• Sophie Djigo : HELP ! AU SECOURS ! A L’AIDE !
    lettre de sophie djigo , fondatrice de migraction , collectif d’hébergement temporaire des migrants de calais
    https://fr-fr.facebook.com/pages/category/Nonprofit-Organization/Migraction59-371025359972615

    La situation à Calais empire : le campement de nos camarades a été démantelé hier, après une semaine de violences policières intenses. Nos camarades sont très abîmés, affectés, pris au piège de cette frontière bloquée. Ils ont pu sauver quelques tentes et affaires et se sont déplacés, dans un endroit plus inhospitalier encore, dont ils vont encore être chassés. C’est cela, la politique de perdition menée à calais : une violence d’État continue et intense, en toute impunité, la dissuasion par le dénuement, les rafles de tentes et vêtements, la suspension des distributions alimentaires, l’invisibilisation, la violence du mouvement perpétuel sans repos possible. Impossible en effet de prendre un peu de répit, à peine plus d’une ou deux heures, impossible de se laver, de laver ses vêtements...impossible d’exister.

    Et dans ces conditions où tout est fait pour que ces jeunes se perdent et deviennent fous ou disparaissent, comment garder sa dignité ? Comment rester soi-même ?
    C’était aussi cela, l’idée de Migraction : les aider à ne pas basculer, à résister à l’aliénation programmée.Je me souviens de Barack : « Thank you for breaking isolation ». J
    Je me souviens de Mame Nick, les yeux hagards, et qui, après quelques jours dans une famille à Lille, nous confesse : « I was about to become crazy ».

    Oui, bien sûr, il y a plein d’autres causes justes. Et oui, on a tous nos occupations et obligations du week-end. Mais c’est là la force d’un collectif , on doit pouvoir se relayer pour en prendre 50 tous les week-end, pour leur montrer qu’on ne les abandonne pas et les empêcher de basculer.
    Samedi, je voudrais pouvoir aller à Calais. Parce que je veux voir Ibrahim Sudan. je sais qu’il ne viendra pas dans une famille. Cet homme affable, d’une extrême politesse, toujours à nos côtés pendant les dispatchs pour apaiser les tensions et venir converser avec nous. Il y a quelques semaines, Ibrahim, si digne, Ibrahim, la force tranquille, a laissé tomber. Il ne parle plus à personne. Les autres disent qu’il est devenu fou et on pleure, parce qu’on se souvient d’avant. On se souvient d’avant l’instant fatidique où tout a basculé pour lui dans ces ténèbres opaques que sont la « jungle ». La jungle finit par s’immiscer à l’intérieur, cette jungle que le gouvernement a sciemment planté. C’est aussi pour cela qu’ils sont si pressants à vouloir venir dans les familles : pour échapper à la « jungle », à l’enfer, à la folie. Je voudrais y aller samedi pour qu’il n’y ait pas d’autres Ibrahim.

    Aujourd’hui l’Angleterre donne de plus en plus d’argent pour murer la ville : parkings fermés, terrains grillagés, Calais est devenu une ville concentrationnaire. Dans 10 jours, un nouveau système de sécurisation va être mis en place à la douane, rendant le passage encore plus dur, et contraignant nos camarades à prendre encore plus de risques. Cette vie, qu’ils exposent chaque jour, allons-nous les aider à la préserver ?

    Je vous envoie un appel au secours ! Quel est l’avenir de Migraction ?
    Que faisons-nous pour ces personnes exilées ?

    Lorsque j’ai fondé Migraction, j’avais un rêve. Celui de trouver plusieurs centaines de personnes, voire quelques milliers sur notre grande région, pour vider chaque week-end la jungle et offrir ce temps de répit aux exilés. J’espérais même que nous serions suffisamment nombreux pour faire bouger les choses sur la politique menée à Calais. Ca, c’était le rêve. Maintenant, il y a la réalité que nous connaissons tous : c’est difficile , on n’est pas assez nombreux à répondre présents selon les week end et c’est désespérant
    et puis , il y a Hamza, 15 ans, qui a tenu le coup jusqu’en Angleterre en partie grâce à nous. Dalak, qui téléphone tout le temps à ses anciens hôtes, maintenant de l’autre côté. Il y a tous ces noms, toutes ces personnes réelles pour lesquelles on était là au bon moment, et ça, ce n’est pas rien. Alors je vous le demande humblement : aidez-nous à maintenir le collectif, en vous rendant un peu plus disponible pour ces personnes qui sont au bord du gouffre à 100km de chez nous. Essayons de soutenir Migraction. Relayons-nous.

    #Calais #Migrants #violences_policiéres #Migraction


  • Donc sans surprise, le CGRA considère que les rapatriements vers le Soudan peuvent reprendre, faudra juste étudier les dossiers au cas par cas.
    Ouf !!! On pensait qu’il y avait un problème avec le régime soudanais mais non, ce sont juste certains Soudanais qui ont un problème avec le régime, en fait...
    Bon, qui sera là le 25 ?
    Wie komt op 25 februari, beste vrienden ?

    https://www.facebook.com/events/338186916668732/permalink/339297669890990
    #MigrAction