#non_à_la_guerre

  • D’abord merci @rezo et merci #seenthis
    Parce que aujourd’hui comme en janvier je me trouve écrasé, perdu par la masse insondable du monde médiatique atroce.
    En janvier, j’avais presque honte de le dire, mais j’avais été plus horrifié par le 11 que par le 7. J’avais mis un temps fou à trouver des textes qui m’aident à penser. Et c’est ici et sur Rezo que j’en avais trouvé. Alors merci.
    Ce week-end, c’est allé plus vite, dans ma tête.
    Bien sur ces attentats m’ont rendu extrêmement triste. Ils m’ont aussi mis en colère après ce truc qu’on appelle « la France ». En disant « la France » je ne parle surtout pas de l’ensemble de la population de nationalités françaises... Je parle de ce blason dégueulasse qu’on ressort à chaque fois qu’il faut faire oublier les saloperies d’un gouvernement.
    Je dis que ce week-end, c’est allé plus vite dans ma tête, parce que, du haut de ma grande naïveté de citoyen-qui-ne-regarde-pas-la-télé, je pensais qu’il serait évident que le peuple allait se soulever pour demander au gouvernement de retirer toutes ses troupes partout dans le monde. Je pensais qu’il serait évident pour tous et toutes que, si nous avons eu 150 morts vendredi, en Syrie ils en ont aussi 150, mais par jour. Je pensais que l’inefficacité de l’attitude de Bush après le 11 septembre était trop visible pour que le peuple français ne fasse pas le lien entre une politique impérialiste et néo-coloniale et les morts du 13.
    Je voudrai que ça gueule et que ça crie que ces 150 morts, que l’EI, que les milliers de morts en Méditerranée, c’est la faute de la guerre en Libye, de la guerre au Mali, des accords avec Bachar El Assad, et encore plus loin des rapports occidentaux avec l’Arabie Saoudite.

    Dites moi, ce n’est pas évident pour tout un chacun ça ?

    Il n’y a pas, même des germes, de ce grand mouvement de contestation si évident ? Je suis trop dans un petit milieu d’intellos d’extrême gauche ?

    Hier, je vais à la bibliothèque de Rennes, il y a un portique avec un vigile. La femme devant moi se fait fouiller. L’homme derrière moi se fera fouiller. Moi, j’ai une putain de beubar, même pas taillée, toute dégueulasse, j’ai un sac derrière moi, et j’ai un grand poncho qui recouvre mon fauteuil... Le vigile me dit : « Passez Monsieur »
    Je me tourne vers lui rouge de colère en lui demandant s’il a bien vu ma barbe et mon keffieh palestinien ? Il n’a même pas réagi.
    Outre la discrimination validiste, cet épisode dit explicitement que ce genre de contrôle est là pour les jeunes en jean et baskets, les arabes et les noirs...

    On fait quoi alors ?

    https://www.youtube.com/watch?v=irKQLXUJJ20