organization:l'union des clubs professionnels de football

  • La taxe à 75 % est celle « de trop », estime le président de Valenciennes
    http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/10/24/la-taxe-a-75-est-celle-de-trop-estime-le-president-de-valenciennes_3502519_3

    En protestation contre la taxe à 75 % sur les salaires de plus de un million d’euros, adoptée par le gouvernement le 18 octobre, l’Union des clubs professionnels de football (UCPF) a voté, jeudi 24 octobre, à l’unanimité la grève lors de la 15e journée de Ligue 1 et la 16e journée de Ligue 2, fin novembre. Pour le président du Valenciennes FC, Jean-Raymond Legrand, cette décision historique résulte d’un ras-le-bol des dirigeants de clubs. 

    Lire nos informations « Taxe à 75 % : les clubs annoncent une grève du foot fin novembre »

    Le Monde.fr : l’UCPF a annoncé à l’unanimité la suppression d’une journée de championnat de Ligue 1 et Ligue 2 fin novembre. Pourquoi cette décision ?

    Jean-Raymonde Legrand : il y en a marre que l’on tape sur le football. Déjà la suppression du droit à l’image collective (DIC), il y a trois ans, nous avait pénalisé. Je rappelle que le football professionnel français verse également en charges 700 millions d’euros à l’Etat. Cette taxe touche des entreprises en difficulté, contrairement à ce que l’on essaie de faire croire.

    Mais cette taxe à 75 % touche toutes les entreprises, pas seulement le football.

    Oui, mais nous sommes des PME, pas des entreprises du CAC 40.

    #économie
    #taxe_75 %
    #salaire

    • L’argument des dirigeants de clubs, consistant à instister sur la menace que ferait peser la taxe à 75% sur l’économie du football français dans son ensemble est un peu exagéré. C’est un peu gros d’avancer que le foot subirait fortement les conséquences de cette mesure exceptionelle. Je pense qu’il faut relativiser et ne pas tout confondre.

      Les 25.000 emplois de ce secteur ne sont pas forcément menacés comme certains se plaisent à le répéter en boucle. Peu de clubs déjà sont en mesure de prétendre à payer leur joueur avec des salaires qui rentrent dans le cadre de la taxe. Combien sur les 20 clubs qui composent la ligue 1 sont concrètement concernés par cette taxe ? Ceux-ci sont minoritaires et c’est pour cette raison qu’ils exagèrent en touchant là où ça fait mal : sur l’emploi. Par ailleurs il eut été plus logique sans doute que ce soit les joueurs concernés qui expriment leur mécontement...

      Dans cette périonde où toutes les tensions sont cristalisées autour de la question du chômage, le fait d’appuyer sur le bouton « emplois » est tout sauf innocent. Toucher à l’emploi, c’est rappeler aux responsables politiques les problèmes qu’ils ont à affronter, c’est jouer sur la sensibilité de ce fléau à des fins qui sont avant tout fiscalistes. Qu’il puisse y avoir des aménagements, pourquoi pas. Mais au nom de quoi l’économie du football serait une oasis exonérée de solidarité nationale ?
      http://www.huffingtonpost.fr/pape-diouf/le-football-ne-doit-pas-exonere-solidarite-nationale_b_4156494.html?1

    • quand le fisc prétend les mettre à contribution , certains, fascinés par les riches s’époumonent : « touche pas à mon riche » !
      ... mais le salaire annuel moyen des joueurs de Ligue 1 s’élève à 480 000 euros brut, soit deux fois moins que le plafond à partir duquel la taxe à 75 % sera activée. D’après les estimations, environ un tiers des joueurs devrait être concerné. Seule la Nomenklatura du foot français sera touchée.

      Le joueur le mieux payé, Zlatan Ibrahimovic a un revenu estimé à 14 millions d’euros net par an. Peu de Français verseront une larme pour un joueur dont les gains représentent plus de 1 000 années de SMIC.

      Dans le contexte actuel de crise, il est vraiment indécent de la part des dirigeants du foot français de demander une exonération pour des personnes appartenant aux 0,01 % les plus aisés du pays et qui développent généralement des stratégies d’optimisation fiscale....

      http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/10/12/taxe-a-75-les-footballeurs-doivent-jouer-collectif_1773336_3232.html

    • Quand il s’agit de salir son image, le football professionnel français a de la ressource. Pour protester contre la future taxe à 75%, l’UCPF, syndicat des clubs professionnels, a décidé du principe d’une grève – un lock-out à l’américaine, en pratique, puisque décidé par les patrons et non par les joueurs – le week-end du 30 novembre.

      Sans doute les patrons de clubs ont-ils compris qu’ils avaient face à eux un interlocuteur facile à faire plier. La taxe à 75%, c’est peut-être le prochain renoncement de François Hollande, qui traîne cette mesure comme le sparadrap du capitaine Haddock....
      http://www.rue89.com/rue89-sport/2013/10/24/greve-contre-taxe-a-75-les-cinq-mensonges-clubs-foot-246918

    • Une demande catégorielle indécente

      Bien sûr, certains défendent cette grève. Ils évoquent la carrière courte des joueurs et qu’il serait injuste de les taxer de la sorte. Sauf que cette taxe ne concerne que les revenus supérieurs à un million, soit 60 SMICs ! En outre, sur leur premier million, ces joueurs disposent déjà de 600 000 euros de revenus nets par an, assez pour préparer leur retraite… Que pendant deux ans, leurs revenus supérieurs à un million soit fortement taxés ne semblent pas injuste vu l’effort de tous les français. En outre, il faut noter que 95% de la taxe sera payée par les 6 clubs les plus riches du championnat.

      Mais surtout, il faut quand même voir que les revenus des joueurs de football ont flambé depuis 20 ans. Le joueur le plus payé à l’époque était Marco Van Basten avec 3 millions par an. Christiano Ronaldo émarge aujourd’hui à 17 millions. Basile Boli touchait 730 000 euros par an à l’OM, quand Yohann Gourcuff touche 4,4 millions aujourd’hui. Bref, comme les salaires ont été multipliés par 6 en 20 ans, il est totalement indécent de se plaindre de cet effort de deux ans, d’autant plus que les taux marginaux d’imposition ont baissé entre temps (56,8% il y a 20 ans, contre 45% aujourd’hui).


      http://www.gaullistelibre.com/2013/10/taxe-75-dans-le-football-lindecente.html