• Mexico City to swap Columbus statue for one of indigenous woman

    A statue of Italian explorer Christopher Columbus, which stood on one of the main avenues of Mexico City, will be replaced by one of an indigenous woman.

    Mexico City Mayor #Claudia_Sheinbaum said the bronze likeness of Columbus would be moved to a park and a statue of an #Olmec woman would take its place.

    The Columbus statue was removed from its plinth last year ahead of protests.

    Protesters have toppled Columbus statues in Latin America and the US.

    Christopher Columbus, an Italian-born explorer who was financed by the Spanish crown to set sail on voyages of exploration in the late 15th Century, is seen by many as a symbol of oppression and colonialism as his arrival in America opened the door to the Spanish conquest.

    Mayor Sheinbaum made the announcement on Sunday at a ceremony marking the international day of the indigenous woman.

    She said that relocating the statue was not an attempt to “erase history” but to deliver “social justice”.

    Ms Sheinbaum said that the Columbus statue “would not be hidden away” but that the civilisations which existed in Mexico before the Spanish conquest should receive recognition.

    The mayor said that sculptor #Pedro_Reyes was working on a statue of a woman from the Olmec civilisation, which flourished in the Gulf of Mexico from 1200 BC to 400 BC, to replace that of Columbus on Reforma Avenue.

    The plinth on which the Columbus statue stood has been empty since 10 October 2020 when it was removed “for restoration purposes” just two days before planned protests marking the arrival of Columbus in 1492.

    Some activists had issued calls on social media for the statue to be toppled.

    https://www.bbc.com/news/world-latin-america-58462071

    #Mexico_City #mexique #statue #monument #Colomb #Christophe_Colomb #toponymie #toponymie_politique #femmes #femme_autochtones #peuples_autochtones #justice_sociale #mémoire

    ping @cede

  • Lettre de la commission SEXTA de l’EZLN - Traversée Pour La Vie
    https://archive.org/details/Lettre_Traversee-pour-la-vie

    Le 5 octobre 2020, après 27 années de résistance et de construction d’un autre monde, l’Armée zapatiste de Libération Nationale (EZLN) a annoncé officiellement qu’une délégation allait quitter le Mexique et partir à la rencontre des peuples des 5 continents.
    Voici la lecture de la lettre de ce mois d’avril 2021 pour préparer ce voyage.
    Il est possible d’aider financièrement par ici : http://www.cspcl.ouvaton.org/spip.php?article1527

    Commission SEXTA de l’EZLN
    Coordination de la Traversée Pour La Vie
    Avril 2021

    Pour : Coordination Francophone
    Sœurs et frères, Camarades,

    Nous avons reçu avec plaisir votre invitation pour que, dans le cadre de la traversée zapatiste Pour la Vie, nous nous rencontrions, nous discutions et nous nous écoutions mutuellement sur notre histoire, nos rêves et cauchemars, nos rages et nos luttes.

    Nous savons bien que ce que nous nous proposons n’est pas une lutte étrangère. Ce n’est pas une lutte qu’il faut soutenir ou avec laquelle il faut être solidaire. Non, c’est une lutte qui nous est propre. A chacun dans sa géographie, et à chacun dans son calendrier. En fait, chacun la mène, cette lutte. Ce n’est pas comme si on ne faisait rien, à regarder comment arrivent les malheurs, à écouter des histoires d’injustices et de crimes, avec résignation et conformisme.

    Nous savons bien que parmi toutes les lamentations proches ou lointaines, il y a un tremblement qui fera craquer le monde entier : les sanglots de la terre. Et pas la terre comme la poussière, la couleur que nous sommes, mais tout : les vallées et montagnes, le vent, les eaux, les plantes, les animaux, les personnes. Mais la terre ne se résigne pas, elle résiste aussi,elle se rebelle contre cette mort.

    C’est alors que nous comprenons que ce n’est pas que la terre sanglote, mais qu’elle est en train de nous appeler. Et elle nous appelle à lutter contre la mort, à lutter pour la vie.
    /.../ retrouver la suite de la lettre dans l’écoute ou le pdf en pièce jointe.

    Lecture audio : @karacole / Karacole
    Photo : @val_k / ValK.
    El Semillero : Seminaire « La Pensée Critique face à l’Hydre Capitaliste » -du 3 au 9 mai 2015 - CiDeCi / Chiapas - #Mexico
    A retrouver par ici https://www.flickr.com/photos/valkphotos/sets/72157651920994107
    Ou dans la série consacrée au Mexique, de décembre 2014 à mai 2015 : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/collections/72157651810788072

    ¤ autres photos : frama.link/valk
    ¿ infos : twitter.com/valkphotos
    ○ audios : frama.link/karacole
    ☆ oripeaux : frama.link/kolavalk
    ♤ me soutenir : https://liberapay.com/ValK

    #audio/opensource_audio #EZLN

  • Mexico, Ville Monstre
    Réseau contre la répression et pour la solidarité
    Au sujet des agressions contre la communauté d’Acapatzingo

    https://lavoiedujaguar.net/Mexico-Ville-Monstre-Reseau-contre-la-repression-et-pour-la-solidari

    Vous ne voyez ni entendez ?

    Durant ses conférences matinales et vespérales, le gouvernement néolibéral de López Obrador s’obstine à montrer un pays « heureux, heureux, heureux » où tout va à merveille. Mais, dans le Mexique d’en bas, dans celui où vit plus de 85 pour cent de la population, a lieu une escalade de violence qui, bien qu’elle touche tout le monde, se manifeste spécialement crûment contre les communautés en résistance.

    Avec cet aveuglement congénital dont souffre le gouvernement mexicain, on présente comme une « réalité » un pays dans lequel on minimise les chiffres réels des morts et des personnes affectées par la pandémie, dans lequel on nie l’existence des féminicides, des agressions contre les communautés originaires, des crimes contre les défenseurs de la vie, des déplacements forcés de milliers de personnes, et la présence croissante dudit « crime organisé » qui, en totale impunité, impose sa loi.

    Les actions menées par les bandes organisées ne sont pas étrangères à la stratégie du gouvernement fédéral pour imposer ses projets de mort. La mal-nommée Garde nationale et le crime organisé font partie du même programme gouvernemental : gouverner par la terreur. (...)

    #Mexique #Mexico #violence #López_Obrador #communauté #solidarité

  • Mexico
    Une ville sous le regard indien

    Joani Hocquenghem

    https://lavoiedujaguar.net/Mexico-Une-ville-sous-le-regard-indien

    Dominant l’horizon de l’altiplano de ses plus de deux mille mètres, le cercle de volcans veille sur la vallée de l’Anáhuac. En son centre, Mexico baigne dans une nappe de fumée dense où les vapeurs du Popocatepetl se mêlent aux gaz de la machine-monstre. « La marmite de sorcier », « la chaudière du diable » disent les Mexicains, « la terre qui pousse par en haut », « la vallée où vit le pouvoir », l’appellent les zapatistes. Là établirent leur capitale les Mexicas jusqu’à ce qu’une force plus grande, venue d’au-delà de l’horizon, les abolissent. Là régna l’Espagne jusqu’à l’indépendance, rivée au même site ; là s’imposa Porfirio Díaz jusqu’à la révolution ; là gouverna le PRI jusqu’à l’année 2000.

    À partir de la bataille de Tenochtitlan, l’onde de choc de la conquête, son sillage de violence et d’épidémies, propage un mouvement de fuite des peuples indiens. À mesure que la colonie importe d’Europe sa classe dominante, se remplit par le haut de nouveaux possédants, les uns sont intégrés à la société de l’envahisseur tout au bas de l’échelle, les autres chassés des terres fertiles, des plaines irriguées et tempérées vers les sierras ou la selva. L’Indépendance n’est pas leur émancipation ; le nouvel État accélère cette dépossession géographique et historique, nie toute existence à leur propriété communautaire de la terre.

    Avec la révolution, le mouvement centrifuge tend à s’inverser, par à-coups. La montée à la capitale en 1914 des paysans indiens en rébellion, plus qu’un raid militaire, prend des allures de retrouvailles, d’une reprise de contact entre deux mondes séparés. (...)

    #Mexique #Joani_Hocquenghem #Indiens #ville #Mexico #Tenochtitlan #zapatistes #révolution #cinéma #Mayas #Nahuas #Tarahumaras #Chiapas

  • Enough 14 — Its time to revolt ! - -So-called #Mexico : Indigenous Communities Win First Battle Against #AMLO’s Mayan Train
    https://enoughisenough14.org/2020/02/27/so-called-mexico-indigenous-communities-win-first-battle-against-a

    As Mexican President Andres Manuel Lopez Obrador and his “Fourth Transformation for Mexico” continue to push for megaprojects and to align himself with members of Mexico’s powerful economic elite, indigenous communities continue to resist by all means necessary.

    Originally published by Avispa Midia. Translated by Voices in Movement.

    Indigenous communities belonging to the Mayan Peninsular and Ch’ol peoples in the municipality of Calakmul, Campeche, obtained a provisional suspension of the implementation of the Mayan Train project by the Federal Judicial Power on January 14. The communities organized within the Regional Indigenous and Popular Council of Xpujil (CRIPX) had previously submitted a request for protection against the consultation on the Mayan Train project which was carried out by the federal government in November and December 2019.

    Amparo : https://fr.wikipedia.org/wiki/Amparo_(droit)

    Fonatur : https://www.gob.mx/fonatur/que-hacemos

    #Mexique #AMLO #train_maya #spoliation_des_terres

  • Hommage à Homero Gómez González : une de mes dernières photos du Mexique, l’arbre aux monarques de l’aéroport de Mexico...
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49478852273

    Flickr

    ValK. a posté une photo :
    Disparu le 13 janvier 2020, #Homero_Gomez, ingénieur agronome, défenseur du papillon monarque, a été retrouvé le 29 janvier, le corps tuméfié au fond d’un puits de l’Etat du Michoacan, dans l’ouest du pays. Le #Mexique compte le plus d’#homicides de #défenseurs de l’#environnement au monde...
    + lire > https://reporterre.net/Le-protecteur-des-papillons-Monarque-assassine-au-Mexique et https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/02/01/le-mexique-sous-le-choc-apres-la-mort-suspecte-d-homero-gomez-figure-de-l-ec
    .
    Photo : ValK.
    3 juin 2015, installation artistique dans l’aéroport de #Mexico, dédiée #papillon emblématique du pays, le #Monarque. Quelques heures encore et moi aussi je m’envole de retour vers la France...
    En voir +> https://frama.link/valk
    Me soutenir +> https://liberapay.com/ValK

  • L’analyste supérieur et la rue
    _Traduction du billet d’opinion de Raul Zibechi, El analista de arriba y la calle, paru dans la Jordana, le 20 octobre 2019 : https://www.jornada.com.mx/2019/10/20/opinion/022a1mun_
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/17170067519

    Flickr

    Les peuples et les classes populaires, femmes et hommes d’en-bas, sont en train de gagner les rues du monde entier. À Barcelone et à Hong Kong, à Paris et à Quito, et dans un long etcétéra impossible à couvrir en quelques lignes. À mon avis, ce seul fait est déjà une occasion à célébrer, pour la joie de ceux qui veulent la fin du capitalisme, car cela ne se reproduira pas sans confrontation et sans luttes de rue, entre autres formes de combats similaires.

    La réorganisation puissante des dispositifs répressifs les a rendus presque invulnérables, à tel point que des débordements similaires à ceux que nous avons vus au cours des périodes précédentes (je me souviens toujours du légendaire Cordobazo(1) de 1969, lorsque des travailleurs et des étudiants avaient vaincu la police du régime militaire dans la rue), sont de plus en plus rares. C’est pourquoi les manifestations de rue sont si importantes, en tant qu’école et en tant qu’horizon.

    Il est vrai, d’un autre côté, qu’avec des marches et des actions directes, qu’il n’est pas possible de dépasser le système, il manque au moins deux axes centraux : une crise systémique profonde, telle que celle enregistrée en Europe à la fin de la guerre de 1914 -1918, et une organisation puissante des peuples, non seulement pour faire face à la crise, mais bien plus spécifiquement pour construire les autres mondes appelés à se développer pendant que nous déshydratons l’hydre capitaliste.

    Les populations organisées et les militants célèbrent les petites victoires, la multiplication des caracoles au Chiapas ou le ralentissement du paquetazo(2) du FMI en Équateur. Nous sommes émus par ces milliers de personnes qui ont gratté les pierres, littéralement jusqu’au sang, afin d’ériger des barricades avec des pavés et des morceaux de bâtiments à Quito. Nous sommes indignés de la répression qui a fait une douzaine de morts et 1 300 blessés.

    Nous célébrons les avancées. « Des assemblées populaires autonomes ont été créées à Loja et à Azuay. Des espaces organisationnels depuis la base sont créés pour renforcer le pouvoir populaire, poursuivre le processus et articuler des plans et des actions », nous dit un militant contre l’exploitation minière dans le sud. Soulignant, de manière très particulière, que les 12 jours de combats ont été la première expérience vécue par toute une génération, car ils ne pensaient pas prendre le palais [c-à-d le pouvoir - ndlt], mais continuer le combat.

    D’autres compas(3) apprécient a transcendance de l’émergence d’une nouvelle génération de militants et dirigeants autochtones et populaires, ainsi que l’importance de la prééminence massive des femmes. En parallèle, ils sont touchés par les étudiants qui mettent en place des centres de collecte, des abris et des cuisines communautaires, « intégrant ainsi une lutte champ-ville ».

    Ce sont ces questions stratégiques qui devraient nous concerner, car l’avenir en dépend, et non si l’action favorise l’une ou l’autre puissance mondiale, tel ou tel homme politique qui veut atteindre ou revenir au pouvoir.

    C’est pourquoi nous sommes outrés, du moins celui qui écrit ici, lorsque l’analyste supérieur se limité, depuis son bureau, à censurer les représentants, qu’ils soient de la Confédération Nationale des Indigènes de l’Équateur (Conaie), du peuple Mapuche ou de l’EZLN, parce que ceux-ci n’ont pas fait ce qu’ils jugent approprié ou nécessaire.

    Les peuples ne sont pas guidés par les dirigeants, comme aime à le pense l’analyste supérieur, car il se moque de demander et, surtout, d’écouter, la raison du commun des mortels. S’il le faisait, il découvrirait une logique propre, différente de celle du politicien universitaire ou professionnel, car elle répond à des besoins spécifiques qui ne passent pas par l’académie et la littérature spécialisée.

    Sincèrement, ça me semble insignifiant, pour le dire gentiment, si notre lutte bénéficie à la Chine, à la Russie ou aux États-Unis. Ce sont trois puissances impériales qui sont prêtes à massacrer des populations, pour continuer à accumuler pouvoir et capital.

    Cela me semble également sans importance si une lutte d’en bas, avec toute sa douleur et son sang, finit par profiter à tel ou tel candidat à la présidentielle. Ce n’est pas le chemin des peuples. Tout ce qui renforce le rôle et l’organisation de ceux qui se trouvent en bas est très positif, au-delà de conséquences qui ne peuvent jamais être mesurées à priori .

    Il fut un temps où l’analyste supérieur faisait systématiquement partie du système. Au cours des dernières décennies, en particulier depuis la chute du socialisme réel et les déroutes des révolutions centraméricaines, une multitude d’analystes ont émergé, affirmant qu’ils étaient de gauche mais ils ne se salissent pas les mains ni n’engagent leurs corps sur les barricades. Ils n’écoutent même pas les gens.

    Ils se sentent porteurs de la vérité, alors qu’ils ne devraient n’être que des émetteurs de pensées et d’actions collectives. Il ne peut y avoir d’analyses valables qui mésestiment les peuples. Ce fut et sera toujours une attitude de droite, un rouage du système.

    Il n’y a pas d’équivalence entre le fait que certains célèbrent les morts et que d’autres utilisent les corps martyrisés comme des escaliers, matériels ou des symboliques. « Nous ne voulons pas être vos escaliers », disent les peuples Aymara aux politiciens corrompus. Seules servent les analyses nées de l’engagement, non pas sur ceux d’en bas, mais avec ceux d’en bas et à gauche.

    (1) Sorte de mai 68 argentin, le Cordobazo est un important mouvement de protestation populaire qui a eu lieu en Argentine le 29 mai 1969, à Córdoba, une des principales villes industrielles du pays. Ce soulèvement populaire a été à l’origine de la chute du gouvernement dictatorial du général Juan Carlos Onganía, qui finit par être remplacé en juin 1970 par le général Levingston. +> https://fr.wikipedia.org/wiki/Cordobazo

    (2) le « paquetazo » est un ensemble de mesures économiques d’austérité prises par le gouvernement équatorien, drastiques, utilisées en période de crise capitaliste. +> http://dndf.org/?p=18063

    (3) compas : diminutif pour « compañeros, compañeras », compagnes et compagnons. Chez les zapatistes, El Sup’ et le sous-commandant Moises ajoutent parfois « y compañer@s », pour intégrer toutes les autres variantes...

    #mexique #mexico #rébellion #révoltes #soulèvements_polpulaires

  • Thousands of Mexican Women March Against Femicide, Kidnapping | News | teleSUR English
    https://www.telesurenglish.net/news/Thousands-of-Mexican-Women-March-Against-Femicide-Kidnapping-2019020

    Published 3 February 2019 Mexican women took to the streets to protest against femicides which have already claimed 133 lives within the first month of 2019.

    Thousands of Mexican women marched Saturday against femicides and attempted kidnappings. The protestors demanded President Andres Manuel Lopez Obrador (AMLO) take appropriate measures for safeguarding women’s lives.

    The demonstration ended at Zocalo Square in the center of Federal District of Mexico City (DF), the capital of the country. On the way to the main square, women also held a minute of silence for those who have been killed or reported missing.

    Luchadoras, a feminist organization, wrote on Twitter, “We almost reached the zocalo! In January alone, 133 women have been killed. Today we march for our lives. If you see an attempted kidnapping, SPEAK UP! DON’T JUST TURN AWAY! #Thenightisours #Thestreetisoursandthenightalso #Thestreetisours.”

    The demonstrations asked the president to be vocal about femicides in Mexico.

    Recently a number of reports of attempted kidnapping of women in DF’s subway, the Metro, have been making rounds. These women are targeted by men outside or inside of stations who then try to get them into vehicles.

    Claudia Sheinbaum, mayor of Mexico City, said that measures to combat the attackers and kidnappings are ongoing.

    She is also meeting with the head of the Attorney General’s Office and the Metro to address the situation.

    According to the United Nations, nine women are victims of femicide in Mexico every day, and six out of ten women face attacks and harrassment, mainly on public transport.

    According to the data from the Executive Secretariat of the National Public Safety System, in December 2018, 74 femicides were registered in Mexico and 2018 saw the femicide of 861 women.

    Miss Uruguay Beauty Queen Found Dead in Mexico City Hotel | News | teleSUR English
    https://www.telesurenglish.net/news/Miss-Uruguay-Beauty-Queen-Found-Dead-in-Mexico-City-Hotel-20190503-0

    Published 3 May 2019 Police are investigating all avenues of inquiry from suicide to murder.

    Fatimih Davila Sosa, the former Miss Uruguay 2006, was found dead in a Mexico City hotel, police confirmed Friday to local news outlets as investigations ensue.

    The 31-year-old was found dead Thursday morning, hanging from a bathroom shower faucet, the local prosecutor’s office said in a statement.

    Davila moved to Mexico City on April 23, in pursuit of a job with a modeling agency in the country, El Universal reported.

    In a conversation between Davila and an operation associate, the beauty queen asked how she could “make myself more well-known” since “nobody cares about the Miss Uruguay title,” said investigators, who wiretapped and recorded the exchange.

    “An acquaintance helped her settle in the aforementioned hotel, since she would have a job interview,” said the Mexico City Attorney’s Office.

    #Mexico #fémicide

  • Acapatzingo, communauté autonome urbaine
    Un monde nouveau au cœur de l’ancien (I)

    Raúl Zibechi

    https://lavoiedujaguar.net/Acapatzingo-communaute-autonome-urbaine-Un-monde-nouveau-au-coeur-de

    L’autonomie est la façon de faire utilisée par les communautés en résistance ; la communauté est la forme politique qu’adoptent les gens d’en bas pour changer le monde. Pour illustrer cette hypothèse, j’essaie de reconstruire une petite partie du vaste mouvement populaire urbain de Mexico après 1968, étant entendu que l’autonomie est un processus inachevé et inachevable, jamais un point d’arrivée, plutôt une série de passages et de devenirs, de parcours que l’on ne peut reconnaître à des déclarations ou des programmes mais aux traces laissées par les actes quotidiens.

    À mes yeux, la communauté d’habitations Acapatzingo constitue l’une des plus formidables expériences d’autonomie urbaine d’Amérique latine, tant par la profondeur de sa construction communautaire que par la durée de cette dernière, sa vocation à transformer l’ensemble de la société, et sa résistance obstinée au pouvoir des autorités fédérale et municipale. J’aimerais souligner certains aspects qui peuvent aider à appréhender cette expérience singulière, à comprendre son origine, le chemin parcouru, les solutions de facilité évitées et les options retenues. En résumé, le terrible effort que suppose tout processus d’autonomie impliquant, inévitablement, la volonté de ne pas se soumettre aux institutions. (...)

    #Amérique_latine #Mexique #Mexico #autonomie #expérience_urbaine #logement #caciquisme #Manuel_Castells #EZLN

  • Grosse émotion en découvrant cette vidéo de soutien depuis la #zad de #Notre_Dame_des_Landes aux compañer@s de Atenco ? L’esprit frondeur de la lutte n’est pas mort : tant que l’Hydre Capitaliste s’attaquera à la Terre, la Résistance et la Rebellion seront des réponses légitimes et nécessaires !

    Emmanuel Macron, Nicolas Mulot, Eddy Philou, Nicole Klein & Gérard Colombe tirent des leçons de #NDDL et appellent à lutter contre le nouvel aéroport de #Mexico #Atenco #NoNAIM

    #YoPrefieroElLago : https://queertube.org/videos/watch/80babea5-fc6b-4d0b-b6da-58d8b7eb6085
    #GPII #zones_a_defendre #Terre_et_liberte #Tierra_y_Libertad

  • Un aéroport en lieu et place du dernier lac de la vallée de Mexico

    Siete Nubes

    https://lavoiedujaguar.net/Un-aeroport-en-lieu-et-place-du-dernier-lac-de-la-vallee-de-Mexico

    Construire un gigantesque aéroport international en lieu et place de l’ultime résidu lacustre de l’ancien lac de Texcoco. C’est sur ce pari farfelu que s’édifie, depuis quatre ans déjà, le plus grand projet d’aéroport d’Amérique latine, pour un coût exorbitant de près de 13 milliards d’euros. L’impact environnemental et les dangers d’une catastrophe écologique majeure pour la ville de Mexico sont immenses. Mais pour mieux comprendre ce qui est actuellement en jeu, un retour en arrière s’impose.

    Il y a longtemps, bien longtemps, avant que Hernan Cortés et ses conquistadores espagnols ne viennent coloniser les terres mexicaines, l’actuelle « vallée de Mexico » était constituée d’un ensemble de lacs, alimentés par les rivières s’écoulant des volcans et des chaînes de montagnes environnantes, abritant une véritable civilisation lacustre de plusieurs centaines de milliers d’habitants, au cœur de l’Empire aztèque. Tenochtitlán, capitale de l’Empire, était alors construite sur une île protégée par d’énormes digues (...)

    #Mexico #Tenochtitlán #aéroport #Atenco #Carlos_Slim #LópezObrador

  • Notes anthropologiques (XVI)

    Georges Lapierre

    https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XVI

    Mexico 2018.
    Chronique d’un barrio de Mexico : Copilco el Alto

    Le quartier Copilco el Alto, où habite la famille de ma belle-sœur, est un quartier populaire à proximité de l’université. Alors que le quartier Santo Domingo qui jouxte Copilco a peu changé, toute la partie qui touche l’Université nationale autonome de Mexico (UNAM) a connu au cours des ans des changements importants et, dans un certain sens, significatifs. Quand j’ai connu ce quartier, en 1999, il était tout frémissant de l’esprit rebelle qui parcourait alors le milieu étudiant. Les étudiants occupaient l’UNAM et s’étaient mis en grève suite à la volonté d’un État, désormais au service de la Banque mondiale, de privatiser les universités. Ce fut un mouvement ample qui a profondément touché et remué tous ceux qui y participaient. Il a commencé le 20 avril 1999 pour se terminer le 6 février de l’année 2000 par l’intervention brutale, mais programmée, de l’armée, qui a pris par surprise le conseil général de la grève alors qu’il était en pleine négociation avec les « autorités ». Plus de mille délégués furent emprisonnés sous l’accusation de mutinerie. (...)

    #Mexique #Mexico #Ville_Monstre #UNAM #barrio #féminicide #corruption #narcos #autodéfense #élections

  • #NEW_SEVEN_WONDERS_OF_THE_WORLD

    Les #Sept_Nouvelles_Merveilles_du_Monde
    https://www.travelchannel.com/interests/outdoors-and-adventure/articles/new-seven-wonders-of-the-world
    consulté le 03/06/2018

    The following list of the New Seven Wonders is presented without ranking, and aims to represent global heritage.
    In 2007, more than 100 million people voted to declare the New Seven Wonders of the World. The following list of seven winners is presented without ranking, and aims to represent global heritage.

    #Great_Wall_of_China (#China)
    https://travel.home.sndimg.com/content/dam/images/travel/fullset/2015/10/12/new-seven-wonders-great-wall-of-china.jpg.rend.hgtvcom.616.462.suffix/1491581549051.jpeg
    Built between the 5th century B.C. and the 16th century, the Great Wall of China is a stone-and-earth fortification created to protect the borders of the Chinese Empire from invading Mongols. The Great Wall is actually a succession of multiple walls spanning approximately 4,000 miles, making it the world’s longest manmade structure.

    #Christ_the_Redeemer Statue (#Rio_de_Janeiro)
    https://travel.home.sndimg.com/content/dam/images/travel/fullset/2015/10/12/new-seven-wonders-christ-the-redeemer.jpg.rend.hgtvcom.616.462.suffix/1491581548898.jpeg
    The Art Deco-style Christ the Redeemer statue has been looming over the Brazilians from upon Corcovado mountain in an awe-inspiring state of eternal blessing since 1931. The 130-foot reinforced concrete-and-soapstone statue was designed by Heitor da Silva Costa and cost approximately $250,000 to build - much of the money was raised through donations. The statue has become an easily recognized icon for Rio and Brazil.

    #Machu_Picchu (#Peru)
    https://travel.home.sndimg.com/content/dam/images/travel/fullset/2015/10/12/new-seven-wonders-machu-picchu.jpg.rend.hgtvcom.616.462.suffix/1491581548990.jpeg
    Machu Picchu, an Incan city of sparkling granite precariously perched between 2 towering Andean peaks, is thought by scholars to have been a sacred archaeological center for the nearby Incan capital of Cusco. Built at the peak of the Incan Empire in the mid-1400s, this mountain citadel was later abandoned by the Incas. The site remained unknown except to locals until 1911, when it was rediscovered by archaeologist Hiram Bingham. The site can only be reached by foot, train or helicopter; most visitors visit by train from nearby Cusco.

    #Chichen_Itza (#Yucatan_Peninsula, #Mexico)
    https://travel.home.sndimg.com/content/dam/images/travel/fullset/2015/10/12/new-seven-wonders-chichen-itza.jpg.rend.hgtvcom.616.462.suffix/1491581548887.jpeg
    The genius and adaptability of Mayan culture can be seen in the splendid ruins of Chichen Itza. This powerful city, a trading center for cloth, slaves, honey and salt, flourished from approximately 800 to 1200, and acted as the political and economic hub of the Mayan civilization. The most familiar ruin at the site is El Caracol, a sophisticated astronomical observatory.

    The Roman #Colosseum (#Rome)
    https://travel.home.sndimg.com/content/dam/images/travel/fullset/2015/10/12/new-seven-wonders-roman-coloesseum.jpg.rend.hgtvcom.616.462.suffix/1491581548881.jpeg
    Rome’s, if not Italy’s, most enduring icon is undoubtedly its Colosseum. Built between A.D. 70 and 80 A.D., it was in use for some 500 years. The elliptical structure sat nearly 50,000 spectators, who gathered to watch the gladiatorial events as well as other public spectacles, including battle reenactments, animal hunts and executions. Earthquakes and stone-robbers have left the Colosseum in a state of ruin, but portions of the structure remain open to tourists, and its design still influences the construction of modern-day amphitheaters, some 2,000 years later.

    #Taj_Mahal (Agra, #India)
    https://travel.home.sndimg.com/content/dam/images/travel/fullset/2015/10/12/new-seven-wonders-taj-mahal.jpg.rend.hgtvcom.616.462.suffix/1491581548979.jpeg
    A mausoleum commissioned for the wife of Mughal Emperor Shah Jahan, the Taj Mahal was built between 1632 and 1648. Considered the most perfect specimen of Muslim art in India, the white marble structure actually represents a number of architectural styles, including Persian, Islamic, Turkish and Indian. The Taj Mahal also encompasses formal gardens of raised pathways, sunken flower beds and a linear reflecting pool.

    #Petra (#Jordan)
    https://travel.home.sndimg.com/content/dam/images/travel/fullset/2015/10/12/new-seven-wonders-petra.jpg.rend.hgtvcom.616.462.suffix/1491581549062.jpeg
    Declared a World Heritage Site in 1985, Petra was the capital of the Nabataean empire of King Aretas IV, and likely existed in its prime from 9 B.C. to A.D. 40. The members of this civilization proved to be early experts in manipulating water technology, constructing intricate tunnels and water chambers, which helped create an pseudo-oasis. A number of incredible structures carved into stone, a 4,000-seat amphitheater and the El-Deir monastery have also helped the site earn its fame.

    En 2007, plus de 100 million de personnes ont voté pour élire les Sept Nouvelles Merveilles du Monde.
    La #Grande_Muraille_de_Chine (#Chine) :
    Construite antre le Vème siècle avant J.C. et le XVIème siècle, la Grande Muraille de Chine a été conçue pour protéger les frontières de l’Empire chinois des invasions mongoles. Aujourd’hui, la Grande Muraille est une succession de multiples murs qui s’étend sur environ 6 500 kilomètres : il s’agit de la plus longue construction humaine au monde.
    La statue du #Christ_Rédempteur (Rio de Janeiro) :
    La statue du Christ Rédempteur se dresse sur le mont du Corcovado depuis 1931. Cette statue de 40 mètres de haut a été conçue par Heitor da Silva Costa et a coûté environ 250 000 dollars (une grande partie du financement provient de dons).
    Le Machu Picchu (#Pérou) :
    La cité inca du Machu Pichu est supposée avoir été le centre de la capitale Inca Cusco. Construite au milieu du Vème siècle, la citadelle a été par la suite abandonnée par les Incas. Le site, qui n’a été découvert qu’en 1911 par l’archéologue Hiram Bingham, n’est accessible qu’à pied, en train ou en hélicoptère depuis Cusco.
    Chichen Itza (#Péninsule_du_Yucatan, Mexico) :
    La puissante cité de Chichen Itza, probablement construite entre le IX ème et le XIIIème siècles, était le centre économique et politique de la civilisation maya. Les ruines les plus visitées sont celles de l’observatoire astronomique El Caracol.
    Le #Colisée (Rome) :
    Construit au Ier siècle avant J.C., le Colisée a pu accueillir, pendant environ 500 ans, presque 50 000 spectateurs pour les spectacles de gladiateurs et autres événements publics. À cause de tremblements de terre et de vols, le Colisée est aujourd’hui en ruines.
    Le Taj Mahal (Agra, #Inde) :
    Mausolée construit pour la femme de l’Empereur Mongol Shah Jahan, la Taj Mahal a été construit entre 1632 et 1648. Cette structure de marbre blanc comprend un certain nombre d’influences et de styles architecturaux, parmi lesquels les styles persan, islamique, turque et indien.
    Pétra (#Jordanie) :
    Déclaré site mondial de l’UNESCO en 1985, Pétra était la capitale de l’Empire nabatéen au Ier siècle avant J.C. Cette civilisation était apparemment très avancée dans la maîtrise de l’irrigation, ce qui a permis de créer un pseudo-oasis.

    Mon commentaire sur cet article :
    La volonté mondiale de choisir « Sept Nouvelles Merveilles du Monde » montre bien que l’art peut permettre de redéfinir les « codes » établis. On remarque en effet que les « Sept Merveilles du Monde », dont la liste datait de l’Antiquité, se trouvaient toutes aux alentours de la Méditerranée (la pyramide de Khéops à Gizeh en Égypte, les Jardins suspendus de Babylone, la statue de Zeus à Olympie, le temple d’Artémis à Éphèse, le mausolée d’Halicarnasse, le colosse de Rhodes et le phare d’Alexandrie). Plus encore, presque aucune de ces œuvres mystiques n’existe encore aujourd’hui : ces merveilles n’étaient que le symbole de la puissance culturelle et du développement avancé des « civilisations européennes ». Les « Sept Nouvelles Merveilles du Monde » permettent de sortir de cet européanocentrisme en reconnaissant la magnificence de civilisations « autres ».

  • #NEUZZ : LE #STREET-ART #MEXICAIN INSPIRÉ DES #AZTÈQUES
    Aussi lugubre que Munch, aussi coloré que Warhol

    https://www.opnminded.com/2017/02/28/neuzz.html
    publié le 28/02/2017 à 13h00
    consulté le 03/06/2018

    Migues Mejia, plus connu sous son nom d’artiste Neuzz, est un #artiste_de_rue qui sévit principalement à #Mexico. Il est d’ailleurs titulaire d’un diplôme en design graphique à l’Universidad del Valle de Mexico.

    Connu pour ses œuvres colorées représentant des symboles rappelant les arts traditionnels de la culture pré-hispanique, associés à des figures faisant forcément penser aux #masques du #Jour_des_Morts. Le tout combiné aux couleurs de la #culture_pop contemporaine donne un mélange de formes ancestrales funestes et de couleurs très actuelles et enjouées.

    Dans une interview pour le site thewynwoodwalls.com, Neuzz explique :
    « J’ai commencé à utiliser le concept du masque pour son esthétique, une image qui a beaucoup d’impact, presque ténébreuse pour moi. Les masques mexicains sont un moyen de communication spirituelle avec les animaux, les forces de la nature et le monde magique et les esprits. Si un personnage semble porter un masque dans mes dessins ou mes illustrations, cela signifie que c’est un esprit fantôme. »

    Mon commentaire sur cet article :
    Cet article est relativement court, mais les images parlent d’elles-mêmes : à travers des œuvres aussi immenses que magnifiques, offertes à la vue de tous, l’artiste mexicain Neuzz combine modernisme et culture traditionnelle. Ici, l’art permet d’affirmer une réelle identité culturelle, un véritable atout pour le rayonnement mondial du pays. L’art ne permet donc pas directement une forme de développement, mais il ouvre la possibilité d’une cohésion nationale à travers la construction d’une « identité » culturelle et traditionnelle.

  • BBC - Future - How a city that floods is running out of water

    http://www.bbc.com/future/gallery/20180510-how-a-city-that-floods-is-running-out-of-water

    One of the world’s largest cities, Mexico City is home to about 21 million people – rising to 27 million if you include the surrounding areas. About 20% of Mexico’s population lives there. By the year 2030, the authorities estimate that the population will grow to 30 million people.

    Among other challenges, such a large population puts a costly strain on Mexico City’s water supplies. In fact, the parts of Mexico City’s infrastructure that supply water are crumbling. Its natural water reserves are also at risk; if trends continue, they are expected to dry out as soon as in 30 years. With so many people affected, this means one of the world’s largest water crises is in the making on the doorstep of the US.

    #eau #urban_matter #mexico

  • zad #NDDL, Enracinons l’Avenir : si je ne devais publier qu’une seule photo ce serait celle-là, avec Trini qui porte la voix de la resistance de #Atenco à #Mexico, cf détails :
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/40243232761

    Flickr

    Maria Trinidad Ramírez, du Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra de Atenco Atenco FPDT. La population d’Atenco est mobilisée depuis 2006 contre la construction d’un aéroport. La répression de 2006 avait été l’occasion de multiples violations des droits humains et de violences sexuelles perpétrées par les forces de sécurité.

    Solidarité entre le FPDT et la zad : http://zad.nadir.org/spip.php?page=recherche&recherche=atenco

    Video de sa prise de parole : http://youtu.be/xNw6bPsF-po

    Rassemblement « Enracinons l’Avenir » et Rencontre Inter-Comités. Zone-à-défendre de Notre-Dame-des-Landes, les 10/11 février 2018. Plus d’infos sur zad.nadir.org Archives photos sur http://frama.link/ValK_zad_NDDL

    #luttes #territoires #GPII #megaprojets #pueblos #indigenos

  • #NDDL - « Déchicanisation » : comme un malaise
    https://nantes.indymedia.org/articles/39868

    Lettre ouverte à une amie sur la situation présente à #notre-dame-des-landes après l’abandon par le gouvernement français du projet d’aéroport, mais non de celui d’expulser de la ZAD ses occupants « illégitimes »

    #aéroport #mexico #Notre-Dame-des-Landes #aéroport,notre-dame-des-landes

    • @MG_Rennes

      c’est une analyse « de loin »... chelou de juger du devenir de la zad seulement à partir de l’enlèvement des très symboliques chicanes...

      on connaît assez bien la zad aussi... on connaît moins le chiapas, mais il nous semble compliqué de mettre en regard le rapport de force imposé par un peuple en arme et l’équilibre fragile et cahotique du mouvement contre l’aéroport 1/2

      mouvement qui, tout fragile et cahotique qu’il soit, a réussi à arracher la principale victoire d’une lutte politique ces 10 dernières années. Et qu’on trouve ça dommage ou pas, la situation de la zad change avec cette victoire.

      On peut regretter le côté zone de non-droit qui prend fin avec le projet d’aéroport (et c’est notre cas), mais c’ets inimaginable (et pas forcément souhaitable) que la zad continue de mobiliser autant d’énergie pour sa défense

      alors qu’une « normalisation » sur la base des « 6 points » apporterait à peu près les mêmes garanties (pour tout le monde), la bonne conscience autonome en moins... On a gagné à NDDL, maintenant c’est pas les endroits en lutte qui manque pour redéployer de l’énergie ailleurs...

      #D281

    • du coup je me permets de copier-coller mes réponses :

      Alors le coup du déconnecté du terrain déjà c’est mort : l’auteur est connecté. Quand aux décisions de l’ezln, sauf moments de réelles urgences (vitale, guerre...) ils peuvent mettre des mois à décider. Tout le monde n’est pas forcément d’accord mais toutes les paroles respectées
      /.../
      Chapeau la ré-écriture de l’histoire ! Les gens se prennent pas la tête pour 3 pneus crevé mais : - pour le respect et la sécurité des habitant-e-s directement concerné-e-s par la route, les piétons, etc. (cf la bataille pour les dos d’ânes) - contre la méthode en force utilisée

      L’auteur connaît bien la zad. Et... j’ai fait partie de la délégation de la zad au Mexique donc le rapprochement est logique et, oui, ne vous en déplaise, éclairant.
      Y’a celles et ceux qui estiment que l’autoritarisme rétablit le droit, y’a celles et ceux qui estiment que l’autoritarisme rétablit... l’autoritarisme. Choisis ton Klein, camarade.

      [note : la préfète comme l’auteur du texte s’appellent Klein]

      Là-bas (Chiapas) j’ai appris à me taire. Il est conseillé d’écouter avant de donner son avis. Les paroles différentes sont respectées mais ne s’expriment pas en opposition. S’opposer frontalement est considéré comme une insulte Ici une parole comme https://nantes.indymedia.org/articles/39891 est disqualifiée
      Le seul texte écrit par des habitant-e-s représentant une certaine diversité que les « 6 points » sont censés préserver, c’est celui-ci : https://zad.nadir.org/spip.php?article5028 … Manque de bol il ne tombe pas dans la binarité...

      Lire aussi les réponses en commentaire de l’article qui donnent un aperçu plutôt soft des dernières AG auxquelles j’ai assisté, comme par exemple

      C’est dégueulasse de dire que les personnes qui ne sont pas sur place ne peuvent pas critiquer. C’est la technique utilisée depuis quelque temps pour pousser les gens à ne pas se sentir légitimes à ouvrir leur gueule et c’est très chiant !

      Le mouvement contre l’aéroport ET son mode n’existerait plus sans le soutien des gens qui n’habitent pas la zad !

      À la dernière AG (qui tenait plus d’une réunion d’information que d’une AG), il a carrément été dit que la priorité dans les tours de parole serait donnée aux habitant.es et aux gens qui viennent souvent, parce que les autres comprennent pas trop les enjeux. C’est abbérant ! Les personnes qui n’habitent pas la zad, elles ont juste le droit de venir faire des chantier et de fermer leur gueule sur les trucs merdiques qui sont en train de se dérouler ?

      Ce qui est « amusant » c’est que les remises en causes se déchainent sur ce texte (et non pas tous les autres présents sur le site) au prétexte qu’il est écrit depuis le Mexique. Peu semblent avoir pris le temps de discuter avec l’auteur, ce que j’ai fait pour ma part, et ce qui m’a permis de comprendre en quoi il est réellement, et pas symboliquement, attaché à la zad et pourquoi il lui renvoie ces mises en garde..

    • merci @val_k (et dsl, je n’avais vu que ta première réponse).

      Ce que je note dans les propos de la MG c’est cette manière de confier au nomadisme des luttes une continuité qui ne peut pas résulter de ça seulement... C’est d’autant moins sérieux que la MG n’existe parce qu’il a été décidé de payer un loyer (et pas de passer d’un squat ou d’une occupation à l’autre).

      C’est hypothétique mais j’ai tendance à croire que ne pas concéder cette normalisation de la D281 aurait pu permettre au gouvernement d’engager une épreuve de force limitée qui aurait servi à creuser des divisions là où il y a de fortes différences, de la disparité. Un faible coût politique, et un rendement potentiel maximum.

    • Ton hypothèse est tout à fait possible, @colporteur . Tout comme celle de se dire que ne pas céder et forcer le gouvernement à montrer son vrai visage aurait indigné beaucoup plus de monde et qu’avec l’appel du 10 février, il aurait été bloqué.
      Pour ma part je ne crois ni à l’une ni à l’autre, je crois surtout que nous avons failli avoir un réel consensus dans le mouvement mais que l’urgence, le chantage et les manigances, et quelques traitrises non dénoncées, ont bien fait le jeu du gouvernement. Et que c’est un peu facile, pour celles et ceux qui n’ont pas été aux AG pour le coup, de faire croire à une poignée de radicaux qui feraient mieux d’aller jouer ailleurs (attends, j’ai déjà entendu ça quelque part, mais où ?!)

    • C’est d’ailleurs ce qui a provoqué un mouvement de grève (très différent d’une maison, statique) dans l’équipe qui gère le relai des infos sur facebook et twitter : https://nantes.indymedia.org/articles/39876
      Le plus « drôle », c’est que malgré le ton très modéré et pas si clivant du texte (et son gros impact si on regarde la publications sur facebook) il y a quand même Ouest-France qui présente ça comme l’expression « des plus radicaux » !!! Je vous dis pas ce qu’il en est pour les jolies fesses qui ont accueilli la préfète aujourd’hui !!!
      https://twitter.com/Kschka/status/956851360124887043
      https://twitter.com/Nantes_Revoltee/status/956919067604062209
      https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/insolite-quand-les-zadistes-montrent-leurs-fesses-la-prefete-5525461
      Sacré #zadistes !

  • Mise en ordre, mise aux normes et #droit_à_la_ville : perspectives croisées depuis les #villes du Sud

    Marianne Morange et Amandine Spire
    Mise en ordre, mise aux normes et droit à la ville : perspectives croisées depuis les villes du Sud [Texte intégral]
    Spatial reordering, norm production and the right to the city : a crossed perspective from cities of the South
    Anna Perraudin
    Faire place aux minorités dans le centre de #Mexico. Des #squats à la propriété, enjeux et limites d’une politique de résorption de l’#habitat_irrégulier [Texte intégral]
    Making place for minorities in central Mexico City. From irregular settlements to property : issues and limitations of an irregular habitat resorption policy
    Amandine Spire, Marie Bridonneau et Pascale Philifert
    Droit à la ville et replacement dans les contextes autoritaires d’#Addis-Abeba (#Éthiopie) et de #Lomé (#Togo) [Texte intégral]
    Right to the city and resettlement in the authoritarian contexts of Addis Ababa (Ethiopia) and Lomé (Togo)
    Marianne Morange et Aurélie Quentin
    Mise en ordre néolibérale de l’espace et fabrication de « bons commerçants » au Cap et #Quito : le commerce « de moins en moins dans la rue » [Texte intégral]
    Out of place, out of the street ? Reordering urban space and the reshaping of “good” traders in neoliberalizing Cape Town and Quito
    Francesca Pilo’
    Les petits commerçants informels des #favelas face à la régularisation électrique : entre tactiques, ajustements et inadaptations [Texte intégral]
    Small informal traders in the favelas and regularization of the electricity service : between tactics, adjustments and shortcomings
    Emma Broadway
    Informal Trading and a Right to the City in the Khayelitsha CBD : insights from the field [Texte intégral]
    Commerce informel et droit à la ville dans le #Central_Business_District de #Khayelitsha : un regard ethnographique, au plus près du terrain

    http://journals.openedition.org/metropoles/5491
    #urban_matter #Le_Cap #Afrique_du_sud

  • Les tisseurs de l’eau
    L’agroécologie dans les zones humides de Mexico-Tenochtitlán

    http://lavoiedujaguar.net/Les-tisseurs-de-l-eau-L

    Un entretien avec David Jiménez, de la coopérative La Casa de la Chinampa

    David est originaire et habitant de San Gregorio Atlapulco, un village de Xochimilco, dans la zone lacustre de Mexico. San Gregorio, avec ses 270 hectares de chinampas [jardins flottants], est une zone de grande importance historique, écologique et sociale. Circuler à travers ses canaux, c’est se plonger dans la mémoire collective et se rappeler qu’à une époque cette ville formait un système lacustre et qu’il y avait autrefois au moins cinq lacs sur ces territoires : Texcoco, Xochimilco, Chalco, Xaltocan et Zumpango. Entre 1607 et 1900, leur asséchement constitua un axe majeur de l’administration de la ville. Aujourd’hui, les compañer@s de la coopérative La Casa de la Chinampa font partie de ceux qui s’emploient activement à empêcher que l’asséchement se poursuive afin de maintenir vivant cet héritage. (...)

    #Mexico #agroécologie #entretien #zone_humide #permaculture

  • John Carlos has one regret over Black Power salute at 1968 Mexico Olympics
    http://www.news.com.au/sport/sports-life/john-carlos-has-one-regret-over-his-famous-black-power-salute/news-story/17ed6d7c13fec04c74c40eed8bac991c

    http://cdn.newsapi.com.au/image/v1/a634d22c1b1595c80bb298fb104328f0

    Yet for all the immediate backlash, over time the image of the two men on the podium — along with Aussie silver medallist Peter Norman, who wore a badge supporting equal rights at the medal ceremony — has become a symbol of black people’s quest for equality.

    It was admirable and brave, to say the very least, but for all the good it did, Carlos has revealed he has one regret over the incident. In an interview with Forbes, the bronze medallist said his regret has nothing to do with how the ceremony unfolded, but how his actions had long lasting implications for his family.

    “For anything I’ve ever done in my life — and I’ve done quite a bit — I’ve never been more proud than of what I did in that demonstration,” said Carlos.

    “But the one regret I do have is that I didn’t think enough about safeguarding my family.

    “I didn’t think people would strike out at my wife and kids. I thought that they would just come after me.

    “I lost my wife in the process — she took her life — and my kids were scorned in school based on the fact that I was their father.”

    His wife Kim died by suicide in 1977, and his family was regularly subjected to death threats.

    In past interviews the now-70-year-old has often maintained he has no regrets about taking part in the protest, but clearly its effect on those closest to him has weighed heavily on the former sprinter.

    #Black_Power #Mexico_68