• #Paca : la CGT dénonce “l’#esclavage_moderne” des travailleurs agricoles détachés

    La CGT dénonce « l’utilisation massive d’ouvriers détachés dans nos campagnes » du sud-est, parlant même « d’esclavage moderne ». Et dénonce l’inaction du gouvernement face à ce problème.

    La CGT se lance dans la dénonciation de l’emploi frauduleux à grande échelle de travailleurs détachés
    dans les exploitations agricoles du sud-est de la France, rappelant selon elle des conditions « d’esclavage moderne ».
    Lors d’une conférence de presse, Stephan Dainotti, le représentant de la CGT a expliqué que « l’utilisation d’ouvriers détachés dans nos campagnes était massive » en Provence Alpes Côte d’Azur.
    Ces travailleurs viennent généralement du Maroc et d’Amérique latine (Equateur) et sont employés par des agences d’interim espagnoles, fraudant massivement les lois sur le travail détaché, qui imposent de respecter le droit du travail français selon le syndicat.

    Nous parlons de personnes humaines en #captivité, qui travaillent dans des conditions dignes de l’esclavage a estimé Stephan Dainotti.
    Beaucoup travaillent 11 heures par jour, parfois tous les jours, dans des conditions difficiles et sont renvoyés immédiatement en cas d’accident ou de maladie.
    L’inspection du travail affirme faire de la lutte contre ces fraudes une priorité mais n’a pas les moyens nécessaires, assure la CGT, pour laquelle la réponse judiciaire est également insatisfaisante.

    Une forme de « dumping social »
    Par son inaction, le gouvernement « encourage » cette forme de « dumping social », dénonce le syndicat, qui dit avoir listé les exploitants qui auraient recours à ces fraudes et sur lesquels elle entend mettre la pression.

    1800 euros pour loger à 8 dans un mobilhome
    À #Châteaurenard (Bouches du Rhône), la CGT a notamment rapporté la situation de travailleurs logés à 6 ou 8 dans un mobilhome moyennant 230 euros de loyer chacun.
    Ces travailleurs sont transportés d’exploitation en exploitation en minibus et privés de liens avec les autres salariés « pour qu’ils n’aient pas conscience qu’ils sont surexploités », a rajouté Stephan Dainotti.
    Certaines exploitations se sont séparées de tous leurs ouvriers agricoles et ne travaillent plus qu’avec un cadre qui commande des travailleurs détachés, assure la #CGT.
    De grandes exploitations maraîchères dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse et horticoles dans le Var sont notamment concernées.
    En 2014, la justice s’était saisie de la question et une enquête avait été ouverte au parquet de Marseille sur des suspicions de « fraude aux prestations de service internationales » à l’encontre de #Terra_Fecundis, l’une des principales sociétés d’intérim espagnoles qui envoyait à l’époque des #travailleurs_détachés dans les campagnes françaises.

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/paca-cgt-denonce-esclavage-moderne-travailleurs-agricol
    #travail #exploitation #France #agriculture #horticulture #maraîchage



  • L’Etat demande à des hôpitaux de les aider à expulser les sans-papiers

    Une circulaire envoyée à plusieurs #hôpitaux_psychiatriques demande aux personnels de santé de favoriser les procédures d’expulsion de sans-papiers hospitalisés sous contrainte. Plusieurs #syndicats dénoncent une dérive grave.

    « L’utilisation des #hospitalisations en SDRE [soins psychiatriques à la demande d’un représentant de l’Etat] pour repérer et contrôler des personnes non désirées sur le territoire, est très inquiétante. »

    https://www.streetpress.com/sujet/1514991948-circulaire-hopital-expulsion-sans-papiers
    #sans-papiers #expulsions #hôpitaux #médecins #personnel_médical #migrations #renvois #it_has_begun #résistance #France #SDRE
    Les hôpitaux, les nouveaux lieux de la #détention_administrative #rétention ?
    cc @isskein

    • Contrôle des sans-papiers par les hôpitaux psychiatriques : la circulaire polémique vient d’être retirée

      POLÉMIQUE - Dans une circulaire envoyée début décembre, l’Agence régionale de santé de #PACA réclamait à plusieurs hôpitaux psychiatriques de la région de participer à l’expulsion des migrants hospitalisés « sous contrainte ». Contacté par LCI, le ministère de la Santé nous affirme que cette circulaire a été retirée.


      https://www.lci.fr/societe/info-lci-controle-des-sans-papiers-par-les-hopitaux-psychiatriques-la-circulaire
      #tri

    • Les hôpitaux psychiatriques ne participeront finalement pas à l’expulsion des sans-papiers

      Face à la grogne, le ministère de la Santé a décidé d’annuler une circulaire polémique envoyée à plusieurs hôpitaux psychiatriques de la région PACA. Elle prévoyait que les médecins participent à l’expulsion des sans-papiers en leur délivrant des #OQTF.

      https://www.streetpress.com/sujet/1515069681-ministre-sante-hopitaux-psychiatriques-expulsions-sans-papie

    • Circulaire sur l’éloignement des étrangers hospitalisés sans leur consentement : retrait sous la contrainte

      Dans une circulaire en date du 7 décembre 2017, le directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) de la région PACA, représentant de l’Etat, demandait aux directrices et directeurs des établissements de santé mentale d’assurer la notification des obligations de quitter le territoire français (OQTF) aux étrangers hospitalisés sans leur consentement.

      Les étrangers hospitalisés d’office par le représentant de l’Etat et considérés en situation irrégulière devaient se voir notifier, au moment de leur sortie d’hospitalisation, leur OQTF directement par l’établissement hospitalier. Si l’étranger refusait de signer, il appartenait aux cadres de santé de constater ce refus.

      Par ces instructions dénoncées à juste titre par les syndicats des praticiens psychiatres, l’Etat intimait l’ordre aux soignants prenant en charge les malades de devenir des agents préfectoraux, afin d’assurer les missions de ministère de l’Intérieur et de mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière de gestion des flux migratoires. Les agents hospitaliers, dont la seule mission est le soin, ne sauraient être utilisés en ce sens par le gouvernement !

      En outre, les personnes en sortie d’hospitalisation sont en situation de fragilité physique et mentale, d’autant que la fin d’une hospitalisation psychiatrique complète s’accompagne, dans la plupart des cas, d’un protocole de prise en charge ambulatoire prévoyant des rendez-vous réguliers avec des praticiens et des accompagnants sociaux, ainsi que la prise de traitements médicamenteux.

      C’est dans ces conditions indignes et déloyales que des étrangers convalescents devaient organiser leur défense pour contester dans un délai de quarante-huit heures une OQTF. Cette OQTF pouvant s’accompagner d’un placement en rétention sans délai, l’étranger convalescent pourrait être directement transféré de l’hôpital au centre de rétention.

      Il semble que le gouvernement ait entendu les protestations des soignants, puisque la ministre de la Santé vient de confirmer le retrait de ces instructions.

      Ce n’est que justice, mais le SAF ne peut que déplorer que ces instructions aient pu même voir le jour. Tout comme l’hébergement d’urgence, les hôpitaux doivent être préservés de toute mise en œuvre d’une politique migratoire de l’exclusion et du chiffre, sauf à remettre en cause les droits fondamentaux des malades, notamment de se faire soigner sans risque de rétention.

      http://lesaf.org/circulaire-sur-leloignement-des-etrangers-hospitalises-sans-leur-consentement

    • La demande de délation de l’#ARS restera lettre morte

      Un courrier de l’#Agence_régionale_de_santé Paca demandait aux soignants de coopérer avec la police pour permettre l’expulsion de patients sans-papiers au moment de la levée de leur hospitalisation sous contrainte. Devant la polémique naissante, le ministère annule la directive.

      http://www.lamarseillaise.fr/bouches-du-rhone/sante/66547-la-demande-de-delation-de-l-ars-restera-lettre-morte


  • Une nouvelle sénatrice met le FN dans l’embarras
    https://www.mediapart.fr/journal/france/061017/une-nouvelle-senatrice-met-le-fn-dans-lembarras

    © Capture d’écran Facebook Numéro 2 de sa liste aux élections sénatoriales de 2014, Claudine Kauffmann vient de remplacer #David_Rachline. Mise à pied par son parti pour des publications Facebook comparant les migrants à l’envahisseur nazi, elle accuse ses collègues de la région #PACA de tenter de l’empêcher de siéger.

    #France #Front_national #Sénat


  • Replongez-vous dans les sons de la tech du passé - Tech - Numerama
    http://www.numerama.com/tech/260438-instant-nostalgie-replongez-vous-dans-les-sons-de-la-tech-du-passe.

    Le son de démarrage de Windows 95 vous manque autant que celui de votre souffle dans les cartouches de jeux NES ou N64 pour relancer un jeu défectueux ? Le site Museum of Endangered Sounds compile tous ces bruits emblématiques de la tech et vous permet de les combiner.

    #musée #sons


  • Le samedi 27 mai 2017, de 10h à 18h, Philippe Pillavoine fera le « Mime Suiveur » à Sorgues (84).

    Philippe Pillavoine a approché l’art du Mime avec le maître Marcel Marceau dans l’École Internationale de Mimodrame de Paris. Pendant trois ans, il a appris à raconter des histoires dans le silence le plus complet. Puis à la sortie de cette scolarité très spéciale, car on y apprend par exemple à marcher dans les nuages, devenu pleinement Artiste Mime, il est allé jouer partout où était le public. Il a commencé bien évidemment dans les théâtres puis est allé au fur et à mesure à la rencontre du « vrai » public… celui de la rue ! Là pour parfaire sa formation et sculpter au mieux son savoir faire, il a approché Mario Gonzalez, professeur de théâtre masqué pendant plus de 35 ans au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Il a ainsi compris grâce aux précieux préceptes comment jouer dans la rue, en lumière naturelle et propose depuis déjà plus de 10 ans son animation de « Mime Suiveur » !

    Plus d’infos : http://www.silencecommunity.artistoides-associes.org/events/event/view/46464/%C2%AB%C2%A0mime-suiveur%C2%A0%C2%BB-a-sorgue

    #artiste #mime #pillavoine #vaucluse #paca #sorgues #marceau #gonzalez #art #théâtre #masque #rue #mimodrame #pantomime #école #animation #événementiel


  • Face au #FN, l’équation impossible de #Christian_Estrosi
    https://www.mediapart.fr/journal/france/300417/face-au-fn-l-equation-impossible-de-christian-estrosi

    Figure de la « #droite décomplexée », Christian Estrosi veut aujourd’hui s’imposer comme le héraut de la bataille contre l’extrême droite. Une posture qui ne laisse pas d’étonner tous ceux qui ont suivi son cheminement politique, de Jacques Médecin qui disait partager les thèses du FN « à 99,9 % », à Nicolas Sarkozy qui en a repris les mots et les idées.

    #France #Eric_Ciotti #extrême_droite #Les_Républicains #LR #Nice #PACA #Provence-Alpes-Côte_d'Azur


  • En #PACA, la #droite abandonne le terrain au #FN
    https://www.mediapart.fr/journal/france/030417/en-paca-la-droite-abandonne-le-terrain-au-fn

    En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, comme ailleurs, #François_Fillon remplit les salles de ses meetings. Mais sur le terrain, c’est morne plaine. Pas un tract, pas une affiche, pas un militant #LR à l’horizon. Le #Front_national est en revanche extrêmement présent. Et connaît un succès grandissant. Permanence LR de #Nice. © ES

    #France #Christian_Estrosi #Emmanuel_Macron #Eric_Ciotti #extrême_droite #Les_Républicains #Marine_Le_Pen #présidentielle_2017 #Provence-Alpes-Côte_d'Azur #Toulon


  • “Monsieur #Christian_Estrosi” crée sa société de #Conseil
    https://www.mediapart.fr/journal/france/220416/monsieur-christian-estrosi-cree-sa-societe-de-conseil

    Trois jours après la démission de Christian Estrosi de l’Assemblée nationale, une société de « conseil pour les affaires et autres conseils de gestion » a été créée à son nom. Domiciliée dans un premier temps à une adresse personnelle, elle a ensuite été fermée, puis rouverte au cabinet d’experts-comptables géré par le premier adjoint du maire de #Nice.

    #France #Fil_d'actualités #PACA #société



  • En régions, le violent face-à-face de la #droite et du #FN
    https://www.mediapart.fr/journal/france/220216/en-regions-le-violent-face-face-de-la-droite-et-du-fn

    Dans les deux conseils régionaux où la gauche est absente, en #PACA et dans le #Nord-Pas-de-Calais-Picardie, le FN est bien décidé à jouer son rôle d’opposition face à la droite. Invectives, menaces judiciaires, votes contradictoires… Sur la forme, comme sur le fond, l’affrontement est violent.

    #France #Christian_Estrosi #Conseil_régional #extrême_droite #Les_Républicains #LR #politique #régionales #UMP #Xavier_Bertrand



  • #PACA : Estrosi se déguise en « résistant » pour draguer la gauche
    https://www.mediapart.fr/journal/france/101215/paca-estrosi-se-deguise-en-resistant-pour-draguer-la-gauche

    Conférence de presse de #Christian_Estrosi à #Marseille, le 8 décembre. © Reuters Le maire de #Nice parie sur le ralliement des voix de gauche en se posant en « résistant » face à la frontiste Marion Maréchal-Le Pen, arrivée en tête au premier tour des régionales. Pour ce faire, il prend ses distances avec l’ultra-droitisation de Nicolas Sarkozy. Mais au sein du PS, qui a retiré sa liste, et plus largement à gauche, personne n’est dupe. Et les débats sont vifs.

    #France #droite #élections_régionales_2015 #FN #Les_Républicains #LR #Marion_Maréchal-Le_Pen #politique #Provence-Alpes-Côte_d'Azur #UMP


  • En région #PACA, Estrosi ose la carte « résistance » face au Front national
    https://www.mediapart.fr/journal/france/101215/en-region-paca-estrosi-ose-la-carte-resistance-face-au-front-national

    Conférence de presse de #Christian_Estrosi à #Marseille, le 8 décembre. © Reuters Le maire de #Nice parie sur le ralliement des voix de gauche en se posant en « résistant »face à la frontiste #Marion_Maréchal-Le_Pen, arrivée en tête au premier tour des régionales. Pour ce faire, il prend ses distances avec l’ultra-droitisation de Nicolas Sarkozy. Mais au sein du PS, qui a retiré sa liste, et plus largement à gauche, personne n’est dupe. Et les débats sont vifs.

    #France #droite #élections_régionales_2015 #FN #Les_Républicains #LR #politique #Provence-Alpes-Côte_d'Azur #UMP


  • FACHOS DU NORD, FACHOS DU SUD - La Brique.net ce 1er Décembre par _Sébastien Boistel (#Le_Ravi), Diolto & #Harry_Cover_

    Comparatif entre le FN du nord et celui du sud par _le Ravi et la #Brique_, le bimestriel de critique sociale de la métropole lilloise.

    « Dans le nord, les maires FN ont l’accent jaurésien. Dans le sud, plutôt maurrassien  », disait, il y a un an, Elsa Di Méo, opposante PS à Fréjus (84), la ville du sénateur-maire frontiste David Rachline. Depuis, le discours de la patronne de la cellule « anti-FN » du PS a changé : « Vu leurs pratiques, leur discours, il n’y a plus de différence entre FN du nord et du sud. » Qu’en est-il ? Petite tentative de comparaison entre le Front de Marine et celui de Marion.

     

    L’idéologie et les thématiques locales du FN
     « J’t’en foutrai du vivre ensemble  » : cette saillie du sénateur-maire FN marseillais Stéphane Ravier résume l’ADN du Front en Paca. On est sur les terres de Jean « Marius » Le Pen, face à un parti qui a fait, depuis l’origine, de l’immigration son fonds de commerce. Les tracts de Marion Maréchal sont sans ambiguïté : «  Immigration, communautarisme, islamisme, stop !  » C’est d’ailleurs elle qui a fait la paix avec grand-père...
    Dans le Nord, le discours « social » du FN prospère sur les divisions entre pauvres, sur fond de pseudo-frontière national/étranger. Et qu’importe si ce discours social est porté par des libéraux comme l’économiste Jean-Richard Sulzer, officiant à la Région et à Hénin-Beaumont (62). Quant au maire de cette dernière, Steeve Briois, il a gommé les outrances xénophobes du #MNR par lequel il est passé. Sauf que, à peine les valises posées, le #FN a viré la #LDH des locaux municipaux, pris un arrêté anti-mendicité (qui vient d’être annulé), adhéré aux « Voisins vigilants » et multiplié les caméras. Pour Marine Le Pen, aux régionales de 2010, la sécurité était, vieux slogan orwellien, « la première des libertés ». Mais ses propos sur la « jungle » à Calais et la suppression des subventions aux associations d’aide aux migrants laissent peu de doute sur son substrat idéologique...
     
    Les pratiques au pouvoir
    Plus question de faire des villes FN des « laboratoires ». Le but est d’avoir un bilan. Et donc un marchepied. Mais quand ils ne sont pas dans l’opposition systématique (rebaptisée « harcèlement démocratique »), les frontistes du sud retrouvent vite les vieux démons : « Négation des droits de l’opposition, fermeture d’une épicerie solidaire, coupes sombres dans le budget des centres sociaux et, bien entendu, lutte contre les mosquées  », dénonce Elsa Di Méo. Sans oublier la «  fête du coq » à Cogolin (84) ou la conférence sur «  la vie sociale et culturelle sous l’Occupation  » chez Ravier. Mais, aux manettes, les élus FN souffrent des maux qu’ils dénonçaient jadis : recrutements « familiaux », recyclage des « perdants », recours à des entreprises « amies » et bien sûr, cumul des mandats.
    Même chose dans le Nord. Mais après tout, Briois n’est-il pas l’un des principaux auteurs du « Guide de l’élu FN  » ? Un an après leur victoire, les frontistes héninois arborent le style du cumulard satisfait. Conseiller régional, Briois est maire et député européen. Sur neuf adjoints, cinq émargent désormais au département (accompagné par François Vial, un parisien parachuté à Oignies [62]). Quant à ses deux âmes damnées, non contentes de pointer à Nanterre, elles ne chôment pas. Jean-Richard Sulzer œuvre à la Région et Bruno Bilde voit son nom tourner dans l’affaire des rémunérations loufoques des assistants FN à Bruxelles. Autre travers du parti « #antisystème  » : la distribution « genrée » des mandats. Front national, ordre patriarcal...

    Stratégie militante et électorale
    Autoproclamé « premier parti de France » (notamment « chez les jeunes »), le FN se dit «  1er » dans le « 13 », la « fédé » du Var étant, elle, la plus grosse de France. Mais pas question pour « la France plein sud » de rester sur ses bases. D’où une myriade de collectifs dont certains sont ancrés dans le sud, comme « Nouvelle Ecologie » ou Racine. Et si, jadis, le FN a fait la courte échelle à la droite pour s’emparer de la région, c’est désormais, entre droite extrême et extrême droite à couteaux tirés. D’où des transfuges voire des « prises »... Avec toutefois, comme aux Saintes-Maries-de-la-Mer (13) ou au Pontet (84), quelques échanges de bons procédés, les digues et autres cordons étant, en Paca, tombés depuis longtemps.

    Se sachant sous haute surveillance médiatique, Briois incarne au niveau local la stratégie de « dédiabolisation » défendue par Marine Le Pen. Il a donc troqué ses vieux habits de militant d’extrême-droite pour le costume du notable apolitique refusant d’entendre parler d’« idéologie » pour donner dans la « proximité ». L’idée ? Prospérer sur les divisions entre pauvres, tout en gommant les aspérités pour aller chercher - avec un succès mitigé- les anciens électeurs ou d’anciennes figures de gauche. Dans le Nord, le FN, ce n’est pas plus de 2000 militants. Le programme ne sera connu qu’à la mi-novembre (Le Pen misant sur une campagne courte) et Bilde refusera de répondre à La Brique – ce « journal d’extrême-gauche ». Mais l’audience médiatique de Le Pen suffit à assurer une prime quotidienne à son positionnement « antisystème ».
     
    Les réseaux
    Marion à l’université des cathos intégristes, des anciens de l’Action Française autour de #Ravier, quelques identitaires dans l’entourage de #Rachline, ayant lui-même été proche de #Soral. Sans parler des anciens de l’#OAS... En Paca, le FN peut s’appuyer sur une bonne partie de la galaxie de l’extrême droite hexagonale. Mais ce n’est pas sans tiraillement, comme avec Jacques Bompard, le maire d’#Orange (84) qui conduit aux régionales une liste de la « Ligue du sud ». En outre, « normalisation » oblige, les édiles du sud auront vu quelques « technos » du parti débarquer pour leur prêter main forte. Sans oublier le recours aux entreprises proches du parti. En Paca, le FN, ça reste une affaire de famille, même élargie !
    Côté Nord, l’implantation identitaire n’est pas la même. Elle se focalise essentiellement sur le folklore flamand avec un goût certain pour le #survivalisme. Figure de proue, Claude Hermant, un ancien du service d’ordre du FN (actuellement poursuivi pour son implication présumée dans la fourniture d’armes à #Amedy_Coulibaly) avait fondé la « Maison du Peuple Flamand » à #Lambersart (59). Depuis sa fermeture, ses ex-membres sont régulièrement présents dans le « SO » des manifs d’extrême-droite (la Manif pour Tous, Jour de Colère...). Ils reprennent du service pour faire les campagnes de Briois et de ses amis. Et, quoique défendant des thèses plus radicales, il n’est pas rare de les voir discrètement dans les événements du FN local. Qui, même s’il profite de cette allégeance, prend soin de ne jamais afficher son soutien aux actions de ces groupuscules. Les cravates devant, les crânes rasés derrière.
     
    Sébastien Boistel (le Ravi), Diolto & Harry Cover (La Brique)
     
    « DES CONFIGURATIONS DIAMÉTRALEMENT OPPOSÉES »
     
    Spécialiste du vote FN, le sociologue #Joël_Gombin analyse les différences nord/sud.
     
    Qu’est-ce qui caractérise #Paca et le #Nord-Pas_de_Calais ?
    Les configurations sont diamétralement opposées. Le seul point commun, c’est la #pauvreté. Pour le reste, Paca, c’est une région peu industrialisée, traumatisée par la fin de l’empire colonial, de plus en plus à droite et où le FN a très vite trouvé un terreau favorable. A contrario, dans le nord, on est dans une région qui fut jadis très industrielle, avec un fort électorat ouvrier, un #PS et un #PC très ancrés mais qui a subi de plein fouet la désindustrialisation.
     
    Les bases électorales du FN sont-elles différentes ?
    Dans le sud, la base électorale, c’est celle du poujadisme - les commerçants indépendants, une petite bourgeoisie économique... - et les tenants de l’Algérie française. Dans le nord, les premiers à se rallier au FN, c’est cette part non négligeable de l’électorat ouvrier qui vote traditionnellement à droite. Et désormais, ce sont les « enfants » de la désindustrialisation, séduits en outre par le travail d’implantation de personnalités comme Steeve Briois, une figure locale qui est en quelque sorte « née » au FN. L’électorat frontiste est donc un peu plus populaire dans le nord qu’en Paca : en 2012, les ouvriers et employés représentaient plus d’un tiers du vote FN dans le sud et plus de la moitié dans le nord.
     
    D’où des stratégies et des discours différents ?
    A la base, les stratégies ne sont pas forcément très élaborées. Et il y a toujours eu au FN différents courants. Notamment une frange venant d’une droite très traditionnelle, plutôt catholique et poujadiste, qui se veut la « vraie droite » face à celle qui a trahi - un courant dont est proche Marion Maréchal - mais aussi cette autre tendance qui, refusant le clivage gauche/droite, prétend incarner une « troisième voie » à laquelle se rattache plutôt Marine Le Pen. Mais aujourd’hui, avec le discours sur l’immigration, on a peut-être affaire à un FN plus idéologiquement homogène que jamais. C’est au Front la question qui fait l’unanimité. Voire l’unité. Et qui est le principal motif de vote FN.
     
    Il n’y a donc plus de différence entre FN du nord et du sud ?
    Certes, la pratique de la politique au niveau local est facteur d’homogénéisation. Mais les configurations restent différentes. Marion Maréchal est sur un territoire où la réorganisation de la droite autour du FN est largement effective : elle n’a donc qu’à s’adresser à l’électorat de droite. Marine Le Pen, elle, doit composer avec d’un côté une posture d’autorité et, de l’autre, un discours économique plutôt #antilibéral. Or, si elle peut ainsi faire le plein au 1er tour, elle devra, au second, changer de discours économique. Une gageure qui va se poser avec acuité en 2017.
     
    Entretien réalisé par Sébastien Boistel
    Source : http://labrique.net/index.php/thematiques/hors-canard/751-fachos-du-nord-fachos-du-sud

    _ NDR : Si quelqu’un peux m’expliquer la méthode d’insertion d’images, de vidéos, de mp3 sur seenthis, ou bien me dire où trouver cette information, ce serait bien_


  • La saga familiale la plus populaire de France

    JEUNE, BLANCHE, FEMME ET BLONDE…

    Posted by joellepalmieri on 24 octobre 2015

    … et fasciste. En #PACA, autrement dit, en Région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, la beauté des paysages, sa spécificité, rivalisent constamment et depuis la fin de la colonisation avec le sexisme et le racisme ordinaires de la majorité de ses habitants. À la veille des élections régionales (décembre 2015), cette équation – beauté/#sexisme-#racisme – se révèle sur le terrain sournois du discours politique, local et national, au point que les sondeurs nous promettent tout azimuts et pour les années à venir une présidente du Conseil, jeune, blonde et d’extrême droite.
    Le mercredi 21 octobre, le premier débat radiotélévisé entre les quatre principaux candidats du coin, #Marion_Maréchal_Le_Pen (FN), #Christian_Estrosi (Les Républicains), Christophe Castaner (PS) et Sophie Camard (EELV-Front de Gauche) a bien planté le décor. Le Niçois a voulu fustiger sa rivale, en lui lançant que son programme était « celui de sa tata ». Par discussions sur la sécurité dans les trains régionaux, les mosquées, les repas de substitution dans les lycées et bien d’autres sujets de stigmatisation de la population régionale dite « non française », on a assisté à la fois à une joute paternaliste et sexiste interne à une famille politique raciste et à la maladroite mise en scène d’une parodie de la saga familiale la plus populaire de France . [...]

    https://joellepalmieri.wordpress.com/2015/10/24/jeune-blanche-femme-et-blonde



  • Une députée veut que les logiciels commandés par l’État soient libres

    Et si les logiciels ou toute autre œuvre ou donnée immatérielle (travaux de recherche, etc.) produite grâce aux deniers publics étaient publiés sous licence libre par l’État ? Telle est la proposition d’une députée à l’attention du gouvernement.

    http://www.pcinpact.com/news/84695-une-deputee-veut-que-logiciels-commandes-par-l-etat-soient-libres.ht

    J’y pense car j’ai une de fois de plus le plaisir de lire cette mention dans le cahier de charges d’une commande de site web :

    Les développements spécifiques seront placés sous une licence libre GNU/GPL et pourront être proposés sur spip-contrib.net.

    #libre #biens_communs


  • #Maître_Eolas, utile mise au point pour le petit million et demi de #likers.
    #Bijoutier #Estrosi #Paca
    http://www.maitre-eolas.fr/post/2013/09/15/L-affaire-du-bijoutier-de-Nice

    La ratio legis

    Un des clichés populaires sur le droit est qu’il s’agirait d’une discipline cousine de la pataphysique, une sorte de jeu intellectuel consistant à embrasser la réalité à travers des règles absurdes et déconnectées de la réalité, et opposée à ce fameux “bon sens” que je hais tant car il est le contraire de la réflexion, il est le préjugé étayé par les idées reçues. Celui qui permet de résumer une pensée à un clic. C’est donc plus spécifiquement aux cliqueurs en soutien que je vais m’adresser à présent.

    Certes, je suis souvent critique sur la piètre qualité de la loi, ses défauts, et les catastrophes que son empilement inconsidéré peut provoquer. Il demeure que le droit est une science, et repose sur des raisonnements et des démonstrations. Et les règles anciennes et stables ont toutes une raison d’être, ce qu’on appelle la ratio legis. Demandons-nous pourquoi les faits reprochés à ce bijoutier sont susceptibles de tomber sous le coup de la loi.

    La raison est en fait assez simple à comprendre.

    La loi ne vise pas à promouvoir des comportements héroïques. Elle peut punir la lâcheté quand il n’y avait aucun risque à agir, mais ce qu’elle vise avant tout c’est l’ordre et la sécurité de tous. Bien sûr, elle ne peut assurer la sécurité absolue de chacun à toute heure. Oui, l’État, qui est le bras séculier de la loi, a failli à protéger ce bijoutier. Cela peut engager la responsabilité de l’État, mais cela ne permet en rien à ce bijoutier de s’affranchir lui-même de la loi. Et regardons ce qu’a fait, objectivement, cet homme.

    Il a 67 ans, âge vénérable, auquel hélas la nature commence a prendre son dû. La vue baisse, la main tremble. Cet homme, sous le coup d’une terrible émotion, mélange de peur, de colère, de douleur, car il a reçu des coups, sort dans la rue, un mercredi matin à 9 heures, à l’heure où les enfants vont aux centres de loisir ou au parc, et il ouvre le feu à trois reprises. En plein centre-ville. Avec une arme détenue illégalement. Sérieusement, vous estimez que c’est un comportement digne d’éloge ? Dieu merci, il n’a blessé aucun passant, il n’y a pas eu de balle perdue. Peut-on conditionner un comportement à son résultat ? Si un enfant se rendant au parc s’était pris une balle perdue, applaudiriez-vous toujours ce monsieur ? Et pourtant, il aurait fait exactement la même chose. La fin ne justifie pas les moyens dans une société civilisée.