naturalfeature:crète

  • Notes anthropologiques (XXXII)

    Georges Lapierre

    https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XXXII

    L’Idée comme capital (IV)
    Petit aperçu concernant l’histoire grecque
    De la fin du Néolithique à la naissance de la cité

    Nous pouvons supposer, si nous suivons les conclusions des chercheurs, que l’âge néolithique fut marqué en Grèce par l’existence de peuples divisés en tribus et en clans formant une peuplade assez homogène dite préhellénique répartie dans des villages de pêcheurs, d’agriculteurs et d’éleveurs, se consacrant parfois à un nomadisme limité dans le temps et dans l’espace. Vers la fin du troisième millénaire, des peuples venus de l’intérieur des terres comme les Indo-Européens dits grecs, hellènes ou achéens ont progressivement envahi la péninsule grecque, cette pénétration est marquée dans un premier temps par des destructions, puis il semblerait que la société se soit recomposée progressivement en assimilant ces nouveaux venus qui auraient alors constitué une aristocratie guerrière maîtresse de vastes domaines. Nous pouvons aussi supposer que cette arrivée de nouveaux venus connaîtra des vagues successives modifiant chaque fois, mais selon le même schéma général reposant sur la domination d’une aristocratie guerrière, des sociétés qui s’étaient plus ou moins stabilisées avec le temps. (...)

    #anthropologie #Néolithique #commerce #échange #Crète #civilisations #Cnossos


  • Solidarité Grèce
    https://nantes.indymedia.org/articles/44575

    Bonjour à toutes et tous, Ce message d’information directe et horizontale est de la plus haute importance. Prenez le temps de le lire. Nous sommes actuellement en alerte sur tous les plans : alerte aéroport en Crète, alerte prison pour nos camarades de Rouvikonas, alerte également au niveau des chiffres du chômage et de la dette qui viennent de tomber, alerte enfin concernant le prochain convoi qui va partir d’ici peu vers nos lieux solidaires autogérés à Athènes (dont les réserves sont dramatiquement vides, y compris les occupations solidaires et les cuisines sociales).

    #Ecologie #Répression #/ #quartiers #populaires #squat #logement #immigration #sans-papieres #frontieres #crête #Ecologie,Répression,/,quartiers,populaires,squat,logement,immigration,sans-papieres,frontieres


  • L’#amour et la #révolution

    « Les médias européens prétendent que la cure d’austérité en Grèce a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. Un voyage en musique, du nord au sud de la Grèce, parmi celles et ceux qui rêvent d’amour et de révolution. »


    http://lamouretlarevolution.net

    #film #Yannis_Youlountas #anarchisme #lutte #violence #résistance #Grèce #documentaire #pauvreté #austérité #réfugiés #asile #solidarité #migrations

    Bande-annonce :
    https://www.youtube.com/watch?v=nXnA6o4DDH8


  • L’hypothèse des routes maritimes pour la colonisation de l’Europe.

    Article déjà vu ici parmi d’autres propos des gènes : https://seenthis.net/messages/702895

    Les populations néolithiques, qui ont colonisé l’Europe il y a environ 9 000 ans, ont probablement migré du Proche-Orient vers l’Anatolie et de là vers l’Europe centrale via la Thrace et les Balkans. Un itinéraire alternatif aurait été île en île à travers la côte sud de l’Europe. Pour tester cette hypothèse, nous avons analysé les polymorphismes de l’ADN du génome sur les populations riveraines de la côte méditerranéenne, d’Anatolie et d’Europe continentale. Nous observons une structure frappante corrélant les gènes avec la géographie autour de la mer Méditerranée avec des clines caractéristiques du flux de gènes d’est en ouest. En utilisant l’analyse des réseaux de population, nous avons également constaté que le flux de gènes d’Anatolie en Europe provenait du Dodécanèse, de la Crète et de la côte méridionale, ce qui est compatible avec l’hypothèse selon laquelle une route côtière maritime était principalement utilisée pour la migration d’agriculteurs néolithiques en Europe.

    Le génotypage des populations existantes et anciennes a été utilisé pour répondre à la question des origines de la population européenne. Le génome des Européens d’aujourd’hui reflète la fusion des colons paléolithiques qui ont colonisé l’Europe 35 000 à 40 000 ans avant l’ère actuelle (BPE) et du peuple néolithique qui a commencé à coloniser l’Europe environ 9 000 ans. La contribution du néolithique au pool génétique d’Européens modernes a été estimée à l’aide d’études sur les populations européennes existantes, en utilisant l’ADN mitochondrial, l’ADN du chromosome Y ou les polymorphismes de l’ADN nucléaire. Des études sur l’ADN mitochondrial estiment que la contribution du néolithique aux lignées maternelles des Européens modernes oscille entre 10 et 20%. Une étude d’environ 22% a été suggérée par une étude des polymorphismes du chromosome Y, qui a également révélé que la contribution du néolithique était plus prononcée le long de la côte méditerranéenne. Les contributions néolithiques de 50 à 70% ont été estimées avec d’autres méthodologies, y compris des marqueurs d’ADN hautement polymorphes. Les caractéristiques clinales de la diversité génétique des polymorphismes autosomiques ou du chromosome Y en Europe suggèrent que les migrants néolithiques sont originaires du Proche-Orient . Il a été proposé que ces migrants du Proche-Orient apportent en Europe leurs nouvelles technologies agricoles et peut-être la langue indo-européenne. Comment ces peuples néolithiques ont-ils atteint l’Europe du Proche-Orient ?

    Le couloir du Levant, qui s’étendait du croissant fertile aux parties sud-est du bassin anatolien central, avait pour principal centre géographique la transition du mode de vie néolithique à la recherche de nourriture. Les agriculteurs du néolithique auraient pu emprunter trois voies de migration vers l’Europe. L’une d’elles était par voie terrestre jusqu’en Anatolie du nord-est et de là, à travers la Bosphore et les Dardanelles, jusqu’à la Thrace et aux Balkans. Un deuxième itinéraire était un itinéraire maritime allant de la côte anatolienne égéenne aux îles de la Méditerranée et à la côte de l’Europe méridionale. La troisième partait de la côte du Levant jusqu’aux îles de la mer Égée et à la Grèce. La navigation à travers la Méditerranée a été active pendant le Néolithique ancien et le Paléolithique supérieur (16e – 18e), comme en témoignent la découverte d’obsidienne de l’île de Milos dans des sites paléolithiques de la partie continentale grecque et la colonisation précoce de la Sardaigne. Corse et Chypre (23 ans). Si les paysans du néolithique qui ont colonisé l’Europe ont emprunté une voie maritime, ils se sont d’abord dirigés vers l’île du Dodécanèse et de la Crète. Le Dodécanèse est très proche de la côte égéenne de l’Anatolie, tandis que les îles du Dodécanèse situées à l’extrême ouest sont très proches de la Crète. La Crète abrite l’une des plus anciennes colonies néolithiques d’Europe sur le site de Knossos, établie entre 8 500 et 9 000 BPE, et les habitants de l’île ont mis en place la première civilisation européenne avancée commençant à environ 5 000 BPE.

    Pour obtenir des informations sur la question des migrations vers l’Europe, nous avons analysé les polymorphismes de nucléotide simple (SNP) autosomiques d’un génome entier à partir d’un ensemble de données de 32 populations. Cet ensemble de données comprend des échantillons de population des îles de Crète et du Dodécanèse, un de Cappadoce en Anatolie centrale, trois sous-populations de différentes régions de la Grèce continentale, 14 autres populations d’Europe méridionale et septentrionale, cinq populations du Proche-Orient et sept de l’Afrique du Nord. . En plus des méthodes établies d’analyse génétique, nous utilisons une approche de réseau de génétique de population qui permet de définir les voies du flux de gènes entre populations. Nos données sont compatibles avec l’hypothèse qu’une route maritime reliant l’Anatolie et l’Europe du Sud à travers le Dodécanèse et la Crète était la principale route utilisée par les migrants du néolithique pour atteindre l’Europe.

    https://doi.org/10.1073/pnas.1320811111
    #Préhistoire #Néolithique #peuplement #Europe #9000BP
    #Peristera_Paschou #Université_de_Thrace

    Maritime route of colonization of Europe | PNAS
    http://www.pnas.org/content/111/25/9211


  • ACCÈS LIBRE À L’AMOUR ET LA RÉVOLUTION

    Nouveau film « L’amour et la révolution » de Yannis Youlountas, téléchargeable en version juillet 2018.
    Après quelques péripéties, puis deux mois de tournage supplémentaires en juin et juillet, nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie du film « L’Amour et la révolution » dans sa version finale actualisée. Parmi les nouveautés : la naissance d’une ZAD en Crète contre le projet d’un nouvel aéroport, l’échec du grand procès de Rouvikonas ou encore une réponse collective à l’affirmation incroyable selon laquelle la crise grecque serait finie ! Le film est désormais en accès libre sur Youtube.
    https://www.youtube.com/watch?v=wNSfoTYY3hA


  • Projection de « L’amour et la révolution », de Yanis Youlountas à Villard Bonnot
    http://grenoble.indymedia.org/2018-04-22-Projection-de-L-amour-et-la

    Projection en présence du réalisateur qui présentera son nouveau film. La projection sera suivie d’un débat. Synopsis Dix ans après les premières émeutes, les médias ne parlent plus de la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d’austérité a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. À Thessalonique, des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies. En Crète, des paysans s’opposent à la construction d’un nouvel aéroport. À Athènes, un groupe mystérieux inquiète (...)

    #Anciens_éditos

    https://www.grece-austerite.ovh
    http://lamouretlarevolution.net/spip.php?article12


  • Projection de « L’amour et la révolution », de Yanis Youlountas à Villard Bonnot
    https://grenoble.indymedia.org/2018-04-22-Projection-de-L-amour-et-la

    Projection en présence du réalisateur qui présentera son nouveau film. La projection sera suivie d’un débat. Synopsis Dix ans après les premières émeutes, les médias ne parlent plus de la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d’austérité a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. À Thessalonique, des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies. En Crète, des paysans s’opposent à la construction d’un nouvel aéroport. À Athènes, un groupe mystérieux inquiète (...)

    #Anciens_éditos

    https://www.grece-austerite.ovh
    http://lamouretlarevolution.net/spip.php?article12


  • [Villard Bonnot] Projection de « L’amour et la révolution », film de Yannis Youlountas
    https://grenoble.indymedia.org/2018-04-18-L-amour-et-la-revolution-film-de-Y

    En présence du réalisateur qui présentera son nouveau film. La projection sera suivie d’un débat. Plus d’info sur https://www.grece-austerite.ovh ou sur http://lamouretlarevolution.net/spi... Synopsis Dix ans après les premières émeutes, les médias ne parlent plus de la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d’austérité a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. À Thessalonique, des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies. En Crète, des paysans (...)

    #Agenda

    https://www.grece-austerite.ovh
    http://lamouretlarevolution.net/spip.php?article12


  • Defend Europe ou l’épilogue d’un naufrage
    https://nantes.indymedia.org/articles/38913

    Communiqué de DEFEND MEDITERRANEA*, réseau antifasciste et solidaire méditerranéen contre l’expédition identitaire Defend Europe et l’Europe forteresse * Le réseau DEFEND MEDITERRANEA est composé de camarades antifascistes, antiracistes et solidaires de Méditerranée qui ont participé au blocage du navire C-Star à Suez puis à Chypre et qui l’ont empêché de faire escale #en Crète, en Sicile puis en Tunisie.

    #Répression #/ #-ismes #tout #genres #_anarch-fémin #antifascisme #immigration #sans-papieres #frontieres #Répression,/,-ismes,en,tout,genres,_anarch-fémin…,antifascisme,immigration,sans-papieres,frontieres


  • Vardis Tsouris, un oui anarchiste à la vie,
    une méthodologie contre la mort

    Rosa Nera

    http://lavoiedujaguar.net/Vardis-Tsouris-un-oui-anarchiste-a

    Début mai 2017, Vardis nous a quittés. Les marques d’estime et de douleur qui ont suivi son décès, ainsi que les souvenirs de ceux qui ont eu le plaisir de l’accompagner dans ses combats sociaux et de partager son amitié, ont été innombrables.

    Et voici un paradoxe : la perte est la présence constante. En effet, la mémoire collective qui se dégage du départ de Vardis Tsouris rappelle les paradoxes présocratiques, ceux-là même qu’il aimait interpréter comme un processus anarchiste de lutte contre les puissances de la mort. Ta perte, Vardis, sera désormais pour la Crète un dialogue permanent avec les questionnements difficiles et les perspectives que proposait ta contribution, un « travail de fourmi » sans précédent et irremplaçable (...)

    #Grèce #Crète #anarchiste #Vardis_Tsouris #in_memoriam


  • La Canée, Crète,
    communiqué de l’assemblée de Rosa Nera

    http://lavoiedujaguar.net/La-Canee-Crete-communique-de-l

    Au sujet de l’évacuation qui menace actuellement notre squat, nous aimerions informer tous les collectifs, groupes politiques et camarades que nous avons rencontré·e·s dans notre voie militante.

    Ces derniers mois, plusieurs squats en Grèce ont été expulsés et, selon des informations apparues dans les médias, bien d’autres sont menacés d’évacuation.

    Pour le moment, le doyen de l’Université polytechnique de Crète, propriétaire officiel du lieu, a lancé un concours, secret et illégal, afin de céder le bâtiment à une entreprise active dans l’industrie du tourisme et a décidé ainsi de le transformer en hôtel et commerce d’hyperluxe. En réponse à cela, Rosa Nera résistera par tous les moyens possibles. (...)

    #Grèce #Crète #gentrification #tourisme_de_luxe #occupation #menace_d'expulsion #résistance #solidarité


  • À La Canée, en Crète,
    ne touchez pas à Rosa Nera !

    http://lavoiedujaguar.net/A-La-Canee-en-Crete-ne-touchez-pas

    Le recteur de l’École polytechnique de Crète, B. Digalakis, a fait depuis un mois un certain nombre de déclarations publiques sur « l’utilisation » d’une propriété de l’Université à La Canée. C’est-à-dire qu’un « feu vert » a été donné (secrètement, bien sûr) à divers hommes d’affaires pour présenter des propositions, hôtelières entre autres, au sujet du bâtiment occupé depuis treize ans Rosa Nera.

    Ce n’est pas la première fois que le pouvoir tente d’attaquer les espaces qui abritent les assemblées des collectifs politiques, les événements politiques des mouvements sociaux et ouvriers de la ville, mais aussi une multitude de groupes artistiques. (...)

    #Grèce #Crète #occupation #autogestion


  • Soutenance de thèse | Apocryphes
    https://apocryphes.hypotheses.org/569

    Après cinq ans à Lausanne, quatre ans de recherche, un certain nombre d’heures passées à effectuer des actions parfois intéressantes (décrypter un texte, en articuler plusieurs, trouver comment automatiser toujours plus de chose avec LaTeX) parfois moins (remplir des formulaires administratifs et faire la chasse aux graphies non conventionnelles), je soutiendrai ma thèse de doctorat le 12 mai 2017 à 13h30, dans la salle 319 de l’Amphipôle de l’Université de Lausanne (métro Unil-Sorge).

    Ma thèse s’intitule « Étude comparée sur la construction des origines apostoliques des Églises de Crète et de Chypre à travers les figures de Tite et de Barnabé »

    #thèse #histoire #christianisme #théologie #apôtres #ouf


  • BD | Manolis
    http://asile.ch/2017/02/19/bd-manolis

    A travers l’itinéraire du petit Manolis, chassé de son village de Vourla, dans la région de Smyrne (Izmir aujourd’hui), réfugié dans une famille d’accueil à Nauplie, retrouvant sa famille en Crète pour finalement émigrer en France, ce roman graphiq ue évoque l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire grecque du XXème siècle, connu sous […]


  • #Manolis

    A travers l’itinéraire du petit Manolis, chassé de son village de #Vourla, dans la région de #Smyrne (#Izmir aujourd’hui), réfugié dans une famille d’accueil à #Nauplie, retrouvant sa famille en Crète pour finalement émigrer en France, ce #roman_graphique évoque l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire grecque du XXème siècle, connu sous le nom de « #Grande_catastrophe ».

    Le conflit gréco-turc, qui fait suite à la première guerre mondiale, débouche à l’automne 1922 sur la défaite des troupes grecques face à l’armée conduite par Mustafa Kemal. Les conséquences humaines de cet événement – massacre et expulsion des populations chrétiennes d’Anatolie – vont faire basculer le destin du père d’Allain Glykos. Cette mémoire douloureuse est au coeur de ce roman graphique, qui montre les souffrances endurées par les populations sans jamais s’y appesantir. La personnalité de Manolis, petit garçon courageux, généreux, avide de connaissances et désireux de découvrir le monde, illumine le récit. Au fil du livre, il perdra peu à peu sa naïveté initiale, écoutant les conversations des adultes qui rendent compte de la complexité de la situation.

    Une chronologie et une carte complètent le récit et donnent les repères historiques essentiels.


    https://www.cambourakis.com/spip.php?article353

    #BD #bande_dessinée #Grèce #Turquie #histoire #échange_de_population #réfugiés #asile #migrations #Traité_de_Lausanne #enfant #enfance #livre #Asie_mineure #Micrasiates



  • Un Etat européen applique la charia : la Grèce - MOINS de BIENS PLUS de LIENS
    http://www.brujitafr.fr/2016/11/un-etat-europeen-applique-la-charia-la-grece.html

    Mosquée en Crète en 1909. Il ne reste plus de mosquées en fonctionnement en Grèce, à part en Thrace occidentale. © Leemage

    Mosquée en Crète en 1909. Il ne reste plus de mosquées en fonctionnement en Grèce, à part en Thrace occidentale. © Leemage

    Alors que la France s’enferme dans des débats sur la place de l’Islam et sur la laïcité, un pays de l’Union européenne a la charia dans ses textes officiels. En Grèce, la population de la Thrace occidentale, région du nord-est du pays, frontalière de la Turquie, est en effet régie par la loi religieuse musulmane. Une situation unique en Europe née de l’histoire complexe et tourmentée de la Grèce.
    Dans un pays d’Europe, de l’Union européenne, la très orthodoxe Grèce, la charia s’applique depuis le début du XXe siècle. Une situation qui vient de l’histoire de la région, quand la Grèce s’est construite progressivement sur les ruines de l’empire ottoman, en pleine déliquescence.

    En 1923, la frontière entre la Turquie moderne et la Grèce se fige quasi définitivement lors du traité de Lausanne, signé le 24 juillet, après un abominable transfert de population entre les deux pays, une partie des Grecs de Turquie étant chassé du pays pour la Grèce tandis que la plupart des Grecs musulmans sont expulsés vers la Turquie.

    A l’issue de cet accord, la communauté grecque d’Istanbul peut se maintenir tout comme la minorité musulmane de Thrace occidentale. Cette dernière forme une communauté d’environ 120.000 à 150.000 personnes.

    Le poids de l’Histoire
    Pour cette population, la Grèce conservatrice de l’époque a décidé d’appliquer le sytème de justice communautariste et religieux qui était en vigueur dans l’empire ottoman. Résultat, l’Etat grec a délégué un certain nombre de pouvoirs de justice aux autorités religieuses musulmanes. « Ce qui est intéressant, c’est que ce droit particulier continue de s’appliquer en Grèce, alors qu’en Turquie la laïcisation du droit, imposé par Ataturk, ne reconnaît plus de statut particulier », nous précise Stéphane Papi, chercheur et professeur en droit public.

    « Dans cette partie oubliée du nord-est de la Grèce, tout est sauvage, même les lois. La minorité musulmane d’environ 120.000 personnes, toutes origines confondues, turque, rom ou pomaque, est régie par la loi islamique », décrivait un article paru dans Charlie-Hebdo.

    A propos de la charia, l’article se voulait léger : « On limite les plaisirs, pas de mains coupées, pas de coups de fouets sur la place publique, ni de polygamie autorisée, mais des mariages quotidiens de mineures, des héritages divisés en deux pour les femmes, des gardes d’enfants automatiquement octroyées au père en cas de divorce, un système éducatif d’un autre siècle, et puis, surtout, une oppression constante, sournoise, quotidienne pour les femmes. Car même light, la charia est avant tout une loi des hommes pour contrôler les femmes. »

    Les raisons historiques ont la vie dure et la Grèce s’est toujours méfiée de cette minorité. Ainsi, jusqu’en 1996, des barrières fermaient la Thrace aux visiteurs. Il fallait un laisser-passer militaire pour s’y rendre et « le couvre feu imposé à la population faisait de la Thrace une grande prison à ciel ouvert », selon cet article.

    Des muftis nommés par Athènes
    C’est sur cette base que la Grèce, dans laquelle la Constitution accorde à l’église orthodoxe le statut de « religion dominante », nomme les muftis, juges religieux musulmans. Dans ce pays très homogène religieusement (97% d’orthodoxes), où les cartes d’identité ont indiqué la religion jusqu’en 2000, la Constitution stipule que « la liberté de la conscience religieuse est inviolable. La jouissance des libertés publiques et des droits civiques ne dépend pas des convictions religieuses de chacun et toute religion connue est libre ». Et aussi que « les pratiques du culte s’exercent sans entrave sous la protection des lois ». Mais dans les faits, l’église orthodoxe conserve d’importants pouvoirs. Dans l’éducation notamment.

    C’est ainsi que malgré une loi qui vient d’être votée, Athènes n’a toujours ni mosquée ni cimetière musulman malgré une population musulmane (liée à l’immigration, sans rapport avec la Thrace) estimée à 300.000 personnes.

    En Thrace, en revanche, le traité de Lausanne de 1923 impose à la Grèce de faire une place particulière aux musulmans avec « libre exercice de la religion musulmane, libre exercice oral et écrit de leur langue maternelle, possibilité d’avoir des écoles musulmanes financées par la Grèce ; enfin, le traité laisse aux trois muftis de Thrace les pleins pouvoirs pour tout ce qui touche aux affaires familiales (mariages, héritages, tutelles), domaines où les règles de droit musulman sont toujours appliquées », note le juriste Stéphane Papi.

    « Les matières liées au mariage entre musulmans, à sa dissolution, aux relations personnelles entre les époux pendant leur vie conjugale ainsi que les liens de parenté continuent jusqu’à ce jour à être régies et jugées selon la charia. Mais depuis des décennies, le rôle des muftis s’est étendu à d’autres domaines, à d’autres personnes, y compris non grecques et/ou non musulmanes, et a débordé le cadre géographique de la Thrace occidentale », affirme l’ancien diplomate Alexis Varende.

    Les femmes premières victimes de ce système
    « Dans cette minorité, c’est une forme de contrôle des femmes par les hommes. Les hommes sous la charia ont plus de privilèges que les femmes. la charia n’est pas un droit à la différence culturelle, c’est un ordre juridique différent », estime pour sa part le juriste grec Yannis Ktistakis.

    C’est ainsi que, par exemple, dans le cas où une dispute a lieu entre deux citoyens de confession musulmane en matière sociale ou familiale, c’est la charia qui s’applique de plein droit, même si l’une des parties au conflit demande à ce que ce soit le droit civil grec qui s’applique.

    Pour la Diplomatie française, cette spécificité grecque a cependant tendance à se normaliser. « Dans la pratique, ce système est toutefois fortement encadré. Le droit islamique ne s’applique qu’aux citoyens grecs musulmans, qui résident dans les juridictions de Komotini, Xanthi et Didimoticho, dans lesquelles trois muftis sont nommés par l’Etat grec. »

    La Cour européenne des Droits de l’homme entre en jeu
    « En dehors de quelques cas médiatisés, on assiste à un phénomène de rapprochement du droit islamique appliqué en Thrace occidentale avec le droit grec. En outre, de plus en plus de litiges, notamment en matière de succession, sont désormais systématiquement portés devant les juridictions civiles grecques. Les décisions de muftis en matière successorale restent aujourd’hui exceptionnelles. On observe également une augmentation des mariages civils au sein de la communauté musulmane de Thrace, le mariage religieux n’intervenant qu’en complément », affirmait ainsi Paris en 2015, à propos de la situation en Grèce.

    Pourtant, la cour suprême grecque a reconnu, en 2013, la primauté du droit religieux sur le droit civil pour les membres de la communauté musulmane dans une affaire d’héritage. « La cour de cassation (areios pagos) elle-même a soutenu l’opinion que le mufti était le "juge légitime" des citoyens grecs musulmans où qu’ils résident, en Thrace occidentale naturellement, mais aussi à Santorin, Eubée ou, plus curieusement, hors de Grèce », précise Orient XXI.

    Pour Stéphane Papi, on assiste à un double phénomène. « Les décisions de justice rendues par les muftis sont de plus en plus conformes au droit commun. Si, en théorie, la répudiation ou la polygamie sont possibles, les divorces se font le plus souvent par consentement mutuel et la polygamie n’existe plus. Paradoxalement, donc, la Cour de cassation grecque a accepté que cette justice s’impose dans d’autres régions que la Thrace et puisse même s’appliquer dans des cas où des couples sont "mixtes", musulman et orthodoxe. »

    Le dernier mot pourrait revenir à la Cour européenne des droits de l’Homme qui devrait se pencher sur cette question car une femme musulmane de cette communauté de Thrace, Chatitzé Molla Sali, l’a saisie à la suite de cette décision de la Cour suprême grecque. « C’est une chance unique, car c’est la première fois qu’une femme de la minorité musulmane s’adresse à la Cour de Strasbourg pour régler ce différend avec l’Etat grec », se félicite le juriste Yannis Ktistakis.

    Mais la Cour ira-t-elle jusqu’à remettre en cause un fonctionnement qui remonte à 1923 et qui est toujours surveillé de près par le puissant voisin turc ?



  • Women’s Boat to Gaza, Greece, Crete, blockade, solidarity
    https://wbg.freedomflotilla.org/news/update-5-zaytouna-oliva-receives-repairs-and-supplies-south-of-

    Mediterranean Sea south of Crete (Greece): During a storm a few nights ago, part of the rigging on the Zaytouna-Oliva was damaged by heavy winds. Although the damage was minor and she continued to make good progress for the last few days under motor towards the Greek island of Crete, she still needed her rigging fixed in order to continue the mission.

    This morning our friends from Ship to Gaza Greece sent a repair boat which brought a skilled rigging specialist to repair the damage, as well as bringing more fuel and supplies.

    According to Madeleine Habib, skipper of Zaytouna-Oliva: “the professionalism of rigger and team that came on board was great. It really meant so much to us! In addition to fuel and other supplies, the boat brought the women Greek desserts, solidarity and friendship.” Zohar Chamberlain Regev, coordinator of the Women’s Boat to Gaza who worked closely with women from Ship to Gaza Greece to arrange the needed repairs, adds: “This immediate response to our boat’s needs is just another example of how much solidarity there is around the world to help break the blockade of Gaza. While there are no Greek women on the boats, their campaign’s concrete solidarity has helped us on this international mission in a vital way.”

    The Zaytouna-Oliva is now continuing on her way to break the illega blockade of Gaza, with many thanks to the solidarity and friendship from Greece! She is scheduled to reach the shores of Gaza later this week.

    ““““““““““““““““
    traduction en français Claude Léostic
    https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=699301983566927&id=100004613955959
    Méditerranée, au sud de la Crète (Grèce)

    Il y a quelques nuits de ça, une partie du gréement de la Zaytouna a été endommagé par des vents très forts lors d’une tempête. Les dégâts n’étaient pas importants et le bateau a continué à bien avancer au moteur ces derniers jours en direction de la Crète, mais il fallait pourtant réparer afin de poursuivre la mission.
    Ce matin, nos amiEs de ‘ Ship to Gaza Greece’ (Un bateau grec pour Gaza) ont envoyé un bateau à sa rencontre, avec à bord un réparateur de gréement qualifié et aussi du carburant et des provisions.

    Selon Madeleine Habib, la capitaine de la Zaytouna-Oliva : “le gréeur et l’équipe qui sont montés à bord ont fait montre du plus grand professionnalisme. Ca a été vraiment important pour nous ! En plus du fuel et d’autres provisions, le bateau a apporté aux femmes de la Zaytouna des desserts grecs, de la solidarité et de l’amitié.” Zohar Chamberlain Regev, coordinatrice du Bateau des Femmes pour Gaza a travaillé en étroite collaboration avec les femmes de ‘Ship to Gaza Greece’ pour organiser ces réparations nécessaires. Elle ajoute : “L’accord immédiate que nous avons reçu pour répondre aux besoins de notre bateau montre une fois encore la force de la solidarité dans le monde pour briser le blocus de Gaza. Bien qu’il n’y ait pas de Grecques sur le bateau, la solidarité concrète de leur mouvement nous a apporté une aide cruciale lors de cette mission internationale.”

    La Zaytouna-Oliva continue maintenant sa route pour briser le blocus illégal de Gaza, avec nos chaleureux remerciements pour la solidarité et l’amitié qui nous sont venues de Grèce. Il est prévu qu’elle atteigne le rivage de Gaza dans quelques jours.


  • Objection totale au service militaire et mouvement anti-guerre en Crète
    https://rebellyon.info/Objection-totale-au-service-militaire-et-16892

    « Kanaïma – Initiative contre le militarisme » Chania/Crète/Grèce Samedi 10 septembre 15h au CEDRAT - Infos locales / Guerres - Armements, Une — affichegrdef.pdf, Infos locales, Guerres - Armements, Une

    http://rebellyon.info/home/chroot_ml/ml-lyon/ml-lyon/public_html/IMG/pdf/affichegrdef.pdf


    • @colporteur même série de posts de Mathilde Larrere dans une version plus lisible :
      https://storify.com/LarrereMathilde/marianne-a-le-sein-nu-parce-que-c-est-une-allegori

      ci-dessous le texte mais allez sur l’url ci-dessus pour avoir aussi les images :

      mathilde larrere
      @LarrereMathilde
      Historienne des révolutions et de la citoyenneté (Université Paris Est) / #CommuneDebout #NuitDebout

      mathilde larrere ‏@LarrereMathilde 11 hil y a 11 heures
      Marianne a le sein nu parce que c’est une allégorie crétin !
      #Valls

      La Marianne au sein nu, allégorie du 19e sc, siècle du Code civil qui réduisait les femmes au statut de mineurs et leur interdisait le vote

      et pis... y a tout un conflit sur la poitrine dénudée de Marianne...
      allez, je vous fais une petite histoire du sein de Marianne...

      1)La première allégorie féminine de la République date de 1792, quand il fallut faire des sceaux pour la république

      2)Choisir une femme permettait de faire contre poids aux représentations masculines des rois, loi salique oblige

      3)On prit le modèle de l’allégorie antique de la liberté, qui avait déjà été utilisée au début de la révolution (d’où le bonnet phrygien)

      4)Cette 1ère république par ailleurs ne s’appelle pas Marianne, le prénom est postérieur

      5)Son sein est dénudé sur le modèle des allégories antiques, sans que ça signifie quoi que ce soit… juste un code artistique

      6)En 1830, Delacroix peint sa Liberté qui n’est pas une République, mais 1 liberté (Eugène n’étant pas républicain)

      7)Il joue avec les codes allégoriques (vêtement, seins nus) et réalistes (musclée, pilosité sous les bras). (ça a grave choqué alors !)

      8)En 1848, la république naissante lance un concours de représentation de la nouvelle allégorie du régime

      9)Certaines ont les seins nus, comme celle de Daumier, d’autres non

      10)En fait, progressivement, deux images de Marianne co-existent et sont concurrentes, car il y a deux conceptions de la république

      11)Il y a la marianne « sage », cheveux attachés, seins couverts, pas d’arme, sagement assise

      12)Et la Marianne révolutionnaire, cheveux détachés, bonnet phrygien, poitrine découverte, combattante et armée

      13)La première est la Marianne des républicains libéraux conservateurs, la seconde des radicaux révolutionnaires

      15)Une circulaire du 3 mars 1849 interdit même les « emblème séditieux » sur les représentations de la république : le sein nu, le bonnet

      16) La Marianne sera bien rangée, ainsi veut la IIe République (qui voulait remettre les femmes à leur place (interdites de club, de vote)

      17)Avec la IIIe république, les deux Mariannes concurrentes refont leur apparition

      18)Les opportunistes (libéraux) sont pour la sage, les radicaux pour l’autre, logique

      19)La Marianne de la place de la République, en pleine répu opportuniste ( qui colonise le monde et ne fait rien pour les ouvriers) est sage

      21)Les voici pour que vous voyez la différence

      22)Evidemment, tout ce qui se joue là est l’image que l’on veut donner de la République, et pas du tout ce qu’on veut dire des femmes !!!!

      23)Car aucun de ces messieurs n’a envisagé à l’époque de donner aux femmes une capacité civile, une liberté, ou le droit de vote

    • « Sein nu de Marianne » : une historienne corrige ce « crétin » de Valls - Libération

      http://www.liberation.fr/direct/element/sein-nu-de-marianne-une-historienne-corrige-ce-cretin-de-valls_46276

      « Sein nu de Marianne » : une historienne corrige ce « crétin » de Valls
      La leçon.

      Hier soir à Colomiers, en banlieue de Toulouse, Manuel Valls, visiblement en sueur, a invoqué Marianne pour parler de burkini sans le citer, déclarant ainsi : « Marianne elle a le sein nu parce qu’elle nourrit le peuple, elle n’est pas voilée parce qu’elle est libre ! C’est ça la République ! ». Ce qui a fait bondir sur Twitter l’historienne Mathilde Larrere, spécialiste des révolutions et de la citoyenneté et auteur de L’ urne et le fusil - elle a également coordonné le livre Révolutions - Quand les peuples font l’Histoire.


  • Je lutte donc je suis
    http://www.nova-cinema.org/prog/2015/151-transmission/varia/article/je-lutte-donc-je-suis

    Yannis Youlountas, 2015, GR-FR, video, vo st fr, 90’ Après « Ne vivons plus comme des esclaves », l’écrivain et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas se laisse porter par ce vent du sud qui souffle sur l’Europe et repousse les nuages du pessimisme… De Barcelone à Athènes, d’Andalousie en Crète, dans les villes et les campagnes, dans les îles et les montagnes, il balade sa caméra au cœur des luttes et des alternatives en actes. Il délaisse l’analyse chiffrée pour un voyage poétique fait de chansons et de rencontres avec des femmes, des hommes, mais aussi des enfants refusant la résignation. Une phrase de l’écrivain Nikos Kazantzakis résume ce courage de résister, cette joie de créer et cette persévérance à toute épreuve : "La meilleure façon de te sauver toi-même, c’est de lutter pour sauver (...)


  • Une première réaction que je partage...

    Non, la France n’est pas une terre de paix | Blog YY
    http://blogyy.net/2015/11/14/non-la-france-nest-pas-une-terre-de-paix

    Non, la France n’est pas une terre de paix

    by Yannis Youlountas · 14/11/2015

    12004676_1518218128488809_4307279663790651490_n

    La récup’ des logos et des slogans n’a jamais craint les pires contradictions.

    NON, LA FRANCE N’EST PAS UNE TERRE DE PAIX

    En Grèce, par exemple, la France incarne actuellement le dépeçage du bien commun massivement bradé aux entreprises bleu-blanc-rouge qui viennent récemment d’accompagner Hollande en terre conquise : Vinci, Total, SNCF, Suez, Veolia, Bouygues, Thales, Lagardère, Dassault… Sans oublier EDF qui saccage la Crète.


  • Aïvali : quand les réfugiés d’hier étaient grecs et turcs | Cases d’Histoire
    http://casesdhistoire.com/aivali-quand-les-refugies-dhier-etaient-grecs-et-turcs

    « Un traité d’une dizaine de pages a décidé du déracinement de deux millions de personnes ». Par ces mots cinglants, l’auteur et dessinateur Soloup entend rappeler, dans la préface de son roman graphique Aïvali, le drame humain déclenché par le traité de Lausanne de 1923. Sensibilisé à cette « #Grande_Catastrophe » par ses origines familiales, il retrace en quatre portraits l’exode croisé des Grecs d’Anatolie et des Turcs de Crète, dans une région -déjà !- en recomposition #géopolitique.

    #bd #réfugiés #Grèce #Turquie


  • La température continue de monter en Grèce, y compris dans les îles… | Blog YY
    http://blogyy.net/2015/10/03/la-temperature-continue-de-monter-en-grece-y-compris-dans-les-iles

    En ce moment même, un bateau contenant trois éoliennes géantes attend dans le port de Chania. Ces éoliennes doivent être transportées en convoi terrestre sous haute-surveillance vers les montagnes de Réthymnon, en début de semaine prochaine, dès que les renforts de policiers anti-émeutes auront débarqué.

    De nombreux autres bateaux vont arriver à Chania et Héraklion dans les prochains jours, affrétés par diverses sociétés, parmi lesquelles la principale est la firme française EDF qui prépare à elle seule l’implantation de 47 nouvelles éoliennes géantes avec sa filiale locale.

    Ce projet éolien industriel et gigantesque est en train de détruire toutes les montagnes de Crète sur toute sa longueur soit 256 km (voir détails sur les cartes ci-jointes), dans des proportions incroyables, y compris en zone Natura2000. Tout ça pour produire six fois plus d’énergie que les besoins de la Crète (qui utilise déjà le photovoltaïque, l’hydroélectrique, etc.) et permettre à des grandes firmes de faire des bénéfices énormes en profitant des financements publics (40% de l’Union européenne, autant du contribuable grec, à plus d’un million d’euro l’éolienne géante) tout en revendant l’électricité deux fois son prix habituel et en s’appuyant sur les contraintes des mémorandums successifs en matière de privatisations (de l’énergie, du bien commun, des territoires…).

    Des centaines d’habitants sont chassés, des bergers arrêtés, des apiculteurs inquiétés, y compris des personnes âgées (une personne de 90 ans s’est même vu passer les menottes dans un petit village près de Palea Roumata, sur les hauteurs du département de Chania). Les montagnes deviennent, les unes après les autres, zones interdites et la révolte gronde.

    http://www.reporterre.net/La-Crete-menacee-par-une-invasion