naturalfeature:jourdain

  • Israël veut vendre aux enchères de l’aide humanitaire accordée aux Palestiniens
    Par Guilhem Delteil, De notre correspondant à Jérusalem, Publié le 05-06-2019
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190605-israel-vente-encheres-biens-confisques-palestiniens-aide-humanitaire

    Israël avait prévu de procéder cette semaine à la vente aux enchères de biens confisqués en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l’armée israélienne. La vente a finalement été reportée, officiellement pour « des raisons techniques ». Mais elle pourrait aviver des tensions diplomatiques : des biens fournis par des pays européens dans le cadre d’une aide humanitaire aux Palestiniens étaient inclus dans cette vente.

    C’est un encart publié dans Maariv, un quotidien israélien, le 6 mai dernier qui a éveillé l’attention de B’Tselem, une organisation israélienne de défense des droits de l’homme en Cisjordanie. L’annonce faisait part d’une vente aux enchères organisée par le Cogat, la branche de l’armée en charge de l’administration civile des territoires occupés, dans un délai de 30 jours, de biens confisqués à des communautés israéliennes et palestiniennes de Cisjordanie.

    (...) S’il s’agit d’une procédure habituelle pour les autorités israéliennes, ces enchères prévues lundi près de Ramallah et mardi près de Bethléem ont attiré l’attention, car des biens fournis à des communautés palestiniennes au titre de l’aide humanitaire ont été identifiés dans le catalogue de la vente : deux préfabriqués donnés à l’école d’une communauté bédouine du nord de Cisjordanie ainsi que trois tentes et deux plaques de zinc qui avaient été offertes à une autre communauté palestinienne dans la vallée du Jourdain, là aussi pour servir d’abri aux élèves durant les heures de classe. Ces biens avaient été financés par plusieurs pays européens ainsi que Echo, la branche humanitaire de l’UE, et confisqués par Israël le 23 octobre et le 5 novembre dernier.

    Destructions

    « Il n’y avait pas de biens européens dans cette vente même si la confiscation datait de plus de trois mois », se défend Shani Sasson, la porte-parole du Cogat. Mais le catalogue, que RFI a pu consulter, ne laisse guère de doute : il fait figurer le lieu et la date de la confiscation, le numéro de l’ordre de confiscation ainsi que le nom de l’agent chargé de cette opération. « Il n’y a aucun doute sur l’origine de ces biens », assure Sarit Michaeli, responsable de plaidoyer international à B’Tselem.

    Les acteurs humanitaires qui interviennent en soutien aux communautés bédouines de Cisjordanie se doutaient de cette mise aux enchères des biens confisqués. « Mais nous n’avions encore jamais pu en avoir la preuve. D’habitude, le système de mise en vente est plus complexe », confie une source humanitaire contactée par RFI. Chaque année, entre 400 et 600 structures palestiniennes en zone C sont détruites par l’armée israélienne. 12% d’entre elles sont financées par des pays européens ou Echo.

    (...) La vente aux enchères prévue cette semaine a finalement été reportée d’au moins une semaine. Pour des « raisons techniques », affirme le Cogat, pas en raison de pressions diplomatiques ou de l’ampleur médiatique prise par l’affaire. Mais ce report ne met pas fin au contentieux entre les deux parties. A ce stade-là, il n’est pas clair encore si les biens financés par les Européens seront proposés à la vente lors des prochaines enchères. « Nous voulons donner aux pays européens plus de temps pour récupérer leurs biens », assure Shani Sasson, la porte-parole du Cogat. Mais elle affirme également que son organisation a pris contact avec les pays concernés. Or, plusieurs sources diplomatiques européennes nient à RFI avoir été informées par le Cogat d’une volonté d’entamer un dialogue sur les biens confisqués.

    https://seenthis.net/messages/784593

  • Israël s’apprête à vendre aux enchères des salles de classes préfabriquées, dons de l’UE aux Palestiniens
    1er juin | Oliver Holmes pour The Guardian |Traduction JPP pour l’AURDIP
    https://www.aurdip.org/israel-s-apprete-a-vendre-aux.html

    Le ministère de la Défense israélien prévoit d’organiser une vente aux enchères, la semaine prochaine, afin de vendre deux salles de classe préfabriquées données par l’UE aux élèves palestiniens.

    L’Administration civile, qui est l’organisme chargé de diriger l’occupation, a démoli et confisqué les classes en octobre dernier. Elles étaient destinées à 49 élèves de la première à la sixième année, à Ibziq, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

    Une annonce publiée dans le journal israélien Maariv a indiqué que la vente aurait lieu dans les bureaux de l’Administration civile en Cisjordanie.

    Quand les salles de classe ont été démontées, la mission de l’UE à Jérusalem et Ramallah a condamné les autorités israéliennes et elle leur a demandé de reconstruire ces structures, au même endroit, et « sans délai ». (...)

    traduction de cet article : https://seenthis.net/messages/784361

    • Israël : l’armée veut revendre des salles de classe financées par l’UE pour des Palestiniens
      Par Guillaume Gendron, correspondant à Tel-Aviv — 1 juin 2019 à 12:54
      https://www.liberation.fr/planete/2019/06/01/israel-l-armee-veut-revendre-des-salles-de-classe-financees-par-l-ue-pour

      Les préfabriqués, confisqués en octobre et dont la restitution est réclamée par l’Union européenne, doivent être présentés lors d’une vente aux enchères dans les Territoires occupés.

      Même les connaisseurs les plus blasés des mille histoires kafkaïennes découlant chaque jour de l’occupation israélienne n’en reviennent pas. En début de semaine prochaine, l’armée israélienne compte vendre aux enchères deux salles de classe financées par l’Union européenne et confisquées à une communauté palestinienne en Cisjordanie occupée.

      C’est l’administration civile israélienne, dite Cogat (la branche de l’armée chargée des affaires du quotidien dans les Territoires occupés), qui se chargera de la vente des préfabriqués, financés par plusieurs pays européens, dont la France, à travers ECHO, la branche humanitaire de l’UE. Ces classes étaient utilisées par les enfants de la communauté d’Izbiq (nord-est de la Cisjordanie), avant leur confiscation par les militaires en octobre dernier, sous prétexte que le village, situé en zone C, c’est-à-dire sous contrôle militaire israélien, serait un site archéologique biblique.
      Petite annonce

      C’est par une petite annonce publiée début mai dans les colonnes du quotidien populaire local Maariv que les diplomates européens ont eu des nouvelles de leurs salles de classe, dont ils avaient officiellement réclamé la restitution aux bénéficiaires et la réinstallation au moment de leur démantèlement. Sans précondition et « sans délai ». Un appel resté lettre morte.

      Dans le catalogue de vente, auquel Libération a eu accès, des équipements correspondants en tout point à ceux financés par l’UE sont listés aux côtés de matériaux de construction divers (tuyaux, poutres, sacs de ciment…) et d’autres bien confisqués (de la vieille Suzuki à des cargaisons de presse-agrumes et d’écharpes) tant à des colons qu’à des Palestiniens. Les enchères auront lieu à deux dates différentes dans les locaux du Cogat aux abords des checkpoints contrôlant l’accès de Ramallah et Bethléem.

      La revente de saisies en Cisjordanie occupée se fait de façon quasiment automatique sous 90 jours - les amendes et frais de restitution étant généralement dissuasifs. La petite annonce de l’armée laisse par ailleurs « 30 jours aux propriétaires après publication de cette annonce pour réclamer leurs biens », chose faite dès octobre par l’UE. Contactés par Libération sur d’éventuels efforts de joindre les bureaux de l’Union européenne à Jérusalem et Ramallah, les fonctionnaires israéliens n’ont pas donné suite.
      « Première preuve d’une revente de matériel humanitaire »

      « On avait entendu parler de ce genre de choses, mais c’est la première fois que nous avons la preuve d’une revente de matériel humanitaire. D’ordinaire le processus est plus nébuleux », confie une source humanitaire à Libé.

      Vendredi, dans une réponse officielle, le bureau du représentant européen à Jérusalem a condamné auprès de Libération « l’ordonnance militaire […] autorisant la vente aux enchères et le fait que les autorités israéliennes n’ont pas restitué les structures confisquées ou n’ont pas fourni de réparations pour les dommages subis », estimés à 15 320 euros.

      Le communiqué précise qu’aux deux salles de classe confisquées à Ibziq s’ajoutent deux tentes et trois hangars métalliques donnés à la tribu al Hadidiya, une communauté de bergers de la vallée du Jourdain, soumis eux aussi à la vente. Selon l’UE, ces actes « violent l’obligation de la puissance occupante de rétablir et assurer l’ordre public et la sécurité dans l’intérêt des personnes protégées (à savoir la population palestinienne), sous réserve des besoins militaires légitimes ». (...)

    • Israël veut vendre des structures humanitaires confisquées aux bédouins
      AFP - 31/05/2019
      https://www.lorientlejour.com/article/1172962/israel-veut-vendre-des-structures-humanitaires-confisquees-aux-bedoui

      L’Union européenne (UE) a condamné vendredi un projet, qu’elle attribue au gouvernement israélien, de vente de structures humanitaires, fournies par l’UE à des villages bédouins en Cisjordanie occupée, et confisquées selon elle par les autorités.

      Selon le porte-parole de l’UE à Jérusalem Shadi Othman, cette vente doit être effectuée par le Cogat, l’organe israélien chargé des opérations civiles dans les Territoires palestiniens.

      Le Cogat n’a pas répondu dans l’immédiat à une demande de confirmation de ces informations.

      Les structures en question ont été saisies en 2018 selon l’UE. Il s’agit de deux pré-fabriqués servant de classes donnés par l’Union européenne aux bédouins du village de Ibziq, et de deux tentes et trois hangars attribués à cette communauté à al-Hadidiya dans la vallée du Jourdain, précise l’UE dans un communiqué.

      Le texte cite une annonce légale parue le 6 mai dans le quotidien israélien Maariv dans laquelle il est fait mention de « bien saisis en Cisjordanie ».

      « Dans le cas où les propriétaires de ces biens ne procèdent pas à une demande de restitution de leurs biens dans un délai de 30 jours suivant la publication de cette annonce, les biens seront vendus » aux enchères, est-il précisé.

      M. Othman a assuré à l’AFP qu’une demande de l’UE de restitution avait été « communiquée via un communiqué officiel » aux autorités mais qu’elle n’avait « jamais » reçu de réponse.

      « Les missions de l’Union européenne à Jérusalem et Ramallah (en Cisjordanie occupée) ont appelé les autorités israéliennes à rendre les biens confisqués à leurs bénéficiaires sans condition préalable et aussi vite que possible, et à défaut de leur fournir sans délai des compensations » financières, ajoute l’UE.

      Selon le communiqué, les structures saisies ont une valeur de 15.320 euros.

      L’UE finance fréquemment des structures humanitaires dans les villages bédouins de Cisjordanie occupée. Les autorités israéliennes les confisquent régulièrement, au motif que leurs bénéficiaires ne disposent pas des permis nécessaires à leur construction.

      Israël occupe depuis près de 50 ans la Cisjordanie où plusieurs communautés de bédouins sont installées.

  • صحيفة "يسرائيل هايوم" الإسرائيلية تكشف التفاصيل الكاملة لـ"صفقة القرن" بوثيقة مسربة داخل وزارة الخارجية الإسرائيلية - رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/index.php/%d8%b5%d8%ad%d9%8a%d9%81%d8%a9-%d9%8a%d8%b3%d8%b1%d8%a7%d8%a6%d9%8a%d9%84

    Des fuites israéliennes assez détaillées sur le contenu du "deal du beau-fils" plus connu sous le nom de "deal du siècle"... Ci-dessous, c’est plus commode en français, la version qu’en donne Al-Manar (http://french.almanar.com.lb/1355312)

    Selon Israel Yahom, un quotidien qui prône une ligne éditoriale en faveur du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, cette transaction élaborée par le gendre du président américain Jared Kushner, comprend un accord tripartite entre l’entité sioniste, l’Organisation de libération de la Palestine et le Hamas en vue de fonder un Etat palestinien.

    Comme prévu, ce dernier n’a rien à voir avec la Palestine préconisée par le Droit international, sans compter la Palestine historique. Baptisé Nouvelle Palestine (New Palestine), il s’étendra sur des parties de la Cisjordanie occupée, sans les colonies, ainsi que sur la bande de Gaza.
    L’accord accorde à « Israël » les colonies isolées, au même titre que les blocs de colonies.

    Toujours selon ce journal dont les révélations devraient être lues avec précaution, la ville sainte d’al-Quds Jérusalem serait partagée entre l’entité sioniste et la Nouvelle Palestine, où les habitants arabes devraient être transférés.
    La responsabilité de la ville sainte en incombera à la municipalité israélienne à laquelle la Nouvelle Palestine devra payer les impôts. Il ne serait plus permis aux Juifs de s’acheter des maisons arabes et vice versa.
    Les lieux saints resteraient tels quels.

    S’agissant de la bande de Gaza, l’Egypte devrait accorder de nouvelles terres à la Palestine afin d’y édifier un aéroport, des usines, une zone de transit commercial et agricole. Les Palestiniens ne seraient pas autorisés à y résider.
    La superficie des territoires et leur cout devraient faire l’objet d’une entente entre les différents protagonistes, par l’intermédiaire des Etats favorables. C’est-à-dire les Etats-Unis, l’Union européenne et les pays pétroliers du Golfe.
    La définition de l’Etat palestinien viendra ultérieurement.

    Une autoroute devrait relier la bande de Gaza à la Cisjordanie, tout en permettant l’installation de canaux hydroliques souterrains entre les deux. 30 milliards de dollars seraient alloués à la Nouvelle Palestine, sur une durée de 5 années, dont 20% seraient procurés par les Etats-Unis, 10% par l’UE et 70% par les pays pétroliers du Golfe. Les plus riches parmi ces derniers devraient payer le plus car selon l’accord, ils profitent le plus de l’accord.

    Le prix des colonies annexées par Israël dont celles isolées devraient être fournies par Israël.

    Il est interdit à la Nouvelle Palestine d’avoir une armée. Le seul arsenal dont elle peut disposer est celui de la police. Et c’est à Israël que revient de la défendre contre toute offensive étrangère. A condition qu’elle lui paie le prix de cette défense. Des négociations auront lieu entre l’entité sioniste et les pays arabes sur la valeur qu’ils auront à payer à l’armée israélienne en échange de cette défense.

    Lors de la conclusion de l’accord, le Hamas devra démanteler son arsenal et le livrer aux Egyptiens. Il n’aura droit qu’à des armes individuelles et personnelles pour ses dirigeants. En échange, ces derniers vont percevoir des salaires mensuels que les Etats arabes auront à leur payer.

    Les frontières de la bande de Gaza seront ouvertes au commerce international via les passages israéliens et égyptiens. Le marché de Gaza sera ouvert à la Cisjordanie et à la mer aussi.

    Un an après l’accord, seront organisées en Nouvelle Palestine des élections démocratiques auxquelles tous les Palestiniens peuvent se porter candidat. Un an plus tard, les détenus seront libérés progressivement, sur une durée de trois ans.

    En cinq années, un port maritime et un aéroport vont être érigés en Nouvelle Palestine. Entretemps, les Palestiniens utiliseront les aéroports et ports israéliens.

    Les frontières entre la Nouvelle Palestine et « Israël » seront ouvertes devant les citoyens et les marchandises comme c’est le cas entre les pays amis.
    Un pont suspendu sur une hauteur de 30 mètres au-dessus du sol sera construit entre Gaza et la Cisjordanie. Sa construction sera confiée à une société chinoise. La Chine aura à participer à son coût à hauteur de 50%, alors que le Japon, la Corée du sud, l’Australie, et le Canada, devront chacun déverser 10% de son prix. Les Etats-Unis et l’union européenne rembourseront quant à eux deux 10% de son prix.

    Concernant la vallée du Jourdain, elle restera entre les mains des Israéliens. Sa route 90 sera divisée en quatre parcours, tous sous la supervision israélienne, dont les deux qui relieront la nouvelle Palestine à la Jordanie.

    Au cas où le Hamas et l’OLP refusent l’accord, les Etats-Unis enrayeront toute l’aide financière qu’ils fournissent aux Palestiniens et s’attelleront pour empêcher toute aide de parties tierces.

    Au cas où l’OLP accepte les conditions de l’accord, mais le Hamas et le Jihad islamique les rejettent, la responsabilité de l’échec leur incombera. Si un affrontement éclate entre Israël et le Hamas, les Etats-Unis soutiendront Israël pour nuire à leurs dirigeants.

    #palestine #deal_du_siècle #kushner

    Et si Israël refuse l’accord, le soutien économique que les USA lui procurent sera suspendu.

  • Alors on commence : en direct, quelque part dans le sud de la vallée du Jourdain en territoire palestinien occupé.

    Une partie d’un village bédouin après le passage de l’armée israélienne il y a deux ou trois ans.

    A proximité, une grosse pompe hydraulique et deux réservoirs... pour l’alimentation de deux colonies israéliennes voisines. En face des structures détruites, il y a une jolie petite école peinte de dessins poétiques et ensoleillés. Mais l’école est un peu en sursis et risque aussi d’être détruite à tout moment.

    La ligne électrique qui passe aux dessus des maisons alimente la pompe à eau. De l’eau donc et de l’électricité mais pas pour le village... (interdiction de se connecter)


    

    #bedouins #palestine #droits_humains #vallée_du_jourdain #discrimination #racisme

  • Israël démolit des installations d’irrigation financées par l’UE dans la vallée du Jourdain
    | Agence Media Palestine / 25 December 2014
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2014/12/25/israel-demolit-des-installations-dirrigation-financees-par-lue-

    NAPLOUSE (Ma’an) – Les forces israéliennes ont démoli des piscines d’irrigation financées par l’UE dans le nord de la vallée du Jordain ce jeudi 25 décembre, ont rapportés les habitants à Ma’an.

    Les véhicules militaires israéliens sont arrivés dans la région d’al- Jiftlik accompagnés par des bulldozers et ont démoli six piscines d’irrigation utilisées par les agriculteurs palestiniens.

    La construction des piscines a été financée par des subventions des pays donateurs européens .

    Le prétexte de la démolition a été basée sur un “ordre militaire”, ont rapportés les habitants.

    La vallée du Jourdain s’étend sur environ 30% de la Cisjordanie occupée. Plus de 90% de la zone est désignée comme zone C et hors des limites à la construction palestinienne.

  • Les américains rejettent la responsabilité de l’échec sur Israël | Le blog de Charles Enderlin
    http://geopolis.francetvinfo.fr/charles-enderlin/2014/05/03/les-americains-rejettent-la-responsabilite-de-lechec-sur-israe

    (...) Ils confirment que Mahmoud Abbas, a fait un certain nombre de concessions : en acceptant :
    La démilitarisation de la Palestine.
    Un tracé de la frontière laissant 80 pour cent des colons en territoire israélien.
    Laisser Israël des zones de sécurité (surtout dans la vallée du Jourdain) pendant cinq ans, les États Unis prenant ensuite la relève.
    Les quartiers de colonisation Juifs à Jérusalem Est resteront sous la souveraineté israélienne
    * Le retour de réfugiés ne se ferait qu’avec l’accord d’Israël « Israël ne sera pas submergée de réfugiés ! » a-t-il dit.
    Le Président palestinien, a mis trois conditions à la reprise des négociations :
    • Le tracé de la frontière sera le premier élément discuté, et décidé dans un délai de trois mois (durant lesquels la colonisation serait gelée).
    • Un calendrier de l’évacuation des Israéliens installés en territoire palestinien souverain serait établi. (les Israéliens avaient accepté d’évacuer le Sinaï dans un délai de trois ans)
    • Israël reconnaitrait Jérusalem Est comme la capitale de la Palestine.
    Les Israéliens ont refusé.(...)

  • Centre d’actualités de l’ONU - L’ONU préoccupée par les démolitions de logements palestiniens en Cisjordanie

    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31660&Cr=Cisjordanie&Cr1=

    11 décembre 2013 – Un haut responsable humanitaire des Nations Unies a exprimé mercredi son inquiétude devant les démolitions, par les autorités israéliennes, de logements dans la vallée du Jourdain, qui ont entraîné le déplacement de 41 Palestiniens, dont 24 enfants. C’est la deuxième fois ce mois-ci que certains d’entre eux sont expulsés.

    « Je suis préoccupé par la destruction, hier, de structures palestiniennes dans la vallée du Jourdain, qui a abouti à l’expulsions forcée, au déplacement et la dépossession de Palestiniens vulnérables. De telles actions sont à l’origine de souffrances et vont également à l’encontre du droit international », a dénoncé le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour le territoire palestinien occupé, James W. Rawley.

    #pas_révolté_mais_juste_préoccupé message bien reçu par Bibi

  • Être ouvrier agricole palestinien dans une colonie israélienne de Cisjordanie
    http://www.bastamag.net/article3507.html

    A l’est de la Cisjordanie, 95 % de la vallée du Jourdain est sous contrôle militaire israélien. 80 000 Palestiniens y vivent, principalement des petits paysans. Souvent contraints d’abandonner leurs terres, ils travaillent comme ouvriers agricoles dans les colonies. « C’est la région de l’agriculture industrielle d’exportation », témoigne Sarah, volontaire pour l’association Échanges et Partenariats. Elle décrit les #Conditions_de_travail désastreuses, l’interdiction de toute revendication et expression, (...)

    #Témoignages

    / #Proche_et_Moyen_Orient, #Droit_à_la_terre, #Néo-colonialisme, #Discriminations, Conditions de travail, (...)

    #Agriculture_

  • Jordan Valley fence would finalize the West Bank’s complete enclosure
    http://972mag.com/jordan-valley-fence-would-finalize-the-west-banks-complete-enclosure/81323

    In what might be a shot to the heart of current peace negotiations, Netanyahu is reviving plans to build a ‘security fence’ in the Jordan Valley. If the fence follows the original route it will enclose any future Palestinian state, cement impossible Bantustan borders and give birth to a new map of Israel’s borders.

  • L’impuni et ses amis - regards.fr
    http://www.regards.fr/web/L-impuni-et-ses-amis,7057

    Marion Fesneau-Castaing devrait bientôt disparaître de l’organigramme du Consulat général de France à Jérusalem où elle émargeait comme « Attachée de coopération humanitaire et sociale ». Sa mission au sein de la représentation diplomatique française auprès des Palestiniens est écourtée.

    Vendredi 20 septembre, elle faisait partie d’un petit convoi de véhicules, avec d’autres diplomates et des humanitaires, venu porter de l’aide d’urgence à Khirbet al-Makhoul, dans la vallée du Jourdain. Un village de bédouins palestiniens dont l’armée israélienne avait détruit les habitations quelques jours avant, entraînant, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) le déplacement de « dix familles comprenant 48 personnes, dont 16 enfants ». Le 20 septembre, les soldats empêchent le convoi de passer et malmènent certains de ses occupants. Dont Marion Fesneau-Castaing qui est mise à terre.

    Cette fois, l’incident se produit au moment où le gouvernement français vient de muter plusieurs diplomates loin du Proche-Orient. Sur son blog, le journaliste Georges Malbrunot indique ainsi que récemment l’Ambassadeur aux Emirats arabes unis, Alain Azouaou, a été envoyé en Irlande et remplacé par Michel Miraillet, « connu pour son tropisme favorable à Israël » et que le Consul-général de France à Jérusalem, Frédéric Desagneaux, a été dépêché au Vénézuéla. Le premier était un diplomate « arabisant, fin connaisseur du Golfe » et le second un « excellent connaisseur du problème palestinien » selon Malbrunot qui, dans son billet, voit dans cette succession de nomination la poursuite d’une « chasse aux sorcières » entamée « sous Kouchner en 2007 ».

    #Israël #pression #répression

  • Centre d’actualités de l’ONU - L’ONU condamne le blocage, par Israël, d’une aide humanitaire à des Palestiniens de Cisjordanie
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31090&Cr=cisjordanie&Cr1=

    20 septembre 2013 – Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, James W. Rawley, a exprimé vendredi sa préoccupation devant le blocage, par les forces israéliennes, d’articles de première nécessité destinés à une communauté de la vallée du Jourdain, en Cisjordanie.

    Plus tôt aujourd’hui, des soldats israéliens ont confisqué un véhicule en route pour Makhoul, où une organisation humanitaire devait livrer des tentes à 48 Palestiniens, dont 16 enfants, qui avaient besoin d’un abri après la démolition de leurs maisons par les forces d’occupation.

    Celles-ci se sont également opposées à l’entrée sur le site de personnels humanitaires et diplomatiques.

    « L’Organisation des Nations Unies et ses partenaires demeurent engagés à prêter assistance à des populations qui en ont cruellement besoin », souligne M. Rawley dans un communiqué de presse, en ajoutant que la communauté humanitaire poursuivait ses efforts pour atténuer l’impact des démolitions, qui se sont multipliées au cours des derniers mois en Cisjordanie.

    « J’exhorte les autorités israéliennes à respecter leurs obligations de force d’occupation de protéger les communautés placées sous leur responsabilité, y compris en mettant fin aux destructions des maisons palestiniennes », indique M. Rawley.

    « Le déplacement forcé de toute une communauté dans le territoire palestinien occupé est un évènement profondément décourageant, à un moment crucial où des mesures positives sur le terrain sont attendues », déplore-t-il.

    au départ ...
    http://seenthis.net/messages/177291

  • Israeli forces manhandle EU diplomats, seize West Bank aid | Reuters
    http://www.reuters.com/article/2013/09/20/us-palestinians-israel-eu-hamlet-idUSBRE98J0GK20130920

    September 20, 2013. REUTERS-

    (Reuters) - Israeli soldiers manhandled European diplomats on Friday and seized a truck full of tents and emergency aid they had been trying to deliver to Palestinians whose homes were demolished this week.

    A Reuters reporter saw soldiers throw sound grenades at a group of diplomats, aid workers and locals in the occupied West Bank, and yank a French diplomat out of the truck before driving away with its contents.

    "They dragged me out of the truck and forced me to the ground with no regard for my diplomatic immunity," French diplomat Marion Castaing said.

    " This is how international law is being respected here," she said, covered with dust.

    The Israeli army and police declined to comment.

    Locals said Khirbet Al-Makhul was home to about 120 people. The army demolished their ramshackle houses, stables and a kindergarten on Monday after Israel’s high court ruled that they did not have proper building permits.

    Despite losing their property, the inhabitants have refused to leave the land, where, they say, their families have lived for generations along with their flocks of sheep.

    Israeli soldiers stopped the International Committee of the Red Cross (ICRC) delivering emergency aid on Tuesday and on Wednesday IRCS staff managed to put up some tents but the army forced them to take the shelters down.

    Diplomats from France, Britain, Spain, Ireland, Australia and the European Union’s political office, turned up on Friday with more supplies. As soon as they arrived, about a dozen Israeli army jeeps converged on them, and soldiers told them not to unload their truck.

    “It’s shocking and outrageous. We will report these actions to our governments,” said one EU diplomat, who declined to be named because he did not have authorization to talk to the media.

    “(Our presence here) is a clear matter of international humanitarian law. By the Geneva Convention, an occupying power needs to see to the needs of people under occupation. These people aren’t being protected,” he said.

    In scuffles between soldiers and locals, several villagers were detained and an elderly Palestinian man fainted and was taken for medical treatment to a nearby ambulance.

    The U.N. Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) said in a statement that Makhul was the third Bedouin community to be demolished by the Israelis in the West Bank and adjacent Jerusalem municipality since August.

    Palestinians have accused the Israeli authorities of progressively taking their historical grazing lands, either earmarking it for military use or handing it over to the Israelis whose settlements dot the West Bank.

    Israelis and Palestinians resumed direct peace talks last month after a three-year hiatus. Palestinian officials have expressed serious doubts about the prospects of a breakthrough.

    “What the Israelis are doing is not helpful to the negotiations. Under any circumstances, talks or not, they’re obligated to respect international law,” the unnamed EU diplomat said.

    (Writing by Crispian Balmer; Editing by Louise Ireland)

    photo : https://twitter.com/HughNaylor/status/381078887889137664

    traduction française :
    http://www.ism-france.org/temoignages/Des-soldats-israeliens-brutalisent-une-diplomate-de-l-UE-et-confisquent-

    • http://www.youtube.com/watch?v=sqVJo6nMSjo&feature=youtu.be



      Publiée le 20 sept. 2013

      On September 18, 2013: The International Committee of the Red Cross (ICRC) brought tents to temporarily house the displaced families of Khirbet Makhoul in the Jordan Valley. Later, the Israeli army destroyed those tents. The Israeli military ordered the ICRC to leave the area and not to assist the community. The aid truck, which was loaded with more tents and other supplies, was therefore forced to leave.

      On Monday, September 16, 2013: residents of Khirbet Makhoul were woken up at 5:00 am to the sound of Israeli military bulldozers, escorted by Civil Administration teams,
      who started demolishing the houses in the area without prior warning.

    • Incident entre diplomates européens et militaires israéliens en Cisjordanie
      http://www.romandie.com/news/n/_Incident_entre_diplomates_europeens_et_militaires_israeliens_en_Cisjordan

      MAKHOUL (Territoires palestiniens) - Des diplomates européens ont été malmenés vendredi par des militaires israéliens lors de la confiscation de tentes et d’aide humanitaire destinées à des Palestiniens dont les habitations ont été détruites par l’armée en Cisjordanie, a-t-on appris de sources concordantes.

      Les soldats israéliens ont dispersé par la force un groupe de volontaires d’organisations humanitaires, accompagnés de diplomates européens, qui tentaient de distribuer ces équipements aux bédouins palestiniens de Makhoul, dans la vallée du Jourdain (est de la Cisjordanie), a constaté un photographe de l’AFP.

      “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
      Diplomats protest over West Bank clash with Israel troops
      http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-24184105#TWEET896886

      Israeli foreign ministry spokesman Paul Hirschson told Agence France-Presse that Israel might lodge a complaint over Ms Fesneau-Castaing.

      “If she did participate then a formal complaint will be filed because that is not the way diplomats behave,” he said.

    • La protestation de l’ONU

      Centre d’actualités de l’ONU - L’ONU condamne le blocage, par Israël, d’une aide humanitaire à des Palestiniens de Cisjordanie

      http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31090&Cr=cisjordanie&Cr1=

      L’ONU condamne le blocage, par Israël, d’une aide humanitaire à des Palestiniens de Cisjordanie
      [Des soldats israéliens fouillent une voiture palestinienne au point de passage se trouvant à la sortie de la ville de Naplouse, en Cisjordanie. Photo : Kobi Wolf/IRIN]

      20 septembre 2013 – Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, James W. Rawley, a exprimé vendredi sa préoccupation devant le blocage, par les forces israéliennes, d’articles de première nécessité destinés à une communauté de la vallée du Jourdain, en Cisjordanie.

    • Cisjordanie : des diplomates européens, dont une française, malmenés par l’armée israélienne
      http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/09/20/cisjordanie-des-diplomates-europeens-dont-une-francaise-malmenes-par-l-armee

      Des diplomates européens ont été malmenés, vendredi 20 septembre, en Cisjordanie par l’armée israélienne, qui s’est opposée à la distribution d’aide à des Palestiniens dont les habitations avaient été démolies cette semaine.

      Un journaliste de Reuters présent à Khirbet al Makhoul a vu des soldats de Tsahal lancer des grenades assourdissantes sur un groupe de diplomates, de travailleurs humanitaires et de Palestiniens.

      Une diplomate française, Marion Castaing, a été extraite sans ménagement d’un camion transportant des tentes et de l’aide, confisqué par Tsahal. « Ils m’ont tirée hors du véhicule et m’ont obligée à m’allonger au sol au mépris de mon immunité diplomatique, a -t-elle raconté. Voilà comment on respecte ici le droit international. »

      Le grand reporter au Parisien Frédéric Gerschel a retwitté une photographie publiée sur Twitter qui représenterait la Française, en précisant que le ministère des affaires étrangères essayait d’en vérifier la véracité.

    • Des soldats attaquent des diplomates et les habitants d’un village palestinien démoli
      samedi 21 septembre 2013 - Saed Bannoura – Imemc et Agences
      http://www.info-palestine.net/spip.php?article14000

      Des soldats israéliens ont attaqué vendredi (20 septembre) des habitants palestiniens et une diplomate française, ils ont aussi empêché des dizaines d’habitants de remonter le village qu’ils avaient détruit. Khirbit Makhoul est un petit village des plaines du nord de la Cisjordanie. Il a été détruit trois fois.

      Les soldats ont attaqué les habitants, enfants, personnes âgées, et des journalistes. Ils ont enlevé trois Palestiniens.

      L’agence d’information palestinienne WAFA a rapporté que les soldats avaient usé d’une force démesurée contre les habitants qui tentaient de remonter leurs habitations et structures, et ils ont agressé une diplomate française qui était venue sur place en solidarité avec les villageois déplacés.

      WAFA a ajouté que les soldats avaient agressé plusieurs habitants, dont des enfants, des personnes âgées, ainsi que des journalistes, avant d’enlever trois habitants et de les emmener vers une destination inconnue. Plusieurs habitants ont subi des coupures et des contusions quand ils ont été frappés avec une grande violence par les soldats de l’occupation.

      En outre, l’armée a empêché un certain nombre de représentants internationaux d’entrer sur la zone pour aider les habitants à remonter leurs habitations, tentes et abris, dont plusieurs ont été confisqués par l’occupant.

      L’armée a aussi déclaré la zone comme Zone militaire fermée, empêchant ainsi les habitants et internationaux d’y pénétrer.

      Khirbit Makhoul est un petit village bédouin qui a été détruit jeudi, et ce, pour la troisième fois consécutive, obligeant des dizaines de familles à se déplacer.

      ““““““““““““““““““““““““““““““““““
      Clashes break out in demolished village
      http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=631566

      TUBAS (Ma’an) — Clashes broke out between Palestinians and Israeli soldiers on Friday in the small village of Makhoul, a small Palestinian village demolished by Israel days earlier.

      A number of Palestinians suffered tear-gas inhalation while two were hit with rubber-coated bullets, locals said.

      Israel declared the area a closed military zone.

      “““““““““““
      UN official concerned about Jordan Valley attacks
      http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=631639

      ““““““““““““““
      Israeli soldiers roughen up EU diplomat, confiscate aid supplies for Palestinians (Updated with Video)
      http://www.youtube.com/watch?v=4-1RjWXCh8Y

      http://occupiedpalestine.wordpress.com/2013/09/20/israeli-soldiers-roughen-up-eu-diplomat-confiscate-aid-

      ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
      Israeli troops manhandle EU diplomats delivering aid to Palestinians
      http://www.youtube.com/watch?v=jsrflyv86XU&feature=youtu.be

      ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
      Une diplomate française malmenée par des soldats israéliens en Cisjordanie
      Par RFI - samedi 21 septembre 2013
      http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130921-israel-diplomate-francaise-malmenee-soldats-cisjordanie

      « La question de l’avenir de la distribution de l’aide humanitaire »

      « La 4e convention de Genève dit clairement qu’Israël, en tant que puissance occupante, doit subvenir aux besoins de la population occupée. Et si elle ne peut ou ne veut pas le faire, elle doit faciliter la distribution directe et rapide d’aide humanitaire », précise Niell O’ Ciorain, de l’organisation humanitaire Diakonia qui était sur place au moment des faits. « Dans ce cas-ci, non seulement Israël a créé le besoin de cette communauté, mais il a en plus empêché par la force les personnels de l’ONU, des diplomates européens et internationaux et des travailleurs humanitaires de venir au secours d’une communauté qui en a urgemment besoin, notamment en termes d’abri et d’eau », déplore-t-il.

      « Ce n’est malheureusement pas la première fois, ajoute Niell O’Ciorain. Les personnels humanitaires dans les territoires palestiniens font de plus en plus face à ce genre de problèmes, leurs cargaisons d’aides sont confisquées. Et cela pose vraiment la question de l’avenir de la distribution de l’aide humanitaire pour les Palestiniens. »

      Dans la vallée du Jourdain, où se situe Khirbet al-Makhoul, les Palestiniens vivant dans des zones totalement contrôlés par Israël n’ont souvent pas le droit de construire. Et dès qu’ils le font, leurs maisons sont détruites.

  • Destruction de tentes financées par la France dans un camp bédouin dans le nord de la vallée du Jourdain (26.04.13) - France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères
    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/israel-territoires-palestiniens/la-france-et-israel/evenements-18934/article/destruction-de-tentes-financees

    La France condamne la destruction par l’armée israélienne, le 23 avril dans le nord de la vallée du Jourdain, d’un campement d’une communauté de bédouins palestiniens. Plusieurs tentes de ce campement avaient été financées par la France au titre de son aide humanitaire d’urgence et étaient parfaitement identifiables comme telles.

    La France a effectué des démarches auprès des autorités israéliennes pour appeler ces dernières à cesser les destructions d’habitations, les déplacements de populations ainsi que les destructions d’infrastructures humanitaires d’urgence en zone C, qui sont contraires au droit international humanitaire.


    via Philipps Grégory : https://twitter.com/gregphil/status/327776699326558208

  • « Colonisation israélienne illégale, Palestine en danger » | Facebook
    https://www.facebook.com/ColonisationIsraelienneIllegalePalestineEnDanger

    Who Profits, ONG israélienne experte des produits des colonies, vient d’actualiser quelques données sur sont site, par ex les colonies de la vallée du Jourdain produisent 60% des dattes israéliennes

    http://whoprofits.org/sites/default/files/agricultural_export___flash_report_0.pdf

  • Rapport : « 120 Palestiniens de plus vont être déplacés sur ordre militaire de l’occupant »

    http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11871

    Le « Centre palestinien de recherches sur les terres » a publié un communiqué de presse, hier vendredi, déclarant que 120 Palestiniens vont être déplacés et interdits d’accès à leurs terres agricoles en raison d’un projet militaire israélien pour la construction d’un site d’entraînement à construire dans la vallée du Jourdain

    #Israël, #Palestine

    • Extraits du rapport de l’OCHA (Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies) sur la situation humanitaire en Zones C en Cisjordanie occupée, juillet 2011 :

      • plus de 60 % de la Cisjordanie sont considérés en Zone C, où Israël conserve un contrôle étendu, notamment sur la sécurité, l’urbanisme et le zonage ;

      • le nombre de Palestiniens vivant en Zone C est estimé à 150 000, dont 27 500 Bédouins et autres éleveurs ;

      • plus de 20 % des communautés en Zone C ont des accès extrêmement limités aux services de santé ;

      • la consommation d’eau est descendue à 20 litres par personne et par jour dans les communautés sans infrastructure pour l’eau, le cinquième de ce qui est recommandé par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) ;

      •les communautés auxquelles l’eau doit être apportée par citernes paient 400 % plus cher chaque litre d’eau que si elles étaient reliées à un réseau d’eau ;

      •70 % des terres en Zone C sont interdites à la construction pour les Palestiniens ; sur plus 29 %, les constructions sont fortement limitées ;

      • moins de 1 % des terres en Zone C sont laissées au développement palestinien par l’Administration civile israélienne ;

      • 560 structures de propriété palestinienne, dont 200 d’habitation et 46 pour la récupération de l’eau pluviale pour les citernes et les bassins, ont été démolies par les autorités israéliennes en 2011 ;

      • 1006 personnes, dont 565 enfants, ont perdu leurs maisons en 2011, deux fois plus qu’en 2010 ;

      • plus de 3000 ordres de démolitions sont en attente d’exécution, dont 18 pour des écoles ;

      • la zone d’expansion prévue pour les 135 colonies israéliennes en Zone C est 9 fois plus vaste que les parties déjà construites ;

      •environ 300 000 colons vivent actuellement en Zone C.