organization:ligue de défense

  • Ugo Palheta : « La possibilité d’un fascisme en Israël »
    mardi 20 novembre 2018
    http://www.ujfp.org/spip.php?article6800

    (...) La question sur laquelle je crois pouvoir développer quelques points et contribuer à ce débat, au vu de mes propres recherches récentes, c’est la question du fascisme. Et je pense que l’on peut interroger la politique israélienne à partir de la question du fascisme ; je crois même que c’est urgent parce que cela jette une lumière crue sur la réalité de la société israélienne et de la politique sioniste telle qu’elle s’est déployée depuis la fondation de l’État d’Israël et telle qu’elle se radicalise dans la période historique qui est la nôtre.

    Avant de développer, je voudrais citer les propos d’Avishai Ehrlich, un sociologue israélien et militant du mouvement Hadash (Front démocratique pour la Paix et l’Égalité en Israël). Dans un texte publié en anglais en 2016, mais écrit en 2014 pendant l’énième offensive extrêmement brutale et meurtrière menée par l’État d’Israël à Gaza, il écrivait la chose suivante :

    « Après 3 semaines à l’étranger, nous sommes revenus en Israël où, dans le centre de Tel Aviv, des gens sont arrêtés par des bandes qui exigent de savoir qui est Juif et qui est Arabe. Les Arabes sont tabassés ; les Juifs sont sommés de crier publiquement « Mort aux Arabes ! » et, s’ils refusent, ils sont également tabassés sous les yeux d’une police qui ne fait rien... À Jérusalem, des bandes fascistes inspectent des ateliers et des commerces en exigeant que les patrons n’emploient pas de travailleurs palestiniens vivant à Jérusalem.
    Nous sommes en Israël où la Ligue de Défense juive et ses émanations, des supporteurs de foot notamment, contrôlent les rues... Nous sommes dans un pays où les gens dont vous pensiez qu’ils étaient de gauche quelques semaines auparavant, se prononcent à présent contre les manifestations de gauche alors que la guerre continue. Vous rappelez-vous de la première guerre du Liban en 1982 contre laquelle nous avions organisé une manifestation rassemblant 300 000 personnes contre le massacre dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila ? Hé bien aujourd’hui vous ne savez plus ce que vous pouvez dire et à qui, pas même dans votre propre famille.
    [...] Nous sommes en Israël où les réseaux sociaux spew venom tels que ’’Le meurtre d’un Juif mérite l’assassinat de 1000 Palestiniens’’. Israeli TV est censurée ; les Israéliens ne voient pas sur les chaînes de télévision ce que vous voyez sur vos chaînes, à moins de mettre Al-Jazeera, BBC World, France 24 ou d’autres chaînes internationales. Nous sommes en Israël où les universités espionnent les mails de leurs étudiants et de leurs salariés ».

    Je m’arrête là pour cette citation mais le reste est du même ordre. Tout cela donne à voir un processus que l’on peut qualifier de fascisation de la politique et de la société israéliennes. Je suis en général assez réticent devant certains usages de ce concept de « fascisation » parce qu’il est en général employé à toutes les sauces, sans trop de discernement, pour évoquer telle ou telle mesure autoritaire prise par tel ou tel gouvernement. Or je crois qu’il est nécessaire de bien distinguer les dérives autoritaires des États d’un côté et le fascisme de l’autre, tout en précisant que ces dérives favorisent l’ascension des fascistes, notamment en banalisant et en légitimant leur projet d’un État totalitaire écrasant dans l’œuf toute forme de contestation ou d’opposition (politique, syndicale, associative, artistique, etc.).

    Pour autant, je crois que, dans le cas israélien, on est contraint de recourir au concept de « fascisation » parce que nous sommes face à un ensemble d’évolutions qui toutes pointent et tendent vers le fascisme, non pas dans un futur lointain mais dans un avenir proche. (...)

  • Romain Espino, responsable identitaire, se retrouve sans travail suite à la pression des pro-migrants - Les Observateurs
    https://lesobservateurs.ch/2018/07/27/romain-espino-responsable-identitaire-a-ete-licencie-suite-a-la-pres


    Non mais délire ! Le gars il se retrouve au chômage en fin de cdd (le truc qui arrive à de milliers de personnes tous les jours) et il lance une cagnotte tipee ! C’est pour se démarquer de tous ces assistés je suppose. Il sait que Pôle emploi ça existe ? Ou alors il a peur d’y aller parce qu’il y a trop de noirs et d’arabes là-bas lol

    Soutenez-moi en faisant un don sur ma page Tipee

    on ça a dû faire du bruit parce que il y a désormais une erreur 404…

    Le 25 avril dernier par exemple, un homme se réclamant de la Ligue de défense noire africaine a fait irruption dans une agence du Crédit Agricole de Montrouge (Hauts-de-Seine) pour demander son licenciement.

    Alors ça je l’avais vu et c’était énooooorme ! Un noir un peu costaud avait débarqué TOUT SEUL à l’agence pour exprimer son mécontentement et il avait fait fuir toutes les hôtesses d’accueil qui avaient eu l’ordre de dégager alors que le mec il est arrivé tout cool avec ses questions. Il a même pas pu les poser, il s’est retrouvé avec les vigiles noirs et arabes en attendant l’arrivée de la police. Mais si ça, ça a eu un retentissement, le mec il peut être fier de lui parce que c’était vraiment l’opération solo sans pancarte ni rien du tout !
    Franchement respect Ligue de Défense Noire Africaine (LDNA) !
    Mais bon, ça tombe Espino il faisait juste pas son chiffre !
    #Espino #crédit_agricole #LDNA #génération_identitaire

  • États-Unis : des juifs s’élèvent contre le lobby pro-israélien
    Par Armin Arefi | Modifié le 28/03/2017
    http://www.lepoint.fr/monde/etats-unis-des-juifs-s-elevent-contre-le-lobby-pro-israelien-28-03-2017-2115

    Des centaines de juifs américains ont manifesté dimanche à Washington pour dénoncer le soutien de l’AIPAC à l’occupation israélienne. Une première.

    La politique de l’État d’Israël ne fait pas l’unanimité auprès de la communauté juive des États-Unis. Voilà l’un des enseignements inattendus de la conférence annuelle de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee), le puissant lobby pro-israélien aux États-Unis. Pendant que près de 18 000 personnes – un record – étaient réunies dimanche à l’intérieur du centre de convention de Washington pour appeler au soutien inconditionnel de l’État hébreu, des centaines de jeunes juifs américains étaient massés devant le bâtiment pour manifester leur refus de soutenir l’occupation israélienne en territoire palestinien.

    Over 1000 protesters streaming out of #ResistAIPAC changing "If not now, when," through the Red Sea to our freedom. #JewishResistance pic.twitter.com/io4mMreH7j
    — IfNotNow (@IfNotNowOrg) 26 mars 2017

    « If not now, when ? (Si ce n’est pas maintenant, alors quand ?) », scandait une foule de manifestants en marchant vers le centre de conférence, en référence à la déclaration de Hillel Hazaken, dit Hillel l’Ancien, une des plus grandes figures du judaïsme. « Ce n’est pas parce qu’on est juif que notre soutien à Israël doit être inconditionnel », explique au Point Yonah Lieberman, l’un des cofondateurs d’IfNotNow, un mouvement juif américain qui se dit apolitique et à l’origine du rassemblement. « La communauté juive américaine a un rôle-clé dans le soutien à l’occupation. Or celle-ci est un cauchemar pour les Palestiniens et un désastre moral tant pour ceux qui l’administrent que pour ceux qui la soutiennent. »(...)

    https://seenthis.net/messages/582871

    • Les assaillants de l’enseignant arabe devant l’AIPAC accusés de crimes racistes
      Yosef Steynovitz, du Canada et Rami Lubranicki du New Jersey ont participé aux manifestations qui ont eu lieu à Washington devant le Convention Center de Washington
      JTA 31 mars 2017,
      http://fr.timesofisrael.com/les-assaillants-de-lenseignant-arabe-devant-laipac-accuses-de-crim

      WASHINGTON – Deux hommes ont été accusés de crimes racistes, après avoir attaqué un enseignant arabe. Il s’agirait de deux membres de la Ligue de Défense Juive, devant l’endroit où s’est tenue la conférence annuelle de l’AIPAC cette semaine à Washington

      Le rapport diffusé jeudi par le département de police du District of Columbia a identifié Kamal Nafyeh comme étant la victime.

      Le magazine +972 qui a relayé l’attaque de jeudi, a indiqué que Nafyeh, 55 ans, est un enseignant du Central Piedmont Community College de Charlotte. Selon le site de l’école de la Caroline du Nord, Nafyeh y enseigne la technologie des réseaux depuis 16 ans.

      Le rapport de police n’a pas nommé les attaquants, mais une porte-parole de la police les a identifiés. Il s’agit de Yosef Steynovitz, 32 ans, du Canada, qui a été accusé de coups et blessures graves, et Rami Lubranicki, 59 ans, d’Howell, dans le New Jersey, accusée d’attaque à main armée.

      Dans les deux cas, les chefs d’accusation « suspicion de crime raciste et « islamophobie » ont été ajoutés. Les crimes racistes, s’ils s’ajoutent à une condamnation, alourdiront la peine.

      Selon le rapport de police, Nafyeh a déclaré avoir eu une « altercation verbale » avec Steynovitz, qui l’a « frappé dans la zone du visage ». Nafyeh est tombé à terre, selon le rapport, et Lubranicki l’a frappé dans les côtes et a touché son œil droit avec un bâton de bois.

      Ben White, un journaliste indépendant, a publié des photos des blessures de Nafyeh.

      55-year-old Palestinian-American professor Kamal Nayfeh was brutally beaten outside AIPAC conference https://t.co/9a1zOrLkLH pic.twitter.com/oGflqd3KpM

      — Ben White (@benabyad) March 29, 2017

      Le JTA s’est tourné vers les profils LinkedIn de Steynovitz et de Lubranicki pour qu’ils suppriment sur les accusations dont ils font l’objet, mais n’a obtenu aucune réponse.

      En 2014, Lubranicki est apparu sur The Glazov Group, une chaîne d’information conservatrice sur YouTube, comme le fondateur du groupe American Bikers Against Jihad. Il s’est décrit comme un juif américain né en Israël.

      Meir Weinstein, qui serait le directeur de la JDL canadienne, a diffusé une vidéo sur Facebook, indiquant que les individus affiliés au groupe n’ont agi que par légitime défense. Weinstein a présumé que l’incident était le fruit d’une vidéo « savamment montée ».

      « Nous allons diffuser davantage d’information pour remettre les choses dans leur contexte », a-t-il ajouté.

      L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

      #AIPAC, #Washington, #Ligue_de_Défense_Juive,

  • INFO OBS. L’appel irresponsable qui a provoqué l’alerte attentat à Paris samedi - L’Obs
    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160917.OBS8237/info-obs-l-appel-irresponsable-qui-a-provoque-l-alerte-attentat

    Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « dénonciation de crime imaginaire » et « divulgation de fausses informations afin de faire croire à une destruction dangereuse » après l’alerte attentat qui a provoqué samedi après midi un déploiement de force inédit dans le quartier des Halles à Paris autour de l’église de Saint-Leu et le déclenchement d’une alerte attentat SAIP.
    […]
    L’Obs est parvenu à retrouver et à entrer en contact avec les deux individus qui affirment être à l’origine du coup de fil à la police, dont ils nous ont fait écouter l’enregistrement en guise de preuve. Ils prétendent avoir 16 et 17 ans. Sur les réseaux sociaux, ils se présentent sous les pseudos de « Tylers Swatting » et « Zakhaev Yamaha ». Ces admirateurs du hacker franco-israélien Grégory Chelli, alias #Ulcan, disent vouloir simplement « °rechercher le buzz° »…

  • « BDS, Merah, Utopia, même combat »
    Communiqué de l’UJFP, le 2 février 2016
    http://www.ujfp.org/spip.php?article4700&lang=fr

    Devant un tel mot d’ordre, on est toujours partagé : imbéciles aveuglés ou manipulateurs délibérés ?

    A Toulouse, un cinéma art et essai qui est incontestablement celui qui fait le plus d’efforts pour porter à la connaissance du public le plus de documents et de fictions sur Israël et la Palestine fait l’objet d’une attaque de voyous provoquant 4000 euros de dégâts et décorant les vitres de slogans calomnieux.

    Or il se trouve deux organisations, le Conseil soi-disant représentatif des Institutions juives de France (délégation de Toulouse) et la LICRA (Toulouse) pour s’insurger... contre le cinéma, sans avoir le début du début d’une réserve sur les dégradations opérées, au point que l’on peut parler, sinon de complicité, tout au moins de solidarité morale avec cet acte de violence commise contre un lieu de culture.

    En revanche, Utopia est directement accusé de complicité avec le terrorisme pour avoir accueilli une soirée-débat pour la libération de Georges I. Abdallah, qui effectue dans la région, à Lannemezan, sa 32è année de prison, pour complicité (ni prouvée ni revendiquée) du meurtre de deux diplomates agents du Mossad et de la CIA – actions discutables mais non qualifiables de « terroristes » -, peine de sureté effectuée, libération décidée par la justice mais entravée par le gouvernement.

    La Dépêche du midi, sous le titre anecdotique « l’histoire du jour », parle d’une action menée par un « mystérieux commando » mais l’attribue à des « activistes pro-israéliens ».

    Ainsi, à Toulouse, être activiste pro-israélien, c’est se comporter comme le gouvernement israélien, son armée et ses colons, ignorer tout respect du débat, tout respect de l’œuvre cinématographique, tout respect de l’outil de travail d’une coopérative culturelle.

    Rappelons à cette occasion que la Ligue de Défense Juive, organisation fasciste juive dont les violences lui ont valu interdiction en Israël et aux États-Unis, n’est toujours pas interdite en France, le gouvernement s’y refusant.

    Ainsi, lutter contre l’antisémitisme à Toulouse pour le CRIF et la LICRA, c’est soutenir, de fait, ceux qui confondent délibérément la démarche citoyenne de la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions tant qu’Israël ne se conforme pas au droit international) avec l’assassinat d’enfants devant leur école.

    L’Union Juive Française pour la Paix est totalement solidaire de l’équipe d’Utopia comme de la campagne pour la libération de Georges I. Abdallah et remercie Utopia de poursuivre inlassablement son travail d’éducation culturelle et citoyenne.

    #UJFP #Utopia #Toulouse #BDS #Georges_Ibrahim_Abdallah #Palestine

  • Tel-Aviv sur Seine : « Je suis venu pour soutenir mon pays » - Libération -
    Willy LE DEVIN et Jérémie LAMOTHE 13 août 2015 à 16:09 (Mis à jour : 13 août 2015 à 17:54)
    http://www.liberation.fr/societe/2015/08/13/tel-aviv-sur-seine-je-suis-venu-pour-soutenir-mon-pays_1362933

    (...) Tout au long de la matinée, les forces de l’ordre, à pied ou à vélo, scrutent tout débordement. Plus surprenant, des membres de la Ligue de Défense Juive (LDJ), équipés d’oreillettes et talkies-walkies, surveillent l’événement de l’intérieur, allant même jusqu’à suivre des journalistes et écouter leurs conversations. Leur leader, Jean-Claude Nataf, se trouvait même à l’entrée du quai, échangeant régulièrement avec les forces de l’ordre. Pour la mairie de Paris, interrogée par Libération, sa présence ne pose pas de problème : « C’est ouvert à tous, tant que ça ne prend pas la forme d’une manifestation ou qu’ils ne distribuent pas de tracts, ils ont le droit d’être là. » (...)

    “““““““““““““““““““““““““““““““““
    Marie Turcan (vers 12h00)
    https://twitter.com/TurcanMarie/status/631776839774662656
    Jean-Claude Nataf de la LDJ est bien présent au point d’entrée principal et surveille la foule depuis environ 1h

  • Paris : récit d’un premier mai sous le signe de la #répression policière
    http://lahorde.samizdat.net/2015/05/05/paris-recit-dun-premier-mai-sous-le-signe-de-la-repression-policie

    Lu sur le site de l’Action antifasciste Paris-Banlieue : Vendredi 1er mai, le CAPAB, le MILI et l’Action Antifasciste Paris-Banlieue s’étaient donné-e-s rendez-vous à la fontaine Saint-Michel (Paris) pour rendre hommage à Brahim Bouarram, un jeune marocain de 29 ans tué après avoir été jeté dans la Seine par des militants du Front National il [&hellip

    #Initiatives_antifas #Ligue_de_Défense_Juive

  • Le Justice française est plus prompte et efficace pour inculper des militants défendant le droit international contre Israël, que pour juger des militants de Ligue de Défense Juive (ou pour condamner un Strauss-Kahn agresseur de femmes )...

    L’intégralité de l’article du Monde est repris ici :

    http://www.europalestine.com/spip.php?article10410&lang=fr

    Ce dimanche 12 avril 2009, un spectacle intitulé « Nos talents pour Gaza »est prévu au Théâtre Adyar, dans le 7e arrondissement de Paris.

    Hatim Essabbak, un chanteur de 22 ans, discute avec sa petite amie Camille sur le trottoir avant de monter sur scène. Il raconte la suite en déposant plainte le soir-même au commissariat : « Ils sont arrivés par-derrière et nous ont frappés sans raison apparente. J’ai reçu des coups au visage, à la tête, au niveau des deux jambes. A un moment je suis tombé au sol et j’ai reçu des coups sur la tête. Ils ont cessé quand ils ont vu que je ne bougeais plus. Ils avaient terminé. » Mustapha Belkhir, un chauffeur livreur de 39 ans, se précipite pour lui porter secours. Il est à son tour roué de coups.

    ...

    Après avoir farouchement nié sa participation au lynchage, Jason T. finit par avouer les faits lors de sa troisième audition, le 27 janvier 2010. Il s’empresse de livrer les noms de dix complices, dont plusieurs ont déjà été condamnés pour des faits similaires. Le lendemain, six personnes sont mises en examen pour « violences en réunion à caractère raciste » et placées sous contrôle judiciaire. Ils sont âgés de 19 à 28 ans, et sont gérant de restaurant, commercial, webmaster, vendeur, sans profession ou directeur d’entreprise.

    David B., pourtant reconnu par des témoins et identifié par Jason T. comme l’un des agresseurs, n’a pas été mis en examen. Il n’a pas davantage répondu à sa convocation, cinq ans plus tard, échappant à la menace d’une peine de prison ferme. Ce récidiviste fait en effet partie, avec le hacker Grégory Chelli, alias Ulcan, et Yoni S., un des six mis en examen de l’affaire du théâtre, des quatre membres de la LDJ déjà condamnés à quatre mois de prison avec sursis en juillet 2009 pour le saccage de la librairie Résistance.

    L’enquête menée par la 3e division de la police judiciaire était pourtant « exemplaire », selon l’avocate de la victime, Me Dominique Cochain. Un minutieux travail de géolocalisation des téléphones avait permis d’établir, dès 2009, que les suspects étaient restés en contact toute l’après-midi de l’agression et qu’ils avaient éteint leur portable avant de rejoindre le théâtre « pour ne pas être repérés », comme le reconnaîtra Jason T. Ses aveux et la désignation de ses complices auraient dû permettre de boucler l’instruction dans des délais raisonnables.

    Cinq ans après les faits, aucun procès n’est prévu. Aucun acte d’instruction, hormis quelques auditions et une expertise médicale réalisée en 2013, ne permet d’expliquer le retard pris par les cinq juges qui se sont relayés sur ce dossier . Une situation qui interpelle Me Dominique Cochain : « La victime de cette agression se sent méprisée. Pour lui, c’est le néant depuis l’agression. Compte tenu du remarquable travail d’enquête réalisé par la police, rien ne justifie ce retard. »

    Seulement le début de l’article du Monde si on n’est pas abonné :
    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/02/27/quand-la-justice-oublie-une-agression-de-la-ligue-de-defense-juive_4584595_1

    • @Karl-Groucho
      Pour vous, Karl-Groucho, Strauss-Kahn est représentatif des Français moyens de culture et/ou de confession juive ?

      Je ne peux pas m’empêcher de penser que Strauss-Kahn et ses amis ont, parmi d’autres facteurs bien sûr, à voir avec l’impunité de l’état d’Israël, et avec la complicité de fait de la France avec les crimes israéliens :

      http://blogs.mediapart.fr/blog/laurent-mauduit/171014/quand-valls-cambadelis-et-dsk-font-la-fete-avec-des-journalistes?ong

      http://www.lepoint.fr/monde/l-associe-de-dsk-se-suicide-23-10-2014-1875141_24.php

      Strauss-Kahn fait partie de ceux qui ont obtenu que Pascal Boniface démissionne du PS :
      http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20030718.OBS3749/pascal-boniface-quitte-le-ps.html

      Je pense qu’il y a en France une caste politico-médiatique qui est extrêmement liée à Israël. Cette caste comprend des juifs et des non juifs. Claude Goasguen n’est pas juif, il est Maire du 16ème arrondissement et raciste de longue date ...

      La politique du Parquet, en France, me parait bien davantage guidée par les intérêts de l’état d’Israël et les intérêts de ses soutiens en France, que par les intérêts de l’ensemble des Français quelles que soient leur culture/religion/ethnie.

    • Je ne suis pas opposée aux Nations. C’est l’espace dans lequel des êtres humains divers peuvent finir par se reconnaitre comme pareils, c’est important.

      Il me semble que les réseaux de soutien à Israël sont très puissants en occident et qu’ils contrôlent en partie les grands partis politiques (UMP, PS et FN c’est en cours) (aux Etats-Unis leur main mise sur les députés du Congrès est bien documentée parce que la liberté d’expression est plus grande qu’en France).

      Il serait (sera ?) plus facile de ne pas assimiler « les juifs » à Israël s’ils étaient (lorsqu’ils seront) nombreux à manifester contre le CRIF, contre Netanyahu et contre les crimes israéliens.

      Dans les manifestations contre les crimes israéliens, il y a bien l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP, à ne pas confondre avec la raciste UPJF), mais chacun peut constater qu’il y a moins de monde sous leur bannière qu’aux manifestations de soutien à Israël du CRIF, LICRA etc... .

      Ce n’est pas de la judéophobie que de dire cela. Je pense qu’il y a un grand déni des crimes israéliens chez beaucoup de juifs communautaristes français.

  • Intimidations et menaces par des soutiens à Israël. Que font nos institutions et le gouvernement français ?

    En France, ceux qui souhaitent informer honnêtement sur Israël, ou sur les soutiens français à l’extrême droite israélienne, ceux qui critiquent Israël ou simplement ceux qui alertent sur des propos racistes dans la police française, sont l’objet d’insultes et de menaces qui restent souvent impunies.

    De nombreux sites critiques de la politique israélienne et de ses crimes de masse sont régulièrement hackés, privant les citoyens francophones d’information, sans que les autorités françaises ne semblent s’en émouvoir.

    Tout ce climat de menace ne risque pas bien sûr, de favoriser une information plus objective dans les grands médias, sur Israël et sa politique criminelle.

    Je vais essayer de recenser les cas connus où des institutions françaises se conduisent d’une manière qui parait particulièrement favorable à l’état d’Israël ou à ceux qui défendent en France les intérêts de l’extrême droite israélienne. Parce qu’on fini parfois par se demander si certaines de nos institutions ne sont pas infiltrées par des soutiens au Grand-Israël :

    o Menaces et harcèlement par Grégory Chelli alias Ulcan, que font les autorités ?

    Sihem Souid, ancienne policière et auteur du livre Omerta dans la police , (paru en 2010, et qui lui a valu suspension administrative et plainte pour diffamation) est menacée ainsi que sa fille, par Grégory Chelli alias Ulcan .

    Sihem Souid a été, recrutée par Christiane Taubira au ministère de la justice en tant que chargée de mission au service de l’accès au droit et de l’aide aux victimes.

    Le policier venu chez Madame Souid pour copier les messages vocaux hostiles d’Ulcan se nomme Michel Thooris. Il parait être un militant ultra-sioniste. Il avait organisé le voyage du vice-président du Front national, Louis Alliot, en Israël :

    Il faut absolument écouter ce document audio, interview de Mme Souid :

    https://soundcloud.com/redaction-beur-fm/sihem-souid-cest-un-proche-de-la-ldj-qui-sest-occupe-de-mon-affaire-avec

    Venu enregistrer les menaces adressées par le harceleur Grégory Chelli à Sihem Souid, le policier Michel Thooris a eu "un discours bizarre " que la victime restitue en ces termes : "Je ne comprends pas pourquoi vous ne discutez pas avec Ulcan". Ensuite, il m’a dit que les hackers israéliens étaient très bons et que [la France] les recrutait, et qu’il s’excusait, mais la France ne pourrait sans doute jamais l’arrêter". Or Michel Thooris est le conseiller police de Marine Le Pen, connu également pour être proche de l’extrême-droite israélienne et pour avoir plusieurs fois défendu la Ligue de défense juive, prétendant que ce groupuscule exercerait une "mission de service public"

    http://www.arretsurimages.net/breves/2014-10-05/Ulcan-police-un-proche-de-la-LDJ-en-charge-de-l-enquete-id18029

    Des informations également sur le site "Panamza" :

    Extraits :

    "Tout au long du weekend, Ulcan et ses adeptes ont ainsi échangé sur leur site "Viol Vocal" des informations relatives à la domiciliation de Sihem Souid, chargée de mission au ministère de la Justice. Celle-ci a d’ailleurs reçu la visite de la police, hier soir, qui s’est contentée de lui conseiller l’acquisition d’une "gazeuse" pour sa fille, âgée de 13 ans et menacée de "viol" par la meute d’Ulcan.

    Pire : les agents venus constater les menaces téléphoniques dont elle fait l’objet ont également fait savoir à Sihem Souid qu’elle ne pouvait pas bénéficier d’une protection policière . Le deux poids deux mesures est flagrant : tandis que le millionnaire Bernard-Henri Lévy, le directeur de Charlie Hebdo et l’extrémiste franco-israélien Meyer Habib -prétendument ciblés par la mouvance islamiste- ont droit à une telle sécurité onéreuse (sans omettre le cas antérieur et tout aussi aberrant de Cyndi Léoni, ex-présidente de SOS Racisme), ce n’est pas le cas pour des citoyens mis en danger par des extrémistes sionistes.

    Sombre ironie de l’histoire, le propre avocat d’Ulcan, dénommé Gilles-William Goldnadel, bénéficie également de la protection policière : en 2012, un groupe démantelé -surnommé la "cellule islamiste de Torcy-Cannes" – aurait menacé de porter atteinte à sa vie.

    Comme l’illustre le document vidéo ci-dessous, Grégory Chelli semble acquérir confortablement toute information confidentielle, qu’il s’agisse d’une adresse ou de l’identité des policiers chargés de travailler sur lui."

    http://hichamhamza.wordpress.com/2014/10/06/ulcan-menace-panamza

    – A propos de Michel Thooris , un article de 2011 :

    http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2011/10/07/michel-thooris-le-fantasque-conseiller-police-de-marin

    Grégory Chelli (Ulcan) a publié des informations personnelles concernant Pierre Haski, et a harcelé le journaliste Thierry Le Corre, de Rue89 :

    http://www.panamza.com/041014-ulcan-le-corre-appel

    Après le décès du père de Bruno Le Corre (d’une crise cardiaque quelques jours après l’appel d’Ulcan), Ulcan adresse « toute sa condescendance » à Benoît Le Corre :

    http://www.panamza.com/011014-ulcan-le-corre

    Une information judiciaire a été ouverte pour "violences volontaires avec préméditation ayant entraîné la mort" :

    http://www.liberation.fr/societe/2014/10/05/l-escalade-d-ulcan-hacker-sans-foi-ni-loi_1115523

    Un article du site Panamza sur Grégory Chelli et ses relations :

    http://www.panamza.com/031014-ulcan-israel-connexion

    – Philippe Karsenty, adjoint au maire de Neuilly-sur-Seine, élu sans étiquette sur une liste de l’UDI, a tweeté le 13 octobre dernier en parlant de Pierre Hasky, cofondateur de Rue 89 : « Pauvre type. Ulcan, reviens vite t’occuper de lui ;-) ».

    Pierre Haski dénonce le harcèlement que subit Charles Enderlin, correspondant de France 2 en Israël, depuis plus de dix ans maintenant : Karsenty accuse Enderlin d’avoir manipulé un reportage, “l’affaire Al Dura”, en montrant un enfant palestinien tué par des tirs de l’armée israélienne. Pierre Haski avait comparé dans Rue 89, les méthodes de Grégory Chelli (Ulcan), à celles du maire adjoint de Neuilly-sur-Seine.

    Le 26 juin 2013, après une longue procédure judiciaire, Karsenty a été condamné en diffamation contre Enderlin et sommé de lui verser, ainsi qu’à France 2, la somme de 7000 euros, de dommages et intérêts. Malgré sa condamnation, Karsenty continue à parler constamment d’Enderlin sur sa page Facebook.

    http://www.lecourrierdelatlas.com/805813102014Un-maire-adjoint-de-Neuilly-demande-a-Ulcan-le-hacke

    Le Parquet a ouvert une enquête sur le tweet de Karsenty :

    http://fr.webradar.me/portal/27744115?language=3

    Le Parquet de Paris a ouvert des enquêtes sur les faits commis par Gregory Chelli alias Ulcan contre Benoît Le Corre, et Pierre Haski :

    http://www.jeanmarcmorandini.com/article-327672-le-parquet-de-paris-ouvre-une-enquete-apres-les-tw

    http://fr.webradar.me/portal/27744115?language=3

    – Chelli alias Ulcan menace également le responsable du site Panamza :

    « J’ai donné son adresse à quelqu’un, il va s’en occuper »

    http://hichamhamza.wordpress.com/2014/10/06/ulcan-menace-panamza

    – Ulcan a piraté différents sites publics d’information, dont Mediapart, et il a menacé plusieurs personnes, dont Martine Aubry pour le gel du jumelage de Lille avec une ville israélienne :

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/446906905450011/?type=1

    Une militante centriste chargée de la vie scolaire, Sandra Fellous défend Ulcan.

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/445135388960496

    Le site Panamza a bizarrement été censuré sur twitter pour avoir révélé ce tweet public de Sandra Fellous :

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/448668851940483/?type=1

    o Un jeune administrateur d’une page facebook, a été perquisitionné et mis en garde à vue cet été, parce qu’il avait repris sur sa page, les informations que des soldats israéliens ayant la nationalité française avaient eux-mêmes publiées .

    Le policier aurait indiqué au jeune homme : la mère d’un de ces soldats israéliens aurait porté plainte et aurait assez d’influence pour que cette plainte passe par les plus hautes instances de l’Etat français.

    Dans cet article on trouvera le témoignage de ce jeune qui a subi une garde à vue de 48h sans avoir rien commis d’illégal :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m/120814/hollande-valls-et-taubira-protegent-les-criminels-de-guerre-francais

    o La LDJ est également une organisation dont les membres ont menacé et molesté plusieurs personnes en France (notamment Olivia Zemor, Jacob Cohen, et Houria Bouteldja) :

    Les affaires dans lesquelles intervient la Ligue de Défense Juive ne semblent pas toujours traitées avec une sévérité suffisante pour dissuader de tels actes.

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/675168-houria-bouteldja-agressee-quand-la-violence-est-suivie-de-s

    Johan Weisz ancien rédacteur de Proche-orient.info et journaliste à Radio Shalom, tient le site d’information Streetpress qui a enquété sur la LDJ et ses liens avec l’Union des Patrons et Professionnels Juifs de France (UPJF), (à ne pas confondre avec l’UJFP). L’enquête est publiée en trois parties, voici l’une d’elle (les autres sont sur le même site) :

    http://www.streetpress.com/sujet/1410446959-ligue-defense-juive-3-actions-extreme-droite-racisme

    o Un site sioniste francophone tenu par un franco-israélien, JSSnews, participe à ces actions de menace et d’intimidation : il diffuse de la propagande et commet des délits en publiant les informations privées des personnes qui lui déplaisent :

    http://bourgoinblog.wordpress.com/2014/01/22/jssnews-ressuscite-les-heures-sombres-de-notre-histoire

    o Frédéric Haziza, employé par la Chaine publique LCP , mène des campagnes d’insultes et d’intimidation pour, selon lui, "lutter contre l’antisémitisme".

    Frédéric Haziza, diplômé d’une école d’ingénieurs en informatique (Supinfo), est chef du service politique de Radio J depuis 2001. Il est également journaliste-éditorialiste sur La Chaîne parlementaire - Assemblée nationale (LCP-AN). C’ est aussi l’un des pigistes du Canard enchaîné.

    – Frédéric Haziza a en mars dernier lancé une campagne contre Pascal Boniface à propos de son dernier livre « La France malade du conflit israélo-palestinien ». Dans un tweet du 22 mars 2014, puis dans un article publié sur le site du CRIF, il lui reproche de « relativiser le mobile antisémite des assassins d’Ilan Halimi » ce qu’il qualifie de pervers et abject, parle de “négation de l’antisémitisme” et le présente comme un de ces “militants obnubilé par le combat antisioniste qui les fait flirter avec un antisémitisme pernicieux”. À coups de citations tronquées, il parle de l’ « obsession juive » de Pascal Boniface.

    http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/270314/stop-la-chasse-aux-sorcieres-soutien-pascal-boniface

    – Un tweet de Frédéric Haziza pendant les manifestations de cet été, qui exprimaient la solidarité avec la population de Gaza bombardé

    https://twitter.com/frhaz/status/48842797615836774

    [J’étais à plusieurs de ces manifestations pour Gaza auxquelles participait l’Union Française Juive pour la Paix et même, dans l’une d’entre elle, un petit groupe "d’Israéliens solidaires, pour la levée du blocus de Gaza", très chaleureusement applaudi par les manifestants]

    – En juillet dernier, dans un tweet, Frédéric Haziza utilise une photographie prise en Iran en 2009, d’un manifestant iranien affrontant la police, pour la faire passer pour une photo prise lors d’une manifestation de cet été contre les bombardements de Gaza :

    http://oumma.com/202641/manif-sarcelles-journaliste-haziza-pris-flagrant-deli

    – Toujours en marge de ces manifestations pour Gaza de juillet dernier, un jeune homme qui prenait des photos déclare avoir été importuné par Frédéric Haziza au point de porter plainte contre lui. Ce jeune homme est un employé de la Direction départementale de la Jeunesse. Son témoignage se trouve dans cet article ainsi qu’un scan de sa plainte :

    http://www.panamza.com/270714-haziza-plainte

    Le Parquet a décidé de ne pas instruire la plainte contre Monsieur Haziza :

    http://www.panamza.com/161014-haziza-affaire-classee

    Frédéric Haziza a menacé Michel Soudais, rédacteur en chef adjoint du site d’information Politis, lors de l’Université d’été du PS :

    http://www.politis.fr/Frederic-Haziza-menace-notre,28046.html

    – Frédéric Haziza a pu suivre l’une des manifestations pour Gaza. Le journaliste Nadir Dendoune (Journaliste entre autres au Monde Diplomatique, né en France et détenteur des nationalités françaises, algérienne et australienne) n’a pas été autorisé, lui, par notre police, à suivre la manifestation de soutien à Israël :

    http://www.lecourrierdelatlas.com/760801082014Le-journaliste-Nadir-Dendoune-interdit-de-couvrir-la

    – Pour se faire une idée des relations de Frederic Haziza :

    Il a accompagné François de Rugy et Vincent Placé en Israël dans leur voyage organisé par Elnet :

    http://www.panamza.com/210414-haziza-elnet

    Frédéric Haziza est invité au domicile de Marek Halter, en même temps que Manuel Valls, Yossi Gal (ambassadeur d’Israël), Bernard Cazeneuve (ministre de l’Intérieur), Jean-Paul Huchon (président PS de la région Île-de-France), Caroline Fourest, Éric Naulleau, Éric Ghebali (SOS Racisme, UEJF), Claude Barouch (UPJF), Patrick Klugman (PS), Yves Thréard (Le Figaro, I Télé), Olivier Poivre d’Arvor (directeur de France Culture), Rama Yade (UDI), Elisabeth Guigou (PS), Valérie Pécresse (UMP), Latifa Ibn Ziaten (mère de la première victime de l’affaire Merah), George-Marc Benamou, et André Bercoff.

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/442998572507511

    Une délégation de la Jewish Federation of North America (Fédération juive d’Amérique du Nord) a été reçue à dîner en septembre dernier dîner à l’hôtel de Ville de Paris par Patrick Klugman, adjoint au maire de Paris en charge des relations internationales. Frédéric Haziza était invité ainsi que des membres du CRIF, Dominique Reynié, Science Po omniprésent à C dans l’air, , le journaliste Paul Amar , l’écrivain Marek Halter et le député Meyer Habib qui est censé représenter à l’Assemblée les Français de l’étranger, élu avec les voix de seulement 4,7% des inscrits de sa circonscription.

    http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/la-f%C3%A9d%C3%A9ration-juive-dam%C3%A9rique-du-nord-en-visite-%C3%A0-paris/52435

    o En conséquence de tout cela il est très difficile en France de trouver un éditeur pour un livre qui aborde entre autres les manipulations que réalisent les soutiens d’Israël en France, même quand on est un journaliste reconnu et déjà très médiatisé comme Pascal Boniface :

    http://www.iris-france.org/informez-vous/blog_pascal_boniface_article.php?numero=292

    o La France octroie des réductions d’impôts pour des dons à l’armée israélienne , cela a été dévoilé récemment, y compris par le Canard Enchainé :

    http://www.ism-france.org/communiques/La-France-subventionne-des-reductions-d-impots-pour-des-dons-a-l-armee-i

    o L’armée israélienne vient recruter en France sans que cela semble émouvoir nos grands médias ou poser le moindre problème à nos politiques . En mai dernier la Grande Synagogue de Paris invitait, sur le site de l’ambassade d’Israël à Paris, l’armée israélienne a venir recruter à la synagogue. A la même époque une école juive privée de Marseille qui reçoit des financement public accueillait également un recruteur israélien :

    http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=13333

    Egalement sur le site Panamza :

    http://www.panamza.com/230514-tsahal-paris

    http://www.med-in-marseille.info/spip.php?article2358

    o La circulaire Alliot-Marie contre le boycott des colonies illégales israéliennes n’est toujours pas abrogée.

    o Les candidates UMP et PS à la Mairie de Paris sont allées, en décembre dernier, toutes les deux se faire adouber en Israël (il n’y a que 3% de juifs dans la population parisienne et tous ne se sentent pas liés à Israël) :

    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/12/05/01002-20131205ARTFIG00431-anne-hidalgo-courtise-l-electorat-juif-en-israel.

    o Cet été une attaque aérienne israélienne a causé des dégâts très importants sur la maison du consul français Majdi Shaqoura dans le quartier de Sudaniya au Nord-ouest de Gaza . Je n’ai pas trouvé de protestation publique du gouvernement français . Le fonctionnaire a indiqué qu’Israël savait que la maison appartenait à du personnel diplomatique, mais l’avait néanmoins ciblée comme « élément de sa politique de punition collective contre les résidents de Gaza ».

    http://maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=713977

    En novembre 2012 déjà, Majdi Shakoura, avait été légèrement blessé, ainsi que son épouse et une de ses filles, lors d’un précédent raid aérien israélien. A la suite de cette première attaque délibérée contre le domicile du consul à Beit Lahya, l’épouse de M. Shakoura, enceinte de deux mois, avait fait une fausse couche et perdu le bébé qu’elle portait. Le diplomate franco-palestinien avait pour sa part été blessé à la jambe gauche par des éclats de vitre. Une de ses filles, âgée de 13 ans à l’époque, avait été touchée par du verre brisé. Là non plus je n’ai pas trouvé de protestation du gouvernement français.

    o En septembre 2013, une Française, attachée humanitaire du consulat de France en Israël, avait été jetée à terre par des soldats israéliens, Hollande et Fabius ont muté cette courageuse jeune femme dans un autre pays.

    Marion Fesneau-Castaing faisait partie d’un groupe de diplomates européens qui accompagnaient, le 20 septembre dernier, un convoi acheminant des tentes. Ils devaient venir en aide à des bédouins palestiniens, dont le village de Makhoul, dans la vallée du Jourdain, avait été démoli par l’armée israélienne. Les militaires israéliens ont bloqué de force le convoi et confisqué les tentes. La diplomate française, tirée du camion, s’était retrouvée au sol. Courageuse jeune femme : des images de l’incident diffusées par la suite sur internet, la montrent se défendant en frappant de la main un garde-frontière israélien casqué.

    L’ONU et l’Union européenne avaient protesté après cette confiscation des tentes, tandis que le ministère israélien des Affaires étrangères qualifiait les diplomates impliqués de "provocateurs". L’armée israélienne a rasé, le 16 septembre, toutes les structures installées à Makhoul et a empêché les organisations humanitaires d’acheminer des tentes aux habitants, en vertu d’une décision de la Cour suprême israélienne rejetant un recours des résidents.

    Mais le 24 septembre, la Haute cour de justice israélienne a provisoirement interdit à l’armée de déplacer les habitants et de poursuivre ses démolitions, lui donnant jusqu’au 8 octobre pour démontrer qu’elles étaient "exigées par des nécessités militaires imminentes".

    Le consulat de France à Jérusalem s’est refusé à tout commentaire sur le départ de la diplomate. A Paris, notre gouvernement est resté muet, le ministère français des Affaires étrangères n’a ni confirmé ni infirmé l’information, se bornant à dire que la France avait cherché avec les autorités israéliennes une solution préservant "la relation bilatérale et la situation personnelle de l’agent".

    http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/une-diplomate-francaise-persona-non-grata-en-israel_422145.html

    o La France est le seul pays du monde occidental où des manifestations contres les crimes israéliens ont été interdites. On notera que les manifestations de soutien à Israël ont été autorisées.

    o Des personnes arrêtées en marge de ces manifestations de solidarité avec la population bombardée de Gaza ont été condamnées à des peines d’une sévérité exceptionnelle pour des délits souvent non prouvés.

    http://www.metronews.fr/info/violences-a-barbes-le-drole-de-profil-des-manifestants-pro-palestiniens-arretes-et-juges/mngu!t7gVgzDsfe2Q

    Vidéo qui montre de dangereuses activistes qui se sont faîtes insultées et ont été mises en garde à vue :

    https://www.youtube.com/embed/Hx-JIsGQHes?feature=player_embedded" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

    o Le site de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme recense les mesures européennes contre la colonisation israélienne : tableau comparatif des actions prises par les différents pays. Les actions sont rares. La France est particulièrement inactive :

    http://www.fidh.org/IMG/pdf/tableau_comparatif_ccfd_fidh.pdf

    o La France a signé les Conventions de Genève : tout pays signataire a le devoir de protéger les populations civiles quand elles subissent des agressions. Ni le gouvernement français ni pratiquement aucun homme politique ayant accès aux média, n’a évoqué les Conventions de Genève pendants les massacres de masse de la population de Gaza cet été :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/m-bentahar/151014/pour-la-reconnaissance-de-letat-palestinien-lettre-aux-deputes-du-gr

  • ▶ La France, 1er pays à interdire une manifestation pro-palestinienne - YouTube
    http://www.youtube.com/watch?v=3OD-DBFcqeI

    Vendredi, en fin de matinée, se tenait une conférence de presse afin de revenir sur les évènements de la rue de la Roquette de dimanche dernier, concernant lesquels les pouvoirs publics avaient accusé les manifestants d’avoir attaqué une synagogue. Les organisateurs de la manifestation sont revenus sur le déroulement des faits, et ont expliqué qu’il ne s’agissait que d’une provocation de la milice sioniste révisionniste Ligue de Défense Juive, qui cherchait à causer des troubles à l’ordre public afin de diaboliser l’opposition légitime aux bombardements de la bande de Gaza. Cette opération semble avoir porté ses fruits car la manifestation prévue samedi 19 juillet à Barbès a été interdite par les pouvoirs publics, causant de vives réactions dans l’opinion publique, choquée de voir qu’une si grossière manipulation - pourtant débunkée par de nombreux articles et vidéos disponibles sur internet - ait pu déboucher sur une telle décision, unique dans le monde entier. Malgré l’interdiction de manifester, de nombreux citoyens semblent déterminés à montrer leur désaccord, et se rassembleront samedi 15h à Barbès en solidarité avec le peuple palestinien.

    #Gaza #Palestine #Roquette

    • Incidents rue de la Roquette
      http://www.itele.fr/france/video/incidents-rue-de-la-roquette-la-ldj-briefee-par-la-police-88717
      La synagogue rue de la Roquette a-t-elle vraiment été « assiégée » ?

      Le président de la synagogue de la rue de la Roquette est très clair, depuis le début, son objectif a été « de remettre les choses dans leur contexte et dans leur mesure ». Et ce qui suit est éloquent. « Pas un seul projectile lancé sur la synagogue ». « A aucun moment, nous n’avons été physiquement en danger », précise-t-il. Alors d’où vient cette rumeur ? Serge Benhaïm pense à une « confusion » entre les événements survenus près d’une synagogue à Aulnay-sous-Bois, et ceux de la synagogue de la rue de la Roquette.

  • Paris : provoc’ de la LDJ à la manif pro-palestinienne
    http://lahorde.samizdat.net/2014/07/16/paris-provoc-de-la-ldj-a-la-manif-pro-palestinienne

    Dimanche dernier, plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont défilé un peu partout en France pour dénoncer la violence des opérations militaires d’Israël dans la bande de Gaza, et leur soutien au peuple palestinien. À Paris, une provocation de la LDJ à proximité d’une synagogue a réussi à ternir l’image de la lutte pro-palestinienne, souvent [&hellip

    #Agressions_&_violences #Racisme #antisémitisme #antisionisme #Ligue_de_Défense_Juive #Palestine

  • De la plume même de Richard Abitbol, président de la « Ligue de défense juive »
    AGRESSION de Yariv Horowitz : EXAGERATION ou MENSONGE VOLONTAIRE ? | Ligue de Defense Juive
    http://www.liguedefensejuive.com/agression-de-yariv-horowitz-exageration-ou-mensonge-volontaire

    Afin de faire du buzz on fait croire à une agression antiisraélienne ou antisemite.

    Depuis quelque temps, nous assistons à une recrudescence de dénonciations de faux actes antisémites : cela est indécent et coupable.
    Indécent, car au vu de la recrudescence et de la montée en puissance des actes antisémites avérés, nul besoin est d’en rajouter ; indécent, vis-à-vis des véritables victimes de l’antisémitisme ; indécent, car cela décrédibilise notre action auprès de la presse et des autorités ; enfin, indécent vis-à-vis de l’image de notre communauté.
    Coupable car la volonté de « tirer le premier » de certaines institutions ne tient absolument pas compte de l’intérêt communautaire mais de celui de « paraître » ; coupable, car ces réactions sont motivées par une volonté de communication interne, bien plus que de celle de défendre notre communauté ; coupable, car ces fausses déclarations sont immédiatement décortiquées par nos ennemis pour jeter le doute sur la multitude d’actes antisémites qui eux sont réels !!!
    Nous nous souvenons tous de la triste affaire du R.E.R D, cette fausse alerte sur un acte antisémite qui n’en était pas un, et qui a causé un tort profond à la lutte contre l’antisémitisme en France. Déjà alors, le B.N.V.C.A avait mis en garde sur une hyper-réactivité sans avoir contrôlé les faits.
    Puis nous avons eu « l’agression présumée » d’un garçon de 12 ans dans le métro parisien alors qu’il attendait le bus qui devait l’emmener à l’école. Or, après enquête, le B.N.V.C.A a pu affirmer que cette agression n’avait jamais eu lieu.
    Ensuite, il y eut l’annonce d’une agression qui aurait eu lieu vendredi 2 novembre à Nice. Il s’agissait d’un différend de voisinage qui aurait dérapé.
    Nous avons eu également la dénonciation « d’une agression antisémite » qui aurait été commise à Sarcelles contre un membre de la communauté juive, et rapportée dans Le Parisien du 2/11/12, il s’agissait en fait d’un bizutage lié à Haloween.
    De cette communication incontrôlée, nous venons, à nouveau, d’en faire les frais cette semaine avec « l’agression présumée » d’un cinéaste israélien à Aubagne.

    Après enquête du B.N.V.C.A, il semble que cette histoire n’ait rien à voir avec un quelconque acte antisémite ou antisioniste. D’ailleurs, le film de Yariv Horowitz est plutôt pro-palestinien.
    Après enquête, il apparaît que la police et les services médicaux ont bien été appelés sur les lieux de « l’incident », sans authentification de l’appel, mais que lorsque ceux-ci sont arrivés sur les lieux Monsieur Horowitz était en forme et a refusé toute assistance médicale.
    Selon le Commissariat, « Il n’était pas inconscient, et s’il l’avait été, il aurait été emmené à l’hôpital. Nous n’aurions jamais laissé une personne qui aurait été grièvement blessée dans la rue comme ça. ».
    La Police confirme que Monsieur Horowitz a refusé de déposer plainte ou d’établir un rapport de police, et qu’aucun témoin n’est venu au commissariat pour rapporter un tel incident.
    Il semble que le déroulé de l’histoire soit le suivant : Jeudi dernier ( et non le 28) Yariv Horowitz présente son film (pro-palestinien) qui est accueilli très chaleureusement par le public du festival (il a d’ailleurs eu le prix spécial du jury).
    Il a eu une altercation avec des jeunes d’Aubagne (jeunes environs 15-17 ans) au sujet d’un mauvais geste, qui n’a rien à voir avec le fait qu’il soit réalisateur, ni même israélien ! L’incident s’est produit sans aucun rapport avec la projection contrairement à ce qui a été rapporté ; et que ces incidents n’ont eu aucun caractère de gravité (comme décrits plus haut). Et d’ailleurs, le lendemain, le jeune cinéaste faisait la fête avec l’équipe du festival avant de prendre l’avion et de rentrer tranquillement chez lui en Israël.
    Au vu de tout ceci, la dénonciation, par certaines institutions communautaires, d’un « lynchage antisémite » sur ce jeune cinéaste et dire qu’il aurait été « agressé et battu par un groupe d’individus qui l’ont projeté à terre et lui ont donné des coups de pieds, ce vendredi 29 Mars 2013, juste après la projection de son film… Et qu’après avoir perdu connaissance, il a été soigné sur les lieux. » sans avoir pris la peine de vérifier les faits relève de l’inconscience coupable !
    Il est clair que cette information a été « repiquée » d’un media internet et reprise sans aucun contrôle alors que l’incongruité de la date aurait du suffire pour insuffler le doute ( le Festival s’étant terminé le 23 Mars !) ; d’autant plus que la date mentionnée est différente suivant les différents medias qui ont relaté le présumé incident !!!

    La Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël rappelle solennellement que l’information concernant les agressions antisémites est trop sensible pour être dévoyée.
    Nous appelons ceux qui sont en charge de cette veille à plus de professionnalisme, pour notre part nous ne pouvons qu’être satisfaits de la qualité des informations communiquées par le B.N.V.C.A qui se sont toujours avérées exactes comme dans les affaires ci-dessus citées.
    Dans ce contexte, il est important que les responsables communautaires ne se précipitent pas à diffuser des informations erronnées qui inquiéteraient inutilement une communauté déjà durement éprouvée.
    La situation est suffisamment grave pour ne pas être dévoyée par de fausses alertes .
    Pour notre part, nous prenons toutes les mesures nécessaires afin que toutes les informations qui nous parviennent soient minutieusement vérifiées, il y va de la crédibilité de notre lutte contre l’antisémitisme.
    Nous espérons vivement que ces dérapages ne se reproduiront plus à l’avenir, il y va de la crédibilité de notre communauté !

    Richard C. ABITBOL
    Président

  • Pour Houria Bouteldja

    LCP Assemblée nationale | le débat : Antisémitisme : le retour des vieux démons ?

    http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde-le-debat/vod/140369-antisemitisme-le-retour-des-vieux-demons/claude-goasguen-houria-bouteldja-arnaud-ardoin-ariel-goldmann-alexis-corbiere

    sur LCP le le 23/10/2012

    La Ligue de Défense Juive l’agresse et s’en vante :
    http://www.youtube.com/watch?v=lUVkhEwsaKc&feature=player_embedded


    Publiée le 24 oct. 2012

    « Appliquons la loi » qu’il dit Alexis Corbière, puis
    « Arrêtez de plaquer un conflit international sur ce qui se passe en france ? »
    Est-ce que la visite de Netanyahou lui a appris quelque chose ?

  • Pour mémoire : « They got money for wars, but can’t feed the poor » (Tupac Shakur)

    Dossiers du FBI : Eazy-E et Tupac menacés et rackettés par la Ligue de Défense Juive

    http://www.lesinrocks.com/2011/04/18/actualite/dossiers-du-fbi-eazy-e-et-tupac-menaces-et-rackettes-par-la-ligue-de-def

    Selon des documents déclassifiés par le FBI, la Jewish Defense League (JDL), organisation considérée comme terroriste aux Etats-Unis, extorquait des fonds à certains rappeurs américains. Eazy-E aurait été racketté et Tupac menacé de mort juste avant son assassinat à Las Vegas, en septembre 1996.

    #Tupac #Rap_US #LDJ