• L’infectiologue Éric Caumes a remis en cause la mesure du #pass-vaccinal qui doit entrer prochainement en vigueur en France. Invité dans « Europe Matin » vendredi, le professeur a pointé « une erreur d’un point de vue épidémiologiste, de santé publique et médical » avec l’apparition du variant Omicron.
    https://www.youtube.com/watch?v=5WCJWrXxHaw

    « Je pense qu’on a fait une erreur stratégique. Au lieu de jouer en population générale, on aurait dû se concentrer sur les personnes qui sont vraiment à risques »
    « Je pense que le pass vaccinal, c’est une erreur » à l’ère d’Omicron. « C’est un marqueur d’affichage et de clivage surtout »

    • Le choix de #LREM de mettre en échec la #CMP sur le #PasseSanitaire dévoile le stratagème politicien de la majorité : l’objectif n’est pas de gérer la crise sanitaire mais de faire un coup politique !

      Les entraves aux libertés individuelles ne sont qu’un emmerdement nécessaire.

      https://twitter.com/Ugobernalicis/status/1481748111533948937?cxt=HHwWkoCyqdGDnZApAAAA

      Un simple tweet provoque l’échec de la commission mixte paritaire
      https://www.youtube.com/watch?v=5y7xWXOcBV4

      Macron a sabordé le #PassVaccinal une 1ère fois en avouant vouloir emmerder les non-vaccinés au lieu de protéger les Français, LREM le saborde une 2ème fois à cause d’un tweet de Retailleau :

      La CMP sur le #passevaccinal a donné raison au #Sénat, c’est la victoire du bon sens. Les sénateurs ont obtenu de nombreuses clarifications et simplifications. Le passe est destiné à protéger les Français et à rien d’autre… n’en déplaise à Emmanuel Macron

    • Quand Gabriel Attal accuse les députés socialistes de relayer une thèse complotiste pour défendre le passe vaccinal montre que le gouvernement n’a plus aucun argument pour le défendre !

      Les débats se tendent à l’Assemblée nationale

      Le député Alain David (groupe socialistes et apparentés) a suggéré que le gouvernement ne voulait pas d’obligation vaccinale de crainte d’être tenu pour pénalement responsable en cas d’accident vaccinal. Cela lui a valu une réplique cinglante de Gabriel Attal, porte-parole de l’exécutif, estimant qu’il relayait une thèse « complotiste » et faisant valoir que le gouvernement avait bien su rendre la vaccination obligatoire pour les soignants.

      M. Attal a vu dans cette critique une « déchéance absolue » du camp socialiste. Ces mots ont braqué l’ensemble de la gauche, qui a demandé des excuses et que M. Attal retire ses propos, ce qu’il n’a pas fait, les reformulant seulement à la marge en se disant « choqué d’entendre relayer des thèses complotistes ». La bronca sur les bancs de l’Assemblée a conduit le président de séance à décider une courte suspension.

      https://www.lemonde.fr/politique/live/2022/01/14/les-debats-sur-le-passe-vaccinal-continuent-a-l-assemblee-a-athenes-valerie-

    • Yesterday Israeli 🇮🇱 Medical Association called for stopping mass testings and quarantines, and stopping Covid passports.

      Today the largest hospital in Israel attacked Ministry of Health for its “insane policies”.

      The tide is turning. The official narrative is falling apart.

      Dr. Eli David

    • Ca y est, le #passevaccinal est voté : pour six mois ? Pour un an ? Non, permanent ! Tout le monde qui contrôle tout le monde partout, voilà l’idéal qui s’accomplit. La faillite de l’Etat de droit, les libertés aux abois.

      François Ruffin

  • « Si je comprends bien, une infection donne droit à un #pass-vaccinal pour les vaccinés 2 doses qui n’ont pas fait leur rappel, mais pas pour les non-vaccinés ?
    Comme s’il y avait une différence de nature ou de race entre vax et non vax ! »

    https://www.lejdd.fr/Politique/le-ministre-de-la-sante-olivier-veran-au-jdd-la-cinquieme-vag
    Qu’est ce qu’un #schéma-vaccinal-complet ?

  • Nouvelle vague « d’Absurditas virus » au Macronistan
    https://blogs.mediapart.fr/marugil/blog/311221/nouvelle-vague-d-absurditas-virus-au-macronistan

    Ce dangereux virus s’est propagé ces derniers jours de manière fulgurante dans les cercles dirigeants de cet État, dirigé d’une main de fer par l’Homme Fort (°) depuis sa prise du pouvoir en 2017.

    Présent à l’état endémique au Macronistan, les scientifiques ont observé que sa propagation était fortement corrélée à celle du Covid-19. N’infectant que le Génie de la Somme et sa Cour, « Absurditas virus » se caractérise par la prise de décisions qui semblent particulièrement absurdes au commun des mortels et supérieurement intelligentes à ses courtisans et aux folliculaires qui chantent ses louanges.

    La presse étrangère est plus circonspecte que les gazettes appartenant aux amis de l’Homme Fort. En novembre 2020, Die Zeit consacrait un article à ce qu’il qualifiait d’Absurdistan autoritaire : « Certificats pour quitter la maison, courir juste devant la porte, gardes de sécurité pour les jouets : le verrouillage [...] est si répressif que même les règles sensées tombent en discrédit. »

    Ce journal allemand s’étonnait que chaque habitant fût dans l’obligation de remplir et de signer une auto-attestation pour aller promener son chien ou faire un peu d’exercice, dans un rayon limité à un kilomètre. A la même période, c’est par un décret que fut à nouveau autorisée le 20 novembre 2020 la vente de sapins de Noël.

    Un peu plus tôt dans l’année, il était possible de prendre le métro sans masque mais interdit de se promener seul en forêt. Une retraitée écopa d’une amende car elle se promenait seule sur la plage à 7 heures du matin.

    Depuis quelques jours, une nouvelle vague d’Absurditas virus submerge le Macronistan. L’Homme Fort a décidé que la consommation de popcorns sera interdite dans tous les cinémas. Que l’on pourra boire un verre ou manger un morceau assis mais pas debout. Sauf dans les trains où l’on ne pourra boire ou manger ni assis ni debout. Que les enseignants devront être assis pour boire leur café dans la salle des profs de leur établissement. Qu’un maximum de 2000 spectateurs pourra assister à un concert mais qu’aucune limite ne s’appliquera aux foires et expositions commerciales. Que les personnes non vaccinées et ayant un résultat de test négatif ne pourront plus aller au restaurant ou au cinéma mais que les personnels soignants ayant un résultat de test positif devront aller travailler s’ils n’ont pas de symptômes. Qu’il faudra porter un masque dans la rue, même s’il n’y a personne dans un rayon de 10 mètres.

    Pour la communauté scientifique, l’Absurditas virus demeure une énigme. Alors que les infections virales confèrent une forme d’immunité aux personnes qui en sont atteintes, c’est très exactement l’inverse avec ce virus. A chaque vague, non seulement l’Homme Fort et sa Cour sont à nouveau contaminés mais leurs symptômes prennent des formes de plus en plus graves.

    Les Macronistanais ne perdent toutefois pas espoir. Un vaccin très efficace est disponible et pourra être administré en deux doses à deux semaines d’intervalle : les 10 et 24 avril 2022.

    –--------------------------------------------------

    (°) La Somme est un département du Nord du Macronistan qui est la terre d’origine de l’Homme Fort. Éblouis par le génie de leur Maître, ses affidés le surnomment affectueusement le « Génie de la Somme ».

    • UN FIASCO VIRANT AU TRAGI-COMIQUE

      Qui pourrait encore défendre la pertinence d’une politique vaccinale imposant une 4ème dose dans la même année, laquelle n’empêcherait ni le maintien de toutes les précautions d’hygiène ni des tests supplémentaires de contrôle, en sus ? Qui accepterait un #pass-vaccinal d’une part illégal car réalisant une obligation vaccinale de fait et générateur de l’absurdité potentielle (une de plus ou de moins …) de la présence dans un même lieu sanctuarisé d’un vacciné contaminant tout à fait possible mais dont l’accès serait interdit à un testé négatif non contaminant de façon absolument certaine ?

      On voit bien que les palinodies du pouvoir (j’ouvre, je ferme, je rentrouve, dedans, dehors, debout, assis (pourquoi pas couché ?), je diminue la jauge, ou plutôt non je l’augmente mais pas partout, etc..) ne font que masquer la nécessité de donner l’impression de faire tout en sachant qu’on ne fait rien d’autre que de s’enferrer dans des erreurs et des mensonges dont on ne peut se dépêtrer.

      https://blogs.mediapart.fr/frederic-pic/blog/291221/quand-le-pouvoir-senlise-dans-le-fiasco-du-tout-vaccin-bilan-et-pers
      * Je ne partage pas la totalité de ce billet pour info !

  • Après une soirée privée, 21 participants sur 33 infectés par Omicron : les boosters n’empêchent pas les événements super-contaminateurs
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_apres-une-soiree-privee-21-participants-sur-33-infectes-par-omicron-ces-

    Même avec des participants ayant tous reçu une dose de rappel, un événement super-propagateur reste possible avec le variant #Omicron, démontre une récente étude norvégienne.

    Un risque important même avec un « pass vaccinal »

    Un pass vaccinal plutôt qu’un pass sanitaire ou un Covid Safe Ticket pour accéder aux activités de loisir et à l’Horeca : l’idée fait son chemin chez nous, elle sera d’application en France dès le 15 janvier. Comme son nom l’indique, le pass ne pourra dorénavant être activé qu’avec un schéma vaccinal complet et non plus un simple test négatif.

    Une idée qui va clairement dans le sens d’une obligation vaccinale, mais a-t-elle encore un sens sanitaire avec l’arrivée d’Omicron ? Il était déjà permis d’en douter avec les premières données concernant « l’échappement vaccinal » du variant, une toute récente étude en provenance de Norvège vient renforcer ces doutes : lors d’une soirée privée où tous les invités avaient reçu trois doses de vaccins, les deux tiers des invités ont été infectés le même soir.

    L’étude, publiée en préprint, analyse ce que l’on appelle un événement de « super-contamination » survenu au début du mois de décembre aux îles Féroé. 33 personnes, tous des travailleurs de la santé, ont assisté à une réunion privée. Plusieurs participants ont remarqué des symptômes au cours des jours suivants et ont effectué un test PCR, qui s’est révélé positif. Les autres participants ont ensuite également effectué des tests PCR, et il s’est avéré que pas moins de 21 des 33 participants étaient positifs.

    Tous symptomatiques mais aucune hospitalisation

    Ce « taux d’attaque » inhabituellement élevé a conduit le médecin-chef à demander le séquençage du génome du virus... et c’est ainsi qu’a été identifié pour la première fois Omicron sur l’île. Or, il se fait que tous les participants infectés non seulement étaient vaccinés mais avaient tous reçu leur dose de rappel au cours des deux mois et demi précédents. Tous avaient également subi un test négatif dans les 36 heures précédant le rassemblement.

    Tous les cas signalés se sont avérés symptomatiques : les symptômes les plus courants étaient des douleurs musculaires et articulaires, la fatigue et la fièvre. Aucun n’a été admis à l’hôpital.

    Les auteurs en concluent que la variante Omicron peut conduire à des événements de super-propagation même chez les personnes triplement vaccinées, et donc l’importance continue de la distanciation sociale et de l’évitement de grands rassemblements festifs pendant la pandémie pour prévenir d’éventuels événements de super-propagation. Ils soulignent aussi la période d’incubation plus courte pour Omicron que pour les variantes précédentes.

    • les boosters n’empêchent pas les événements super-contaminateurs

      Non mais ils évitent de saturer les urgences.

      Les deux copines qui bossent en hosto vous disent merci (les autres je vous dis pas ce qu’elles vous disent, des vraies poissonnières dans ces cas là).

    • Comme les urgences ne sont pas saturées on n’a qu’à dire que c’est grace aux gens vaccinés « qui font des formes moins graves ».
      J’ai le covid depuis le 24, il se trouve qu’on est 3 voisins à l’avoir avec les mêmes symptômes (ceux d’omicron décris dans l’article). on a été infecté·es par un autre voisin. Un con qui est venu nous voir le 23 avec 39 de fièvre. Les 3 sont vaccinés, ils ont entre 27 et 34 ans. Je ne suis pas vacciné, j’ai eu 60 ans le soir du 24. Mes symptômes ne sont pas pires que les leurs, voire moindres. J’ai pas d’autre explications que ça : omicron développe peu des symptômes sévères. Le vaccin ne protège pas d’omicron. L’effet des « boosters » (pétards mouillés plutôt que boosters...) sur le niveau de saturation des urgences est purement spéculatif.

    • On ne sait toujours pas pourquoi depuis le début, 20% des gens contaminés ont des symptômes et que dalle pour les autres. Les comorbidités de mon cul expliquent que dalle  : en réa, ils ont vu de tout, à la morgue aussi.
      On ne sait pas pourquoi certains vont l’attraper facilement et le gus à côté non. On ne sait pas pourquoi ça part en couille ou pas. On sait encore moins pourquoi et comment se développent les covid longs, lesquels peuvent devenir très handicapants… y compris pour des gus qui étaient asymptos quand ils l’ont choppé.

      Donc, tu peux être un vioque sans vaccin et avec des merdasses de santé et n’avoir qu’un mini rhume OU un jeune sportif qui pète la forme et va clamser en moins d’un mois.

      Voilà où on en est concrètement 2 ans après le début du merdier.

      Donc, t’es obligé de partir du principe que ça peut aussi bien te crever que de te passer au travers, te contourner ou te coller une forme de 80 ballais jusque peut-être la fin de tes jours… et donc, tout faire pour ne pas le chopper, ce qui revient basiquement à éviter au max de voir des gens et de porter un FFP2 dès que tu sors de ton antre.

    • https://twitter.com/_jchlp_/status/1475724527871090691

      Rappel suite à un échange hier sur Twitter : LE facteur qui fait que la Covid va, chez certains et pas chez d’autres, partir en cacahuète n’est, à ce jour, pas encore connu.

      Cela n’a rien à voir avec les facteurs de risques (FDR) dont on vous parle malheureusement sans arrêt
      qui sont, eux, extraits des situations hospitalières = en bout de course, pour définir ceux chez qui cela a plus de (mal)chance de très très mal se passer. Donc à l’inverse les personnes avec un ou des facteurs de risques n’ont pas forcément (et c’est même la grande majorité !!! Heureusement !) ce FACTEUR INCONNU qui va faire que cela va partir en cacahuète.

      Donc des patients de 92 ans avec la Covid vont avoir seulement le nez qui coule 1 semaine ou des personnes en surpoids, diabétiques déséquilibrés et hypertendus bronchopathes vont avoir juste
      mal à la tête et être un peu fatigué. C’est là le drame dans la compréhension de SarsCov2, car à ce jour il nous manque encore ce qui fait que le barillet avec une seule balle va s’arrêter chez un patient de 25, 40, 65 ou 95 ans. Alors oui avec un ou des FDR, une fois, MAIS UNE FOIS SEULEMENT, que la machine s’est emballée (Facteur Cacahuète) là ça va pr certains mal se passer. Mais définir ou vous définir A PRIORI comme à risque de Covid Grave n’est pas pertinent. L’écrasante majorité même et y compris avec des FDR va croiser la Covid SANS ENCOMBRE.

      Donc devant cette incertitude de savoir si oui ou non vous avez le Facteur Cacahuète un choix s’offre à vous, retirer la balle du Barillet en vous vaccinant !
      Alors ok certains diront que ce n’est pas du 100% ok vendu c’est pas du 100%…et c’est donc que vous êtes joueur reste à savoir avec quoi vous voulez jouer les probabilités du vaccin ou celles de SarsCov2, la science, elle, a tranché et ce n’est pas une opinion, qui elle sera liée à UN medecin, sur UN plateau TV, même s’il parle fort, tt seul et qu’il a une blouse avec plein de médailles
      (d’avance pardon pour les fautes)

      J’ajoute que ce qui est expliqué dans ce thread (que j’explique TOUS LES JOURS en consultation !!!) n’est toujours pas entendu, compris, repris, expliqué et que cela me désespère avec cette impression, comme pour le reste, de brassage de d’air autour des FDR qui ne sont, en aucun cas, un élément de compréhension du mécanisme de SarsCov2 mais bien des épiphonèmes aggravatifs que l’on rencontre dans l’évolution de très nombreuses sinon la totalité, des pathologies.
      Le Facteur Cacahuete lui, est l’élément manquant mais la base de la mécanique SarsCov2 (épiphénomènes pas épiphonèmes sorry).

      Résumé : "Quand t’as plein de FDR et qu’une maladie (la Covid tiens) part en cacahuète t’as moins de chance de t’en sortir (incroyable !) mais c’est pas parce que t’es en super bonne santé que ça ne peut pas partir en cacahuète et ça et bien pour le moment on ne sait pas pourquoi !

      Je crois me souvenir qu’au début de la pandémie (avril 2020), on parlait d’orages de cytokine, sorte de réaction auto-immune incontrôlée et violente qui déclenchait une méga inflammation des tissus (tous organes confondus).

    • encore un cas (en attendant des données qui viendront) qui montre qu’après le passe pseudo sanitaire avec son droit d’être démasqué à l’intérieur, c’est le pass vaccinal qui ne sera qu’un mini chaton de papier face au virus (vous êtes du bon coté, caressez-le, ça réconforte). tant que les mesures non pharmaceutiques (air, ffp2) ne seront pas à l’ordre du jour. sauf qu’en réinstaurant le masque dehors sans jamais prendre la peine de dire à quel moment cela vaut la peine de le mettre à l’extérieur, on fait encore - pour se montrer actif quand rien n’est fait - du bruit qui va rendre les infos indispensables moins audibles.

    • Un nouvel exploit collectif de ceux qui nous protègent !

      Depuis le début de la crise sanitaire, 35 000 policiers ont été testés positifs au covid-19, soit 1 policier français sur 4. Contrairement aux gendarmes, qui dépendent de l’armée, les #policiers ne sont pas concernés par l’obligation vaccinale.
      Brèves de presse

  • Im-passe sanitaire, le gouvernement est dans l’illusion !
    https://www.youtube.com/watch?v=bcPn5HVqCA0

    Le 7 décembre 2021, le député Ugo Bernalicis interpelle le Gouvernement dans le cadre de la séances des questions au gouvernement et lui reproche de s’obstiner à imposer le #Passe-Sanitaire, sans jamais faire la démonstration de son efficacité.
    #Cnil
    #Covid19 : « Le passe sanitaire ne nous protège pas, c’est une passoire sanitaire, c’est une impasse sanitaire », affirme #Ugo-Bernalicis.