#pedocriminalité

    • ce qu’il y avait dans les crâne des parents selon elle (TW hein) :

      My observation of my father and mother’s actual belief is this: since everyone is naturally gay, it is the straight establishment that makes everyone hung up and therefore limited. Sex early will make people willing to have sex with everyone, which will bring about the utopia while eliminating homophobia and helping people become “who they really are.” It will also destroy the hated nuclear family with its paternalism, sexism, ageism (yes, for pedophiles, that is a thing) and all other “isms.” If enough children are sexualized young enough, gayness will suddenly be “normal” and accepted by everyone, and the old fashioned notions about fidelity will vanish. As sex is integrated as a natural part of every single relationship, the barriers between people will vanish, and the utopia will appear, as “straight culture” goes the way of the dinosaur. As my mother used to say: “Children are brainwashed into believing they don’t want sex.”

      https://web.archive.org/web/20160520192319/https://askthebigot.com/2015/07/23/the-story-of-moira-greyland-guest-post

      #déjà_vu

    • les raisons :

      Now for all well-meaning people who believe I am extrapolating from my experience to the wider gay community, I would like to explain why I believe this is so: From my experience in the gay community, the values in that community are very different: the assumption is that EVERYONE is gay and closeted, and early sexual experience will prevent gay children from being closeted, and that will make everyone happy.

      If you doubt me, research “age of consent” “Twinks,” “ageism” and the writings of the NUMEROUS authors on the Left who believe that early sexuality is somehow “beneficial” for children.

      Due to my long experience with the BSDM community (bondage/discipline, Sado-Masochism) it is my belief that homosexuality is a matter of IMPRINTING, in the same way that BDSM fantasies are. To the BDSM’er, continued practice of the fantasy is sexually exciting. To the gay person, naturally, the same. However, from what I have seen, neither one creates healing.

      bon xcuse, je dévie un peu ton post, mais pas moyen que je reste seul avec ça ho.

    • The accusations of child abuse levelled at science fiction author Marion Zimmer Bradley, who died in 1999 age 69, are of the most serious kind. Published last week on the blog of Deirdre Saoirse Moen, these accusations come from Bradley’s own daughter, Moira Greyland. They include accounts of physical and sexual abuse, and were later joined by a brutally affecting poem written by Greyland in “honour” of Bradley, Mother’s Hands. Bradley’s reputation when alive had already been considerably damaged by the conviction of her husband on charges of child molestation in 1990.

      Science fiction readers have been vocal in disowning Bradley. Established writers of SF and fantasy including John Scalzi and G Willow Wilson have expressed horror and concern for Bradley’s alleged victims. The wider science fiction community is still absorbing accusations that have been filtering into public consciousness over recent days.

      #pédocriminalité

  • Un interne condamné pour pédopornographie... à 10 mois de sursis | What’s Up Doc
    https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/un-interne-condamne-pour-pedopornographie-10-mois-de-sursis

    L’étudiant, récidiviste, détenait plus d’une centaine d’images pédopornographiques.

    Le prévenu a écopé d’une peine de dix mois avec sursis, mise à l’épreuve de trois ans, et obligation de soins. La peine n’a pas, en revanche, été inscrit à son casier judiciaire.

  • Près de Saint-Malo. Un père condamné pour atteinte sexuelle sur sa fille et délaissement
    https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-malo-35400/pres-de-saint-malo-il-agresse-sexuellement-sa-fille-et-l-abandonne-chez
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAxOTA5YWIyZWNiZDAyNTk2ZmYwYmViZDcxM2E0MTU5MzJlZjU?width=1260&he

    Au-delà des atteintes sexuelles incestueuses, il était poursuivi pour délaissement de mineur, compromettant sa santé et sa sécurité. Lorsqu’il avait la garde de l’enfant, il oubliait parfois de lui donner à manger.

    Devant le tribunal, le prévenu a assuré avoir arrêté l’alcool « depuis deux ans. » Il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et à une mise à l’épreuve pendant deux ans, avec obligation de soins. Il est également inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles.

    On ne sait pas s’il a encore la garde de sa fille après ça, ça n’a pas intéressé le journal.

  • De « l’île de tous les péchés » au suicide du milliardaire américain, chronologie de l’affaire Epstein
    https://www.franceinter.fr/monde/de-l-ile-de-tous-les-peches-a-l-audition-du-milliardaire-americain-chron

    Lors de l’audience qui avait fixé le début du procès à juin 2020, le financier avait expliqué qu’il avait un rêve fou : multiplier les relations sexuelles pour diffuser son ADN à l’humanité toute entière

    vindiou le degré de folie de ces mecs...

  • The truth about Jessica Yaniv is beginning to emerge - The Post Millennial
    https://www.thepostmillennial.com/the-truth-about-jessica-yaniv-is-beginning-to-emerge


    Il s’agit donc de l’affaire de la personne qui se revendiquait trans et qui avait acculé à la faillite des esthéticiennes indépendantes qui avaient refusé de lui faire une épilation intégrale… de son équipement génital masculin…
    cc @tradfem

    In 2018, Yaniv filed 16 human rights complaints with the British Columbia Human Rights Tribunal, charging various waxing and esthetic salon workers with transphobic discrimination for declining to provide waxing and other beautification services to her male genitals.

    Each of these salons or salon workers had specifically indicated they only provided intimate area services to female clients, or had challenged Yaniv on her gender due to her then-male name being used on social media, and male presenting photograph. It is worth noting that Yaniv used male pronouns and her male name on her LinkedIn and various social media as late as November of 2018.

    Maintenant, une youtubeuse tente de faire la lumière sur cette personne et ses comportements, et surtout sa manière de manipuler et opposer des principes d’émancipation féministes et trans, comme armes de harcèlement massif contre les femmes, mais pas seulement.

    Exposing Jessica Yaniv : Trans Predator
    https://www.youtube.com/watch?v=MI_lXO7zrAQ

    Heated Debate w/ Jessica Yaniv : Trans Predator
    https://www.youtube.com/watch?v=bnhnShhxfhQ

    I Got Jessica Yaniv To Confess On Tape
    https://www.youtube.com/watch?v=VbINkdXvQfs

    #racisme #misogynie #pédocriminalité

  • Centaines de plaintes pour pédophilie déposées en un seul jour à New York _ Pauline Simonet/oang - 16 Aout 2019 - RTS
    https://www.rts.ch/info/monde/10640578-centaines-de-plaintes-pour-pedophilie-deposees-en-un-seul-jour-a-new-yo

    Conséquence d’une nouvelle loi, des centaines de plaintes au civil pour pédophilie ont été déposées mercredi dans l’Etat de New York. Elles inquiètent de nombreuses institutions comme l’Eglise catholique, directement visée.
    La nouvelle législation permet aux victimes de demander réparation pendant un an, sans aucun délai de prescription. Les plaignants espèrent mettre au jour les complicités et protections dont les agresseurs ont bénéficié.

    Une rencontre sans effet avec le pape
    James Grein est l’une de ces nombreuses victimes qui vient de porter plainte et son cas est emblématique. Son agresseur présumé - l’ancien cardinal Theodore McCarrick défroqué l’an dernier après ses accusations - l’avait emmené rencontrer le pape Jean Paul II au Vatican en 1988.

    Agé de 30 ans à l’époque, il assure avoir confié au Souverain pontife lui-même et à quelques cardinaux les sévices dont il était victime depuis son plus jeune âge, sans aucun effet.

    Le Vatican directement visé
    Grâce à la nouvelle législation, James Grein, âgé aujourd’hui de 61 ans, peut porter plainte et c’est le Vatican lui-même qui est visé. Ses avocats vont exiger d’obtenir des archives et documents qui pourraient prouver l’ampleur des protections et complicités au sein de l’Eglise catholique.

    D’autres institutions sont aussi visées, comme les Scouts américains, le département de l’Education de New York ou encore l’université Rockefeller de Manhattan. Le nombre et l’importance des dossiers attendus est tel que 45 juges ont été spécialement désignés pour les traiter.

    #pédophilie #culture_du_viol #viol #catholicisme #enfants #viols #eglise #violences_sexuelles #pedocriminalité #justice #religion #pornographie #église #pédophilie_dans_l_eglise #justice

  • Au Chili, les autorités jésuites révèlent les violences sexuelles commises par un prêtre admiré
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/08/03/au-chili-les-autorites-jesuites-revelent-les-violences-sexuelles-commises-pa

    Au Chili, le prêtre jésuite Renato Poblete était vénéré. Décoré, en septembre 2009, par l’ancienne présidente socialiste Michelle Bachelet, il avait été qualifié, à sa mort en février 2010, à l’âge de 85 ans, de « saint » par l’actuel président de droite Sebastian Pinera. Mais aujourd’hui, le prêtre modèle est accusé d’au moins 22 cas de violences sexuelles commises pendant près d’un demi-siècle, entre 1960 et 2008. Ce sont les conclusions d’un rapport, publié le 30 juillet à Santiago par la congrégation jésuite chilienne elle-même, après une enquête confiée à un avocat pénaliste de l’université du Chili qui, pendant six mois, a interrogé une centaine de personnes.

    #catholicisme #violophilie #pedocriminalité #viol #grand_homme

  • The Horrors of Jeffrey Epstein’s Private Island | Vanity Fair
    https://www.vanityfair.com/news/2019/07/horrors-of-jeffrey-epstein-private-island

    The employee adds that he and his co-workers would joke around about what they were seeing. “Every time he landed or took off, it was always brought up. We’d always be joking, ‘How many kids are on board this time?’” But the employee also says he felt “pure disgust,” calling it “absolutely insane” that a convicted sex offender was able to move around so openly in the era of MeToo.

    “I could see him with my own eyes,” the employee says. “I compared it to seeing a serial killer in broad daylight. I called it the face of evil.”

    Epstein apparently made no attempt to hide his travels with young girls. The airstrip in St. Thomas sits in plain sight of a central highway, and a nearby parking lot at the University of the Virgin Islands provides a complete view of the tarmac and almost every aircraft on the ground. When he’s “home” on Little St. James, Epstein’s plane is always parked right in front of the control tower.

    “The fact that young girls were getting out of his helicopter and getting into his plane, it was like he was flaunting it,” the employee says. “But it was said that he always tipped really well, so everyone overlooked it.”

    In fact, it appears that local authorities did nothing to investigate Epstein’s repeated trips with young girls—let alone intervene—despite the fact that he was listed on the island’s registry of sex offenders. Chief William Harvey, a veteran of the Virgin Islands police department, tells Vanity Fair that he does not know who Epstein is, and is unaware of any investigation into him. Sammuel Sanes, a former senator for the Virgin Islands, says he is unaware of any special precautions taken by law enforcement to track the arrivals and departures of Epstein’s jet on St. Thomas, or the movements of his helicopter to and from his private island.

    Lawyers for Epstein, who has pleaded not guilty to the charges of sex trafficking, say he “flatly denies any illegal involvement with underage women.” But those on the island who witnessed Epstein in action remain shocked that a convicted pedophile could brazenly continue to travel to and from the United States accompanied by young girls.

    “My colleagues and I definitely talked about how we didn’t understand how this guy was still allowed to be around children,” says the former air traffic controller. “We didn’t say anything because we figured law enforcement was doing their job. I have to say that that is regrettable, but we really didn’t even know who to tell, or if anyone really cared.”

    #culture_du_viol #pedocriminalité #fraternité #violophilie

  • Viols à distance en streaming : un Français jugé pour complicité d’agressions sexuelles - Le Parisien
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/viols-a-distance-en-streaming-un-francais-juge-pour-complicite-d-agressio

    Derrière son ordinateur, il tentait d’assouvir ses sordides fantasmes. Mais Stéphane L., renvoyé le 23 mai devant le tribunal correctionnel, ne se contentait pas d’agir en spectateur passif. Le pilote de ligne de 50 ans, domicilié en région parisienne, s’était tourné vers une forme d’exploitation sexuelle des enfants en plein essor : le live-streaming. Ou comment des Français commandent, sur Internet, des viols d’enfants diffusés en direct par des hommes où des femmes qui appliquent à la lettre les instructions des commanditaires.

    En 2010, un agent infiltré du FBI, explique avoir reçu de la part d’un certain « Benjibenji028 » des images explicites d’enfants. Il s’agit de Stéphane L. Les enquêteurs de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) sondent les comptes en banque du suspect. Ils découvrent qu’il a effectué des dizaines de virements – en général 30 euros - à des femmes installées aux Philippines. Interpellé le 12 août 2014 à son hôtel parisien, Stéphane L. n’est alors que le deuxième français impliqué dans une affaire de live-streaming. Il plonge les enquêteurs dans un monde où des enfants sont violés pour quelques dizaines d’euros.

    Il donne des instructions à la « réalisatrice »

    L’exploitation des ordinateurs de Stéphane L. permet aux policiers de découvrir de sordides conversations sur Skype. « Le contenu […] démontre qu’il a bénéficié de shows pédopornographiques […] et qu’il donnait des instructions afin que des fillettes se soumettent à des attouchements de nature sexuelle par un adulte », écrit la juge d’instruction dans son ordonnance de renvoi. Dans une discussion datée du 27 octobre 2013, Stéphane L. demande par exemple à une femme – violeuse sur commande - de pénétrer une enfant avec ses doigts. Une fillette dont l’âge – 8 ans ! - est clairement évoquée par la « réalisatrice » de ce show en live. « Super, j’aime cet âge », s’enthousiasme l’ancien pilote de l’armée de l’air décrivant par le menu et avec des mots très crus ce qu’il souhaite voir infliger à la fillette.

    LIRE AUSSI >L’inquiétant phénomène des viols à distance

    Une fois devant la juge pourtant, Stéphane L. minimise son implication. Il explique ne jamais avoir donné d’ordre, et avoir même souvent versé de l’argent pour rien. Quant aux quelques prestations auxquelles il a pu assister, cela n’avait rien d’un viol, se défend-il. « Elle simulait… Par exemple, au lieu de mettre un doigt, elle courbait le doigt pour que l’on croie qu’il y avait une pénétration alors qu’il n’y en avait pas ». Des dénégations qui compliquent fortement le travail de la justice, qui ne dispose pas d’enregistrements de ces prestations réalisées en direct.
    Une fillette entraînée depuis ses 3 ans…

    D’ailleurs, contre l’avis du parquet de Paris qui souhaitait un procès aux assises, la juge, qui n’a pas pu « démontrer la réalité d’un acte de pénétration », a décidé de renvoyer Stéphane L. devant le tribunal correctionnel. Il sera, avant la fin de l’année, le premier Français jugé pour « complicité d’agressions sexuelles » dans un dossier de live-streaming. « Jusque-là, les auteurs de ces infractions étaient uniquement condamnés pour consultation d’images pédopornographiques », souligne Ludivine Piron, chargée de mission à l’Ecpat, association qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants. « Nous aurions préféré un procès aux assises, mais cela reste un progrès significatif », appuie Me Emmanuel Daoud, l’avocat de l’Ecpat.

    Pour l’association, ce procès devra montrer le « véritable business derrière ces viols en direct ». Un gagne-pain familial parfois, à l’image de cette femme contactée par Stéphane L. qui mettait en scène sa fille. Une situation déjà entrevue en Roumanie. « Mais le live-streaming est aussi l’œuvre de réseaux mafieux, souligne Ludivine Piron. C’est un marché très lucratif, avec des enfants réduits en esclavage. » Le 11 août 2014, une Philippine explique ainsi à Stéphane L. « entraîner » une petite fille de 11 ans à réaliser de telles prestations « depuis ses trois ans »…

    Ce militaire n’est pas le complice, c’est le commanditaire des viols et c’est pas une agression sexuelle c’est un pédo-viol avec préméditation et en bande organisée.
    #viol #correctionnalisation #pedocriminalité #pornographie

    • Viols à distance en streaming : «Un phénomène exponentiel»
      http://www.leparisien.fr/faits-divers/viols-a-distance-en-streaming-un-phenomene-exponentiel-17-06-2019-8095494

      Des enfants de moins de 10 ans violés en direct pour le plaisir d’Occidentaux cachés derrière leur ordinateur. Et pour un montant dérisoire : environ 50 dollars l’agression. Phénomène inquiétant, le live-streaming préoccupe magistrats et policiers depuis un peu plus de quatre ans. 7 dossiers sont actuellement entre les mains des enquêteurs spécialisés, 17 ont été traités depuis 2016. « Mais le phénomène est exponentiel, souligne le commissaire divisionnaire Philippe Guichard, patron de l’Office central de répression des violences aux personnes (OCRVP). Je crains que nous arrivions rapidement à plus de 90 Français impliqués dans ces faits abjects. »

      Preuve de l’engagement des autorités à circonscrire ce fléau, Jérôme Bonet, directeur central de la police judiciaire et Philippe Guichard ouvriront, ce mardi à Singapour, un séminaire international dédié notamment au live-streaming. « L’objectif est d’éviter que ce phénomène apparu aux Philippines ne gangrène davantage de pays pauvres, détaille le commissaire Guichard. Il est vital de mettre en place des collaborations internationales. » Car ces dossiers, dont certains concernent l’Europe de l’Est, sont épineux.

      Multiplier les partenariats avec les autorités locales

      Très souvent, l’implication de ressortissants français est signalée à l’OCRVP grâce aux services de police étrangers, notamment américains. Tracfin ou Western Union ont aussi pris l’habitude d’alerter les policiers sur les mouvements de fonds suspects : l’île de Cebu, région pauvre des Philippes, concentre nombre de transactions. Ces hommes « de tous les profils » sont alors traqués sur Internet. « Mais les enquêtes sont difficiles, note Philippe Guichard. Comme nous n’avons pas d’accord judiciaire avec les Philippines, nous ne pouvons entendre ni les victimes ni les auteurs directs des viols. Les investigations se concentrent alors sur les supports numériques saisis chez les commanditaires français. »

      Reste que la justice peine jusque-là à obtenir des condamnations exemplaires. Ainsi, à Grenoble, un internaute mis en examen pour complicité de viols a finalement été condamné à deux ans de prison pour la simple « détention d’images pédopornographiques ». « Juridiquement, donner des instructions pour commettre un viol sur un mineur, c’est de la complicité de viol et cela doit être jugé devant une cour d’assises, plaide Aude Groualle, cheffe de la section des mineurs au parquet de Paris, qui sera représentée à Singapour. La difficulté tient au principe même du live-streaming, avec une vidéo en direct qu’il est difficile pour nous de récupérer. »

      La justice peine donc à matérialiser les viols, malgré des écrits sans équivoque. « Au parquet de Paris, notre position est claire, prévient Aude Groualle. Si nous avons des éléments permettant d’établir qu’il y a eu des instructions pour un viol, nous qualifions cela de complicité de viol. Pour parvenir à renvoyer des mis en cause devant la cour d’assises, nous devons multiplier les partenariats avec les autorités locales afin de retrouver les violeurs et les victimes. »

  • Condamné pour pédophilie, le cardinal Pell visé par une procédure civile
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/08/condamne-pour-pedophilie-le-cardinal-pell-desormais-vise-par-une-procedure-c

    Le cardinal australien George Pell, déjà condamné pour pédophilie, risque de nouveaux démêlés avec la justice, avoir été accusé dans une plainte portée au civil d’avoir couvert un prêtre dont il savait qu’il abusait d’enfants.

    La plainte a été déposée vendredi 7 juin auprès de la Cour suprême de l’Etat de Victoria par un homme qui affirmé avoir été abusé par le frère chrétien Edward « Ted » Dowan lors de scolarité à Melbourne au début des années 1980, a rapporté la presse locale.

    George Pell, ex-numéro trois du Vatican, qui était à l’époque évêque vicaire à l’éducation pour la région de Ballarat (sud), est accusé d’avoir permis l’ecclésiastique de passer d’une école à une autre alors qu’il était au courant de faits qui lui sont reprochés.
    Lire aussi En Australie, le cardinal Pell a contesté en appel sa condamnation pour pédophilie
    Pell « doit répondre » de crimes « commis par d’autres prêtres »

    « Pell doit répondre non seulement pour ses propres crimes mais aussi pour ceux commis par d’autres prêtres et frères dont il a autorisé la mutation d’une école à l’autre et d’une paroisse à l’autre », a dit Michael Magazanik, l’avocat de la victime, cité par le journal The Australian.

    Outre George Pell, la Commission catholique pour l’éducation, l’évêque de Ballarat Paul Bird et l’archevêque de Melbourne Peter Comensoli sont mentionnés dans la plainte, selon la même source. L’affaire doit faire l’objet d’une médiation.
    Lire aussi Après Notre-Dame, une messe de Pâques de « renaissance » à l’église Saint-Eustache

    George Pell a fait appel de sa condamnation pénale pour actes de pédophilie. A l’issue d’une audience jeudi, les trois magistrats de la Cour suprême ont mis leur décision en délibéré et on ignore quand elle sera annoncée. Ils peuvent confirmer la condamnation, ordonner un nouveau procès ou acquitter le prélat.

    George Pell avait été reconnu coupable en décembre de cinq chefs d’accusation portant sur des agressions sexuelles commises contre deux enfants de chœur en 1996 et 1997. Il avait ensuite été condamné en mars à six ans d’emprisonnement.

    #catholicisme #culture_du_viol #violophilie #pedocriminalité

  •  Seulement ne le dis à personne », de Tomasz Sekielski - Pologne : un documentaire sur la pédophilie accable l’Eglise 14 Mai 2019 - RTBF _
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_pologne-un-documentaire-sur-la-pedophilie-accable-l-eglise?id=10220665

    https://www.youtube.com/watch?v=BrUvQ3W3nV4

    Cela fait maintenant quatre jours que le documentaire polonais « Seulement ne le dis à personne », de Tomasz Sekielski est diffusé sur Youtube. Ce mardi, il affichait déjà plus de 11 millions de vues, tout en émanant d’un pays qui comporte 40 millions d’habitants, et dont 40% d’entre eux se rendent à la messe dominicale. On peut y découvrir des rencontres de victimes de prêtres pédophiles avec leurs agresseurs, avec, en lame de fond, une critique du manque de réactivité de l’Eglise catholique face à la multiplication des révélations de ces crimes ces dernières années. Jean-Paul II est ainsi personnellement ciblé pour son inaction durant son long pontificat. Filmés en caméra caché, certains des prêtres demandent pardon pour leurs actes, ou proposent de l’argent en compensation pour leurs victimes. 

    Huit mois plus tôt, un film intitulé « Le Clergé » dénonçant divers travers des prêtres, dont la pédophilie, sortait en Pologne, provoquant de vives réactions au sein du pays. 

    La réaction de l’Eglise au documentaire modérée
    La réaction de l’Eglise au documentaire a, elle, été modérée. « Je suis profondément ému par ce que j’ai vu dans le film de Tomasz Sekielski. Je demande pardon pour toutes les blessures infligées par les hommes de l’Eglise », a ainsi déclaré le primat de Pologne, l’archevêque Tomasz Polak, dans un communiqué. Le président de la conférence épiscopale, l’archevêque Stanislaw Gadecki, a exprimé lui « son émotion et sa tristesse ».

    #pédophilie #culture_du_viol #viol #catholicisme #enfants #viols #eglise #violences_sexuelles #pedocriminalité #justice #religion #pornographie #église #pédophilie_dans_l'eglise

  • Elle a attendu dix ans le procès de son agresseur - Le Parisien
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/10-ans-a-attendre-le-proces-de-son-agresseur-14-04-2019-8053164.php

    Mathilde avait déposé plainte en 2009… Le procès de celui qui l’a agressé se tient ce lundi. Elle dénonce cette lenteur de la justice, et se demande aujourd’hui si elle conseillerait aux victimes de se lancer dans une procédure.

    Cette journée, Mathilde* l’attend depuis… dix ans. Depuis que cette jeune femme de 29 ans a franchi la porte d’un commissariat des Hauts-de-Seine pour dénoncer les faits d’agressions sexuelles commis par un membre de sa famille pendant son enfance.

    Le procès de son agresseur présumé, également poursuivi pour des faits similaires sur d’autres mineurs, est programmé ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Une procédure anormalement longue que Mathilde aura vécue comme un calvaire. « J’avais beaucoup de respect pour l’institution judiciaire, mais j’en ai fait mon deuil », livre cette cheffe de projet désabusée.

    LIRE AUSSI >Pourquoi la justice française est si lente

    Comme pour toutes les victimes d’infractions sexuelles, déposer plainte n’a pas été chose facile pour Mathilde, qui n’a pris conscience de ce qu’elle avait subi que plus tard. « Au départ je ne voulais pas, car j’estimais avoir déjà suffisamment souffert. Le plus important pour moi c’était de l’avoir dit. Et puis j’ai réalisé que je n’étais peut-être pas sa seule victime. »

    En 2009, à 19 ans, elle se décide à enclencher une action judiciaire. « On m’avait assuré que ça me ferait du bien. En réalité, je ne me suis jamais senti aussi seule que pendant toutes ces années. Et je ne suis plus certaine qu’un procès aussi longtemps après les faits aura du sens… »

    Mathilde, bien que bénéficiant d’un environnement familial et professionnel stable, réalise combien ces dix années lui ont pesé. « Tant que le procès ne sera pas derrière moi, je ne pourrai pas me construire complètement comme adulte, insiste-t-elle. C’est également très douloureux pour ma famille qui attend que la justice passe pour retrouver une certaine sérénité. »
    « Mon dossier n’était pas prioritaire »

    Dans cette affaire, rien n’a vraiment correctement fonctionné. Après son dépôt de plainte, Mathilde a attendu un an et demi avant d’être recontacté par les enquêteurs de la brigade de protection des mineurs (BPM) qui avaient effectué des rapprochements. « Les policiers de la BPM ont fait un gros travail et ce sont les seuls à m’avoir apporté une parole réparatrice », loue-t-elle.

    Mathilde est alors confrontée avec son oncle qui confesse les agressions et révèle le nom d’autres victimes. L’enquête est confiée à un juge d’instruction en avril 2010. Son agresseur présumé est mis en examen, mais laissé libre sous contrôle judiciaire. « On m’a d’emblée expliqué que les délais seraient plus longs, se remémore Mathilde. Comme les faits étaient anciens, on m’a fait comprendre que mon dossier n’était pas prioritaire. C’est inaudible : il avait avoué son penchant pédophile donc, pour moi, il y avait évidemment urgence à le juger. »

    LIRE AUSSI >Plaintes pour viol : « J’avais l’impression d’être coupable »

    Sans raison particulière, l’instruction va s’éterniser pendant plus de sept ans. « Plusieurs juges se sont succédé et pendant de très longues périodes il ne s’est rien passé », raille Me Boris Kessel, l’avocat qui a repris le dossier de Mathilde en fin d’instruction. En juin 2018, le juge rédige enfin son ordonnance de renvoi. Mais il faudra encore patienter dix mois pour que le procès soit audiencé : « Psychologiquement, cette dernière attente a peut-être été la plus dure, relate Mathilde qui ouvrait tous les jours sa boîte à lettres dans l’attente d’une convocation. Je n’en pouvais plus d’être impuissante. »
    Avec le recul, la jeune Parisienne n’est plus certaine d’avoir fait le bon choix. « Le mouvement #MeToo, les campagnes de sensibilisation sur les violences sexuelles, c’est évidemment très bien. Mais si c’est juste un discours politique et que ça ne suit pas derrière, à quoi ça sert ? s’épanche-t-elle. Philosophiquement, bien entendu que j’encouragerais une victime à porter plainte. Mais en réalité, compte tenu de ce que j’ai vécu, je crois que je ne le conseillerais pas… »

    Comme un ultime coup du sort, la jeune femme a appris en fin de semaine que le prévenu ferait une demande de renvoi.

    #injustice #culture_du_viol #pedocriminalité

  • Hope is on the horizon for tackling orphanage trafficking
    http://news.trust.org/item/20190329133756-c3x2z

    It’s hard to believe there are people in the world who deliberately recruit children into orphanages in order to make money. Yet running an orphanage can be a lucrative trade. Vulnerable ’orphans’ attract funding, donations and international volunteers.

    This phenomenon, commonly referred to as ’orphanage trafficking’ means that children are deprived of their family and exploited for profit. Some are also sexually abused or forced into labour or begging. Others are sold on for illegal adoption or servitude. Some are even used for their organs - or simply disappear.

    It comes as a shock to most people that around 80 percent of the more than eight million children in orphanages are not orphans and have at least one living parent. Most are there for reasons such as poverty, displacement, disability, or to receive an education. And some children are there because they have been trafficked.

    #pédoprédation #pédocriminalité #orphelinat #trafic #enfant

  • Le pape refuse la démission du cardinal français Philippe Barbarin Stéphanie Jaquet et les agences - 19 Mars 2019 - RTS

    https://www.rts.ch/info/monde/10302259-le-pape-refuse-la-demission-du-cardinal-francais-philippe-barbarin.html

    Le pape a refusé la démission du cardinal français Philippe Barbarin, invoquant la « présomption d’innocence ». C’est le prélat lui-même qui a fait cette annonce mardi. Le cardinal avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour non dénonciation des abus sexuels d’un prêtre.


    « Lundi matin, j’ai remis ma mission entre les mains du Saint-Père. En invoquant la présomption d’innocence, il n’a pas voulu accepter cette démission, » a annoncé Monseigneur Barbarin.

    Certains observateurs avaient émis l’hypothèse lundi que le pape François allait probablement se donner plusieurs semaines avant d’accepter ou non cette démission.

    Philippe Barbarin, 68 ans, reste donc archevêque de Lyon – et, par conséquent, le plus haut dignitaire catholique français – mais se mettra « quelque temps en retrait, » laissant la conduite des affaires courantes à l’actuel vicaire général modérateur Yves Baumgarten.
    Une « suggestion » du pape « et parce que l’Église de Lyon souffre depuis » qu’a éclaté voici trois ans le scandale de pédophilie du diocèse de Lyon.

    . . . . .
    Un scénario intermédiaire"
    Le président de la Conférence des évêques, Monseigneur Georges Pontier, s’est dit « étonné » de la situation « inédite » concernant le cardinal Barbarin, dont le pape a refusé la démission mais qui a annoncé mardi se mettre en retrait temporaire de son diocèse de Lyon.

    « Je suis étonné, je ne m’attendais pas à ce scénario qui est intermédiaire entre les deux scénario prévisibles », à savoir l’acceptation de sa démission par le pape ou son refus, a-t-il affirmé, soulignant que cette situation « inédite » résultait du « conflit entre deux exigences », celle de « respecter le cheminement de la justice » et celle de « se préoccuper du bien du diocèce de Lyon ».

    A la question de savoir s’il aurait préféré que la pape accepte la démission du Primat des Gaules, Monseigneur Pontier a répondu : « Je n’ai pas à me situer face au positionnement du pape. Je prends acte de cette décision. Accepter (la démission) ne lui a pas paru opportun, vu que que le procès civil n’est pas terminé. Il n’a pas voulu lui-même paraître condamner le cardinal alors que la justice n’a pas encore tranché ».

    Le pape avait accepté une autre démission en octobre
    En octobre, François a accepté avec réticence, et après trois semaines de réflexion, la démission du cardinal américain Donald Wuerl. L’archevêque de Washington est soupçonné par un jury populaire d’avoir étouffé un vaste scandale d’agressions sexuelles en Pennsylvanie.

    Le prélat américain de 77 ans – qui clame avoir agi « dans l’intérêt des victimes » et a été loué par le pape – n’était pas sous le coup d’une condamnation comme le cardinal français.

    #pédophilie institutionnalisée #barbarin #pédophilie_dans_l'eglise #culture_du_viol #cardinal_barbarin #catholicisme #violences_sexuelles #viols#Lyon, la ville dont #gérard_collomb était le #maire #catholicisme #viol #violophilie #pedocriminalité

    • USA : un diocèse et son ancien évêque poursuivis pour l’embauche de prêtres pédophiles Belga - 2019 Mars 2019 - RTBF
      https://www.rtbf.be/info/monde/detail_usa-un-diocese-et-son-ancien-eveque-poursuivis-pour-l-embauche-de-pretre

      Le procureur de Virginie occidentale Patrick Morrisey a annoncé avoir déposé une plainte contre le diocèse de Wheeling/Charleston (à plus de 400 km à l’ouest de Washington) et contre son ancien évêque Michael Bransfield.

      A la tête du diocèse à partir de 2005, le prélat avait démissionné en septembre après avoir été lui-même accusé d’"harcèlement sexuel" sur des adultes. Cette fois, il fait face à une action au civil, le procureur Morrisey lui reprochant, ainsi qu’au diocèse, d’avoir violé la loi de l’Etat sur la protection des consommateurs.

      Selon sa plainte, « le diocèse a recruté dans ses écoles et dans ses camps des prêtres visés par des accusations crédibles d’agression sexuelle sur des enfants, et a volontairement omis de prévenir les parents ».

      Un prêtre, qui avait avoué avoir agressé un élève dans un lycée dans les années 1980, avait été mis à pied avant de retrouver un emploi dans une école primaire du diocèse entre 1998 et 2001, d’après cette plainte. Un autre avait mentionné sur son questionnaire d’embauche en 2002 avoir été accusé d’une agression sur mineur en 1979. Il avait malgré tout été recruté dans une école primaire du diocèse, où il a travaillé pendant quatre ans, poursuit le procureur.

      Patrick Morrisey reproche aussi au diocèse d’avoir menti sur son site internet, où il était écrit que les employés de ses écoles étaient soumis à des vérifications d’antécédents. Or, un homme condamné pour viol à Washington avait réussi à se faire embaucher comme enseignant dans un lycée du diocèse, et son contrat n’a été rompu qu’en 2013, d’après la plainte.

  • La plateforme Youtube au coeur d’un scandale de pédophilie Julie Conti - 2 Mars 2019 - RTS
    Des conclusions analogues avaient déjà été tirées d’enquêtes de la BBC et du Times fin 2017
    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10255224-la-plateforme-youtube-au-coeur-d-un-scandale-de-pedophilie.html

    Un internaute américain a fait le buzz en montrant que de nombreux pédophiles commentent des images d’enfants sur Youtube. En réaction, de gros annonceurs comme Disney ou Nestlé ont déserté la plateforme. Youtube promet des mesures.
    Il s’appelle Matt Watson et il a publié le 17 février une vidéo dans laquelle il dénonce l’existence d’une communauté de pédophiles sur Youtube. On les trouve dans les commentaires de vidéos a priori anodines, des enfants en train de faire de la gym ou de manger des glaces.

    https://www.youtube.com/watch?v=O13G5A5w5P0

    Rien de nouveau dans cet état des lieux. Des conclusions analogues avaient déjà été tirées d’enquêtes de la BBC https://www.bbc.com/news/blogs-trending-42060357 et du Times https://www.thetimes.co.uk/article/youtube-adverts-fund-paedophile-habits-fdzfmqlr5 fin 2017.

    Mais le succès de la vidéo de Matt Watson - déjà plus de trois millions de vues - a poussé de gros annonceurs tels que Nestlé, Disney ou McDonald’s à se retirer de la plateforme.

    Des vidéos qui rapportent gros
    En réaction, Youtube a supprimé des centaines de chaînes et bloqué les commentaires de nombreuses vidéos mettant en scène des mineurs. C’est parfois le cas, mais la RTS a pu constater que sur beaucoup d’images extrêmement sensibles - sur des chaînes de toute évidence alimentées par des pédophiles - les commentaires étaient toujours ouverts.

    S’agit-il de laxisme de la part de Youtube ? Les chaînes pour enfants sont très rémunératrices. Selon Forbes, le Youtubeur le mieux payé du monde est d’ailleurs un petit Américain de sept ans, Ryan.

    Il faut aussi signaler que la masse de données est extrêmement importante. Chaque minute, plus de 400 heures de vidéos sont ajoutées sur Youtube.

     #youtube #publicité #enfants #pédophilie #culture_du_viol #pedocriminalité #pornographie #gmail #google

    • YouTube adverts fund paedophile habits November 24 2017 - The Times
      https://www.thetimes.co.uk/article/youtube-adverts-fund-paedophile-habits-fdzfmqlr5

      • Tech giant makes money from videos of undressed children • Anger mounts as platform branded a ‘sweet shop’ for perverts

      Some of the world’s biggest brands are advertising on YouTube videos showing scantily clad children that have attracted comments from hundreds of paedophiles, The Times can reveal.

      BT, Adidas, Deutsche Bank, eBay, Amazon, Mars, Diageo and Talktalk are among dozens of brands whose adverts appear on the videos, which are published on the Google-owned platform. Many have gained millions of views by showing young girls filming themselves in underwear, doing the splits, brushing their teeth or rolling around in bed.

      Most appear to have been posted by innocent children. Paedophiles flock to such content, however, by searching for certain keywords in Russian that can bring up hundreds of young Slavic girls.

      YouTube’s algorithms then suggest similar clips — including one showing nak . . . . . . . .

      La suite de l’article payante

    • Glitch in YouTube’s tool for tracking obscene comments By Elizabeth Cassin, Anisa Subedar and Mike Wendling BBC Trending - 24 November 2017 - BBC
      https://www.bbc.com/news/blogs-trending-42060357

      Part of YouTube’s system for reporting sexualised comments left on children’s videos has not been functioning correctly for more than a year, say volunteer moderators.

      They say there could be up to 100,000 predatory accounts leaving indecent comments on videos.

      A BBC Trending investigation has discovered a flaw in a tool that enables the public to report abuse.

      But YouTube says it reviews the “vast majority” of reports within 24 hours.

      It says it has no technical problems in its reporting mechanism and that

      it takes child abuse extremely seriously. On Wednesday, the company announced new measures to protect children on the site.


      The form where YouTube users can report violations

      User reports
      YouTube is the world’s largest video-sharing site. In addition to algorithms that can automatically block illegal and exploitative videos, it relies on users to report illegal behaviour or content that goes against its rules. The company says it has a zero-tolerance policy against any form of grooming or child endangerment.

      Users can use an online form to report potentially predatory accounts, and they are then asked to include links to relevant videos and comments. The reports then go to moderators - YouTube employees who review the material and have the power to delete it.

      However, sources told Trending that after members of the public submitted information on the form, the associated links might be missing from the report. YouTube employees could see that a particular account had been reported, but had no way of knowing which specific comments were being flagged.


      Highlighted: the flag icon on a YouTube account page which leads to a form where users can report violations

      Trusted Flaggers
      BBC Trending was informed of the issue by members of YouTube’s Trusted Flagger programme - a group that includes individuals, as well as some charities and law enforcement agencies. The programme began in 2012, and those involved have special tools to alert YouTube to potential violations.

      The company says reports of violations by Trusted Flaggers are accurate more than 90% of the time. The volunteers are not paid by YouTube, but do receive some perks such as invitations to conferences.

      With the help of a small group of Trusted Flaggers, Trending identified 28 comments directed at children that were clearly against the site’s guidelines.

      The comments are shocking. Some of them are extremely sexually explicit. Others include the phone numbers of adults, or requests for videos to fulfil sexual fetishes. They were left on YouTube videos posted by young children and they are exactly the kind of material that should be immediately removed under YouTube’s own rules - and in many cases reported to the authorities.


      Some of the comments found and reported on children’s videos, which have now been deleted

      The children in the videos appeared to be younger than 13 years old, the minimum age for registering an account on YouTube. The videos themselves did not have sexual themes, but showed children emulating their favourite YouTube stars by, for instance, reviewing toys or showing their “outfit of the day”.

      The explicit comments on these videos were passed on to the company using its form to report child endangerment - the same form that is available to general users.

      Over a period of several weeks, five of the comments were deleted, but no action was taken against the remaining 23 until Trending contacted the company and provided a full list. All of the predatory accounts were then deleted within 24 hours.

      Members of the Trusted Flaggers programme told Trending that they felt their efforts in taking down such accounts and comments were not being fully supported by the company. They spoke, as a group, on condition of anonymity because of the nature of the work they do.

      “We don’t have access to the tools, technologies and resources a company like YouTube has or could potentially deploy,” members of the programme told Trending. “So for example any tools we need, we create ourselves.”

      “There are loads of things YouTube could be doing to reduce this sort of activity, fixing the reporting system to start with. But for example, we can’t prevent predators from creating another account and have no indication when they do, so we can take action.”

      New measures
      YouTube has come under pressure recently because of the persistence of inappropriate and potentially illegal videos and other content on its site.

      BBC Trending previously reported on spoofs of popular cartoons which contain disturbing and inappropriate content not suitable for children. The site recently announced new restrictions on the “creepy” videos.

      Recent reports by The Times, Buzzfeed and other outlets have also highlighted disturbing videos both featuring children and targeted towards young people. And in August, Trending revealed a huge backlog of child endangerment reports made by the Trusted Flaggers themselves.

      Since then, the Trusted Flaggers who spoke to Trending say more attention is paid to their reports and that most of their reports are being dealt with in days. But in part because of the shortcomings in the public reporting system, the group estimates that there are “between 50,000 to 100,000 active predatory accounts still on the platform”.

      Earlier in October, YouTube announced additional measures to crack down on disturbing videos and to protect children.

      “In recent months, we’ve noticed a growing trend around content on YouTube that attempts to pass as family-friendly, but is clearly not,” the company said in a blog post.

      The measures include increasing enforcement, terminating channels that might endanger children, and removing ads from some videos.

      The company also announced that starting this week it will disable commenting on videos of children that have attracted sexual or predatory comments.

      How to protect children online
      • Be aware of what your children are doing on the internet.
      • Pay particular attention to comments being made on videos and sudden spikes in popularity for content posted by children online.
      • The NSPCC has a series of guidelines about keeping children safe online
      • They promote the acronym TEAM: Talk about staying safe online; Explore the online world together; Agree rules about what’s OK and what’s not; and Manage your family’s settings and controls.
      • There are more resources on the BBC Stay Safe site.
      • In the UK, online grooming can be reported via the Click CEOP button.

      The Children’s Commissioner for England, Anne Longfield, described the findings as “very worrying”.

      “This is a global platform and so the company need to ensure they have a global response. There needs to be a company-wide response that absolutely puts children protection as a number one priority, and has the people and mechanisms in place to ensure that no child has been put in an unsafe position while they using the platform.”

      The National Crime Agency told Trending: “It is vital that online platforms used by children and young people have in place robust mechanisms and processes to prevent, identify and report sexual exploitation and abuse.”

      YouTube response
      A YouTube spokesperson said: "We receive hundreds of thousands of flags of content every day and the vast majority of content flagged for violating our guidelines is reviewed in 24 hours.

      "Content that endangers children is abhorrent and unacceptable to us.

      “We have systems in place to take swift action on this content with dedicated policy specialists reviewing and removing flagged material around the clock, and terminating the accounts of those that leave predatory comments outright.”

      The company said that in the past week they’ve disabled comments on thousands of videos and shut down hundreds of accounts that have made predatory comments.

      “We are committed to getting this right and recognise we need to do more, both through machine learning and by increasing human and technical resources.”

      Reporting by Elizabeth Cassin and Anisa Subedar

  • Argentine : une césarienne sur une enfant de 11 ans relance le débat sur l’avortement
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/02/27/argentine-une-cesarienne-sur-une-enfant-de-11-ans-relance-le-debat-sur-l-avo

    La césarienne pratiquée sur une fillette de 11 ans violée par le compagnon de sa grand-mère a relancé le débat sur l’avortement en Argentine, où l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) reste très limité. « Je veux que vous m’enleviez ce que le vieux m’a mis dans le ventre », avait réclamé la fillette dans sa plainte auprès de la justice de la province de Tucuman (nord). La fillette et sa mère avaient formulé une demande d’avortement alors que la grossesse datait de 19 semaines.

    Mais la procédure a tardé près de sept semaines de plus, des médecins invoquant l’objection de conscience et le Service provincial de santé (Siprosa) demandant à l’hôpital de tenter de « sauver les deux vies », un slogan des militants #antichoix. Il est fréquent en #Argentine que les autorités fassent traîner les dossiers jusqu’à ce que l’avancement dans la grossesse soit tel qu’il rende impossible un avortement. A 23 semaines de #grossesse, les médecins ont jugé que la fillette était en danger et qu’il fallait pratiquer non pas un #avortement, mais une césarienne, alors que les #IVG tardives sont possibles.

    #viol #pédocriminalité #maltraitance_féminine

  • Les prêtres suisses devront présenter un extrait de leur casier judiciaire ats/gma - 31 Janvier 2019 - RTS
    https://www.rts.ch/info/suisse/10182576-les-pretres-suisses-devront-presenter-un-extrait-de-leur-casier-judicia

    Pour lutter contre les agressions sexuelles au sein de l’Eglise catholique, le personnel engagé devra présenter un extrait de son casier judiciaire. Le comité d’experts sur les abus dans le contexte ecclésial propose une motion en ce sens.
    La Conférence des évêques se prononcera sur cette motion lors de sa prochaine session ordinaire à la fin du mois de février, a annoncé jeudi le président du comité d’experts, Toni Brühlmann, dans l’émission HeuteMorgen de la radio alémanique SRF. Cela concerne aussi bien les candidats au ministère sacerdotal que les prêtres qui souhaitent changer d’emploi, a-t-il ajouté.

    Si les prêtres ou les nonnes changent de lieu de formation ou de communauté, l’évêque en charge devra rédiger une attestation écrite de moralité.

    Depuis de nombreuses années, il est reproché aux responsables d’effectuer des contrôles insuffisants et de ne pas communiquer en toute transparence, explique Toni Brühlmann. « Avec cette mesure, on souhaite désormais avoir un instrument pratique en main afin de prévenir ce genre d’incidents. »

    Directives renforcées en 2014
    L’idée n’est pas nouvelle : dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg une telle obligation est en vigueur depuis plusieurs années. Les nouveaux employés ainsi que tout agent pastoral en poste pour un remplacement sont tenus de présenter un extrait de leur casier judiciaire.

    La Conférence des évêques avait déjà renforcé les directives sur les agressions sexuelles en 2014. Elle écrivait à l’époque que « l’admission de séminaristes ou des candidats aux ordres ou aux communautés religieuses exigeait par exemple la présentation de l’extrait de casier judiciaire ».

    Par ailleurs, si les candidats à la prêtrise ou à la vie religieuse changent leur lieu de formation ou leur communauté, l’évêque en charge doit notamment rédiger une attestation écrite de moralité à l’intention du nouvel ordinaire.

    #pédophilie #église #église_catholique #Suisse #culture_du_viol #catholicisme #enfants #viols #eglise #pedocriminalité #religion #violences_sexuelles 

  • Lyon : comment le diocèse se prépare aux retombées médiatiques du procès Barbarin Ph. Bette avec Sylvie Cozzolino - 2 Janvier 2019 - France 3 Régions
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/rhone/lyon/lyon-comment-diocese-se-prepare-aux-retombees-mediatiqu

    Le diocèse de Lyon a convoqué le 20 décembre 2018 une réunion pour préparer le procès du cardinal Barbarin, cité à comparaître pour « non dénonciation d’actes pédophiles ». Inquiet des retombées médiatiques, l’Eglise recommande « la réserve » aux paroissiens approchés par les journalistes. 

    Le diocèse de Lyon se prépare aux retombées médiatiques du procès du cardinal Barbarin, cité à comparaître devant le tribunal correctionnel les 7, 8 et 9 janvier prochains pour « non dénonciation d’actes pédophiles » et « mise en péril » . Mgr Emmanuel Gobillard, évêque auxiliaire de Lyon, a présidé une réunion le 20 décembre 2018 à la paroisse Ste Blandine en présence de l’un des prêtres mis en cause en même temps que l’archevêque .Les questions de procédure ont été évoquées à cette occasion ainsi que la façon d’aborder le procès en présence des journalistes. 

    Nous sommes la veille de Noël. Devant les paroissiens de Ste Blandine, l’évêque auxiliaire de Lyon évoque le contexte d’un procès qui s’annonce très médiatique. Il livre sa propre approche  : « Nous sommes tous un diocèse, une famille. On a une attention particulière pour ceux qui en ont le plus besoin, les victimes qui sont des chrétiens, des catholiques qui font partie du diocèse. Dans la famille, il y a aussi le père Preynat, dont nous croyons qu’il a besoin de changer son coeur (...) Son bien, c’est qu’il passe par la justice. La miséricorde ne peut passer indépendamment de la justice ».
      

    Des carnets intimes livrés à la justice 
    Mgr Gobillard rappelle la plainte contre le cardinal Barbarin déposée en 2016 par quelques-unes des victimes du père Preynat. Tout en précisant que si l’on dénombre ici 60 à 70 victimes de pédophilie, il y en a beaucoup, parmi elles, qui ne veulent pas apparaître au procès contre l’Eglise, ni dans les associations, ni dans les media.

    Il y a eu, dit-il aussi, "une enquête assez fouillée". Soulignant le souci de transparence de Mgr Barbarin : « Le cardinal a livré de lui-même à la police ses carnets intimes écrits au jour le jour, dont aucune page ne manque ». Une plainte classée sans suite par la justice « parce qu’il n’y avait pas d’#infraction ». 
     

    Méfiance vis à vis des journalistes
    Le diocèse semble néanmoins redouter les questions « de journalistes qui peuvent parfois se montrer pour certains agressifs, parfois insistants ». Laure Robin, chargée de communication, vient donc à la rescousse de paroissiens qui pourraient se laisser piéger par des questions « anodines » en marge du procès : « Pendant ces trois jours, ne pas commenter, garder mesure, ou en tout cas avoir une certaine réserve quant au développement de ces questions ». Parmi les recommandations, « fermer la conversation » face à un questionnement qui pourrait mettre mal à l’aise : « Faites en sorte d’être relativement fermes tout en restant polis » conseille-t-elle à tous ceux qui pourraient être approchés par une caméra.   

    Des réponses aux questions courantes sur l’affaire Preynat sont aussi disponibles sur le site internet du diocèse. Autant d’éléments de langage disponibles en kit et qui pourront délivrer la version officielle du diocèse de Lyon sur toutes « ces questions un peu délicates ». 

    Interviewés à la sortie de la messe du nouvel an, les fidèles de la Basilique de Fourvière affichent des positions contrastées sur ce qui est maintenant devenue l’affaire Barbarin. 
          
     Le reportage de Sylvie Cozzolino et Daniel Pajonk : 
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=uaohjiNG-Ec

    #pédophilie institutionnalisée #barbarin #pétition #pédophilie_dans_l'eglise #culture_du_viol #cardinal_barbarin #catholicisme #violences_sexuelles #viols#Lyon, la ville dont #gérard_collomb était le #maire #catholicisme #viol #violophilie #pedocriminalité

  • * Saône-et-Loire : un moine bouddhiste écope de 12 ans de prison pour viols B.L. avec AFP - 19 Décembre 2018 - France 3 Régions
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/saone-loire-moine-bouddhiste-ecope-12-ans-prison-viols-

    La cour d’assises de la Saône-et-Loire a condamné un moine bouddhiste à 12 ans de réclusion criminelle pour des viols et agressions sexuelles. Certaines de ses victimes étaient mineures. 

    Le procès, qui se tenait à huis clos, avait débuté lundi 10 décembre 2018. Il s’est achevé dans la nuit du mardi 18 au mercredi 19 décembre 2018.

    A l’issue de neuf jours de débat, le jury a suivi les réquisitions du ministère public. Karma Tshojay, 56 ans, a été reconnu coupable de viols et d’agressions sexuelles.

    Les faits se sont produits au sein de la communauté du temple bouddhiste « des mille Bouddhas », à La Boulaye, en Saône-et-Loire. Ils ont eu lieu entre les années 1990 et les années 2000.

    Trois victimes ont obtenu des dommages et intérêts 

    L’une des victimes avait 11 ans quand elle a été violée pour la première fois. Elle a subi des sévices jusqu’à l’âge de 13 ans. Le moine a aussi commis des attouchements sexuels sur une autre enfant âgée de neuf ans, qui vivait dans la communauté avec ses parents.

    Trois victimes s’étaient portées parties civiles. Elles ont obtenu des dommages et intérêts : 12 000 euros pour l’une et 15 000 euros pour les deux autres, a indiqué Me Alain Guignard, l’un de leurs avocats.

     
    Un second moine a été acquitté

    Le lama, originaire du Bhoutan, conteste les faits qui lui sont reprochés.
    Karma Tshojay avait été mis en examen depuis le 27 mai 2012. Il avait été placé en détention provisoire pendant deux ans avant d’être remis en liberté sous contrôle judiciaire. Ce moine, appelé lama Tempa, est marié. Il a été exclu de la communauté Saône-et-Loire.

    Un second moine, qui comparaissait devant le tribunal, a été acquitté. Cet homme, lui aussi d’origine bhoutanaise, était poursuivi pour « agressions sexuelles sur mineur de (moins de) 15 ans ». Le ministère public avait requis 4 ans de prison, dont 2 avec sursis à son encontre.

    Bouddhisme #moine #religion #pédophilie #viol #viols #culture_du_viol #violences_sexuelles #enfants #enfants #violence_religieuse #pedocriminalité

  • Un archidiocèse américain en faillite après des plaintes pour pédophilie agences/br - 1 er Décembre 2018 - RTS
    https://www.rts.ch/info/monde/10036468-un-archidiocese-americain-en-faillite-apres-des-plaintes-pour-pedophili

    Confronté à de multiples plaintes pour des abus sexuels commis par ses prêtres ces dernières décennies, l’archidiocèse de Santa Fe, aux Etats-Unis, a annoncé qu’il allait se déclarer en faillite.
    L’archidiocèse de Santa Fe, dans l’ouest des Etats-Unis, a déjà versé des millions de dollars à des victimes d’actes pédophiles.

    L’archidiocèse va se placer sous la protection du « chapitre 11 », une disposition américaine généralement utilisée par les entreprises, qui permet à une organisation de continuer à fonctionner normalement à l’abri de ses créanciers.

    Annonce officielle
    C’est l’archevêque de Santa Fe lui-même, John Wester, qui l’a annoncé jeudi lors d’une conférence de presse. « Nous n’avons tout simplement plus d’argent », a-t-il assuré. « Nous ne sommes pas riches. Si nous ne sommes plus là, nous ne pourrons plus aider personne », a-t-il plaidé.

    L’archidiocèse a déjà versé des millions de dollars aux victimes d’actes pédophiles commis par ses prêtres et fait encore l’objet de 35 à 40 plaintes, avec autant de lourds dommages et intérêts à la clef.

    Il s’agissait généralement d’accords confidentiels, destinés à éviter que les accusations de pédophilie contre le clergé n’apparaissent au grand jour.

    #pédophilie #culture_du_viol #viol #catholicisme #enfants #viols #eglise #religion #église #pedocriminalité #violences_sexuelles #USA #Santa_Fe #faillite

  • Psychanalyse arnaque en parlant de la Théorie sexuelle -
    https://www.youtube.com/watch?v=NlBDrjbw1ws


    Comment la psychanalyse légitime et organise les violences faites aux femmes et les violences faites aux enfants.
    Extrait choisi :

    Le père pédophile est un bon père aimant, il reconnait le droit de son enfant à la jouissance....

    #la_gerbe
    #misogynie #psychanalyse #sexisme #culture_du_viol #escroquerie #phallocentrisme #pedocriminalité #lacan

  • Le Vatican bloque des mesures des évêques américains contre les abus sexuels Belga - 13 Novembre 2018 - RTBF
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-vatican-bloque-des-mesures-des-eveques-americains-contre-les-abus-sex

    Le Saint-Siège a ordonné lundi à la conférence des évêques américains de ne pas se prononcer, lors de son assemblée générale, sur des mesures de lutte contre les abus sexuels en son sein, lui demandant d’attendre la tenue d’une conférence sur le sujet en février.

    Lors de son discours d’ouverture, le cardinal Daniel DiNardo, président de la conférence, a confirmé avoir reçu une lettre de la Congrégation pour les évêques et annoncé qu’aucun vote ne se tiendrait lors de cette assemblée générale, contrairement à ce qui était prévu initialement.

    Le cardinal Blase Cupich, évêque de Chicago, a lui précisé, dans un communiqué, que le Vatican avait demandé à la conférence de « reporter » le vote final dans l’attente d’une rencontre des conférences épiscopales du monde entier, convoquée en février à Rome.

    Le cardinal DiNardo a fait part de sa « déception » lors d’une conférence de presse à la mi-journée, lundi, au premier jour de l’assemblée générale qui se tient à Baltimore (nord-est) jusqu’à mercredi.

    Régulièrement mise en cause ces dernières années pour sa gestion du scandale des abus sexuels au sein de l’église catholique américaine, la conférence des évêques américains avait annoncé, en octobre, plusieurs mesures phares, qui devaient faire l’objet d’un vote.

    Le haut clergé américain proposait notamment un nouveau code de conduite, un nouveau mécanisme de signalement, ainsi que la création d’une commission d’enquête menée par des personnes n’appartenant pas à l’église catholique américaine.

    « Nous ne sommes pas satisfaits de cela », a assuré le cardinal DiNardo au sujet de la demande du Vatican. « Nous travaillons dur pour passer à l’action. Et nous allons le faire. Nous rencontrons juste un contretemps. »

    Mi-août, les services du procureur de Pennsylvanie ont publié un rapport accablant, détaillant des abus perpétrés durant plusieurs décennies par plus de 300 prêtres et dont ont été victimes plus de 1.000 enfants.

    Le rapport dépeint une hiérarchie ayant souvent eu une démarche active pour ne pas ébruiter les cas d’abus sexuels et pour protéger les auteurs de ces agressions.

    #pédophilie #culture_du_viol #viol #église #enfants #catholicisme #eglise #viols #religion #violences_sexuelles #pedocriminalité #vatican #eglise_catholique #pape #usa #prêtres