organization:resistons ensemble

  • Gilets jaunes - la rupture de barrage ; Résistons ensemble ; n°178 ; décembre/janvier 2018/19
    https://nantes.indymedia.org/articles/43998

    Bonjour,Voici en pdf, le No 178, décembre 2018/janvier 2019, du petit journal mobile recto-verso A4"RESISTONS ENSEMBLE" du réseau contre les violences policières et sécuritaires.Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journalvous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction,à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions,propositions, critiques ... à bientôt.L’équipe de rédaction

    #contrôle #social #luttes #salariales #/ #immigration #sans-papieres #frontieres #contrôle,social,luttes,salariales,/,immigration,sans-papieres,frontieres


  • Dans le « nouveau monde » #de Macron, les proviseurs sont des gendarmes ; RE, n° 177, novembre/décembre 2018
    https://nantes.indymedia.org/articles/43653

    Bonjour,Voici en pdf, le No 177, novembre/décembre 2018, du petit journal mobile recto-verso A4 « RESISTONS ENSEMBLE » du réseau contre les violences policières et sécuritaires.Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction, à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques ... à bientôt.L’équipe de rédaction

    #Racisme #Répression #luttes #salariales #/ #prisons #centres #rétention #immigration #sans-papieres #frontieres #Racisme,Répression,luttes,salariales,/,prisons,centres,de,rétention,immigration,sans-papieres,frontieres


  • Quand les RE deux corps ne feront qu’un ; Résistons ensemble, n° 171, mars/avril 2018
    https://nantes.indymedia.org/articles/40543

    Bonjour,Voici en pdf, le No 171, mars/avril 2018, du petit journal mobile recto-verso A4 « RESISTONS ENSEMBLE » du réseau contre les violences policières et sécuritaires.Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction, à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques ... à bientôt.L’équipe de rédaction

    #Répression #police #Répression,police


  • Soral, rebelle en carton
    http://lahorde.samizdat.net/2014/04/16/soral-rebelle-en-carton

    Voici un article publié dans le dernier numéro de Résistons Ensemble, sur #Alain_Soral, le « rebelle au système », si heureux de parade sur ses vidéos avec des t-shirt et polos aux couleurs de la DCRI et autres services policiers. Une contradiction de plus de la part du monsieur. Les cadeaux de Soral Voudriez-vous d’une plaque [&hellip

    #Extrême_droite_radicale #police


  • « Crimes policiers, crimes racistes, 30 ans après rien n’a changé »

    extrait de l’édito du bulletin Résistons Ensemble
    (numéro 125, décembre 2013) :

    Le samedi 30 novembre dernier, ils étaient quelques milliers entre République et Bastille. Appelés par la gôche et ses alliés pour dénoncer l’extrême droite, les attaques odieuses contre la ministre Taubira. Les petites mains jaunes de SOS/PS s’agitaient de nouveau… ils visaient à enterrer une deuxième fois la Marche.
    Sauf que de vrais héritiers de la marche ont gâché la fête en apparaissant derrière la banderole « Crimes policiers = crimes racistes, urgence, la police assassine », regroupés autour des quelques familles dont les membres sont morts entre les mains de la police. Ils ont pris la tête de la manifestation. Le service d’ordre hystérique n’a pas réussi à les déloger. Leur mot d’ordre : « Crimes policiers, crimes racistes, 30 ans après rien n’a changé ! » a trouvé un soutien grandissant parmi les manifestants. Partis à peine plus d’une dizaine, leur cortège a, peu à peu, pris de l’ampleur. La presse à l’ordre écrivait offusquée : « L’arrivée de la manifestation à Bastille a été perturbée par une poignée de militants antipolice, qui ont pris place sur l’estrade réservée aux organisateurs. »

    http://resistons.lautre.net/spip.php?article532

    • Le café librairie Michèle Firk est une librairie et un café. Il se trouve à Montreuil, près du métro Croix-de-Chavaux, dans la Parole errante, au 7 rue François Debergue.

      http://michelefirk.noblogs.org

      Samedi 25 janvier 2014 – 19h00

      Discussion avec Abdellali Hajjat, auteur de
      La marche pour l’égalité et contre le racisme (Amsterdam, 2013)

      Le trentième anniversaire de la Marche pour l’égalité et contre le racisme (15 octobre-3 décembre 1983) a fait l’objet de multiples commémorations publiques d’un événement fondateur de l’histoire de l’immigration en France. Mais que reste-t-il aujourd’hui du “Mai 68″ des jeunes immigrés, qui ont pris la parole quand on leur intimait de se taire ?

      Crimes et agressions racistes, ségrégation sociale, économique et spatiale, droits bafoués, islamophobie affichée : les problèmes auxquels devaient faire face les marcheurs de 1983 demeurent bien présents. Pour redonner corps à ces questions que SOS Racisme aura patiemment contribué à dépolitiser, un retour sur cette “mobilisation improbable” s’avère nécessaire.



  • RESISTONS ENSEMBLE / bulletin numéro 111 / Septembre 2012
    http://resistons.lautre.net/spip.php?article504

    > [ L A P R I S O N T U E ]

    Le 14 août, un homme de 23 ans s’est donné la mort à la Maison d’arrêt de Béthune. Depuis début 2012, il est la 57ème personne décédée en détention, suicide ou mort suspecte connue. Source http://prison.eu.org

    Y a pas qu’a la plage que ça chauffe !

    Depuis plusieurs mois, des prisonniers du centre de détention de Roanne (42) font sortir de derrière les murs des témoignages, revendications, appels à la lutte… relayés entre autres par l’émission radio Papillon (en direct sur Radio Dio, 89.5FM à saint-étienne, le 1er dimanche du mois, de 17h30 à 19h, rediffusion le 3ème mardi du mois à 20h sur Radio Canut 102.2FM à lyon), et par le site internet Le Numéro Zéro (lenumerozero.lautre.net). Le 4 juillet, quatre détenus refusent de remonter de promenade pour protester notamment contre la récente modification des horaires, qui chamboule et restreint l’accès à la promenade. Sans aucune discussion, des surveillants sur-armés les chargent et ils sont placés au mitard. Une émission de radio revient spécialement sur ces événements et sur les luttes contre toutes les prisons, disponible en ligne : http://emissionsradio.rebellyon.info/papillon/Papillon_2012-08-12.mp3



  • [Resistons_Ensemble] L’arbre qui cache la forêt ?
    http://resistons.lautre.net/spip.php?article501

    L’annonce faite par Ayrault de l’introduction des tickets de contrôles d’identité a fait énormément de bruit médiatique. Les syndicats policiers crient au scandale, perte d’efficacité, paperasserie, stigmatisation de la police… Le pouvoir la présente comme une mesure de gôche, comme la fin du « contrôle au faciès », à l’instar des expériences menées en Espagne et en Grande Bretagne. Dans ce tohu-bohu où chacun défend son bout de gras son aspect répressif disparaît sous le vernis de gôche. À savoir : qui dit récépissé, dit souche, dit fichage. Jusqu’ici un « simple » contrôle d’identité n’était pas enregistré, si le projet passe, il le sera par le carnet à souche. À Fuenlabrada, ville de 209 000 habitants au sud de Madrid 17 000 souches après trois ans d’existence. « Les formulaires permettent de savoir qui était avec qui à quel endroit, à quel moment, et de faire ensuite ces recoupements dans le fichier », explique, satisfait, le sergent David Martin Abanades.
    On va voir comment, au bout de divers marchandages, cette mesure finalement formulée, il y aura au mieux un peu moins de harcèlement pour les « contrôlés », en revanche, certainement, un fichage géolocalisé de la population « cible » (cités, immigrés…) jamais atteint jusqu’ici.
    Quant au fond, carnet ou pas, rien ne changera. Contrairement à Sarkozy, la gôche reconnaît la pratique du contrôle au faciès, mais elle en rend responsables quelques flics « brebis galeuses ». C’est un camouflage. C’est l’État et sa police qui carburent au faciès. C’est un tout, c’est une politique. Ce n’est pas l’introduction des « tickets » de papier qui empêchera les crimes policiers comme la mort entre les mains de la police de Hakim Ajimi, d’Ali Ziri, de Lamine Dieng, d’Amine Bentounsi, de Wissam El Yamni… Ni non plus les contrôles d’identités « simples » qui finissent par « outrage et rébellion » ou à la morgue comme pour Youssef Madhi à Melun…
    Il ne faut pas laisser l’arbre cacher la forêt.

    http://resistons.lautre.net/IMG/pdf/RE109-JUIN-2012.pdf


  • [Resistons_Ensemble] Hollande vote Sarkozy
    http://resistons.lautre.net/spip.php?article499

    Sarkozy et sa clique ont été dégagés, mais ce n’est pas la joie car son successeur marche dans ses pas. Hautement symbolique à cet égard : Hollande a accepté le 8 mai, sans y être nullement obligé, de parader main dans la main avec son « adversaire »… pour « réconcilier les deux France ». Que Hollande soit mou ou méchant, peu importe, c’est sa fonction qui l’y oblige. Il est devenu président de l’État. C’est pour ça que Hollande va protéger et renforcer la marchandise puante qu’une partie de ses électeurs avaient cru avoir rejetée en chassant Sarkozy.
    On ne parle pas du genre de promesses électorales qui « n’engagent que ceux qui y croient », mais du solide : son engagement à maintenir la répression, fondement de l’État. Et même d’en rajouter une couche.
    Il s’agit des 22 lois liberticides dites « sécuritaires » depuis 2002, de la rétention de sûreté, de la BAC qui continuera à sévir impunément, des expulsions de sans-papiers, des enfermements en centres de rétention (attention, « gôche » oblige, « aménagés » pour accueillir les bébés), du contrôle plus strict de l’immigration « légale », de la création de « brigades spéciales » contre l’immigration « illégale », du recrutement de 1000 policiers par an, du maintien de l’interdiction du « voile intégral »…
    Faut-il s’en étonner ? Franchement non. À l’origine du premier centre de rétention, partie prenante des premières lois « sécuritaires » et des entreprises de stigmatisation des « étrangers », c’est la « gôche » qui a pavé la route pour Sarkozy.
    Alors Sarkozy, Hollande « bonnet blanc, blanc bonnet » ? Quant au fond certainement, quant à la forme non, avec Hollande il y aura une bonne couche de vernis rose.
    Mais c’est dans la rue, à la tunisienne ou à l’égyptienne, que la donne pourra être changée.

    http://resistons.lautre.net/IMG/pdf/RE108-MAI-2012.pdf


  • [Resistons_Ensemble] « Si tu manifestes, tu vas en garde à vue »
    http://resistons.lautre.net/spip.php?article487

    Le jeudi 13 octobre, les élèves d’un lycée de Noisy (93) se sont mis à bloquer pour exprimer un ras le bol global. Il y a eu quelques incidents (feu de poubelles et quelques pierres qui ont volé), mais rien de très grave ni d’inhabituel en Seine Saint-Denis à mon avis. La proviseure a présenté les bloqueurs comme des voyous et a sorti le grand jeu pour empêcher le blocus et éliminer toute contestation : intervention musclée de la police en tenue anti-émeute, arrivée des EMS (équipes mobiles de sécurité), alors même qu’il n’y avait eu aucune menace réelle. Résultat : ils sont en train de mettre le feu à la cité du Londeau. Et la tension est palpable en dehors du lycée :