• « Le PIB annuel de Second Life s’élève à 650 millions de dollars »
    https://www.journaldunet.com/media/publishers/1506137-anya-kanevsky-vp-product-de-second-life

    Alors que Facebook affiche sa volonté de se transformer en metaverse, que devient Second Life, le premier de ces univers sur le Web ? Sa responsable produit revient sur ses échecs... et ses succès.

    Linden Lab rappelle que l’entreprise opère un metaverse depuis dix-huit ans.

    #jeux_vidéo #jeu_vidéo #metaverse #jeu_vidéo_second_life #interview #entrevue #linden_lab #facebook #epic_games

  • Fortnite maker believes Facebook and Google broke the Internet. This is Epic’s plan to fix it. - The Washington Post
    https://www.washingtonpost.com/video-games/2021/09/28/epic-fortnite-metaverse-facebook

    Epic CEO Tim Sweeney and other executives detail their plan for the metaverse and how it differs from Facebook’s vision

    Sur la vision d’un hypothétique « metaverse », qui fusionnerait réseaux sociaux, jeux vidéo et web, et pour lequel Epic serait le mieux placé pour le mettre en place.

    #jeu_vidéo #jeux_vidéo #epic_games #metaverse #facebook #tim_sweeney #mark_zuckerberg #google #apple #unreal_engine

  • Aya Nakamura arrive dans Fortnite
    https://lareclame.fr/epicgames-fortnite-aya-nakamura-254478

    Gang, dans le game.

    Après Travis Scott en 2020 et Ariana Grande cet été, c’est au tour d’Aya Nakamura d’entamer un tour de piste dans Fortnite.

    La chanteuse phénomène est la première artiste française à proposer une expérience interactive dans le jeu de tous les records. Dans le cadre d’un partenariat entre Epic Games, éditeur de Fortnite, et la maison de disque Warner Music France autour du lancement des Soudwave Series (Onde Sonore en VF), l’artiste féminine française la plus streamée en France et à l’international a été choisie pour participer à cet événement qui rassemblera 5 artistes internationaux.

    « Le gaming fait partie des nombreux axes de diversification et de développement sur lesquels Warner Music France travaille afin d’offrir à ses artistes un accompagnement toujours plus innovant », a expliqué Alain Veille, président de Warner Music France, dans un communiqué.

    🕹 pic.twitter.com/j41CJxLJpv
    — Aya Nakamura (@AyaNakamuraa) September 28, 2021

    La plateforme qui revendique 350 millions de gamers dans le monde ambitionne de devenir plus qu’un simple jeu vidéo, mais un véritable monde virtuel du divertissement. Le concert de Travis Scott avait établi un record de fréquentation simultanée avec 12,5 millions de joueurs connectés pour suivre son concert. Performance au cours de laquelle les fans et joueurs pouvaient acheter des « skins » (vêtements virtuels pour l’avatar du joueur) et des « emotes » (danses dans Fortnite), comme lors de la prestation d’Ariana Grande diffusée entre le 7 et le 9 août pour toucher un maximum de personne à travers le monde.

    Pour les artistes et maisons de disque, Fortnite représente une nouvelle source de revenus et de visibilité à intégrer à leur plan média et autres tournées promotionnelles. Quant à Epic Games, il pose les jalons de son futur metaverse – pour lequel il a levé un milliard de dollars en avril dernier : un lieu où les individus du monde entier se retrouvent pour discuter, échanger, acheter des objets divers et variés à l’effigie de marques ou de célébrités, voir des films et assister à des performances live.

    Le premier spectacle aura lieu le 1er octobre prochain à 20h et débutera avec « la superstar égyptienne » Mohamed Hamaki, précise un communiqué. Suivront au cours des prochains mois,la chanteuse Aya Nakamura, l’autrice-compositrice-interprète australienne Tones And I, le rappeur brésilien Emicida et l’artiste de pop japonais et producteur musical Gen Hoshino.

    #Metaverse #Fortnite

  • On a testé… Horizon Workrooms, la nouvelle application de réalité virtuelle de Facebook
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2021/08/19/on-a-teste-horizon-workrooms-la-nouvelle-application-de-realite-virtuelle-de

    Malgré la présence d’un casque encombrant sur la tête, il faut reconnaître que le fait d’organiser des réunions avec des avatars virtuels a deux avantages non négligeables. Déjà, plus besoin de s’habiller pour assister aux réunions. Mais le plus frappant, c’est que ces petits avatars – qui ressemblent à des personnages de dessins animés – rendent les gens extrêmement sympathiques. Peu importe qu’il s’agisse de votre patron, d’un collègue mal luné ou du vice-président de Facebook Reality Labs, Andrew Bosworth, difficile d’avoir peur ou d’être intimidé lorsque vous parlez à travers ce genre d’avatars.
    Un cerf rose dans un beau décor

    Dans cette salle de réunion, il est donc possible d’utiliser son ordinateur et son clavier pour écrire pendant la conférence, mais aussi d’organiser la salle en fonction des besoins, ou encore de partager son écran, et de projeter des images sur un grand tableau blanc.

    Très vite, pourtant, cette découverte laisse place à une excitante interrogation : serait-il possible de customiser les salles de réunion ? Peut-on réunir ses collègues dans un bungalow sur une île paradisiaque ou un vaisseau spatial prêt à affronter l’Empire ou, pourquoi pas, un bureau Ovale de la Maison Blanche ? Pour le moment, il semblerait que non. « Le metavers que nous imaginons est un espace fluide de personnalisation et c’est là que nous souhaitons aller, bien sûr. Mais, pour l’instant, c’était important pour la performance et les bugs d’avoir un espace maîtrisé », explique Andrew Bosworth.
    Article réservé à nos abonnés Lire aussi Se faire servir un cocktail par une pieuvre ou ouvrir un casino : le « métavers », univers virtuel de tous les possibles

    Il précise, par ailleurs, que cette application est l’une des plus exigeantes de la réalité virtuelle pour l’heure, puisqu’elle utilise de nombreuses technologies différentes comme la captation des mains, la capture du flux d’ordinateurs, la vidéo et l’audio de quelques dizaines de participants en même temps. Alors le changement de décor, ce sera pour plus tard.
    Les limites de la réalité virtuelle

    Pour une néophyte de la réalité virtuelle, Horizon Workplace reste une expérience impressionnante. C’est très fluide, les interactions sont agréables et les rares bugs sont plutôt amusants. Malgré tout, cette nouvelle application n’échappe pas aux travers bien connus de la réalité virtuelle. Peu importe si l’outil est bien ou non, encore faut-il que les personnes aient envie de l’utiliser au quotidien.

    Difficile d’imaginer mes collègues ou mes parents se mettre à acheter un casque pour utiliser Horizon Workrooms. L’effet « waouh » de ce genre d’outils semble vite écarté par les complications que cela représente au quotidien.

    #Metaverse #Réalité_virtuelle #Bureau #Visioconférence #Facebook