organization:bureau national

    • Geneviève Azam, économiste et altermondialiste
      Valérie Cabanes, Porte-parole de « End Ecocide on Earth »
      Benjamin Dessus, Président de l’association « Global Chance »
      Marc Dufumier, Professeur émérite, AgroParisTech
      Gérard Filoche, Inspecteur du travail et Membre du Bureau National du PS
      David Flacher, Porte-parole du Mouvement Utopia
      Jean Gadrey, Professeur émérite d’économie, Université Lille 1
      Susan George, essayiste altermondialiste
      Marc Humbert, Professeur d’économie, Université Rennes 1
      Florence Jany-Catrice, Professeure d’économie, Université Lille 1
      Gustave Massiah, altermondialiste
      Dominique Méda, Professeure de sociologie, Université Paris 9-Dauphine
      Laure Pascarel, Porte-parole du Mouvement Utopia
      Corine Pelluchon, Professeure de Philosophie, Université Paris-Est-Marne-La-Vallée
      Marie-Monique Robin, Réalisatrice
      Denis Vicherat, Président des Editions Utopia
      Raymond Zaharia, Membre des « Jours heureux »

  • Erreur d’étiquetage des produits des « colonies israéliennes » chez Auchan ?
    Times of Israel Staff 2 janvier 2017
    http://fr.timesofisrael.com/erreur-detiquetage-des-produits-des-colonies-israeliennes-chez-auc

    Auchan a plaidé l’erreur involontaire. La semaine dernière plusieurs clients se sont plaints, bientôt rejoint par le Bureau National de Vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), de l’étiquetage de grenades d’Israël qui affichait « Colonies israéliennes » comme provenance.(...)

  • Demandes d’audience auprès du Premier ministre et du Ministre de l’Intérieur - [UJFP] - mardi 23 juin 2015 par le Bureau National de l’UJFP
    http://www.ujfp.org/spip.php?article4259

    À la suite de l’agression de notre camarade Pierre Stambul, co-Président de l’UJFP, par l’antenne marseillaise du Raid dans la nuit du 8 au 9 juin, en raison de la nième opération de piratage de numéros de téléphone et de dénonciation calomnieuse, en référence aux interventions policières intervenues sur un scénario semblable au domicile de notre camarade Jean-Guy Greilsamer, également co-Président ainsi qu’à celui de notre camarade Pessi Borrell, le Bureau national de l’UJFP a demandé par courriers du 12 juin à être reçu par le Premier Ministre [1]et par le Ministre de l’Intérieur [2].

    Le Premier Ministre ne nous pas encore répondu. Quant au Ministre de l’Intérieur il invoque des contraintes d’emploi du temps pour ne pas nous recevoir et renvoie notre lettre au Préfet de police des Bouches-du-Rhône en lui demandant d’examiner notre requête. Or le Préfet de police des Bouches-du-Rhône a déjà reçu Pierre Stambul.

    Dans ce contexte, nous sommes fondés à considérer que le gouvernement ne souhaite pas lutter contre la délinquance que nous dénonçons, qu’il la tolère à moins qu’il ne l’approuve et qu’il refuse de prendre en considération une parole juive qui condamne les graves violations du droit international par Israël. En se comportant ainsi, ce gouvernement suscite l’antisémitisme, parce qu’il soutient une représentation de la population juive comme étant solidaire de la persécution d’un peuple, le peuple palestinien. Ceci est très grave car, ce faisant, le gouvernement favorise ce qu’il prétend combattre.

    Le Bureau national de l’UJFP le 23-06-2015

    #Ulcan #UJFP #Stambul

    • « Ulcan » devient enfin une affaire
      Par Denis Sieffert - 23 juin 2015
      http://www.politis.fr/Ulcan-devient-enfin-une-affaire,31643.html

      Le gouvernement est-il enfin en train de passer à l’action dans l’affaire Ulcan, ce hacker ultra-sioniste qui s’en prend à des journalistes et à des responsables associatifs ? Mardi, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, et Christiane Taubira, ministre de la Justice, ont longuement reçu ses trois dernières cibles, Pierre Haski (Rue89), Daniel Schneidermann (Arrêt sur images) et moi-même. La veille, Laurent Fabius, en visite en Israël, aurait évoqué l’affaire lors de sa rencontre avec Benyamin Netanyahou, puisque l’activiste franco-israélien réside à Ashdod, dans le sud du pays. Il en avait en tout cas manifesté l’intention dimanche au Caire. Devant les trois journalistes, le ministre de l’Intérieur et la garde des Sceaux ont confirmé qu’une enquête préliminaire avait été ouverte par le parquet de Paris. Les ministres ont dit être pleinement conscients de la gravité des faits.

      Par ailleurs, Bernard Cazeneuve s’est dit prêt à recevoir prochainement le co-président de l’Union juive française pour la paix (UJFP), Pierre Stambul, victime d’une descente particulièrement musclée du Raid à son domicile marseillais après un appel malveillant de Grégory Chelli, alias Ulcan. Il a également souligné que les services de police étaient eux aussi victimes du hacker lorsque celui-ci les mobilise pour de fausses pistes. Quant à Ulcan, il a précipitamment fermé son site et fait disparaître sa page Facebook sur laquelle il narguait la police en détournant le logo du Raid. (...)

  • Pluriel
    http://www.radioorient.com/podcasts/pluriel-143

    Radio Orient http://www.radioorient.com/wp-content/uploads/2015/04/Pluriel-03042015.mp3

    « Pluriel » a reçu Gérard Filoche, membre du Bureau national du Parti socialiste, il publie « Vive l’entreprise » aux éditions Hugo & cie.     Emission préparée et présentée par Loïc Barrière. Première diffusion, 3 avril à 19h 00  Gérard Filoche, né le 22-12-1945 à Rouen Licence et certificat de maîtrise (...)

  • LA LICRA, PRÊTRE OFFICIEL DE LA NOUVELLE LAÏCITÉ ? - [UJFP]
    mercredi 4 février 2015 par le Bureau National de l’UJFP
    http://www.ujfp.org/spip.php?article3853

    Nous apprenons que la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) vient d’obtenir la signature du renouvellement de son partenariat avec le Ministère de l’Education nationale pour trois ans, tant pour son intervention dans les établissements que pour la formation des formateurs.
    Cette annonce intervient au moment où le Ministère prévoit de donner une certaine importance (malgré les limites de crédits) à la promotion d’un nouvel enseignement civique et moral, dont la LICRA serait donc un partenaire privilégié.
    Dans le même mouvement, le livre que la LICRA a édité en septembre 2014, 100 mots pour se comprendre contre le racisme et l’antisémitisme (sous la direction de Antoine Spire et Mano Siri, éditions Le Bord de L’eau), est publié sur le site « Eduscol » du ministère comme outil pédagogique privilégié.

    L’Union Juive Française pour la Paix considère que cette convention et cette promotion de l’ouvrage cité sont un très mauvais coup porté à la laïcité, au « vivre ensemble » et à la lutte contre le racisme dans notre pays.

    Sans préjudice d’une analyse ultérieure plus approfondie, nous citerons simplement quelques passages de l’ouvrage, qui certes n’en constituent pas l’essentiel, mais portent sur des sujets dont nous savons qu’ils sont justement au cœur des polémiques et des difficultés rencontrées par les personnels de l’éducation aujourd’hui, tout particulièrement depuis les crimes racistes qui ont endeuillé notre pays en janvier. Sur plusieurs points, nous sommes obligés de parler de l’œuvre de pompiers pyromanes, et nous en voulons pour preuve le choix de certains rédacteurs, tel Robert Redeker, l’auteur de la formule « islamisation des esprits ».

    Dans leur introduction les auteurs savent à juste titre dire, après avoir montré comment « de nouveau on assassine des juifs uniquement parce qu’ils sont nés juifs », que « les musulmans de ce pays ne sont pas mieux traités ». Mais le reste de l’ouvrage montrera un traitement fort déséquilibré des notions et des faits.

    La présentation d’Israël (seul Etat faisant l’objet d’une entrée) comme « seule authentique démocratie du Moyen Orient » ne peut être perçue que comme une provocation pour tous ceux qui sont horrifiés par les massacres répétés opérés par cet Etat au mépris du droit international depuis sa création, et encore aujourd’hui en Cisjordanie et bien sûr à Gaza. Israël est un Etat juif et démocratique au sens où il est démocratique pour les Juifs et oppose sa judéité à tous les autres, pour justifier les discriminations tant en matière de logement et de travail que de justice et de circulation, sans oublier la non-reconnaissance de nombreux villages palestiniens, dont ceux des Bédouins du Néguev.
    Or Israël est présenté comme ayant « toujours eu deux langues officielles – hébreu et arabe - (...) ». Cela n’est plus vrai depuis des années, et tous ceux qui sont allés sur place savent à quel point tout est fait pour que l’arabe soit éliminé du paysage. Ni la Nakba, ni l’occupation et la colonisation des territoires palestiniens conquis en 1967 ne sont évoquées.
    De ce fait ne faudrait-il pas rappeler que les 50% de non-juifs vivant entre Mer Méditerranée et Jourdain sont privés de tout ou partie de leurs droits politiques et économiques ?

    • La LICRA, le CRIF, le BNVCA, etc... il y a toute une galaxie d’organisations qui sont les gourous de la religion raciste à laquelle adhère presque toute notre caste politico-médiatique (sous peine de campagnes de stigmatisation et d’exclusion).

      Les actes judéophobes en France sont recensés par le SPCJ, proche du CRIF. Sur la page Facebook du SPCJ, parmis les sites « aimés » on trouve celui de l’armée israélienne ...
      https://www.facebook.com/spcjfr

      Comment le SPCJ se présente lui-même :
      https://www.facebook.com/spcjfr/info?tab=page_info

    • – Quand on manifeste à Paris cet été, contre le massacre par Israël de 2000 personnes à Gaza, la LICRA dénonce elle, des agressions à Paris, inventées de toutes pièces, contre des synagogues :
      http://www.licra.org/fr/communique/halte-aux-d%C3%A9cha%C3%AEnements-haineux

      – Acharnement de la LICRA contre Sine :

      Siné est traîné devant le tribunal de Lyon par la Licra, laquelle est représentée par son avocat, Me Alain Jakubowicz. M. B.-H. Lévy, devenu l’ami de Philippe Val après en avoir été pendant trente ans la tête de turc, fait le voyage de Lyon pour expliquer au juge ce qu’est l’humour ...
      ... La Licra perd son procès contre Siné. Qu’importe, elle fait appel. Patatras, la Licra perd de nouveau. Me Alain Jakubowicz, qui ambitionne la présidence de la Licra, acceptera-t-il ce double revers ? Non, il se pourvoie en cassation ... la Licra a perdu la semaine dernière pour la troisième fois....
      ...Le vulgum s’imagine qu’après une cassation et un renvoi devant la cour, une fois l’arrêt de celle-ci rendu, c’en est fini. C’est ce qui se passe d’habitude. Là, Me Jakubowicz refuse encore de reconnaître sa défaite. La Licra vient de se pourvoir de nouveau en cassation !
      Ce sera le cinquième procès ...

      http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20120411.OBS5956/abus-de-licra.html

      – En 2006 Parick Gaubert (frère de Thierry Gaubert, mais bon personne n’est responsable de sa famille) Président de la Licra à l’époque et député européen, se rendait à Jérusalem devant des parlementaires israéliens pour y déplorer « le manque de moyens matériels de ceux qui défendent les Juifs et Israël ».

  • Enregistrement sonore de la conférence-débat
    http://universitepopulairetoulouse.fr/spip.php?article359

    Philippe Corcuff et Jean-Christophe Sellin le jeudi 29 janvier à 20H30 à la Bourse du Travail pour un débat autour de l’ouvrage de Philippe Corcuff « Les années 30 reviennent et la gauche est dans le brouillard ». Jean Christophe Sellin est membre du Bureau National du Parti de Gauche et Président d’une association d’éducation artistique.Il a été tête de liste aux dernières élections municipales pour la liste Place au Peuple Philippe Corcuff est maître de conférences de science politique à l’IEP de (...)

    #Cycle_de_formation_sur_l'extreme-droite

  • FOOT À GAZA : ISRAËL CASSE, LA FIFA PAIE - [UJFP]
    http://www.ujfp.org/spip.php?article3761

    vendredi 9 janvier 2015 par le Bureau National de l’UJFP

    Une dépêche de l’AFP [ http://www.rfi.fr/depeche/foot-fifa-gaza-rehabiliter-stades-apres-guerre ] nous apprend le 5 janvier qu’une délégation de la Fédération Internationale de Football (FIFA) était à Gaza et avait annoncé le don d’un million de dollars pour la reconstitution de 20 stades de football à Gaza.

    On pourrait croire à une mauvaise plaisanterie, mais nous ne sommes pas le 1er avril, et c’est bien une dépêche de l’AFP. Une fois encore, la FIFA, qui continue d’admettre sans état d’âme Israël dans sa fédération européenne, qui lui accorde même le droit d’organiser des compétitions internationales, qui exige que ses équipes soient reçues dans tous les pays, constate la politique israélienne du bulldozer de destruction massive de toutes les infrastructures palestiniennes, et réagit en payant la note.

    Pour la FIFA comme pour l’Union Européenne, Israël est un enfant turbulent dont il faut payer les frasques. La FIFA ferme les yeux quand un joueur palestinien citoyen d’Israël est exclu pour 90 ans du championnat de ce pays pour avoir joué avec l’équipe de Palestine. Elle ferme les yeux devant les blocages aux check-points qui interdisent régulièrement aux joueurs palestiniens de s’entraîner et même de participer aux compétitions, toujours bien-sûr pour d’impérieuses raisons de sécurité.

    Si nous étions cyniques, nous poserions même la question : après la mort du footballeur Ahmed El Qatari dans les bombardements de Gaza le 8 août dernier alors qu’il devait partir jouer avec le FC Barcelone, après la mort d’enfants palestiniens tués par des missiles alors qu’ils jouaient au football, la FIFA veut-elle refaire de belles pelouses synthétiques pour que les drones israéliens puissent viser les joueurs plus sûrement ?

    Mais cette dépêche ne nous donne vraiment pas envie de rire, car elle symbolise toute la duplicité de cette "communauté internationale" (dont la FIFA est une composante puissante), qui décrète l’année de la Palestine à l’ONU, qui décrète la Palestine "fédération de l’année" du football asiatique, qui veut même bien "reconnaître" la Palestine. Mais en même temps cette même « communauté internationale » joue les mécènes en effaçant ainsi un fragment dérisoire de la dette israélienne, pendant que les USA aident Israël à reconstituer son arsenal pour une prochaine occasion, et que l’Union européenne exclut toute sanction.

    Puisque c’est la période des vœux, souhaitons que la grossièreté de cette mascarade ouvre quelques yeux encore fermés, et que les exigences des peuples s’expriment avec encore plus de force, souhaitons même que 2015 soit l’année qui conduise les dirigeants d’Israël à leur place : sur le banc des accusés de la Cour pénale internationale.

    Le Bureau national de l’UJFP, le 8/01/15

  • Jérusalem : l’ultime provocation - [UJFP]
    mercredi 5 novembre 2014 par le Bureau National de l’UJFP
    http://www.ujfp.org/spip.php?article3606

    Voici plusieurs mois que le régime israélien a amorcé une offensive très violente sur Jérusalem, qui vient couronner des années, de restructuration de la municipalité en dessinant ce qu’il appelle « le grand Jérusalem », d’épuration ethnique des quartiers palestiniens de la vieille ville (comme ceux de Silwan et Sheikh Jarrah) et de remplacement des habitants par des colons israéliens. Ce sont depuis juin dernier de véritables ratonnades qui se succèdent dans les rues de la ville, des ballons équipés de caméras de surveillance au dessus des quartiers arabes, du camp de réfugiés de Shouafat, des centaines de policiers ratissent la vieille ville, et 1060 nouveaux logements réservés aux colons israéliens dans les quartiers arabes viennent d’être annoncés.

    C’est à présent l’esplanade des mosquées et la mosquée d’Al Aqsa elle-même qui sont visées. Des colons armés protégés par la police sont entrés plusieurs fois ces dernières semaines avec l’aval du gouvernement sur l’esplanade « pour prier ». [1]

    Devant la révolte ainsi provoquée par ces incursions régulières, des centaines de policiers sont entrés régulièrement à l’intérieur de la mosquée et ont tiré sur des manifestants ou croyants palestiniens. L’accès de la mosquée totalement interdit pendant plusieurs jours aux Palestiniens qui priaient dans la rue sous les charges de la police, vient d’être rétabli, interdit aux moins de 50 ans. Des projets se discutent au parlement : diviser la mosquée pour permettre l’accès des juifs religieux sur une partie. L’objectif des partis colons n’est rien moins que la destruction de la mosquée pour pouvoir reconstruire « le » temple sur l’emplacement. [2]

  • Ilan Halevi, Juif et Palestinien, nous a quittés - [UJFP]
    http://www.ujfp.org/spip.php?article2816

    mercredi 10 juillet 2013 par le Bureau National de l’UJFP


    Ilan Halevi est mort dans la nuit du 9 au 10 juillet en France.

    L’Union Juive Française pour la Paix était très attachée au parcours et aux grandes qualités de cet homme exemplaire.

    Juif, né en France sous l’occupation, il a vécu ensuite en Israël, où il a fait partie d’associations antisionistes, dont l’organisation « Matzpen ». Infatigable défenseur des droits inaliénables du peuple palestinien, il a pris fait et cause pour les opprimés.

    Journaliste, écrivain, il a écrit en 1978 un livre prémonitoire : Sous Israël, la Palestine.

    Il n’a pas hésité à traverser la frontière, à devenir lui-même Palestinien. Par cet acte fort, presque unique, acte ouvrant une fenêtre comme les porteurs de valise pour l’indépendance de l’Algérie, Ilan Halevi a été de ceux, rares, pour qui l’éthique, c’est à dire la mise en conformité de leurs actes avec les valeurs qu’ils défendent, franchit les limites de la tribu.

    Il a rallié l’OLP, dont il a été le représentant officiel en Europe et pour l’Internationale socialiste. Il a également été vice-ministre des affaires étrangères de l’Autorité Palestinienne et membre du comité exécutif du Fatah.

    Nous nous souviendrons de lui comme d’un ami brillant, plein d’humour, très drôle, bon vivant, profond et sincère.

    En tant que Juifs internationalistes, nous poursuivrons son combat pour une Palestine libre.

    Le bureau national de l’Union Juive Française pour la Paix, le 10 juillet 2013