• Covid-19 dans le monde : l’Angleterre supprime la quarantaine pour les voyageurs de France métropolitaine complètement vaccinés
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/04/l-oms-appelle-a-un-moratoire-sur-les-rappels-de-vaccin-accord-de-la-commissi

    Covid-19 dans le monde : l’Angleterre supprime la quarantaine pour les voyageurs de France métropolitaine complètement vaccinés. Les voyageurs se rendant en Angleterre en provenance de France n’auront plus besoin, à compter du 8 août, de s’isoler automatiquement à leur arrivée s’ils ont reçu les deux doses de vaccin.
    Le gouvernement britannique a annoncé, mercredi soir, la suppression à partir de dimanche de la quarantaine imposée aux voyageurs vaccinés contre le coronavirus arrivant en Angleterre en provenance de France métropolitaine.Londres lève ainsi une mesure dénoncée comme « discriminatoire » par Paris, imposée il y a trois semaines, que le gouvernement de Boris Johnson avait justifiée par la présence « persistante » du variant Beta en France. Elle excluait la France d’un assouplissement des règles britanniques, qui permet depuis peu d’exempter de quarantaine les voyageurs en provenance de pays classés en orange s’ils sont vaccinés avec un sérum approuvé par les régulateurs américain et européen. L’Hexagone retrouve ainsi la liste orange classique, qui n’impose une quarantaine comprise entre cinq et dix jours qu’aux voyageurs qui ne sont pas vaccinés. En revanche, l’île de la Réunion et Mayotte, où le variant Beta initialement identifié en Afrique du Sud voisine est présent, sont classées en rouge, réservant aux seuls résidents britanniques la possibilité de rentrer en Angleterre, au prix d’une coûteuse quarantaine à l’hôtel obligatoire de dix jours. Le Mexique et la Géorgie subissent le même sort. L’Inde, le Barhein, le Qatar et les Emirats arabes unis quittent également la liste rouge pour être classés en orange. Sept pays, parmi lesquels l’Allemagne, rejoignent la liste verte, ne nécessitant qu’un test négatif avant le départ et un test au deuxième jour. Les règles fixées par le gouvernement britannique ne concernent que l’Angleterre, mais les gouvernements locaux d’Ecosse, du Pays de Galles et d’Irlande du Nord adoptent généralement les mêmes mesures.
    Les Etats-Unis projettent de rouvrir leurs frontières aux voyageurs vaccinés
    Une annonce est également attendue de la part des Etats-Unis, dont les frontières restent fermées à de très nombreux voyageurs étrangers (en raison d’un « travel ban »). Washington projette de les rouvrir à terme aux personnes pleinement vaccinées, a fait savoir un responsable de la Maison Blanche. Washington élabore une « approche progressive qui signifierait, avec des exceptions limitées, que tous les ressortissants étrangers venant aux Etats-Unis – depuis tous les pays – doivent être pleinement vaccinés », a dit cette source, sans donner de calendrier. Les groupes de travail consacrés à cette question « sont en train de développer une politique afin d’être prêts, quand le moment sera venu, à évoluer vers ce nouveau système ». A l’heure actuelle, les voyageurs venus d’Europe, d’Inde, du Brésil ou encore de Chine ne peuvent pas entrer aux Etats-Unis, sauf motifs impérieux précis. Washington était resté sourd jusqu’ici aux appels à la réciprocité des Européens notamment.

    #Covid-19#migration#migrant#grandebretagne#etatsunis#france#UE#inde#bresil#chine#variant#vaccination#circulation#frontiere#paysarisque#sante

  • Covid-19 : Tous les voyageurs internationaux interdits d’entrée aux États-Unis
    https://www.seneweb.com/news/International/covid-19-tous-les-voyageurs-internationa_n_353300.html

    Covid-19 : Tous les voyageurs internationaux interdits d’entrée aux États-Unis. Alors que le variant Delta progresse rapidement aux États-Unis, la Maison Blanche a annoncé, lundi, que, pour l’heure, les frontières américaines restaient fermées à tous les voyageurs internationaux, qu’ils soient vaccinés ou en mesure de produire un test négatif.
    Testés ou vaccinés, les voyageurs internationaux devront prendre leur mal en patience pour se rendre aux États-Unis. Les frontières américaines restent pour l’heure fermées aux visiteurs, a annoncé, lundi 26 juillet, la Maison Blanche en invoquant la propagation rapide du variant Delta, ce malgré les appels à la réciprocité des Européens notamment. « Nous maintenons à ce stade les restrictions existantes aux voyages », a dit la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki, justifiant cette décision en particulier par la propagation rapide du variant Delta « ici et à l’étranger ».
    Tandis que les pays de l’Union européenne ont décidé de rouvrir leurs propres frontières aux Américains, à condition qu’ils soient vaccinés contre le Covid-19 ou présentent un test négatif, les voyageurs en provenance de l’espace Schengen, du Royaume-Uni et d’Irlande ne peuvent, eux, plus entrer aux États-Unis depuis mars 2020. Cette fermeture des frontières est vivement critiquée par les professionnels du tourisme en Europe, mais aussi par le patronat américain. Le Canada a lui aussi décidé de rouvrir sa frontière à partir du 9 août pour les citoyens américains et les résidents permanents vivant aux États-Unis pleinement vaccinés, là aussi sans réciprocité. Washington avait annoncé, début juin, la constitution de groupes de travail avec le Canada, le Mexique, l’Union européenne et le Royaume-Uni pour se pencher sur la question des voyages internationaux, laissant espérer un assouplissement des restrictions.
    Non seulement cela n’aura pas lieu, mais les États-Unis multiplient par ailleurs les avertissements à leurs ressortissants tentés de voyager à l’étranger.Après avoir déconseillé, il y a une semaine, de se rendre au Royaume-Uni, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique américaine, ont ajouté le Portugal et l’Espagne, entre autres, à la liste des destinations à éviter.
    Pour ces pays de niveau 4, soit le niveau le plus élevé d’alerte sanitaire, les États-Unis recommandent aux voyageurs d’être complètement vaccinés avant le départ et avertissent que même dans ce cas, ils courent un « risque ».
    Le pays fait face, comme une bonne partie de la planète, à une nette hausse des contaminations sous l’effet du variant Delta, le plus contagieux depuis l’éclatement de la pandémie de Covid-19.Avec 521 800 contaminations enregistrées quotidiennement dans le monde la semaine dernière, l’indicateur a fortement accéléré (+9 % par rapport à la semaine précédente), selon un bilan de l’AFP arrêté jeudi dernier. La pandémie gagne du terrain depuis la mi-juin, après avoir fortement ralenti pendant presque deux mois. Le président Joe Biden et son administration, mais désormais également un nombre grandissant de responsables politiques de l’opposition, multiplient les appels pour relancer un processus de vaccination qui a ralenti pendant l’été.

    #Covid-19#migrant#migration#etatsunis#UE#canada#grandebretagne#sante#variant#vaccination#paysarisque#circulation#frontiere

  • France fiasco to pingdemic U-turn: Boris Johnson’s week of chaos | Coronavirus | The Guardian
    http://www.theguardian.com/world/2021/jul/23/france-fiasco-pingdemic-u-turn-boris-johnson-week-of-chaos
    https://i.guim.co.uk/img/media/a97cbea6484796b00ac329d068602eb721f11b38/0_83_3500_2101/master/3500.jpg?width=1200&height=630&quality=85&auto=format&fit=crop&overlay-ali

    France fiasco to pingdemic U-turn: Boris Johnson’s week of chaos. In the last seven days the UK government has flailed from one controversy or misstep to the next. Often, the political week heading into the Commons summer recess can feel almost soporific, with the thoughts of ministers and MPs geared more towards holiday sunbeds than rows. But the last seven days has been different, and not only because of the ongoing political flux of coronavirus, with the government seeming to flail from one controversy, U-turn or misstep to the next, day after day.
    The reports began earlier in the week: France, which in a normal years attracts 10 million-plus UK visitors, was to be put on Britain’s red list, in effect banning almost all travel, because of concern about the spread of the potentially vaccine-resistant Beta variant. Eventually, late on Friday, it was announced that although France would stay on the amber list, double-vaccinated Britons returning from there would still have to quarantine for 10 days, unlike the new, relaxed policy for other amber destinations. Cue: anger from holidaymakers and some Conservative MPs – and polite bafflement from France itself.

    #Covid-19#migrant#migration#grandebretagne#france#circulation#frontiere#quarantaine#paysarisque#vaccination#retour#sante

  • Covid live news: accinated UK travellers returning to England from all amber list countries except France will not need to quarantine on arrival | World news | The Guardian
    https://www.theguardian.com/world/live/2021/jul/17/covid-live-news-beta-variant-may-evade-vaccines-say-experts-as-uk-faces
    https://i.guim.co.uk/img/media/ca20b990d1a98167a0b47a54a00957bbcf1f0b1b/0_106_2961_1776/master/2961.jpg?width=1200&height=630&quality=85&auto=format&fit=crop&overlay-ali

    From Monday, vaccinated UK travellers returning to England from all amber list countries except France will not need to quarantine on arrival if they have been double vaccinated or are under the age of 18.
    The France announcement underlines the uncertainty in some areas over the lifting of lockdown restrictions in England from 19 July, PA Media reports.It also marks another hit to the fortunes of the travel sector, with industry body Abta saying it was a further setback for hopes of a “meaningful recovery”.It also came just two days after the Spanish holiday islands of Ibiza, Mallorca and Menorca were moved from green to amber, meaning anyone over 18 who is not fully vaccinated must quarantine on their return.The UK health secretary. Sajid Javid, said the government had always been clear it would take rapid action at the borders to “protect the gains made by our successful vaccination programme”, while Labour accused ministers of creating holiday “chaos”.
    Ministers are making up rules on the hoof and causing chaos. They have never had a proper strategy in place - once again the travel industry and the British people are paying the price.Meanwhile, the French tourism minister, Jean-Baptiste Lemoyne, tweeted on Saturday morning that France was adapting its border measures to require non-vaccinated travellers arriving from the UK, Cyprus, Spain, Greece, the Netherlands and Portugal to complete an antigen or PCR test less than 24 hours before departure.

    #Covid-19#migrant#migration#france#grandebretagne#quarantaine#vaccination#paysarisque#travailleur#retour

  • Balearic islands likely to move to England’s travel amber list | Coronavirus | The Guardian
    http://www.theguardian.com/world/2021/jul/14/balearic-islands-spain-likely-move-england-travel-amber-list-covid
    https://i.guim.co.uk/img/media/1b8e9770642c0ecafe3d4acb3827abdc296c9bfc/0_197_3000_1800/master/3000.jpg?width=1200&height=630&quality=85&auto=format&fit=crop&overlay-ali

    Balearic islands likely to move to England’s travel amber list. Some holidaymakers returning from Spanish islands will need to quarantine when change enforced. Spain’s Balearic islands are likely to be moved from England’s travel green watchlist to amber, meaning some passengers returning from the popular holiday destinations will have to quarantine on their return. Multiple sources told the Guardian that the switch, which will affect those heading home from Ibiza, Mallorca, Menorca and Formentera, is expected to be discussed by ministers on Wednesday afternoon and come into force from early next week.There has been no official confirmation from the government and last-minute decisions are sometimes made not to move countries up and down the traffic light system.The move would make little difference to those who have had both Covid vaccines, given that from Monday 19 July, travellers returning to England from amber-list countries will not have to isolate if they have been double-jabbed. Those who have not been fully inoculated will need to isolate at home for up to 10 days – though they can use the “test to release” system from day five to leave quarantine early.The isolation measure is thought to disproportionately impact young people, who have mostly only had their first dose of the coronavirus vaccine and must wait at least eight weeks to get a second.
    Several countries are expected to be added to the red list, meaning most travel from them will be banned, with the exception of arrivals of British citizens and nationals who will have to stay in a hotel for 10 days to avoid the importation of Covid variants.Meanwhile, the transport secretary, Grant Shapps, has voiced concern over a report in the Daily Telegraph that Britons who have had two AstraZeneca vaccines including one manufactured in India were turned away from a flight from Manchester to Malta.
    The news came despite Boris Johnson saying he was “very confident” that the non European-approved vaccines would not cause problems for travellers.Shapps said on Wednesday that the UK’s medicines regulator had “been very clear that it doesn’t matter whether the AstraZeneca you have is made here or the Serum Institute in India, it is absolutely the same product, it provides exactly the same levels of protection from the virus”.
    He added: “So we will certainly speak to our Maltese colleagues to point all this out. Obviously it is up to them what they do. But we will be making the scientific point in the strongest possible terms there is no difference, we don’t recognise any difference.”Luke Evans, a Tory MP who has been working in the NHS helping vaccinate people, said at the start of July he had one of the India-made vaccines and had vaccinated “many people” with it. He urged the health secretary, Sajid Javid, to explain how he planned to resolve the problem and said he hoped it was “purely a bureaucratic issue”.
    Javid did not explain what conversations were ongoing with the EU about recognising the vaccines but said “all doses used in the UK have been subject to very rigorous safety and quality checks, including individual batch testing and physical site inspections”

    #Covid-19#migrant#migration#grandebretagne#espagne#baleares#sante#vaccination#retour#quarantaine#vaccination#UE#paysarisque

  • Coronavirus: Hong Kong leader hopeful over talks on reopening mainland China border, but experts warn against moving too fast | South China Morning Post
    https://www.scmp.com/news/hong-kong/health-environment/article/3140752/coronavirus-hong-kong-leader-carrie-lam-says-city

    Coronavirus: Hong Kong leader hopeful over talks on reopening mainland China border, but experts warn against moving too fast
    Hong Kong’s leader on Monday said she was waiting for “positive instructions” from Beijing on the possibility of resuming quarantine-free, cross-border travel between the city and mainland China, but sources and experts cautioned that both sides were not ready yet.Chief Executive Carrie Lam Cheng Yuet-ngor revealed that she had submitted a report to Beijing on the Covid-19 situation in Hong Kong, adding that no preconditions had been set for talks to begin on reopening the border, which has been closed for more than a year.
    The city had no new coronavirus infection to report on Monday, its first day without a fresh case since June 17. A day earlier, a 50-year-old airport worker broke Hong Kong’s 33-day run of zero community infections.
    In a related development, the Philippines’ top diplomat in Hong Kong, Raly Tejada, revealed on Monday that the city was considering the possibility of allowing in vaccinated Hongkongers and people with work visas from countries currently under a direct flight ban. But the plan was not finalised yet, and details still needed to be ironed out, he added.
    The Philippines and Indonesia, which provide most of Hong Kong’s foreign domestic helpers, are currently among eight countries categorised as “extremely high-risk” because of the pandemic.The city’s government said Russia would join the list of very high-risk countries from Friday after the country reported a surge in cases and several arrivals were found to be carrying Covid-19 variants.Under the new arrangement, arrivals from Russia will have to quarantine for 21 days instead of 14, even if they are fully vaccinated, and must undergo four tests while in isolation, as well as a fifth on the 26th day after landing.According to Lam, talks on reopening the border with the mainland were not preconditioned on achieving any fixed targets and she stressed that negotiations could resume at any time. But residents who wanted to cross the border would have to be inoculated, she warned. “If you have been vaccinated, you are giving me more ammunition and power to resume the flow of people with the mainland,” Lam said.

    #Covid-19#migrationmigrant#hongkong#chine#sante#frontiere#circulation#vaccination#philipines#indonesie#travailleurmigrant#domestique#paysarisque#quarantaine

  • Covid-19 dans le monde : les voyageurs en provenance des Etats-Unis autorisés à entrer dans l’Union européenne, même non vaccinés
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/06/16/covid-19-dans-le-monde-les-voyageurs-en-provenance-des-etats-unis-autorises-

    L’Union européenne rouvre un peu plus ses frontières
    Les ambassadeurs des Vingt-Sept ont donné leur feu vert mercredi à l’ajout des Etats-Unis à leur liste des pays et territoires dont les voyageurs, même non vaccinés contre le Covid-19, peuvent être admis dans l’Union européenne (UE). Outre les Etats-Unis, ce sont l’Albanie, le Liban, la Macédoine du Nord, la Serbie, Taïwan, Hongkong et Macao qui ont également été ajoutés à cette liste, laquelle comprenait jusqu’alors seulement huit pays (Japon, Australie, Israël, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Singapour, Corée du Sud et Thaïlande).
    Cela n’empêche en revanche pas que les voyageurs en provenance de ces pays ou territoires puissent être soumis par les Etats où ils se rendent à des mesures telles que des tests ou une quarantaine. Pour mémoire, l’UE avait décidé en mai d’autoriser l’accès à son espace à tout voyageur vacciné, d’où qu’il provienne. Pour arrêter leur liste, les Européens se fondent notamment sur la situation épidémiologique du pays, ainsi que sur l’avancement de sa campagne de vaccination, le nombre de tests menés, et sur la fiabilité des données. Les pays sont admis à y figurer s’ils ont enregistré moins de 75 cas de Covid pour 100 000 habitants sur les quatorze derniers jours.

    #Covid-19#migrant#migrationUE#etatsunis#sante#circulation#frontiere#paysàrisque#vaccination#test

  • Covid-19 dans le monde : les transfrontaliers arrivant de France en Allemagne ne seront plus soumis au test
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/05/22/covid-19-dans-le-monde-l-allemagne-classe-la-grande-bretagne-comme-zone-de-m

    Covid-19 dans le monde : les transfrontaliers arrivant de France en Allemagne ne seront plus soumis au test. Berlin a par contre classé le Royaume-Uni en zone de mutation des variants, et tous les voyageurs se rendant depuis ce pays vers l’Allemagne seront soumis à une quarantaine de deux semaines. En raison de la propagation du variant indien du coronavirus sur son territoire, la Grande-Bretagne sera classée à partir de dimanche par l’Allemagne comme zone de mutation des variants, a annoncé vendredi l’Institut de veille sanitaire Robert-Koch.Cela aura pour conséquence de limiter considérablement les voyages de la Grande-Bretagne vers l’Allemagne. Tous les voyageurs venant de ce territoire seront soumis à une période de quarantaine de deux semaines, qui ne pourra être écourtée, même si le test est négatif. Ainsi, à partir de dimanche, les compagnies aériennes, de bus et de train ne seront autorisées à transporter vers l’Allemagne que des citoyens allemands ou des personnes vivant dans le pays.Le Royaume-Uni est le premier pays européen depuis longtemps à redevenir une zone où circulent le virus et ses variants. Seuls onze pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine entrent actuellement dans cette catégorie à haut risque, selon l’Allemagne. A l’inverse, les voyageurs en provenance de France, de Croatie et de Slovénie ne seront plus obligés d’observer une quarantaine de cinq à dix jours à leur arrivée sur le sol allemand en raison de la forte diminution quotidienne du nombre de personnes infectées sur leur territoire. Pour cela, ils devront néanmoins présenter un test PCR négatif récent, être totalement vaccinés contre le coronavirus ou considérés comme guéris. Pour les transfrontaliers arrivant de France, l’Allemagne va lever dimanche 22 mai l’obligation de test anti-Covid. Ils devront présenter un test PCR négatif de moins de soixante-douze heures, être totalement vaccinés contre le coronavirus – c’est-à-dire avoir reçu deux doses – ou considérés comme guéris. Cela fait suite à la décision qu’a prise l’Allemagne vendredi, de retirer la France des « zones à haut risque » en raison de l’amélioration de la situation épidémiologique dans le pays.

    #Covid-19#migrant#migration#allemagne#grandebretagne#france#sante#variant#test#vaccination#paysarisque#quarantaine#transfrontalier

  • La France bat le rappel des touristes européens, mais dépend de l’évolution de la pandémie
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/05/11/la-france-bat-le-rappel-des-touristes-europeens-mais-depend-de-l-evolution-d

    La France bat le rappel des touristes européens, mais dépend de l’évolution de la pandémie. Contraint par la situation sanitaire, l’Hexagone entre avec retard dans la compétition européenne pour attirer les visiteurs étrangers. Londres sème le doute sur la présence des Britanniques.

    « Nous sommes enfin en train de sortir durablement de cette crise sanitaire. » Les propos optimistes tenus par le premier ministre, Jean Castex, dans Le Parisien du lundi 10 mai, viennent à l’appui des opérateurs et promoteurs du tourisme en France, lesquels tentent de refaire leur retard vis-à-vis de leurs concurrents espagnols ou italiens.(...) Dans un hypothétique monde post-Covid-19, la France vendue aux touristes européens n’est plus le pays de la tour Eiffel, du champagne ou de La Joconde, mais un immense espace vert bordé de lieux de baignade. Un ponton sur le lac, les rives d’un fleuve ou une mer turquoise : Atout France mise sur les mobilités douces – vélo, bateau, kayak –, le « slow tourisme » et la nature. Les visuels destinés à mettre en valeur les treize régions métropolitaines explorent toutes les nuances de bleu et de vert et montrent des familles et des jeunes couples débarrassés de leur masque et profitant d’un espace infini, accompagnés du slogan : « Ce qui compte vraiment ». Cette campagne, pour la première fois coordonnée entre les treize comités régionaux du tourisme, se déploiera d’ici à la fin du mois de mai « sur les marchés où la situation le permet ». Dix pays européens sont ciblés, dont cinq (Belgique, Pays-Bas, Suisse, Allemagne et Grande-Bretagne) concentrent 75 % des efforts. La persistance de la crise sanitaire a contraint la France à attendre la dernière minute pour tenter de séduire les touristes potentiels. Ses principaux concurrents – l’Espagne, l’Italie et la Grèce, notamment – ont pu, grâce à un recul de l’épidémie à l’orée du printemps, rouvrir leurs musées et établissements et se vendre à toute l’Europe, au moment où l’Hexagone était contraint de procéder à un reconfinement, avec des hôpitaux débordés. Les réservations de vols pour l’été en provenance des principaux marchés internationaux révèlent à ce stade une nette désaffection pour la France en comparaison avec l’Espagne. Les recherches sur Internet depuis l’étranger n’ont pas franchement décollé, malgré l’annonce du déconfinement ; les réservations, encore moins. « Le fait d’être en zone rouge, de ne pas être déconfiné, de ne pas avoir rouvert les musées ou Disneyland Paris est un gros souci vis-à-vis de l’étranger », estime Adeline Fiani, directrice du tour-opérateur KTS, qui organise des séjours en France pour le compte de distributeurs belges et britanniques, entre autres. Elle déplore un calme plat en ce qui concerne les réservations et se projette plutôt sur la rentrée de septembre. Toutefois, le retard pris n’est pas rédhibitoire pour le tourisme désintermédié, qui concerne la majorité des visiteurs européens : les réservations de dernière minute pour l’étranger ne sont plus rares, et la France a l’avantage d’être facilement accessible. Les automobilistes belges, néerlandais et suisses avaient ainsi soutenu le tourisme tricolore en août 2020. Les enquêtes d’opinion en Europe signalent une appétence pour les déplacements au sein de l’Union cet été (à condition d’avoir été vacciné), même si le tourisme intérieur devrait encore concerner une part inhabituelle des vacanciers.
    La baisse rapide du taux d’incidence met enfin la France en position de se vendre. En juin, le secrétaire d’Etat au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, prévoit, comme en 2020, de prêcher la bonne parole auprès des distributeurs et de la presse, afin de déclencher des réservations. (...) D’ici à la fin du mois de juin, l’Hexagone espère aussi pouvoir accueillir les Britanniques, sa première clientèle étrangère. Londres a dressé une première liste, très courte, de pays « verts », où ses citoyens pourront voyager librement. Dans l’Union européenne, seul le Portugal y figure. La prochaine liste doit être établie début juin, et il faudrait un assouplissement draconien des positions britanniques pour que la France y apparaisse.

    #Covid-19#migrant#migration#france#UE#grandebretagne#sante#circulation#tourisme#vaccination#paysverts#paysarisque#tauxincidence

  • Coronavirus : l’Algérie se dit « surprise » par les restrictions de voyage préconisées par l’UE
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/08/03/coronavirus-l-algerie-se-dit-surprise-par-les-restrictions-de-voyage-preconi

    Le Conseil de l’UE a annoncé, jeudi, le retrait de l’Algérie de la liste des pays exemptés de restrictions aux voyages. Cette liste, basée notamment sur des critères épidémiologiques et soumise à une révision tous les quinze jours, précise les pays pour lesquels les restrictions aux frontières extérieures de l’UE « devraient graduellement être levées ». La recommandation européenne n’est pas contraignante : chaque Etat membre reste responsable des voyageurs qu’il laisse entrer sur son territoire. L’UE tente toutefois de se coordonner pour maintenir la liberté de circulation au sein de l’espace Schengen

    #Covid-19#migrant#migration#espaceschengen#UE#algérie#frontière#sante#paysarisque

  • Coronavirus : les voyageurs en provenance de seize pays à risque seront testés à leur arrivée en France
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/07/24/coronavirus-en-france-lente-reprise-de-l-epidemie-jean-castex-en-deplacement

    Jean Castex s’est rendu vendredi après-midi à l’aéroport de Roissy pour faire le point sur les dispositifs de tests déployés pour les passagers au départ et à l’arrivée. Le premier ministre a annoncé que les voyageurs en provenance de 16 pays, dont les frontières avec la France sont actuellement fermées, devront soit présenter un test de dépistage négatif effectué dans le pays de départ moins de 72 heures avant leur trajet, soit se soumettre à un test à leur arrivée. En cas de résultat positif, qui leur sera transmis par email ou par téléphone dans les 24 heures, ils devront se mettre en quatorzaine. Seuls les ressortissants français et les résidents permanents pourront prendre ces vols vers la France, qui restent interdits aux touristes.

    #Covid-19#migrant#migration#france#testnegatif#liaisonaerienne#quarantaine#sante#paysarisque#frontiere

  • Comment se déroulent les tests Covid- 19 dans les aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et Orly ?
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/07/13/orly-et-roissy-comment-se-deroulent-les-tests-covid-19_6046101_3234.html

    Les tests mis en place dans les aéroports de Roissy-Charle de Gaulles et d’Orly sont à destination des voyageurs en provenance des pays classés « rouge ». Ces pays ne font pas partie de l’Union européenne et ne figurent pas sur la liste, publiée le 11 juillet au Journal officiel, des 22 pays dont les ressortissants sont autorisés à débarquer en Europe.Ce test n’est pas obligatoire pour le moment. M. Véran avait indiqué vendredi 10 juillet que qu’ils seraient « proposés », « on ne peut pas contraindre quelqu’un à [faire] un test », avait-il précisé. Ils peuvent être demandés par tous les voyageurs issus de pays à risque. Selon l’ARS, à partir du 18 juillet, les personnes en provenance des pays classés en liste rouge, ainsi que de la Guyane et de Mayotte, qui ne ne présenteront pas de test négatif à l’arrivée devront réaliser une quarantaine de 14 jours dans l’attente de leur résultat de test Covid-19. Ces passagers devront se déclarer sur une plateforme qui leur délivrera une sorte de bon pour un test qui pourra être utilisé dès l’aéroport ou plus tard en ville.

    #Covid-19#migrant#migration#france#sante#testaeroport#paysàrisque#guyane#mayote