• Qui est #Thierry_Bouzard, le monsieur #anti-IVG de #civitas ?
    http://lahorde.samizdat.net/2017/03/03/qui-est-thierry-bouzard-le-monsieur-anti-ivg-de-civitas

    Civitas a lancé une campagne contre le droit à l’IVG, dans la perspective des élections présidentielles à venir, les femmes voulant disposer de leur corps devenant ses cibles priviliégiées pour les mois à venir. L’un de ses délégués régionaux, Thierry Bouzard, est en charge de recruter pour cette nouvelle campagne. Or ce Bouzard a fait du chemin au [&hellip

    #Extrême_droite_radicale #Intégrisme_religieux #catholiques_intégristes #FANE #Front_National #MNR

  • Rouen : FN et #Identitaires main dans la main
    http://lahorde.samizdat.net/2017/02/10/rouen-fn-et-identitaires-main-dans-la-main

    En Seine Maritime, Guillaume Pennelle, le nouveau secrétaire départemental du #Front_National, travaille main dans la main avec des identitaires de la région rouennaise. Rien d’étonnant quand on sait que la tête de liste dans la région Normandie, #Nicolas_Bay, également secrétaire général du FN, est l’ancien n°2 du #MNR de Bruno Mégret, un mouvement [&hellip

    #Extrême_droite_institutionnelle #Extrême_droite_radicale #Rodolphe_Crevelle #Vague_normande

  • Derrière Pazoc, Crevelle le nazbrok
    http://lahorde.samizdat.net/2015/05/29/derriere-pazoc-crevelle-le-nazbrok

    Il y a une dizaine de jours, le site Paris-Luttes info publiait un article d’Ornella Guyet (animatrice du site Confusionnisme.info) mettant en garde contre Pazoc (pour Paris zone de Combat), une revue insurrectionnaliste sortie fort opportunément dans la perspective de la mobilisation contre Cop 21, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Cette [&hellip

    #Confusionnistes #Extrême_droite_radicale #gaj #Lys_Noir #MNR #Restauration_Nationale #Rodolphe_Crevelle

  • Pour mémoire : le 21 avril 2002
    http://lahorde.samizdat.net/2015/04/21/pour-memoire-le-21-avril-2002

    Le 21 avril 2002, un vent de panique souffle sur la France : #Jean-Marie_Le_Pen, avec près de 18% des suffrages, est pour la seule et unique fois de sa carrière au second tour de l’élection présidentielle, alors que la plupart des observateurs, journalistes et hommes politiques en tête, avaient pronostiqué la disparition du [&hellip

    #Extrême_droite_institutionnelle #Bruno_Mégret #Front_National #Marine_Le_Pen #MNR #slide

  • Le texte qui suit a été écrit pour la feuille de choux d’un ami, je me suis dit qu’il pourrait intéresser des personnes sur Seenthis. Ce premier article est un extrait d’un travail plus large de compilation de statistiques électorales, de tentatives de visualisation et d’analyse pour comprendre l’évolution de l’extrême droite. Je publierai d’autres articles, éventuellement sous forme de zoom sur des points précis. @reka @intempestive @monolecte @pedro @touti j’espère que cet article vous intéressera

    « Un français sur quatre d’extrême droite » ? Mon œil !

    Et si contrairement à ce que certains journalistes, sondologues et dirigeants politiques répètent à tue-tête il n’y avait pas d’explosion de l’extrême droite en France ? Pourtant, le #Front_National n’a-t-il pas fait 25 % aux dernières européennes de 2014 – score inégalé en 30 ans de nuisances ? Mais 25 % de quoi ? Des votants. Nuance de taille puisqu’aux #élections_européennes la norme est à 60 % d’ #abstention. Là où les experts les plus raffinés voient « un français sur quatre » voter pour l’extrême droite, il n’y aurait en fait « qu’un » inscrit sur 10. Pire, « oublier » l’abstention revient souvent à mépriser les abstentionnistes, à réduire leur action à un caprice non politisé ou à croire qu’ils vot(erai)ent comme les votants – alors que précisément ils ont agi différemment et qu’il s’agirait de comprendre pourquoi. Quant à l’analyse en nombre de voix, elle masque l’accroissement de la population. Aux élections présidentielles, on est ainsi passé de 36,4 millions d’inscrits en 1981 à 41,2 en 2002 et 46 millions en 2012.


    http://pix.toile-libre.org/?img=1428859049.png

    Moins qu’en 1994
    Autre rupture que nous proposons pour bien analyser la situation : ne pas réduire l’extrême droite au FN puisqu’il y a aussi le Mouvement national républicain (#MNR, crée en 1999 par Bruno Mégret) et le Mouvement pour la France° (#MPF, crée en 1994 par #Philippe_de_Villiers puis rejoint par #Guillaume_Peltier et #Jacques_Bompard). Ainsi le score de 10,1 % des inscrits, apparait comme historique si on ne prend en compte que le FN mais se révèle inférieur aux 11,4 % réalisés par l’extrême droite en 1994 (5,25 % FN et 6,16% MPF). Raisonner ainsi permet aussi d’expliquer autrement ce nouveau succès du #FN. En 1984 c’est par les européennes que l’extrême droite fait son grand retour : 6 % des inscrits votent pour elle. Or par la suite, l’extrême droite ne va cesser de voir son score diminuer à ces élections. On observe des rebonds seulement en 1994, avec l’arrivée du MPF, et en 2014. Précisément deux moments où, contrairement à toutes les autres élections européennes, au moins une partie de l’extrême droite a affirmé des positions fermement anti- #Europe, ce qui semble plus fédérer et mobiliser son auditoire.

    ° Malheureusement ce parti d’extrême droite est toujours invisibilisé dans les « divers droite ». Sa présence n’est donc identifiable et isolable qu’aux élections qui ont peu de scrutins, de listes etc. comme les européennes, les régionales et les présidentielles.


    http://pix.toile-libre.org/?img=1428859217.png

    Puisque la question des frontières de l’extrême droite et de leur extension est abordée, il est inquiétant de noter à quel point ses obsessions, sa lutte contre la démocratie, ses actes et propos violents et stigmatisant sont répandus tant à l’UMP qu’au PS - mais est-ce nouveau ou un renouveau ?

    Supprimer les présidentielles
    Enfin, cessons d’analyser les résultats « tout type d’élections » confondus. Prenons chaque type isolément et sur la longue durée. En France, les deux pôles sont l’élection présidentielle - avec un taux moyen à 13 % (si on n’oublie pas le MPF en 1995) - et les élections #municipales avec 3 % en moyenne. La principale variable qui pourrait expliquer cette différence est le « nombre de scrutins » par type d’élections : 36 000 pour les municipales, un pour la #présidentielle. Ainsi les municipales nécessitent un important ancrage social et territorial et une puissance militante massive et fédératrice, un engagement bien plus fort que des votants qui tous les deux ans vont déposer leur haine dans l’urne. À l’inverse, l’ #élection_présidentielle nécessite un budget conséquent pour distribuer de la propagande et organiser des meetings ainsi que de bons relais dans les sphères du pouvoir central et des médias de masse. Ces différences permettraient d’expliquer partiellement le récent succès de l’ #extrême_droite aux départementales (12 % des inscrits°° contre 6 % habituellement), puisque le nombre de scrutins est passé de 4000 à 2000 – au passage l’extrême droite n’en a remporté qu’une trentaine.


    http://pix.toile-libre.org/?img=1429191681.png

    Ainsi un espoir apparaît. Et si pour réduire massivement l’extrême droite, le moyen le plus efficace était de renforcer la démocratie en augmentant significativement, pour un type d’élection donnée, le nombre de scrutins, en réduisant la taille des circonscriptions tout en augmentant le nombre d’élus, donc de citoyens contrôlant le pouvoir ? Sans oublier de supprimer les élections favorables à une aristocratie médiatisée au premier rang desquelles l’élection présidentielle.


    http://pix.toile-libre.org/?img=1429191642.png

    °° Mais aux départementales seul 93 % du corps électoral était appelé à voter puisque Paris, Lyon, la Guyane et la Martinique n’étaient pas concernés. Le score fictif de l’extrême droite au niveau national devait donc être d’environ 11,5 %.

    • Merci @reka pour le compliment :-)

      Sinon, je ne découvre que maintenant cet article qui a été publié au même moment où je débutais le travail de compilation pour produire mes tableaux :

      Ce que s’abstenir veut dire
      http://www.monde-diplomatique.fr/2014/05/BRACONNIER/50381

      Depuis près de trente ans, à chaque consultation, l’abstention bat un nouveau record. Seule la présidentielle échappe — pour l’instant — à cette loi d’airain. Lors des municipales de 1983, 20,3 % des inscrits s’étaient abstenus au second tour ; en mars dernier, ils étaient 37,8 %.

      Si l’on ajoute les personnes qui ne sont pas inscrites sur les listes (7 % de la population qui pourrait l’être), le non-vote avoisine les 50 % lors des scrutins européens, régionaux, cantonaux, et même législatifs et municipaux. Cette crise de la participation, en passe de devenir le fait majeur des élections en France, est encore plus frappante dans les communes urbaines, où les votants sont d’ores et déjà minoritaires : au premier tour des municipales de 2014, la participation n’a été que de 56,5 % dans les neuf cent quatre-vingts villes de plus de dix mille habitants. Et elle a même chuté à 53,8 % dans les villes de plus de cent mille habitants. Si l’on comptabilise la non-inscription, les conseils municipaux des plus grandes villes ont été désignés par une minorité de citoyens en âge et en droit de voter.

      Je ne sais pas comment j’ai pu passer à coté pendant tout ce temps.

    • Je republie ici un commentaire publié ailleurs sur Seenthis

      http://seenthis.net/messages/438256#message438293

      Par ailleurs, pour l’instant, même avec les résultats de dimanche dernier, je constate qu’il n’y pas d’explosion de l’extrême droite dans la population.

      Lors de ces régionales, élections faciles et facilités par le nouveau découpage, l’extrême droite a fait 13,4% des inscrits. Il n’ont donc pas encore dépassé leur score des présidentielles (14% aux élections de 2012 et 15,2 à celles de 1995 si on prend en compte Philippe de Villiers).

      Et il me semble erroné de croire qu’ils ont des réserves de voix chez les abstentionnistes. À mon avis vu les événements de l’année 2015 les électeurs de l’extrême droite étaient très mobilisés pour voter... ce qui ne semble pas être le cas pour les électeurs de gauche.

      On remarquera d’ailleurs que souvent quand l’abstention augmente, l’extrême droite aussi et quand l’abstention diminue l’extrême droite aussi. Ce qui laisse penser qu’une même cause a des effets différents sur (au moins) deux populations différentes. Cela va aussi radicalement contre l’idée que les abstentionnistes voteraient comme les votants s’ils votaient.

      http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/FE.html

    • L’inverse a été démontré, je parle du rapport taux d’abstention taux du vote vers l’extrême droite. Comme a été aussi démontré, par les statistiques issus des bureaux de vote, que l’extrême droite s’abstient et qu’elle dispose de réserves confortable.
      Quand le ps prend les mêmes dispositions que le fn c’est à dire quand les frontières sautent, il me semble difficile de faire comme si rien n’avait bougé. Le MD délivre un « papier » idéologique qui n’est appuyé par rien, on peut être en accord comme en désaccord idéologique.

    • Si tu veux trouver le lien entre intentions et résultats, entre abstention au premier tour et % d votes en faveurs du fn au second c’est facile.
      Pour la partie racisme et islamophobie au ps, jolie condensé sur https://twitter.com/hashtag/PasDeJusticePasDeVoix?src=hash
      Évidement je peux avoir conscience des limites d’un hashtag sur twitter.
      Mon seul reproche sur tes posts c’est qu’il présentent un panorama politique tel qu’il était il y a 20 ans.

    • @unagi pour le ps on est d’accord, pour ce point je ne doute pas de l’existence de sources solides. C’est sur « elle dispose de réserves confortable » où j’ai des doutes, surtout si tu parles des présidentielles ou dernières régionales/européennes.

    • analyse de l’électorat français pour les européennes de 2014, réalisée par Ipsos . c’est un copier collé d’un texte pris ici.
      analyse de l’électorat français pour les européennes de 2014, réalisée par Ipsos.

      50% des personnes ayant voté Le Pen au premier tour des dernières élections présidentielles se sont abstenus aux européennes. 50%. Un frontiste de 2012 sur deux n’est pas allé voter en 2014.
      La même question pour les électeurs de Hollande et Sarkozy donne respectivement 58 et 48.

      Il y a donc entre 50 et 53% d’abstentions chez les partisans du Front National. Score supérieur à celui de la droite, inférieur à celui de la gauche et très largement supérieur à celui de l’extrême-gauche.
      L’abstention vs fn est la même question depuis des années, il y avait il y a deux ans des élections, peut être cantonales pour lesquelles les résultats sur les deux tours démontraient bien que les voix pour le fn n’étaient pas à leur maximum lors du premier.
      Refuser l’idée qu’un électeur fn peut pas s’abstenir est du niveau de la pensée magique.
      Je n’ai pas gardé les résultats et ne ferait pas de recherche,
      Au bout d’un moment centrer ces accusations sur les abstentionnistes et non pas sur les votants c’est pour moi faire preuve d’un dénis de la réalité.

    • J’imagine que tu fais référence à ce sondage Ipsos-Steria https://fr.scribd.com/doc/226037674/Europeennes-Ipsos-Comprendre-Le-Vote-Des-Francais

      On n’a plus qu’à espérer que, contrairement à d’habitude hein, Ipsos a bidonné son sondage réalisé par « Echantillon interrogé par Internet via l’Access Panel d’Ipsos. » Car sinon cela voudrait dire que l’extrême droite serait très certainement à 16 ou 18% des inscrits à la présidentielle de 2017.

      Après je n’ai jamais accusé les abstentionnistes, bien au contraire. Je constate juste que contrairement à ce qui est répété partout il n’y a pas une explosion de l’attrait pour ce qui est explicitement et officiellement étiqueté comme extrême droite. Par contre il y a bien une explosion de de l’abstention sur les 30 dernières années et je ne dis pas que c’est mal.

    • ce que je disais précédemment est que l’attrait de l’extrême droite se retrouve dans les actions les déclarations de l’ump et du ps . Aujourd’hui on peut voter extrême droite en votant socialiste et dire devant la dinde au marrons qu’on a fait barrage au fn après un rot satisfait.

  • L’extrême droite en concert à Paris le 28 juin
    http://lahorde.samizdat.net/2014/04/30/lextreme-droite-en-concert-a-paris-le-28-juin

     Le 28 juin prochain, au Back Up, une boîte de nuit située rue de la Croix Nivert, dans le XVe arrondissement de Paris, est prévu et annoncé un concert de RAC (Rock Against Communism) et de #Rock_Identitaire_Français (RIF), avec deux groupes à l’affiche : le français #In_Memoriam[1] et l’italien Bronson, ce dernier [&hellip

    #Actualités #Extrême_droite_radicale #Musique #Front_National #Front_National_de_la_Jeunesse #GUD #MNR #Rock_Against_Communism

  • Elections municipales 2014 : les résultats du 1er tour
    http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/elections-municipales-2014-resultats-du-1er-tour.html

    Le ministère de l’Intérieur a publié les résultats du premier tour des #élections_municipales organisé le 23 mars 2014.

    Selon le ministre de l’Intérieur, le taux de participation est évalué à 64,13% . Au plan national, les résultats des principales tendances politiques sont les suivants : Extrême-gauche 0,58%, Gauche 37,74%, Droite 46,54%, #Extrême-droite 4,65% .

    Soit 3% des inscrits, à comparer avec les 2,8% des inscrits ayant voté #Front_national ou #MNR en 2001 http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__Resultats-des-elections-municipales-2001/%28path%29/Resultats-des-elections-municipales-2001/index.html

    Pour 1995, je n’ai pas trouvé de résultats nationaux si détaillés.
    Par contre oui en 2008 le #FN et l’extrême droite s’étaient pris un gadin (0,6% des inscrits), essentiellement parce qu’ils avaient présentés très peu de candidats.

    • Mélenchon avait expliqué qu’on allait se retrouver avec des résultats de ce genre, car Valls a entièrement refait les classifications politiques : il avait remarqué que beaucoup de petits partis de gauche gauche allaient se retrouver dans des cases « gauche de gouvernement », ce qui va renforcer les chiffres PS, de même que le Modem pouvait se retrouver selon le contexte classé à gauche, au centre ou à droite. Ainsi, il n’y a pas la case « parti de gauche »... Donc, il avait prédit que l’extrême gauche allait forcément être créditée d’un chiffre inférieur à 1% par une simple question de distribution mathématique dans les catégories.

    • Que #Valls manipule les chiffres c’est déjà grave, encore que là, de ce que je vois, il se contente d’agréger les gauches et d’en exclure une soit disant « extrême #gauche ».

      Mais en plus qu’on ai un matraquage médiatique sur l’ explosion du FN alors qu’il ne représente que 4,6% des votants et 3% des inscrits, comme en 2001... je trouve ça complétement hallucinant et extrêmement grave.

      Comme quoi le #data_journalisme a un boulevard devant lui ! ^^

    • à mettre en lien avec ça :

      http://seenthis.net/messages/240273

      http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/03/24/pas-vu-a-la-tele-2

      Le Front national dépose un nombre record de listes autonomes ? Non. Pas davantage qu’en 1995 et moins que nous ! 594 pour eux plus de 600 pour nous ! Il y a un nombre record d’élus lepénistes au premier tour ? Combien ? 473 ! Et nous ? Plus de deux mille. Le Front national gagne une ville au premier tour, #Hénin_Beaumont ? Nous en gagnons 67 au premier tour. A un cheveu près, nous passions le suivant, René Revol, dirigeant national du PG, qui a réuni 49,97% des suffrages à Grabels, face à tout les autres, PS inclus !

      Ces chiffres vous stupéfient n’est ce pas ? Ils n’ont pas été évoqués une seule fois ni dans la soirée électorale, ni le lendemain matin, ni midi, ni soir. Et voici autre chose encore à savoir pour bien mesurer l’exploit accompli. Notre résultat moyen est de 11,42 % pour nos plus de 600 listes. Au total, 308 de nos listes dépassent les 10 %. Le FN, « triomphal » selon le dernier publi-reportage de quatre pages dans le journal « le Monde », ne les dépasse que dans 316 villes. Le triomphe du FN, c’est donc 8 listes de plus que nous à plus de 10 % ! Et voici une ultime info que vous ne risquez pas de trouver dans « Le Monde ». Nos 82 listes avec EELV recueillent en moyenne 15,32 % de suffrages. C’est infiniment plus que la moyenne du Front national ! C’est aussi bien davantage que les 9,69 % recueillis par les 95 listes où EELV s’était présentée seule. Et c’est ainsi que Grenoble voit pour la première fois l’opposition de gauche passer devant le PS. La troisième gauche est née, peut-être, ce dimanche à Grenoble. La leçon vaut ligne pour nous.

    • Marseille XIIIe et XIVe arrondissements : 150 000 habitants ; 46 608 votants ; 16 466 votes FN
      Bézier : 71 432 habitants ; 32 476 votants ; 15 257 votes FN
      Fréjus : 52 344 habitants ; 25 273 votants ; 11 511 votes FN
      Hénin Beaumont ; 26 868 habitants ; 12 304 votants ; 6 182 votes FN
      Mantes-la-ville : 19 839 habitants ; 6 901 votants ; 2 088 votes FN
      Le Pontet : 16 899 habitants ; 7 684 votants ; 3275 votes FN
      Beaucaire : 15 894 habitants ; 7 903 votants ; 3 146 votes FN
      Hayange : 15 730 habitants ; 6 791 votants ; 2 356 votes FN
      Cogolin : 11 119 habitants ; 5 385 votants ; 2 858 votes FN
      Villers-Cotterêts : 10 411 habitants ; 4 648 ; 1 930 votes FN
      Le Luc : 9 532 habitants ; 4 778 votants ; 2 008 votes FN

      Ça fait 64 702 votes FN, dont 43 234 sur 2 villes et un arrondissement de ville. La population concernée est de 400 068 habitants.

      Fachos mais pas FN :
      Orange : 29 302 habitants ; 12 055 votants ; 7 211 votes fachos
      Bollène : 14 040 habitants ; 7 324 votants ; 4 053 votes fachos
      Camaret-sur-Aigues : 4 596 habitants ; 2 717 votants ; 995 votes fachos

      Ça fait 12 259 votes Ligues du Sud. La population concernée est de 47 938 habitants.