person:agnès pannier-runacher

  • Soldes : les « #déconsommateurs » contre-attaquent
    https://www.latribune.fr/economie/france/soldes-les-deconsommateurs-contre-attaquent-803111.html

    Soldes, Noël, Black Friday... les initiatives visant à faire prendre conscience des conséquences environnementales de ces kermesses de la surconsommation se multiplient. Avec un succès croissant, dû aussi à la perception d’une baisse du pouvoir d’achat.

    Il était 8 heures du matin, ce mercredi 9 janvier aux Galeries Lafayette (Paris), quand la secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher, a lancé les premières soldes de 2019. Un événement très attendu par les commerçants après huit semaines de mobilisation des « Gilets Jaunes ». Un mouvement qui a pesé sur l’activité des commerces tous les samedi depuis le 17 novembre, date de départ de « l’Acte I » de cette protestation protéiformes. Ce mercredi 9 janvier, des grappes de dizaines de consommateurs avides de bonnes affaires ont donc pu s’éparpiller dans les rayons du grand magasin, pour profiter de l’un des grands rendez-vous annuel consacré à la consommation : les soldes d’hiver.

    D’une manière très rapprochée, cette kermesse succède à deux autres : Noël, ainsi que le « Black Friday », le dernier vendredi de novembre, journée de rabais issue de la culture anglo-saxonne et, depuis quelques années, pratiquée aussi en France. Des moments très attendus par les commerçants, puisqu’ils leur permettent de multiplier leurs chiffres de ventes, mais, d’autre part, également de plus en plus décriés par les défenseurs de l’environnement. Ces derniers dénoncent les effets catastrophiques de ce type de consommation massive, souvent déconnectée des besoins réelles, en termes d’épuisement des ressources comme de production de déchets.

    3,5 tonnes de matières premières pour un téléviseur à écran plat
    Selon une étude publiée en 2009 par l’Insee, le volume annuel de consommation par Français a en effet été multiplié par trois depuis 1960. L’élévation du niveau de vie, l’augmentation du temps libre, l’arrivée des produits low-cost et du commerce en ligne expliquent en partie cette tendance. Or, selon une étude publiée en septembre par l’Ademe sur le poids environnemental de 45 biens aujourd’hui plébiscités par les consommateurs, la production d’un seul téléviseur écran plat 55 pouces requiert quelque 3,5 tonnes de matières premières. Une simple robe en coton peut atteindre les 100 kg de matières, avec 43 kg d’émissions de CO2 associées à sa fabrication. 30% des articles réexpédiés par les clients déçus d’Amazon Allemagne finissent à la poubelle, a révélé une enquête réalisée en juin par la télévision publique allemande (ZDF) et le magazine économique WirtschaftWoche, la vérification de l’état du produit et le reconditionnement étant jugés trop coûteux.

    Selon le Global Footprint Network, qui dans ses calculs tient compte également de la production de services (dont la consommation croît en France aux dépens des biens matériels), le « jour mondial du dépassement » tombe ainsi désormais le 1er août. Au rythme de consommation français, cette date, qui marque le moment ou l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète peut régénérer en un an, serait même anticipé au 5 mai.

    #jour_du_dépassement


  • Voeux du président et « Gilets jaunes » : un Nouvel An sous haute surveillance
    https://www.latribune.fr/economie/france/acte-vii-ou-saint-sylvestre-gilets-jaunes-sur-les-champs-elysees-802315.ht

    Selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), les cinq week-ends de mauvaises ventes consécutives - du 17 novembre au 16 décembre - ont ainsi coûté 2 milliards d’euros au secteur du commerce. La secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher, a elle-même estimé la semaine dernière que les manifestations des « Gilets jaunes » ont entraîné un recul moyen de 25% du chiffre d’affaires dans le commerce.


    (avec des erreurs dans les calculs des variations - y compris sur les signes…)


    En assemblant les 2 tableaux et en comparant, d’une part relativement au total de l’année 2017 (trait jaune plein), d’autre part la répartition de la chalandise entre les différents samedi (total normalisé à 100%, tirets)

    On note ainsi qu’à Paris le décrochement s’est fait brutalement à partir de la semaine 49 (samedi 9 décembre) alors que dans les centres villes en France, on constate une fréquentation régulièrement plus faible sur l’ensemble des samedis (possible effet baisse du pouvoir d’achat et non pas effet gilets jaunes ?).

    À Lyon, la baisse est modérée, alors que Marseille est très similaire à Paris, mais avec une ampleur accrue alors qu’à Bordeaux, le décrochage est d’une ampleur similaire à celui de Paris, mais s’est produit une semaine plus tôt.


  • L’économie française donne des signes de faiblesse | ARTE
    https://www.arte.tv/fr/afp/actualites/leconomie-francaise-donne-des-signes-de-faiblesse

    Une croissance finalement moins forte et une dette publique en hausse cet été, la consommation qui fléchit et un climat des affaires dégradé par les « gilets jaunes » : les chiffres officiels publiés vendredi compliquent encore la tâche du gouvernement face à la crise sociale et budgétaire.
    Après avoir révisé mardi de 1,6% à 1,5% la prévision de croissance pour l’année 2018, l’Insee a annoncé que la hausse du produit intérieur brut (PIB) n’avait finalement atteint que 0,3% au troisième trimestre, contre 0,4% calculé précédemment.
    […]
    Le gouvernement insiste de son côté sur un « effet CICE » exceptionnel alourdissant de 0,9 point le déficit public. Ce crédit d’impôt sera encore versé, pour environ 20 milliards d’euros, aux entreprises l’an prochain, lesquelles bénéficieront en même temps d’un allègement de charges pour un montant équivalent.

    Formulation malheureuse du premier paragraphe, les mauvais chiffres du 3ème trimestre ne résultent pas des GJ ; les mauvais résultats noircissent encore le paysage économique, alors que le 4ème trimestre subit l’impact de la crise des GJ.
    C’est assez clair dans l’article, pas dans le chapeau…

    • « Gilets jaunes » : le chiffre d’affaires du #commerce en baisse de 25%

      La secrétaire d’#Etat à l’#Economie, Agnès Pannier-Runacher, a estimé samedi que le recul moyen des ventes sur un an causé par les #manifestation des #gilets_jaunes est de 25%, « mais avec des très grands écarts ». Pour les commerçants les plus touchés, les baisses des ventes ont atteint 70%. [...] On a 43.000 personnes en chômage partiel [...]

    • Interview sur BFMTV samedi 22 vers 14h
      https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/priorite-au-decryptage-du-samedi-22-decembre-2018-1127413.html

      retranscription de la séquence (à partir de 35’50")
      « Gilets jaunes » : le chiffre d’affaires du commerce en baisse de 25%
      https://www.latribune.fr/economie/france/gilets-jaunes-le-chiffre-d-affaires-du-commerce-en-baisse-de-25-802074.htm

      La secrétaire d’Etat à l’Economie, Agnès Pannier-Runacher, a estimé samedi que le recul moyen des ventes sur un an causé par les manifestation des gilets jaunes est de 25%, « mais avec des très grands écarts ». Pour les commerçants les plus touchés, les baisses des ventes ont atteint 70%.

      À aucun moment il n’est dit sur quelle période de temps se fait la comparaison. sur un an ne veut pas dire grand chose, voire laisse entendre que la comparaison porte sur l’année entière (2018 par rapport à 2017). Il faut comprendre probablement, sur une période comparable de 2017.

      Laquelle ? le mois, la semaine, le samedi ? Pour certains commerces, le chiffre d’affaires de décembre peut représenter jusqu’à la moitié du CA annuel.

      Par ailleurs, on peut penser qu’une partie de la baisse n’est pas liée à la crise GJ, mais aussi à la crise du pouvoir d’achat, moteur de la crise GJ. Enfin, y a-t-il report partiel du samedi vers le dimanche, l’immense majorité des commerces (en particulier ceux dont le CA se fait en décembre étant aussi ouverts le dimanche) ? Réponse quand on disposera des chiffres de l’Insee, dépassant la remontée des ressentis, collectée et diffusée par des anti-GJ.