• Un Monty Python contre « la guerre au terrorisme ». Hommage à Terry Jones | Damien-Guillaume et Marie-Blanche Audollent
    http://lmsi.net/Un-Monty-Python-contre-la-guerre-au-terrorisme

    Au début des années 2000, à l’heure où grands médias et dirigeants socialistes nous invitaient à nous rallier au « blairisme », Terry Jones consacra un brulôt à la Croisade américaine contre « le terrorisme » qui constitua, à nos yeux, une formidable alternative : un « autre modèle anglais », « notre modèle anglais à nous ». Ce livre fut en effet exemplaire à plus d’un titre : composé de chroniques courtes et d’une lecture aisée, il proposait une analyse de la novlangue « bushienne », aussi minutieuse que celle d’un Viktor Klemperer [1] ou d’un George Orwell [2], avec en prime la verve comique des Monty Python - dont Terry Jones fut l’un des fondateurs et des principaux animateurs. Ce qui était remarquable, surtout, et difficilement imaginable au pays de Philippe Val [3], c’est qu’un « amuseur public » (...)

  • Still flying: #Monty_Python to mark 50th anniversary with record bid | Culture | The Guardian
    https://www.theguardian.com/culture/2019/jun/26/still-flying-monty-python-to-mark-50th-anniversary-with-record-attempt

    They return – it would appear – to a time where no one is the messiah but there is no shortage of naughty boys.

    Fifty years after the first broadcast of Monty Python’s Flying Circus, the men who revolutionised comedy have revealed details of events to mark their anniversary in what they dubbed “an increasingly Pythonesque world”.

    “Extreme silliness seems more relevant now than it ever was,” the surviving five Pythons added in a statement that also revealed plans by BBC Radio 4 to air new radio specials.

  • Financial #atheism
    https://hackernoon.com/financial-atheism-ed51ef0eeb09?source=rss----3a8144eabfe3---4

    Brian of NazarethAfter the tragic events of 9/11 2001 Sam Harris started writing his book “The end of faith” which happened to be released around the same time as Richard Dawkins’ “The God delusion”, Daniel Dennett’s “Breaking the spell” and Christopher Hitchens “God is not great — How religion poisons everything”. These books kickstarted what in hindsight has often been referred to as the new atheist movement even though there has arguably never been anything new about atheism. Atheism must almost certainly have preceded religion since religious ideas require the person holding the idea to believe a certain doctrine or story. Atheism is just the rejection of ways to describe the world which are not verifiable by experimentation. A fly is probably an atheist by this definition of the word. Atheism (...)

    #monty-python #bitcoin #financial-atheism #monetary-policy

  • How #Israel seeks to erase the region’s history
    http://www.thenational.ae/opinion/comment/how-israel-seeks-to-erase-the-regions-history

    It was presumably intended as an Israeli history lesson to the world. A video posted to social media by Israel’s foreign ministry shows an everyday Jewish couple, Jacob and Rachel, in a home named the “Land of Israel”. A series of knocks on the door brings 3,000 years of interruptions to their happiness. First it’s the Assyrians, followed by the Babylonians, Hellenists, Arabs, Romans, Crusaders, Mamluks, and Ottomans – all straight out of #Monty_Python central casting.

    Jacob and Rachel are forced by the warring factions to relocate to ever smaller parts of their home until finally they have to pitch a tent in the garden. Their fortunes change only with the arrival of a servant of the British Empire who returns the title deeds. A final knock disturbs their celebrations. On the doorstep are a penniless Palestinian couple, craning their necks to see what goodies await them inside.

    The chauvinism in portraying Jacob and Rachel as the only normal folk, stoicly enduring barbarians butchering each other in their living room, is ugly enough. But it is harder still to take seriously an account in which the Palestinians suddenly appear out of nowhere in 1948, as Britain departs.

    #falsification #manipulations #mensonges #histoire #Palestine

  • Jolie réflexion croisée de Potte-Bonneville sur Game of Thrones et les Monty pythons

    Face au dragon - Café des Images
    http://cafedesimages.fr/face-au-dragon

    Sacré Graal ! et Game of Thrones sont des fictions qui se posent la question de l’adaptation d’un livre – tout en s’affrontant, de l’autre côté, aux rapports entre cinéma et télévision. Sacré Graal ! témoigne d’un effort remarquable, de la part d’une équipe de télévision, pour produire un véritable film à partir d’un raboutage de sketches télévisuels, exercice qui, chez des comiques moins talentueux, peut donner des résultats accablants. Game of Thrones, c’est exactement l’inverse : le manifeste d’une télévision qui affirme qu’elle est capable de prendre la place du cinéma, de s’installer sur le terrain même du cinéma comme la fiction majeure. Cette double tension de l’image au récit écrit et de la télévision au cinéma me paraît assez commune dans les deux objets.

    #GoT #Game_of_thrones #Monty_pytons #dragon

  • #Monty_Python: ’We hate the Daily Mail slightly more than we hate each other’ | Culture | The Guardian

    http://www.theguardian.com/culture/2015/apr/26/monty-python-reunion-tribeca-film-festival-holy-grail

    The five surviving members of the famed British comedy troupe Monty Python – Michael Palin, John Cleese, Eric Idle, Terry Jones and Terry Gilliam – do not get along. On stage at the Beacon Theater on Friday night, two members walked off in the middle of a discussion. Others rearranged chairs so as not to have to face one another or the audience, while host John Oliver struggled to keep control of men who, he said, “always had a fundamental disrespect for authority”.

    Or, at least, the Pythons suggested that such would be the story if the Daily Mail wrote it up.

  • Samedi-sciences(161) : les chimpanzés peuvent prendre l’accent écossais
    http://blogs.mediapart.fr/blog/michel-de-pracontal/070215/samedi-sciences161-les-chimpanzes-peuvent-prendre-laccent-ecossais

    Katie Slocombe et ses collègues de l’université d’York (Royaume-Uni) ont fait cette étonnante découverte en suivant deux groupes de chimpanzés captifs. Le premier était formé de six animaux vivant au zoo d’Édimbourg, en Écosse. En 2010, sept nouveaux chimpanzés, venus d’un parc néerlandais, ont été transférés dans le zoo écossais. Les chercheurs ont enregistrés leurs vocalises. Lorsqu’on leur distribuait des pommes, les sept nouveaux venus émettaient des sons aigus et puissants. Mais leurs congénères déjà installés dans le zoo d’Édimbourg usaient, eux, d’un son plus grave et moins fort. Or, trois ans après, Slocombe et ses collègues ont constaté que les immigrants avaient changé leur grognement de telle manière qu’il ressemblait à celui des « Écossais ».

    http://youtu.be/hp4mENrAnq4

    http://youtu.be/sVbb6pZLfzU

    #biologie #chimpanzés #ethologie #écossais #Monty_Python

  • Songs for Mandela [South African Edition]
    http://africasacountry.com/songs-for-mandela-south-african-edition

    This is the South African edition of our selection of Songs for #NELSON_MANDELA. Last night we posted the international edition and many of our readers asked if we’d forgotten about the many South African musicians who’d written #MUSIC about him. We didn’t. Here is a selection of South African music about Madiba or in tribute to […]

    #MEDIA #Abdullah_Ibrahim #Arthur_Mafokate #Basil_Coetzee #Boom_Shaka #Brenda_Fassie #Bright_Blue #DJ_Sbu #Dollar_Brand #Hugh_Masekela #Johnny_Clegg #Jonas_Gwangwa #Letta_Mbulu #Lucky_Dube #Miriam_Makeba #Monty_Weber #Moses_Taiwa_Mololekwa #Phaswane_Mpe #Prophets_of_da_City #Soul_Brothers #South_Africa #Spokes_Mashiyane #The_Genuines #Tumi #Vusi_Mahlasela #Yvonne_Chaka_Chaka #Zahara #Zim_Ngqawana

  • Poire le violeur : quand « séduire » devient « faire céder » | Les Questions Composent
    http://lesquestionscomposent.fr/poire-le-violeur-quand-seduire-devient-faire-ceder/#more-2022

    J’ai expliqué dans Poire le player comment les erreurs de Poire qui le mènent à s’enfoncer dans ses problèmes au lieu de les résoudre : pour résumer, le risque qu’il court, c’est de ne pas changer de paradigme. Poire est rempli de croyances limitantes, et au fond, dangereuses.

    Il croit que quand on couche avec une fille, on lui arrache quelque chose. Comme dans l’expression : « être baisé ». Être baisée, c’est se faire avoir.
    Il croit que quand on couche avec une fille, on la domine, on la possède, on la souille.
    Il croit que les femmes ne veulent pas de sexe, qu’elles sont des êtres purs et parfaits, et quand elles ne sont pas pures et parfaites, pudiques et chastes, qu’elles sont des salopes.
    Il croit que pour coucher avec une femme il faut la mériter, la conquérir.

    C’est là tout le drame qui fait de lui ce qu’il est. C’est parce qu’il pense comme ça qu’il n’arrive pas à sortir avec une fille et c’est aussi parce qu’il pense comme ça qu’il désire tant sortir avec une fille, parce qu’il croit aussi qu’un vrai homme, c’est un homme qui couche. Ce n’est même pas une question de sexe au fond. Il est question d’identité, d’être, d’être mâle, d’exister.

    Et pour être, Poire s’imagine qu’il faut avoir. Avoir des femmes. Et qu’il faut les mériter, les conquérir, les dominer.

    Poire est innombrable et plus ou moins déterminé. Il veut être un prédateur, certes, mais il est surtout la proie rêvée des marchands de bonheur en tous genre. Poire est un marché juteux.

    Et la marchandise, ce sont les femmes.

    #culture_du_viol #consentement

    • oui je le trouve très bon aussi la question finale particulièrement pertinente

      c’est une simple question, atrocement absente de tous les rédacteurs de « techniques de PUA » et malheureusement de tout ce que j’ai pu lire et entendre autour des soi-disant « techniques de séduction » ; et j’aimerais qu’elle reste gravée dans les esprits. Cette question est la suivante, je l’adresse aux auteurs et aux lecteurs des sites de PUA : pourquoi tenez-vous absolument à obtenir un rapport sexuel d’une personne qui ne vous désire pas ?

    • Merci mad_meg, très bon article.
      Sa dernière question est essentielle.
      (Edit : tu l’as mise sur seenthis, j’hésitais à le faire :))
      Et j’ignorais l’existence de ces coachs PUA, je découvre l’ampleur des dégats.
      Les parents ont intérêt à se décoincer vite fait pour parler de sexe à leurs mômes avant que ces connards ne leur dictent leur conduite !

      wikipedia :

      Pick Up Artist, abrégé couramment en PUA est un terme, venant de l’anglais américain, signifiant littéralement « artiste de la drague ». Il désigne un homme habile à rencontrer, attirer et séduire les femmes.

    • « Les parents ont intérêt à se décoincer vite fait pour parler de sexe à leurs mômes ». Tu ne crois pas si bien dire. Un de mes neveux (16 ans) m’a demandé si j’avais déjà sodomisé sa tante.
      Devant mon expression qui aurait valu une photo, il m’a expliqué qu’il avait vu ça sur youporn (il parait que c’est comme youtube, mais pour le "sexe") et que ça se faisait couramment.

      Il nous a fallu quelques minutes, à mon épouse et à moi, pour reprendre nos esprits. Je lui ai dit que youporn n’était pas un site didactique consacré au sexe, mais un site de promotion de l’industrie pornographique pour faire du fric sur le dos des pseudos acteurs en prenant le public qui regarde comme de vulgaires voyeurs.

      Je lui ai demandé ensuite s’il serait d’accord que sa femme le sodomise avec un godemichet ? Là, il ne voyait plus les choses d’une façon aussi "normale" puisque c’était lui qui devait consentir.

      Apparemment, dans l’idée des futures relations sexuelles des garçons, les femmes doivent sucer (et avaler), se voir introduire toutes sortes de substituts phalliques (poing, pied, bouteille, et autres "bites") dans le vagin et dans l’anus, et, en plus, elles doivent aimer ça.

      On a du souci à se faire pour le contenu informationnel qui rentre dans la tête de nos garçons, et je me pose la question "de nos filles" ? Comment réagissent-elles aux "demandes" des garçons ?

      Heureusement, j’ai vu ça. C’est bien plus efficace que les femen. Ça se passe dans un bordel d’Amsterdam :

      http://www.youtube.com/watch?v=y-a8dAHDQoo

      Regardez jusqu’au bout et observez les réactions du public. http://www.stopthetraffik.org

    • Plus je regarde ce clip, plus j’y découvre des choses. La danse, par exemple, de ces femmes est très explicite. Regardez-le plusieurs fois.

      Les commentaires sur youtube sont pas mal non plus :

      This campaign is awesome ! But it’s sad some people here don’t understand its goal; this is not against prostitution but again the human traffic, how -in this case- girls are “tricked, forced, enslaved”.

      À partager de très nombreuses fois, bien entendu.

    • le clip est bien sympas mais c’est une petite chorégraphie de dubstep pas bien dérangeante pour ces badeaux venus regarder les femmes comme les animaux au zoo et éventuellement les consommer comme un morceau de viande.
      Et je ne voie pas le rapport avec le sujet sur le viol.

      Pour ta réaction je ne comprend pas pourquoi tu parle des Femen ici et pourquoi tu pense à des bouteilles et ce genre de propos stigmatisants sur la sodomie. Imagine qu’un de tes fils soit gay, est-ce que tu lui parlera de bouteilles dans le cul ? On parle de désir et de consentement, de ne pas prendre les femmes pour de « faibles petites choses qui ont besoin de compenser par l’intelligence la force qu’elle n’ont pas » et qu’on peu chasser et collectionner comme des PUA. Il est pas question de refaire le sketch des Monty Python sur l’éducation sexuelle. Il faudrais je pense expliquer qu’il ne faut pas insister, que les femmes ont des désires et ne sont pas des objets fragiles. Pas besoin d’invoquer les sextoy avec tes enfants ni de leur montré ta peur virile de te faire sodomisé.

      Par rapport au rôle des parents dans l’éducation sexuelle, je pense qu’il faut aussi compter sur une politique de pouvoir publique. Les parents il y en a qui pense que leurs filles sont des êtres faibles et autres joyeusetés sexistes. Je pense que l’école ne devrait pas se contenté de parlé de reproduction et de MST. Il y a les associations qui font déjà des interventions a l’école, et il y a du boulot tellement l’influence de la pornographie est importante chez les jeunes et tellement notre société avilie la sexualité. Les asso, les infermierEs scolaires, les éducateurEs, les profs de SVT et de philosophie. Et sur internet les blogs comme celui de l’elfe et de Diké servent aussi a changer les mentalités et il faudrait par exemple les conseillés à vos ados si vous êtes parents.

      Pour le plaisir le sketch des #Monty_Pythons.
      http://www.youtube.com/watch?v=PqI-28meTZ8

    • très bon article. la question qu’elle pose à la fin fait entrevoir le fait que la vision du sexe chez les « players » relève du rapport prédateur/proie et non du désir réciproque ni du plaisir partagé. ça fait partie de ce qui différencie les cultures du viol des cultures sans viol.

    • mad meg, crois-tu que je sois de mauvaise foi ? Les femen ne font pas dans le féminisme, mais dans le marketting. C’est pas pareil et ça rend confus le combat féministe.

      L’industrie pornographique éduque sexuellement nos gosses et présente une image dégradée de la femme et du traitement qui doit lui être fait. Le viol est précisément celui des esprits plus que des corps. Il est important de comprendre comment l’information participe de l’éducation et que rien ne ressemble plus a de l’information que la désinformation. La pornographie est de la désinformation.

      C’était tout mon propos.

    • non @AlanShore4 je ne croi pas que tu soi de mauvaise foi ni de mauvaise volonté mais ton ignorance du féminisme est flagrante. On parle de culture du viol a partir d’un texte précis avec des exemples concrets et toi tu ne pense qu’aux Femen. Les femen sont certes des féministes, mais ici on parle de l’elfe, et de Diké et des PUA et de sensibilisation contre la culture du viol. On parle de désir, de consentement, des limites entre la séduction et l’agression, et toi tu sort les Femen.
      Aucun rapport.
      Laisse les Femen tranquilles, elles n’ont rien a faire ici.

      Pour revenir au sujet, je comprend bien que c’est pas facile d’aborder ces questions en famille. Mais si des parents sont gênés ils peuvent aussi demander conseil a des sexologues*, des psychologues*, au planning familial ou auprès de divers asso féministes et LGBTI et aussi se renseigner sérieusement sur la culture du viol pour éviter de la reproduire inconsciemment. Le tag #culture_du_viol sur #seenthis est assez fournis.

      Bonne journée

      *attention il peut y en avoir des sexistes alors il faut bien les choisir je pense.

    • @mad_meg, je pensais aux femen lorsque j’ai lu ton post ? Je pensais aux femen en publiant la vidéo d’Amsterdam. Ma seule remarque les concernant consistait à dire que ce qu’on fait ces femmes d’Amsterdam était plus efficace que ce que faisait les femen.

      J’ai raconté un épisode de ma vie de famille, non par exhibitionnisme (comme tu le penses), mais parce que c’était en rapport avec le sujet ; à savoir : d’où viennent la perception actuelle de la sexualité par les garçons (et peut-être des filles) ? Et je dis : principalement par la pornographie qui est plus facilement accessible aujourd’hui.

      C’est l’information (ou la désinformation) qui crée les préjugés. On n’est que l’information que l’on contient, et la meilleure éducation n’est jamais qu’un formatage pré-établi (par qui ?).

      Quand j’ai répondu à mon neveu, il n’y avait pas de sexologue ou de psychologue, il n’y avait que moi et mon épouse, et nous ne sommes pas sexistes. Les gens affrontent la réalité avec les moyens qu’ils ont, pas ceux qu’ils n’ont pas.

      Je n’ai rien contre la sodomie et je ne suis pas homophobe. Je ne définis pas les gens par leurs pratiques sexuelles, mais par toutes les autres relations que j’ai avec eux. Ma remarque consistait à dire que ce sont toujours les hommes qui imposent aux femmes toutes les dérives sexuelles qui leur passent par la tête comme si elles allaient de soi.

    • Je te cite

      "En fait, je ne considère pas que la femme soit l’égale de l’homme (et réciproquement). Il y a une complémentarité qu’il faut rechercher dans le respect de l’autre et sans chercher à dominer l’autre.

      Il faut bien comprendre que même la meilleure éducation n’est jamais qu’un formatage. Lorsque l’on rencontre "l’autre" (que ce soit un homme ou une femme), il y a toujours un choc de culture parce qu’il y a autant de cultures que d’êtres humains. Alors il faut apprendre la culture de l’autre et l’intégrer à la sienne. C’est pour cela que je dis dans la contre-citation : « Le couple est une grossesse commune, et il y a malheureusement des grossesses qui échouent ».

      Il y a un malentendu entre l’homme et la femme. Tant que ce malentendu ne sera pas levé la femme et l’homme adopteront des postures égoïstes et se rejetteront leurs erreurs à la figure dans une sourditude mutuelle. Toute éducation est perfectible et le sera toujours.
      "
      http://seenthis.net/messages/165116#message165369

      et ceci

      « Ceci dit, moi qui suis marié et père d’une jeune adulte, je dois dire qu’il y a effectivement un fossé entre les hommes et les femmes. Que bien souvent les femmes comblent une faiblesse physique par une force intellectuelle que peu d’hommes sont capables de rivaliser. Elles manient aussi bien le pragmatisme (elles le sont bien souvent plus que les hommes dans les petits actes journaliers) que l’art du subjectivisme, et elle savent basculer de l’un à l’autre dans l’instant, ce qui laisse souvent l’homme dans une perplexité, voire dans la confusion la plus totale. »

      –--------------

      désolé mais tu es sexiste et pas qu’un peu et tu ne comprend meme pas ce que veux dire égalité. Egalité ne veux pas dire similarité. Les noirs sont différents des blancs, est ce que tu conteste pour autant leur égalité ? Les grands sont différents des petits, les croi tu inégaux ou complémentaire ?
      Pense tu que les grands sont tous des abrutis car ils n’ont pas à compenser leur petite taille ?
      Les gens aux yeux bleu sont différents des gens aux yeux noir... ILS SONT EGAUX POURTANT !

      Si ta femme veux s’exprimer laisse la parler n’écrit pas en son nom. Si tu as des conneries à dire sur les femmes, pas besoin de convoquer ton "complément femelle différent mais pas égale" pour donner de la pseudo valeur à tes idées machistes. Et je combatterais ces idées aussi vigoureusement qu’elles soient porté par un homme que par une femme. Si tu pense qu’une femme ne peu pas être sexiste tu est encore plus gravement atteint que je le pense jusqu’ici.

      Aussi tu sera gentil de ne plus dire "LA femme" c’est insupportable. Est-ce que tu aurait l’idée de parlé de l’égalité du "le noir" ou des droits de "l’arabe" ? J’espère que non.
      La femme c’est personne, il n’y a pas de "la femme" sauf dans l’imaginaire des sexistes essentialistes. Il y a DES femmes et DES hommes, des noirs, des arabes... et ce sont touTEs des êtres humains et pas des compléments qui compensent je ne sais quoi. Et ta fille et ta femme ne sont pas TOUTES LES FEMMES ne fait pas de leur éxperience une loi universelle.

      Tes propos sur la différence mais pas égale sont gravissimes. Tes propos naturalistes sur la force et l’intelligence sont criminels. Ils font totalement partie de la culture du viol. Si ta fille est une petite chose faible et fragile a tes yeux, elle se verra et se vivera comme tel. Tu sous entend que c’est normal que les hommes les protège puisqu’elle sont faibles et eux forts et tu valide et perpétue la domination masculine. Tu laisse ta fille désarmé face à la violence masculine puisque tu l’encourage à se trouve un mâle protecteur. Le sexisme bienveillant est du sexisme tout aussi toxique que le sexisme haineux. Je te rappel que les violeurs ne sont pas des inconnus dans des ruelles sombres, mais des hommes connus en qui les femmes accordent leur confiance et les gentils protecteurs deviennent des agresseur sans que les femmes comprennent ce qui leur arrive. Le mari, le copain, le père, le beau-père, le tonton, le papy... Ce sont eux les violeurs, pas des fous armé dans des parkings. Et le lieu le plus dangereux pour les femmes c’est leur domicile. Ta logique c’est la logique patriarcale (le sexe faible et le sexe fort c’est de la merde en barre) et c’est celle qui me pourrie la vie ainsi qu’a mes sœurs et je ne tolère pas cela.
      Je t’ai conseillé des lecture, mais tu préfére ne pas lire puisque tu sais deja tout car tu as vu une pub sur le quartier rouge d’Amsterdam. Tu ne veux rien remettre en cause chez toi, tu est un machiste qui se déclare pas sexiste, et je devrais te croire sur parole, laisse moi rire ! Et tu continuer a me parler de ta femme et des femen, ne me demande pas de te félicité pour cela. C’est plus qu’exaspérant, c’est obscène.

      #mansplanning #deni_masculin #machisme #grrrrrrrrrrr

    • Et oui #grrrrrrrrrrr et c’est réciproque.

      désolé mais tu es sexiste et pas qu’un peu et tu ne comprend même pas ce que veut dire égalité.

      Il ne suffit pas de parler des droits à l’égalité pour que cette égalité existe dans les faits. Si le viol existe, c’est d’abord à cause de la différence de force physique. C’est indéniable, sinon ce serait les hommes qui se ferait violer. Je te remercie de me citer, comme ça tous le monde pourra voir que je trouve des qualités (et pas qu’un peu) aux femmes.

      Si ta femme veux s’exprimer laisse la parler n’écrit pas en son nom.

      Mon épouse s’exprime si elle veut et pas sur ordre. Je suis marié depuis 35 ans et ce n’est pas moi qui commande malgré mon 1m90, et ça me va très bien.

      Si tu pense qu’une femme ne peu pas être sexiste tu est encore plus gravement atteint que je le pense jusqu’ici.

      Oh si, c’est possible. J’en lis une pour l’instant.

      Aussi tu sera gentil de ne plus dire « LA femme » c’est insupportable.

      Fais ce que je dis, pas ce que je fais. Les amalgames que tu fais sur les hommes sont tout aussi insupportables (regardes les hashtags que tu as choisi). Tu parles à un humaniste et je ne fais pas de différence de traitement entre les êtres humains. Cependant je note que l’égoïsme est plus facile à mettre en œuvre que la solidarité, c’est pourquoi le monde retombe sans cesse dans les mêmes erreurs.

      Tant que tu n’auras pas compris que l’être humain a une conscience individuelle et non collective, tu tomberas dans ce travers qui consiste à projeter sur les autres tes propres manques et tes propres défauts. Ce qui est intéressant dans l’autre, ce n’est pas ce que l’on est, mais justement ce qu’on est pas, d’où la richesse de la diversité.

      Alors tu peux penser et rechercher dans mes mots ce que tu y vois, tu ne sauras jamais qui je suis et ce que j’aurais pu t’apporter. Et c’est bien là que ce trouve l’échec de notre conversation.

      À un argument peut toujours s’opposer un argument contraire de même poids. Ça s’appelle un sophisme, et tu en est, malheureusement, une caricature. Si tu veux jouer à ça, je peux y jouer aussi. La différence entre toi et moi, c’est que je n’aime pas ça, mais bon…

    • – Trouver des qualités aux femmes ou aux hommes dans l’absolu, c’est-à-dire du fait qu’ils sont nés avec tel ou tel sexe, oui c’est sexiste, et ne correspond pas à la réalité. Après dire que dans notre société actuelle les femmes sont plus souvent éduquées à avoir telle ou telle qualité que les hommes, et que donc, une fois adulte, on retrouve plus souvent telle qualité dans la population féminine, c’est autre chose. C’est plus précis. Mais elles n’ont pas ces qualités parce que nées femmes. Donc oui suivant comment on l’exprime c’est parfaitement sexiste (= croire que le sexe implique en soi tels défauts ou telles qualités).

      – Je ne vois pas en quoi @mad_meg serait donc sexiste ("j’en lis une pour l’instant"), puisqu’elle ne pense justement pas que femmes ou hommes ont tel ou tel trait de caractère du fait d’avoir tel sexe à la naissance.

      – Elle ne fait aucun amalgame sur les hommes : le terme « culture » dans « culture du viol » indique clairement que c’est du fait de l’éducation depuis l’enfance, qu’on accommode les humains de sexe mâle à dominer les autres, y compris par la violence sexuelle, le viol. Dans notre société, ce sont clairement les hommes qui ont ce pouvoir là (le nombre d’homme violé est extrêmement minime, le nombre d’homme prostitué aussi). Donc elle constate ce fait assez indéniable de domination, mais sans du tout dire que ça vient du sexe, mais de l’éducation. Donc il n’y a aucun amalgame sur les hommes en général : car seulement ceux éduqués de cette manière, c’est-à-dire presque tous (sinon il n’y aurait pas ces statistiques de viol et de prostitution, entre autre).

      – L’être humain n’a pas de conscience particulièrement individuelle, ça c’est TON approche philosophique des rapports sociaux, et plus généralement l’approche des libéraux qui pensent depuis quelques siècles que l’homme est par défaut un loup pour l’homme. D’autres approches sociologiques existent depuis longtemps, notamment l’inter-dépendance permanente décrite par Mauss ou d’autres. On remarquera au passage que depuis quelques siècles aussi, beaucoup d’intellectuels cherchent à savoir/prouver comment l’humain serait, comme s’il y avait une essence indépassable ou difficilement dépassable ; tandis qu’au départ la philosophie réfléchissait à comment les humains devraient être, ce qui n’a rien à voir.

      (Parenthèse sur un point annexe :
      – Ce qui est important dans l’Autre, c’est à la fois nos différences et ce que l’on retrouve de nous, car sans points communs, il y a rarement d’échange possible. C’est ce qui permet de « faire communauté », pour se rassembler autour d’un ou plusieurs sujets communs et d’échanger sur le reste. Par exemple entre gens dominés par une même puissance (les femmes, les homosexuels, les noirs, les prolétaires) ou encore entre gens vivant sur un même territoire et donc partageant des ressources communes, voire des Histoires communes. Il faut donc d’abord se trouver quelques points communs avant de réussir à échanger, la plupart du temps.)

    • non la culture du viol et la banalisation des viols dans la culture patriarcale n’est pas une histoire de force physique. La force peut jouer de temps en temps mais pour le viol il est souvent imposé par surprise, ruse, chantage ou manipulation et la force physique n’a rien a voire dans l’affaire. Il existe depuis plusieurs millenaires des armes et des outils. On prive les femmes de la maitrise des outils, des armes, de l’éducation, on ne leur apprend pas à se défendre et encore moins a attaquer (cela on ’apprend aux hommes). La force physique est réprimé chez les femmes et encouragé chez les hommes. On leur apprend qu’elles sont faibles et qu’elles sont des proies depuis avant leur naissance, qu’elles n’ont pas de désirs sexuels ou que leur désirs sont sans importance et doivent être réprimés (par exemple les femmes ne consomment pas de prostitution alors que les hommes en consomment beaucoup, il n’y a aucune raison biologique a cela). Les hommes sont élévés comme des predateurs, ils doivent faire des conquètes et plus ils en ferons plus leur virilité sera reconnu.
      Il existe des cultures sans viol, ou qui réprime sévèrement le viol, contrairement a notre culture qui le valorise, le normalise et en fait le pilier de l’oppression des femmes.
      http://antisexisme.net/2013/01/09/cultures-du-viol-1
      Et si tu veux partir sur le déséquillibre de force moyenne entre les femmes et les hommes, sache que certaines théories proposent que les femmes sont intentionnellement privé de forces depuis des temps très anciens voire ici
      http://seenthis.net/messages/172124
      selon ces théories ce déséquilibre moyen est le produit de la culture et n’a rien de naturel.

      Ensuite trouvé des qualités aux femmes, c’est une chose que les pires misogynes sont capables de reconnaitre, qualitées pour le care, l’écoute, le maternage ou les travaux domestiques, qualités pour le choix des vêtements ou la tendresse tout ceci sont des qualités humaines, pas des qualités liées a la forme de nos gonades.

      ensuite le fait que tu individualise la question des inégalités entre les sexes est une manière de la dépolitisé et d’empêcher toute évolution de la société vers l’égalité. il n’est pas question d’individus à l’histoire personnelle totalement dénuée d’influence culturelle et sociale. Les femmes et les hommes sont construits en tant que classes sociales. et si je parle de #déni_masculin, je ne cible pas ta nature de Mâle ni ton taux de testostérone, mais ta culture masculine, car tu as été élevé et construit en tant qu’individu masculin appartenant à la classe des hommes, comme tous les individus dans une culture patriarcale.
      sur le privilège masculin lire ceci : http://www.crepegeorgette.com/2013/08/22/quest-ce-que-le-privilege-masculin
      Si tout est histoire d’individu, et qu’il n’y a pas de « conscience collective » tu est dans une pensée libéral que je ne partage pas du tout, idéologie que je combat.

      L’individualisation que je ne nie pas montre l’inverse de ce que tu prétend. Il y a des femmes individuellement plus fortes que certains hommes individuellement , avec ta biologisation des êtres humains tu en fait des sortes de monstres ou d’anomalie biologiques. Certaines femmes ne souffrent pas personnellement de l’oppression patriarcale. Certains hommes en souffrent individuellement. Ca montre aussi qu’il y a des hommes et des femmes plus semblables entre elleux que deux hommes ou deux femmes. La catégorie de différences entre les anatomies sexuelles n’est pas plus fondamental qu’une catégorie de couleur de peau ou de grandeur du squelette. Les différences interindividuelles sont plus importantes que les différences anatomiques. Toi tu réduit les femmes (et les hommes) à leur sexe biologique et ainsi tu leur dénie leur individualité en tant qu’être humain, tu fabrique deux races, une race mâle et une femelle et tu fait de ces deux groupes deux entités qui s’opposent fondamentalement a cause de la forme de leur corps.

      Par rapport à l’influence de la pornographie, elle existe je ne le conteste pas, mais les viols étaient tout aussi nombreux avant qu’internet n’existe et que la pornographie se démocratise. La question est bien plus complexe que la seule contamination des esprits par la pornographie. La pornographie c’est juste la mise en image de la sexualité patriarcale, elle ne sort pas de la biologie, elle est construite par la culture. Le fait que la domination et la sexualité soient pratiquement indissociable dans le patriarcat me semble fondamentale. Le fait qu’on associe des mots tel que actif, fort, pénétrant et masculin face à passif, faible, pénétré et féminin est pour moi une des clé du problème. Le fait que la virilité soit construite en refu du féminin (ne pleur pas comme une fille, fait pas ta chochotte...) est symptomatique.

      Enfin je reconnait que je suis très sensible sur ces sujets, tu peu me traiter de caricature ca m’indiffère. J’imagine que je n’ai pas les qualités fabuleuses que tu accorde a mon sexe. Je sais malheureusement beaucoup de choses sur le viol et l’agression sexuelle, de nombreux hommes se sont ingéniés a m’apprendre cela concrètement depuis ma « tendre » enfance et la seule fois qu’un homme s’est servi de sa force physique pour essayer de me violé il s’est retrouvé par terre a hurler de douleur certain qu’il etait de ma faiblesse naturelle. D’autres ont essayé divers techniques sans usage de la force et ca a été malheureusement beaucoup plus efficace. Apprendre aux filles le Free-fight ou le Krav-magar comme c’est souvent conseillé est très très loin d’être suffisant et apprendre aux garçons a ne pas faire ce qu’ils ne voudraient pas qu’on leur fasse est aussi une réponse insuffisante. Il faut déconstruire les représentations, apprendre aux femmes qu’elles ont aussi des désirs et peuvent les exprimés, qu’elles peuvent « demander » et pas seulement « répondre aux désirs des hommes », ne plus dire que les femmes sont le sexe faible et ce type de discours. Et je parle ici aussi pour moi, car contrairement à toi je ne pense pas être déconstruite de la culture sexiste.

      J’ai bien relu le message que tu as écrit il y a deux jours et je pense avoir mal compris la première fois ce que tu voulais dire, j’ai cru que tu te moquais. En te relisant je pense que ce n’était pas ton intention. Il n’empêche que tout ce que j’ai dit sur l’égalité, la différence des sexes et des genres, la culture du viol et ton sexisme reste valable mais j’aurais du te répondre sur l’article a propos du panthéon plutôt qu’ici puisque c’est ce que tu as dit là bas qui me pose de sérieux problèmes. Et j’aurais du aussi garder mon calme, chose que je ne sais pas très bien faire pour des raisons qui me semblent malheureusement faciles à comprendre.

      Bonne journée

      ps- Merci @Rastapopoulos pour ton soutiens :)

    • tu peu me traiter de caricature ca m’indiffère.

      Toute ta réaction démontre le contraire. Sans animosité aucune, évidemment ; je lis tes développements avec toujours beaucoup de... d’intérêt. Mais n’empêche que pour démontrer de l’indifférence, il y a mieux. :-)
      Comme ta conclusion, je partage l’idée que tu es montée dans les tours inutilement suite à une sur/més/interprétation des propos d’AlanShore.

    • @biggrizzly tu te poses en donneur de leçons et c’est très désagréable. J’en ai assez qu’on réprouve toujours celle qui ose parler en lui expliquant comment elle aurait du s’y prendre, ça suffit, vraiment.
      Etre déstabilisé quand on est une femme c’est souvent devoir fermer sa gueule, c’est ça que tu ne comprends pas. La culture patriarcale que tu sublimes par ce post raconte pour la énième fois que tout ce que dit un homme est censé faire acte de vérité, c’est une violence inimaginable. Perseverer dans l’indifférence de cette loi à la con et dire les choses c’est justement ce que fait mad_meg, comprends le bien, alors total soutien à @mad_meg.

    • Merci à vous @touti et @odilon.
      Pour ta remarque @biggrizzly tu as mal compris ce que je voulais dire par mon indifférence à être une caricature. Je suis vraiment indifférente au fait de passé pour une "féministe hystérique" aux yeux de @alanShore4 (ou d’autres) mais par contre si je m’enflamme (et que je regrette après comme je l’ai écrit) ou que mes messages sont passionnés sur ce sujet, c’est parce que le propos que je voudrais faire passé (avec toute ma maladresse) lui ne me laisse pas indifférente.

      Pour revenir aux histoires de Player ou de PUA, j’ai posé cet aprèm un article sur une enquiète de l’ONU en Asie sur les violeurs. http://seenthis.net/messages/174040
      On apprend que les violeurs ont 3 raisons principales pour commettre des viols, l’amusement (là je pense au mot Player qui me semble proche de cette idée, le PUA est un genre de collectionneur qui cherche des conseils généraux sur la capture de femmes comme si il s’agissait d’une catégorie qui se drague et pas d’une individue de qui on voudrais se faire apprécié), l’objectivation (il me semble que c’est proche de l’amusement car j’ai du mal à imaginer qu’on s’amuse à violer une fille/femme sans l’objectivé) et enfin la punition.

      Par rapport aux suites de cette dénonciation, pour l’instant la page de méthodologie du viol de Kamal n’est plus visible, mais il semble chercher un nouvel hébergeur à l’étranger. Du coup la page pourrait réapparaitre car ce Kamal n’as pas l’air d’avoir compris ce que lui reprochent les féministes et se pose en victime.

      La page de ce Kamal n’est qu’un exemple parmi d’autres, depuis d’autres pages ont été découvertes par les féministes qui se sont pensé sur ces Players (L’elfe, Diké et Antisexisme en particulier)

      http://www.coach-seduction.com/livre-drague-et-seduction/comment-convaincre-une-femme

      - « Écoute, je t’ai raccompagné chez toi pour te faire plaisir, mais j’habite loin et je suis vraiment crevé… Tu peux refuser, mais si tu acceptais de me loger pour cette nuit, ce serait vraiment sympa, et ne t’inquiète pas, bien sûr, je n’essayerai pas quoi que ce soit ». Si elle accepte, couchez-vous tranquillement chez elle, attendez qu’elle s’assoupisse et caressez-la doucement. Vos gestes vont se mélanger à ses rêves, elle se laissera faire avec grand plaisir, et sans aucune culpabilité…

      Ici on voie bien qu’il n’est pas question de force physique, mais de manipulation et de technique par surprise. Je n’ai pas pu lire toute la page tellement ca me rend malade.

      ou celui ci
      http://www.avenueseduction.com/ne-cherche-pas-la-validation

      Si tu attends qu’une fille te donne la permission de faire ce que tu as envie de lui faire… hum tu ne vas pas lui faire grand chose ;)
      En fait si on lui laisse le choix, une fille dira toujours non parce qu’elle ne veut pas prendre la responsabilité de ce qui va suivre.
      It just happened.
      Elle est venue pour prendre un verre, mais elle a fini dans ton lit. Haha elle n’avait pas prévu ça. D’un côté elle ne valide pas… mais de l’autre elle est bien contente que ça lui soit arrivé !
      Donc inutile de chercher son approbation parce qu’elle ne va pas te la donner.
      A la place, sers-toi.
      Si si, vas-y.
      Vas-y franchement.
      Tu ne cherches pas sa validation, tu la prends.
      Mieux que ça, tu l’arraches avec les dents ;)

      Là il est question d’arracher avec les dents, c’est clairement violent et les affreux smiley n’y changent rien. Et c’est toujours le même scenario délirant de la fille qui dit non mais qui aime ca au fond d’elle. Le scenario de la plus part des pornos mais qu’on trouve aussi dans des films non-pornographiques en particuliers ceux les plus valorisés par la culture dominante, propagande hollywoodienne ou cinéma d’hauteur à Cannes. Pour les deux derniers je vais voire si je trouve des exemples concrets pour que ca soit plus explicite. En tout cas j’ai Ozon qui clignote dans ma tête car son dernier film sur prostitution des mineurs accompagné de ses déclarations dans le press « beaucoup de femmes fantasment de se prostituer » qui est très proche du classique "beaucoup de femmes fantasment d’être violées" surtout que de mon point de vue la prostitution est un viol puisque la prostituée ne désire pas de sexe mais de l’argent.

      Bonne nuit

    • Je donne les leçons si je veux. D’abord. Et c’est celui qui dit qui est. :-)

      L’indifférence, ça s’apprend, et c’est une hygiène de vie indispensable sur Internet. Redire 10000 fois les mêmes choses parce qu’un neuneu t’a provoqué, bien souvent sans le faire exprès, ce n’est pas sain. Vous iriez tenter d’éduquer les commentateurs du Figaro ou pire, du Nouvel Obs’ ?

    • c’est un jeu de mot avec cinéma d’auteur que j’ai emprunté à @beautefatale et qui me plaisait bien. C’est l’idée que le cinéma d’auteur plus que les blockbusters hollywoodiens sont considéré comme de l’art avec un grand A et que tout ceci ne se conjuge qu’au masculin bien sur et que tous ces « auteurs » se prennent pour la crème du ciné.

      @biggrizzly, non je me fatigue pas (plus) avec les commentateurs du Figaro du nouvel obs ni de Rue 89 ni de libé, ni du parisien, ni du monde, ni de ASI... C’est une torture pour moi de les lire d’ailleurs, je ne les lie pas souvent pour me préservé. Mais quant je les lie, je suis bien heureuse de voire que des féministes essayent quant même de faire passé le message et ca fait du bien de tomber sur ces acharnées quant on viens de se prendre 100000 kilos de merde dites en faisant exprès ou pas.
      Mais dans un espace tel que #seenthis ou je discute avec des gens de qui je me sent globalement proche politiquement j’ai plus de mal a rester distancié lorsque je lie certaines choses dites en faisant exprès ou pas. Enfin si ca ne sert à rien de parler avec les gens du Figaro, du nouvel obs, de libé, du parisien, du monde, de ASI, du point, de l’expresse... et que je ne peu pas parler non plus avec celleux de #seenthis, avec qui je peu discuter de féminisme ? Uniquement entre féministes radicales sur un forum résérvé aux féministes radicales ? Je le fait déjà.
      J’essaye de m’améliorer, de reconnaitre mes erreurs, de garder mon calme même si je reconnait ne pas bien y parvenir tous les jours, et j’aimerais bien parlé d’autre chose que de me justifié sur mes défauts d’être humain au caractère passionné, ma susceptibilité de victime d’agressions sexuelles multiples, mon orthographe déficiente, mon féminisme mal poli ou que sais-je encore qu’on pourrait me reprocher.

      Bonne journée

    • @rastapopoulos, accuser quelqu’un de sexisme (péché impardonnable) sous prétexte qu’il s’intéresse à ce qui le différencie, le sépare de l’autre, est un faux procès, et ça tient plus d’un procès inquisitoire que de la recherche de la vérité pure.

      @mad_meg est aussi sexiste que moi dans sa croisade qui prend l’homme comme source de tous les maux. Et si elle admet que des femmes peuvent être sexistes, c’est par assimilation au dogme machiste.

      Bon @mad_meg peut me prendre pour l’incarnation de la pire horreur machiste, peu me chaut. Je me remet moi-même en cause parce que sans cela je n’évolue pas. Donc j’ai trouvé le post de @mad_meg (son article), d’où tout est parti, très intéressant, mais je déplore sa façon de vouloir interpréter négativement ma pensée. Je ne suis pas celui qu’elle décrit.

      Bon passons à autre chose. #mad_meg dit :

      Et si tu veux partir sur le déséquilibre de force moyenne entre les femmes et les hommes, sache que certaines théories proposent que les femmes sont intentionnellement privé de forces depuis des temps très anciens

      Je veux bien tout ce qu’on veut, mais des « théories qui proposent » ne sont jamais que des hypothèses qu’il faut encore travailler à charge et à décharge, sinon on rentre dans le féminisme dogmatique. Ça ça ne m’intéresse pas.

      La différence de force physique entre l’homme et la femme est un fait, même si on trouve des femmes très musclées et des hommes rachitiques. C’est tellement vrai qu’au niveau sportif, les performances des athlètes masculin et féminin ne sont pas comparables. Alors on ne va pas en ch… une pendule. La différence de force physique entre l’homme et la femme est la cause de tous les malheurs de la femme, parce qu’il y a abus de force physique de la part de l’homme.

      Il y a une autre différence fondamentale : ce sont les femmes qui portent les enfants. Et c’est parce que les femmes portent les enfants, que ce sont elles aussi qui les éduquent en priorité. Il y a un rapport physique entre l’enfant et sa mère qui n’existera jamais entre l’enfant et son père. J’entend déjà les protestations de @mad-meg : « nous ne sommes pas des ventres ». Elle doit dire ça aux enfants, pas aux hommes, ce sera plus crédible. On ne porte pas un enfant pendant neuf mois pour s’en libérer avec dédain comme n’importe quel défécation. Oui, je sais, voilà le gros cliché « la femme doit rester à sa place ».

      Si la nature nous avait fait autrement, les hommes seraient des femmes et vice versa. Le problème, c’est que la nature nous a fait comme ça. Est-ce que ça justifie que les hommes violent les femmes, non. Certainement pas.

      La sélection naturelle ne consacre pas la force, ce serait un peu court et facile. La sélection naturelle consacre l’efficacité, et quoi de plus efficace que la solidarité ? Pour tout humaniste qui se respecte, les êtres humains sont égaux en droits :

      Article premier de la DUDH : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

      La force du plus fort n’excédera jamais l’alliance du plus faible et du plus fort. Le surplus de puissance du plus fort ne doit pas assurer sa domination sur le plus faible, mais doit couler du plus fort vers le plus faible. Pourquoi ? Parce qu’à sa naissance, il a lui aussi été le plus faible et qu’il ne doit sa force qu’aux bons soins que « l’autre » lui a prodigué.

      C’est mon éthique. L’élitisme m’emmerde parce que c’est une vision narcissique et excluante. S’enfermer dans des convictions jusqu’au-boutiste vous enferme dans une citadelle où rien ne rentre, mais où rien ne sort non plus. Les convictions vous enferme dans une vision aveugle à ce qui n’est pas adjacent à elles-même. Être certain, c’est être crétin. Le doute est toujours libératoire et instructeur.

      Alors @mad_meg, je te lis parce que tu es différente, mais je te vomi parce que tu es excessive. Le juste milieu doit toujours être l’intention.

    • Le surplus de puissance du plus fort ne doit pas assurer sa domination sur le plus faible, mais doit couler du plus fort vers le plus faible. Pourquoi ? Parce qu’à sa naissance, il a lui aussi été le plus faible et qu’il ne doit sa force qu’aux bons soins que « l’autre » lui a prodigué.

      @alanshore4 : je ne te suis qu’à moitié. Je suis le premier à évoquer la sélection naturelle pour dire qu’il faut composer avec, mais ça ne veut pas dire s’y soumettre. cf http://seenthis.net/messages/166763

      Le fait même de parler de faibles et de forts, c’est intégrer l’échelle de valeur des « forts » , la considérer comme universelle parce qu’elle serait naturelle, c’est ne pas dépasser l’ordre animal, alors que beaucoup, dont moi, ont d’autres ambition pour les humains.
      Tu illustres le propos de Pascal dont je ne connais plus la formulation exacte mais qui dit peu ou prou que comme on ne sait pas faire en sorte que les justes soient forts, on se résigne à croire que les forts sont justes.
      Si j’ai bien compris ton propos, tu sembles ne pas vouloir dépasser la loi du plus fort, tu l’embellis d’intentions charitables, c’est juste tout simplement une attitude paternaliste, c’est à dire la version bienveillante du patriarcat.
      Tu as le droit de penser ainsi, simplement sache que cette façon de voir les choses heurte très profondément les individus qui n’acceptent pas que leur rôle et leur destinée dans la population des humains soient décrétée par d’autres, sur des critères physiologiques que ces derniers voudraient discriminants, mais qui ne pourront jamais faire autorité socialement parlant.

      (j’ajoute que le paragraphe sur l’éducation et la maternité me met encore plus mal à l’aise : sur les devoirs maternels qui seraient plus naturellement plus élevés que celui du père parce que si on ne reste pas attaché à son bébé c’est qu’on est une mauvaise mère. En tant que père je n’accepte pas cette façon de procéder à une hiérarchisation sexiste des fonctions parentales. On n’est pas (on n’est plus) des mammifères de la savane..)

    • @petit_ecran_de_fumee, tu dis :

      Le fait même de parler de faibles et de forts, c’est intégrer l’échelle de valeur des « forts »

      Non, je n’y accorde aucune valeur. Je n’y vois qu’un déséquilibre. C’est pour ça que je dis :

      Le surplus de puissance du plus fort … doit couler du plus fort vers le plus faible.

      Tu dis :

      Tu illustres le propos de Pascal dont je ne connais plus la formulation exacte mais qui dit peu ou prou que comme on ne sait pas faire en sorte que les justes soient forts, on se résigne à croire que les forts sont justes.

      Je n’approuve certainement ce que dit Pascal, mais je comprend ce qu’il dit. Tout le monde comprend que la solidarité vaut mieux que l’égoïsme. Le problème c’est que la solidarité est nettement plus difficile à mettre en œuvre que l’égoïsme. Voilà pourquoi l’égoïsme sera toujours la première solution qui sera mise en œuvre par l’Homme.

      Il y a un principe à la base de toutes les injustices : "la fin justifie les moyens" qui implique la recherche des moyens quels qu’ils fussent. On l’a vu dans l’affaire PRISM dénoncé par Snowden. Sous prétexte de lutter contre le terrorisme, les USA espionne le monde entier. On voit tout de suite la dérive qui en a été faite. La lutte contre le terrorisme est passée au second plan par rapport au sacrifice des libertés communes. Celui qui prend le pouvoir ne le rend jamais de bonne grâce .

      Tu dis :

      Si j’ai bien compris ton propos, tu sembles ne pas vouloir dépasser la loi du plus fort, tu l’embellis d’intentions charitables, c’est juste tout simplement une attitude paternaliste, c’est à dire la version bienveillante du patriarcat.

      Tu te trompes, mais si je te demandais de me relire, tu trouverais toujours de quoi alimenter ce point de vue, parce que tu y crois. La loi du plus fort n’engage que ceux qui y croient.

      La seule chose dans laquelle je crois, c’est à notre apport dans la chaîne des générations. L’être humain progresse par essais et erreur. Parfois le progrès stagne, parfois même il recule, mais l’humanité finit toujours par en tirer des leçons.

      On n’est pas (on n’est plus) des mammifères de la savane..

      Mais on est toujours des mammifères. Chassez le naturel, il revient au galop.