• “Islam in der Krise – Eine Weltreligion zwischen Radikalisierung und stillem Rückzug”

      11. Juli 2017| Von Michael Blume

      https://scilogs.spektrum.de/natur-des-glaubens/mein-neues-buch-islam-der-krise-bei-patmos-erscheint-im-august-2017

      “Islam in der Krise – Eine Weltreligion zwischen Radikalisierung und stillem Rückzug” ist nun im Druck, erscheint im August und kann bei Patmos, (....[online/oAnth]) oder auch jeder Buchhandlung bereits vorbestellt werden.

      [...]

      Und tatsächlich war ja die Beschäftigung mit der Integration von Muslimen, dem Islam und den Fragen des Verstehens schon als Jugendlicher mein Ausgangspunkt für das Interesse und spätere Studium von Religion(en) (genauer: von Religions- und Politikwissenschaft) gewesen. Auch meine Magisterarbeit von 2003 befasste sich mit der Auffächerung der Identitäten junger Menschen muslimischer Herkunft, von säkular über liberal, konservativ und orthodox bis islamistisch.

      Doch gerade weil ich in all den knapp über 20 intensiven Jahren sehr viel über den real existierenden Islam las, Abertausende Beobachtungen und Gespräche in immer mehr Ländern führte, auch unzählige Vorträge hielt und Artikel veröffentlichte, entschied ich mich, erst dann ein Buch dazu zu schreiben, wenn ich wirklich tiefer verstanden und wissenschaftlich Neues beizusteuern hätte. Ich wollte hinter die Allgemeinplätze a la “Das hat nichts mit dem Islam zu tun.” – “Der Islam ist böse.” gelangen und interdisziplinäre Antworten finden, die sowohl Nichtmuslimen wie auch Muslimen neue Perspektiven und Begriffe erschließen, anregen, aber sicher auch wehtun würden. Ich wollte nicht “noch ein Islambuch” schreiben, sondern das eine – und vielleicht einzige – Werk meines Forscherlebens dazu. Die Erfahrungen mit dem selbsternannten “Islamischen Staat” im zerfallenden Irak in 2015/2016 gaben dabei noch einmal einen massiven Erkenntnisschub.

      [...]

      Inhaltlich steige ich noch einmal vertieft hinter den oft geäußerten Allgemeinplatz, dass es “den Islam” so gar nicht gebe. Ich zeige auf, dass es tatsächlich unklar ist, wie viele “Muslime” noch Muslime sind, dass ein großer und schnell wachsender Teil der Menschen muslimischer Herkunft Säkularisierung und Glaubenszweifel erlebt, sich still – zunehmend aber auch laut – aus der Religion verabschiedet. Absurde Fehler auch offizieller Statistiken weltweit, auch in Deutschland und Europa, wie wir sie bei Christen und Kirchen nie zulassen würden, überdecken diesen Prozess (noch).

      Ich gehe der lange tabuisierten Frage nach, wie die einstige (und lange Europa zivilisatorisch und wissenschaftlich überlegene!) Hochkultur der islamischen Welt so erstarren und zerfallen konnte – und zeige auf, was das Verbot des Buchdrucks ab 1485 im gesamten Osmanischen Reich (später für die islamische Welt bestätigt durch den ersten osmanischen Kalifen) bewirkte und anrichtete. Während sich Europa durch Reformation, Konfessionskriege und schließlich Aufklärung und Humanismus arbeitete, erstarrte die islamische Wissensproduktion samt der Bildungseinrichtungen – und als Folge davon Wirtschaft, Technologien und schließlich Militär. Weitere, bis heute wirksame Folgen betrafen zum Beispiel die arabische Sprache und das Verhältnis von Autoritäten und Geschlechtern, sogar die eingeübten Denkmuster.

      Als der Niedergang der islamischen Zivilisation(en) nicht mehr zu übersehen war, reagierten islamische Gesellschaften verstört, dann panisch und mit Verschwörungsglauben – so zerstörte ein Mob eine Druckerpresse, die Napoleon Bonaparte (neben zahlreichen Wissenschaftlern!) mit ins eroberte Ägypten gebracht hatte. Ist Ihnen schon einmal aufgefallen, dass muslimische Verschwörungsmythen fast nie um “koranisch denkbare” Verschwörungsakteure wie zum Beispiel Dschinn kreisen – stattdessen aber um europäisch entstandene Motive wie Freimaurer, Geheimdienste und die gefälschten “Protokolle der Weisen von Zion”? Auch dies ist ein Zeichen der “Krise” des islamischen Denkens, in dem inzwischen häufiger dualistisch als monotheistisch argumentiert wird.

      Ab dem 20. Jahrhundert haben wir dann den Aufstieg des Öl- und Gasverbrauchs und damit der autoritären und gewaltaffinen Rentierstaaten gerade auch (aber nicht nur!) in der arabischen Welt. Wenn heute zum Beispiel ein Donald Trump einerseits antimuslimische Stimmungen bedient, andererseits aber mit seinem halben Kabinett und den saudisch-wahhabitischen Regenten zum Säbeltanz antritt, dann wird es höchste Zeit, auch diese Zusammenhänge zu verstehen.

      Last but not least beschreibe ich auch die Geburtenentwicklung unter Musliminnen weltweit – und gleiche sie mit den Thesen beispielsweise von Thilo Sarrazin (SPD) und Michel Houellebecq ab. Das dessen DuMont-Verlag uns keine Freigabe zur Verwendung von Originalzitaten erteilte, lässt mich auf inhaltlich wie auch literarisch spannende Debatten hoffen…

      [...]

  • Folie de Russie
    http://lesakerfrancophone.fr/folie-de-russie

    Par James Howard Kunstler – Le 4 août 2017 – Source kunstler.com
    http://kunstler.com/clusterfuck-nation/russiatosis

    Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone

    II

    L’hystérie au sujet de la Russie est devenue une psychose nationale totale à un moment de l’histoire où un éventail complet de problèmes représente une menace réelle pour le bien-être de l’Amérique. La plupart d’entre eux ont à voir avec l’image d’un cygne symbolisant le pays, plongeant vers la faillite, mais les affronter honnêtement forcerait à des choix inconfortables pour les initiés et les lâches du Congrès. Pendant ce temps, le département du Trésor brûle ses réserves de trésorerie qui diminuent, et toutes les activités gouvernementales feront face à un blocage à la fin de l’été, à moins que le Congrès ne vote pour augmenter le plafond de la dette – ce qui pourrait être beaucoup plus difficile que de passer la loi stupide sur (...)

    [...]

    Alors, qu’est-ce que M. Trump pensait exactement quand il a signé le projet de loi sur les sanctions russes « profondément imparfait » (ses mots), vomi comme une boule de poils par le Congrès ? C’est une loi ridicule quel que soit l’angle. Cela limite les prérogatives établies par le président pour négocier avec des nations étrangères (probablement inconstitutionnellement) et cela ne va seulement provoquer que des conflits économiques (au minimum) contre les États-Unis qui peuvent facilement déboucher sur le bouleversement des relations commerciales mondiales. Certains observateurs disent qu’il a dû le signer parce que le vote du Congrès était tellement écrasant (419 à 3) qu’un veto de Trump aurait été balayé. Mais le veto aurait eu, du moins, une valeur symbolique dans l’esprit jacksonien que Trump a prétendu vouloir imiter au début de son mandat. Peut-être voit-il la fin du jeu mené par l’État profond et qu’il est fatigué de résister.

    Sur le front intérieur, la paranoïa anti-Russie est au centre de l’enquête approfondie de Robert Mueller sur Trump et ses associés politiques alors qu’il appelle un grand jury fédéral pour entendre des témoignages – ce qui implique qu’il est prêt. Cela ouvre toutes sortes de possibilités pour poursuivre tous les méfaits, comme par exemple, chaque opération commerciale faite par Trump comme citoyen privé avant de se précipiter pour devenir le président, et forcer les intimes de Trump à négocier une immunité en échange de témoignages, réels ou préparés, pour permettre la réalisation de l’objectif ultime de l’establishment, virer Trump.

    L’histoire de « l’ingérence russe dans notre élection » n’a pas produit de preuve crédible après une année complète – et parler aux diplomates étrangers n’est pas un crime – mais l’histoire de l’ingérence de la Russie se déroule parfaitement bien et peut accomplir son objectif sans avoir de preuves. Le seul fait de répéter « ingérence russe » cinq mille fois sur CNN a certainement incité de nombreux citoyens mal informés à croire que la Russie a changé les chiffres dans les machines de vote américaines bien que, en fait, les machines à voter ne soient pas connectées à Internet.

    [...]

    via https://diasp.eu/posts/5948375

    #Russie #hystérie #États_Unis #Europe #UE #Allemagne #matière_première #commerce

  • The Oil Market is Bigger Than All Metal Markets Combined
    http://www.visualcapitalist.com/size-oil-market

    Big Oil
    The oil market is bigger than all metal markets combined

    The Chart of the Week is a weekly Visual Capitalist feature on Fridays.

    Ever since the invention of the internal combustion engine, oil has been one of the most crucial commodities on Earth. Without it, modern transportation as we know it would not be possible. Industries such as aviation, aerospace, automobiles, shipping, and the military would look nothing like they do today.

    Of course, as we now know, this has all come with some extreme drawbacks from an environmental perspective. And while new green technology and the lithium revolution will aid in eventually reducing the role of oil in transportation, the fact is we still use 94 million barrels per day of crude worldwide.

    #économie #pétrole #énergie #Matière_première #infographie #visualisation

  • How the sugar industry has distorted health science for more than 50 years
    http://www.vox.com/2016/9/12/12864442/jama-sugar-industry-distort-science

    “[...] Is it really true that food companies deliberately set out to manipulate research in their favor? Yes, it is, and the practice continues.” Nestle has been documenting the instances where companies fund nutrition studies that overwhelmingly return favorable results to the industry sponsors.

    “Our research emphasizes that industry-funded science needs to be heavily scrutinized, and not taken at face value,” said Kearns, the lead author on the JAMA paper. “There are so many ways a study can be manipulated — from the questions that are asked, from how the information is analyzed, even to how the conclusions are described in the paper.”

    In this case, the sugar industry involvement in science influenced not only the scientific enterprise but also public-health policy, and potentially, the health of millions of people. Kearns points out that the most recent World Health Organization sugar guidelines focus on reducing consumption because of sugar’s role in obesity and tooth decay — not the heart risk.

    #sucre #santé

  • A Brewing Storm: the climate change risks to coffee | The Climate Institute
    http://www.climateinstitute.org.au/coffee.html

    The evidence is clear that climate change is already beginning to impact on coffee production. As the world continues to warm, market and climate volatility will combine to cause problems for coffee producers and consumers.

    Fairtrade Australia & New Zealand commissioned this report by the Climate Institute to better understand the extent to which climate change is impacting coffee production globally. It is hoped that insights gained from this report will lead to greater engagement,
    from the coffee industry and consumers, with key initiatives that aim to protect this valuable commodity, and the millions of livelihoods it supports around the world, for future generations.

    #café #matière_première_agricole #climat
    On this page you’ll find the report and related infographics.


  • Matière Première, Jean-François Reverdy, 2016

    Le contexte, le moment, l’état d’âme
    Le matin. Je ne sais plus ni quand ni avec quel état d’âme (déjà je pense que l’état qu’on connait aujourd’hui c’est pas terrible alors l’âme...)

    L’histoire comme dans un livre (ce que ça m’inspire et ce que j’en dis mais sans m’occuper de questions de cinéma)
    Ah bah ça c’est très fort et c’est ça que j’aime bien. C’est vraiment très chouette de se poser la question de l’histoire, et donc du récit, pour ce genre de film.
    Parce que peut-être que le récit et le fond, ce n’est pas tout-à-fait pareil.
    J’ai aimé les passages successifs de ma pensée entre l’abstrait, le doc, le contexte, le pictural et les quelques mots que j’avais au sujet de ce film : le mot de passe viméo : que je ne dirai pas ; la première image.

    Le film, minute par minute, émotion par émotion
    Déjà scotché par avoir enfin une image fixe, et ensuite une image travaillée, on peut dire abstraite.
    Et puis on voit qu’il y a du réel, que l’image est juste un filtre.
    Moi je ne me lasse pas de ce genre de travail.
    Et puis je me suis un peu rappelé de la tête d’épingle.
    J’ai fini par faire le lien entre le titre, le matériaux qui à l’air d’être travaillé dans la réalité, et cette tête d’épingle.

    L’image. La couleur, le grain, les formes, les visages, les paysages (c’est pareil)
    Comment dire plus et dire mieux, on sent bien que c’est le dispositif de captation qui a provoqué une telle image. Mais ce qui est bien c’est que ce dispositif n’est pas complètement et sauvagement expliqué.

    Celles qui m’ont le plus plues
    C’est au moment où un personnage touche la caméra du bout de son doigt qu’on comprend, qu’on a le vertige, pour une fois la caméra est à hauteur d’homme.

    Le son, l’ambiance, la musique, les bruits
    Ah merde j’ai pas fait gaffe j’ai oublié. Putain on oublie souvent le son fait chier.

    L’enjeu, la question
    Bah oui mais c’est bon quoi ! Alors attend … Bah non ça y est j’ai tout dit.

    A quel film il m’a fait penser
    J’aimerai le montrer au festival polly magoo de Marseille. Festival du film scientifique, étonnant et scotchant.

    Y’a aut’ chose ?
    Non

    https://vimeo.com/149743491


    #critique_a_2_balles #cinéma #documentaire #comptoir_du_doc #matiere_premiere #jean_françois_reverdy #2016

  • Enquête. Comment le #maïs est devenu une arme de domination massive (1/2)

    Premier volet : des espions chinois dans les champs américains. Malgré l’étendue de son territoire, la #Chine ne produit pas suffisamment de #nourriture. La seule façon durable de répondre à la demande nationale est de cultiver des #hybrides ultraperformants. Et, pour s’en procurer, rien de mieux que d’aller les chercher chez son meilleur ennemi : les #Etats-Unis. Quand le #FBI piste les voleurs d’épis.

    http://www.courrierinternational.com/article/enquete-comment-le-mais-est-devenu-une-arme-de-domination-mas
    #OGM #agriculture #espionnage
    cc @odilon

  • Pôle emploi doit ouvrir l’accès aux données sur les chômeurs, Stéphanie Delestre, PDG de Qapa.fr ( "274 975 offres à pourvoir maintenant. Des milliers d’entreprises recrutent sur Qapa. Ne manquez pas ces opportunités" )
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/06/02/pole-emploi-doit-ouvrir-l-acces-aux-donnees-sur-les-chomeurs_4645957_3232.ht

    900 000 emplois non pourvus ou difficilement pourvus [ben voyons], 5 millions de #chômeurs : cherchez l’erreur. Fluidifier le marché de l’emploi passe par l’ouverture des #données détenues par #Pôle_Emploi à tous les acteurs du #marché_du_travail.

    Le système administré et centralisé qu’est Pôle emploi est inapte à réaliser de manière parfaitement efficiente l’adéquation entre les offres et les demandes sur le marché du travail. Aujourd’hui, la qualification des demandes d’emploi par les opérateurs publics se fait par des références à des nomenclatures préexistantes et faiblement évolutives (par exemple la nomenclature ROME [répertoire opérationnel des métiers et des emplois]), peu adaptées à l’accélération des mutations économiques et technologiques ou des changements de parcours professionnels.

    Les offres présentées à un demandeur d’emploi par les institutions spécialisées sont ainsi souvent peu pertinentes. Dans ces conditions, c’est souvent la stratégie individuelle d’un demandeur d’emploi qui lui permet de trouver le bon employeur, intéressé par ses compétences et son parcours et lui proposant un emploi correspondant à sa recherche et à ses souhaits d’évolution professionnelle.

    De 2 heures à 30 minutes par jour

    Or, les stratégies individuelles sur le marché de l’emploi ne font pas encore l’objet d’une observation et d’une interprétation pertinentes pour en faire émerger une intelligence collective propice à l’#efficience_du_marché. Par ailleurs, les demandeurs d’emploi sont confrontés à des difficultés sociales directement liées à leur situation : la passivité et la rupture progressive du lien social rendent d’autant plus difficile leur réinsertion durable sur le marché du travail.

    De nombreux travaux de recherche (Krueger et Mueller, Université de Princeton, 2011) montrent que l’intensité de la recherche d’emploi diminue substantiellement au long d’une période de #chômage. Il est ainsi observé sur un échantillon de demandeurs d’emploi américains qu’après trois mois de chômage la durée quotidienne de recherche d’emploi chute de 2 heures à 30 minutes par jour.

    Avec plus de 5 millions de chômeurs et environ 500 000 offres d’emploi disponibles à un instant « T » sur le marché, c’est la mise en relation efficiente entre l’offre et la demande, entre les candidats et les offres d’emploi, qui doit se développer grâce au numérique (qui offre la possibilité de traiter des grandes quantités de données en temps réel) et à Internet (qui met en relation automatique et en temps réel l’offre et la demande).

    Écosystème de services

    La précision et la quantité des informations sont les clés pour obtenir les meilleurs résultats de matching (appariement). Pôle emploi dispose pour cela d’une énorme quantité « #matière_première » (les CV des chômeurs et les offres d’emploi) sur laquelle un écosystème de services et d’applications innovants peut se nourrir et se développer rapidement pour lutter contre le chômage [ben voyons].

    Ces données sont aussi intéressantes pour les acteurs publics locaux afin de comprendre les besoins de chaque bassin d’emploi, les besoins en formation par secteur d’activité, etc. Les usages sont infinis. Alors pourquoi Pôle emploi refuse-t-il l’accès à ses données, contrairement à ce que recommande le secrétariat général à la modernisation de l’action publique ? Est-ce la peur que de nouveaux acteurs apportent un meilleur service ? Est-ce la peur que le chômage baisse vraiment, et que l’activité même de Pôle Emploi soit à réinventer ?

    Pour accélérer le retour des chômeurs à l’emploi, Pôle emploi doit ouvrir en #open_data ses fichiers d’offres d’emploi et de demandeurs d’emploi [bigre]. En d’autres termes, transformer ses fichiers en données publiques, accessibles à toutes les entreprises dont l’objet est la #fluidité du marché de l’emploi. La lutte contre le chômage doit être la grande cause nationale de la France. Tout demandeur d’emploi doit pouvoir réclamer que sa #candidature soit accessible à tous les recruteurs potentiels !

    La création d’un corps de 200 agents contrôleurs indique bien ce qui donne le la : à Pôle la non indemnisation, les « emplois aidés » et les contrôles, le placement aux #opérateurs_privés, et à qui voudra s’en occuper (...), l’info sur les droits (toujours changeants, soumis à l’arbitraire, conçus pour déstabiliser, produire l’#insécurité_sociale maxi), les recours, la défense des chômeurs.

    • Franchement, les offres de Pôle Emploi, ce sont les rebus. Dans l’ordre, les jobs sont distribués par recrutement interne (cela peut-être un ex précaire, genre stagiaire, rarement intérimaire, un CDD), cooptation (la boite sait qu’elle va avoir besoin de quelqu’un, elle demande aux salariés en place de recommander quelqu’un, le job est pourvu avant même d’être libre et ça reste entre gens inclus), réseau professionnel (comme la cooptation, ça circule en petit comité sans jamais que le poste soit ouvert) et si vraiment on ne trouve pas (ce qui est rare), annonce dans les médias métiers spécialisés. Pour Pôle Emploi, c’est les boites minables avec jobs et conditions minables et gros turn over (donc pas de recommandations internes), les CDD d’un jour ou deux, voir d’une heure, les contrats aidés (donc les jobs de merde), les annonces légales (le job est déjà pourvu, mais il faut publier une annonce quand même), voire les fake : pour faire croire que la boite va bien, pour se constituer un fichier de CV gratos.

      Ça, c’est la putain de réalité du marché du travail.
      Je n’ai jamais eu de job en répondant à une annonce, en envoyant mon CV, jamais. Toujours par contact direct, par un pote, etc. Toujours.

      Alors leurs stats des emplois disponibles, c’est gravement de la merde en barre, tout comme leurs stages de recherches d’emplois ou l’on apprend que les méthodes qui ne marchent jamais.
      On ne change pas une équipe qui perd.

      http://blog.monolecte.fr/post/2012/02/06/dans-les-choux

  • Intéressant article sur l’extraction du #lithium en #Argentine, plus précisément dans le #désert de #sel d’#Olaroz, avec ses conséquences sur l’#environnement, en particulier sur l’#eau, et les sociétés autochtones :

    Un océan blanc immaculé s’étend à perte de vue. Des bourrasques acérées balayent ce territoire inhospitalier. Situé à près de quatre mille mètres d’altitude, le désert de sel d’Olaroz voit depuis peu sa quiétude bouleversée. Au loin, le beuglement des poids lourds brise un silence absolu.

    Prémices de l’ouverture, en août, d’un complexe dédié à l’exploitation du lithium dans le nord argentin. Une nouveauté pour le pays. Cinq ans après les premières explorations, la ruée vers « l’or blanc » passe aujourd’hui à l’étape supérieure.

    http://www.reporterre.net/spip.php?article6167

  • El Niño pourrait bouleverser les marchés de matières premières - RFI

    http://www.rfi.fr/emission/20140422-el-nino-pourrait-bouleverser-marches-matieres-premieres

    On saura avec certitude en juin prochain si El Niño est de retour. Ce phénomène climatique pourrait retourner les marchés de matières premières.

    El Niño va-t-il faire son retour cette année ? Si oui, cet enfant capricieux de la météo devrait chambouler les prix des matières premières. L’apparition tous les trois à cinq ans de ce courant chaud dans la zone intertropicale du Pacifique fut observée dès le 19e siècle par les pêcheurs sud-américains : le poisson se faisait rare et le phénomène s’accentuait autour de Noël, alors on le baptisa El Niño, comme l’enfant Jésus.

    #climat #agriculture #matières_premières #matière_premières_agricoles

  • Projet » Cameroun, à qui profite l’huile de palme ?
    http://www.revue-projet.com/articles/2014-01-cameroun-a-qui-profite-l-huile-de-palme

    Par sa situation dans « la ceinture africaine du palmier à huile », une bande de terres allant du Liberia à l’Éthiopie, le Cameroun est devenu depuis 2009 une destination privilégiée pour les investisseurs du secteur. Depuis la privatisation de la Société camerounaise de palmeraies (Socapalm) en 2000, le groupe français Bolloré en est le premier actionnaire. Acteurs classiques de la filière (le malaisien Sime Darby, l’indien Siva Group, l’américain Cargill) et nouveaux planteurs (l’américain Herakles Farms) sont nombreux à manifester leur intérêt. Le phénomène n’est pas totalement nouveau : de grandes plantations avaient été créées lors de la période coloniale, puis dans les premières années après l’indépendance. Aujourd’hui, les multinationales, en particulier les géants asiatiques du palmier à huile, cherchent à saisir l’aubaine qu’offre la combinaison d’une hausse durable de la demande globale en huile de palme et un faible niveau des prix de la terre en Afrique. La difficulté croissante à créer de nouvelles plantations dans certains pays asiatiques et le désir d’investissements pionniers sur le continent africain sont aussi à la base de cette stratégie d’implantation. Au total, les demandes en terres dépassent le million d’hectares, localisés dans les zones forestières. C’est presque dix fois plus que la superficie actuellement occupée par les agro-industries spécialisées dans le palmier à huile (autour de 150 000 hectares).....

    #Cameroun
    #Liberia
    #Éthiopie
    #huile-de-palme
    #marché-de-dupes

  • Il semble que les Norvégiens aient découvert une immense gisement dOr, d’argent et de cuivre sur une « crête » sous-marine entre Jan Mayen og Svalbard - NRK – Trøndelag

    http://www.nrk.no/trondelag/_-vi-kan-sitte-pa-en-ny-gullgruve-1.11413537

    – Dette er store verdier vi som nasjon må kartlegge ytterligere og få bekreftet eller avkreftet om vi faktisk rår over. Det kan være en gullgruve, sier førsteamanuensis Steinar Ellefmo ved NTNU til NRK.

    Gull, sølv og kobber

    Dypt nede på havbunnen, langs ryggene der hvor kontinentalplatene skilles, finnes det såkalte black smokers eller undersjøiske vulkaner.

    #norvège #matière_premières #mines #ressources_minières