• Gilets jaunes : samedi à Paris, la police avait une arme secrète [du #liquide_incapacitant ? parole de flic et de journaliste, mais qui sait, ndc]
    https://www.marianne.net/societe/gilets-jaunes-paris-police-arme-secrete

    Selon nos informations, certains des blindés de la #gendarmerie disposés pour la première fois dans Paris ce samedi 8 décembre étaient secrètement équipés d’une réserve de liquide incapacitant. Un dispositif radical qui ne devait servir qu’en dernier recours.
    C’est dire si le pouvoir a eu peur. Samedi 8 décembre, certains des blindés de la gendarmerie disposés pour la première fois dans Paris étaient secrètement équipés d’un dispositif radical, qui n’aurait été utilisé « qu’en dernier recours » : une réserve de liquide incapacitant. Selon nos sources, la pulvérisation de ce liquide sur une foule de gilets jaunes aurait été capable de « les arrêter net, mettant les gens à terre, même avec des masques ». Chaque engin aurait pu « neutraliser » une surface de plusieurs terrains de football… « Heureusement, que l’on n’en est pas arrivé là », ajoute cette source haut placée dans le dispositif policier. « L’autorité politique », comme le disent les fonctionnaires, aurait approuvé l’éventuel emploi d’un tel produit, qui n’aurait été utilisé qu’en cas de « débordement ultime ». Une sorte de « dernier rempart », utilisable sur décision politique… Interrogée, la préfecture de police de Paris renvoie au #ministère_de_l'Intérieur.

    C’est le premier enseignement de la journée du 8 décembre : le préfet de police de Paris a perdu son leadership sur le maintien de l’ordre dans la capitale. La semaine dernière, le ministère de l’Intérieur, sous la double commande de Christophe Castaner et Laurent Nuñez, a pris les choses en main, largement épaulé en ce sens par les #syndicats_policiers. Cette mainmise du ministère de l’Intérieur ne s’est pas faite sans friction avec la préfecture de police de Paris, où le #préfet #Michel_Delpuech a grincé à plusieurs reprises devant la mise en place d’un dispositif mobile et décentralisé, contraire aux pratiques antérieures. Selon nos informations, le préfet a d’ailleurs réclamé en fin de semaine dernière « des instructions écrites », ce qui, en mœurs préfectoraux, consiste à « se couvrir » à l’approche d’une situation controversée. « D’un point de vue policier, le #maintien_de_l’ordre de samedi à Paris a finalement été un succès, ces frictions ne sont plus d’actualité », sourit une source à la préfecture de police. Bilan en six points.

    1 - Un nettoyage sans précédent. De mémoire de policier, aucune #manifestation parisienne contemporaine n’avait mobilisé autant de préparatifs en amont. Quasiment toute la rive droite avait tiré les stores, barricadé ses vitrines et rangé ses voitures. Le mobilier urbain avait été démonté et la plupart des chantiers de voirie vidés sur un large périmètre, pas seulement autour de la place de l’Etoile. Lors de la première manifestation sur les Champs-Elysées, celle du 24 novembre, un seul chantier sur l’avenue avait servi de combustible aux barricades. Lors de la deuxième manifestation, ce sont tous les chantiers autour de l’Etoile qui ont joué le même rôle… Samedi 8 décembre, pour ne pas fournir « armes et combustibles aux manifestants », la majeure partie de la rive droite ressemblait à une ville morte.

    2 - Des mesures d’exception aux abords. Autre initiative policière restée cachée jusqu’à samedi matin, les #fouilles_préventives. Vendredi, les #procureurs compétents, notamment aux péages de la région parisienne, avaient pris des réquisitions judiciaires autorisant les contrôles d’identité, invoquant les risques d’infractions liées à la manifestation sur Paris. Ces contrôles ont permis de saisir des objets potentiellement dangereux comme des boules de pétanque, des manches de pioche, ou d’autres signant la participation à un rassemblement, comme des masques de plongée. Résultat, samedi, Paris a battu son record de #gardes_à_vue. Le dispositif initial permettant d’en absorber 800 a même été dépassé. Il y en a finalement eu 974 en région parisienne. Mais « seulement » 278 ont donné lieu à un déferrement judiciaire. Dans la majorité des cas, les gardes à vue étaient levées ou se soldaient par un « #rappel_à_la_loi ». Autrement dit une admonestation [non, le rappel à la loi est la reconnaissance d’une infraction suite à laquelle les dispositions prévues pour la récidive légale sont applicables : aggravation de la peine encourue, ndc] , la simple possession d’un masque de plongée ou d’une bombe à peinture ne pouvant pas, en tant que tel, constituer un délit.

    Les interpellations de Julien Coupat, figure de l’ultragauche, ainsi que d’autres activistes d’extrême droite, dès samedi matin, participent du même « dispositif préventif » inédit et controversé. Henri Leclerc, ancien président de la Lige des droits de l’Homme, dénonce un potentiel usage « liberticide très grave ». En clair, une sorte d ’interdiction de manifester qui ne dirait pas son nom .

    « On assume, confie une source policière. Au moins, ces gens n’étaient pas dehors. Cela a fait dégonfler les effectifs de durs potentiels ». Autre dispositif en amont, la plupart des gilets jaunes, avant de rejoindre les principaux « spots » de manifestation (Champs-Elysées, Bastille, République), étaient systématiquement fouillés. La plupart y perdaient leurs masques de protection contre les lacrymogènes. Pour parvenir jusqu’au Champs-Elysées, avec toutes les stations de métro bloquées et les barrages de policiers disposés à certains endroits autour du périmètre interdit, la plupart des gilets jaunes ont dû marcher plusieurs heures… Résultat, une grosse partie des manifestants errait d’un point à un autre, sans parvenir à rejoindre aucun « point chaud ». De fait, durant la quasi-totalité de la journée, le rapport de force sur les lieux de friction est toujours resté à l’avantage des policiers [ en jouant sur la #mobilité et une certaine rapidité "on a évite la formation de #nébuleuses" disait un type du syndicat des commissaires, ndc] .

    3 - Un dispositif mobile et décentralisé. C’est la grande nouveauté de cette journée. Les policiers et gendarmes sur Paris étaient « mobiles » et leur commandement largement décentralisé, par secteur . « Bien sûr, il y avait toujours autant de galonnés autour du préfet, dans la salle de commandement de la préfecture de police, se désole un fonctionnaire, mais pour la première fois, c’est vraiment le commissaire de terrain qui menait sa troupe en fonction de ce qu’il voyait sur place » . Avec une efficacité spectaculaire, à l’œuvre sur les Grands Boulevards, où, avançant au milieu de deux canons à eau, des policiers et gendarmes « nettoyaient » au fur et à mesure les feux de poubelles moins de cinq minutes après leur déclenchement. « Comme à l’entraînement ! On avançait vite, sans leur laisser le temps de former une véritable barricade devenant vite un point de fixation », raconte un fonctionnaire. Ce dispositif a permis d’éviter la confrontation générale du 1er décembre, avec une place de l’Etoile occupée par les gilets jaunes et des forces de l’ordre assiégées des heures durant, en direct sous les yeux des caméras du monde entier. « Samedi, dans l’après-midi, il y a eu des moments de grande tension , notamment autour de l’Etoile, mais ils se sont moins vus », admet cette source.

    Jusque-là, le maintien de l’ordre parisien « habituel » privilégiait l’absence de contact avec la foule [ heu oui, toujours très variable ce principe, ndc] . « Pour ce genre de manifestation, la mobilité était souhaitable depuis longtemps, il y aura un avant et un après samedi 8 décembre », se réjouit un commissaire parisien, saluant pour sa part l’efficacité du dernier dispositif. « On nous rétorque depuis des années que le contact risque d’augmenter le nombre de blessés, cela n’a pas été le cas », ajoute-t-il. Le bilan de samedi est de 264 blessés dont 39 fonctionnaires. Un manifestant a eu une main arrachée à cause d’une grenade, une femme a perdu un œil sur les Champs-Elysées, vraisemblablement à cause d’un tir de flash-ball. Dès vendredi, après des premiers incidents liés à des #flash-ball lors de manifestations lycéennes, 200 personnalités, dont plusieurs députés de gauche, ont appelé à cesser immédiatement l’usage de ces armes.

    4 - Une mobilisation en hausse. Autre constat, malgré les appels incitant à ne pas manifester à Paris, la mobilisation des gilets jaunes a grossi d’une semaine sur l’autre. Le message envoyé par l’Elysée, selon lequel certains « venaient pour tuer » [ et que on va légitimement se défendre avec nos joujoux ; menaces de mort contre les manifestants, ndc] , n’est pas parvenu à inverser la tendance. Aucune arme n’a pourtant été saisie lors des contrôles de police. « La dramatisation n’a pas empêché le monde, de l’ordre de 10.000 personnes » [ quelle rigolade, encore une fois : qui informe les journalistes ? ndc] , admet un fonctionnaire. Ce 8 décembre, les #gilets_jaunes étaient visibles par grappes de Bastille à l’Etoile en passant par République et les grands Boulevards, quand le week-end précédent, ils n’étaient concentrés que sur l’Etoile. « Raison de plus pour se féliciter de notre dispositif », glisse un syndicaliste qui espère, sans trop y croire, « que la tension va désormais retomber ». « Si ce samedi, on avait fait comme le week-end d’avant, on aurait eu une nouvelle journée de chaos, dit-il. Mais je ne sais pas combien de samedis consécutifs on tient encore comme cela ». Face aux 136.000 gilets jaunes recensés dans toute la France, ce 8 décembre, le ministère de l’Intérieur avait déployé 89.000 policiers. Sans parler des effectifs d’agents municipaux pour ranger et réinstaller le mobilier urbain, et des efforts des commerçants pour barricader et débarricader leurs vitrines.

    5 - Un déséquilibre Paris-Province. Autre constat, la province trinque. Saint-Etienne, Toulouse, Bordeaux notamment ont été le théâtre d’affrontements d’une rare violence. « Sur 150 unités, 50 étaient à Paris et cent en province », indique une source au ministère de l’Intérieur. Un tiers, deux tiers… Officiellement, pas question d’avouer que certaines zones avaient été dégarnies faute de troupes. Ce lundi matin, en déplacement à Bordeaux, Laurent Nuñez a estimé que les effectifs (4 unités) y avaient été suffisants. Une affirmation qui fait sourire certains syndicalistes. « Le ministre ne peut pas le dire, mais certains secteurs étaient très dégarnis. Samedi, on était à notre maximum. On ne peut pas plus… Au delà, c’est l’armée qu’il faut appeler », dit un policier. C’est d’ailleurs le paradoxe de ce mouvement. Etant durable, disséminé sur tout le territoire et violent, il met les forces de l’ordre au bord de la rupture. Samedi prochain, en cas d’acte V, Paris sera-t-il délaissé de certaines unités au profit de villes de province ? La décision politique, au ministère de l’Intérieur, ne sera pas facile à prendre.

    6 - Des pillages du soir en hausse. Le dernier constat concerne ce que certains policiers appellent la troisième mi-temps des manifestations de gilets jaunes : les #pillages. Samedi soir à Paris, ils ont été « deux fois plus nombreux encore que ceux du 1er décembre », selon un policier de terrain. « Ce sont des petits groupes, pour la plupart de #jeunes_de_banlieue, qui attendent la fin de la journée et la tombée de la nuit pour cibler des boutiques et se servir », se désole-t-il. De fait, les 90 mineurs arrêtés samedi à Paris l’ont tous été en flagrant délit de pillage, ainsi que bon nombre de « jeunes majeurs ». « Un gérant de bijouterie a tiré au flash-ball… Si ces pillages continuent, cela peut dégénérer », prévient ce policier, qui craint un « sérieux risque de bavure » de ce coté-là. « De toute façon, maintenant, on marche sur le bord d’un volcan », conclut-il. Jusqu’à quand ?

    Le message émis le 1er décembre à Paris, au Puy en Velay et ailleurs a été entendu et repris le 8 décembre dans de nombreuses grandes villes et villes moyennes. Ce que l’action de la police a parfois favorisé, comme dans le cas de ces bordelais qui avaient payé leur billet de train mais ont été empêchés de « monter à Paris » par la police.

    Avec sa tête de bon élève ce soir (la pitoyable scène de contrition est la seule que j’ai vue), et sa fausse hausse du SMIC, nul doute que nombreux seront ceux pour qui Jupiter fait à minima office de tête à claque.

    • Je vous rappelle qu’en Allemagne aussi la transformation de la Bundeswehr dans une armée de guerre civile est en cours. Le journal très conservateur Tagesspiegel y dédie un dossier entier sous son propre domaine internet.

      Afghanistan-Connection
      http://www.afghanistan-connection.de

      Sie waren zusammen im Afghanistan-Einsatz. Dem längsten und gefährlichsten seit Gründung der Bundeswehr.
      Jetzt sitzen sie auf entscheidenden Posten im Verteidigungsministerium, im Einsatzführungskommando, im Planungsamt.
      Ihr Wort hat Gewicht. Sie prägen das Bild, das sich die Ministerin macht.
      Sie bestimmen Ausrichtung, Struktur und Selbstverständnis der Truppe. Ihr Blick ist geprägt vom Erlebnis des Krieges.
      Vom Kampf gegen einen unsichtbaren Gegner. Vom Töten und Getötetwerden.
      Ein einseitiger Blick, der sich ausschließlich an Afghanistan orientiert. Mit gravierenden Folgen für die Sicherheit Deutschlands,
      wie Recherchen vom Tagesspiegel und dem ARD-Magazin FAKT zeigen.

      #Allemagne #armée #guerre_civile

    • Les précisions de la gendarmerie - Le 11.12.2018 à 17h30

      A la suite de la parution de notre article, la gendarmerie nationale a souhaité préciser que le dispositif dont nous vous rapportons l’existence n’est pas un liquide mais une « poudre »… Certains blindés déployés à Paris samedi étaient bien équipés d’un dispositif de « pulvérisation » d’un produit « incapacitant », de type « lacrymogène à dose forte », qui n’aurait été utilisé que sur « ordre d’une autorité ». Chacun des blindés équipés de ce dispositif de pulvérisation (visible en haut à droite face à l’engin) contient trois bouteilles de plongée dont deux sont chargées de la fameuse poudre sous pression. « Cela n’a jamais été utilisé en métropole », confie à Marianne le Sirpa gendarmerie, qui reconnaît qu’en « configuration normale », un blindé peut « pulvériser » sous forme d’épandage sur l’équivalent d’une surface de « un à deux terrains de football ». Marianne maintient que lors des réunions de crise au plus haut niveau, préparatoires à la manifestation du 8 décembre, il a bien été question de ce dispositif comme d’un « dernier rempart »… et qu’il aurait été capable « d’arrêter net une foule, mettant les gens à terre, même avec des masques ».

    • Capable de « neutraliser » une surface de plusieurs terrains de football…
      => Ce qui inclue les policiers en contact avec les manifestant.e.s. .
      Donc ne peut être utilisé facilement.

      – Réaction des policiers gazés envers leurs collègues et leur hiérarchie.

      – Si des policiers sont hors service, suite à l’utilisation de cette saloperie, les manifestants non touchés peuvent venir leur prendre leurs armes.

  • REV Lyon-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/pratiques-de-soins-pratiques-du-corps/article/rev-lyon

    @Ad Nauseam - Bonjour à toutes et tous ! Le REV Lyon vous souhaite une très belle rentrée ! Le groupe de parole bimensuel (destiné aux personnes concernées par l’entente de voix & autres perceptions sensorielles invisibles de l’entourage), reprendra dès le mardi 12 Septembre de 17h à 19h au Gemotion, 12 rue de (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Like a Hobo in dijon-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/sans-logis/article/like-a-hobo-in-dijon

    @Ad Nauseam - On vous relaie ici deux émissions de Vacarme en réunion autour de la vie dans la rue. Au programme témoignages d’errance, de répressions et analyses autour du contrôle social et de la prévention situationnelle. Emissions à retrouver ici : #21 Like a Hobo #1 Vacarme en Réunion – 14 septembre 2014 > (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Virus rappe Jehan Rictus-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/sans-logis/article/virus-rappe-jehan-rictus

    @Ad Nauseam - "120 ans après la première publication des Soliloques du Pauvre (1897), revoilà Rictus et ses duretés… Si la critique littéraire a délaissé Gabriel Randon, dit Jehan-Rictus, poète d’une langue populaire émaillée d’argot (1867-1933), une poignée de chanteurs, d’acteurs, d’éditeurs et d’amateurs n’ont (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Désobéir en psychiatrie-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/pratiques-de-soins-pratiques-du-corps/article/desobeir-en-psychiatrie

    @Ad Nauseam - Dans « Les Pieds sur terre », émission animée par Sonia Kronlund sur France Culture, a été diffusé le 26.07.2017 « Désobéir en psychiatrie ». Une émission à réécouter en suivant le lien :https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/desobeir-en-psychiatrie-r" Dans « Les Pieds sur terre », émission (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • La procédure d’asile en France : Quelques conseils pour se repérer et se débrouiller face à l’administration... / دليل عملي لطالبي اللجوء في فرنسا-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/migrations/article/la-procedure-d-asile-en-france-quelques-conseils-pour-se-reperer-et-se

    @Ad Nauseam - "Sachez que l’État français met tout en œuvre pour vous empêcher de rester sur son territoire. Ce guide est là pour vous aider à mieux comprendre la procédure d’asile en europe et en France, vous aider à faire valoir vos droits ou à passer entre les mailles du filets si ça craint pour vous. Version (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • LE LIVRET SCOLAIRE UNIQUE NUMÉRIQUE-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/enfances/article/le-livret-scolaire-unique-numerique

    @Ad Nauseam - "Dans l’émission de l’actu des luttes du 24 mai 2017, il sera question de fichage numérique. Le 11 Mai,se tenait à Paris un Meeting contre le « Livret scolaire unique numérique (LSUN). Le LSUN constituera surtout un nouvel instrument de flicage des élèves et une restriction notable de la liberté (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Enregistrement sonore de la conférence de Yves Raibaud-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/penser-le-travail/article/enregistrement-sonore-de-la-conference-de-yves-raibaud

    @Ad Nauseam - Sur le site de l’université populaire de Toulouse, on peut écouter l’enregistrement d’une conférence du Jeudi 9 février 2017 qui a eu lieu à Toulouse sur Care, genre et travail social. " Qui sont les animateurs.trices aujourd’hui, des femmes ou des hommes ? Font-elles.ils les mêmes métiers ? Sont (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Ce que la mode des jouets anti-stress révèle à propos des discriminations validistes-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/folie-s-anti-psy/article/ce-que-la-mode-des-jouets-anti-stress-revele-a-propos-des-discriminatio

    @Ad Nauseam - Un article de ZinZinZine à retrouver directement sur le site ZinzinZine ou à lire ci dessous. Par Aiyana Bailin 20/05/2017 Je suis en colère par rapport à la mode soudaine des jouets anti stress, mais sans doute pas pour les raisons que vous imaginez. Je ne suis pas en colère qu’ils soient (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Délocalisation des audiences en zone d’attente-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/migrations/article/deocalisation-des-audiences-en-zone-d-attente

    @Ad Nauseam - Relayé par Rezo.net, une émission de RESF autour de l’actualité des questions de migration et en particulier sur la délocalisation des audiences en zone d’attente. L’émission est à retrouver sur le site de RESF : http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article55041 - MIgrationS / Texte, (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Le Forfait toutes drogues-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/drogues/article/le-forfait-toutes-drogues

    @Ad Nauseam - «Il y a bien longtemps, en 2017, on légalisa enfin toutes les drogues.» 7 minutes, ambiance anticipation... Il y a bien longtemps, en 2017, on légalisa enfin toutes les drogues... http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11475-09.05.2017-ITEMA_21318206-0.mp3 - Drogues / Audio, (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • La turbine à l’Hopital-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/pratiques-de-soins-pratiques-du-corps/article/la-turbine-a-l-hopital-365

    @Ad Nauseam - « La turbine papote du travail à l’hôpital, les dégradations actuelles, les conditions de travail et le sens de ces métiers, enfilons nos blouses ! » "L’hôpital est un petit monde et ça le rend bien insaisissable de prime abord. C’est un puzzle de pôles, de services, de public de privé, de spécialités (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • En psychiatrie : Silence ! On (en)ferme ! Débrayage contre l’austérité le 11 juillet !-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/droit-du-travail-luttes-syndicales/article/en-psychiatrie-silence-on-en-ferme-debrayage-contre-l-austerite-le-11-j

    @Ad Nauseam - Au CH St Jean de Dieu, l’unité Erasme est en péril. Porteuse d’un projet de soin issu de la psychothérapie institutionnelle et d’une approche groupale, l’unité est dans le colimateur de la direction : ça coûte trop cher ! Les patients et le personnel sont directement touchés par cette coupe (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • La prévention spécialisée francilienne en voie de disparition ?-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/penser-le-travail/article/la-prevention-specialisee-francilienne-en-voie-de-disparition

    @Ad Nauseam - "Cet article voudrait évoquer la situation inquiétante du secteur de la prévention spécialisée en Île de France, mise en difficulté par certaines politiques départementales. Comme pour la majorité des secteurs du service public, dans notre contexte général de développement des politiques austéritaires (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Maltraitance gynécologique-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/pratiques-de-soins-pratiques-du-corps/article/maltraitance-gynecologique

    @Ad Nauseam - "Lors d’une consultation, d’un accouchement, d’une IVG… le corps de la femme ne lui appartient plus. Tout au long de leur vie, les femmes livrent leur corps à des gynécologues - pas toujours respectueux, parfois méprisants. Quand elle survient la maltraitance médicale est une réalité que les femmes (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Le Lieu de répit, alternative à la psychiatrie-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/folie-s-anti-psy/article/le-lieu-de-repit-alternative-a-la-psychiatrie

    @Ad Nauseam - "Un lieu, un espace et des vies chargés de sens et de significations, dans une ville aux contrastes toujours en effervescence humaine et culturelle surprenante, inventés en dépit du pessimisme ambiant pour servir et se servir du beau et du magnifique. Lieu de répit de Marseille. Une expérience en (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Arrêté anti-mendicité : la ville de Tours condamnée une deuxième fois-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/en-galere-fichage-controle-repression/article/arrete-anti-mendicite-la-ville-de-tours-condamnee-une-deuxieme-fois

    @Ad Nauseam - A Tours la Chasse aux pauvres continue ! Le maire n’a rien trouvé de mieux que d’interdire la mendicité dans toute la ville ! Heureusement l’arrêté a été attaqué et annulé par le Tribunal Administratif. La mairie pense désormais à évoquer l’état d’urgence ... Plus d’info sur larotative.info Dans un arrêt (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Projet de bagagerie sociale sur Lyon-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/sans-logis/article/projet-de-bagagerie-sociale-sur-lyon

    @Ad Nauseam - "C’est bien les “personnes de la rue” qui détiennent un savoir du quotidien tout particulier, et c’est ce parti-pris qu’a adopté le “groupe enquête” du projet bagagerie au printemps 2016. » Un projet bagagerie sociale est en cours depuis Mars 2016, ci joint leur rapport d’enquête sociologique : "Ce (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Permanence du collectif « Sensorialités multiples »-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/pratiques-de-soins-pratiques-du-corps/article/permanence-du-collectif-sensorialites-multiples-356

    @Ad Nauseam - Vous êtes chaleureusement invité.e.s à nous rejoindre le jeudi 13 avril à 18h30 à GEMOTION, 12 rue de Brest, Lyon 2ème arr. Ce temps d’échange est ouvert à toute personne intéressée ou concernée par la démarche du Réseau sur l’Entente de Voix et par les actions du "collectif Sensorialités multiples (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Ivan Illich - Le renoncement à la santé-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/pratiques-de-soins-pratiques-du-corps/article/ivan-illich-le-renoncement-a-la-sante

    @Ad Nauseam - "En effet, le danger majeur ne réside plus dans l’entreprise médicale, mais dans la quête de la santé" ... Voici vingt ans, j’ai publié un ouvrage intitulé Némésis médicale. Il s’ouvrait sur cette phrase, « l’entreprise médicale est devenue un danger majeur pour la santé ». A l’époque, cette formulation (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • Le 29 mai 2017 soyons toutes et tous en grève et manifestons devant l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/droit-du-travail-luttes-syndicales/article/le-29-mai-2017-soyons-toutes-et-tous-en-greve-et-manifestons-devant-l-a

    @Ad Nauseam - Le syndicat santé social 69 rejoint l’appel à faire grève et à manifester devant l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes (ARS) au 241 Rue Garibaldi, 69003 Lyon lé 29 mai de 11h00 à 14h00 Les revendications sont : Non au démantèlement de la psychiatrie adulte et de la pédopsychiatrie de secteur (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • La turbine à l’Hopital-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/pratiques-de-soins-pratiques-du-corps/article/la-turbine-a-l-hopital

    @Ad Nauseam - « La turbine papote du travail à l’hôpital, les dégradations actuelles, les conditions de travail et le sens de ces métiers, enfilons nos blouses !" « La turbine papote du travail à l’hôpital, les dégradations actuelles, les conditions de travail et le sens de ces métiers, enfilons nos blouses ! (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • toxiphobie mon amour-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/drogues/article/toxiphobie-mon-amour

    @Ad Nauseam - Ce texte, rédigé par un héroïnomane, est né de la frustration, de la colère, de la peine de voir les toxicos invisiblisé-e-s au quotidien dans les milieux politisés comme partout ailleurs. L’auteur souhaite dénoncer la toxicophobie généralisée pour que chacun-e puisse déconstruire ses a priori et laisser (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo

  • « La prévention est à l’action éducative ce que l’art brut est à l’art conventionnel ! »-Nebuleuses
    http://nebuleuses.info/penser-le-travail/article/la-prevention-est-a-l-action-educative-ce-que-l-art-brut-est-a-l-art

    @Ad Nauseam - « Non en fait je ne sais pas si c’était mieux avant mais j’ai surtout peur que ce soit pire après. » Un petit texte adressé à ses collègue d’un éduc de prèv en fin de carrière, qui témoigne, en toute légèreté, d’une époque et d’une pratique dont on aurait raison de craindre la drôle d’évolution... Mes bien (...)

    #Nebuleuses / #Mediarezo