. Evoluant loin de l’Ivy League (groupe de huit universités privées américaines prestigieuses) et de la Silicon Valley, il fait vite figure d’exception parmi les géants du numérique.

    Défenseur de la philosophie open source, fondée sur la collaboration et l’accessibilité, il en fait la pierre angulaire de Mastodon : « La croyance selon laquelle les gens devraient pouvoir voir, étudier, modifier et redistribuer le code du logiciel qu’ils utilisent est un positionnement politique. L’objectif est de redonner le pouvoir aux individus. »

    L’antithèse d’Elon Musk

    « Les discours haineux limitent la liberté d’expression d’autrui », tranche celui qui s’oppose à la philosophie d’Elon Musk, partisan d’une liberté d’expression ­absolue. (...)

    #mastodon #non_lucratif #open_source

    • « Elon Musk passe pour un blaireau » : entretien avec le créateur de Mastodon, l’autre Twitter
      https://www.vanityfair.fr/actualites/article/elon-musk-twitter-mastodon-blaireau

      Selon Rochko, quelque 800 000 nouveaux comptes Mastodon ont été créés ces dernières semaines, submergeant les serveurs les plus populaires et inondant les timelines des utilisateurs de questions et de plaintes des nouveaux venus. L’an dernier, les dons à l’association à but non lucratif qui gère Mastodon, dont Rochko est le président, s’élevaient à 55 000 euros ; elle n’en a dépensé que 23 000.

      Depuis que Musk a pris le contrôle de Twitter, Rochko travaille d’arrache-pied à maintenir en état de marche son propre serveur, Mastodon.Social, tout en préparant une mise à jour majeure de Mastodon. Il a tout de même pris le temps de discuter avec nous depuis l’Allemagne, où il réside.

      Comment se sont déroulées ces deux dernières semaines ?

      Eugen Rochko : Les gens ont probablement envie d’entendre que c’est formidable, toute cette croissance, ce succès, mais pour le moment j’ai du mal à adopter cette perspective. C’est surtout plus de travail, plus d’incendies à éteindre. C’est incroyablement stressant. Je fais des journées de travail de 14 heures, je dors à peine et je mange très peu.
      Toute cette histoire coïncide avec le processus de sortie d’une nouvelle version du logiciel Mastodon. Ce qui est déjà très exigeant en soi. Et soudain, tu dois en plus répondre aux demandes d’interviews tout en gérant les réseaux sociaux pour saisir l’opportunité.

      Malgré les difficultés, est-il gratifiant de constater que les personnes qui se détournent de Twitter se dirigent vers Mastodon ?

      Oui, objectivement, c’est bien et c’est gratifiant. J’aimerais pouvoir me reposer et profiter de tous ces nouveaux utilisateurs de Mastodon. Malheureusement, je n’ai pas le temps. On a eu une augmentation des fonds sans précédent en raison de tous les nouveaux dons Patreon au cours des 10 derniers jours.

      Elon Musk a raillé Mastodon dans un tweet récent. Ça vous évoque quoi ?

      Honnêtement, c’était plutôt bon pour nous. Ça nous fait de la publicité gratuite, et il passe pour un blaireau. Je n’ai pas bien pu lire tant son écran était crade sur la photo, mais si j’ai bien compris, il se moquait d’un utilisateur qui avait du mal à poster après s’être inscrit. Le fait est que l’afflux massif de nouveaux comptes met à rude épreuve le réseau de bénévoles. Rien de surprenant à ce qu’ils aient du mal à suivre. C’est simplement une question d’échelle. Les serveurs Mastodon étant plus nombreux que jamais, les possibilités d’adhésion sont de plus en plus nombreuses.

  • Quelques conseils minimaux pour la migration vers #Mastodon

    (1) pour s’inscrire, il n’y a pas une entrée unique (https://twitter.com), mais le fameux choix d’une instance. Choisissez n’importe laquelle dans cette liste : https://mastodon.help/instances/fr. Le choix n’a pas d’importance, vous pouvez passer d’une instance à une autre ensuite.
    (2) une fois là, posez-vous, créez votre bio, ajoutez une PP, faîtes un petit post d’introduction avec le hashtag #introduction. Si vous utilisez le même nom et PP que sur twitter, c’est plus facile de vous retrouver. Ajoutez quelques ami.e.s et ironisez sur votre 1er pouet.
    (2) Activez l’interface web avancée dans les paramètres ; téléchargez une application sur smartphone. Je conseille #Tusky sur Android.
    (3) il est temps de se refaire des contacts. Sur mastodon, pas d’économie de l’attention, pas de monétisation de vos données, les tweets affichés sont ceux que publient et retweetent vos follows (comme dans la timeline chronologique de twitter). Donc, il faut suivre des gens.
    (3) un outil utile pour retrouver vos contacts venant de twitter est https://pruvisto.org/debirdify ou https://fedifinder.glitch.me. Si vos contacts ont indiqué leur adresse mastodon en bio twitter, ça vous fabrique un fichier que vous pouvez ajouter directement avec tout le monde d’un coup
    (4) p.s. : avant que ça ne craque définitivement ici, pensez à demander vos données (ça prend 24h à 48h). Paramètres, téléchargez une archive de vos données.

    https://twitter.com/MathieuTriclot/status/1593517831370465280

    #alternative #how_to_do #manuel #twitter

  • #mastodon, #fin de (première) partie ?
    https://framablog.org/2022/11/12/mastodon-fin-de-premiere-partie

    L’afflux récent d’inscriptions sur Mastodon, sous forme de vague inédite de cette ampleur, a largement retenti dans les médias. Beaucoup se sont penchés sur le réseau social fédéré avec une curiosité nouvelle, pour expliquer (parfois de façon maladroite ou fragmentaire, … Lire la suite­­

    #Fédération #Internet_et_société #Libres_Logiciels #Libres_Services #Tales_of_Fediverse #ActivityPub #anarchisme #deuil #Entraide #Fediverse #migration #musk #reseaux_sociaux #Twitter

    • Comme lorsque vous êtes assis dans un wagon tranquille, discutant doucement avec quelques amis, et qu’une bande entière de supporters de football monte à la gare de Jolimont après la défaite de leur équipe. Ils n’ont pas l’habitude de prendre le train et ne connaissent pas le protocole. Ils supposent que tout le monde dans le train était au match ou du moins suit le football. Ils se pressent aux portes et se plaignent de la configuration des sièges.

      Ce n’est pas entièrement la faute des personnes de Twitter. On leur a appris à se comporter d’une certaine manière. À courir après les likes et les retweets. À se mettre en valeur. À performer. Tout ce genre de choses est une malédiction pour la plupart des personnes qui étaient sur Mastodon il y a une semaine.

    • Cet article pose la question de la publicité des contenus publiés sur Mastodon et du consentement nécessaire dans le cas de republication, comme pour les blogs en fait, et à la différence des réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook où les usagers ont accepter par défaut de se dépouiller de leur propriété intellectuelle et leur droit moral sur leurs contenu. J’utilise le terme de propriété intellectuelle mais ce n’est pas celui utilisé dans le texte, peut être une traduction abusive de ma part. Hugh Rundle fait référence à des normes implicites et à un anarchisme de ces outils permettant la publication de contenu et la conversation à un rythme lent et avec un nombre modéré d’utilisateurs qui, à l’origine, ne souhaitaient pas être contrôlés.
      La critique acerbe des pratiques extractivistes visant à augmenter l’audience et en profiter mais aussi des pratiques universitaires produisant du savoir à partir de l’appropriation non-consentie de contenu m’interpellent particulièrement.
      Les usagers de @seenthis Seenthis, pour leur part, peuvent choisir le régime de propriété intellectuelle souhaitée : personnellement c’est CC/BY/NC/SA et c’est peut être une option que devrait proposer explicitement les instances Mastodon. En tout cas, je réalise l’importance d’avoir explicité ces termes de partage sur @seenthis.

      Personne n’a pensé à me demander si je le voulais.

      Jusqu’à cette semaine, je n’avais pas vraiment compris – vraiment apprécié – à quel point les systèmes de publication des entreprises orientent le comportement des gens. Twitter encourage une attitude très extractive de la part de tous ceux qu’il touche. Les personnes qui ont republié mes articles sur Mastodon sur Twitter n’ont pas pensé à me demander si j’étais d’accord pour qu’ils le fassent. Les bibliothécaires qui s’interrogent bruyamment sur la manière dont ce “nouvel” environnement de médias sociaux pourrait être systématiquement archivé n’ont demandé à personne s’ils souhaitaient que leurs pouets sur le Fediverse soient capturés et stockés par les institutions gouvernementales. Les universitaires qui réfléchissent avec enthousiasme à la manière de reproduire leurs projets de recherche sur Twitter sur un nouveau corpus de pouets “Mastodon” n’ont pas pensé à se demander si nous voulions être étudiés par eux. Les personnes créant, publiant et demandant des listes publiques de noms d’utilisateurs Mastodon pour certaines catégories de personnes (journalistes, universitaires dans un domaine particulier, activistes climatiques…) ne semblaient pas avoir vérifié si certaines de ces personnes se sentait en sécurité pour figurer sur une liste publique. Ils ne semblent pas avoir pris en compte le fait qu’il existe des noms pour le type de personne qui établit des listes afin que d’autres puissent surveiller leurs communications. Et ce ne sont pas des noms sympathiques.

      Les outils, les protocoles et la culture du Fediverse ont été construits par des féministes trans et queer. [...] Néanmoins, les principes de base ont été maintenus jusqu’à présent : la culture et les systèmes techniques ont été délibérément conçus sur des principes de consentement, d’organisation et de sécurité communautaires. Bien qu’il y ait certainement des améliorations à apporter à Mastodon en termes d’outils de modération et de contrôle plus fin des publications, elles sont en général nettement supérieures à l’expérience de Twitter. Il n’est guère surprenant que les personnes qui ont été la cible de trolls fascistes pendant la plus grande partie de leur vie aient mis en place des protections contre une attention non désirée lorsqu’elles ont créé une nouvelle boîte à outils pour médias sociaux. Ce sont ces mêmes outils et paramètres qui donnent beaucoup plus d’autonomie aux utilisateurs qui, selon les experts, rendent Mastodon « trop compliqué ».

      Si les personnes qui ont construit le Fediverse cherchaient généralement à protéger les utilisateurs, les plateformes d’entreprise comme Twitter cherchent à contrôler leurs utilisateurs. Twitter revendique la juridiction sur tout le « contenu » de la plateforme. Les plaintes les plus vives à ce sujet proviennent de personnes qui veulent publier des choses horribles et qui sont tristes lorsque la bureaucratie de Twitter finit, parfois, par leur dire qu’elles n’y sont pas autorisées. Le vrai problème de cet arrangement, cependant, est qu’il modifie ce que les gens pensent du consentement et du contrôle de nos propres voix. Les universitaires et les publicitaires qui souhaitent étudier les propos, les graphiques sociaux et les données démographiques des utilisateurs de Twitter n’ont qu’à demander la permission à la société Twitter. Ils peuvent prétendre que, légalement, Twitter a le droit de faire ce qu’il veut de ces données et que, éthiquement, les utilisateurs ont donné leur accord pour que ces données soient utilisées de quelque manière que ce soit lorsqu’ils ont coché la case « J’accepte » des conditions de service. Il s’agit bien sûr d’une idiotie complète (les Condition Générales d’Utilisation sont impénétrables, changent sur un coup de tête, et le déséquilibre des pouvoirs est énorme), mais c’est pratique. Les chercheurs se convainquent donc qu’ils y croient, ou bien ils s’en fichent tout simplement.

      #extractivisme #université #recherche #propriété_intellectuelle #anarchisme #consentement

  • #liste des #géographes qui sont passés sur #Mastodon après l’annonce du rachat de #twitter par #Elon_Musk

    Since the regime change at Twitter there’s been a steady of stream of folks trying out Mastodon as an alternative. Mastodon is Twitter-like but is also very much its own platform, consisting of a federation of interlinked ‘instances’. As a newbie you select and join an ‘instance’, which makes a difference as to what posts (‘toots’) are viewed (there are 3 levels of viewing posts: home, posts by people you follow; local, posts by people in your instance; federated, posts from across the whole network that have link with your instance). Toots appear in chronological order rather than being sorted by algorithm. The instance someone belongs to is identifiable by their username and address (in my case @mastodon.social). See the Mastodon quick set guide for more info.

    Within a couple of days of setting up I was following a couple of hundred folks and had a similar number of followers, many of whom I knew from Twitter. Quite a few of these are geographers, though I’m sure there are many more than this list, which is designed to help folk find each other and start conversations.

    https://progcity.maynoothuniversity.ie/2022/11/mastodon-geographers

    et ici :
    https://lejun.codeberg.page/Mastodon-Geography

    #Musk #réseaux_sociaux #géographie

  • Covid long : « Les médecins ne pourront plus dire que c’est dans ma tête »
    [Témoignage] Le Covid long touche aussi les enfants. Calenn, 11 ans, témoigne des souffrances qui la handicapent depuis décembre 2021.
    https://www.lavie.fr/actualite/societe/covid-long-les-medecins-ne-pourront-plus-dire-que-cest-dans-ma-tete-83585.php

    Très vite, à la douleur intense s’ajoute une très grande fatigue, des problèmes de concentration. Trop diminuée, elle ne peut plus aller à l’école ni même marcher. Elle doit se déplacer en fauteuil roulant. À la maison, ses parents la portent entre sa chambre aux murs recouverts de posters des chanteurs Angèle ou Bigflo et Oli, ou du film Dirty Dancing, et le canapé du salon. […]

    Le Tep-Scan cérébral – examen d’imagerie permettant de révéler le fonctionnement de notre corps – a montré des hypométabolismes dans les zones de la motricité, du circuit de la douleur, de la concentration… Lorsqu’elle a appris ces résultats, Calenn s’est exclamée : « Maintenant, les médecins ne pourront plus dire que c’est dans ma tête. »

    Fatigue, essoufflement, brouillard mental : la difficile réalité du Covid long
    [Enquête] Plus de deux millions de personnes en France sont touchées par des symptômes persistants après une infection au coronavirus. La médecine tâtonne sur des hypothèses pour adapter des soins.
    https://www.lavie.fr/actualite/societe/fatigue-essoufflement-brouillard-mental-la-difficile-realite-du-covid-long-835

    À plusieurs reprises, Claude s’excuse. Le mot qui lui manque est juste là, sur le bout de la langue. Patiemment, elle reprend, et fait la liste de tous ses maux : « Une fatigue extrême, de gros troubles du sommeil, et surtout la perte de mes mots. » Depuis novembre 2020, la Marseillaise de 63 ans souffre du Covid long.

    Oumpf, comparer la série de l’été d’un canard chrétien et la série de l’été de Médiapart.

  • Elon Musk et #Twitter VS #mastodon et le Fédiverse
    https://framablog.org/2022/04/28/elon-musk-et-twitter-vs-mastodon-et-le-fediverse

    Le potentiel rachat de Twitter par Elon Musk inquiète les membres de ce réseau, qui cherchent des alternatives et se créent en masse des comptes sur Mastodon, dans le fédiverse. Vous n’avez rien compris à tout ces mots ? Tout va … Lire la suite­­

    #Dégooglisons_Internet #Fédération #Migration #Capitalisme #Fediverse #Surveillance

  • Campagnes de harcèlement transphobes sur la Fédiverse - XY Media
    https://www.xymedia.fr/campagnes-de-harcelement-transphobes-sur-la-fediverse

    Le week-end des 6 et 7 novembre, Mastodon, un réseau social libre et auto-hébergé de la Fédiverse, a fait l’objet de campagnes de harcèlement de la part de plusieurs comptes transphobes et sérophobes, pour certains hébergés sur des instances « free speech ».

    Pour rappel, Mastodon est constitué de différentes instances autonomes, régies par leurs propres codes éthiques et règles de modération. Mastodon présente ainsi l’avantage de pouvoir proposer des espaces en grande partie « safe », c’est -à -dire exempts de violences et de malveillance pour les communautés LGBTQIA+.

    On y trouve cependant des instances free speech (sans modération), habituellement bloquées par le reste du réseau de la Fédiverse en raison de leurs dérives voire de leurs ancrages politiques à l’extrême-droite ou Alt-right.

    Pour conclure, se rendre visible, se rendre invisible reste et demeure, pour les personnes trans, un sujet ambivalent et lourd à porter, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un non-choix, d’une exhortation implicite ou explicite voire d’une obligation administrative – auquel cas on « est rendu · e visible » – avec toute l’invisibilisation de la réalité des vécus et de la parole des concerné.e.s que cela induit.

    #Mastodon #Transphobie #Harcèlement

  • Quand le #Militantisme déconne : injonctions, #pureté_militante, attaques… (1/8)
    https://framablog.org/2021/07/09/quand-le-militantisme-deconne-injonctions-purete-militante-attaques-1-8

    Le feuilleton en 8 épisodes dont nous entamons aujourd’hui la publication n’est pas un simple mouvement d’humeur contre certaines dérives du #militantisme mais une réflexion de fond sous l’angle de la psychologie sociale, nourrie et illustrée d’exemples analysés. Comme la … Lire la suite­­

    #Claviers_invités #Contributopia #Internet_et_société #Libr'en_Vrac #Libres_Cultures #Hacking_Social #injonction #Libre #mastodon #PeerTube #Twitter #Viciss #Zététique

    • À force de voir cette histoire de déconnance se répéter inlassablement partout dans tous les domaines, je m’inquiète pour les visées fécondes de ces mouvements. J’en viens à avoir peur que ces militants puristes dépensent une forte énergie pour des ennemis qui n’en sont pas, qui ne représentent pas une menace, qui au contraire sont de potentiels alliés qui feraient avancer leur cause. J’ai peur que cette division, voire hiérarchisation, entre personnes potentiellement alliées ne serve finalement qu’à donner davantage de pouvoir à leurs adversaires. Peur que toute cette énergie gaspillée, au fond, ne profite qu’à l’avancée de ce qu’on dénonce pourtant tous et que les acteurs des oppressions, des exploitations, des dominations, des manipulations, aient le champ libre pour développer pleinement leur œuvre destructrice, puisque les personnes pouvant les en empêcher sont plus occupées à s’entre-taper dessus pour ou contre le point médian, pour ou contre l’anglicisme, pour ou contre l’usage de Facebook, et j’en passe.

    • En effet, mais je ne faisais que citer un extrait de l’article dans lequel j’ai reconnu beaucoup de militant·es croisé·es tout au long de mon parcours personnel. On pourrait aussi parler de celles et ceux qui se servent de ces batailles internes aux mouvements (en mettant cent balles dans le flipper à chaque fois) pour mieux asseoir leurs positions de pouvoir dans l’organisation. Pour la verrouiller.

  • Pour changer, un thread récupéré sur #Mastodon au sujet de l’#accessibilité de l’#informatique pour les #analphabètes numériques avec des remarques judicieuses.
    https://framapiaf.org/web/statuses/104797360725429313

    En 2020/21, mon travail consiste entre autres à enseigner les grandes bases de l’utilisation de l’ordinateur à des personnes, précaires, qui n’y avaient jamais touché auparavant.

    Ça méritera que j’en fasse un billet, mais en attendant, les réflexions qui me viennent en vrac

    Je redécouvre à quel point les concepts du bureau et des fenêtres sur un PC sont inaccessibles.

    Pourquoi un « bureau » ? Comment ça des « fenêtres » ? En plus il faut apprendre à devoir les déplacer et les agencer ? Ugh.
    Les gens comprennent pas, et c’est normal.

    Pensons-y peut-être quand est tenté-e de se moquer des interfaces type iPadOS/iOS qui — quand on ne cherche pas à jongler entre mille taches — se résument à afficher 1 app à la fois à l’écran.

    C’est une simplicité précieuse en termes d’accessibilité.

    Windows et le Web en 2020 sont terribles visuellement pour ces personnes.

    À quoi ressemble un bouton par exemple ? Bah : 🤷‍♀️.
    Parfois il y a une bordure, parfois pas, parfois le texte est gras, parfois pas, parfois le curseur change, parfois pas.

    Conséquence directe : il est difficile/impossible pour elles d’assimiler ce qui est cliquable ou ne l’est pas.
    Elles tentent de cliquer sur tout, et ne comprennent pas ce qu’elles font. Et c’est normal.

    Alors on persiste à leur montrer, mais on est un peu résigné-e

    Les supports de séance qu’on utilise sont très centrés sur l’utilisation de la souris.

    Logique : c’est intuitif de partir du principe qu’elle permet de tout faire, et que le clavier n’est là que pour saisir du texte.

    Mais la difficulté d’enseigner le concept du clic-droit me fait questionner cela.

    Est-ce que ce serait pas mieux d’apprendre directement les raccourcis clavier de base ? Ctrl+C/V/X, Alt+Tab, … ?

    J’ai eu un nouveau groupe et je confirme : leur apprendre des raccourcis clavier dès la découverte de l’ordinateur a fait une nette différence ! ⌨️

    La souris ne semblait plus être un outil de torture indispensable, mais bien une interface parmi d’autres au choix :D

    Ça peut paraître evident mais : lorsque vous enseignez à une personne l’usage de la souris, pensez à lui demander si elle est gauchère ou droitière ! 🖱🙌

    Beaucoup de gauchèr-es se forcent à utiliser la souris à l’envers.
    Parfois ça le fait, mais la plupart du temps non.

    Parce que oui, on peut bel et bien inverser le clic gauche et le clic droit !

    Pour celleux qui découvrent la souris, ça peut faire une nette différence, et j’ai pu aussitôt le remarquer.

    « Fausse bonne idée »
    « Abomination »

    Vous avez peut-être vu passer l’info : des navigateurs simplifient leur barre d’adresse pour afficher uniquement le nom de domaine. (Safari, et bientôt Chrome)

    Les développeurs sont horrifiés.
    Mais, c’est une excellente idée ? 🙌 (1/3) https://twitter.com/dje_renard/status

    Pour les personnes à qui j’enseigne le navigateur et les grandes bases du Web, la barre d’adresse est effrayante. Les URL sont complexes et confuses.

    Pourtant, savoir où on se trouve sur le Web est essentiel. Ça devrait être accessible, pas l’objet de tout un cours.

    Ce n’est pas la 1ère fois que Google tente de simplifier la barre d’adresse. (Déjà en 2014 : https://www.ghacks.net/2014/05/01/google-chrome-experiment-displays-domain-urlbar )

    Et c’est un poil élitiste de refuser d’avancer sur une question d’accessibilité pour les plus précaires du numérique.

    Autres remarques constructives, dans le même fil

    Merci pour ces remarques, je partage ton point de vue sur la non homogénéité du design des interfaces entre le web, le paradigme des interfaces fenêtrées et celle des appareils mobiles. C’est autant de façons de d’atteindre le même objectif : manipuler de l’information avec ses mains.

    Nous ne pouvons que constater ce frein à la compréhension des outils informatiques et apporter quelques pièces pour mieux apprécier ces conséquences historiques.

    On peux faire un // avec l’évolution des langues humaines qui s’adaptent au locuteurs et à ce qu’ils en font.

    « Prendre la feuille du bureau et la mettre dans un dossier » est une simulation d’un procédé consistant à produire « un déplacement », tout comme de façon analogue. On peux dire que c’est pensé pour imiter un bureau où l’on range des documents.

    Cette imitation à des limites et peux produire des interfaces complexes déroutantes qui n’ont rien d’un réel bureau.

    Si on remonte chronologiquement à la conception d’interfaces, on dispose d’une façon de communiquer faite d’ordres tels que : « déplace feuille dossier ».

    Les raccourcis claviers accessibles au grand public peuvent se rapprocher de ces ordres simples mais ne couvrent qu’une infime partie de ce qu’ils pourraient exprimer par un langage, non dicté par l’imitation d’actions supposées réelles.

    En d’autres termes, mon ressenti personnel est que les interfaces graphiques visant à imiter le réel d’un certain consensus ne produisent que d’innombrables actions inutiles en comparaison à une langue dont l’objectif est d’ordonner la bonne action à un automate.

  • How to Fight Against Big Tech’s Power
    https://www.nytimes.com/2020/07/29/technology/personaltech/big-tech-power-how-to-fight.html?auth=login-email&login=email

    In the morning, you check email. At noon, you browse social media and message friends. In the evening, you listen to music while shopping online. Around bedtime, you curl up with an e-book. For all of those activities, you probably used a product made or sold by Google, Amazon, Apple or Facebook. There’s no simple way to avoid those Big Four. Even if you subscribed to Spotify, you would probably still be using a Google Android phone, an Amazon speaker or an Apple iPhone to stream the music. (...)

    #Apple #Google #Amazon #Mastodon_ #Facebook #Android #Brave #Firefox #Opera #smartphone #DuckDuckGo #consommation #technologisme #domination (...)

    ##addiction

  • « La lutte contre la surveillance est un anticapitalisme » par Romain Haillard | Politis
    https://www.politis.fr/articles/2020/04/la-lutte-contre-la-surveillance-est-un-anticapitalisme-41802

    La lutte contre les technologies de surveillance est indissociable de celle contre le capitalisme, estime Christophe Masutti, membre de l’association d’éducation populaire Framasoft. Drôle d’époque. Des drones survolent nos têtes pour nous intimer de rester chez nous ; nos téléphones caftent nos déplacements aux opérateurs télécoms, qui eux-mêmes caftent aux décideurs ; des multitudes d’acteurs économiques trouvent des « solutions » technologiques aux problématiques liées au coronavirus ; les géants du (...)

    #surveillance #santé #GAFAM #BigData #copyright #consentement #[fr]Règlement_Général_sur_la_Protection_des_Données_(RGPD)[en]General_Data_Protection_Regulation_(GDPR)[nl]General_Data_Protection_Regulation_(GDPR) #technologisme #smartphone #cryptage #algorithme #Twitter (...)

    ##santé ##[fr]Règlement_Général_sur_la_Protection_des_Données__RGPD_[en]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_[nl]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_ ##Mastodon_ ##Facebook ##Acxiom ##Framasoft ##Equifax

  • Réseaux sociaux : flux à lier - #DATAGUEULE 95 - DataGueule
    https://peertube.datagueule.tv/videos/watch/b69424ee-33c8-4f7e-a47c-5c33d9c30b71

    Ils sont attirants, attachants … et rapidement indispensables. Les #réseaux_sociaux nous appâtent à coup de likes et nous bercent dans leurs « infinite scroll ». Et rapidement leurs #interfaces nous poussent à la consommation jusqu’à l’overdose. Et ce n’est pas un hasard. Ils ont bâti leurs empires sur notre #addiction à la #dopamine.

    #twitter #facebook #tinder #whatsapp #youtube #captologie #psychologie #smartphone #publicité_ciblée #monétisation_des_liens_sociaux #design #framasoft #mastodon #diaspora #logiciel_libre #culture_libre #société_libre

  • Vivre sans Google et cie ? La liste des alternatives aux GAFAM
    https://mrmondialisation.org/vivre-sans-google-et-cie-la-liste-des-alternatives-aux-gafam

    Les GAFAM – ces mastodontes du web – sont régulièrement sous le feu des critiques. Contrôle du marché de l’information et de la publicité en ligne, revente des données personnelles, pouvoir économique mondial hors norme, influence de la démocratie via des lobbies surpuissants, les motifs de se méfier de ces géants ne manquent pas. Difficile pourtant de s’en défaire une bonne fois pour toute tant ils sont partout dans notre univers numérique. Néanmoins, voici quelques pistes pour les remplacer au (...)

    #Alphabet #Apple #Google #Microsoft #Mozilla #Amazon #Diaspora #DuckDuckGo #Ecosia #Facebook #Mastodon_ #ProtonMail #Qwant #Wikimedia #Wikipedia #Firefox #Linux #Windows #Brave #Android #Chrome #Apache #domination #Wikileaks #bénéfices #BigData (...)

    ##data ##GAFAM ##profiling ##publicité

  • Twitter in India : Why was rival Mastodon trending ?
    https://www.bbc.com/news/world-asia-india-50343054

    Some of India’s most influential Twitter users are looking to move to little-known network Mastodon amid an outcry over Twitter moderation methods. Mastodon’s apparent trend-surge was prompted by Twitter suspending a leading Indian Supreme Court lawyer’s account twice. Users have told the BBC they believe Twitter has a “highly inconsistent stand” on issues such as hate speech. In contrast, they argue Mastodon’s anti-abuse systems are far more robust. The smaller social network’s name was (...)

    #Mastodon_ #Twitter #bot #journalisme #manipulation #modération #femmes #censure

  • Tou-te-s sur twitter ou tout contre twitter ?
    ... Mais est-ce bien la question ?

    La concomitance d’une mini masto-shitstorm, d’un billet de blog vengeur et de deux arte-ra-pistes me semble assez intéressante pour ramener ça par icite.

    1/ 18/09 : Dopamine (8/8)Twitter : https://www.arte.tv/fr/videos/085801-008-A/dopamine-8-8

    2/ 23/09 : Casus Boloss : Diplomatie : https://www.arte.tv/fr/videos/087070-008-A/casus-boloss-diplomatie

    3/ 05/10 : demande de conseils pour une passerelle twitter vers mastodon : https://mamot.fr/@Valk/102909561960031734

    4/ 18/10 : Twitter, mon amour : https://www.dadall.info/article711/twitter-mon-amour


    Bon, pour moi ça a plutôt fait 1/ 3 / 2 / 4 /

    Nous avons donc : début octobre, après avoir passé pas mal de temps à tenter de m’éloigner de #facebook et d’y limiter au mes interactions familiales (ça c’est fait !) et amicales (c’est compliqué !), je ne me sens pas plus à l’aise dans le fait d’être essentiellement présente sur #twitter plutôt que sur #mastodon (et ici), mais rien n’y fait, l’essentiel de la base de ma nourriture informative directe est dans le nid de l’oiseau bleu, pas sur le pelage du mamout bleu, dont certains choix vont même totalement à l’encontre de mes besoins.
    Je décide donc d’activer une passerelle entre les deux pour avoir plus d’interactions sur le second, m’y ancrer un peu plus, et renvoyer vers mastodon plutôt que twitter quand il me prend de faire des « thread ». Je demande un peu conseil sur la forme (pas sur le fond, sachant très bien pourquoi que je fais ça) : c’est le point 3/
    Après plusieurs avis arrivent quelques pouets moralisateurs en mode « oui mais non mastodon n’est pas une poubelle de twitter, on l’a pas créé pour ça ». J’ai coupé court assez vite (et assez vénère) à ce qui pour moi est un non-débat, j’y reviens plus bas...

    S’en suit, semble-t-il, d’autres pouets par-ci par-là, sur ce qu’est et n’est pas mastodon et ses règles, en tout cas dans la vision idéale de certains, et pourquoi importer twitter sur mastodon c’est Le Mal.

    Ma matière première, depuis longtemps et en essayant de m’y tenir, c’est un mix entre éduc pop et medias-libres. C’est faire passer des infos depuis la base, depuis celleux qui agissent pour changer les choses et qui participent à des luttes émancipatrices qui me semblent importantes ou qui prennent le temps de témoigner. Faire passer et parfois décrypter, le faire pas uniquement sur des plateformes protégées, ou de spécialistes, mais là où il y a plus de diversité. J’essaye de trouver un équilibre pour que ce que je « créé » avec de la valeur ajouté aie comme source un support libre, mais souvent l’équilibre est rompu par la nécessité de faire vite, particulièrement pour les débunkages comme ceux des hôpitaux Necker et de la Pitié-Salpétrière, par exemple, et parfois même, après grosse réflexion, twitter est LE support adéquat, comme quand je l’ai sciemment choisi pour dénoncer l’infox du JDD à partir d’une de mes photos... J’aurai aimé, d’ailleurs, pouvoir mener cette dénonciation de manipulation plus loin, j’ai tenté d’en faire un article fouillé, complet, mais force est de constater une fois de plus que ce type d’écriture, journalistique pour le coup, me demande une gymnastique intellectuelle au delà de mes capacités.

    Clairement, mes sources sont fréquemment sur des réseaux sociaux marchands et même si elles se déplacent un peu, facebook demeure hélas l’outil le plus fréquemment utilisé (#snapchat le supplante seulement chez les plus jeunes, le mouvement commence à se voir d’ailleurs).
    Clairement aussi, les algorithmes créent des bulles qui ne me font pas avoir une audience large, qui biaisent beaucoup, mais je crois toujours à la pollinisation (pas celle de Natacha, plutôt celle de Camille !)
    Twitter au milieu de tout ça est devenu une sorte de fil d’agences de presse géant, et tout ce qui « fait l’information » s’y retrouve. Dans la lignée de l’analyse d’Arte (le point 2/ ) j’y observe d’ailleurs, avec inquiétude, la campagne publicitaire que se fait, avec succès, un Alexandre Benalla (et comment celleux qui s’en moquent participent à cette campagne) tout comme j’y vois avec satisfaction de réels contre-pouvoirs s’organiser, comme l’opération de documentation-punk de @davduf, qui a tout pigé à l’outil...

    Tout ça pour dire que je suis (comme Dardel) plutôt lucide sur les effets pervers de ces réseaux marchands et leurs fonctionnements (point 1/ et multiples publications par icite) mais que recevoir des réponses comme celles qui m’ont été faites sur mastodon, et qui sont rassemblées dans le texte du point 4/, ça m’a d’abord énervée, bien sûr, mais ça a surtout souligné ce que je déplore chez une partie des libristes : une saleté d’élitisme de pré carré qui préfère couper les passerelles plutôt que les utiliser. J’avais eut la même sensation en lisant cet article sur #Darktable alors que je tentais de quitter Adobe : Je n’ai pas besoin de savoir comment marche un moteur pour conduire une voiture : https://darktable.fr/2019/06/je-nai-pas-besoin-de-savoir-comment-marche-un-moteur-pour-conduire-une-voi (attention, titre trompeur !) : cette manière de moquer et mépriser le mécréant plutôt que faire avec en restant conscient qu’une bêtise ou une fainéantise d’esprit ne peuvent tout expliquer, ça a le don de m’exaspérer. Cette manière de confondre outil et intention aussi.

    Parce que le plus important, avant tout, n’est-ce pas l’INTENTION ?

    Voilà. Fallait que je pose ça quelque part.
    Je me moque de Twitter et ne me fait aucune illusion, les choix de son fondateur sont de plus en plus capitalistes, même s’il reste encore un parfum d’ambiance libertaire de sa création qui lui faisait, à l’époque, préférer l’absence totale de censure plutôt qu’une censure orientée... mais quand on devient la caisse de résonance d’un Trump, on n’a guère de leçon de conduite à donner, c’est clair.
    J’ai participé à ce qui fait s’effondrer lentement mais surement la confiance en facebook. A un micro-micro-niveau, j’ai râlé des années durant sur celleux qui ne publiaient que sur ce réseau-là leurs textes de fond anticapitalistes, tout en impulsant une manière de faire « exemplaire » à une « grosse page » militante. Ça c’est fait. Et je compte bien continuer dans le même esprit sur chaque outil qui me semblera bon d’utiliser pour ne pas informer qu’un seul type de public, celui qui a bien tout compris. Je ne suis surtout pas en train de critiquer des initiatives comme #framasoft, #crabgrass et autres #medias_libres, etc., bien au contraire, j’en ai terriblement besoin quand, une fois de temps en temps, une personne se tourne vers moi et me demande comment faire pour s’y créer un compte et un réseau. C’est rare, y’en n’a pas un sur cent, mais pourtant ça existe... Et c’est pour ça aussi que j’y reste !

  • SNCF : Facebook restreint les comptes des syndicats SUD Rail et CGT cheminots - Le Parisien
    http://www.leparisien.fr/economie/sncf-facebook-restreint-les-comptes-des-syndicats-sud-rail-et-cgt-chemino

    Par Vincent Vérier
    Le 22 octobre 2019 à 21h23, modifié le 22 octobre 2019 à 21h56

    Censure ou simple application de la politique de Facebook ? Depuis le 18 octobre, début des arrêts de travail inopinés à la SNCF, trois comptes ouverts depuis plusieurs années sur le réseau social américain par SUD Rail ont vu leur accès restreint voire bloqué pour l’un d’entre eux. Selon le troisième syndicat de la SNCF, il s’agit des comptes SUD Rail Fédération, Sud Rail centraux et SUD Rail Paris Nord qui rassemblent, cumulés, plusieurs milliers d’abonnés.

    « Tout a commencé vendredi matin, quand nous avons relayé l’appel à déposer un droit de retrait après l’accident dans les Ardennes, raconte Fabien Villedieu, délégué SUD Rail. Quand on a voulu publier des communiqués ou des articles de presse sur cet événement, un message apparaissait pour nous informer que ces trois comptes étaient limités. »

    Des restrictions qui sont allées crescendo. « Le samedi, le compte SUD Rail Paris Nord a même été complètement bloqué jusqu’à lundi matin, affirme Karim, un des administrateurs des comptes Facebook de SUD Rail. Les autres pages ont vu les restrictions se prolonger. Au départ, c’était jusqu’au 26 octobre maintenant c’est jusqu’au 28 octobre. »

    « Facebook ne nous répond pas »

    Même constat du côté de la CGT cheminots. La première organisation syndicale de la SNCF a vu sa page Facebook « CGT produit train ET PSE » qui relate de l’actualité du syndicat sur la zone de la gare de Lyon, soumise à des restrictions. « C’est incompréhensible, s’étonne Pascal Philippe, administrateur du compte. Cela fait sept ans que cette page existe. Il y a environ 11 000 abonnés. Nous faisons très attention à ce qui est publié. Pas de propos injurieux, racistes, antisémites, homophobe ou autre. Nous avons écrit plusieurs mails à Facebook pour avoir des explications. Mais rien. Facebook ne nous répond pas ».

    Contacté sur les raisons de ces restrictions, le réseau social n’a pas souhaité répondre spécifiquement aux problèmes rencontrés par SUD Rail et la CGT cheminots. « Ce sont des comptes privés, c’est confidentiel », justifie Facebook. Dans un communiqué l’entreprise assure simplement de manière générale que « ces pages sont traitées comme n’importe quelle autre page, dans le cadre de nos Standards de la Communauté sans considération de leur orientation politique ou des idées qu’elles véhiculent ».
    « Est-ce que c’est de la censure ? Je ne sais pas »

    Le réseau social indique en outre que « toute action prise à l’encontre d’une page ou d’un contenu est liée à la publication de contenus qui contreviennent à nos Standards de la Communauté ». Quels sont ces standards que n’auraient pas respectés les deux syndicats ? Facebook ne répond pas.

    Il rappelle simplement que : « Les sanctions varient en fonction de la gravité de la violation et de l’historique de l’utilisateur ou de la page concernée, et vont du retrait d’un contenu à la suspension temporaire de certaines fonctionnalités (par exemple, la possibilité de publier ou de partager sur notre plateforme pendant 30 jours), jusqu’au bannissement de la plateforme ».

    Quant à savoir si ces restrictions ont pu, le cas échéant, être demandées par un tiers, le communiqué envoyé par Facebook ne le précise pas. « Est-ce que c’est de la censure ? Je ne sais pas, analyse Béranger Cernon, de la CGT. Je constate simplement que ça intervient à un moment où c’est particulièrement tendu entre les cheminots d’un côté et le gouvernement et la direction de la SNCF de l’autre ». « C’est choquant, conclut Fabien Villedieu. D’autant que nous n’avons rien à nous reprocher et que nous avons reçu aucune explication de Facebook. »

    #Facebook #Censure #Syndicats #Politique

  • Statement on Gab’s fork of Mastodon - Official Mastodon Blog
    https://blog.joinmastodon.org/2019/07/statement-on-gabs-fork-of-mastodon

    Mastodon is completely opposed to Gab’s project and philosophy, which seeks to monetize and platform racist content while hiding behind the banner of free speech. Mastodon remains committed to standing up against hate speech; for example, our new server covenant means we only list servers on joinmastodon.org that are committed to active moderation against racism, sexism and transphobia. The Mastodon community does not approve of their attempt to hijack our infrastructure and has already taken steps to isolate Gab and keep hate speech off the fediverse.

    Mastodon champions a free API ecosystem and as such all Mastodon apps are created and maintained by independent developers. However, Tusky (Android) and Toot! (iOS) have blacklisted Gab’s domains from their login screens. Gab users will not be able to use these apps to access or post from Gab. We do not currently know if any other apps are doing the same. Mastodon itself allows instance owners to decide which domains to block. Most servers in the fediverse are already blocking the Gab domains and we have done the same at mastodon.social.

    In addition to the isolation Gab can expect from the fediverse, it is clear that their design choices offer users no incentive to choose their platform. By paywalling basic features that are freely available on Mastodon, Gab puts itself at a disadvantage compared to any Mastodon instance. Mastodon remains non commercially structured and all features are available to users freely from the start.

    #Modération #Mastodon #Détournement #Logiciels_libres

  • « Il ne faut pas réguler Facebook ou Google mais s’en libérer »
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/06/22/il-ne-faut-pas-reguler-facebook-ou-google-mais-s-en-liberer_5480100_3234.htm

    Pour l’association la Quadrature du Net, la régulation des contenus haineux par les géants du Web est vouée à l’échec. La proposition de loi de la députée LRM Laetitia Avia, qui impose le retrait sous 24 heures des contenus haineux signalés aux réseaux sociaux, sous peine de lourdes sanctions, n’est autre qu’une « privatisation de la justice » au profit de Facebook, Google et Twitter, qui décideront ce qu’on a le droit de dire sur Internet, critique Arthur Messaud, juriste de la Quadrature du Net. Ce (...)

    #Apple #Google #Microsoft #Amazon #Facebook #Mastodon_ #Peertube #Twitter #YouTube #solutionnisme #domination #censure #législation #GAFAM #surveillance #web #publicité #LaQuadratureduNet (...)

    ##publicité ##CNIL

  • La Fée diverse déploie ses ailes
    https://framablog.org/2019/03/07/la-fee-diverse-deploie-ses-ailes

    Il n’est pas si fréquent que l’équipe Framalang traduise un article depuis la langue italienne, mais la récapitulation bien documentée de Cagizero était une bonne occasion de faire le point sur l’expansion de la #Fediverse, un phénomène dont nous nous … Lire la suite­­

    #Non_classé #Aardwolf #ActivityPub #decentralisation #Diaspora #Fédération #Friendica #Funkwhale #getTogether #GNUsocial #Hubzilla #mastodon #Médias #Misskey #Mobilizon #Nextcloud #Osada #Ostatus #PeerTube #Pixelfed #Pleroma #Plume #Prismo #Réseau #SocialHome #Twitter

  • #WTF !!! J’apprends grâce à la réactivité de #mastodon sur un SOS que j’y ai lancé que l’option « flux #rss » a disparu de la dernière version de #firefox :/
    C’est franchement un très mauvais timing à moins d’un mois de l’anniversaire du suicide de #Aaron_Swartz ... c’est même carrément la honte ?
    Pour celleux qui, comme moi, ne peuvent pas survivre sans ça plus d’une journée, voici une #extension : https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/livemarks

  • Le Fediverse : comment décentraliser le web avec ActivityPub ?

    Sujet à découvrir ce soir dans l’Écho des Gnous (@echodesgnous), l’émission de radio qui vous explique l’informatique libre !

    À écouter :
    • en direct de 19h à 20h sur Radio Campus, 106,6 FM autour de #Lille, ou via https://campuslille.com
    • en différé via le #podcast sur https://podcast.grossard.fr

    Retrouvez les sources et la playlist sur : http://wiki.chtinux.org/doku.php?id=echo_des_gnous:emission_183b

    Venez discuter via IRC : Freenode canal #chtinux https://webchat.freenode.net/?channels=chtinux

    #décentralisation #ActivityPub #Fediverse #fédération #Mastodon #Peertube #Funkwhale #Nextcloud #MobiliZon
    #ÉchoDesGnous #LogicielLibre #RadioCampus