organization:tsahal

  • Suisse : Migros investit dans un producteur israélien de viande synthétique ats/pym - 15 Mai 2019 - RTS
    https://www.rts.ch/info/economie/10434570-migros-investit-dans-un-producteur-israelien-de-viande-synthetique.html

    Le géant de la distribution Migros a investi dans une entreprise israélienne spécialisée dans la viande synthétique, Aleph Farms, qui produit de la viande en recourant à des cultures cellulaires, obtenues à partir de prélèvements sur des vaches vivantes.

    Le processus ne requiert pas d’antibiotiques, ne pollue pas l’environnement et permet d’éviter l’élevage animal, affirme Migros. La société coopérative, par le biais de sa filiale M-Industrie, a participé à une ronde de financement, sans toutefois préciser le montant injecté dans Aleph Farms.

    Le géant orange parle de « technologie porteuse », « permettant de produire de la viande en préservant les ressources » et apportant une alternative « attrayante » à la viande conventionnelle et les produits végétaux.

    Les compétences de Micarna
    Par cet investissement, M-Industrie apporte également les compétences de son spécialiste de la transformation de la viande, Micarna, précise le communiqué de Migros.

    Aleph Farms a été fondé par le groupe agroalimentaire israélien Strauss Group et par Technion, une université technique israélienne.

    M-Industrie regroupe 23 entreprises en Suisse et neuf à l’étranger. La société emploie 14’000 personnes.

    #Aleph_Farms #Strauss_Grou #Technion #végan #biotechnologies #véganisation de la droite #antispécisme #vegan-washing #SuperMeat futurs #Monsanto #Bayer de l’#agriculture
    #vibe_israël #végétalisme #tsahal n’oublions pas la #Palestine , où la viande des palestiniens ne coute rien.

  • Les végans meilleurs soutiens de Nétanyaou ? Israël terre promise du vegan-washing Paul Aries - 24 Avril 2019 - Le Grand Soir
    https://www.legrandsoir.info/les-vegans-meilleurs-soutiens-de-netanyaou-israel-terre-promise-du-veg

    Un site végan me soupçonnait récemment d’antisémitisme (ce qui est un comble) parce que j’évoquais l’importance du lobby végan en Israël dans ma Lettre aux mangeurs de viandes qui souhaitent le rester sans culpabiliser (Larousse). Je vais cependant récidiver en m’abritant derrière le site autorisé de la Chambre de commerce France-Israël qui titrait, au lendemain de la réélection du candidat de la droite la plus dure : « Le véganisme : clé de la victoire de Nétanyaou ? ».

    La thèse, même sous forme interrogative, mérite le détour pour qui connait Israël. Il est exact que pour emporter les voix des « amis des animaux », Netanyahou a annoncé arrêter de consommer de la viande. Lors d’une conférence de presse donnée le 10 mars 2019, la députée Sharren Haskel, membre du parti du Likoud et proche de « Bibi », a annoncé que le Premier ministre et toute sa famille « avaient opté pour le végétarisme ». « Pas entièrement », a-t-elle ajouté à mi-mot. La presse conclut qu’en « s’entourant de cette figure appréciée par les défenseurs des bêtes, « Bibi » a probablement gagné des points dans les urnes ». Beaucoup de sites dont Actualité Israël ont repris aussitôt cette analyse. Sharren Haskel a joué effectivement un rôle central dans la véganisation de la droite. Ex-membre volontaire des commandos de la police des frontières, opposée récemment aux projets d’amélioration de la situation juridique des gays, reconnue comme proche idéologiquement du Tea Party des Etats-Unis, elle n’a cessé de se droitiser, au fils des années, expliquant, par exemple, qu’« ll n’y a pas d’armée plus morale dans le monde que la nôtre » (sic). Les journalistes s’interrogent cependant : « Deux questions émergent lorsqu’on constate l’importance de ces mouvements en Israël : y a-t-il un lien entre l’antispécisme et la spécificité historique d’Israël, à savoir sa définition comme « Etat des Juifs » ? Ensuite, cet engouement pour la cause animale a-t-il un lien avec le conflit israélo-palestinien ? ». La faute politique du candidat travailliste aurait été de ne jamais préciser si, de son côté, il mangeait encore du poulet, lit-on sous la plume des experts.

    L’instrumentalisation du véganisme à des fins politiques ne date pas cependant de cette seule période électorale ni même de la présence de Sharren Haskel. Nétanyaou se dit depuis longtemps favorable aux « lundis sans viande » et l’armée israélienne se proclame végane (alimentation et vêtements).

    Les faits sont assez têtus pour permettre de raconter une tout autre histoire. Cette pseudo « première nation végane » (comme on le lit dans la presse) reste l’un des pays au monde consommant le plus de viande (80 kilos par personne et par an contre 66 en France), notamment de poulets (57 kilos), et les végans, avec 8 % de la population, n’y sont guère plus nombreux qu’ailleurs… Alors pourquoi Israël passe-t-elle pour être le paradis des végans dans le monde ? L’Etat israélien est l’inventeur du vegan-washing en tant que stratégie politique.

    Israël a été d’abord le laboratoire d’une expérience grandeur nature, en matière de conversion, puisque 60 % des téléspectateurs réguliers de l’émission de télé-réalité « Big Brother » ont changé leur façon de manger. Tel Gilboa (née en 1978), fondatrice du Front israélien de libération des animaux (ALF) en 2013, a remporté la sixième édition de « Big Brother » en 2014, en utilisant, avec la complicité de la production, l’émission pour propager, en prime time, le véganisme, et ceci durant trois mois et demi… Végan France titrait le 10 février 2016 : « Une activiste végane remporte « Big Brother » ». Elle portait pour la finale un T-shirt « Go Végan », son opposant en finale (Eldad) était aussi végan, comme d’ailleurs 4 des 18 occupants de la « maison ». On sait aujourd’hui qu’elle a bénéficié d’une véritable mise en scène, un autre candidat était un pseudo-éleveur bovin engagé par la production et dont le rôle était de provoquer et de pousser la participation végane, la production a même autorisé l’ami de Tal à venir parler de véganisme devant les résidents de la « maison » et leur a projeté une vidéo sur l’industrie des œufs, de la viande et du lait, séance enregistrée puis projetée à la télévision, avec une séquence montrant les résidents fondant en larmes. Yoram Zack, directeur de la production, a prononcé un discours après sa victoire : « Il y a cent neuf jours vous êtes entrée dans la maison pour accomplir une mission. Vous êtes venue ici pour servir de voix à ceux qui ne peuvent pas parler . »

    Cette belle aventure n’est pas sans lien avec le fait que le gouvernement israélien a choisi de faire des biotechnologies (notamment dans le domaine agricole) un secteur de pointe, avec la fondation de plus 1 350 firmes, dont 612 créées depuis 2007, et qui mobilisent 20 % du total des investissements. Un exemple : la start-up SuperMeat commercialise une viande vegan friendly , grâce à un blanc de poulet issu de cultures cellulaires, les cellules sont prélevées par biopsie puis cultivées industriellement en laboratoire, elles se nourrissent d’acides aminés d’origine végétale et de glucose. L’association #L214 a relayé l’appel aux dons à SuperMeat sur Facebook. Le professeur Yaakov Nahmias, cofondateur et directeur de recherche de SuperMeat, est aussi directeur du Grass Center for Bioengineering de l’Université hébraïque de Jérusalem et membre du Broad Institute de Harvard et du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Ces projets sont soutenus par des organisations comme l’ONG A #Well-fed_World (Un monde bien nourri) qui distribue de l’alimentation végane aux nécessiteux. Cette ONG travaille avec le Fonds international pour l’Afrique afin de généraliser des repas scolaires strictement végétariens (Éthiopie). La #Modern_Agriculture_Foundation et l’université de Tel-Aviv ont lancé, en 2014, un projet de viande de poulet cultivée, sous la direction d’Amit Gefen, un des principaux experts mondiaux en ingénierie tissulaire. La firme #Jet-Eat vient de lancer la première imprimante alimentaire 3D végane…au monde.

    Cette belle aventure n’est pas non plus sans lien avec la possibilité que donne le #vegan-washing de laver plus blanc l’Etat d’Israël et sa politique de colonisation.

    Gary Yourofsky, le meilleur VRP végan en Israël
    Le militant étasunien Gary Yourofsky est l’un des nouveaux visages du véganisme israélien. Sa vidéo a été visionnée par plus d’un million d’habitants sur une population de huit millions, ses conférences font le plein et attirent l’élite de la société y compris des politiques comme Tzipi Livni (ancienne agente du Mossad, ancienne députée, elle vient d’abandonner la politique) … à tel point que la presse se demandait si Netanyaou n’irait pas la prochaine fois dans le cadre de sa stratégie assister à une conférence de Yourofsky. Gary Yourofsky ne recycle pas seulement les plus vieux clichés du végétarisme, l’humanité serait herbivore, toutes les maladies majeures seraient dues à la consommation carnée, car il se veut aussi ouvertement misanthrope et « dérape » souvent : « Au fond de moi, j’espère sincèrement que l’oppression, la torture et le meurtre se retournent dix fois contre les hommes qui s’en moquent ! Je souhaite que des pères tirent accidentellement sur leurs fils à l’occasion des parties de chasse, pendant que les carnivores succombent lentement à des crises cardiaques. Que chaque femme emmitouflée dans la fourrure doive endurer un viol si brutal qu’elle en soit marquée à vie. Et que chaque homme couvert de fourrure se fasse sodomiser si violemment que ses organes internes en soient détruits. Que chaque cowboy et chaque matador soit encorné jusqu’à la mort, que les tortionnaires du cirque se fassent piétiner par des éléphants et lacérer par des tigres . » Gary Yourofsky a pris position également en faveur d’Israël contre la Palestine : « Alors que les Israéliens sont dans un processus de destruction des industries de viande, de produits laitiers et d’œufs – ce qui amènera à l’éradication des camps de concentration pour les animaux, les Palestiniens et leurs sympathisants “droitdelhommistes”, psychotiques, sont en train de construire encore plus de camps pour les animaux ! […] Les Palestiniens sont le problème. C’est le groupe de personnes le plus psychotique du monde . »

    Cette position n’est malheureusement pas isolée. Eyal Megged appelle Netanyahou à faire d’Israël la terre des droits des animaux plutôt que de chercher inutilement une paix impossible avec les Palestiniens . Aeyal Gross, professeur israélien de droit international, s’insurge : « Le végétarisme devient un outil pour améliorer l’image des forces de défense israélienne, ou celle d’Israël dans son ensemble […] À Tel-Aviv aujourd’hui, il est beaucoup plus facile de trouver de la nourriture dont la préparation n’a pas impliqué l’exploitation des animaux que de trouver une nourriture dont la production n’a pas entraîné l’oppression et le déracinement d’autres êtres humains ». Le mouvement palestinien de défense des animaux dénonce Israël comme le premier pays du monde à faire du vegan-washing (blanchiment de l’image par le véganisme comme d’autres font du green-washing alors qu’ils bousillent la planète). On peut lire sur le site de Palestinian Animal League la mise en garde suivante : « Israël utilise le vegan washing pour couvrir les dégâts causés aux vies palestiniennes et au véganisme en Palestine, et obtient maintenant le soutien international de végétaliens bien connus, qui sont intentionnellement ou involontairement des outils dans le jeu de vegan washing du « paradis végétarien ». Les Palestiniens dénoncent ainsi le rôle d’institutions de propagande comme Vibe Israël qui invite d’éminents blogueurs végétaliens à visiter « l’empire végan appelé Israël ». Le mouvement palestinien accuse aussi Binthnight Israël, une association de défense d’Israël auprès des juifs du monde entier, d’avoir ajouté à son programme « Israël pour les végans »… Les palestiniens rappellent que la plus grande partie des productions véganes est réalisée dans les colonies israéliennes illégales à l’intérieur des territoires palestiniens.
    
Le gouvernement israélien, et notamment, son armée communique sur « Tsahal, l’armée la plus vegane au monde… », de là à soutenir qu’elle fait une guerre propre, le passage est souvent étroit).

    Cette propagande consistant à utiliser le véganisme pour légitimer la politique d’Israël fonctionne à plein au sein des multiples relais communautaires. Le JForum.fr (portail juif francophone) a ouvert un Forum sur « Israël, terre promise des végans ». Infos-Israël.News ajoute qu’Israël, paradis pour les végétariens mérite le détour et le soutien actif… L’association végétarienne de France titre « Ici, il fait bon être végé ! » et intègre Tel-Aviv « nation végane selon le Ministère du tourisme » dans les lieux de vacances de tout bon végan. Tribune Juive se fait l’écho cependant du débat qui secoue la communauté.

    Israël champion du vegan-washing ?
    Jérôme Segal nous aide à comprendre les raisons du véganisme israélien. Il y voit déjà une idéologie de substitution pour une gauche orpheline de victoires. Il cite le rôle des juifs, comme Peter Singer et Henry Spira, dans la naissance du véganisme. Il prolonge, également l’analyse de Jean Stern, selon lequel le pinkwashing était une stratégie politique visant à promouvoir Tel-Aviv comme capitale mondiale de la tolérance envers les minorités sexuelles dans le seul but de présenter le pays autrement que comme un Etat épinglé par des associations humanitaires pour ses manquements aux droits humains. Jérôme Segal parle donc du vegan-washing comme d’une stratégie délibérée servant les intérêts militaristes, colonialistes, économiques de l’Etat israélien. Le journaliste Gidéon Levy (éditorialiste au quotidien Haaretz) explique que le véganisme permet de mieux camoufler ce qui se passe en Cisjordanie. La gauche israélienne a tenté naturellement de surfer sur ce courant végan (comme certains dirigeants politiques de la gauche française le font encore). Conséquence : la gauche est de plus en plus marginalisée en Israël, au point que le seul parti qui ose encore se dire de gauche aujourd’hui, Meretz, n’a obtenu que 3,6 % des suffrages en avril 2019. Ce n’est pas pourtant faute d’avoir fait des efforts, puisque Tamar Zandberg, député du Meretz, est l’organisateur de la journée végane, au sein même de la Knesset, réunissant tous les députés…

    La gauche et les milieux écologistes israéliens ne parviendront à retrouver une parole forte qu’en se portant à la défense de l’élevage paysan israélien et palestinien.

    Paul Ariès

    #végan #biotechnologies #véganisation de la droite #antispécisme #vegan-washing #SuperMeat #vibe_israël #végétalisme #tsahal
    #sharren_haskel https://fr.wikipedia.org/wiki/Sharren_Haskel
    #gary_yourofsky https://fr.wikipedia.org/wiki/Gary_Yourofsky
    # Tzipi_Livni https://fr.wikipedia.org/wiki/Tzipi_Livni
    . . . . . . . . .

  • نتألّم لحريق كنسية نوتردام ولكن لأسبابٍ أُخرى.. لماذا لم تتعاطفوا معنا بالقدرِ نفسه أو حتّى عُشر عندما تعرّضت كنائسنا ومساجدنا لأعمالٍ إرهابيّةٍ في فِلسطين المحتلة وغيرها؟ هل هذه الكاتدرائيّة أكثر قداسةً وأهميّةً من كنيسة المهد مثلًا التي حُوصِرت وجرى تجويع راهِباتها ورُهبانها وقصف أبراجها؟ - رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/index.php/%d9%86%d8%aa%d8%a3%d9%84%d9%85-%d9%84%d8%ad%d8%b1%d9%8a%d9%82-%d9%83%d9%8

    Abdel-Bari Atwane, décidemment précieux !
    "L’incendie de Notre Dame nous fait souffrir mais pour d’autres raisons : pourquoi n’ont-ils pas manifesté la même sympathie, ou même seulement un dixième de cette sympathie, lorsque nos églises et nos mosquées ont subi des attaques terroristes en Palestine et ailleurs ? Cette cathédrale est-elle plus sacrée et plus importante que la basilique de la Nativité qui a été encerclée et dont on a a affamé les religieuses et les religieux après avoir bombardé ses tourelles ?

    نتألّم لحريق كنسية نوتردام ولكن لأسبابٍ أُخرى.. لماذا لم تتعاطفوا معنا بالقدرِ نفسه أو حتّى عُشر عندما تعرّضت كنائسنا ومساجدنا لأعمالٍ إرهابيّةٍ في فِلسطين المحتلة وغيرها؟ هل هذه الكاتدرائيّة أكثر قداسةً وأهميّةً من كنيسة المهد مثلًا التي حُوصِرت وجرى تجويع راهِباتها ورُهبانها وقصف أبراجها؟

    Je colle ici une partie de la notice de Wikipedia pour le rappel des faits :

    Siège de 2002

    De mars à avril 2002, l’armée israélienne réalise l’Opération Rempart en Cisjordanie après une vague d’attaques meurtrières contre des Israéliens41,42 et dans le cadre de ces opérations militaires de grande envergure, Bethléem est occupé et des militants palestiniens sont poursuivis par Tsahal. Le 1er avril 2002, environ 200 activistes palestiniens dont certains armés et considérés par Israël comme des terroristes43, appartenant au Fatah44, au Hamas ou au Jihad Islamique palestinien45, trouvent refuge dans l’église, accompagnés par plusieurs dizaines de moines ou religieuses46,41.

    Après 39 jours de siège, le 22 mai, un accord est conclu entre les belligérants : l’armée israélienne lève le siège et les Palestiniens évacuent l’église. Ils s’exilent à Chypre, en Europe et dans la bande de Gaza sans être poursuivis43,42. A l’intérieur de l’église, les dégâts provoqués par plus d’un mois de siège sont nettoyés47,41.

    #Palestine #tartuffes #hypocrites

  • 171 Swedish artists demand boycott of Eurovision in Israel
    April 4, 2019 11:14 A.M. (Updated: April 4, 2019 12:15 P.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?ID=783095

    STOCKHOLM (Ma’an) — Some 171 Swedish artists and celebrities have signed an open letter urging to boycott the 2019 Eurovision Song Contest, in Tel Aviv, Israel, on Wednesday.

    In the open letter, the Swedish signatories said that "Just a few days after the Israeli victory in the Eurovision Song Contest in May 2018, Israel’s army killed 62 unarmed Palestinians who protested against their prison-like imprisonment in Gaza. Six of those murdered were children.”

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    UK Band Release Song Highlighting Israeli Apartheid (VIDEO)
    April 4, 2019 5:36 AM IMEMC News & Agencies
    https://imemc.org/article/uk-band-release-song-highlighting-israeli-apartheid-video

    The UK-based band Slovo has released a new song which calls for a boycott of the Eurovision Song Contest final, which will be held in Tel Aviv on the 18th of May.

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=227&v=ouibGAgONVQ


    #BDS

    • Wolf Alice engagé pour le concert « Pas l’Eurovision » en soutien des droits palestiniens
      4 avril | Julia Hunt, Press Association Entertainment Correspondent |Traduction CG pour l’AURDIP
      https://www.aurdip.org/wolf-alice-engage-pour-le-concert.html

      Les gagnants du prix Mercury, Wolf Alice et le rapper Mic Righteous, font partie des artistes annoncés dans le futur concert Not The Eurovision (Pas l’Eurovision) en soutien des droits palestiniens.

      Le guitariste de Faithless, Dave Randall, est aussi sur l’affiche pour « Pas l’Eurovision : soirée pour la Palestine », et d’autres numéros doivent être encore annoncés.

      Organisé par la Campagne de solidarité avec la Palestine, le concert aura lieu à Londres le 18 mai – le jour du concours de chansons de l’Eurovision 2019 à Tel Aviv, Israël.

      Les organisateurs ont déclaré qu’il s’agit d’une invitation à souligner les violations des droits humains dont souffrent les Palestiniens et à protester contre elles, faisant valoir qu’Israël déploie une tactique de « blanchiment par l’art », en utilisant l’Eurovision comme un moyen de masquer ce qu’ils décrivent comme son régime d’apartheid et d’occupation, et en projetant au monde une image « progressiste »

    • Dare to dream
      Michel Bühler, Le Courrier (Suisse) - jeudi 4 avril 2019
      https://lecourrier.ch/2019/04/02/dare-to-dream

      (...) Alertés par les milieux culturels palestiniens, plus d’une centaine d’artistes de renommée internationale ont appelé à boycotter cette finale : peut-on décemment servir de caution à la propagande d’un régime qui bafoue depuis des années toutes les règles du droit international ? ; peut-on innocemment aller gazouiller à Tel Aviv tandis qu’à quelques kilomètres de là les soldats de Tsahal abattent systématiquement les jeunes Gazaouis qui manifestent près de la frontière de leur pays-prison ?

      En Suisse, le mouvement BDS a lancé une pétition [1] demandant aux artistes et à la SSR de renoncer à participer à cette finale. Ayant rassemblé plus d’un millier de signatures, elle est restée sans effet, puisque le chanteur qui doit y représenter notre pays a récemment été désigné.

      J’avais pris note avec tristesse de ce revers. (NB : j’ai oublié le nom de ce chanteur, et la charité m’interdit de dire ce que j’ai pensé de sa prestation… oui, bien qu’elle soit en anglais, je me suis imposé, par souci d’honnêteté, le pensum de l’écouter jusqu’au bout).

      Et voilà que ce sentiment de tristesse a soudain fait place à la stupéfaction, puis à une indignation sans bornes : le slogan que des communicants, semble-t-il hors sol, ont imaginé pour cette manifestation est – tenez-vous bien ! – « Dare to dream » !

  • » One Palestinian Killed, Another Wounded, in Attack by Israeli Settler Near Nablus
    April 3, 2019 10:08 AM - IMEMC News
    https://imemc.org/article/one-palestinian-killed-another-wounded-in-attack-by-israeli-settler-near-nabl

    Israeli soldiers have reported that a Palestinian was killed, and another injured, when an Israeli settler opened fire on them near Beita town, south of Nablus.

    The Palestinian who was killed was identified as Mohammad Abdul-Mon’em Abdel-Fattah from Khirbet Qeis village in the Salfit district, in the northern West Bank.

    The one who was injured has been identified as Khaled Salah Rawajba, a 26-year-old resident of the village of Rujeib, east of Nablus. He was shot in the abdomen and taken to Rafidia hospital in Nablus, where he remains in serious condition.

    The Israeli settler who shot and killed the young man tried to claim that “he had a knife” – but video footage taken by another Israeli settler on the scene, showing the brutal and callous treatment of Adel-Fattah’s body after he was killed, shows that there was no weapon.

    In the video, a soldier and a settler are seen kicking the young man’s corpse, flipping him over and going through his pockets, finding nothing.

    According to eyewitnesses, the claim of an attempted stabbing were completely false. They said that Mohammad was a truck driver who was waiting at the checkpoint when the Israeli settler closed the road with his car. Khaled then got out of his car and tried to tell the settler to move. But the Israeli settler began shooting.

    Khaled Rawajba, an employee at an auto repair shop on the side of the road, heard the altercation and stepped out of his workplace to see what was happening. He was then shot as well, and seriously wounded.

    “““““““““““““““““““““““““““““““““
    In video - Palestinian shot dead by Israeli settler, another injured
    April 3, 2019 9:45 A.M. (Updated: April 3, 2019 9:45 A.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?id=783082

    NABLUS (Ma’an) — A Palestinian was shot and killed by an Israeli settler, while another was injured at the Huwwara checkpoint in the northern occupied West Bank district of Nablus, on Wednesday, for allegedly attempting to carry out a stabbing attack.

    Medical sources reported that the shot Palestinian was taken in critical condition to Beilinson Hospital in Petah Tikva, east of Tel Aviv, in central Israel, where he was pronounced dead.

    Sources identified the killed Palestinian as Muhammad Abed al-Fattah , a resident from the northern West Bank district of Salfit.

    Local sources said that an Israeli settler, identified as Joshua Sherman, from the illegal settlement of Elon Moreh, northeast of the Nablus district, blocked the road with his vehicle, preventing al-Fattah from crossing the road, and opened fire at him.

    #Palestine_assassinée

  • » Israeli Missiles Injure Four, Including A Husband And His Wife, In Gaza
    March 15, 2019 - IMEMC News
    http://imemc.org/article/israeli-missiles-injure-a-husband-and-his-wife-in-gaza

    The Israeli army has announced it fired missiles against 100 targets in several parts of the Gaza Strip, in a serious violation that led to excessive property damage, and despite military claims of “targeting Hamas sites,” a husband and his wife were among four Palestinians injured.

    The Al-Quds brigades, the armed wing of the Islamic Jihad, declared a state of readiness among all its fighters, and vowed “fierce retaliation.”

    “It seems that the enemy has mistaken our silence for idleness,” the brigades said in a statement, “This enemy needs to get the message straight; we will not be silent while it targets our people and continues its aggression, escalation.”

    On its part, the Popular Resistance Committees said that the resistance will not allow Israel to turn Gaza into the battle field as part of its corruption and election campaign. Israel is scheduled to hold general elections on April 9th.

    “We will defend our people, and we will not remain silent,” it added.

    According to a statement by the Israeli army, four projectiles were reportedly fired from the Gaza Strip into Sha’ar HaNegev Regional Council of Settlements, while the Iron Dome interception system managed to strike three of them.

    #Gaza

    • 4 Palestinians injured in 100 Israeli airstrikes across Gaza
      March 15, 2019 11:56 A.M. (Updated: March 15, 2019 2:59 P.M.)
      http://www.maannews.com/Content.aspx?id=782870

      (...) The Israeli army announced that 100 sites were targeted across the Gaza Strip, in response to missiles reportedly fired from Gaza.

      Palestinian factions denied responsibility for any missiles fired from Gaza.

      Additionally, the Palestinian Ministry of Interior and Security in Gaza said in a statement that the fired missiles were against national and factional consensus.

      The ministry said that necessary measures will be taken against those responsible.

    • Israël bombarde Gaza après des tirs de roquettes
      15 mars 2019 Par Agence Reuters
      L’aviation israélienne a bombardé une centaine d’objectifs dans la nuit de jeudi à vendredi dans la bande de Gaza après le tir de deux roquettes en direction de Tel Aviv à partir de la petite enclave palestinienne, une première depuis la guerre de 2014.
      https://www.mediapart.fr/journal/international/150319/israel-bombarde-gaza-apres-des-tirs-de-roquettes

      GAZA (Reuters) - L’aviation israélienne a bombardé une centaine d’objectifs dans la nuit de jeudi à vendredi dans la bande de Gaza après le tir de deux roquettes en direction de Tel Aviv à partir de la petite enclave palestinienne, une première depuis la guerre de 2014.

      L’armée israélienne a précisé avoir visé des « objectifs militaires » appartenant au Mouvement de la résistance islamique Hamas qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007.

      Il s’agit notamment d’un site de fabrication de missiles, d’un dépôt d’armes et d’un quartier général du Hamas, a ajouté l’armée.

      Le ministère de la Santé à Gaza a fait état de quatre blessés dans ces raids israéliens menés par des avions et par des hélicoptères.

      Jeudi soir, vers 21h00 locales, les sirènes ont retenti à Tel Aviv et des habitants ont entendu des explosions.

      L’armée israélienne a déclaré que deux roquettes avaient été tirées de la bande de Gaza mais n’avaient fait ni victime ni dégâts.

      Un responsable du Hamas a nié toute responsabilité de son mouvement dans le tir des ces deux roquettes.

      Le Djihad islamique et les Comités de résistance populaire, deux autres groupes armés de l’enclave palestinienne, ont également démenti toute implication.

      La presse israélienne, notamment le journal Ha’aretz et TV7, a évoqué une possible méprise, les deux roquettes ayant peut-être été tirées « par erreur ». (...)

    • Le Hamas a tiré des roquettes sur la région de Tel Aviv « par erreur » (Tsahal)
      Mis à jour le 15/03/2019 13:46:01 Écrit par i24NEWS
      https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/197105-190315-selon-tsahal-le-hamas-a-tire-ses-roquettes-sur-la-region-de-te

      L’armée israélienne estime que les deux roquettes qui ont visé la région de Tel Aviv jeudi soir ont été tirées depuis la bande de Gaza « par erreur », a confié vendredi matin un militaire à la presse.

      Une source d’i24NEWS a affirmé que le tir était l’œuvre d’une nouvelle recrue du Hamas qui n’avait pas achevé sa « formation ».

      L’une des roquettes « est apparemment tombée dans la mer, l’autre s’est écrasée quelque part, mais pas à Tel-Aviv », avait déclaré à une chaîne de télévision jeudi soir Ron Huldai, le maire de la ville côtière.

      Les mouvements terroristes du Hamas et du Djihad islamique ont démenti être à l’origine des tirs en direction de Tel-Aviv. Cependant, Israël a réaffirmé tenir le Hamas pour responsable de ce qui se passe dans la bande de Gaza.

    • Gaza postpones 51st ’Great March of Return’ protest
      March 15, 2019 2:58 P.M. (Updated: March 16, 2019 11:51 A.M.)
      http://www.maannews.com/Content.aspx?id=782877

      GAZA CITY (Ma’an) — The National Committee for Breaking the Siege decided to exceptionally suspend “The Great March of Return” on its 51st Friday alongside the eastern border fence of the besieged Gaza Strip.

      The committee said in a short statement that protests for the 51st Friday were postponed in order to save the lives of protesters amid Israeli escalation against the Gaza Strip, and in preparation for Land Day protests on March 30th, as it would mark one year of “The Great March of Return” protests.

      This is the first time the committee suspends “The Great March of Return” protests since its beginning on March 30th, 2018.

      Four Palestinians were injured, on predawn Friday, as Israeli warplanes carried out airstrikes targeting several sites across the besieged Gaza Strip hours after missiles were reportedly fired from Gaza, on predawn Friday.

  • Heurts à la #frontière de #Gaza en 2018 : Israël pourrait avoir commis des crimes de guerre et contre l’humanité

    Jeudi, la Commission d’enquête internationale indépendante sur les manifestations dans les territoires occupés palestiniens a présenté son rapport au Palais des Nations. Elle juge « illégale » l’utilisation de #balles_létales contre des civils en grande partie pacifiques.

    Mohammad Obei, 24 ans, était un footballeur. A 9 heures du matin, le 30 mars 2018 à El Bureij, il était à près de 150 mètres de la frontière séparant Gaza d’Israël. Les forces de sécurité israéliennes lui ont tiré dans les jambes alors qu’il marchait, mettant une fin brutale à sa carrière sportive. Naji Abu Hojayeer, 24 ans, s’était enroulé dans un drapeau palestinien. Il était debout à 300 mètres de la barrière de séparation. Il a lui aussi été abattu d’une balle dans l’abdomen. Yousef, un étudiant en journalisme, portait le gilet indiquant qu’il était de la presse. Il photographiait les manifestants palestiniens à 800 mètres de la barrière. Visé par deux balles, il a perdu sa jambe droite. Il y a encore ce cas, terrible, de Fadi Abu Salmi. Amputé des deux jambes après avoir été victime de frappes aériennes israéliennes en 2008, se déplaçant dans une chaise roulante, il a été abattu par un sniper israélien à Abasan Al-Jadida, l’un des cinq lieux de manifestations alors qu’il était à 300 mètres de la frontière.
    Des amputations

    La liste n’est de loin pas exhaustive. 6106 Gazaouis ont été blessés au cours de manifestations tenues entre le 30 mars et le 31 décembre 2018 à la frontière entre la bande de Gaza et Israël. 4903 d’entre eux l’ont été aux jambes et 122 ont dû subir des amputations. 189 Palestiniens ont été tués dont 183 par balles réelles dont 35 enfants. C’est le constat qu’a dressé jeudi au Palais des Nations à Genève la Commission d’enquête internationale indépendante sur les manifestations dans les territoires occupés palestiniens mandatée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Celle-ci l’écrit noir sur blanc dans un rapport qu’Israël juge « hostile, mensonger et partial » : les sérieuses violations des droits de l’homme constatées pourraient constituer des crimes contre l’humanité, voire des crimes de guerre. Elle somme Tel-Aviv d’enquêter sur ces cas.

    Les manifestations de l’an dernier ont fait grand bruit, notamment le jour de l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis déplacée de Tel-Aviv à Jérusalem le 14 mai 2018 et du 70e anniversaire de la Nakba. Face au tollé international provoqué par la riposte de Tsahal, les autorités israéliennes avaient d’emblée justifié leurs actions pour contrer la volonté palestinienne d’en découdre avec Israël. Le 13 mai 2018, les forces israéliennes (IDF) avertissaient dans une vidéo : « L’organisation terroriste Hamas prévoit d’envoyer des terroristes armés parmi les 250 000 émeutiers violents pour franchir la frontière avec Gaza et entrer dans des communautés israéliennes […] et prévoit de perpétrer un massacre en Israël. » Le 14 mai, il en résulta bien un massacre. Mais ce sont les snipers israéliens qui tuèrent 60 manifestants et en blessèrent au moins 1162.

    Président de la Commission d’enquête, Santiago Canton conteste fermement l’idée selon laquelle les manifestants étaient des terroristes : « Les manifestations à la frontière n’étaient pas de nature militaire, mais civile. Dans leur écrasante majorité, les participants n’étaient pas armés. Le droit international humanitaire devait donc s’appliquer. » L’idée de la « grande marche du retour » a germé dans la tête d’Ahmed Abu Artema, un journaliste et poète palestinien de 34 ans au début de 2018. L’idée est devenue un mouvement.

    La commission, dont les trois experts ont mené plus de 325 interviews en Jordanie, en Egypte et en Turquie faute d’avoir pu obtenir de Tel-Aviv l’accès aux territoires palestiniens, s’est beaucoup penchée sur la doctrine d’engagement des forces israéliennes. Pour elle, vu la nature largement pacifique des manifestations, il était illégal d’utiliser des munitions létales contre les manifestants. La centaine de tireurs d’élite, dotés d’équipements ultra-modernes, postés à la frontière, n’aurait pas dû pouvoir tirer sur la foule alors qu’il n’y avait pas un danger de mort imminent. Seuls deux actes violents d’individus palestiniens auraient pu justifier un tel usage de la force. Une vidéo présentée à l’ONU montre de nombreux manifestants se faire abattre alors qu’ils se tiennent simplement dans la foule.
    Cour pénale internationale

    Une minorité de protestataires ont lancé des pierres, brûlé des pneus et utilisé des cerfs-volants ou des ballons incendiaires qui ont occasionné d’importants dégâts du côté israélien. Un soldat israélien a été tué et quatre autres blessés. Parmi les graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, la commission mentionne les tirs de snipers israéliens qui ont délibérément visé des journalistes, des travailleurs de la santé, des personnes handicapées.

    La commission d’enquête invite la haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Michelle Bachelet à soumettre les dossiers de responsables présumés aux juridictions nationales et internationales, y compris à la Cour pénale internationale. Elle appelle même les Etats membres de l’ONU à imposer des sanctions contre les individus identifiés par la commission comme responsables des massacres. Elle demande aussi aux autorités de fait de Gaza (Hamas) d’interdire l’usage de cerfs-volants incendiaires.

    https://www.letemps.ch/monde/heurts-frontiere-gaza-2018-israel-pourrait-commis-crimes-guerre-contre-lhuma
    #crimes_de_guerre #crimes_contre_l'umanité #ONU #Israël #Palestine #frontières
    ping @reka

  • Israeli TV journalist reacts to outcry after saying occupation turns soldiers into ’animals’

    Oshrat Kotler, who received death threats for her comment, says she can’t ignore ’heavy price that we are paying through our children for ruling over another people’
    Itay Stern
    Feb 24, 2019

    https://www.haaretz.com/israel-news/israeli-anchor-reacts-to-outcry-after-saying-occupation-turns-soldiers-to-a

    TV journalist Oshrat Kotler on Saturday responded to the uproar she caused last week, when she said Israeli soldiers become “human animals” during their army service in the West Bank.

    “They send children to the army, to the territories, and get them back human animals. That’s the result of the occupation,” Kotler said last week following a piece on the five Israeli soldiers who were indicted for beating two detained Palestinians, which aired on her Channel 13 show, “Magazine.”

    On Saturday night she spoke again toward the end of the program to clarify her comments, choking with tears as she spoke.

    “Last week we broadcast here a very complex and painful report about the soldiers of the ‘Netzah Yehuda’ [battalion] who were involved in a series of harsh acts of violence,” she said. “For two weeks we investigated, filmed and edited, reporter Arik Weiss and myself, this report with the greatest caution because both of us understood that the matter was very charged and very hard to absorb.”

    Thousands of complaints were filed against Kotler, as well as death threats, after which Channel 13 decided to provide her with a security guard. Many politicians rushed to condemn her comments, including Prime Minister Benjamin Netanyahu and Education Minister Naftali Bennett, both demanding she apologize.

    Kotler criticized politicians in the midst of an election campaign for making “cynical” use of her comments and portraying them out of the story’s context. “What I said here was directed only at the soldiers who violated the law and not toward IDF soldiers in general. They were spoken with great pain,” said Kotler. Channel 13 News came to her defense, saying she was allowed to express her opinion, even if it does not reflect the opinion of the entire editorial staff.

    “The purpose of the story, as was the purpose of my comments that followed it too, was to make us as a society to take personal responsibility for the actions of the soldiers of Netzah Yehuda, because it is impossible to accuse them of crossing moral and legal boundaries when we are the ones who put them in an impossible situation day after day,” she added. “The public criticism should not be directed at the soldiers, and it would be proper for the court to consider that and be lenient in their sentencing."

    • VIDEO. « Ils reviennent transformés en animaux. C’est le résultat de l’occupation » : une journaliste israélienne critique les soldats de Tsahal en plein direct
      Mis à jour le 22/02/2019
      https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/video-ils-reviennent-transformes-en-animaux-c-est-le-resultat-de-l-occu

      Elle a prononcé ce commentaire après avoir évoqué le cas de soldats de l’armée israélienne soupçonnés d’avoir violemment frappé deux suspects palestiniens aux mains attachées et aux yeux bandés.

      Je vais continuer à parler dans cette émission. Vous ne me ferez pas taire." Le coup de colère, en direct, de la journaliste israélienne Oshrat Kotler a suscité une vive controverse, samedi 16 février, rapporte Haaretz. Elle a ainsi affirmé sur la chaîne HaHadashot 13 que le contrôle israélien de la Cisjordanie transformait les soldats en « animaux ».

  • Des drones non identifiés photographient depuis des mois une base secrète israélienne – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/1226084

    Des médias israéliens ont rapporté que des drones ont survolé ces derniers mois une base secrète de l’armée de l’air israélienne et en ont pris des images, sans que l’armée israélienne ne puisse en identifier les opérateurs en temps réel.

    Selon le site en ligne du journal Israel Hayom, proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu, ce sont les militaires stationnés sur cette base secrète qui avaient constaté de petits drones équipés de caméras qui photographiaient leurs activités. « Ils en ont informé leurs commandants, mais ni ces petits avions sans pilote ni ceux qui les ont téléguidés n’ont été identifiés », lit-on sur les colonnes du journal.

    Selon un autre site israélien, koi de 9 en Israël, Yoav Limor, un porte-parole de Tsahal, a confirmeé le mercredi 23 janvier qu’une base secrète de Tsahal a été filmée à plusieurs reprises ces derniers mois.
    Le site assure que cet événement inquiète énormément les commandants de la région ainsi que le quartier général de l’armée de l’air et les services de renseignements. D’autant que les tentatives de localisation des responsables n’ont pas porté de fruit.

  • Asad Abukhalil : « En ce moment même, le gouvernement qui envoie régulièrement ses avions de combat survoler le Liban est en train de lancer une campagne de communication pour dénoncer quelques tunnels qui violeraient sa souveraineté. »
    https://twitter.com/asadabukhalil/status/1069861543460823041

    Right this moment the government which sends its fighter jets regularly over Lebanon is launching a propaganda campaign that some tunnels have violated its sovereignty.

    • Du coup, dans le Monde, le prévisible article (du « correspondant » à Jérusalem) qui ne cite que des sources officielles israéliennes, et qui bascule d’un coup sur « les experts » et « la milice chiite soutenue par l’Iran ». (Je me demande pourquoi ils ne font pas directement signer leurs papiers par le porte-parole officiel de l’armée israélienne ; ça leur ferait des économies.) L’armée israélienne lance une opération pour détruire des tunnels d’attaque du Hezbollah
      https://www.lemonde.fr/international/article/2018/12/04/israel-lance-une-operation-contre-les-tunnels-du-hezbollah-a-la-frontiere-av

      Mais les experts estiment aussi que la milice chiite, soutenue par l’Iran, s’est renforcée comme jamais. Elle dispose d’environ 120 000 roquettes et missiles. Le nombre est impressionnant, mais la précision et la portée des armes les plus avancées le sont encore davantage. Le Hezbollah est capable de déclencher des centaines de tirs en une journée vers les grandes villes israéliennes, en utilisant des systèmes de guidage sophistiqués.

    • Noter au passage l’usage, sans guillemets dans le Monde, de l’expression « tunnels d’attaque ». De la pure bidasse-speak israélienne (compagne de communication, il y a quelques années, sur le même sujet, contre le Hamas et les tunnels de ravitaillement de Gaza).

      Sinon, pour trouver des « tunnels d’attaque », quelques mentions dans des textes historiques sur 14-18. Mais depuis, apparemment, ça n’apparaît jamais en dehors de textes de la propagande israélienne. (Ou, donc, dans le Monde et sans guillemets.)

    • Israël accuse le Hezbollah d’avoir creusé des tunnels pour l’attaquer
      Par Reuters le 04.12.2018 à 09h15
      https://www.challenges.fr/monde/israel-accuse-le-hezbollah-d-avoir-creuse-des-tunnels-pour-l-attaquer_629

      JERUSALEM (Reuters) - L’armée israélienne a annoncé mardi avoir débuté une opération visant à « exposer et entraver » des tunnels transfrontaliers entre le Liban et Israël creusés selon elle par le mouvement chiite libanais du Hezbollah pour attaquer l’Etat hébreu.

      Israël est au courant de l’existence d’un certain nombre de tunnels traversant la frontière nord de l’Etat hébreu depuis le Liban, a déclaré un porte-parole de l’armée israélienne, le colonel Jonathan Conricus, précisant que Tsahal allait opérer seulement sur le territoire israélien.

      Dans un communiqué, l’armée israélienne a déclaré avoir « renforcé sa présence » dans le nord d’Israël et être « préparée à divers scénarios ».

      Ces « tunnels d’attaque » ont été découverts par les forces de sécurité israéliennes « avant de devenir opérationnels et de menacer la sécurité des civils israéliens », écrit Tsahal. Ils constituent « une flagrante et grave violation à la souveraineté d’Israël », est-il ajouté dans le communiqué.

      Certaines zones situées à proximité de la frontière israélo-libanaise ont été fermées.

      Israël considère le Hezbollah, auquel il a livré plusieurs guerres dont la dernière en 2006, comme la menace la plus sérieuse à sa frontière.

      (Ari Rabinovitch ; Jean Terzian pour le service français)

  • Tsahal sur Twitter : « Joyeuse fête de l’Indépendance du #Liban au peuple libanais, nos voisins du nord ! Nous espérons que vous serez bientôt libérés de l’impérialisme iranien et des terroristes du #Hezbollah. » / Twitter
    https://twitter.com/Tsahal_IDF/status/1065710561218973696

    La deuxième guerre du Liban (2006) : dix ans après - Les clés du Moyen-Orient
    https://www.lesclesdumoyenorient.com/La-deuxieme-guerre-du-Liban-2006-dix-ans-apres.html

    « la plupart des civils qui périssent durant la guerre des 33 jours meurent dans les bombardements qui ne visent ni le Hezbollah, ni ses structures de ravitaillement » et que « les domiciles de dizaines de milliers de Libanais n’ayant rien à voir avec le parti sont aussi bien pris pour cible que ceux des cadres de l’organisation ». Il semblerait d’ailleurs que l’armée israélienne ait finalement reconnu « de manière semi-publique » que « les institutions de l’État et les civils libanais [ont été] eux-aussi délibérément visés, dans une logique à la fois de punition collective et d’incitation à faire pression sur le Hezbollah » (5).

    #sionisme #Israel #nausée

  • Israël admet avoir coulé un bateau de réfugiés libanais en 1982 - médias
    The Times of Israël - 23 novembre 2018
    https://fr.timesofisrael.com/israel-admet-avoir-coule-un-bateau-de-refugies-libanais-en-1982-me

    La Dixième chaîne israélienne a révélé jeudi, après la levée de la censure militaire sur un incident remontant à 1982, qu’un sous-marin israélien a accidentellement coulé un bateau qui transportait des réfugiés et des ouvriers étrangers au large de la côte libanaise pendant la guerre du Liban de 1982, tuant 25 personnes.

    Selon la Dixième chaîne, l’incident est survenu au large de Tripoli, au nord du Liban, au mois de juin 1982, alors qu’Israël avait imposé un blocus naval au pays.

    #IsraelLiban

    • Un ancien officier de Tsahal ayant enquêté sur l’incident a confié à la Dixième chaîne ne pas partager le même point de vue.

      Le colonel à la retraite Mike Eldar, qui était à la tête de la 11e flotille pendant la guerre, a estimé que le capitaine avait agi de manière inappropriée et il a accusé Israël de tenter de couvrir l’incident.

      « Nous avons des règles d’engagement même dans les sous-marins : on n’ouvre pas le feu sur un bateau simplement parce qu’on a peut-être des soupçons », a-t-il déclaré à la Dixième chaîne, ajoutant que le sous-marin aurait dû faire venir un bateau de patrouille pour enquêter.

      Eldar a expliqué qu’il avait tenté, depuis des décennies, à faire reconnaître cet incident par Israël.

  • Israël : l’ex-chef de Tsahal, sauveur de l’opposition et futur tombeur de Nétanyahou ?
    Par Guillaume Gendron, Correspondant à Tel-Aviv — 22 novembre 2018
    https://www.liberation.fr/planete/2018/11/22/israel-l-ex-chef-de-tsahal-sauveur-de-l-opposition-et-futur-tombeur-de-ne

    (...) Pour le reste, l’homme n’a ni parti, ni programme, ni même d’idéologie définie. Tout juste sait-on qu’il « considère très sérieusement » un avenir parlementaire. Courtisé par les stratégistes travaillistes, élevé au rang d’icône par les magazines qui l’affichent en couverture tel un Clint Eastwood attendant sous le porche de son ranch qu’on l’appelle à nouveau pour zigouiller les méchants, Gantz reste une énigme, une bulle spéculative. Et la preuve que la gauche israélienne n’en a pas finie avec son complexe originel, son syndrome Moshe Dayan : la conviction que pour être crédible et rassembleuse, elle doit être menée par un militaire.

    « Pour qu’un leader de gauche soit "téflon", imperméable aux accusations de sentimentalisme envers les Palestiniens, il faut qu’il ait tué, qu’il ait fait la guerre », explique le politologue Denis Charbit, maître de conférences à l’Université ouverte d’Israël. Théorème implacable : le prix Nobel de la paix Yitzhak Rabin était aussi l’ancien général qui voulait « briser les os » des révoltés de la première intifada. Ehud Barak, ex-chef d’état-major comme Gantz, compensait son allure bonhomme par sa réputation de plus redoutable tueur des forces spéciales… « En ce sens, Gantz est un peu le dernier espoir de ceux qui rêvent encore du grand leader ashkénaze aux yeux clairs, poursuit Charbit. Celui qui n’est pas clivant comme Nétanyahou, qui est rationnel, avec la croyance que les armes sont au-dessus des idéologies… »

    En Israël, la popularité des généraux ne s’est jamais démentie. Les législateurs (plus par calcul tactique que par intérêt démocratique) ont tenté de la circonscrire en imposant une période dite de « refroidissement », portée à trois ans en 2007, et qui interdit l’entrée en politique d’un haut gradé immédiatement après la fin de son service. Revenu à la vie civile depuis 2015, il semblerait que l’option Gantz soit encore tiède.

    #BennyGantz

  • « Notre but n’est pas la sécurité d’Israël, mais de contrôler les Palestiniens » - Le Point

    INTERVIEW. Ancien sniper de Tsahal de 2005 à 2008, le militant israélien Nadav Weiman interprète les consignes données aux soldats israéliens. De notre envoyé spécial à Tel Aviv, Armin Arefi

    https://www.lepoint.fr/monde/notre-but-n-est-pas-la-securite-d-israel-mais-de-controler-les-palestiniens-

    Deux cent dix-huit Palestiniens tués. Un mort, côté israélien. Depuis le 30 mars dernier, les balles de snipers de Tsahal pleuvent chaque vendredi à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, pour empêcher des milliers de manifestants palestiniens de s’approcher de la barrière de sécurité qui sépare l’enclave palestinienne de l’État hébreu. À travers cette « Marche du retour », les Gazaouis entendent retourner sur la terre dont leurs ancêtres ont été expulsés à l’issue de la première guerre israélo-arabe de 1948. Mais ils comptent avant tout sur cette mobilisation pour obtenir la levée du double blocus économique et sécuritaire israélo-égyptien qui a contribué à faire de leur minuscule territoire l’un des plus pauvres au monde. Chômage record, pénurie d’électricité et eau polluée, « Gaza est en train d’imploser », s’est alarmé le mois dernier Nickolay Mladenov, émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient.
    PUBLICITÉ

    inRead invented by Teads

    Lire aussi Gaza : « Nous vivons tous grâce aux aides de l’UNRWA »

    « À l’origine, le mouvement [de la Marche du retour] n’a pas été créé par le Hamas », admet le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, porte-parole de l’armée israélienne (Tsahal). « Mais cette organisation terroriste l’a facilement récupéré et toute sa logistique est désormais entre les mains du Hamas. » S’ils étaient au départ en majorité pacifiques, les manifestants palestiniens ont ensuite lancé de nombreux cerfs-volants incendiaires qui ont atteint les localités israéliennes avoisinantes et brûlé des champs.

    De son côté, Tsahal a mobilisé dès les premiers jours de nombreux snipers qui n’ont pas hésité à tirer sur les manifestants. Mais le lieutenant-colonel Jonathan Conricus reste droit dans ses bottes : le Hamas utilise désormais des civils comme arme pour tenter de rentrer en Israël en traversant la grille de sécurité », affirme-t-il. « Si nous ne les arrêtons pas, alors leur prochaine cible sera les communautés israéliennes qu’ils n’hésiteront pas à tuer. »

    Lire aussi Gaza : traverser la frontière, et après ?
    Une version à laquelle n’adhère sûrement pas Nadav Weiman. Sniper de l’armée israélienne entre 2005 et 2008 en Cisjordanie, à Gaza et à la frontière libanaise, cet ancien soldat de Tsahal est aujourd’hui membre de l’ONG Breaking the Silence, visant à éclairer le public israélien et la communauté internationale sur les pratiques des FDI (forces de défense israélienne). Dans une interview au Point, ce militant israélien de 32 ans nous donne sa vision des consignes données aux soldats de Tsahal.

    « L’ordre est d’instiller la peur chez les Palestiniens. De leur donner le sentiment qu’ils sont chassés, que Tsahal peut être partout, tout le temps »

  • » Israeli Soldiers Kill Seven Palestinians, Including Two Children, Injure 506, In Gaza–
    IMEMC News - September 29, 2018 2:20 AM
    http://imemc.org/article/israeli-soldiers-kill-seven-palestinians-including-two-children-injure-506-in

    The Palestinian Health Ministry has reported, Friday, that Israeli soldiers killed seven Palestinians, including two children, and injured 506 others, including 90 with live fire; three of them suffered serious wounds, during the Great Return March processions, in the Gaza Strip.

    Dr. Ashraf al-Qedra, the spokesperson of the Health Ministry in Gaza, said, “the types of injuries, and the deliberate use of sniper fire against the protesters, reflect one of the bloodiest and most brutal military assaults against the processions in the Gaza Strip, since the massacre of May 14.”

    Dr. al-Qedra stated that 506 Palestinians suffered various types of injuries, 210 of them were moved to hospitals, and added that 90 of the injured were shot with live fire, including three who suffered life-threatening wounds.

    He also said that among the wounded are 35 children, four women, four medics (including one with live fire,) and two journalists.
    Dr. al-Qedra stated that 506 Palestinians suffered various types of injuries, 210 of them were moved to hospitals, and added that 90 of the injured were shot with live fire, including three who suffered life-threatening wounds.

    He also said that among the wounded are 35 children, four women, four medics (including one with live fire,) and two journalists.

    The soldiers killed Mohammad Ali Mohammad Anshassi, 18, and Nasser Azmi Misbih, 12 , east of Khan Younis, in the southern part of the Gaza Strip.


    In Gaza city, Israeli army sharpshooters killed Eyad Khalil Ahmad Sha’er , 18, who was killed east of the city, Mohammad Bassam Shakhsa, 24, from the Sheja’eyya neighborhood, east of Gaza city, and Mohammad Waleed Haniyya , 24, from the Shati refugee camp. Their corpses were moved to the Shifa Medical Center, west of Gaza city.
    Eyad Khalil Sha’er
    Mohammad Bassam Shakhsa
    Mohammad Waleed Haniyya
    Furthermore, an army sharpshooter killed a child, identified as Mohammad Nayef al-Houm, 14, with a live round in the chest, east of the al-Boreij refugee camp, in central Gaza, before his corpse was moved to Al-Aqsa Hospital, in Deir al-Balah.
    Mohammad Nayef al-Houm
    The soldiers also killed Mohammad Ashraf al-Awawda, 23, from the al-Boreij refugee camp, in central Gaza.
    Mohammad Ashraf al-Awawda
    Thousands of Palestinians participated in the Great Return March procession, along the perimeter fence, across the eastern parts besieged Gaza Strip, for the 24th consecutive Friday, while many burnt tires, and a few managed to cross the fence.

    #Palestine_assassinée #marcheduretour

    • Bande de Gaza : sept Palestiniens tués par des soldats israéliens
      https://www.france24.com/fr/20180929-bande-gaza-sept-palestiniens-tues-soldats-israeliens
      Dernière modification : 29/09/2018

      Sept Palestiniens, dont deux adolescents, qui manifestaient à la frontière entre la bande de Gaza et Israël ont été tués vendredi par des militaires israéliens. Tsahal affirme avoir risposté à des jets d’engins explosifs et de pierres.

      Des militaires israéliens ont tué vendredi 28 septembre sept Palestiniens qui manifestaient à la frontière entre la bande de Gaza et Israël dans le cadre du mouvement de protestation hebdomadaire lancé il y a six mois, ont annoncé les services de santé de l’enclave palestinienne.

      Ils font également état de 505 blessés, dont 89 par balle. Parmi les sept Palestiniens tués, figurent deux adolescents de 12 et 14 ans.

      L’armée israélienne a déclaré que les soldats avaient été attaqués par des manifestants qui lançaient dans leur direction des engins explosifs et des pierres.

      Selon le ministère de la Santé dans l’enclave palestinienne, il s’agit de la journée la plus sanglante depuis le 14 mai qui avait vu la mort de plus de 60 Palestiniens lors de violences coïncidant avec l’inauguration de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, un motif d’indignation pour les Palestiniens.

    • Gaza : Israël poursuit ses tueries en toute impunité
      29 septembre 2018 - 29 septembre 2018 – Ma’an News – Traduction : Chronique Palestine
      http://www.chroniquepalestine.com/gaza-israel-poursuit-ses-tueries-en-toute-impunite

      Ma’an News – Sept Palestiniens, dont 2 enfants, ont été assassinés par l’occupant israélien dans des manifestations à Gaza.

      Sept Palestiniens, dont deux enfants, ont été abattus ce vendredi après-midi par les forces israéliennes lors de manifestations à l’est de la clôture qui encercle la bande de Gaza assiégée.

      Le ministère palestinien de la Santé à Gaza a confirmé que 7 Palestiniens avaient été assassinés, identifiés comme étant un garçon de 14 ans, Muhammad Nayif al-Hum du camp de réfugiés d’Al-Breij, tué d’une balle dans la poitrine, Iyad al-Shaer, de 18 ans et Muhammad Walid Haniyeh, de 23 ans, du camp de réfugiés d’al Shate, et Muhammad Bassam Shakhsa, 25 ans, tous résidents de la ville de Gaza.

      Le ministère a identifié les trois victimes restantes comme étant Nasser Azmi Musbeh, âgé de 12 ans, et Muhammad Ali Anshashi, âgé de 18 ans, tous deux abattus dans la partie est de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, aux côtés de Muhammad Ashraf al-Awawdeh, âgé de 26 ans, qui a été déclaré mort à l’hôpital al-Shifa après avoir subi des blessures graves au camp de réfugiés d’Al Breij, dans l’est de l’enclave.

      Le porte-parole du ministère, Ashraf al-Qidra, a confirmé qu’environ 506 Palestiniens avaient été blessés lors des manifestations, dont 90 avec balles réelles, 3 d’entre eux étant dans un état critique.

      ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
      7 Palestinians, including 2 children, killed in Gaza protests
      Sept. 29, 2018 10:42 A.M. (Updated : Sept. 29, 2018 3:23 P.M.)
      http://www.maannews.com/Content.aspx?id=781253

  • Selon la Russie, la France participe aux bombardements israéliens en Syrie. (Wait, what ?)

    Russian military aircraft ’disappears’ during Syria strike attributed to Israel, France
    https://www.haaretz.com/middle-east-news/russian-military-aircraft-believed-to-be-shot-down-by-syria-defenses-1.6489

    Russia’s defence ministry said on Tuesday that one if its military aircraft with 14 people on board disappeared from radar screens over Syria at the same time that Israeli and French forces were mounting aerial attacks on targets in Syria.

    […]

    “At the same time Russian air control radar systems detected rocket launches from the French frigate Auvergne which was located in that region.”

    • Au moins, les Britanniques ont été prévenus :
      https://www.dailymail.co.uk/debate/article-6172483/PETER-HITCHENS-brink-war-noticed.html
      Almost everyone missed an amazing and worrying moment in Parliament last week, when Foreign Office Minister Alistair Burt gave us a glimpse of the Government’s thinking. They will go to war without waiting for the facts to be checked, and without recalling Parliament.
      In a very brief debate about the war in Syria, he was asked about plans – now being openly discussed at high levels in Washington – for a devastating attack on Damascus.

    • La France a-t-elle procédé à un tir au large de la Syrie ?
      18 sept. 2018, 10:38
      https://francais.rt.com/international/53963-france-a-t-elle-procede-tir-large-syrie

      Moscou assure avoir détecté un tir français, lancé depuis la frégate Auvergne en mer Méditerranée, au large de la Syrie, le 17 septembre au soir, alors qu’Israël procédait également à des tirs dans la région.

      Parallèlement aux tirs israéliens survenus le 17 septembre au soir en Syrie, le système de contrôle de l’espace aérien russe a annoncé avoir repéré un tir depuis la frégate française Auvergne, qui croise en mer Méditerranée au large de la Syrie, selon un communiqué du ministère russe de la Défense. (...)

    • Avion abattu par Damas : Moscou dénonce les tirs israéliens et se « réserve le droit » de répondre
      18 sept. 2018
      https://francais.rt.com/international/53961-damas-aurait-abattu-avion-militaire-russe-15-soldats-bord-moscou

      Après qu’un avion russe Il-20 a disparu des radars le 17 septembre au soir au-dessus de la mer Méditerranée, Moscou a finalement identifié la provenance de l’attaque : un tir des forces anti-aériennes syriennes.

      12h32 CET

      La Russie a annoncé qu’elle convoquait l’ambassadeur d’Israël. En Israël, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a refusé de commenter cette convocation, assurant n’avoir « rien à dire » à ce sujet.

      11h30 CET

      L’opération de recherche des membres de l’équipage de l’avion russe Il-20 qui s’est abîmé près de la côte de Lattaquié comprend huit bateaux, destroyers et navires d’approvisionnement de la marine russe.

      Pour l’heure, seuls des fragments de corps des membres de l’équipage et des effets personnels, ainsi que des débris de l’avion ont été repêchés à bord des bateaux russes.

      11h23 CET

      Le ministère russe de la Défense a publié une carte de l’incident retraçant ce qu’il estime être la trajectoire des différents acteurs présents dans la zone.


      La Russie a averti Israël de possibles représailles lors d’un appel entre ministres de la Défense respectifs des deux pays.

      Moscou rend directement responsable Israël de la perte de son appareil, précisant n’avoir été prévenu qu’« une minute avant le début des frappes »
      11h00 CET

      Les avions israéliens « ont délibérément créé une situation dangereuse pour les navires de surface et les aéronefs dans la région », d’après le ministère russe de la Défense.

      « En utilisant l’avion russe comme bouclier, les pilotes israéliens l’ont exposé au feu des systèmes de défense aérienne syrienne : ainsi, l’Il-20 dont la surface est d’un ordre supérieure à celle du F-16, a été abattu par un missile du complexe S-200 », a-t-il ajouté. (...)

    • https://francais.rt.com/international/53961-damas-aurait-abattu-avion-militaire-russe-15-soldats-bord-moscou

      15h30 CET

      Recevant son homologue hongrois Victor Orban à Moscou ce 18 septembre, le président russe Vladimir Poutine a répondu à une question de journaliste concernant le crash de l’avion de reconnaissance russe Iliouchine 20. « Cela ressemble à une succession de circonstances tragiques », a-t-il déclaré. « Quand il y a des gens qui meurent, c’est toujours un grand malheur », a poursuivi le chef d’Etat qui a présenté ses condoléances aux proches des 15 soldats russes qui étaient à bord de l’appareil au moment où il a disparu des radars au-dessus de la Méditerranée, au large de la Syrie.
      13h49 CET

      L’armée israélienne a réagi en disant « tenir le régime d’Assad, dont l’armée a abattu l’avion russe, pour entièrement responsable de cet incident ». Israël a ajouté que l’Iran et « l’organisation terroriste du Hezbollah » étaient responsables de ce drame.

      Israel will share all the relevant information with the Russian Government to review the incident and to confirm the facts in this inquiry.— Israel Defense Forces (@IDFSpokesperson) 18 septembre 2018

      Tsahal précise que ses avions n’étaient plus dans la zone lorsque les tirs syriens ont été effectués et que ceux-ci sont dus au caractère « imprécis » des systèmes anti-aériens syriens.

      Israël a également annoncé qu’il partagerait avec l’armée russe toutes les informations pertinentes dont il dispose pour mener à bien l’enquête.

  • » Palestinian Killed by Israeli Forces in Hebron After Alleged Stabbing Attempt
    IMEMC News - September 3, 2018 10:57 PM
    http://imemc.org/article/palestinian-killed-by-israeli-forces-in-hebron-after-alleged-stabbing-attempt

    Israeli soldiers killed, Monday, a young Palestinian man near the al-Mowahel military checkpoint, located near the illegal Israeli settlement of Keryat Arba in Hebron, in the southern part of the occupied West Bank.

    The soldiers shot the young man with multiple live rounds, then left him lying on the ground and prevented ambulances from reaching him. He eventually bled to death from his wounds.

    Although the soldiers claimed that the young man had attempted to carry out a stabbing attack at the checkpoint, they presented no evidence for this claim, and the video released by the Israeli military shows al-Jabari’s body lying on the ground far from the checkpoint in the middle of the street.

    This is presumably where he was standing where he was shot, and the location is at least twenty meters away from the checkpoint.

    The Palestinian has been identified as Wael Abdul-Fattah al-Ja’bari, a 27-year-old Palestinian, from Hebron.

    The slain Palestinian is a married father of two children, and was shot just meters away from his home.

    Israeli forces reportedly shot the youth with several bullets throughout his body and prevented the access of ambulance crews to the site of the incident, leaving the youth to bleed to death.

    No Israeli soldiers were injured or hurt in any way, as the young man was shot while far from the checkpoint.

    #Palestine_assassinée

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    In video - Israeli forces kill Palestinian father after alleged attack
    Sept. 4, 2018 11:10 A.M. (Updated: Sept. 4, 2018 12:42 P.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?id=780927

    • Un Palestinien voulant attaquer des soldats abattu (armée)
      https://www.romandie.com/news/Un-Palestinien-voulant-attaquer-des-soldats-abattu-arm-e/950497.rom
      AFP / 03 septembre 2018 16h57

      Hébron (Territoires palestiniens) - Un Palestinien armé d’un couteau a été abattu lundi après avoir tenté d’attaquer des soldats israéliens postés en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël, a annoncé une porte-parole militaire.

      Aucun soldat n’a été blessé lors de cette tentative d’attaque qui s’est produite près de la colonie israélienne de Kyriat Arba, dans le sud de la Cisjordanie, a-t-elle ajouté. La police palestinienne a identifié le Palestinien tué comme Waël Jaabari, âgé de 27 ans.

      La colonie de Kyriat Arba située près de Hébron a été le théâtre de nombreuses attaques palestiniennes dans le passé.

      La dernière attaque au couteau en Cisjordanie remonte au 26 juillet, lorsque trois Israéliens ont été blessés près de Ramallah. L’assaillant palestinien a été tué.

      De nombreuses attaques au couteau contre des Israéliens ces dernières années ont été menées par des Palestiniens que les autorités israéliennes qualifient de « loups solitaires ».

    • Un Palestinien tué près de Hébron, en Cisjordanie
      Par Reuters le 03.09.2018 à 20h10
      https://www.challenges.fr/monde/un-palestinien-tue-pres-de-hebron-en-cisjordanie_610442

      JERUSALEM (Reuters) - Un Palestinien qui brandissait un couteau a été tué lundi par les forces israéliennes près d’une colonie de Cisjordanie, a fait savoir leur état-major.

      Le Croissant-Rouge palestinien a confirmé ce décès, survenu près d’Hébron, sans plus de précisions.

      « Un assaillant palestinien s’est approché d’un poste de contrôle des forces de défense israéliennes près de Kiryat Arba, à l’est d’Hébron, avec un couteau à la main. En conséquence, les soldats israéliens ont ouvert le feu sur lui », dit Tsahal, dans un bref communiqué.

      Selon un Palestinien d’Hébron nommé Abed al Maouti al Qaouasmi, l’homme, qui n’était pas armé, n’a pas été tué par des militaires, mais par un colon israélien qui a ouvert le feu depuis sa voiture.

      Aucun Palestinien n’avait été tué depuis juillet par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée.

      (Ali Sawafta, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

  • i24NEWS - Flottille/Gaza : la Norvège exhorte Israël à s’expliquer
    Mis à jour le 01/08/2018 11:34:08
    https://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/180717-180801-bateau-intercepte-a-gaza-la-norvege-demande-des-explications-a

    (...) Le ministère norvégien a indiqué dans un communiqué que ses diplomates en Israël avaient fourni une assistance consulaire à cinq Norvégiens qui faisaient partie des 22 passagers et membres d’équipage à bord du navire « Awda » ("Retour", en arabe) qui battait pavillon norvégien, arraisonné par la marine israélienne.

    « Nous avons demandé aux autorités israéliennes de clarifier les circonstances concernant l’interception du navire et de fournir les bases juridiques de l’intervention », a déclaré le porte-parole du ministère norvégien.

    « Il s’agit du premier navire norvégien envoyé à destination de Gaza pour aider les Palestiniens. C’est un bateau pacifique, en aucun cas il ne menace la sécurité d’Israël », a estimé le chef de ’Ship to Gaza Norway’ qui a organisé l’expédition, Torstein Dahle. (...)

    #Flottille #Gaza

    • Norway Demands Explanation for Israeli Seizure of Gaza-bound Boat
      August 2, 2018
      http://imemc.org/article/norway-demands-explanation-for-israeli-seizure-of-gaza-bound-boat

      Reuters reported, according to Al Ray Palestinian Media Agency, that Norway has asked the Israeli government to explain the legal grounds for detaining a Norwegian-flagged fishing boat seized, while activists tried to sail with aid to the Gaza Strip, Norway’s foreign ministry said on Tuesday.

      The ministry said its diplomats in Israel had been providing consular assistance to five Norwegians who were among the 22 passengers and crew detained onboard the vessel Kaarstein, on Sunday. Two Israelis on board were quickly released.

      ”We have asked the Israeli authorities to clarify the circumstances around the seizure of the vessel and the legal basis for the intervention,” the spokesman for the Norwegian foreign affairs ministry in Oslo said. A spokesman for Israel’s Foreign Ministry declined to comment.

      Torstein Dahle, head of the group Ship to Gaza Norway which organized the shipment, said it was the first Norwegian aid vessel to attempt to breach the Israeli blockade of Gaza.

      The captain had been struck on the head by Israeli soldiers who ordered him to sail for Israel, but no one was seriously hurt, Dahle said.

      “This is a peaceful boat; it’s impossible that it can threaten Israel’s security,” he said.

    • La Norvège demande des réponses sur la saisie d’un bateau à destination de Gaza
      Les activistes de la flottille disent que les soldats les ont frappés ; Tsahal répond qu’il « a fait preuve d’un usage raisonnable de la force pour maîtrise les passagers résistants »
      Par Times of Israel Staff 1 août 2018, 14:24

      https://fr.timesofisrael.com/la-norvege-demande-des-reponses-sur-la-saisie-dun-bateau-a-destina

      (...) Tsahal a justifié l’usage de la force pendant la prise du navire, déclarant dans un communiqué cité par Hadashot TV qu’ »une enquête sur l’incident a montré que lors de la prise du bateau un usage raisonnable de la force avait été employé afin de maîtriser les passagers résistants ».

      Audun Lysbakken, le chef du parti Socialiste d’opposition de Norvège, a appelé le ministère des Affaires étrangères du pays à protester contre le « piratage » du navire par Israël, déclarant que les marins avaient le droit de protester contre le blocus et demandant la libération des activistes.

      Le ministère des Affaires étrangères d’Israël a déclaré qu’il allait répondre aux plaintes de la Norvège plus tard dans la semaine.

      Le « Retour » était le premier des deux navires dans la « Flottille de Liberté » à essayer de forcer le blocus maritime qu’Israël impose à Gaza.

      A bord de ce bateau, on pouvait notamment retrouver le Professeur Ismaïl Nazari, président de la campagne de boycott contre Israël en Malaisie, le Suédois Charlie Andreason, qui a été détenu en Israël pour son rôle sur le Marianne, un chalutier battant pavillon suédois qui conduisait une flottille de bateaux en juin 2015, l’activiste juif espagnol Zohar Shamir Chamberlain et Heather Milton-Lightening, une activiste de la cause des indigènes canadiens.

    • Minister of Foreign Affairs fails to address the issues
      https://kiaoragaza.wordpress.com/2018/07/31/minister-of-foreign-affairs-fails-to-address-the-issues

      Kia Ora Gaza has finally received a reply from Rt Hon Winston Peters, minister of Foreign Affairs, to our letters calling for our government to demand that Israel end the illegal blockade of Gaza, and allow safe and unhindered passage for the international Freedom Flotilla to Gaza, with New Zealand human rights advocate and union leader, Mike Treen on board. After the flotilla boat was unlawfully hijacked by Israeli forces in international waters on Sunday night, we asked Mr Peters to also demand the immediate release of the boat and its passengers and cargo of medical aid.
      Unfortunately Mr Peter’s reply failed to address any of the issues we raised. Here is his letter received today, followed by our response reiterating our requests:

  • Israël abat un avion syrien qui a pénétré dans son espace aérien
    http://www.europe1.fr/international/israel-abat-un-avion-syrien-qui-a-penetre-dans-son-espace-aerien-3718184

    « L’armée israélienne a repéré l’avion syrien de type Sukhoi qui a pénétré de deux kilomètres dans l’espace aérien israélien et a tiré des missiles Patriot dans sa direction », a précisé l’armée.

    Une source militaire syrienne a accusé mardi Israël d’avoir tiré en direction d’un avion de guerre syrien qui menait des opérations contre les djihadistes en Syrie, l’État hébreu affirmant que l’appareil était dans l’espace aérien israélien.

    Le régime syrien et ses alliés ont lancé le 19 juin une offensive pour reprendre les zones rebelles dans les provinces de Deraa et de Qouneïtra, dans le sud de la Syrie, des régions qui bordent la partie du plateau du Golan occupée et annexée par Israël. Les forces du régime ont réussi à reprendre la majorité de ces territoires aux rebelles et encerclent désormais un secteur tenu par le groupe Etat islamique (EI) proche du Golan.

    Pas de précision concernant l’avion. Le régime de Damas accuse depuis longtemps Israël de soutenir l’EI et d’autres groupes d’opposition. « L’ennemi israélien a confirmé avoir adopté des groupes armés terroristes, et a visé l’un de nos avions qui frappait leurs positions dans la région de Saïda (...) dans l’espace aérien syrien », a affirmé la source militaire syrienne. La source, citée par l’agence syrienne Sana, n’a pas précisé si l’avion avait été touché ou abattu.

    Tsahal se dit être en « état d’alerte ». Plus tôt, l’armée israélienne avait donné une version différente de l’incident. « L’armée israélienne a repéré l’avion syrien de type Sukhoi qui a pénétré de deux kilomètres dans l’espace aérien israélien et a tiré des missiles Patriot dans sa direction », a-t-elle indiqué dans un communiqué. « Depuis le matin, il y a eu une escalade des combats internes en Syrie, y compris un accroissement des activités de l’aviation syrienne », selon le communiqué. « L’armée israélienne est en état d’alerte et continuera à opérer contre toute violation de l’accord » de 1974, a averti l’armée, en référence à un accord sur la création d’une zone tampon démilitarisée entre les deux pays, un an après la guerre israélo-arabe de 1973.

  • Combien de Français servent dans l’armée israélienne ?
    Libération - Par Fabien Leboucq 19 juillet 2018
    http://www.liberation.fr/checknews/2018/07/19/combien-de-francais-servent-dans-l-armee-israelienne_1661759

    (...) Il y a deux mois, quand nous commencions à traiter ce sujet, un connaisseur français de l’armée israélienne nous prévenait : « Vous aurez du mal à obtenir des infos, c’est hautement tabou des deux côtés. » Prédiction confirmée par le Ministère des affaires étrangères français, qui nous explique quelques jours plus tard « ne pas disposer d’informations sur le nombre de Français au sein de l’armée israélienne. » Les ambassades française en Israël, israélienne en France ainsi que le Quai d’Orsay, assurant ne pas avoir de chiffres, nous ont unanimement renvoyés vers Tsahal.

    2% au moins du total de l’armée

    À force de relances, nous avons obtenu réponse du porte-parolat des forces armées israéliennes : « 4185 soldats en service régulier ont la citoyenneté française. » Le nombre est peut-être minoré, car l’armée ne compte que les personnes qui ont déclaré leur nationalité française.

    La nationalité française est la deuxième nationalité étrangère la plus représentée dans les rangs de Tsahal, après la nationalité américaine. Les citoyens français ou franco-israéliens engagés dans les forces armées israéliennes représentent entre 1,7% et 3,5% des effectifs totaux.

    En 2011 ce total était estimé à 176 500 soldats, selon l’Institut national des études de sécurité, rattaché à l’université de Tel-Aviv. Un chiffre « inférieur à la réalité », assure la grande muette israélienne sans en dire plus.

    ““““““““““““““““““““““““““““““

    Ces Français volontaires dans l’armée israélienne
    Droit international et occupation
    Orient XXI > Marc Cher-Leparrain > 18 mars 2014
    https://orientxxi.info/magazine/ces-francais-volontaires-dans-l-armee-israelienne,0546

  • Débâcle israélienne en Syrie
    par Abdel Bari Atwan 11 juillet 2018 – Raï al-Yaoum – Traduction : Chronique de Palestine
    http://www.chroniquepalestine.com/debacle-israelienne-en-syrie

    Israël peut menacer et gonfler les muscles, mais il a perdu sa capacité à influencer les développements sur le terrain en Syrie.

    Chaque fois que l’armée syrienne remporte une victoire sur le terrain et reprend le contrôle d’une des principales villes ou d’un des gouvernorats syriens, les dirigeants israéliens se sentent frustrés et dépités. Ils réagissent en lançant des tirs de missiles ou des raids aériens pour frapper une cible ou une autre en Syrie, de façon à donner à un public israélien anxieux l’impression qu’il reste fort et garde l’avantage dans la région.

    Les unités avancées de l’armée syrienne ont atteint la frontière syro-jordanienne et ont décroché le drapeau de l’opposition qui dominait alors le poste frontalier de Nusayib. Cela a mortifié la direction israélienne, et ses frappes aériennes qui ont suivi ont donné une idée de l’ampleur du revers subi, de ses craintes quant aux conséquences futures et de sa confusion quant à l’évolution des développements militaires et politiques sur le terrain.

    Le dernier raid aérien israélien sur la base aérienne T-4 près de Homs – sous prétexte de cibler des forces iraniennes et libanaises du Hezbollah – était le troisième du genre en l’espace de trois mois. La répétition de ces frappes confirme le fait important que les attaques précédentes ont échoué. Elles n’ont atteint aucun de leurs objectifs et ont rencontré à trois reprises une résistance efficace des défenses aériennes syriennes – bien qu’elles aient causé des morts et des pertes matérielles comme on pouvait s’y attendre. (...)

    #Israël_Syrie

    • Israël publie la vidéo de ses frappes contre les positions de l’armée syrienne
      12.07.2018

      Une vidéo montrant les tirs de missiles menés dans la nuit du 11 au 12 juillet par l’armée de l’État hébreux contre les positions des troupes syriennes dans la province de Kuneitra, près du Golan, a été diffusée par Tsahal.

      https://fr.sputniknews.com/international/201807121037170453-israel-frappes-armee-syrienne

      ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
      Tsahal dit avoir tiré un missile Patriot contre un drone approchant depuis la Syrie
      13.07.2018
      https://fr.sputniknews.com/international/201807131037188461-tsahal-missile-drone-syrie

      L’armée israélienne a annoncé avoir tiré un missile d’interception Patriot contre un drone lancé depuis le sol syrien.

      Israël était certain d’intercepter un drone appartenant à la Syrie et non à la Russie
      Les militaires israéliens ont déclaré avoir tiré un missile d’interception Patriot ciblant un drone qui, selon eux, approchait depuis la Syrie.

  • https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2018/07/05/claude-lanzmann-le-realisateur-de-shoah-est-mort_5326308_3382.html

    Il serait dommage de ne retenir de lui qu’un seul film – un chef-d’œuvre, il est vrai : Shoah.

    Certes. Pour ma part je me demande si ce n’est pas justement le meilleur service qu’on puisse lui rendre. Le reste de l’oeuvre étant précisément très discutable. Et son autobiographie hagiographique (Le lièvre de Patagonie) ne fait justement rien pour nous détourner d’un tel jugement.

    • Reka, tu évoques sans doute Shlomo Sand, Le XXe siècle à l’écran, commenté par exemple ici :
      https://journals.openedition.org/1895/2012

      Le centre de la question de la représentation au cinéma, sa pierre de touche, est, pour lui, les représentations de la Shoah. Cela le rapproche ou du moins permet de le confronter à d’autres historiens ou analystes dont les livres sortent également en ce moment, tant Delage et Guigueno (l’Historien et le film) que Didi-Hubermann (Image malgré tout). Précisément Shlomo Sand a suscité une polémique dans un certain milieu en France où on l’a accusé d’ » antisémitisme », en raison des réserves qu’il a émises sur le film Shoah. L’occasion est donc toute trouvée d’évaluer sa démarche dans un cas singulier et particulièrement complexe. Le respect pétrifié devant Shoah peut paraître agaçant, en effet, alors que certains des points faibles de la « méthode » de Claude Lanzmann apparaissent plus visibles dans ce « supplément » (en fait une partie non retenue alors) qu’est Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures2. Or l’approche que Sand propose affiche d’emblée une franche hostilité et, plus que d’analyse, il s’agit d’un réquisitoire où l’on fait flèche de tout bois : le film procéderait d’une commande déguisée de l’État d’Israël à travers une société écran à des fins de propagande électorale, il éviterait soigneusement toute mise en cause de la France de l’Occupation (« aucun Français juif n’est évoqué… », aucun train « ne part de Drancy », pp. 330-331), le film charge exagérément voire avant tout les Polonais, il occulte « la collaboration passive et parfois active de diverses institutions juives » (p. 332), il refuse l’archive et le document au profit du témoignage en dépit de la fragilité de la mémoire individuelle, il utilise une « subjectivité incisive et orientée » pour susciter l’adhésion émotionnelle du spectateur et se livre, en un mot, à une « manipulation politique » qui ouvre la voie à une mythologisation du passé (p. 333). Pourquoi ne pas ouvrir le débat sur chacun de ces points ? Mais Sand se révèle en l’occurrence plutôt journaliste et polémiste qu’historien. Pour démontrer que le film est « élitiste » (ce qui exigerait d’étudier sa réception et non de juger sa seule démarche esthétique), il ironise au sujet de Simone de Beauvoir qui a soutenu le film à sa sortie (« pour la première fois [l’affreuse expérience] devient la nôtre ») alors qu’en 1942, ayant signé sans état d’âme sa déclaration d’aryanité, elle plastronnait au Café de Flore, indifférente au sort des enfants juifs qu’on emmenait à Drancy (p. 331)… Cette critique sans ménagement de Shoah contraste avec la valorisation d’Holocauste « qui marque le début d’une ère nouvelle dans l’histoire du cinéma » (p. 326) et engendre le « sous-genre » des films sur la Shoah. Les 220 millions de téléspectateurs de ce feuilleton de huit heures en font « un événement médiatique majeur » (pp. 321-2), tandis que le « battage médiatique » autour des neuf heures de Shoah paraît une manœuvre de « l’intelligentsia parisienne » (p. 331)…

    • Pierre Nora se confie sur Macron, son judaïsme et la place des juifs en France
      2 août 2018
      https://fr.timesofisrael.com/pierre-nora-se-confie-sur-macron-son-judaisme-et-la-place-des-juif

      Pour finir, on sait que Claude Lanzmann était un de vos amis proches, comment décririez vous le personnage qu’il a incarné ?

      C’était un ami très personnel, c’était un homme monstrueux à tous égards, mais c’était un monstre qui a eu une vie extraordinaire, et qui a laissé une oeuvre extraordinaire.

      Alors on s’incline beaucoup.

      Il était insupportable a beaucoup d’égards, et personnellement, car c’était un ‘égolâtre’ à côté de qui Chateaubriand paraissait un modeste personnage.

      Mais il a fait un grand film avec ‘Shoah’ qui a changé la perception des choses. Il a écrit un grand livre avec ‘Le lièvre de Patagonie’, qui est un livre magnifique. Il a su refaire d’autres films comme ‘Le dernier des injustes’, et surtout terminer avec ‘Les quatre sœurs‘.

      Ce film est une oeuvre profondément émouvante et un magnifique hommage à la féminité, lui qui a été à la fois un dévoreur de femmes dans des conditions souvent discutables.

      Il a eu une belle et grande vie, on se la souhaiterait à beaucoup d’égards. Alors c’est ça qui domine et qui restera, même si le personnage était un peu invivable.

  • Israël vote une loi facilitant le processus décisionnel pour l’entrée en guerre | The Times of Israël

    La Knesset approuve la clause controversée de la nouvelle loi qui autorise Netanyahu à lancer des opérations militaires de masse en ne consultant que le ministre de la Défense

    Par SUE SURKES, RAOUL WOOTLIFF et AFP

    https://fr.timesofisrael.com/israel-vote-une-loi-facilitant-le-processus-decisionnel-pour-lentr

    Le Parlement israélien a voté lundi en faveur d’une loi permettant au Premier ministre et au ministre de la Défense de décider d’entrer en guerre sans réunir le gouvernement, sur fond de tensions croissantes entre Israël et certains de ses voisins.

    Cette loi, votée à 62 voix contre 41, donne la responsabilité au cabinet restreint de sécurité de décider d’une opération militaire ou d’une guerre sans se concerter avec le reste du gouvernement.

    Recevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l’info INSCRIPTION GRATUITE !
    Mais un paragraphe précise qu’en cas de « conditions extrêmes », le Premier ministre et son ministre de la Défense, seuls, pourront décider d’une telle opération.

    La loi ne précise pas quelles sont exactement ces « conditions extrêmes », ou qui les déterminera, en indiquant seulement que la décision s’appliquera, « si la question est nécessaire en raison de l’urgence ».

    Des soldats de l’armée israélienne à Hébron, le 17 juin 2014. (Crédit : AFP Photo/Hazem Bader)
    Le projet de loi initié par la ministre de la Justice Ayelet Shaked est un amendement d’une loi fondamentale qui, auparavant, donnait au gouvernement uniquement la possibilité de décider de lancer une opération militaire avec la présence de la majorité des ministres.

    Présenté par Netanyahu depuis l’année dernière – le projet avait été rejeté plus tôt dans la journée par les membres de deux comités clés de la Knesset : Droit et Justice, et Affaires étrangères et Défense. Il a toutefois été soumis à nouveau par Avi Dichter, membre du Likud et président de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense, lors des deuxième et troisième lectures d’un amendement plus large et a été voté dans ce cadre législatif plus large.

    Cet amendement plus large permet au gouvernement de déléguer le pouvoir de déclarer la guerre dans des circonstances normales, ou de se mobiliser pour une opération militaire majeure, à un forum composé « d’au moins la moitié » de tous les ministres du Cabinet.

    Le président de la Commission des affaires étrangères et de la défense, Avi Dichter (D), dirige une réunion de la Commission à la Knesset, le 30 avril 2018. (Miriam Alster/Flash90)
    Il y a environ huit ans, Netanyahu et Ehud Barak, alors ministre de la Défense, avaient chargé le chef d’état-major et le chef du service de renseignement du Mossad de placer l’armée en état d’urgence, mais ces derniers lui ont répondu que cela était illégal car cette action n’avait pas été dûment approuvée et pouvait mener à la guerre.

    Cependant, à de nombreuses occasions, des décisions de même nature ont été prises par le seul Cabinet de sécurité, un petit groupe de ministres chargé d’élaborer des politiques en matière de guerre et de paix, ou d’autres petits groupes de ministres.

    Onze ministres sont membres du cabinet restreint de sécurité actuel sur les 22 ministres qui composent le gouvernement Netanyahu.

    Yaakov Amidror (à droite) avec le chef d’état-major général de Tsahal Benny Gantz (Crédit photo : Miriam Alster/Flash90).
    Un comité créé en 2016 sous la direction d’un ancien conseiller à la sécurité nationale, le major-général Yaakov Amidror, pour examiner le fonctionnement du cabinet de sécurité et la manière dont il informe et met à jour les ministres a recommandé de mettre la loi en conformité avec ce qu’il a dit être devenu la « pratique normale ». En juin de l’année dernière, le cabinet a voté en faveur d’une modification de la loi.

    Ayelet Shaked a justifié l’amendement en expliquant devant le Parlement que « dans la situation sécuritaire actuelle, il faut pouvoir rendre plus efficace le travail du gouvernement et du Cabinet ».

    Deux députés de l’opposition – Omer Bar Lev de l’Union sioniste, officier de réserve de l’armée israélienne ayant le grade de colonel et ancien commandant de l’unité d’élite Sayeret Matkal, et Ofer Shelah de Yesh Atid, commandant de compagnie de la Brigade de parachutistes de réserve qui a perdu un œil pendant la guerre du Liban de 1982 – ont averti les comités que le libellé de la nouvelle législation pourrait permettre au Premier ministre d’exclure les députés opposés à une opération militaire et de soumettre une telle opération à un vote en l’absence de ces derniers.

    Le député Ofer Shelah (Yesh Atid) s’exprime lors d’une conférence de presse sur ce que l’on appelle la « loi sur la conscription » à Tel Aviv le 12 septembre 2017. (Miriam Alster/Flash90)
    Ils ont également déclaré que permettre au Premier ministre et au ministre de la Défense de décider quand une situation est considérée comme « conditions extrêmes » leur donnerait le plein pouvoir de déclencher une guerre sans aucun contrôle.

    Shelah a ensuite accusé les membres de la coalition d’avoir voté « contre leurs propres opinions, en matière de vie et de mort » à cause de la pression exercée par Netanyahu.

    « Le mépris de Netanyahu pour tous ceux qui l’entourent et pour tout ce que nous avons appris au cours de nos nombreuses guerres a pris le pas sur la considération de nombreux membres compétents et expérimentés de la Knesset », a-t-il dit.

    L’Institut israélien pour la démocratie a soumis une série de réserves aux commissions au sujet du projet de loi, notamment en exigeant l’approbation du Premier ministre, du vice-Premier ministre et des ministres de plusieurs ministères clés et en suggérant de définir les activités militaires qui nécessitent l’approbation du Cabinet et celles qui ne le sont pas. Aucune des recommandations de l’institut n’a été acceptée.

    Bien qu’ils se soient opposés sans succès au projet de loi à la Knesset, les partis d’opposition ont déclaré lundi soir au Times of Israel qu’il n’y avait aucun projet de recours contre le projet de loi devant la Haute Cour.

    Cette loi est votée dans un contexte de tensions avec les Palestiniens alors que, depuis le 30 mars, des manifestations dans la bande de Gaza, le long de la frontière avec Israël, ont donné lieu à des affrontements avec les forces israéliennes dans lesquels 45 Palestiniens auraient été tués.

    Par ailleurs, le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman a averti jeudi que son pays s’en prendrait à toute tentative d’“implantation militaire” iranienne en Syrie, après une attaque dans ce pays le 9 avril attribuée à l’Etat hébreu.

    Tout en veillant à ne pas se laisser entraîner dans le conflit syrien, Israël a mené des attaques contre des positions du régime syrien ou des convois d’armes présentés comme provenant d’Iran et destinés au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah qui soutient le président syrien Bashar el-Assad.

    EN SAVOIR PLUS SUR :
    Israël Inside Cabinet de sécurité Armée israélienne Députés de la Knesset Benjamin Netanyahu Avigdor Liberman Ministère de la Défense Commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset Avi Dichter Loi fondamentale Ehud Barak Mossad Agence de renseignements israéliens Benny Gantz Yaakov Amidror Likud Union sioniste Yesh Atid Omer Bar-Lev Ofer Shelah Institut israélien de la démocratie Haute Cour de justice Ayelet Shaked Gadi Eizenkot
    61
    Partages
     
    VOUS AIMEREZ AUSSI

    Simulateur énergétique – Pompe à chaleur : une…
    simulateur-energetique.fr

    Propriétaire : les panneaux solaires sont-ils rentables ?
    Eco Actu

    Nouveaux panneaux solaires : l’état finance votre installation
    soleil-electrique

    Prostate : le simple test qui permet de savoir si vous…
    Testez votre prostate.fr

    Catalogue en ligne : découvrez toutes les offres…
    Lidl

    Dites « Chut ! » aux acouphènes. Des solutions…
    Santé Nature Innovation
    Recommandé par
     
    AILLEURS SUR LE WEB
    Avez-vous pensé à optimiser votre succession ? (UNICEF)
    Impôts 2018 : ceux qui paient + de 3000€ et ont 35-55 ans peuvent se… (La-loi-Pinel.com)
    C’est le moment d’acheter ces Panneaux Solaires nouvelle génération (Blog Photovoltaique)
    Poilorama (9/10) - Le poil contre-attaque (ARTE : chaîne télé culturelle franco-allemande - TV direct & replay)
    Blow up - C’était quoi Johnny Hallyday ? (ARTE : chaîne télé culturelle franco-allemande - TV direct & replay)
    Calculez l’âge de votre cerveau en 5 minutes (Testez votre cerveau)
    SUR LE TIMES OF ISRAËL
    "A mort Israël", "Macron le peuple aura ton fion" tagués à la faculté…
    Arabie saoudite : 2 Israéliens jugés pour espionnage et planification…
    Abbas : le comportement des Juifs a entraîné la Shoah, pas l…
    Graves incidents lors d’un rassemblement contre l’antisémitisme à…
    Knesset : Vote en première lecture du projet de loi controversé sur l…
    En une nuit, le Mossad vole les archives iraniennes et les ramène en…
    Recommandé par
    C’EST VOUS QUI LE DITES...

     
    AILLEURS SUR LE WEB

    Les 15 mutuelles préférées des Français en 2018
    Meilleurtaux.com

    Peur sur la ville (2/10)
    ARTE : chaîne télé culturelle franco-allemande - TV direct & replay

  • Gaza : indignation de l’émissaire de l’ONU après la mort d’un ado
    Guillaume Gendron, Libération, le 21 avril 2018
    http://www.liberation.fr/planete/2018/04/21/gaza-indignation-de-l-emissaire-de-l-onu-apres-la-mort-d-un-ado_1644965

    Quatre Palestiniens, dont un mineur, ont été tués vendredi lors de nouvelles manifestations à la frontière de Gaza. L’émissaire de l’ONU dans la région a accusé Tsahal de « tirer sur des enfants ».

    « Voilà une autre idée : arrêtez de tirer sur des enfants ». Au soir d’un quatrième vendredi consécutif de colère et de sang à Gaza, l’envoyé spécial de l’ONU pour le « processus de paix » au Proche-Orient, le Bulgare Nickolay Mladenov, a décidé d’enfreindre les codes policés du verbiage diplomatique.

    Il répondait ainsi sur Twitter à un ancien porte-parole de Tsahal qui lui suggérait d’ordonner aux employés de l’ONU à Gaza de former une chaîne humaine pour empêcher les manifestants de s’approcher de la frontière. Plus tôt, Mladenov s’était indigné en termes tout aussi forts de la mort dans la journée d’un adolescent de 15 ans, tué d’une balle dans la tête par un sniper israélien, « un incident tragique qui doit faire l’objet d’une enquête ». Une vidéo confuse du moment fatal, largement relayée sur les réseaux sociaux, montre le jeune Palestinien abattu au milieu d’autres manifestants, à plusieurs dizaines de mètres de la clôture et ne posant aucune menace apparente.

    Au total, selon le ministère de la santé de Gaza contrôlé par le Hamas, quatre palestiniens ont été tués durant la journée de vendredi, et 156 autres blessés par des tirs à balles réelles. Depuis le 30 mars et le début de la « Marche du retour », mobilisation de masse le long de la frontière avec Israël, 37 Palestiniens - dont quatre mineurs - ont été tués par les forces israéliennes positionnées de l’autre côté des barbelés. Aucun Israélien n’a été blessé.

    Lancé à l’origine par des activistes « apolitiques » puis soutenu financièrement et logistiquement par le Hamas, le mouvement réclame « le droit au retour » des réfugiés et leurs descendants ainsi que la levée du blocus sur l’enclave. Si la grande majorité des participants est pacifique, divers incidents (lancers de pierres et de cocktails molotov, cerf-volants enflammés, pneus brûlés, drapeaux nazis) ont été montés en épingle par les officiels israéliens pour en démentir la nature non-violente. Jeudi, des drones israéliens ont largué des milliers de flyers le long de la frontière intimant aux Palestiniens de ne pas participer à ces rassemblements et ne pas se laisser manipuler « à des fins politiques par le Hamas ». La mobilisation doit culminer le 15 mai, jour de la « Nakba » pour les Palestiniens, soit la « Catastrophe » que fut l’expulsion de leurs villages en 1948.

    Depuis le début de cette flambée de violence, 4 900 Palestiniens ont été blessés. Jeudi, les équipes de Médecins Sans Frontières ont annoncé avoir traité en trois semaines plus de patients que durant toute l’année 2014, durant laquelle s’était déroulée l’opération israélienne « Bordure protectrice ». Les équipes de l’ONG ont souligné la nature « dévastatrice » des blessures causées par les balles des tireurs d’élite, « d’une sévérité inhabituelle, extrêmement complexes à soigner et qui laisseront de lourdes séquelles à la majorité des patients ». La description des lésions (« chez la moitié des 500 victimes de tirs que nous avons prises en charge, la balle a littéralement détruit les tissus après avoir pulvérisé l’os ») semble indiquer l’utilisation de balles explosives. Selon le ministère de la Santé de Gaza, 60% des blessés sont touchés dans la région du genou, indiquant une consigne claire. Plusieurs Gazaouis, faute de pouvoir être transférés hors de Gaza pour plus de soins en Cisjordanie, ont dû être amputés - un recours auprès de la Cour suprême israélienne pour autoriser ces sorties a été déposé.

    La réaction outragée de Nickolay Mladenov s’inscrit dans un contexte de condamnation internationale grandissante, alors que l’Etat hébreu fête ses 70 ans. Jeudi, l’actrice israélo-américaine Natalie Portman a annulé sa venue à la cérémonie du prix Genesis, sorte de Nobel israélien qu’elle devait recevoir, citant « des événements récents bouleversants », sans faire référence explicitement à Gaza. Vivement critiquée en Israël, l’actrice a depuis précisé qu’elle ne souhaitait pas, par sa présence, apparaître comme un soutien de Benyamin Netanyahou, qui devait lire un discours introductif.

    #Palestine #Gaza #Palestine_assassinée #enfants #ONU #Nickolay_Mladenov #armée_israélienne

  • RSF demande une enquête indépendante après la mort du journaliste palestinien Yaser Murtaja touché par un tir de Tsahal
    RSF | 7 avril 2018
    https://rsf.org/fr/actualites/rsf-demande-une-enquete-independante-apres-la-mort-du-journaliste-palestinien-y

    Reporters sans frontières (RSF) dénonce avec la plus grande fermeté l’usage disproportionné de la force par l’armée israélienne qui a conduit à la mort du journaliste palestinien Yaser Murtaja, alors qu’il couvrait les manifestations à Gaza, le 6 avril. RSF réclame une enquête indépendante. (...)