• #Mozilla_Firefox : vers un blocage par défaut des #mouchards publicitaires
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/08/30/mozilla-firefox-vers-un-blocage-par-defaut-des-mouchards-publicitaires_53482

    La Fondation Mozilla, qui édite le navigateur Firefox, a annoncé jeudi 30 août qu’elle allait bientôt bloquer par défaut toute une série de mouchards présents sur les pages web. Seront concernés « les traqueurs qui ralentissent le chargement des pages », mais aussi et surtout ceux qui épient la navigation des internautes d’un site à l’autre.

    #internet

  • Deux éboueurs arrêtés au volant d’un camion-poubelle à Paris, ils voulaient vider les détritus devant le siège de LREM
    https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/deux-eboueurs-arretes-au-volant-d-un-camion-poubelle-a-paris-ils-voulaien

    Deux #éboueurs de la ville de #Paris ont été arrêté ce vendredi matin, dans le quartier Opéra. Au volant d’un camion-poubelle, détourné, ils avaient l’intention de vider les détritus devant le siège de la République En Marche.

    Mince, trop con qu’ils n’aient pas eu le temps…
    #lrem

  • #Balancetonpauvre Le Courrier - Vendredi 15 décembre 2017
    Philippe Bach

    https://www.lecourrier.ch/155122/balancetonpauvre

    Mieux vaut être terroriste que pauvre en #Suisse. Vos droits seront mieux défendus. Le Conseil des Etats a voté jeudi un durcissement du droit fédéral qui permet d’espionner les personnes qui seraient au bénéfice des prestations d’une assurance sociale. Le dossier va maintenant être étudié au niveau du Conseil national.

    Le but est de permettre un #flicage-généralisé de ces assurés qui seront traités comme des criminels. La Chambre haute a ouvert la porte jeudi à des pratiques permettant aux assurances d’engager des détectives privés. Ces derniers auraient le droit d’utiliser des traceurs GPS ou des micros directionnels. Gare à qui se montrerait trop bavard sur son balcon. Et si l’on habite au rez-de-chaussée, il ne sera pas à l’abri d’une camera HD. Big Brother is watching you !

    Cette modification législative a été lancée précisément parce que la Cour européenne des droits de l’homme avait mis le holà à ces pratiques de fouines. Ceci en raison d’un manque de bases légales. Qu’à cela ne tienne, les sénateurs sont en train de combler le vide juridique plutôt que de s’interroger sur la pertinence de ces mesures.

    La gauche a bien tenté de mettre un semblant d’ordre juridique dans cet #arsenal-liberticide. Par exemple en prévoyant qu’elles soient conditionnées au feu vert d’un juge. En vain. Seul a été accepté un regard du pouvoir judiciaire lors de la pose d’un #mouchard-électronique sur le véhicule

    Ce sont des centaines de milliers de personnes qui sont concernées. Tous les bénéficiaires de l’AI, de l’ #assurance-chômage ou des prestations complémentaires. Et leurs proches. Une incroyable intrusion dans la #sphère-privée de ces personnes qui ne semble pas gêner grand monde sur les bancs bourgeois. Si cette loi passe, une personne soupçonnée de terrorisme ou un criminel auraient droit à davantage de garanties qu’un pauvre, relève le Parti socialiste...

    On a connu meilleure application du principe de proportionnalité. Et on relèvera que la #criminalisation-de-la-pauvreté induite par ce type de soupçon généralisé a un pendant : l’impunité accordée à la #fraude-fiscale. Mais cette dernière est jugée vertueuse par les mêmes qui veulent débusquer les pauvres jusqu’au fond des chiottes, pour paraphraser le président russe Vladimir Poutine. Les #Paradise-papers ? Des pratiques dignes de #Vichy, ont tonné ces vaillants défenseurs des droits fondamentaux. Pourtant, en France, des études ont montré que la #fraude-sociale représente quelque 300 millions d’euros de pertes par année, alors que les montants de la #fraude-fiscale avoisinent les 50 milliards. On a les priorités qu’on mérite.

  • Fabriquer de l’Internet, c’est faire de la #Politique
    https://reflets.info/fabriquer-de-linternet-cest-faire-de-la-politique

    « Les gens savent maintenant que l’économie c’est de la politique » : cette phrase, tirée de la conférence et de l’interview d’un hacktiviste, Lunar — que vous pouvez entendre dans la dernière du Pistolet et la […]

    #Technos #Benjamin_Bayart #big_data #collecte_de_données #FFDN #IoT #militantisme #mouchards #Neutralité_du_Net #politique_d'Internet #Surveillance #télécommunications

  • Pas de mouchard au CCL Indymedia Lille -13/05/17
    https://lille.indymedia.org/spip.php?article30832

    À Martine Aubry, maire de Lille
    À Philippe Monloubou, président du directoire d’Enedis

    Madame, Monsieur,

    Nous avons bien reçu le mail des relations clients d’EDF du 25 avril 2017 indiquant que vous envisagez de changer le compteur électrique de notre local pour le remplacer par un mouchard du nom de Linky. Sans doute est-ce là une de ces bourdes qui font la poésie de la gestion algorithmique des banques de données. La gestion rationalisée et déshumanisée de l’existence dans laquelle vous nous empêtrez a encore quelques limites. De savoir que des gestionnaires de votre trempe sont aussi mal équipé.es, nous a un temps réjouit. Nous avons appris à nous méfier du progrès technicien qui, sous ses apparats dépolitisés et écologiques, s’impose et transforme le monde avec l’air anodin d’un changement de matériel. Malgré notre incrédulité à ce que vous osiez nous informer de la pose imminente d’un mouchard dans notre local, il nous semble important de vous rappeler quelques banalités.

    L’installation de mouchards dans le foyer de chaque individu est un projet politique détestable. L’espionnage des habitudes privées de chacun.e à des fins policières et commerciales, permis par votre gadget connecté nous révulse. Vous avez beau jeu de nous expliquer que cette modernisation de nos vieux compteurs n’est destinée qu’à la réduction de notre facture d’électricité et à l’effort national pour un capitalisme soutenable. Si une autre fin du monde est possible, ce sera bien sans nous. Nous tenons à vous signifier que nous ne participerons pas à la gestion de la catastrophe et ne croyons aucunement au pouvoir régulateur de l’État. L’existence de l’État est une condition du développement capitaliste, responsable de l’écocide en cours. L’édiction de normes encadrant le développement industriel n’est qu’une manière de museler les mécontentements dus aux ravages de celui-ci afin de permettre à la catastrophe d’advenir. En ce sens, peu importe les quelques garanties que vous pourriez concéder pour nous rassurer, nous avons appris qu’il vaut mieux parfois vivre contre son temps que de céder à la marche forcée de l’histoire que vous écrivez.

    Vous aurez beau nous montrer que vous maîtrisez la sécurité des données que vous collectez sur chacun.e d’entre nous. Nous savons qu’il y a toujours une âme détraquée pour s’atteler à toutes les ignominies que la technique permet. Et il n’est pas ici question de droite ou de gauche. Ce que vous nommez « effacement diffus » permettant de couper unilatéralement et à distance certains équipements électriques aurait fait pâlir d’envie n’importe quel technocrate soviétique.

    Nous refusons votre logique gestionnaire et, quand bien même notre facture se verrait réduite, nous ne sommes pas prêt.es à sacrifier notre vie et le peu de liberté qu’il nous reste pour quelques euros. Vous ne nous achèterez pas comme cela. Face à un flic, il est encore possible de refuser de parler. Lorsque vous menacez de transformer insidieusement nos prises électriques en espionnes, ce n’est plus le moment de nous interroger si il reste des innocent.es dans ce monde. Alors que le spectacle de la vie quotidienne s’expose instantanément sur les écrans et que de nombreux individus se font volontairement les auxiliaires des services de police, nous sommes encore archaïquement attaché.es à la liberté de pouvoir nous réunir à l’abri des regards indiscrets.

    Le Centre Culturel Libertaire n’est pas une habitation mais un lieu d’activité et d’organisation anarchiste. L’espionnage massif des individus est un projet abject et l’ampleur de votre projet inédite. L’installation d’un mouchard dans un local politique a toutefois un autre sens et s’inscrit dans une longue histoire. En effet, la surveillance de groupes subversifs aspirant à un monde libéré de l’emprise de la marchandise et de l’État n’a rien de nouveau. Nous connaissons nos ennemis et vous connaissez notre existence. Cependant, l’indiscrétion dont vous faites preuve en nous informant de la pose prochaine de ce dispositif de contrôle et de surveillance dans notre local nous laisse quelque peu pantois.es.

    Que nous soyons dépendant.es de vous pour avoir accès à l’électricité est une compromission que nous acceptons. Notre inscription dans la cité en est depuis longtemps tributaire. Tant bien que mal, nous nous accommodons de l’existence d’un compteur, cet instrument de mesure du travail nécessaire à fournir l’énergie que nous consommons. Nous consentons à envoyer régulièrement de l’argent à EDF en échange de la fourniture d’électricité. Veuillez bien croire que nous ne vous laisserons pas vous immiscer davantage dans nos activités.

    Seul un algorithme peut annoncer calmement et sans rire l’installation d’un mouchard dans un local anarchiste : vous n’espérez tout de même pas que nous allons accepter l’installation de celui-ci. Par la présente lettre, nous tenons cependant à vous signifier, au cas où votre cynisme dépasserait notre entendement, que nous sommes fermement déterminé.es à empêcher au moindre de vos sous-traitants d’avoir accès à notre compteur. Nous vous serions reconnaissant.es de bien vouloir les en avertir.

    Ni amitié ni salutation,
    Quelques membres du CCL,
    Lille, le 12 mai 2017

    Pour toute correspondance, écrire à :
    Centre Culturel Libertaire
    4, rue de Colmar
    59000 Lille

    #Lille #martine_aubry #philippe_monloubou #Enedis #EDF #linky #surveillance #mouchard #espionage #gaspillage #électricité #flicage #anarchiste #nationnal_libéralisme #CCL

  • « Ce boîtier prévient les propriétaires que leur locataire est trop bruyant »
    http://immobilier.lefigaro.fr/article/ce-boitier-previent-les-proprietaires-que-leur-locataire-est-tro

    Une start-up espagnole a conçu un boîtier capable d’alerter les propriétaires lorsque le #bruit dans l’appartement dépasse le volume maximal fixé. L’alerte peut être envoyée par SMS ou par un message vocal.

    (...)

    Le principe ? L’appareil, qui se fixe au mur, est alimenté par une prise de courant. Grâce à son capteur de bruit et sa connexion Wi-Fi, il est capable d’alerter les propriétaires lorsque le bruit dans l’appartement dépasse le volume maximal fixé.

    Trois niveaux de décibels sont définis - faible, moyen, élevé. « Les seuils de décibels dépendent de l’isolation sonore de la propriété, de son architecture ou encore de l’épaisseur des murs. Un haut-parleur réglé à un même niveau ne créera pas le même niveau de décibel dans deux appartements différents », poursuit-il. L’alerte est déclenchée dès que le seuil « élevé » est dépassé cinq fois en sept minutes.

    (...) "Le but est d’apaiser les tensions entre voisins. Après, libre aux propriétaires de sanctionner ou pas leurs locaires. C’est le cas à Londres où la facture de locataires bruyants a été augmentée de 90 livres".

    Vendu 149 euros, le boîtier nécessite un abonnement mensuel de 9,99 euros pour le système d’alerte. La start-up espagnole en a déjà vendu 1500 en un an, dont 100 à 150 hors Espagne. « Nous avons reçu des milliers de commandes pour l’Angleterre, d’autres pour la République Tchèque et pour la Pologne et des dizaines pour la France », poursuit le responsable du développement international de la start-up espagnole. Elle vient d’effectuer sa première vente en France avec l’agence de locations touristiques de courte durée Absolu Travel.

    Je m’étonne qu’un·e propriétaire soit habilité·e à délivrer des amendes pour #nuisances_sonores, mais on a peut-être un élément de réponse ici :

    Pour l’instant, Smart Things & Friends vise surtout les #agences_de_location - 95% à 96% de leurs commandes - qui gèrent plusieurs appartements en location pour de courtes périodes. Il faut dire que l’investissement n’est pas forcément très rentable pour des particuliers qui, selon le Code la construction, ne peuvent pas louer leur appartement plus de quatre mois par an. « Ce boîtier est destiné essentiellement pour les locations saisonnières », conclut Dominic Bahmani Fard.

    #surveillance_audio

    • Amende impossible en France, selon le principe « nul ne peut se faire justice lui-même ».
      La présence même d’un tel dispositif serait sans doute considéré par un·e juge comme une atteinte à la vie privée.
      Du coup c’est bien de savoir que ça existe et à quoi ça ressemble.
      #mouchard

    • Oui, mais une agence de locations saisonnières ne peut-elle pas placer dans son contrat une clause de calme ? Laquelle peut d’ailleurs sans doute être incluse dans l’admirable formule « occuper les lieux en bon père de famille », qu’on trouve déjà tout à fait officiellement. Je ne sais pas de quelle latitude une telle agence dispose, mais cela ne m’étonnerait pas que la zone grise juridique dans laquelle se situe le son permette diverses expérimentations...

    • Le principe général est (en France) de la liberté de jouir de la chose louée qui devient, le temps du contrat, le domicile (pour le dire vite) . J’imagine mal un contrat interdisant de rire, de chanter ou de faire tomber une casserole par mégarde (et c’est heureux !)
      A partir du moment où la perception de la nuisance est subjective (80db dans une discothèque si tu es venue pour danser, ça passe bien !) seul un·e juge peut statuer.
      Une agence pourrait sans doute faire signer un contrat qui interdirait d’ouvrir les volets car le grincement des charnières dérange le voisin du dessous, n’empèche que celui qui transgresserait cette clause pour profiter du soleil, pourrait refuser de payer les pénalités prévues au contrat et se serait à l’agence de prouver le dommage (subi par un tiers non partie au contrat ...?) Bref pour moi c’est pas jouable.
      Pour info : 1° A l’article 601, au 1° de l’article 1728, à l’article 1729 et au premier alinéa de l’article 1766, les mots : « en bon père de famille » sont remplacés par le mot : « raisonnablement »
      https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=JORFARTI000029330995&cidTexte=LEGITE

    • C’est bien la difficulté : des plaintes pour nuisance sonore, il y en a des paquets maintenant. Oui, c’est subjectif. Parfois même, ça cristallise une mésentente qui trouve sa source dans des choses qui n’ont rien à voir avec le son. Mais les tribunaux ne peuvent pas l’évacuer si facilement et c’est pour cela que cette appli intéresse les agences, qui cherchent à se protéger juridiquement.

      La nuisance se caractérise par son caractère répétitif (et c’est précisément une fonction incluse dans l’appli, de ne se déclencher qu’en cas de répétition). Il est admis qu’on puisse faire la fête un soir ou qu’on fasse tomber la casserole par mégarde, pas que cela se reconduise systématiquement. Bref, oui, ça se contre, mais ce n’est pas simple.

      Quant au grincement des charnières, je dirais que ça relève du bon entretien du lieu, qui est soit de la responsabilité de l’agence touristique, soit de l’habitant·e usuel·le. Et quiconque peut porter plainte pour un préjudice dont il ou elle pense être victime, indépendamment de la façon dont ce préjudice a été causé (dans le cadre d’un contrat entre deux personnes ou non).

      (Ah oui, j’avais oublié que le « bon père de famille » avait été mis à la retraite, tant mieux.)

  • A quoi servent donc ces cameras intégrées aux panneaux publicitaires de Clear Channel ?
    https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_a-quoi-servent-donc-ces-cameras-integrees-aux-panneaux-publicitaires-de-

    Dix panneaux publicitaires à écran tactile avec caméra intégrée viennent d’être installés par la société Clear Channel qui loue ces espaces publicitaires. Ce procédé interpelle. Céline Delforge, députée bruxelloise Ecolo, attendait patiemment le tram à l’arrêt Louise quand elle découvre « dans un montant (du panneau), un objectif caché discrètement derrière la vitre teintée. » La caméra comme « miroir de l’image en temps réel » Ces caméras seraient couplées à des écrans tactiles. Michel Jadoul, directeur Marketing (...)

    #Clear_Channel #CCTV #vidéo-surveillance

  • PREMIER PAS EXEMPLAIRE DU SIERC : MORATOIRE SUR LE #LINKY.
    http://www.carmaux.info/pages/energie/elus-et-resistant-e-s-aux-ondes-a-fric/decison-exemplaire-du-sierc-moratoire-sur-le-linky.html

    Le Syndicat Intercommunal d’Electrification Rurale du Carmausin vient de prendre une décision exemplaire en se réunissant pour débattre de l’implantation du compteur LINKY.

    Après délibération, ce syndicat décide et demande qu’un moratoire d’un an au moins concernant le remplacement des compteurs actuels par des compteurs dits communicants de type Linky soit observé sur tout territoire du syndicat. Les habitant-e-s des communes d’ALMAYRAC, COMBEFA, JOUQUEVIEL, LABSATIDE GABAUSSE, LAPARROUQUIAL, LE SEGUR, MIRANDOL BOURGNOUNAC, MONESTIES, MONTIRAT, SALLES, ST CHRISTOPHE, STE GEMME, TAIX, TREVIEN,VIRAC sont désormais protégés des dangers de ce compteur, pendant le temps couvert par cet arrêté.

  • Belgique : Fraude sociale : le gouvernement va contrôler l’eau et le gaz des #chômeurs - sudinfo.be
    http://www.sudinfo.be/1143030/article/2014-11-08/fraude-sociale-le-gouvernement-va-controler-l-eau-et-le-gaz-des-chomeurs

    Les personnes qui déclarent frauduleusement vivre seule pour toucher davantage d’#allocations de chômage seront davantage contrôlées. À cette fin, le gouvernement va instaurer un système de transmission des #données de consommation de #gaz, #eau et #électricité.

    Si ces consommations sont anormalement élevées pour une personne, cela signifiera qu’il y a des soupçons qu’elle ne vit pas seule. Si les personnes ne consomment rien, ce sera le signe qu’elles ont une domiciliation fictive et qu’elles n’habitent donc pas où elles le prétendent.

    #contrôle

    • Ridicule : il y a des gens frileux, d’autres qui crèvent de froid parce qu’ils ne peuvent pas payer de grosses factures.
      Aujourd’hui, les chômeurs ne sont plus considérés comme des citoyens à part entière, bien qu’ils ont tous déjà contribué à cette société. Ça devrait faire réfléchir les insiders qui peuvent donc être déchus de leurs droits par la simple volonté de leur patron !

    • Les résidents français aura bientôt aussi le #compteur #mouchard dans toutes les habitations, soit l’infâme #linky traduction à 2 balles : « le ligoteur », ça promet.
      http://seenthis.net/sites/281950

      Ce qui est bizarre c’est qu’il y a encore (en tout cas en france mais je suppose l’équivalent en belgique) quelques barrières à franchir avant l’instauration de cette ineptie monstrueuse, je pense entre autres
      – au droit : celui des chômeurs à accueillir du monde chez eux, à ne pas se chauffer, ou à trop se chauffer, comme à partir 5mois et 29 jours dans le pays qu’ils veulent.
      – à la logique humaine : plus on est nombreux moins il y a besoin de chauffer, en même temps, c’est comique, les nantis ne connaissent pas cette logique, si ils sont 4 dans un logement, ils doivent chauffer 300 m2 !
      – à la logique technique : mettre tout le monde sous surveillance, et pourquoi pas avec un écran/caméra dans le salon, ce qui est à moitié fait avec la TV numérique.
      – pour un but économique improbable : combien vont-ils réellement récupérer d’argent, les fraudes au chômage sont bien moindre que celles des charges salariales

      Par contre, le but politique probable dans un raccourci temporel serait de mettre leur incurie sur la faute des pauvres, (migrants, étrangers, femmes, jeunes, écologistes, artisans et petits de toutes sortes) de les accabler au point de justifier d’organiser la répression dès maintenant, pour protéger des acquis indus par un pouvoir totalitaire.

    • Faute de gouvernement, la Belgique a vu le programme commun européen repoussé de quelques années. Et là, maintenant, ça fait un petit peu cheveu dans la soupe, ou retard d’un train... par rapport aux amateurs de la gauche allemande et anglaise, pour ne citer que les plus célèbres et performants (dans la destruction de l’Etat et de ses mécanismes de mutualisation). Quoi que Hollande soit digne lui aussi du panthéon des traîtres à l’intérêt général, aux côtés de Blair ou Schroder, dans sa façon de systématiquement répondre positivement à ce qui représente l’intérêt unique de la classe... possédante ? Je n’ai pas d’autre mot dans l’immédiat. Mais peut-être un jour parviendrons-nous à inventer un autre vocabulaire... ou à décider que ce vocabulaire n’est ni daté, ni incorrect.

    • @Nicolas, le plus souvent (ici en tout cas) la présomption de « fraude » entraine des coupures de revenu, puis, si l’allocataire fait recours, agit, il obtient, éventuellement, un rétablissement dans ses droits. On joue en fait sur la propension au « #non-recours » au droit - qui ne concerne pas loin s’en faut, que les ouvertures de droits mais aussi leur calcul (par exemple cumul salaires/alloc) ou leurs suppression - pour réaliser des économies (matérielles : les tunes non versées) et symboliques (le nombre d’allocataires, ou d’inscrits au chômage est le signe d’une faillite du contrat social, et de l’intérêt général, c’est à dire bourgeois supposé le légitimer).

      Dans le cas de la Belgique (comme en Allemagne), une bonne part des allocs chômage dépendent de la composition du « ménage » (c’est le cas ici, pour le RSA et l’ASS, selon des modalités différentes). Comme il est préférable de se déclarer « isolé », ici on a des contrôles qui tapent sur la « présomption de vie maritale » (concubinage compris, mais sans doute cette disposition qui se révèle favorable aux couples de même sexe, bcp moins suspectés sera-t-elle revue un jour...) difficile à établir en droit ; en Belgique, c’est pire, puisque même l’existence de « cohabitants » fait varier le revenu, si ils sont déclarés.

      @BigGrizzly « destruction de l’état », comme tu y vas ! Il me semble qu’il s’agit plutôt d’un renforcement de l’état, dont les organes ne cessent de proliférer, jusqu’aux data centers des fournisseurs d’énergie, parmi diverses institutions, nationales, « locales » (mairies, conseils généraux, régions) et par le truchement y compris d’entreprises « privées » (banques, employeurs, bailleurs). On assiste à une socialisation du contrôle social qui s’appuie effectivement sur des techniques récentes.

      Et c’est d’une lutte politique qu’il s’agit. Pour le dire vite à cette formule de mouvement de chômeurs passés qui résumait un refus de la société de travail (le travail comme forme de contrôle) et de sa vache sacrée l’emploi, « un revenu c’est un dû », la réponse partout donné c’est un revenu c’est indû.

      @monolecte, c’est plutôt (?) ou aussi l’inverse qui continue : ne pas avoir un patron (dans l’emploi) ou s’auto-exploiter d’une manière admise, c’est prendre le risque de voir toute sa vie envahie par le contrôle, celui du grand patron, l’état, ce représentant de l’intérêt général qui ne peut distraire la richesse « commune » au profit de parasites roublards sans trahir ses mandants. Ce que dit ce genre de propagande (on sait pas ce qui va être fait réellement, le gvt Belge est déjà en train de faire passer un énième plan de « réforme » contre les chômeurs, http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7300).

      Bref, aussi pourri soit il, « l’emploi protège, prenez ce qui vient, faites pas la fine bouche, ou bien vous prendrez des coups dans la tronche ».

      L’"état social" n’est qu’un #butin - disputé - de la guerre civile. En décider c’est décider des marges de liberté, voire du #comportement de l’adversaire. Ce dont ne se privent pas les possédants, ici (dans le capitalisme « mûr », « développé »), actuellement.

    • En #Belgique, comme il est interdit de couper l’eau, les sociétés qui fournissent l’eau posent des pastilles pour réduire le débit …

      http://pagedesuie.wordpress.com/2014/07/02/reducteur-de-debit-sur-votre-compteur-deau-racket

      Il est des besoins essentiels dans la vie, l’air et l’eau en font partie. Et ces besoins vitaux, il ne viendrait à personne l’idée de les restreindre… à personne, vraiment ?

      Alors c’est que vous ne connaissez pas la Belgique ! Car chez nous, si la loi ne permet de couper l’eau à une famille que sur décision du juge de paix – et ces juges sont rarement favorables à cette dernière extrémité, même lorsqu’il y a de sérieux arriérés de retard envers les sociétés distributrices – , nos chères SWDE, CILE, AIEC, Vivaqua et autres rapaces de la vie, ont trouvés une façon odieuse de contourner la loi au détriment des plus fragiles, des plus pauvres d’entre nous.

      Le réducteur de débit est la dernière innovation de nos distributeurs d’eau. En effet, la loi considère que l’eau est un besoin vital, il est donc très difficile et couteux pour ces rapaces de faire couper l’eau et de récupérer les impayés… Or des impayés, il y en a de plus en plus, il y aurait 750.000 ménages belges qui n’arrivent plus à payer leurs factures d’eau et d’électricité..! La SWDE estime que plus de deux familles sur trois ne payent plus leurs factures d’eau. Il faut rappeler aussi que l’eau – la vie – a augmenté de 70% en 7 ans en Wallonie, soit 10% par an, et qu’elle vient encore d’augmenter ces jours-ci !

    • Ce type d’annonce (telles les déclarations de Rebsamen sur le contrôle des chômeurs) vise aussi un effet « psychologique » : il s’agit de convaincre les pauvres de leur indignité, de les stigmatiser, et de présenter le contrôle des « dominés » comme potentiellement omnipotent :

      De plus, selon Philippe Masart, le porte-parole de Sibelga, le distributeur de gaz et d’électricité en région bruxelloise, fournir ce type de données aux autorités n’est pas légal. « Les données de consommation sont des données privées ».

      http://www.levif.be/actualite/belgique/controle-de-l-eau-et-du-gaz-des-chomeurs-ca-devient-de-l-inquisition/article-normal-350371.html

    • Les données énergétiques des chômeurs seront analysées
      http://www.lesoir.be/842291/article/actualite/belgique/politique/2015-04-03/donnees-energetiques-des-chomeurs-seront-analysees

      Il était annoncé, il a été approuvé ce vendredi matin. Le plan de lutte contre la #fraude_sociale, présenté par le secrétaire d’Etat Bart Tommelein (Open VLD) a désormais passé le cap du conseil des ministres. Le texte comprend 85 points et non des moindres. (...)

      Bart Tommelein espère ainsi doubler les rentrées générées par la lutte contre la fraude sociale, en les faisant passer de 50 à 110 millions.

      Mais une mesure retient particulièrement l’attention, même si elle avait déjà été évoquée lors de la présentation de l’accord de gouvernement : les données énergétiques (consommation de gaz, d’eau et d’électricité) seront désormais transmises de manière « systématique et anonymisée » par les entreprises d’utilité publique à la Banque Carrefour de la Sécurité sociale. L’objectif est de détecter la fraude au domicile . Il s’agit ainsi d’établir si la situation familiale d’un demandeur d’emploi correspond bien à ce qu’il a déclaré à l’Onem : un isolé vit-il réellement seul ? Une personne séjourne-t-elle réellement à l’adresse mentionnée ou s’agit-il de percevoir une allocation d’isolé plutôt que de cohabitant ?

      « Une consommation singulièrement haute ou basse pourra faire office de « feu clignotant » en vue d’une enquête ultérieure », signale-t-on au cabinet du secrétaire d’Etat à la lutte contre la fraude sociale. On peut toutefois s’interroger sur la solidité de l’anonymat évoqué dans la note gouvernementale et sur les garanties qui seront éventuellement apportées à la commission de protection de la vie privée.

      « Le gouvernement s’acharne sur les plus faibles »

      La mesure a déjà fait réagir la FGTB. Marc Goblet, son secrétaire général, dénonce « une logique d’inquisition », qui « ne repose pas sur des arguments objectifs ». « Il y a des gens dans ce gouvernement qui ne mesurent pas l’état de pauvreté des allocataires sociaux. Beaucoup doivent faire le choix entre se soigner, se nourrir et se chauffer. Même si la consommation est faible, cela ne veut pas dire que la personne n’habite pas au domicile qu’elle a renseigné ; ou qu’elle a fait une fausse déclaration de composition de ménage. Elles économisent l’eau, le gaz et l’électricité parce qu’elles ne peuvent pas faire autrement. Il suffit de voir le nombre, élevé et en croissance, de compteurs à budget. »

      Autrement dit : les données de consommation d’eau, de gaz et d’électricité « ne constituent pas des critères objectifs pour pouvoir dire s’il y a fraude ou non », poursuit le secrétaire général de la FGTB.

    • C’est aussi habituer l’ensemble de la société à renoncer au caractère inviolable du domicile privé.
      Comme d’habitude, on supprime un droit fondamental à une minorité opprimée, sous prétexte de lutter contre la fraude, pour la sécurité, etc. et on finit pat étendre la mesure à tout le monde.
      Tous les reculs de liberté doivent se faire par étapes et toujours en commençant par taper sur les plus fragiles.

      Ainsi, on divise les citoyens pour mieux les contrôler et les asservir ensuite.

  • Computrace - Le mouchard universel présent sur les PC, Mac et appareils Android « Korben
    http://korben.info/computrace-lojack-absolute.html

    Et si je vous disais qu’il y a dans votre ordinateur un mouchard que vous ne pouvez pas enlever, qui a été mis en place par le constructeur, qui est sur les listes blanches de la plupart des antivirus et dont vous n’avez jamais entendu parler ?

    La société Kaspersky, spécialisée dans la détection et l’élimination de malware a débusqué il y a quelques mois un logiciel installé sur plus de 2 millions d’ordinateurs de par le monde qui est commercialisé par la société américaine Absolute et qui permet OFFICIELLEMENT :

    De sécuriser les données d’un parc de postes à distance
    De déployer toujours à distance des mises à jour, des licences ou de lancer des audits
    De géolocaliser des ordinateurs volés
    De produire des rapports concernant les machines
    De récupérer des fichiers
    D’effacer à distance des documents ou tout le disque dur

    Et qui est OFFICIEUSEMENT un trou béant dans la sécurité de votre ordinateur, car il peut être utilisé par un attaquant pour faire ce qu’il veut sur votre PC.

    Le plus flippant là dedans, c’est qu’après les révélations de Kaspersky, personne ou presque n’en a parlé dans la presse ou sur les sites spécialisés. Bouuuh !

    L’histoire de cette découverte n’est pas banale. La femme d’un des chercheurs de Kaspersky a constaté des plantages et des ralentissements sur son ordinateur. Elle l’a donc confié à son mari qui a commencé à analyser la bestiole, pensant y trouver un virus connu. Il est alors tombé sur des dll et des processus appartenant au logiciel Absolute Computrace.

    Jusque là, rien de vraiment anormal puisque Absolute Computrace et son équivalent grand public LoJack sont vendus à des tas de sociétés pour que les administrateurs puissent suivre à la trace les machines, lancer des audits, faire des mises à jour...etc., le tout à distance.

    Seulement, l’employeur de la dame n’avait jamais entendu parler de ce logiciel. Les chercheurs de Kaspersky ont alors commencé à regarder autour d’eux et se sont rendu compte qu’il y avait exactement le même logiciel installé sur leurs ordinateurs du boulot et leurs ordinateurs personnels.

    Angoisse !

    D’après les sondes de Kaspersky, voici la répartition dans le monde des ordinateurs équipés de Computrace / LoJack.

    Au total, ce sont plus de 2 millions de postes qui seraient infectés par Computrace. Tous les constructeurs seraient touchés, ce qui est logique puisqu’ils sont partenaires d’Absolute. Ces chiffres sont bien sûr réduits puisqu’ils sont été remonté uniquement par les postes où les logiciels de Kaspersky sont installés.

    #backdoor #Absolute #mouchard #malware

  • Vie privée : le « Do Not Track » dans l’impasse. Pour de bon ?
    http://www.zdnet.fr/actualites/vie-privee-le-do-not-track-dans-l-impasse-pour-de-bon-39794813.htm#xtor=RSS-1

    « Sur les 43 membres du groupe de travail du W3C sur le DNT, 20 critiquent le résultat, dont 17 proposent de jeter l’éponge. Acteurs de la publicité et défenseurs de la vie privée ne parviennent pas à s’entendre sur une solution de compromis. » Tags : internetactu2net fing internetactu #vieprivee #marketing (...)

    #Donottrack

  • On puce bien les moutons (CQFD) | de l’usage de mouchards informatiques dans l’éducation
    http://www.cqfd-journal.org/On-puce-bien-les-moutons

    Utilisé en lycée et collège, le logiciel Pronote est surtout connu pour sa fonctionnalité d’agenda des devoirs en ligne. Mais, derrière le côté pratique de l’outil, se cachent une batterie de mouchards, véritables jalons d’une philosophie orwellienne à l’œuvre dans toute la société.

    • en tant que parent d’élèves j’y suis réfractaire, mais jamais lu une critique aussi complète

    • @fil Il faut également savoir que les profs réfractaires il y en a, peu mais quel courage ! Malheureusement ils ont été mis sous pression et menacés de licenciement par leur hiérarchie, pire, non défendus par les associations de parents d’élèves incapables d’anticiper cette saloperie. Et pour les profs cela signifie passer beaucoup de temps à remplir des tableaux informatiques et à se préoccuper de chiffres et de statistiques, au moins pendant ce temps ils ne parlent pas avec les autres profs ou avec les élèves des problèmes humains à résoudre.

      L’année dernière je voulais prendre rendez-vous avec le professeur principal pour parler de mon enfant qui est en 4em, le prof m’a téléphoné pour me dire que c’était inutile que l’on se rencontre puisque je pouvais accéder à toutes les notes sur internet, j’étais offusquée, mais c’est ainsi maintenant.

      Je suis parent réfractaire et je n’utilise pas Pronote, imagine la stupéfaction de la direction ou des profs quand je leur annonce ma décision ferme et définitive. Je réclame les notes sur une feuille et je développe la confiance avec mon enfant, pas le flicage. Mais cela m’est refusé puisque je n’ai jamais eu que la feuille de fin de trimestre et on me rit au nez en me disant que c’est un comble pour quelqu’un qui exerce un métier dans l’informatique.

      Je me fais un plaisir de leur expliquer pourquoi je suis contre, mais immanquablement j’ai le droit à des reproches de mauvais parent, que tout le monde est si content, que ça facilite la vie (même processsus de persuasion que bases élèves). Le dernier argument est le meilleur, car je considère que tout le monde n’a pas Internet et doit avoir le choix de refuser de « s’y mettre ».

    • il me semble que tout comme les machines à voter électroniques, ce sont des “informaticiens” de métier qui y sont réfractaires — et sans doute un peu pour les mêmes raisons

    • Plus tu bosses dans l’informatique et plus tu sais qu’il vaut mieux ne pas lui laisser trop de place dans ta vie, plus tu es conscient des vulnérabilités du système. L’idée de conduire une bagnole commandée par un système informatique me fait un peu gerber, d’où ma passion pour les guimbardes qui se réparent avec un tournevis et un coup de pied au cul !

    • Oui, je suis d’accord avec vous @monolecte et @fil, mais tout de même, le Gixel & aficionados du livre bleu sont passés par là, car la « confiance dans le numérique » est une machinerie huilée montée de toute pièces sans aucun remparts valables pour protéger nos libertés. Les français dans les années 80 étaient réfractaires à l’informatique et d’un coup de baguette magique on a fait sauter toutes les digues et ils en sont devenus adorateurs ? Parce que tout cela s’est fait sciemment sans aucun débat, sans demander leur avis aux intéressés et sous le prétexte falacieux du progrès dédié non aux avancées humaines mais à la technologie.

    • Je vous avoue qu’en tant que développeur de progiciels, j’aurais fait sans doute bien pire, parce que parfaitement fonctionnel et pas bogué. :-) L’informatique permet la systématisation, et c’est vrai, parfois, c’est flippant.
      Il m’arrive de poser la question au client, demandeur donc, de l’adaptation de ce qui est réalisé à l’objectif poursuivi, et il arrive que le client soit celui qui convienne que nous allons trop loin, et qu’il serait donc sans doute préférable « d’en stocker moins ».

      Ceci dit, oui, c’est pénible cette instantanéité, cette façon de déporter les travaux administratifs au plus près des producteurs d’informations, et cette façon de tuer l’échange, sans doute, entre les élèves, les parents, l’équipe enseignante.

      La technologie, la robotisation devrait nous permettre d’être plus humains. Pas nous transformer en robots... Mais à la façon dont la littérature cyberpunk l’avait illustré, la technologie nous transforme et nous déshumanise, réduisant notre empathie et nos libertés.

    • @biggrizzly tu as un imaginaire ouvert sur l’anticipation et aussi une éducation qui te permettent de savoir ce qu’est le « trop loin » quand tu codes un projet.
      Mais à quel moment s’effectue cette éducation et par qui ? A qui incombe cette responsabilité de s’arrêter ? au client ou au développeur ? et est-ce vraiment au niveau individuel que cela se joue ? N’est-ce pas plutôt au niveau du politique qui décide de l’éducation et des lois et qui manipulé par les industries nous retire tout choix et laisse faire comme si le flicage coulait de source comme le capitalisme son grand frère ?

    • Grrrrrr #seenthis je te hais

      Guru Meditation : XID : 2130639925

      A part ça, je disais des trucs que seenthis n’a pas voulu conserver, tant pis, je refais pas.

      Juste signaler que dans le circuit informatique plébiscité par les parents où les récalcitrants sont des #has-been et des #mauvais-joueurs car tout cela est si ludique et si pratique. Donc, dans ce circuit un autre logiciel entre en piste : #Affelnet qui se sert des données récupérées dans Pronote pour l’orientation des enfants en classe de 3em.

      http://seenthis.net/messages/97642

    • @touti Une petite remarque d’outre-Rhin : Chez nous les notions Datensparsamkeit (le principe de n’enrégistrer que le minimum nécessaire de données pour remplir une tâche) et Datenvermeidung (le principe de ne demander des informations que dans des cas où c’est indispensable) forment une sorte de base pour toute décision et mesure prise par des organismes publics et privé ( § 3a du Bundesdatenschutzgesetz ).
      https://de.wikipedia.org/wiki/Datensparsamkeit

      En bref : Si l’école ne peut vraiment pas fonctionner sans enrégistrer ces données électroniquement il faut l’accepter, autrement il serait illégal de les prélever et utiliser.

      Malgré cette loi et malgré les protestations de parents concernés un fichier central des élèves berlinois a été crée. Pourtant la discussion continue et les demandes de modification et de réduction de la quantité d’information stockées sur les élèves refont surface de temps en temps.

      @fil ce n’est pas tellement la technologie plus ou moins avancée d’une voiture qui fait qu’elle soit plus ou moins dangereuse mais c’est son conducteur et - surtout - la quantité de voitures et la densité de la circulation routière. Ensemble ils constituent les facteurs essentiels pour le niveau de danger crée. En résumé - il faut réduire le nombre de voitures (patience, ça viendra tout seul) et conduire sa caisse d’une manière adaptée à son état.

      Une question hypothétique pour finir : Dans les voitures modernes le « frein à main » n’est qu’un contact qui donne un signal à l’ordinateur central du véhicule. Qu’est-ce qui se passe quand on coupe le courant ? Le frein bloque-t-il les roues ou est-il laché complètement ?

    • Loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, dite Informatique et Libertés, du nom de la CNIL
      http://www.cnil.fr/en-savoir-plus/textes-fondateurs/loi78-17

      Article 6
      Un traitement ne peut porter que sur des données à caractère personnel qui satisfont aux conditions suivantes :

      3. Elles sont adéquates, pertinentes et non excessives au regard des finalités pour lesquelles elles sont collectées et de leurs traitements ultérieurs ;

      Mais tout l’article 6 est important.

    • @klaus, merci, c’est très intéressant de recroiser ainsi les différentes systèmes européens de protection des données.
      @simplicissimus la loi est écrite mais la CNIL est une peau morte qui a été vidée de ses pouvoirs (qui n’étaient pas gigantesques) de plus elle n’a pas les moyens de répondre aux nombreuses plaintes. La CNIL invoque le flou de l’article 3 soit n’importe quoi pour justifier ses décisions qui couvrent ce genre de délit. Par exemple le scan des passeports et pièces d’identité (sans avis du consommateur) et leur conservation informatique dans certains supermarchés L* seraient à des fins de luttes contre la fraude des chèquiers. Quid du principe de pertinence ? tout est donc relatif, car la loi ne dit pas non plus ce qui excessif… de fait la CNIL a décréter que c’était légal et a donné son aval tout comme ficher des enfants sur tout le territoire dès 6 ans est devenu légal…

  • Trafics d’#audience | Claire Berthelemy
    http://owni.fr/2012/11/02/trafics-d-audience

    Le nouveau dispositif de Médiamétrie pour évaluer les sites de presse met en évidence les filouteries de certains d’entre eux pour gonfler artificiellement leur audience. Donc pour attirer à eux des budgets publicitaires. Des embrouilles clairement identifiées que nous avons cartographiées.

    #Cultures_numériques #Data #Medias #co-branding #médiamétrie #médias #publicité #publicités #sites_médias

  • Bloquer les mouchards de Facebook
    http://zzz.rezo.net/Bloquer-les-mouchards-de-Facebook.html

    "Avec les Social Plugins introduits il y a quelques jours, Facebook prétend ajouter un bouton “Like” sur toutes les pages du Web. C’est sans doute super pour cette société de savoir qui regarde quelle page de quel site à tout instant, mais, moi, ça ne me plaît pas."

    #vie_privée #suivi #mouchard #Facebook #bloquer #Like #gp:links