• Covid-19 : où sont passés les avis du Conseil scientifique ?
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-ou-sont-passes-les-avis-du-conseil-scientifique_4299073.html

    L’instance mise en place pour orienter et éclairer les décisions de l’exécutif face à la crise du Covid-19 ne s’est pour autant pas mise en sommeil. Les experts ont fourni pas moins de trois notes au gouvernement depuis la publication de leur dernier avis, le 12 janvier dernier. La dernière a été envoyée vendredi dernier, à 22h30, et portait sur les variants et la situation en Moselle, selon les informations de franceinfo. L’envoi d’une nouvelle note était « imminente » au moment de la rédaction de cet article. Pourtant, il est impossible de connaître la teneur de ces documents. Hormis l’exécutif, qui les reçoit, personne ne connaît le contenu des travaux réalisés ces quatre dernières semaines par les experts.

    Nan mais est-ce qu’il y a au moins un seul truc que ce gouvernement fait qui ne soit pas une saloperie totalement merdique ?

    • Leurs avis semblent réservés au conseil de défense mais par ailleurs ils en changent souvent puisque Defraissy avait critiqué l’efficacité d’un isolement des plus fragiles et qu’il propose désormais de systématiser ce qui se fait déjà :
      Covid-19 : des membres du conseil scientifique se disent favorables à un auto-isolement des plus âgés
      https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/02/18/covid-19-le-conseil-scientifique-se-dit-favorable-a-l-auto-isolement-des-plu

      Dans un point de vue publié jeudi par la revue « The Lancet », des membres du conseil scientifique plaident pour une « nouvelle approche », basée sur « un contrat social » entre les générations, sans reconfinement généralisé.

    • Les avis du Conseil Scientifique sont sortis en public ce soir, au Journal de 20h de TF1 et dans le Lancet. Ils disent que les confinements, il ne faut pas les utiliser, et qu’en tout dernier ressors. Parce que c’est vraiment trop dur. Je n’ai pas entendu parlé d’efficacité. Et c’était pas le propos du 20h. Le 20h, il te montre une image du chef du conseil scientifique, puis il te fait un micro-trottoir où tu entends des gens qui disent la même chose que la voix off. Et donc, ils te disent que les confinements, c’est très dur. Et la voix off te dit que les français sont prêts à faire des efforts si après ils peuvent reprendre une vie normale, comme mettre le masque, respecter les consignes sanitaires, tout ça. Et le micro-trottoir qui suit, les gens y disent qu’ils sont prêts à faire des efforts. C’est beau comme les gens sont volontaires, et comme tout le monde est optimiste. Et donc, ils te disent que le Conseil Scientifique pense que la solution, ça serait l’autoconfinement par classe d’âge. Et le micro-trottoir ils sont tous d’accord. Oui, que les personnes fragiles se confinent, c’est cool. Surtout si ça permet aux jeunes de vivre leur vie. Le voilà le contrat social. Les vieux vous faites pas chier. Et les jeunes, vous allez pouvoir vivre (enfin bosser et la fermer, mais ça, le micro-trottoir il ne le dit pas).

      Bref, grosse nausée devant les 10 premières minutes du 20h. Aucune mention du fait que ça fait des semaines qu’il meure 300 personnes par jour du Covid. Que les covid-long existent, dans toutes les classes d’âge, et que les services de santé s’en contre-foutent, ils n’ont pas le temps, comme les plus hauts niveaux de l’état, qui s’en contrefoutent grave... et ont séparatisme...
      Les covid-longs, c’est le prochain scandale de l’amiante, celui qu’on va te dire que ça existe pas pendant 30 ans, et qu’au bout de 30 ans, on va commencer à te dire, « ah ! figurez vous qu’on le savait que ça existait, mais comprenez ma bonne dame, on avait séparatisme à l’époque, c’était sérieux, on est vraiment désolé, mais l’époque était difficile, ma bonne dame, faut pas nous en vouloir, on a fait de notre mieux, et d’ailleurs, on a les avis du conseil scientifique, et les journaux de l’époque, ben ils n’en parlaient pas, alors comment vous voulez qu’on puisse être responsable de quoi que ce soit ? ».

      J’ai lu tout à l’heure un gars qui se hasarde à dire que l’épidémie sera terminé cet été. Encore un gars qui prend ses rêves pour la réalité, et qui n’a pas compris qu’on était gouvernés par des tordus.

      Les tordus, ils ont mis un couvre-feu juste avant les vacances, en sachant qu’avec les vacances, ça allait baisser la circulation du virus, parce que les écoles sont toutes fermées. Et à la fin des vacances, ils vont te dire « vous voyez, le couvre-feu a été méga-efficace, on peut tout rouvrir ! ». Ils ne vont pas tout rouvrir, juste le strict nécessaire, ce qui va permettre de continuer à faire tourner la machine... mais pas les restos, pas la culture, pas l’activité physique...

      Des tordus.

      On va rester sur le plateau des 300 morts, et ils vont crier victoire. Ils crient déjà victoire. Mais la vie est toujours amputée, on continue de ne pas pouvoir se voir, avoir une vie sociale normale, changer d’air, pour de vrai. Et ça va encore durer 6 mois. 12 mois.

      Les 65-74 ans vont pouvoir se faire vacciner à partir d’avril. C’était pas dès fin janvier que ça devait avoir lieu ? En fait, tout le monde s’en fout maintenant. Et les minables au pouvoir en particulier. Ils gagnent à chaque fois. Un coup d’islamoprout, un coup de banlieupouet... et on passe à autre chose.

    • Les 300 et quelques qui sont (parfois...) cités, c’est le chiffre des décès en hosto, il faut y ajouter une centaine en Ehpad et certainement (?) quelques à domicile. Et pour être complet, les indénombrables « pertes de chances » qui entraineront la mort de patients non covid suite à du non-recours aux soins et aux déprogrammations.
      C’est pas tout le CS, mais une fraction, mais ça suffit pour faire de l’information.
      Le spiritisme comme diversion ça marche bien. C’est comme ça que pour faire oublier la situation des étudiants et des précaires de l’ESR Vidal l’a tenté, croyant bien faire (tout comme Macron, mais pas au bon moment).

    • Je vous sens déprimés : 2 cachets de chloroquinine à chaque repas pendant 5 jours. Aucun effet connus sur la déprime mais on va lancer une étude pour confirmer ça #ou_pas.

    • On va rester sur le plateau des 300 morts, et ils vont crier victoire. Ils crient déjà victoire. Mais la vie est toujours amputée, on continue de ne pas pouvoir se voir, avoir une vie sociale normale, changer d’air, pour de vrai. Et ça va encore durer 6 mois. 12 mois.

      C’est vrai que, lorsque nous sommes en guerre, il est tentant de crier victoire.
      Par contre concernant la durée du merdier savamment entretenu par les grosses raclures bellicistes au demeurant, il y en aurait pour jusque l’été 2022.

      https://www.ladepeche.fr/2021/02/18/pandemie-de-covid-19-pas-de-sortie-de-crise-avant-lete-2022-selon-lepidemi

      Ça calme, hein ?

      Sinon, les vieilles bourges qui crèchent intra-muros ont franchi le périph’ pour aller se faire vacciner dans le 9-3 à La Courneuve. Wesh ! Même que y a des gens, le maire entre autres, qui trouvent ça pas très normal ... Quelle époque opaque !

      https://www.lci.fr/societe/video-covid-19-la-majorite-des-vaccinations-ne-concerne-pas-les-habitants-a-la-c

      Se faire vacciner en dehors de sa ville ou même de son département, la pratique est tout à fait légale. Alors, pour rétablir une égalité d’accès à la vaccination, la mairie a choisi d’aller chercher les Courneuviens. « On prend contact téléphoniquement avec les personnes. Ensuite, on a mis en place un système de ramassage pour celles et ceux qui en éprouvent le besoin », souligne Gilles Poux, maire (PCF) de la Courneuve (Seine-Saint-Denis). Sensibiliser, accompagner les plus défavorisés, c’est la seule marge de manœuvre pour les collectivités. La loi leur interdit de réserver des doses pour leurs habitants.

      Qu’est-ce qu’on n’est pas obligé de faire quand on est maire (de la Courneuve) ...

  • It’s time to rebuild the web - O’Reilly Media
    https://www.oreilly.com/ideas/its-time-to-rebuild-the-web

    The web was never supposed to be a few walled gardens of concentrated content owned by Facebook, YouTube, Twitter, and a few other major publishers. It was supposed to be a cacophony of different sites and voices. And it would be easy to rebuild this cacophony—indeed, it never really died. There are plenty of individual sites out there still, and they provide some (should I say most?) of the really valuable content on the web. The problem with the megasites is that they select and present “relevant” content to us. Much as we may complain about Facebook, selecting relevant content from an ocean of random sites is an important service. It’s easy for me to imagine relatives and friends building their own sites for baby pictures, announcements, and general talk. That’s what we did in the 90s. But would we go to the trouble of reading those all those sites? Probably not. I didn’t in the 90s, and neither did you.

    Yes, there would still be plenty of sites for every conspiracy theory and propaganda project around; but in a world where you choose what you see rather than letting a third party decide for you, these sites would have trouble gaining momentum.

    I don’t want to underestimate the difficulty of this project, or overestimate its chances of success. We’d certainly have to get used to sites that aren’t as glossy or complex as the ones we have now. We might have to revisit some of the most hideous bits of the first-generation web, including those awful GeoCities pages. We would probably need to avoid fancy, dynamic websites; and, before you think this will be easy, remember that one of the first extensions to the static web was CGI Perl. We would be taking the risk that we’d re-invent the same mistakes that brought us to our current mess. Simplicity is a discipline, and not an easy one. However, by losing tons of bloat, we’d end up with a web that is much faster and more responsive than what we have now. And maybe we’d learn to prize that speed and that responsiveness.

    #HTML #Web #Design

    • Je pense qu’il se trompe totalement de sujet. Le problème n’est pas la difficulté technique, mais l’économie de l’attention.

      Avant que « tout le monde » se mette à publier sur Facebook, il y avait les « blogs », y compris centralisés, tels que Blogspot. Aujourd’hui il y a Medium (et d’autres). Si on veut publier en dehors de Facebook, techniquement, c’est simple, c’est puissant et c’est beaucoup plus joli.

      Et en dehors de ça, il y a toujours la possibilité de se mettre à plusieurs pour faire un site ensemble, ce qui est une aventure particulièrement enrichissante, et techniquement pas usante (si vraiment on veut s’exprimer dans ce cadre, hé ben on trouve le ou la geek du groupe qui te configure le truc et voilà).

      Les gens « publient » sur Facebook parce qu’on a développé un fantasme de l’audience et de l’attention. Les gens postent leurs vidéos où ils prétendent commenter sérieusement l’actualité au milieu des vidéos de chats sur Youtube plutôt que sur n’importe quel autre plateforme parce qu’on leur promet que l’audience est là, pas parce que ce serait plus difficile sur Vimeo par exemple. On veut s’exprimer sans bosser (hop, je balance mon indignation à deux balles sur n’importe quel sujet) sur des plateformes qui promettent une grosse audience, voire une audience captive. Et les militants vont aussi sur Facebook pour exactement les mêmes raisons : parce qu’on leur dit qu’ils y feront de l’audience. Genre à ce train, il faudra aussi penser à aller « militer » sur Musically…

      Et je suspecte que beaucoup de « militants » vont sur Facebook ou Twitter parce que ce sont des plateformes fliquées où l’on peut facilement s’exprimer à sens unique, sans gros risque de contradiction, parce que les « réponses » sont perdues dans un marigot de conneries crasses, avec une interface bien conçue pour que personne ne les lise.

      Tant qu’on ne s’interroge pas sur la réalité et la qualité de l’attention dont on croit bénéficier sur Facebook, on n’ira nulle part. On peut bien vouloir décentraliser, revenir à un beau bazar de Web, mais tant que la logique qu’on oppose à cela est systématiquement « oui mais “les gens” sont sur Facebook », c’est mort. Tant qu’on ne se demandera pas quel est le niveau d’attention réel de ce qui est compté comme une « vue », ou même un « like » sur Facebook ou Twitter, c’est peine perdue.

      Si on regarde la photo, à une époque Flickr est presque mort de sa médiocrité, malgré son audience, et les photographes avec une (petite) prétention à la qualité sont partis ailleurs (500px par exemple). Idem pour les vidéos : si tu as une prétention artistique, tu fuis Youtube et tu vas sur Viméo. Pourquoi la question ne se pose-t-elle pas (ou pas encore) pour les gens qui cherchent une qualité de lecture, d’attention et d’échange avant d’aller sur Facebook (ou même Twitter) ?

    • Puisque je suis lancé…

      – La question du personal branding (« marketing personnel »), que je pense fondamentale dans les nouveaux supports de publication. Facebook semble être idéal pour cela, en ce qu’il a dès le début promu l’« identité réelle », mais aussi la confusion volontaire entre vie publique et vie privée (alors que, pour ma génération, aller balancer des propos politiquement engagés au même endroit où l’on échange des photos de ses gamins avec ses beaux-parents et où l’on garde le contact avec ses anciens élèves et ses relations du boulot, c’était une idée totalement crétine).

      Le changement de support de publication s’est aussi accompagné de ce changement de comportement (on se souviendra des vieux de la vieille bataillant pour tenter de pouvoir rester sous pseudo sur Facebook). Dans le bazar des années 90, nous avions tous des pseudos et nous tenions au pseudonymat (théorisé par certains – on a un texte sur uZine à ce sujet – comme la seule façon d’écrire de manière réellement libre). Dans les années 2000, chacun son blog, mais avec la mise en place d’un vedettariat. Désormais c’est terminé. Écrire sous pseudo est largement suspect et irresponsable et fake-news et tout ça…

      – La disparition des liens hypertexte. Je mets ça dans les années 2000, où les gens se sont mis à ne plus faire de liens entre blogs. On cite des gros médias sérieux, on les commente, on y répond, mais on ne rebondit pas « entre blogueurs » aussi facilement qu’on le faisait dans les années 90. Une sorte de dramatisation du lien hypertexte, accentué par la paranoïa anti-confusionisme et anti-complotisme chez les blogueurs engagés à gauche. Oh là là, mon image-personnelle-super-brandée va s’effondrer si je fais un lien vers un autre site qui, un jour, pourrait faire un lien vers quelqu’un de pas bien ou, pire, qui pourrait dire un truc qui ne me conviendrait pas !

      À partir du milieu des années 2000, quand on avait encore un site indépendant/militant, la seule source de visites à peu près régulière a été le Portail des copains. Pour un site militant, avoir un billet référencé ou pas sur le Portail, ça revenait à être lu par quelques centaines ou milliers de visiteurs eux-mêmes militants, ou pas lu du tout. Je suppose qu’au bout d’un moment, hé ben les gens vont à la soupe sur Facebook, parce que « c’est là que sont les gens » et que l’écosystème de l’hypertexte est déjà perverti depuis un bon moment ; même si ça me semble largement illusoire d’être lu sérieusement entre deux considérations sur les photos de vacances des cousins, et si c’est politiquement mortifère.

    • Et du coup, deux aspects qui pourraient redonner goût aux gens engagés à retourner au bazar…

      – À force de paranoïa anti-fake news, la visibilité des médias « non marchands », « indépendants », « alternatifs » sur Facebook va de plus en plus dépendre de leur adhésion à une vision du monde validée par les grands médias, au travers des contrats de traque aux fake-news que ces grands réseaux ont signé avec les Decodex et Décodeurs… L’effort énorme de chasse aux propos hétérodoxes sur les réseaux est en train de faire un massacre de ce côté, avec des changements volontaires des algorithmes de classement. (Le fait qu’une partie de cette paranoïa anti-fake-news ait été largement menée par la gauche aux États-Unis et ici est, je dois dire, assez croquignolesque.) Constater, par exemple, qu’on n’a déjà qu’une très faible visibilité pour les médias alternatifs sur un machin comme Google News.

      – Le principe même de réseaux qui vendent de la publicité et qui, dans le même temps, sont des outils de marketing personnel, amène au rétrécissement de l’expression non-sponsorisée sur ces réseaux (Facebook annonçant par exemple restreindre la visibilité naturelle des « pages » dans les flux personnels, mais pas une réduction de la quantité de publicité dans ces mêmes flux…). En dehors des quelques indignations préformatées qui continueront à « buzzer », parce qu’il faut bien continuer à faire croire que ces réseaux servent à s’exprimer, il devient de plus en plus évident que, pour récupérer de la visibilité dans les flux des usagers, il faudra payer. Je suspecte qu’il existe déjà des gens qui achètent de la visibilité sur Facebook pour avoir plus de « like » sur leurs photos de mariage, et je pense que dans quelques années, ce sera une pratique aussi banale que de, justement, payer un photographe pour avoir de belles photos de mariage… alors cette faramineuse audience qu’on te promet sur Facebook, ça risque d’être un peu compliqué. (Sinon, il te reste l’option d’aller relancer le niveau de buzz – et donc le revenu afférent – en allant, arme à la main, foutre le dawa chez Youtube.)

      Du coup, ce double mouvement de chasse aux expressions hétérodoxes (« chasse », en revanche, très tolérante pour les foutaises mainstream fascisantes) et d’obligation de passer à la caisse pour récupérer de la visibilité, ça pourrait être l’occasion d’une renaissance d’un Web un peu plus éclaté et joyeusement foutraque (#ou_pas).

    • @arno Pas nécessairement pour te relancer, encore que, depuis ce matin je bois un peu tes paroles comme du petit lait, mais je remarque ceci. Ce que tu exprimes ici avec une clarté dont je suis jaloux et qu’il m’arrive donc aussi de défendre de façon pus obscure, est de manière tellement fréquente, en fait, disqualifié d’un revers de main qui entend ringardiser de tels propos. Je suis souvent frappé que ces tentatives visant à faire fi de tels avertissement aux accents de Cassandre comme on me dit si souvent émanent naturellement de personnes qui n’ont pas le centième du quart du tiers de nos compétences techniques (surtout des tiennes plutôt que des miennes, dont je ne doute pas qu’elles datent un peu), et ce sont les mêmes personnes axquelles il ne me viendrait pas à l’esprit de reprocher cette plus faible aptitude technique, qui vont ensuite dévouvrir que vraiment ce que font les plateformes de leurs réseaux asociaux avec leurs données personnelles, c’est quand même pas très bien. Naturellement, des ringards cassandriens comme toi et moi (surtout moi) tentons de saisir l’opportunité de telles réalisations tardives pour leur dire que peut-être ce serait le bon moment pour changer de lunettes, mais alors tombe, tel une masse sur une mouche, l’argument qu’ils et elles ne peuvent pas partir de la sorte de ces plateformes et qu’ils et elles vont perdre tous leurs amis et suiveuses. Et tout ce petit monde retourne dans le grand bain dans la pleine connaissance qu’il grouille de requins et sans doute se rassure en pensant que cela concernera un ou une autres et que statistiquement, dans la masse, il est peu probable que le requin viennent les croquer elles et eux, quand le vrai danger n’est pas tellement les requins mais les amibes, parfaitement invisibles et autrement plus contagieux, et, in fine, léthaux.

      Je n’insiste pas sur le fait que leur faible niveau de prophylaxie numérique éclabousse quotidiennement leurs proches, qui elles, et eux, si cela se trouve, prennent, au contraire, certains précautions.

      Enfin, dans ce grand dessein de reconstruire Internet, je remarque que très rarement la question de la convservation de ressources certaines anciennes est évoquée or il me semble que c’est une question importante. Combien de fois cela me ravit quand à la faveur de la recherche d’un renseignement précis, il m’arrive de tomber sur des sites aux esthétiques du millénaire précédent, tout en Times et les liens en bleu souligné. Et dans cette masse profuse sur laquelle se sont aglutinés des sédiments plus récents, il y a des pépites dont je me demande combien de temps encore les navigateurs contemporains pourront encore les interpréter justement sans les interpréter et les dénaturer.

    • On a encore les codes d’uZine si jamais :)

      Perso je veux juste réagir sur un point de l’article de départ : geocities c’était pas hideux (ou pas seulement), c’était inventif et festif. Avec un revival chez https://neocities.org qui a une approche très sympa (notamment un backend #ipfs pour la pérennité)

  • Ça y est, la Corée a bombardé les États-Unis (#ou_pas) :
    https://apnews.com/179e1a9dc23d43b2996ac7093897fa77

    A push alert that warned of an incoming ballistic missile to Hawaii and sent residents into a full-blown panic Saturday was a mistake, state emergency officials said.

    The emergency alert, which was sent to cellphones, said in all caps, “Ballistic missile threat inbound to Hawaii. Seek immediate shelter. This is not a drill.

    Hawaii Emergency Management Agency spokesman Richard Repoza said it was a false alarm and the agency is trying to determine what happened.

    • Hawaii ballistic missile threat alert was false alarm, officials say | US news | The Guardian
      https://www.theguardian.com/us-news/2018/jan/13/hawaii-ballistic-missile-threat-alert-false-alarm

      On Saturday in western Oahu people ran out of buildings into the street, some wearing nothing but slippers. According to a witness, some took shelter in the basement of a parking structure, where people cried and children huddled on rolls of fabric.

      Approximately 30 minutes later, authorities said the alert was a mistake.

      Many in the parking shelter hugged, cried, shook and prepared to head back outside. Others said they would remain undercover until they received confirmation from the coast guard that all was safe.

      Hawaii Emergency Management Agency spokesman Richard Rapoza said it was not clear what caused the alert to go out and the agency was investigating.

  • Pour l’écriture inclusive aussi, l’Allemagne a une longueur d’avance sur la France | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/154295/ecriture-inclusive-allemagne

    En effet, ça commence mal...

    Dont acte ; les étudiants de ce cours de pédagogie

    et ça continue...

    Puisque les écoles berlinoises pratiquent l’inclusion scolaire (pour ne pas exclure les enfants handicapés, réfugiés, ou immigrés), les professeurs doivent maîtriser un langage inclusif. Le but : former des futurs citoyens sensibilisés à la question de l’inclusivité.

    #écriture_inclusive #ou_pas

  • Travailler, ou pas
    http://www.laviedesidees.fr/Bonheur-de-base.html

    Parfois discuté, rarement expérimenté, le #revenu_universel suscite des réserves : combien coûterait-il, et est-ce seulement légitime de rémunérer chacun de la sorte ? P. Van Parijs et Y. Vanderborght expliquent que ces critiques, faibles, masquent trop souvent les avantages économiques, sociaux, humains qu’on peut escompter de cette mesure.

    Livres & études

    / revenu universel, #travail, liberté

    #Livres_&_études #liberté

    • L’objection morale au revenu sans contrepartie, également évoquée plus haut, n’est pas très convaincante sur le plan conceptuel, puisque la relation entre contribution et situation sociale est très lâche dans une économie marchande (les revenus doivent souvent plus à la chance qu’au mérite), mais peut avoir une influence réelle dans le jeu politique si le corps électoral y est sensible. La réponse des auteurs à cette objection s’appuie sur une argumentation philosophique, et principalement sur l’idée que la liberté réelle des personnes est ce qu’une société juste doit promouvoir — la liberté réelle fait référence ici à ce que les personnes peuvent vraiment faire dans leur vie, par opposition à la liberté formelle qui se contente de permettre sans garantir les moyens correspondants. Selon eux, le revenu universel est un vecteur de liberté réelle, non seulement par un accès plus grand à la consommation, mais aussi par une plus grande liberté vis-à-vis du marché du travail et des emplois dégradants ou dangereux, une plus grande possibilité de pratiquer des activités (culturelles ou sociales) peu rémunératrices, et une plus grande sécurité pour pouvoir prendre des risques entrepreneuriaux. Il est intéressant de noter en particulier que, si son montant est bien choisi, le revenu universel accroît à la fois la possibilité pour les travailleurs d’accepter des activités attractives, mais peu rémunératrices, et de refuser des activités répugnantes si elles ne sont pas payées bien au-dessus du niveau actuel.

      #revenu_universel

  • Evasion fiscale : Mossack Fonseca, le cabinet par lequel le scandale #PanamaPapers est arrivé
    http://www.rtbf.be/info/economie/detail_evasion-fiscale-mossack-fonseca-le-cabinet-par-lequel-le-scandale-panama

    Mossack Fonseca, dont la discrétion et la confidentialité sont les valeurs les plus chères, a condamné avec force lundi les révélations de la presse, les qualifiant de « crimes » et d’"attaques" contre le Panama, selon les mots de son directeur Ramon Fonseca Mora.

    Selon M. Fonseca, âgé de 64 ans, « c’est une attaque contre Panama car plusieurs pays n’apprécient pas que nous soyons très compétitifs pour attirer les entreprises ». « Il y a deux manières de voir le monde : la première est d’être compétitif et la seconde de créer des impôts », a-t-il déclaré, ajoutant qu’"il y a une guerre entre les pays ouverts, comme le Panama, et les pays qui taxent de plus en plus leurs entreprises et leurs citoyens".

    Merde, mon pays n’est pas assez compétitif ! C’est donc ça. Que n’y ai-je pensé. Il faut libéraliser plus et imposer moins : voilà la solution.

    #ou_pas

  • Netanyahou déclare que les propos de Wallström sont « scandaleux et injustes » | i24news - Voir plus loin
    http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/99161-160114-netanyahou-declare-que-les-propos-de-wallstrom-sont-scandaleux-

    Benyamin Netanyahou, s’est adressé aux journalistes lors d’un événement annuel organisé pour le Nouvel An du Bureau de presse du gouvernement (GPO) à Jérusalem, où il a déclaré que les commentaires de la ministre étaient « scandaleux, injustes et tout simplement faux ».

    « Je pense que ce qu’a dit la ministre suédoise des Affaires étrangères est scandaleux, je pense que c’est immoral, que c’est injuste et que c’est tout bonnement faux », a dit M. Netanyahou à la presse.

    "L’autre jour à Paris, un terroriste brandissant un couteau a été abattu, est-ce que ça, c’était une exécution extra-judiciaire ?

    OUI !

    • Yes, Israel Is Executing Palestinians Without Trial
      Gideon Levy Jan 17, 2016
      http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.697788

      We should call it like it is: Israel executes people without trial nearly every day. Any other description is a lie. If there was once discussion here about the death penalty for terrorists, now they are executed even without trial (and without discussion). If once there was debate over the rules of engagement, today it’s clear: we shoot to kill – any suspicious Palestinian.

      Public Security Minister Gilad Erdan outlined the situation clearly when he said, “Every terrorist should know he will not survive the attack he is about to commit” – and almost every politician joined him in nauseating unison, from Yair Lapid on up. Never have so many licenses to kill been handed out here, nor has the finger been so itchy on the trigger.

      In 2016, one doesn’t have to be Adolf Eichmann to be executed here – it’s enough to be a teenage Palestinian girl with scissors. The firing squads are active every day. Soldiers, police and civilians shoot those who stabbed Israelis, or tried to stab them or were suspected of doing so, and at those who run down Israelis in their cars or appear to have done so.

      In most cases, there was no need to shoot – and certainly not to kill. In a good many of the cases, the shooters’ lives were not in danger. They shot people to death who were holding a knife or even scissors, or people who just put their hands in their pockets or lost control of their car.

      They shot them to death indiscriminately – women, men, teenage girls, teenage boys. They shot them when they were standing, and even after they were no longer a threat. They shot to kill, to punish, to release their anger, and to take revenge. There is such contempt here that these incidents are barely covered in the media.

      Last Saturday, soldiers at the Beka’ot checkpoint (called Hamra by the Palestinians) in the Jordan Valley killed businessman Said Abu al-Wafa, 35, a father of four, with 11 bullets. At the same time, they also killed Ali Abu Maryam, a 21-year-old farm laborer and student, with three bullets. The Israel Defense Forces did not explain the killing of the two men, except to say there was a suspicion that someone had drawn a knife. There are security cameras at the site, but the IDF has not released video footage of the incident.

      Last month, other IDF soldiers killed Nashat Asfur, a father of three who worked at an Israeli chicken slaughterhouse. They shot him in his village, Sinjil, from 150 meters away, while he was walking home from a wedding. Earlier this month, Mahdia Hammad – a 40-year-old mother of four – was driving home through her village, Silwad. Border Police officers sprayed her car with dozens of bullets after they suspected she intended to run them over.

      The soldiers didn’t even suspect cosmetology student Samah Abdallah, 18, of anything. Soldiers shot her father’s car “by mistake,” killing her; they had suspected a 16-year-old pedestrian, Alaa al-Hashash, of trying to stab them. They executed him as well, of course.

      They also killed Ashrakat Qattanani, 16, who was holding a knife and running after an Israeli woman. First a settler ran her over with his car, and when she was lying injured on the ground, soldiers and settlers shot her at least four times. Execution – what else?

      And when soldiers shot Lafi Awad, 20, in his back while he was fleeing after throwing stones, was that not an execution?

      These are only a few of the cases I have documented over the past few weeks in Haaretz. The website of the human rights group B’Tselem has a list of 12 more cases of executions.

      Swedish Foreign Minister Margot Wallström, one of the few ministers with a conscience left in the world, demanded that these killings be investigated. There is no demand more moral and just than this. It should have come from our own justice minister.

      Israel responded with its usual howls. The prime minister said this was “outrageous, immoral and unjust.” And Benjamin Netanyahu understands those terms: That is exactly how to describe Israel’s campaign of criminal executions under his leadership.

  • A la Goutte d’Or, ni « Allah Akbar », ni ceinture d’explosifs, mais des questions...
    The Prairie, le 8 janvier 2016
    http://www.theprairie.fr/video-a-la-goutte-dor-ni-allah-akbar-ni-ceinture-dexplosifs-mais-des-ques

    A quand la déchéance de nationalité française à titre posthume, et une nouvelle loi pour que la police ait le droit de tirer à balles réelles et sans sommation sur tout "binational d’apparence", même s’il a les mains en l’air...

    #Violence_policière #Etat_d'Urgence #erreur_judiciaire #exécution_extrajudiciaire #permis_de_tuer #présomption_d'innocence #rétablissement_de_la #Peine_de_mort #Selon_la_police #terrorisme #ou_pas #légitime_défense #ou_pas

    • C’est vrai qu’il fait un bien fou aux terroristes. Grâce à lui, notre société est devenue plus permissive et plus faible en abandonnant la peine de mort. Il peut à ce titre se lamenter avec nous de nos faiblesses. Vive les intellectuels de gauche destructeurs de la famille et de la nation. Vive le mariage entre homosexuels, vive l’immigration, vive l’islam ... Longue vie à Valls, Hollande, Belkacem, Taubira etc... et aux médias inféodés à cette clique de prédateurs.

    • Meuh non, il n’y pas de censure. Juste on peut te bloquer et ne plus te voir. Par contre ta prose reste dispo pour le reste du monde, petit veinard.

    • Ecrire que la peine de mort, c’est l’abdication de l’idée qu’il peut y avoir erreur judiciaire est excessif car il ne s’agit pas de couper des têtes à tout va. Eu égard au nombre des jugements rendus, les erreurs judiciaires restent très rares. Vous ne semblez pas penser que le risque d’une peine de mort puisse avoir un quelconque effet dissuasif. Je comprends votre point de vue mais je ne le partage pas.
      Il arrive que se produise une catastrophe aérienne mais c’est également très rare. Vous viendrait ’il à l’esprit d’utiliser un tel événement pour demander l’interdiction du transport aérien ?

    • Waouw. Comparer la peine de mort à une catastrophe, c’est vous qui l’avez fait. Bravo : vous êtes sur le bon chemin.

      Pour continuer votre réflexion :
      – la dissuasion est une notion qui a été longuement étudiée, n’hésitez pas, cherchez, visitez des bibliothèques.
      – En très résumé, il n’y a pas de dissuasion « en général ». Dans le cas de la peine de mort, ça ne marche pas bien.
      – Ce n’est pas une question d’opinion, c’est une question d’études.
      – Si votre objectif est de trouver un parfait contre-exemple de l’efficacité de cette « dissuasion », faites une petite recherche sur « criminalité + Etats-Unis », par exemple.
      – Vous pouvez aussi envisager de chercher « Taux de criminalité + pauvreté » et des choses comme ça.

      Allez, à plus. #ou_pas

    • #ou_pas

      L’article est bizarrement fichu, il commence en évoquant curieusement « the Saudi capital city of Damascus ».

      Son accroche sensationnelle se base sur les combats et l’avancée de l’OEI dans le quartier de Qadam, ce qui permet de dire : « the first time any rebel faction has had anything meaningful inside the capital itself. »

      Ce qui est évidemment faux, puisque si l’OEI a « pris » des rues du quartier de Qadam, ce n’est pas à l’armée syrienne, mais à d’autres factions rebelles :
      http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/31/des-combats-opposent-l-etat-islamique-aux-rebelles-dans-damas_4741422_3218.h

      L’Etat islamique (EI) se rapproche inexorablement du centre de la capitale syrienne. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), le groupe djihadiste était en effet engagé, lundi 31 août, dans des combats de rue contre des rebelles islamistes à Qadam, un quartier du sud de la capitale.

      Venus de Hajar Al-Aswad, un quartier adjacent où ils sont présents depuis juillet 2014, l’EI a pris le contrôle de deux rues durant le week-end, a affirmé l’OSDH. Rami Abdel Rahmane, qui fait état de quinze morts dimanche dans les violents combats qui ont eu lieu, affirme qu’il s’agit du « point le plus proche du cœur de la capitale atteint par l’EI ».

      Une source de sécurité syrienne, qui confirme que des combats ont lieu dans ce secteur, semble satisfaite de voir s’entre-tuer deux ennemis du régime de Bachar Al-Assad […]

  • Je me culture avec l’Interwebz : aujourd’hui j’ai décidé de résoudre définitivement cette grande énigme qui me taraude depuis que j’ai des enfants : c’est quoi la différence entre une sandale et une sandalette ? (Et que celui qui n’a jamais googlé « sandalette » me jette la première pierre…)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sandale

    On appelle aujourd’hui plus spécifiquement sandalette ou nu-pied, une chaussure légère, sans talon, et à brides ouverte dont la particularité est de montrer la nudité des pieds. On en trouve en différentes matières, tissus, plastique et cuir... La tong en est la forme la plus simple.

    D’accord, mais en même temps, je viens de chercher dans Gougoule Images, et la différence entre la recherche « sandales » et « sandalettes » n’est pas flagrante… Nous v’là bien avancés…

    #merci_arno (#ou_pas_d'ailleurs)

  • La dernière fatwa : se marier avec une tunisienne est « haram » - Rachid Ben Othman
    https://ldlltunisia.wordpress.com/2015/04/09/la-derniere-fatwa-se-marier-avec-une-tunisienne-est-haram-et-

    Le prêcheur syrien et résident en Arabie Saoudite Mohamed Salah Al Monjed vient de lancer une fatwa qui interdit aux musulmans le mariage avec les femmes tunisiennes, parceque et d’après ses dires elles sont trop bavardes et posent des conditions insupportables. Il a aussi clarifier que la tunisienne repose sur le code du statut personnel (cps) qui est une invention immorale comportant des lois frôlant la mécréance et que ces lois légalisent l’avortement, l’adoption et interdisent la polygamie. Il a insisté sur ce « takfir » à cause de l’acceptation de la tunisienne du CPS qui ne l’a pas rejeté après la mort de Bourguiba. Il a aussi argumenté cette interdiction avec le faite que les tunisiennes fêtes les anniversaires et toutes les autres fêtes non islamique.

    (via Ibn Kafka)

  • #Rouhani: #Iran may work with #US to fight #ISIS
    http://english.al-akhbar.com/content/rouhani-iran-may-work-us-fight-isis

    Iranian President Hassan Rouhani addresses a Turkish-Iranian business forum in Ankara on June 10, 2014. (Photo: ADP - Adem Altan) Iranian President Hassan Rouhani addresses a Turkish-Iranian business forum in Ankara on June 10, 2014. (Photo: ADP - Adem Altan)

    Iran could entertain the possibility of cooperating with the United States to restore security to #Iraq if it saw Washington confronting “terrorist groups in Iraq and elsewhere,” Iranian President Hassan Rouhani said on Saturday. “We all should practically and verbally confront terrorist groups,” Rouhani told a press conference broadcast live on state television. Asked if Tehran would work with its old adversary the United States in tackling advances by jihadists in (...)

  • Ton MOOC me les broute ! - GROSSE #FATIGUE cause toujours....
    http://grosse.fatigue.free.fr/causetoujours/spip.php?article296

    Il y eut les Luddites, les Canuts, les sidérurgistes de Lorraine et d’ailleurs, les couturières, les ouvriers à la chaîne, les dessinateurs, bref, tout le monde va y passer. Et puis il y a

    NOUS, LES PROFS.

    (...)

    Et je sais que nous allons y passer. A cause des #MOOC, un nouveau truc absurde décidé par je ne sais qui. Le MOOC, cet acronyme anglo-saxon pensé pour la Chine (véridique), est la dernière grande ânerie avec la fin du livre et, par exemple, l’#apologie d’Etienne #Daho en matière musicale.