• A Montreuil, rentrée sous tension autour du chantier de démolition de l’ancienne « usine toxique »


    Manifestation de parents d’élèves et de riverains devant l’école Jules-Ferry, à Montreuil, le 1er septembre 2022. STÉPHANE MANDARD / LE MONDE

    En ce jour de rentrée, un collectif de riverains et de parents d’élèves s’est rassemblé devant l’école pour alerter sur « les conditions catastrophiques » de la démolition de l’usine SNEM, achevée la veille.

    « Maman, on enseigne ça à l’école ? », s’enquiert un jeune garçon, cartable sur le dos, en découvrant la vidéo diffusée sur l’écran installé à l’entrée de l’école primaire Jules-Ferry, à Montreuil (Seine-Saint-Denis). « Non, ils sont en train de dépolluer quelque chose », répond la mère venue accompagner son fils, jeudi 1er septembre, pour le premier jour de classe. Le « quelque chose », c’est l’ancienne usine chimique Société nouvelle d’eugénisation des métaux (SNEM), située à une cinquantaine de mètres de l’établissement scolaire. La vidéo montre des pelleteuses, des montagnes de gravats, des panaches de fumée noire, de la suie sur des voitures… En ce jour de rentrée, un collectif de riverains et de parents d’élèves diffuse le film et distribue des tracts devant l’école pour alerter sur « les conditions catastrophiques » de la démolition de l’usine, achevée la veille.

    Des années que la SNEM attise les tensions dans ce quartier pavillonnaire de Montreuil. Spécialisée dans le traitement des métaux pour l’aéronautique, l’« usine toxique », comme l’ont surnommée ses voisins, déclarait encore en 2015 produire plus de 37 tonnes de « déchets dangereux » par an. En outre, elle a employé des substances classées cancérogènes, tels le trichloroéthylène et le chrome VI, comme Le Monde l’avait révélé en 2017. L’usine est devenue indésirable cette année-là quand un cas de leucémie rare a été déclaré chez un élève de CM2, s’ajoutant à deux autres cas – dont un mortel – dans la même rue en quinze ans.

    Après une forte mobilisation, les riverains avaient obtenu la fermeture du site en 2018. Depuis, la ville de Montreuil a préempté le terrain avec l’objectif d’y construire, d’ici à 2026 trente-six logements sociaux et en accession sociale à la propriété « dans un quartier qui s’est beaucoup boboïsé », selon Florent Guéguen, le président de l’Office public de l’habitat montreuillois (OPHM).

    Le précédent de la Wipelec, en 2018

    Le chantier a démarré cet été avec la démolition de l’usine. Il inquiète les familles. Elles craignent de vivre un scénario à la Wipelec, nom de cette société également spécialisée dans le traitement de surfaces pour l’industrie aéronautique et dont la dépollution du site, après sa fermeture, avait généré, en 2018, de fortes émanations de solvants chlorés détectées dans une vingtaine de logements de la commune voisine de Romainville.

    Anne-Sylvie Delacroix a trois enfants scolarisés à Jules-Ferry : « On ne les a pas mis la dernière semaine de cours quand les travaux ont débuté, mais là, on n’allait pas leur faire rater en plus la rentrée. Maintenant, on culpabilise. La mairie assure que l’école a été nettoyée, mais on a du mal à les croire car elle affirmait aussi qu’il n’y avait pas eu de retombées de poussières alors qu’on l’a bien constaté par nous-mêmes. »

    Ce jeudi matin, Dominique Attia, adjointe au maire déléguée à l’éducation, à l’enfance et aux bâtiments, fait également la rentrée des classes à Jules-Ferry. Pour répondre aux « préoccupations légitimes » des parents, il précise : « Mes filles sont allées à Jules-Ferry quand la SNEM était encore en activité et elles n’ont jamais eu aucun problème de santé. » Deux jours avant la rentrée, la mairie a adressé un courrier aux parents pour tenter de les rassurer : « Aucune pollution liée aux interventions sur l’usine n’a pu être détectée », « la démolition de l’usine ne présente aucun risque pour les riverains et les écoles avoisinantes ». La missive est signée aussi par M. Guéguen.
    Conseiller municipal (communiste) de Montreuil, le président de l’OPHM est également venu à la rencontre des « gens en colère ». Des « menteurs ! » fusent lorsque l’élu explique, face caméra, à une journaliste, que la mairie a toujours fait preuve de « transparence » dans un dossier mal embarqué. Les riverains et parents d’élèves ont été prévenus le 28 juin que les travaux de démolition démarreraient… le lendemain.

    La délicate phase de dépollution

    Des capteurs de contrôle de la qualité de l’air ont bien été déployés, mais pas dans les logements au plus près du chantier. Celui installé sur le toit de l’école était en panne de batterie, il fonctionne seulement depuis deux jours. Un brumisateur géant était censé plaquer les poussières au sol, mais orienté vers le ciel, ils les propulsent vers les habitations. Au point que Nicolas Barrot et sa compagne, Christine, ont dû quitter leur domicile, situé juste en face : « C’était devenu invivable ! » Nicolas Barrot mène la fronde contre la SNEM depuis des années. Avec une cinquantaine d’habitants du quartier, il avait déposé, fin juillet, un recours devant le tribunal administratif de Montreuil pour demander l’annulation du permis de démolir et l’arrêt immédiat des travaux. En vain.

    « On nous reproche d’être allés trop vite, mais il y avait urgence à agir, l’usine était en voie d’effondrement. Il fallait se débarrasser de cette tumeur dans le quartier », se défend Florent Guéguen, qui assume avoir conduit les travaux à marche forcée pendant les vacances scolaires pour atténuer les nuisances. Pour l’élu, la phase la plus délicate débute maintenant, avec la dépollution : « On sait que les sols sont pollués, mais pas en quelle quantité. » Les premières mesures de qualité des sols doivent être réalisées fin septembre.

    De leurs résultats dépendront les techniques à mettre en œuvre. Et leurs coûts. Une première enveloppe de 850 000 euros, financée pour moitié par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), a été débloquée pour mener à bien la dépollution du site, une des nombreuses friches industrielles de cette commune de Seine-Sant-Denis. L’élu promet d’« informer » la population à chaque nouvelle étape pour « pacifier » la situation. Jeudi, juste après la rentrée des classes, des riverains toujours en colère ont déposé des gravats issus du chantier de l’usine à la porte du bureau du maire.

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/09/01/a-montreuil-rentree-sous-tension-autour-du-chantier-de-demolition-de-l-ancie

    #Montreuil #municipalité #pollution

  • Salon du livre anarchiste de Montréal
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#montreal

    Après deux ans d’absence pour cause de pandémie, il se tiendra les 6 et 7 août, de 10 à 17 heures, au CEDA, 2515, rue Delisle, et au Centre culturel Georges-Vanier, 2450, rue Workman (M° Lionel-Groulx). Un protocole covid-19 sera appliqué. Plus de cents exposants, une zone enfant avec programmation spécifique, des expositions, des ateliers... en font l’une des plus importantes rencontres d’Amérique du Nord...

    #Salon #anarchisme #Montréal

  • Les montres intelligentes donnent des maux de tête aux médecins Violette Cantin - Le Devoir
    https://www.ledevoir.com/societe/733443/vigie-numerique-les-montres-intelligentes-donnent-des-maux-de-tete-aux-med

    Sébastien Marin, médecin de famille à l’urgence de l’hôpital Barrie Memorial, a témoigné mardi sur Twitter d’un diagnostic qu’il émet de plus en plus souvent : une Apple Watch défectueuse.

    Votre montre intelligente vous a récemment averti que vous ne dormiez pas suffisamment ou que votre fréquence cardiaque était anormalement élevée ? Prenez garde : elle n’est pas la meilleure conseillère quant à votre santé, préviennent deux spécialistes contactés par Le Devoir.

    Sébastien Marin, médecin de famille à l’urgence de l’hôpital Barrie Memorial, a fait part mardi sur Twitter d’un diagnostic qu’il pose de plus en plus souvent : une Apple Watch défectueuse.
    On a un nouveau diagnostique a l’urgence depuis quelques temps : “Apple watch défecteuse” .

 Pleins de gens viennent bien stressés car leurs Apple Watch indiquent des fréquences cardiaques a 140 bpm mais lorsque on la mesure, c’est 60 ????????‍♂️
    -- Sébastien Marin (@SebMarinMD) July 12, 2022

    « Des gens qui viennent attendre six heures aux urgences après avoir reçu une indication de leur montre, j’en ai vu souvent dans les deux ou trois derniers mois », raconte le Dr Marin. Il cite en exemple une montre qui indiquerait une saturation en oxygène du sang trop faible ou des battements de coeur trop rapides. « Les gens commencent à avoir peur s’ils ont l’impression que leur fréquence cardiaque n’est pas bonne », relève le médecin, qui dit les rassurer autant que possible.

    En cas de doute, la meilleure option demeure de guetter d’éventuels symptômes ou de mesurer sa fréquence cardiaque à la pharmacie avant de recourir au système de santé, note-t-il.

    Le sommeil n’est pas en reste
    Les montres intelligentes donnent aussi des informations sur le cycle de sommeil de leurs utilisateurs. Et ici aussi, ces indications peuvent poser problème.
     
    « Il faut mettre un grain de sel sur la fiabilité de ces montres, qui est modeste », indique le Dr Milan Nigam, neurologue et somnologue à l’hôpital du Sacré-Coeur de Montréal. Il dit lui aussi voir de plus en plus de patients inquiétés par les avertissements de leur montre intelligente. « En tant que médecin du sommeil, je ne peux qu’être content que les gens s’y intéressent davantage. Ils veulent s’outiller pour savoir comment l’améliorer, mais il peut y avoir des effets pervers à ça. »

    Il mentionne par exemple une montre qui indiquerait à une personne qu’elle n’a pas dormi suffisamment, ce qui peut la pousser à rester au lit plus longtemps, même si elle ne dort pas. « Mais quand on étire la durée du sommeil sur une plus longue période, le sommeil va être de moindre qualité », explique-t-il. À long terme, ces indications peuvent donc engendrer des comportements « délétères » chez certaines personnes.

    Cette quête obsessionnelle d’un sommeil parfait a même un nom : l’orthosomnie. « Ça arrive quand on devient trop préoccupé et anxieux par rapport à notre sommeil », précise-t-il, ajoutant que les indications des montres intelligentes peuvent devenir une source d’anxiété.

    Son conseil pour les gens qui croient souffrir d’un problème de sommeil ? Consulter leur médecin. « Les technologies [des montres intelligentes] ne sont pas si mal pour donner une approximation de la durée de notre sommeil, mais ça demeure modeste par rapport à ce qu’on peut faire dans un laboratoire.

     #santé #sante #surveillance #santé_publique #algorithme #apple #surveillance #algorithme #bigdata #gafam #technologisme #profiling #croyance #croyances #montres #objets_connectés

  • Expo Michel Ragon
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#michelragon

    Une exposition intitulée « Michel Ragon, un autodidacte toujours sur la brèche » se tient jusqu’au 30 décembre au Musée de l’histoire vivante, parc Montreau, 31, bd Théophile-Sueur, Montreuil (93). « Michel Ragon (1924-2020) arrive à Paris en 1945 et y résidera jusqu’à sa mort en 2020. A son arrivée, il vit dans un hôtel de charbonniers du XXe arrondissement et alterne toutes sortes de boulots alimentaires qu’il décrira dans Drôles de métiers. Il devient alors bouquiniste sur les quais de Seine jusqu’en 1964. Féru de littérature prolétarienne mais aussi d’urbanisme et d’architecture, Michel Ragon a écrit de nombreux ouvrages, romans, ou études. » Grâce au prêt d’œuvres de Françoise Ragon, sa compagne, et sous la direction de Sarah Al-Matary et Véronique Fau-Vincenti, l’exposition retrace en images le parcours de vie de celui qui fut « un homme libre et un anarchiste » (lire « Adieu compagnon »).

    #Ragon #anarchisme #littérature #exposition #Montreuil #MuséeHistoireVivante

  • Mechanical Watch
    https://ciechanow.ski/mechanical-watch

    In the world of modern portable devices, it may be hard to believe that merely a few decades ago the most convenient way to keep track of time was a mechanical watch. Unlike their quartz and smart siblings, mechanical watches can run without using any batteries or other electronic components.

    Over the course of this article I’ll explain the workings of the mechanism seen in the demonstration below. You can drag the device around to change your viewing angle, and you can use the slider to peek at what’s going on inside:

    #montre #animation #engrenages

  • #Journal du #Regard : Avril 2022
    http://liminaire.fr/journal/article/journal-du-regard-avril-2022

    https://youtu.be/R78Rb5tlP5o

    Chaque mois, un film regroupant l’ensemble des images prises au fil des jours, le mois précédent, et le texte qui s’écrit en creux. « Une sorte de palimpseste, dans lequel doivent transparaître les traces - ténues mais non déchiffrables - de l’écriture “préalable” ». Jorge Luis Borges, Fictions Nous ne faisons qu’apparaître dans un monde soumis comme nous au pouvoir du temps. Dans le silence qui suit la fin du signal de départ. Dans un seul et unique instant. Non pas suites sans principe de (...) #Journal / #Vidéo, #Architecture, #Art, #Écriture, #Voix, #Sons, #Paris, #Montréal, #Québec, #Canada, #Paysage, #Ville, #Journal_du_regard, #Regard, #Dérive, #Ciel, #Voyage, (...)

  • À l’image du texte : Geste de l’écriture et manipulation des images. Mon intervention dans le cadre du colloque international : « Les iconothèques d’écrivain·e·s contemporain·e·s » à l’Université du Québec à Montréal

    http://liminaire.fr/liminaire/article/a-l-image-du-texte-geste-de-l-ecriture-et-manipulation-des-images

    https://youtu.be/gRXJee7njgs

    Cette année je présente trois de mes textes publiés, Les accolades (Contre mur, 2014), Laisse venir, co-écrit avec Anne Savelli (La Marelle éditions, 2017) et L’esprit d’escalier (La Marelle éditions, 2020) et l’un de mes tous derniers projets encore en cours : L’espace d’un instant. (...) #Livre, #Lecture, #Écriture, #Langage, #Exposition, #Poésie, #Marseille, #Montréal, #UQAM #Numérique, #Création, #Art, ❞

  • J’avais ce texte sous le coude depuis un mois. Je viens de le relire : contre les donneurs de leçons occidentalo-centrés voici l’anti-impérialisme, l’émancipation et l’internationalisme (en dix leçons).

    Guerre en Ukraine : 10 enseignements syriens • La Cantine Syrienne
    https://cantinesyrienne.fr/ressources/les-peuples-veulent/guerre-en-ukraine-10-enseignements-syriens

    Nous savons que cela peut sembler difficile de se positionner dans un moment comme celui-ci. Entre l’unanimité idéologique des médias dominants et les voix qui relaient sans scrupule la propagande du Kremlin, on ne sait plus qui écouter. Entre une OTAN aux mains sales et un régime Russe criminel on ne sait plus qui combattre, qui soutenir.

    Nous participant.e.s et ami.e.s de la révolution syrienne souhaitons défendre une troisième voie et proposer un point de vue basé sur les apprentissages de plus de 10 ans de soulèvement et de guerre en Syrie.

    Clarifions tout de suite : nous défendons aujourd’hui encore la révolte en Syrie dans sa dimension de soulèvement populaire, démocratique et émancipateur, notamment incarnée par l’expérience des comités de coordination et des conseils locaux de la révolution. Si beaucoup l’ont oublié, nous affirmons que ni les crimes et la propagande de Bachar al-Assad ni ceux des djihadistes ne sauraient faire taire cette voix.

    Dans ce qui suit, nous n’entendons pas comparer ce qui se passe dans les deux pays. Si ces deux guerres ont débuté par une révolte et si l’un des agresseurs est le même, les situations restent bien différentes. Nous comptons plutôt, à partir de nos apprentissages de la révolution et puis de la guerre en Syrie, proposer quelques pistes afin d’aider ceux et celles qui défendent sincèrement des principes émancipateurs à prendre position.

    • 1 : Écouter les voix des premier.e.s concerné.e.s par les événements.
      2 : Se méfier de la géopolitique de comptoir.
      3 : N’accepter aucun tri entre bon et mauvais exilé.e.
      4 : Se méfier de la position des médias mainstream.
      5 : Ne pas faire des pays occidentaux l’axe du bien.
      6 : Combattre tous les impérialismes !
      7 : Ne pas renvoyer dos à dos l’Ukraine et la Russie.
      8 : Comprendre que la société Ukrainienne, comme en Syrie, comme en France, est traversée de différents courants.
      9. Soutenir la résistance populaire en Ukraine et en Russie.
      10. Construire un nouvel internationalisme par le bas.

      Pour qui passerai par #Montreuil : Chaque lundi et jeudi entre 12h et 14h, « la cantine syrienne invite à venir manger un délicieux repas » à l’espace A.E.R.I, 57 rue Étienne Marcel

      #guerre #Ukraine #impérialisme #russie

  • GB : 18 mois de prison pour un homme qui refuse d’accorder le divorce juif à sa femme Times of Israel Staff
    https://fr.timesofisrael.com/gb-18-mois-de-prison-pour-un-homme-qui-refuse-daccorder-le-divorce

    Pour la première fois au Royaume Uni, un tribunal anglais a condamné vendredi un homme d’affaires juif à 18 mois de prison pour avoir refusé d’accorder à sa femme le divorce religieux.

    Alan Moher, 57 ans, et sa femme Caroline se sont séparés en 2016 après 20 ans de mariage. Le couple, qui a trois enfants, a obtenu un divorce civil en 2019.

    Cependant, le propriétaire de la société immobilière de Manchester a refusé d’accorder à sa femme un guet, que la loi juive exige d’accorder librement sans coercition et qui l’empêche de se remarier jusqu’à ce qu’il le fasse.


    Illustration : Un couple juif se marie. (Crédit : Justin Oberman/Creative Commons)
    En réponse, sa femme a intenté ce que ses avocats ont appelé une « affaire historique » contre Moher, qui a plaidé coupable cette semaine devant le tribunal de la Couronne de Southwark pour un comportement de contrôle ou coercitif sur une période de cinq ans à compter de 2016.

    C’était la première fois qu’une personne qui refusait d’accorder un guet – l’acte de divorce religieux juif– était reconnue coupable d’une telle accusation par un tribunal anglais, selon le Jewish Chronicle.

    « Vous avez cherché à la manipuler et à la contrôler tout en sachant que cela aurait un impact considérable sur sa santé mentale et, à certains égards, également sur sa santé physique », a déclaré le juge Martin Beddoe à Moher, selon la BBC.

    Parmi les accusations portées contre Moher, il y avait celle d’avoir utilisé « des violences psychologiques et émotionnelles » et « d’avoir menacé sa femme », qui a salué la décision.

    « À ceux qui ont contraint et contrôlé émotionnellement, blessé physiquement et déshumanisé leurs conjoints – la loi ne vous permettra pas de vous en sortir », a-t-elle déclaré.

    « A toutes les victimes, vous n’êtes pas seules, et la justice et l’humanité sont de votre côté », a-t-elle ajouté. « Je vous exhorte à ne pas rester silencieuses, et à vous battre pour votre liberté. »

    Dans une précédente décision de justice, Moher avait été condamné https://fr.timesofisrael.com/gb-un-homme-contraint-de-payer-une-prestation-compensatoire-jusqua à continuer à verser à sa femme une prestation compensatoire jusqu’à ce qu’il lui accorde le guet.

    #femmes #guet #divorce #divorce_religieux #femme #violence #mariage #couple #religions #judaïsme #divorce_juif #Angleterre

  • #Montreuil : bras de fer entre sans-abri et la mairie, Pauline Todesco
    http://www.politis.fr/articles/2022/04/montreuil-bras-de-fer-entre-sans-abris-et-la-mairie-44268

    Depuis trois jours, des dizaines de personnes campent devant la mairie de Montreuil pour exiger du maire un arrêté anti-expulsions, à la veille de la fin de la trêve hivernale.

    « C’est une blague ! On est dans une mairie communiste, avec neuf élus La France insoumise, et on se croirait en Macronie », lâche Thomas, résidant du #squat EIF. Cela fait deux heures qu’il occupe le hall de la mairie de Montreuil (93) avec une vingtaine d’autres résidents d’habitats abandonnés ou de lieux désaffectés et des militants de l’Association des mal-logés pour parler à un élu, et demander un rendez-vous pour établir un #arrêté_anti-expulsions, qui protégerait les centaines de personnes menacées par la fin de la #trêve_hivernale.

    La Seine-Saint-Denis détient le record du nombre d’#expulsions locatives en France, et le taux de pauvreté atteint 25 % en 2019 à Montreuil. En raison de la gentrification, de l’envol des loyers via la spéculation immobilière et des années d’attente pour obtenir un #logement HLM, une population grandissante occupe des logements vacants, voire des locaux désaffectés, pour ne pas dormir dans la rue.

    Long combat

    L’Association [collectif !] des mal-logés et les habitants des squats se rassemblent depuis des années devant la mairie lors des conseils municipaux, pour demander des arrêtés anti-expulsions. Face à eux, Patrice Bessac, maire communiste (PCF), applique la méthode de l’expulsion, sans proposition de relogement. « Le marqueur entre la droite et la gauche, c’est le dialogue social, déclare Fahima, âgée de 59 ans, ancienne habitante du squat de l’Ermitage, une maison vacante appartenant à la ville. Pourtant, depuis trois ans, ils ont refusé toute médiation pour faire un bail précaire, le temps qu’ils aient un projet pour le lieu. »

    Assemblée des mal-logé-es
    https://radar.squat.net/en/node/400790

    sur touiteur @mal_logees_93

    aujourd’hui, l’assemblée organise un carnaval dans les rues de Montreuil

    #luttes

  • Tentative d’épuisement d’un lieu planétaire : Un événement perecquien sur Twitter le 3 mars 2022

    http://liminaire.fr/liminaire/article/tentative-d-epuisement-d-un-lieu-planetaire

    Le 3 mars prochain marquera les 40 ans de la mort de Georges Perec. À cette occasion, célébrons son esprit encore vivace, le temps d’une performance collective éphémère, inspirée de son œuvre.

    Jeudi 3 mars 2022, de 12h30 à 13h30 heure de Paris, participez à la « Tentative d’épuisement d’un lieu planétaire ». [1]

    Mode d’emploi : chacun(e) se poste dans un lieu de son choix et décrit, à la manière « infraordinaire », ce qu’il voit et perçoit, le banal, le quotidien, et le poste en série sur Twitter. Chacun des tweets est accompagné systématiquement d’un hashtag donnant le nom de la ville où il/elle se trouve (#Kinshasa #Malakoff #Paris #Bruxelles #Poitiers #Tours #Marseille #Montevidéo #NewYork #Montréal #Rome #Madrid #Tokyo...), et du hashtag de l’événement #Perec40. (...) #Perec, #Écriture, #Histoire, #Langage, #Livre, #Lecture, #Récit, #Poésie, #Hommage, #Performance, #Twitter (...)

  • #Montreuil (93) : assemblée, rencontres et discussions des mal-logé·e·s, les 9 et 13 février 2022
    https://fr.squat.net/2022/02/08/montreuil-93-assemblee-rencontres-et-discussions-des-mal-loge%c2%b7e%c2%b7

    Marre, marre, marre des problèmes de logement qu’on se coltine tou.te.s en ce moment et même avant ! Ras-le-bol des loyers qu’on n’arrive plus à payer, ras-le-bol des logements insalubres, ras-le-bol de poireauter des mois en attendant des travaux de rénovation, on n’en peut plus des coups de pression des proprios et d’être forcé.es d’aller vivre […]

    #Assemblée_des_mal-logé·e·s #rassemblement #Seine-Saint-Denis

  • RASSEMBLEMENT
    DEVANT LA MAIRIE DE MONTREUIL
    LE MERCREDI 9 FEVRIER A 18h (mel reçu)

    A l’occasion de l’enregistrement - aujourd’hui annulé à Montreuil - de l’émission « La France dans les yeux » avec Eric Zemmour sur BFM TV, le maire de Montreuil avait appelé à un rassemblement devant la Mairie [ https://seenthis.net/messages/947468] . Dans son communiqué, Patrice Bessac souligne que Montreuil est une ville qui « porte en elle les valeurs de solidarité, d’accueil et de fraternité. » Il rappelle que le fronton de la mairie est le lieu où un résistant manouche a planté le drapeau en 1944, des républicains espagnols ont été accueillis, et où « nous avons soutenu les travailleurs migrants du foyer Bara. » Comme si ce dernier problème appartenait au passé. Or plus de 220 travailleurs migrants, anciens du foyer Bara et la plupart sans papiers, vivent toujours dans des conditions indignes à Montreuil, sans aucune perspective d’avenir. Ils se rassembleront devant la mairie à 18h30 avant le Conseil municipal du 9 février pour le rappeler.

    Au plus fort de la crise du COVID en 2020, ils ont permis au pays de continuer de tourner en vidant nos poubelles, en nettoyant les transports en commun, en travaillant sur les chantiers… Plus de 220 travailleurs migrants, anciens résidents du foyer historique de la rue Bara, qui pour la plupart habitent en France depuis plus de 5 ans et parfois plus de 20 ans, seront bientôt expulsés du hangar qu’ils occupent depuis novembre 2019 au 138 rue de Stalingrad, suite à la plainte de #Valérie_Pécresse en tant Présidente de la Région IDF.

    En septembre 2018, le Maire de Montreuil avait pris un arrêté visant la fermeture immédiate de l’ancien foyer Bara en raison de sa grande vétusté, et réquisitionné les locaux vides de l’AFPA, appartenant à l’État. L’État n’a évidemment pas tardé à en expulser ses occupants placés par la Mairie. Certains qui étaient locataires en titre au foyer Bara, ont été relogés dans des bâtiments provisoires construits par l’Etat, rue Brûlefer. D’autres se sont retrouvés à la rue dans un premier temps, puis ont été placés par la Mairie au 138 rue de Stalingrad, propriété de la Région IDF. Un hangar où ils vivent dans des conditions précaires et d’extrême promiscuité, entassés sur des lits superposés fournis par la mairie, faisant la cuisine à même le sol, avec un nombre de sanitaires très insuffisants et une fourniture en eau et en électricité erratique. Si la solidarité de voisins, de citoyens et de diverses associations ne se dément pas, ils vivent dans une promiscuité qui les laisse démunis et sans protection face aux tensions et à la violence.

    Les travailleurs migrants ne sont pas des pions que l’on peut manipuler à sa guise, à la faveur de plans de communication. Ce sont des hommes qui n’aspirent qu’à une chose, disposer de papiers pour cesser d’être exploités par des employeurs peu scrupuleux, et par un État qui les empêche de travailler mais accepte, au cas par cas, de régulariser ceux qui auront réussi à contourner cette interdiction en prouvant qu’ils ont travaillé à plein temps ! Cette hypocrisie a trop duré. L’État et la Mairie doivent prendre leurs responsabilités.

    Les immigrés ne sont pas un problème, ils sont une chance pour leur pays d’origine et leur famille, ils sont une chance pour la France, pour peu qu’on leur donne la possibilité de s’intégrer.

    Les Baras du 138 Stalingrad doivent être régularisés et relogés sans attendre .

    #Montreuil #foyers #logement #régularisation #relogement

    • "Je ne me résigne ni au grand déclassement ni au grand remplacement" V. Pécresse, citant mot pour mot Z., meeting télé 13 février 2022.

      « On nous dit qu’on n’a pas le droit d’utiliser le terme "Grand remplacement", mais si vous êtes de gauche, vous avez le droit, vous pouvez même appeler ça "créolisation" » Onffray, cité sur le site des souschiens

      #Paris

  • Éric Z. sur BFMTV : le candidat persona non grata à Montreuil
    https://www.lepoint.fr/presidentielle/eric-zemmour-sur-bfmtv-le-candidat-persona-non-grata-a-montreuil-03-02-2022-

    Attendu à Montreuil, Éric Z. n’est pas le bienvenu aux Chaudronneries. Cette résidence « d’économies sociétales » de Seine-Saint-Denis (93) était censée accueillir le candidat à la présidentielle, prochainement invité sur BFMTV. En apprenant l’identité de l’interviewé, la salle d’événements a finalement refusé d’honorer le contrat de location d’espaces, rapporte Le Parisien, mercredi 2 février.

    Le nouveau rendez-vous politique de BFMTV La France dans les yeux [à coup de flashball ?] reçoit Éric Zemmour le 9 février prochain. Une semaine avant sa diffusion, l’émission devra donc activer son « plan B », d’après Le Parisien. La chaîne d’info n’a pas choisi la deuxième ville de Seine-Saint-Denis par hasard. L’ex-chroniqueur de CNews est né à #Montreuil « la Rouge », historiquement communiste, il y a 63 ans. « Nos valeurs et nos engagements au quotidien sont en opposition totale avec les propos du polémiste d’extrême droite », a, pour sa part, déclaré la direction des Chaudronneries dans un communiqué.

    Ouvertes en 2017, les Chaudronneries de Montreuil mettent l’accent sur « les questions de diversité, de solidarité et d’entraide ». Un positionnement en inadéquation avec le projet politique d’Éric Zemmour, selon la direction de cet établissement de région parisienne. « Les échanges et les apprentissages mutuels, issus de vies et de pratiques culturelles hétérogènes, sont essentiels pour accompagner les transformations sociétales, aujourd’hui inéluctables. C’est pourquoi cet événement n’est pas envisageable aux Chaudronneries », justifie le communiqué

    sociétal quand y en a moins, mais bon, ça commençait à se mobiliser hors l’appel municipal à se rassembler... devant la mairie, pour empêcher ce machin d’avoir lieu. peu probable que quelque endroit de Montreuil accepte se griller en l’accueillant

  • on rentre dans le dur ailleurs qu’à l’école, ça filtre : #Covid-19 : la SNCF supprime des TGV et des Intercités à cause d’une baisse des réservations

    « Il ne s’agit pas de suppressions inopinées de trains, mais de plans de transport adaptés, qui peuvent tenir compte de la moindre fréquentation des voyageurs (…), mais aussi de l’objectif d’assurer un plan de transport le plus fiable pour les voyageurs, prenant en compte les effets d’une moindre disponibilité des personnels SNCF concernés par le Covid », a expliqué le porte-parole. « Comme tout employeur, nous sommes en effet confrontés à l’échelle du groupe SNCF [SNCF Voyageurs, SNCF Réseau, SNCF Gares & Connexions] aux effets de cette cinquième vague, mais ni plus ni moins que le reste de la société », a-t-il précisé.

    Au niveau des régions, les TER sont affectés depuis plusieurs semaines par des « adaptations locales » des plans de transport. « En moyenne, plus de 90 % des TER continuent de circuler actuellement au plan national », selon le porte-parole. Quant aux trains de banlieue de la région parisienne, « le plan de transport Transilien sera quasi normal dans les prochains jours et pourrait être légèrement adapté la semaine prochaine selon les lignes en fonction de la situation sanitaire et de la disponibilité des agents SNCF », a-t-il prévenu.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/01/07/covid-19-la-sncf-supprime-des-tgv-et-des-intercites-a-cause-d-une-baisse-des

    Edit quels apprentissages en matière de réduction des risques ? la « baisse des réservations depuis des mois » serait-elle pour partie liée aux diverses données (photos de détecteurs de CO2 in situ, etc) qui ont circulé sur la mauvaise qualité de l’air dans les trains ?
    (pifomètre : je constate qu’ici le métro reste bien moins fréquenté qu’il n’était d’usage avant la pandémie)

    #travail #réduction_des_risques

    #train #transports_ferroviaires

    • oui, ça c’est vrai pour la Défense désertée, des grosses boites et pas mal de PMI PME, mais depuis le début de l’année seulement (et le nettoyage et la sécu, continuent d’y être assurés, sur place). Le État et Medef veulent réussir le pari de faire circuler le virus, et pour cela, il faut limiter les dégâts de l’absentéisme là où c’est possible, et travailler à « l’acceptabilité » on lisse chouia la courbe).
      Là je cause de gens qui peuvent pas télétravailler, des endroits prolos de chez prolos, pas prolos employés en bureau.
      Ceux que je connais qui utilisent des caisses disent que c’est plus l’enfer que jamais, la pratique du vélo parait se maintenir à haut niveau, eu égard aux conditions météo. Bref de phénomènes divers et parfois contradictoires. Je maintins l’hypothèse que la relative désaffection des trains relève pour partie d’un savoir social diffus.
      est-ce que des pratiques de santé communautaires particulières émergent dans un monde sans communauté un monde de la séparation ? la réponse est oui, à lire par exemple le tweet médecine (qui n’est pas qu’affaire de pros, techniciens et médecins). et ailleurs ? et autrement ? irl, malgré tout (rencontre, échanges, relations existantes) et autrement.

      Avec le télétravail obligatoire, la Défense désertée par ses employés
      https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/01/06/avec-le-teletravail-obligatoire-la-defense-desertee-par-ses-employes_6108440

    • je viens de bosser une semaine à Paris, je confirme : tous les matins à 8h à Châtelet en direction de La Défense des places assises dans le RER A ; 20% à 30%, lundi et mardi, un peu moins pour le reste de la semaine. J’avais encore jamais vu ça…

      Et tout le monde avec des masques bien ajustés.

      Au retour, vers 18h, pareil, de la place, mais au moins un ou deux par wagon avec un masque sous le pif ou pire.

      Dans la semaine, deux fois (une dans le RER, l’autre dans le métro) carrément sans masque…

      À la gare, pour le retour, contrôle des passes sanitaires à l’embarquement. La seule fois sur mes 6 trajets en TGV depuis un mois.

    • L9 entre porte de Montreuil et Nation, on est dans une dominante populaire saupoudrée de « cadres » et de créative class qui n’est pas celle d’Aulnay-sous-bois. aux plages des heures de pointe matin et soir, il y a du monde mais beaucoup moins de gens debout que de coutume. de plus en plus de FFP2, typologies des (non et mauvais) usages du masque pas évidente, dans l’ensemble c’est tellement respecté qu’on remarque de suite qui déconne plus ou moins, nombreux slips pour pauvres encore là.

      Edit ce samedi soir peu avant 20H en allant vers #Montreuil les wagons sont pleins comme des huitres

      #Paris

  • Inside Ubisoft’s unprecedented “exodus” of developers - Axios
    https://www.axios.com/ubisoft-assassins-creed-great-resignation-aef86e61-75a8-4446-8ad6-f2c58bd0b73

    Colleagues across Assassin’s Creed publisher Ubisoft have names for the procession of developers who have departed over the past 18 months: “the great exodus” and “the cut artery.”

    #jeu_vidéo #jeux_vidéo #ubisoft #business #emploi #montréal #ressources_humaines #salaires #réputation #concurrence

  • #Montreuil (93) : assemblée populaire « Le logement on en parle quand ? », mercredi 8 décembre 2021
    https://fr.squat.net/2021/12/06/montreuil-93-assemblee-populaire-le-logement-on-en-parle-quand-mercredi-8-

    RDV MERCREDI 8 DECEMBRE A 18h SUR LA PLACE DE LA MAIRIE DE MONTREUIL Menaces d’expulsion, hausses de loyer, des années d’attente pour un logement HLM, restructuration urbaine, spéculation immobilière, guerre aux habitants pauvres, destruction des foyers, logements insalubres et surpeuplés… Le logement on en parle quand ? Ne restons pas isolé.es, partageons nos expériences, […]

    #rassemblement #Seine-Saint-Denis

  • #Toponym’Elles : Montréal au féminin

    La #banque_de_noms Toponym’Elles a été créée pour que les femmes soient mieux représentées dans les noms des rues, des parcs et autres lieux publics. Découvrez les origines de cette banque et voyez comment proposer un nom.

    https://montreal.ca/articles/toponymelles-montreal-au-feminin-21267

    #toponymie #toponymie_politique #femmes #toponymie_féministe #noms_de_rue #femmes #Montréal

    ping @cede

  • #Montreuil (93) : #ouverture de #La_Baudrière
    https://fr.squat.net/2021/11/17/montreuil-93-ouverture-de-la-baudriere

    La Baudrière, squat féministe, trans/pédé/gouine, a ouvert jeudi 11 novembre 2021. Ce lieu sera à la fois un espace d’organisation politique anarchiste et autonome. Hier soir, dans la nuit du 16 au 17 novembre, des personnes ont arraché la banderole accrochée à la façade de la rue de la République. D’autres personnes sont entrées dans […]

    #féministes_&_queers #rassemblement #Seine-Saint-Denis

  • #Montreuil : la troisième victoire du Marbré !
    https://fr.squat.net/2021/11/01/montreuil-la-troisieme-victoire-du-marbre

    Fin de la période d’expulsabilité et début de la trêve hivernale ! Ça y est, on a (à nouveau) gagné !! Les keufs n’ont pas pointé le bout de leur nez et la réquisition de l’huissier restera dans les méandres de l’administration à la préfecture ! Depuis le premier novembre, la période d’expulsabilité est finie et nous entrons […]

    #39_rue_des_Deux_Communes #Le_Marbré #Seine-Saint-Denis

  • Perquisitions dans le milieu de la drogue, 64 arrestations : « Nous estimons la production à une tonne de cocaïne par semaine à Bruxelles »
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_perquisitions-dans-le-milieu-de-la-drogue-64-arrestations-nous-estimons-

    Une soixantaine de personnes ont été arrêtées au cours de 114 perquisitions visant un important réseau d’importation de #cocaïne qui ont été effectuées mardi matin, dès 5h00, principalement en région bruxelloise mais également, et notamment, dans la région d’Anvers, en Brabant wallon et en quelques lieux de Flandre et de Wallonie, a annoncé mardi en fin de journée Frédéric Van Leeuw, procureur fédéral lors d’une conférence de presse. De plus, 6 laboratoires d’extraction de cocaïne ont été découverts, principalement à #Bruxelles et dans sa périphérie.


    Il s’agit de la plus importante série de perquisitions depuis celle de mars dernier réalisée à la suite du décryptage de messages cryptés via le logiciel SKY ECC, installé sur des cryptophones employés pour communiquer dans le milieu criminel.

    C’est de plus la 3e vague d’arrestations en une semaine, actions auxquelles s’ajoutent des actions des parquets locaux comme celui d’Anvers lundi.

    Des pièces d’or
    « Le dossier d’aujourd’hui porte sur une organisation criminelle soupçonnée d’être active dans le trafic de cocaïne, entre l’Amérique du Sud et l’#Europe », a précisé Eric Jacobs, directeur de la police judiciaire fédérale (PJF) de Bruxelles. « Un groupe de criminels situés en Belgique, principalement à Bruxelles, organise la réception de la cocaïne, son extraction et son reconditionnement dans des laboratoires belges. Nous estimons la production à une tonne de cocaïne par semaine à Bruxelles et en périphérie. Après ce reconditionnement, des courriers assurent la distribution vers le reste de l’Europe ».

    Les policiers ont confisqué plus d’un million en liquide et une importante quantité de pièces d’or. Des voitures et objets de luxe, notamment des #montres - qui constituent un nouveau moyen d’écoulement d’importantes sommes d’argent - ont été saisis, de même que des tonnes de produits imprégnés de cocaïne, 300 m3 de tabac et du matériel technique comme des #drones, des moteurs de propulsion de sous-marin pour la plongée. Il n’y a pas eu d’incidents.

    Avant l’opération de ce jour, plus de 350 kg de cocaïne via l’arrestation de courriers, 9 tonnes de cannabis, 32 tonnes d’engrais imprimés de cocaïne et plus de 2000 litres de #déchets_chimiques ont été saisis.

    Au total, 455 arrestations et près de 2000 personnes ont été identifiées en lien avec le dossier SKY ECC. 77 tonnes de cocaïne ont été saisies cette année. 

    Une filière de blanchiment est organisée, notamment à destination des #paradis_fiscaux .

    « La criminalité organisée internationale voire mondiale est manifestement très implantée en Belgique », a souligné Eric Snoeck, directeur général à la police judiciaire fédérale. « Nous savions déjà que le port d’#Anvers est le premier port européen d’importation de la cocaïne ». La région de Bruxelles apparait aujourd’hui comme le deuxième lieu d’activité de ce réseau.

    #criminalité_organisée #criminalité_internationale #criminalité

  • #Montreuil (93) : rapide retour sur le #rassemblement devant la mairie le 20 octobre 2021
    https://fr.squat.net/2021/10/26/montreuil-93-rapide-retour-sur-le-rassemblement-devant-la-mairie-le-20-oct

    À l’appel des squats montreuillois EIF et le Marbré, ainsi que du squat récemment expulsé l’Ermitage, un rassemblement a eu lieu mercredi dernier en fin d’après-midi / début de soirée, le 20 octobre, devant la mairie de Montreuil. Alors qu’une séance du Conseil municipal se tenait, quelques dizaines de manifestant·e·s ont envahi la mairie, perturbant […]

    #39_rue_des_Deux_Communes #97_rue_Pierre_de_Montreuil #actions_directes #Le_Marbré #Maison_de_l’Ermitage #occupation_EIF #Seine-Saint-Denis

  • affordance.info : Le Resto U n’est pas rentable. Alors on le ferme.
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2021/10/le-resto-u-nest-pas-rentable.html
    https://www.affordance.info/.a/6a00d8341c622e53ef026bdef9b92e200c-600wi

    Ce matin sur France Inter, alors que la réalité de la situation dans les universités c’est que désormais chaque campus est devenue une succursale des restos du coeur (merci à eux d’ailleurs puisqu’eux, ils filent à bouffer à nos étudiant.e.s), ce matin sur France Inter j’ai appris que le resto U de l’université Paris 8 en Seine Saint-Denis, plus précisément celui de l’IUT de Montreuil, n’avait pas ouvert depuis un an et ne réouvrirait probablement pas. Parce que ce n’était pas "rentable. La présidente de l’université y était rapidement interviewée et elle avait l’air presque aussi résignée que désabusée.

  • #Montreuil : appel à solidarité avec des squats Montreuillois, déambulation avec fanfare et chorale
    https://fr.squat.net/2021/10/18/montreuil-appel-a-solidarite-avec-des-squats-montreuillois

    Le Marbré est expulsable depuis le 23 septembre et nous déployons nos forces depuis cette date pour défendre le lieu. Mais le Marbré est loin d’être le seul squat menacé, expulsable ou expulsé ! Nos pensées et notre soutien vont à l’Ermitage, squat d’accueil social à Montreuil existant depuis de nombreuses années, appartenant à la Mairie, […]

    #18_rue_de_l'Ermitage #39_rue_des_Deux_Communes #97_rue_Pierre_de_Montreuil #Garde_la_Pêche #Le_Marbré #Maison_de_l’Ermitage #occupation_EIF #rassemblement #Seine-Saint-Denis

  • #Montreuil : pour la réouverture de l’Ermitage, squat d’accueil social !
    https://fr.squat.net/2021/10/13/montreuil-pour-la-reouverture-de-lermitage

    Un lieu d’accueil social comme l’Ermitage doit ré-ouvrir ! La #Maison_de_l’Ermitage à Montreuil est un lieu d’accueil solidaire autogéré qui offre un hébergement d’urgence à des femmes à la rue, des mineur.es isolé.e.s. Depuis l’occupation du lieu par des habitant.es, des dizaines de personnes ont pu trouver un temps de repos, en attendant […]

    #18_rue_de_l'Ermitage #incendie