person:ali abunimah


  • France-Israel propaganda «season» ends in failure | The Electronic Intifada

    https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/france-israel-propaganda-season-ends-failure

    A major propaganda effort sponsored by the French and Israeli governments has been a failure, Israeli officials are acknowledging.

    The so-called Saison France-Israël, or France-Israel Season, was a series of hundreds of “cultural” events backed by both governments, running for six months until the end of November.

    “We were hoping that culture would have a diplomatic impact. We put an enormous amount of money into this operation, which had zero success regarding Israel’s image in France, or that of France here,” an Israeli diplomatic source told the newspaper Le Monde last week.

    BDS France, a group that supports the boycott, divestment and sanctions campaign, is celebrating the admission of failure as a victory for activism in support of Palestinian rights.

    The France-Israel Season was an attempted “whitewashing operation, cleansing the state of Israel of its crimes against the Palestinian people, its constant violations of international law and universal human rights,” BDS France stated on Saturday, noting that dozens of French artists, including legendary film director Jean-Luc Godard, had declared they would not cooperate with it.

    #BDS


  • Un film censuré révèle la campagne menée en secret sur facebook par The Israel Project
    Par Ali Abunimah et Asa Winstanley, The Electronic Intifada, 13 septembre 2018 - Traduction : Sophie M. pour l’Agence Média Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/09/23/un-film-censure-revele-la-campagne-menee-en-secret-sur-facebook
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=29&v=bp88HJxKj-o

    La vidéo ci-dessus, une exclusivité de The Electronic Intifada, montre des extraits obtenus récemment grâce à une fuite.

    The Israel Project, important groupe de plaidoyer basé à Washington, s’efforce d’élargir son influence au moyen d’une campagne secrète sur Facebook.

    C’est ce que révèle The Lobby – USA, un documentaire d’Al Jazeera tourné clandestinement et jamais diffusé en raison de la censure exercée par le Qatar à la suite de pressions de la part d’organisations pro-israéliennes.

    https://seenthis.net/messages/721091
    #Qatar #censure #Al_Jazeera #journalisme


  • Israeli forces shoot, injure Palestinian after stabbing attack
    Sept. 16, 2018 12:32 P.M. (Updated: Sept. 17, 2018 4:07 P.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?ID=781084

    BETHLEHEM (Ma’an) — A Palestinian youth was shot and injured by Israeli forces on Sunday near the illegal Israel settlement of Gush Etzion, south of Bethlehem in the southern occupied West Bank, after the youth allegedly carried out a stabbing attack.

    Hebrew-language news outlets reported that a Palestinian youth stabbed two Israeli settlers, near the illegal Israeli Gush Etzion settlement.
    Sources confirmed that one of the Israeli settlers, Ari Fold, 40, a father of four children, died after the stabbing attack. Meanwhile, the other Israeli settler suffered serious injuries.

    Sources also reported that Israeli forces immediately opened fire and shot the Palestinian youth.

    The youth was reported to be in moderate condition.

    According to local sources, the youth was identified as 17-year-old Khalil Yousef Ali Jabarin, a resident from the Yatta village in the southern West Bank district of Hebron.

    Local sources confirmed that the youth was detained by Israeli forces and taken to an unknown location.


  • Documentary on #Israel #Lobby Reveal Attacks on US Activists
    https://therealnews.com/stories/leaked-clips-from-censored-documentary-on-israel-lobby-reveal-attacks-o

    Excerpts of the censored Al Jazeera undercover film on the Israel lobby in the US have started to be leaked. The Electronic Intifada’s Ali Abunimah and the Grayzone Project’s Max Blumenthal explain how these clips show the Israeli government backing attacks on American pro-Palestinian activists and Black Lives Matter

    #etats-unis


  • Lobby israélien aux Etats-Unis, le documentaire interdit,

    par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, septembre 2018)

    https://www.monde-diplomatique.fr/2018/09/GRESH/59047

    À l’écran, il a tout du parfait gentleman. Malgré sa dégaine d’étudiant, James Anthony Kleinfeld, jeune Britannique juif bien sous tous rapports, diplômé de la prestigieuse université d’Oxford, parlant six langues, dont le néerlandais et le yiddish, s’orientant sans difficulté dans les arcanes des conflits au Proche-Orient, trouverait facilement sa place dans les bureaux d’un ministère des affaires étrangères occidental ou d’un think tank renommé. Pour l’heure, il a d’autres desseins : s’investir dans les organisations américaines favorables à Israël. Il est recruté par The Israel Project (TIP), qui s’occupe de soigner l’image d’Israël dans les médias. Accueilli à bras ouverts du fait de ses compétences, il côtoie durant cinq mois le gratin des responsables d’associations engagées dans la défense inconditionnelle d’Israël, notamment du puissant lobby pro-israélien aux États-Unis, l’American Israel Public Affairs Committee (Aipac). Il fraie avec eux dans les cocktails, congrès, conventions, stages de formation pour militants, se liant avec les uns et les autres. Avenant, chaleureux, efficace, il gagne la confiance de ses interlocuteurs, qui lui parlent à cœur ouvert, laissant au vestiaire la langue de bois et les « éléments de langage » convenus. Et leurs confidences sont explosives.

    Comment influence-t-on le Congrès ? « Les membres du Congrès ne font rien si on ne fait pas pression sur eux, et la seule manière, c’est l’argent. » Comment combat-on les militants favorables aux droits des Palestiniens sur les campus universitaires ? « Avec les anti-Israéliens, le plus efficace est de faire des recherches sur eux, que vous mettez en ligne sur un site Web anonyme et que vous diffusez par des annonces ciblées sur Facebook. » Avec une candeur d’autant plus grande qu’ils croient s’épancher auprès d’un ami, les interlocuteurs de Kleinfeld admettent qu’ils se livrent à des opérations d’espionnage de citoyens américains, avec l’aide du ministère des affaires stratégiques israélien.

    Créé en (...)

    • Lobby israélien, le #documentaire interdit

      Une enquête menée par la chaîne qatarie #Al-Jazira dévoile les méthodes des groupes de pression américains favorables à Israël. Mais, soucieux de ne pas s’aliéner ces organisations dans son contentieux avec l’Arabie saoudite, le Qatar a gelé la diffusion du reportage.

      À l’écran, il a tout du parfait gentleman. Malgré sa dégaine d’étudiant, James Anthony Kleinfeld, jeune Britannique juif bien sous tous rapports, diplômé de la prestigieuse université d’Oxford, parlant six langues, dont le néerlandais et le yiddish, s’orientant sans difficulté dans les arcanes des conflits au Proche-Orient, trouverait facilement sa place dans les bureaux d’un ministère des affaires étrangères occidental ou d’un think tank renommé. Pour l’heure, il a d’autres desseins : s’investir dans les organisations américaines favorables à Israël. Il est recruté par The Israel Project (TIP), qui s’occupe de soigner l’image d’Israël dans les médias. Accueilli à bras ouverts du fait de ses compétences, il côtoie durant cinq mois le gratin des responsables d’associations engagées dans la défense inconditionnelle d’Israël, notamment du puissant lobby pro-israélien aux États-Unis, l’American Israel Public Affairs Committee (Aipac) (1). Il fraie avec eux dans les cocktails, congrès, conventions, stages de formation pour militants, se liant avec les uns et les autres. Avenant, chaleureux, efficace, il gagne la confiance de ses interlocuteurs, qui lui parlent à cœur ouvert, laissant au vestiaire la langue de bois et les « éléments de langage » convenus. Et leurs confidences sont explosives.

      Comment influence-t-on le Congrès ? « Les membres du Congrès ne font rien si on ne fait pas pression sur eux, et la seule manière, c’est l’argent. » Comment combat-on les militants favorables aux droits des Palestiniens sur les campus universitaires ? « Avec les anti-Israéliens, le plus efficace est de faire des recherches sur eux, que vous mettez en ligne sur un site Web anonyme et que vous diffusez par des annonces ciblées sur Facebook. » Avec une candeur d’autant plus grande qu’ils croient s’épancher auprès d’un ami, les interlocuteurs de Kleinfeld admettent qu’ils se livrent à des opérations d’espionnage de citoyens américains, avec l’aide du ministère des affaires stratégiques israélien.

      Créé en 2006, ce dernier dépend directement du premier ministre Benyamin Netanyahou. L’une de ses responsables confie : « Nous sommes un gouvernement qui travaille sur un territoire étranger et nous devons être très, très prudents. » En effet, car certaines de ces actions pourraient se révéler passibles des tribunaux américains.

      À la fin du stage de « Tony », M. Eric Gallagher, son chef à TIP, se montre si satisfait de ses services qu’il lui propose de l’embaucher. « J’adorerais que tu viennes travailler pour moi. J’ai besoin de quelqu’un qui a l’esprit d’équipe, qui travaille dur, qui est passionné, curieux, bien formé, qui parle bien, qui a beaucoup lu. Tu es tout cela. »Mais son poulain refuse. Car, on l’aura deviné, il n’est pas tout à fait celui qu’il prétend être, même si ses diplômes et ses compétences ne sont pas contestables : il est un infiltré, missionné par la chaîne Al-Jazira, propriété de l’émirat du Qatar, pour réaliser un documentaire sur le lobby pro-israélien. Il a filmé en caméra cachée une partie des confidences qu’il a recueillies et il a réuni, avec d’autres membres d’une équipe dirigée par Phil Rees, de la cellule d’investigation de la chaîne, tous les ingrédients d’une enquête spectaculaire. La diffusion de celle-ci était d’autant plus attendue que, en 2017 déjà, un reportage d’Al-Jazira sur le lobby pro-israélien au Royaume-Uni (2) avait montré les ingérences d’Israël dans les affaires internes d’un pays étranger, et ses tentatives pour faire chuter un ministre considéré comme propalestinien — ce qui avait abouti à des excuses publiques de l’ambassadeur d’Israël à Londres et au retour précipité à Tel-Aviv d’un diplomate de haut rang.

      On pouvait donc s’attendre à un événement médiatique, avec ses démentis outragés et ses violentes polémiques. Mais non : la diffusion, programmée pour début 2018, a été reportée sine die, sans explications officielles. On a fini par apprendre, grâce à des articles dans la presse juive américaine (3), que le documentaire ne passerait pas, ce qu’a confirmé Clayton Swisher, directeur de la cellule d’investigation de la chaîne, dans un article où il regrettait ce choix ; quelques jours plus tard, la chaîne annonçait qu’il prenait un congé sabbatique (4). L’enquête a été sacrifiée dans la bataille sans merci que se livrent le Qatar d’un côté et l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis de l’autre pour gagner les faveurs de Washington dans le conflit qui les oppose depuis juin 2017 (5). Et quelle meilleure manière de l’emporter que de s’attirer les faveurs du puissant lobby pro-israélien, dont on connaît l’influence sur la politique américaine au Proche-Orient ?

      Pour faire pencher la balance, le Qatar a donc fait « reporter » la diffusion, obtenant en échange le secours inespéré d’une partie de l’aile droite d’un lobby déjà très à droite dans son ensemble. M. Morton Klein, le président de l’Organisation sioniste américaine (ZOA), un proche de M. Stephen Bannon, ancien conseiller du président Donald Trump, s’est même rendu à Doha et s’est réjoui d’avoir enterré le documentaire (lire « Le Qatar en quête d’amis »). Que de tels groupes, qui accusaient il y a peu le Qatar de financer le Hamas et le terrorisme, aient accepté de virer de bord en échange de la rétention de l’enquête en dit long sur le caractère embarrassant des révélations qu’elle contient.

      Cet enfouissement d’un travail qui a duré plus d’une année a suscité des remous au sein de la chaîne. Certains ont souhaité que ces révélations ne sombrent pas dans les sables mouvants des compromis géopolitiques. C’est la raison pour laquelle nous avons pu voir, grâce à un ami résidant dans le Golfe, les quatre épisodes du documentaire, de cinquante minutes chacun, dans leur version presque définitive.

      Ce qui frappe au visionnage, c’est la fébrilité qui a saisi le lobby depuis quelques années, due à une peur sourde de perdre son influence. Comment l’expliquer, alors que le soutien à Israël est massif aux États-Unis et que les élus des deux partis, républicain et démocrate, apportent un appui sans faille à n’importe quelle aventure d’Israël ? L’élection de M. Trump n’a-t-elle pas amené Washington à abandonner toute volonté de jouer les intermédiaires dans le conflit israélo-arabe et à se ranger sans aucun faux-semblant aux côtés du gouvernement le plus à droite de l’histoire d’Israël ? Sans doute ; mais, dans ce paysage en apparence favorable, un spectre hante le lobby : celui de Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS).

      Ce mouvement lancé en 2005 se propose d’appliquer à Israël les méthodes non violentes qui ont fait leurs preuves contre l’Afrique du Sud de l’apartheid. Il a connu un essor sur les campus américains. Mais faut-il vraiment s’en alarmer, s’interroge M. David Brog, directeur des affaires stratégiques de Chrétiens unis pour Israël (CUFI) et directeur exécutif de la Maccabee Task Force, l’un des groupes qui combattent BDS ? « Israël est la “start-up nation”. Il reçoit plus d’investissements étrangers qu’à n’importe quel autre moment de son histoire. Alors pourquoi ne pas se calmer, comprendre que BDS ne vaut rien et l’ignorer ? » Il insiste : « Je ne pense pas que BDS ait jamais eu pour objectif que les universités retirent leurs investissements en Israël. En ce qui concerne l’argent, nous n’avons pas d’inquiétude à avoir ; mais les efforts déployés pour creuser un fossé entre nous, qui aimons Israël, et la génération montante, sont préoccupants. Parmi les jeunes nés après l’an 2000 et les étudiants, on en arrive au point où la majorité est plus favorable aux Palestiniens qu’aux Israéliens. » M. Jacob Baime, directeur exécutif de l’Israel on Campus Coalition, un groupe d’organisations qui emploie plus d’une centaine de personnes pour lutter contre BDS dans les universités, s’inquiète : « La seule chose que tous les membres du Congrès, tous les présidents, tous les ambassadeurs ont en commun est le fait d’avoir passé du temps sur les campus, et c’est durant cette période qu’ils ont été formés. » Seront-ils encore demain des « amis d’Israël » ?

      Discréditer le messager

      Un élément supplémentaire alarme le lobby. Le soutien à Israël a toujours transcendé les clivages entre démocrates et républicains. N’est-ce pas M. Barack Obama qui, quelques mois avant la fin de son mandat, a fait voter une aide inconditionnelle de 38 milliards de dollars (33 milliards d’euros) à Israël sur dix ans, en dépit de ses relations détestables avec M. Netanyahou ? Mais le paysage politique se transforme, et le ralliement inconditionnel du lobby à M. Trump réduit sa base, qui se résume de plus en plus au Parti républicain et à la droite évangélique. M. David Hazony, ancien directeur de The Tower Magazine et membre influent de TIP, le reconnaît dans le documentaire : « Le boycott immédiat d’Israël, ce n’est pas un problème. Le plus gros problème, c’est le Parti démocrate, les partisans de Bernie Sanders, tous ces anti-Israéliens qu’ils amènent dans le Parti démocrate. Être pro-israélien ne relèvera bientôt plus d’un consensus bipartisan, et chaque fois que la présidence changera, la politique à l’égard d’Israël risquera de changer. C’est une chose dangereuse pour Israël. C’est cela qui est en jeu dans la bataille sur les campus. » Ce que confirme John Mearsheimer, coauteur d’un célèbre livre (6) sur le lobby, dont les commentaires ponctuent le documentaire. Il constate que, désormais, le soutien à Israël croît au Parti républicain alors qu’il diminue au Parti démocrate : « Il y a une différence substantielle entre les deux partis. »

      Comment contrer cette évolution ? En engageant un débat politique ? Difficile, alors que, depuis l’échec des accords d’Oslo, signés en 1993, Israël est dirigé par des partis d’extrême droite qui refusent toute solution diplomatique. Il ne peut être question de discuter du sort des Palestiniens, de l’avenir des colonies ou du drame de Gaza. Et le ralliement du lobby à M. Netanyahou et à M. Trump est peu propice à susciter l’enthousiasme des étudiants américains. Le journaliste Max Blumenthal fait remarquer (Twitter, 15 février 2018) que c’est cette tactique du refus de la discussion que le lobby déploie au sujet du documentaire d’Al-Jazira : assimiler le journalisme d’investigation à de l’espionnage ; discréditer la chaîne en la réduisant à son propriétaire, le Qatar ; affirmer que le sujet est le « lobby juif », et non le soutien à Israël. Et ainsi éviter toute discussion sur le fond des révélations et sur la politique israélienne.

      Directeur exécutif du Comité d’urgence pour Israël (ECI), M. Noah Pollak synthétise la ligne adoptée face aux critiques : « Pour discréditer le message, il faut discréditer le messager. Quand vous évoquez BDS, vous devez dire que c’est un groupe qui prône la haine, la violence contre les civils. C’est-à-dire qu’il soutient le terrorisme. » Et, bien sûr, qu’il est antisémite. L’organisation Voix juives pour la paix (JVP) ? Il préfère l’appeler « Voix juives pour le Hamas »… Mais il reste optimiste, car, comme il l’explique à « Tony », la majorité des Américains reste favorable à Israël, alors qu’au Royaume-Uni « c’est de la haine pure. Vous avez laissé la moitié de ces Pakistanais de m… s’installer chez vous ».

      Pour « discréditer le messager », il faut accumuler des informations variées, qui vont de sa vie privée à ses activités professionnelles, en passant par ses convictions politiques. Le lobby pro-israélien a instauré ces dernières années un réseau d’espionnage. « Nos opérations de recherche,s’enorgueillit M. Baime, disposent d’une technologie de pointe. Quand je suis arrivé, il y a quelques années, notre budget était de quelques milliers de dollars ; il est aujourd’hui de 1,5 million, sans doute 2. Je ne sais même pas ; c’est énorme. » Mais ses amis et lui tiennent à rester « invisibles » : « Nous faisons cela de manière sécurisée et anonyme ; c’est la clé. »

      Parmi les groupes les plus redoutés par les militants favorables aux droits des Palestiniens figure Canary Mission (7), dont le financement, les membres et le fonctionnement restent secrets. Une journaliste proche du lobby explique son rôle : « Ceux qui le haïssent, ceux qui sont visés parlent de “liste noire”. Vous avez des noms, des étudiants et des professeurs d’université, des organisations qui ont des liens avec le terrorisme ou avec des terroristes qui ont appelé à la destruction de l’État juif. » Le site de l’organisation résume ainsi son objectif : « Assurez-vous que les radicaux d’aujourd’hui ne deviendront pas vos employés demain. » Surplombant la biographie de chaque victime clouée au pilori, ce slogan : « Si vous êtes raciste, le monde doit le savoir. »
      Kleinfeld a réussi à remonter à son fondateur et financier, M. Adam Milstein, président du Conseil israélien américain (IAC), condamné à une peine de prison pour fraude fiscale en 2009, ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre ses activités du fond de sa cellule. Il expose au jeune homme sa philosophie : « Tout d’abord, mener des enquêtes sur eux [les militants favorables à la Palestine].. Quel est leur projet ? S’attaquer aux Juifs parce que c’est facile, parce que c’est populaire. Nous devons les démasquer pour ce qu’ils sont : des racistes, des gens hostiles à la démocratie. Nous devons les mettre sur la défensive. »

      Plusieurs étudiants témoignent des risques qu’ils encourent. Mme Summer Awad, qui a participé à la campagne pour les droits des Palestiniens à Knoxville (Tennessee), raconte comment elle a été harcelée sur Twitter, comment « ils » ont mis en ligne des informations à son sujet datant de plus de dix ans : « Ils creusent et creusent encore. Quelqu’un a contacté mon employeur et lui a demandé de me licencier, en le menaçant de le dénoncer comme antisémite s’il n’obtempérait pas. » Ces méthodes de délation peuvent signifier une mise à mort professionnelle ou, pour un étudiant, compliquer la recherche d’un emploi à la fin de son cursus. Certains des accusés ont donc envoyé des « messages de repentir » qui sont publiés dans une rubrique spéciale du site de Canary Mission (8) en échange du retrait de leur nom de la liste noire : des « aveux » anonymisés dans lesquels ils expliquent qu’ils ont été « trompés » et qui ressemblent à ceux arrachés aux suspects de sympathies communistes du temps du maccarthysme aux États-Unis dans les années 1950, ou dans les régimes autoritaires aujourd’hui. « C’est la guerre psychologique. Ils sont terrifiés, se réjouit M. Baime. Soit ils la ferment, soit ils passent leur temps à faire des recherches [sur les accusations portées contre eux] au lieu d’attaquer Israël. C’est très efficace. » Un autre interlocuteur de « Tony » regrette cependant que « diffamer quelqu’un en le traitant d’antisémite n’ait plus le même impact ».

      Ces croisades, qui s’appuient sur la récolte de données personnelles de citoyens américains, ne seraient pas possibles sans les moyens accordés par le ministère des affaires stratégiques israélien. Mme Sima Vaknin-Gil, sa directrice générale, le reconnaît lors d’une conférence à l’IAC : « En ce qui concerne la collecte de données, l’analyse de l’information, le travail sur les organisations militantes, la piste de l’argent, c’est quelque chose que seul un pays, avec les ressources dont il dispose, peut faire au mieux. » Elle ajoute : « Le fait que le gouvernement israélien ait décidé d’être un acteur-clé signifie beaucoup, parce que nous pouvons apporter des compétences que ne possèdent pas les organisations non gouvernementales impliquées dans cette affaire. Nous sommes le seul acteur du réseau pro-israélien à pouvoir combler les lacunes. (…) Nous avons le budget, et nous pouvons mettre sur la table des choses bien différentes. » Puis son propos se fait menaçant : « Tous ceux qui ont quelque chose à voir avec BDS doivent s’interroger à deux fois : est-ce que je dois choisir ce camp ou bien l’autre ? »

      Une violation des lois américaines

      Dans ce travail de collecte d’informations, Mme Vaknin-Gil admet : « Nous avons la FDD et d’autres qui travaillent [pour nous]. » La Fondation pour la défense des démocraties (FDD) est un think tank néoconservateur qui a joué ces dernières années un rôle important dans le rapprochement entre les Émirats arabes unis et Israël. Il a participé l’été dernier à la campagne contre le Qatar et contre Al-Jazira, accusée d’être un instrument de déstabilisation régionale. Or, selon la loi américaine, les organisations ou les individus travaillant pour un gouvernement étranger doivent s’enregistrer en tant que tels au ministère de la justice. Ce dernier osera-t-il traîner devant les tribunaux la FDD, qui n’a pas accompli ces démarches ?

      Comme le remarque Ali Abunimah, animateur du site The Electronic Intifada, « si vous aviez un enregistrement d’un haut responsable russe ou iranien, ou même canadien, reconnaissant que son pays mène des opérations clandestines d’espionnage de citoyens américains et utilise pour cela la couverture d’une organisation américaine, ce serait une bombe ! ». Car cette coopération ne se limite pas à la FDD, et nombre des interlocuteurs de Kleinfeld, comme M. Baime, l’admettent sous le sceau de la confidence, même s’ils ajoutent que le sujet est « délicat » et qu’il vaut mieux ne pas s’étendre.

      Le documentaire contient d’autres révélations, comme la manière dont les journalistes américains sont « pris en charge » à Jérusalem par TIP (9), cornaqués, mais aussi alimentés en sujets « clés en main » qu’ils n’ont plus qu’à diffuser aux États-Unis ; ou les pressions exercées sur les médias et les agences de presse pour qu’ils modifient leurs dépêches ou leurs articles…

      Bien que tout semble aujourd’hui sourire à Israël, ses partisans américains, en dépit de tous leurs moyens, sont nerveux. L’avenir leur paraît s’assombrir, y compris dans les milieux les plus susceptibles de les appuyer. Mme Vaknin-Gil l’admet : « Nous avons perdu la génération des Juifs nés après l’an 2000. Leurs parents viennent m’expliquer les difficultés qu’ils rencontrent avec leurs enfants durant des dîners de shabbat. [Les plus jeunes] ne reconnaissent pas l’État d’Israël et ne nous voient pas comme une entité à admirer. »

      #Alain_Gresh
      Directeur du journal en ligne Orient XXI

      #Palestine #BDS



  • Tunisie : le mouvement BDS appelle au boycott d’un navire israélien
    Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 03/08/2018
    http://geopolis.francetvinfo.fr/tunisie-le-mouvement-bds-appelle-au-boycott-d-un-navire-israel

    TACBI, mouvement tunisien de boycott d’Israël, appelle la Tunisie à empêcher l’arrivée d’un bateau que le mouvement considère comme israélien et demande au syndicat des travailleurs tunisiens UGTT d’« empêcher le déchargement de ce bateau au cas où il serait autorisé à entrer dans le port ».

    « La compagnie maritime israélienne ZIM fera une escale au port de Radès (Tunisie) le 4 ou 5 août avec un bateau battant pavillon turc nommé Cornelius A », affirme le mouvement TACBI (Tunisian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel). Radès est le port spécialisé dans les conteneurs du complexe portuaire de Tunis-La Goulette.

    « Il serait extrêmement scandaleux de permettre à ce bateau d’accoster à Radès, d’autant plus que dimanche dernier, la marine israélienne a intercepté la Flottille de la Liberté en eaux internationales et s’est pris à son équipage. L’Awda, le navire amiral de la flottille partie cette année de Suède et de Norvège, a été intercepté par la marine israélienne, et détourné vers le port israélien d’Ashdod. Son équipage et ses passagers ont été arrêtés et sont actuellement détenus en Israël. L’Awda apportait une cargaison de médicaments dont la Bande de Gaza manque cruellement, et devait elle-même être remise en cadeau aux pêcheurs palestiniens de Gaza », estime TACBI sur son site.

    #BDS

    • Le transporteur israélien ZIM ne franchira pas les eaux territoriales tunisiennes
      Soumis par admin le dim 05/08/2018 - 17:40
      http://tacbi.org/node/43

      Le bateau, nommé Cornelius A, appartenant à l’armateur turc Arkas avec lequel ZIM a conclu un accord de partage de navires (Vessel Sharing Agreement) a finalement été déprogrammé alors qu’il aurait dû accoster au port de Radès (Tunisie) le 5 août, d’après le site web de ZIM.

      Le site VesselFinder qui suit la navigation des bateaux par GPS montre que Cornelius A est actuellement à l’arrêt depuis samedi soir jusqu’à l’heure de publication de ce communiqué (dimanche 5/8/2018 à 18h).

      TACBI se réjouit de cette victoire sur la normalisation avec les entreprises du régime sioniste.

      Nous tenons à cette occasion à remercier particulièrement l’UGTT, principale fédération de travailleurs de Tunisie, qui avait qualifié de « grave » la nouvelle de l’arrivée à Radès du bateau lié à Israël et incité les autorités officielles à réagir, et ce dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Nos remerciements s’adressent de même aux médias nationaux et internationaux qui ont relayé notre appel, nous saluons vivement la mobilisation qui s’est développée à travers les différents réseaux sociaux ainsi que la solidarité adressée par des organisations arabes et internationales.

    • Le silence assourdissant du gouvernement tunisien sur l’affaire du Cornelius A
      Auteur TACBI - mer 08/08/2018
      http://tacbi.org/node/51

      Tunis le 8 août 2018 — Alors que le gouvernement garde obstinément le silence sur un dossier politique sur lequel il a été interpellé par l’UGTT, à la suite de l’initiative de TACBI, ce n’est qu’une réponse « technique » et, qui plus est inexacte, qui a été donnée par le responsable communication auprès de l’Office de la marine marchande et des ports dans les colonnes du journal la Presse.

      1- Sur la réponse technique : la question n’est pas celle de savoir si le Cornelius A continue à fréquenter les ports de l’occupation. Ce que les documents établissent c’est que le Cornelius A est intégré à la logistique mise en place par la ZIM au service du projet politique sioniste d’enfoncer la porte de la normalisation – violant la souveraineté de la Tunisie et l’esprit même de la Constitution.

      2 - Quelle est la réponse politique à la preuve irréfutable apportée par TACBI de l’existence même d’une ligne maritime régulière de l’entreprise de transport maritime israélienne ZIM entre les ports de Haifa et de Rades via le port de Valence depuis plusieurs années ? La réponse est d’autant plus nécessaire que l’existence même de ce programme démontre que des marchandises israéliennes arrivent par la mer en Tunisie, contrairement aux dénégations officielles. (...)

    • Un navire « infecté », errant en Méditerranée, un gouvernement dans l’embarras, une opinion publique privée de son droit à l’information
      jeu 09/08/2018 - 10:46 | Auteur TACBI
      http://tacbi.org/node/53

      L’UGTT a informé ce matin TACBI que le bateau Cornelius A, affrété par le transporteur maritime israélien ZIM et qui cherchait à accoster au port de Radés avait finalement rebroussé chemin. Selon le site de tracking de navigation VesselFinder, à 10h45 (heure de Tunis), le Cornelius A s’éloigne désormais des côtes tunisiennes ; il est au large de Bijaea (Algérie).
      Le syndicat des dockers du port de Radès, affilié à l’UGTT, avait en effet menacé de bloquer le port de Radès si le navire cherchait à y accoster, menace visiblement très efficace.

      Nous remercions particulièrement l’UGTT et plus largement toute la société civile tunisienne de s’être mobilisée pour faire respecter la loi tunisienne en faisant échouer cette tentative d’infiltration sioniste.

      De leur côté, les autorités tunisiennes avaient auparavant déclaré qu’elles « se réservaient le droit d’empêcher l’accostage du navire si le manifeste (détail de la cargaison) contenait une quelconque marchandise en provenance d’Israël et destinée à la Tunisie » et que « l’autorité maritime procéderait exceptionnellement à un "Port State Control", qui permet à des inspecteurs de monter à bord du bateau avant l’accostage, afin de vérifier la cargaison et les documents. »


  • Max Blumenthal et Ben Norton interviewent Ali Abunimah (Electronic Intifada) : comment les trolls du changement de régime en Syrie ont divisé le mouvement de solidarité avec la Palestine (pour moi c’est un des éléments les plus choquants depuis 2012) :
    https://soundcloud.com/moderaterebels/syria-regime-change-palestine-movement-ali-abunimah

    Max Blumenthal and Ben Norton speak with journalist Ali Abunimah about how Syria regime change trolls divided the movement for Palestinian rights, and how Israel has supported the Syrian opposition, including extremist groups like Jahbat al-Nusra (al-Qaeda).


  • Israël craint que les tactiques de sa sale guerre contre BDS soient affichées au grand jour
    Agence Media Palestine | Par Ali Abunimah, le 26 juin 2018
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/07/06/israel-craint-que-les-tactiques-de-sa-sale-guerre-contre-bds-so

    (...) Dans un article détaillé, le rédacteur en chef et fondateur du journal The Times of Israel, David Horovitz enquête sur la nouvelle arme d’Israël dans la guerre contre le mouvement de solidarité avec la Palestine.

    Il s’agit d’une organisation se disant non gouvernementale et indépendante, appelée Kela Shlomo, c.-à-d. « la fronde de Salomon ».

    Or, l’enquête de Horovitz révèle qu’il ne s’agit là ni plus ni moins que d’une couverture pour le gouvernement israélien, permettant à celui-ci de dissimuler des activités peu avouables et de s’immiscer dans la politique et dans la société civile d’autres pays en contournant leur législation.

    La direction de Kela Shlomo est un véritable Who’s Who de l’élite politique et militaire israélienne. On y trouve notamment les anciens diplomates Dore Gold et Ron Prosor, l’ancien responsable de la sécurité nationale Yaakov Amidror, ainsi que l’ancien responsable du renseignement militaire Amos Yadlin.

    L’organisation travaille en collaboration avec le très opaque Ministrère des affaires stratégiques d’Israël.

    Ayant à sa tête Gilad Erdan, ce ministère est en charge des opérations secrètes d’Israël visant à contrer le mouvement BDS. Sa directrice générale, Sima Vaknin-Gil est une ancienne haut gradée du renseignement militaire.

    L’organisation compte également parmi ses fondateurs Yossi Kuperwasser, un autre ancien haut gradé du renseignement militaire, qui a précédé Vaknin-Gil à ce poste.

    Lorsqu’Erdan annonçait la création de l’organisation de Kela Shlomo en décembre dernier, il affirmait que l’organisation augmenterait la capacité d’Israël à combattre et à vaincre BDS.

    Kela Shlomo est financée par des donateurs privés anonymes, mais « l’accord de coopération » avec le ministère serait financé par « des fonds de contrepartie », ce qui suggère que de l’argent du gouvernement est également impliqué, même si celui-ci n’est pas versé directement sur les comptes de Kela Shlomo. (...)

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““

    BDS : Ceux qui le combattent au nom d’Israël doivent rester irréprochables
    Après des années de médiocres relations publiques, une nouvelle structure privée œuvre avec un ministère bien doté pour contrer le BDS. Ils doivent veiller à bien dépenser l’argent
    Par David Horovitz 19 juin 2018
    https://fr.timesofisrael.com/bds-ceux-qui-le-combattent-au-nom-disrael-doivent-rester-irreproch


  • “National security” cited as reason Al Jazeera nixed Israel lobby film | The Electronic Intifada
    https://electronicintifada.net/content/national-security-cited-reason-al-jazeera-nixed-israel-lobby-film/24566

    Al Jazeera’s investigative documentary into the US Israel lobby was censored by Qatar over “national security” fears, The Electronic Intifada has learned.

    These include that broadcast of the film could add to pressure for the US to pull its massive Al Udeid air base out of the Gulf state, or make a Saudi military invasion more likely.

    A source has confirmed that broadcast of The Lobby – USA was indefinitely delayed as “a matter of national security” for Qatar. The source has been briefed by a high-level individual in Doha.

    One of the Israel lobby groups whose activities are revealed in the film has been mounting a campaign to convince the US to withdraw its military forces from Qatar – which leaders in the emirate would see as a major blow to their security.

    The tiny gas-rich monarchy houses and funds satellite channel Al Jazeera.

    In April, managers at the channel were forced to deny a claim by a right-wing American Zionist group that the program has been canceled altogether.

    In October 2017, the head of Al Jazeera’s investigative unit promised that the film would be aired “very soon.”

    Yet eight months later, it has yet to see the light of day.

    In March, The Electronic Intifada exclusively published the first concrete details of what is in the film.

    The film reportedly identifies a number of lobby groups as working directly with Israel to spy on American citizens using sophisticated data gathering techniques. The documentary is also said to cast light on covert efforts to smear and intimidate Americans seen as too critical of Israel.

    Some of the activity revealed in the film could include US organizations acting as front operations for Israel without registering as agents of a foreign state as required by US law.

    The latest revelation over the censored film shows how seriously Qatar’s leadership is taking threats of repercussions should it air.

    Threats
    The Israel lobby groups reported on in the film could be expected to take legal action against Al Jazeera if it is broadcast.

    However, such threats alone would be unlikely to deter Al Jazeera from broadcasting the film.

    The network has a history of vigorously defending its work and it was completely vindicated over complaints about a documentary aired in January 2017 that revealed how Israel lobby groups in Britain collude with the Israeli embassy, and how the embassy interfered in British politics.

    Israel’s supporters are also pushing for the US Congress to force the network, which has a large US operation, to register as a “foreign agent” in a similar fashion to Russian channel RT.

    But the high-level individual in Doha’s claim that the film is being censored as “a matter of national security” ties the affair to even more serious threats to Qatar and bolsters the conclusion that the censorship is being ordered at the highest level of the state.

    A year ago, with the support of US President Donald Trump and his son-in-law Jared Kushner, Saudi Arabia and the United Arab Emirates cut off diplomatic relations with Qatar and imposed a transport and economic blockade on the country.

    Saudi rulers and their allies see Qatar as too independent of their influence and too open to relations with their regional rival Iran, and the blockade was an attempt to force it to heel.

    The Saudis and Israel accused Qatar of funding “terrorism,” and have taken measures to restrict Al Jazeera or demanded it be shut down altogether over what they perceive as the channel’s anti-Israel and anti-Saudi-monarchy biases.

    The blockade and the diplomatic assault sparked existential fears in Qatar that Saudi-led forces could go as far as to invade and install a more pliant regime in Doha.

    French newspaper Le Monde reported on Friday that the Saudi king has threatened “military action” against Qatar should it go ahead with a planned purchase of a Russian air defense missile system.

    In 2011, Saudi and Emirati forces intervened in Bahrain, another small Gulf nation, at the request of its ruling Khalifa monarchy in order to quell a popular uprising demanding democratic reforms.

    For three years, US and British-backed Saudi and Emirati forces have been waging a bloody and devastating war on Yemen to reimpose a Saudi-backed leadership on the country, clear evidence of their unprecedented readiness to directly use military force to impose their will.

    And no one in the region will have forgotten how quickly Iraqi forces were able to sweep in and take over Kuwait in August 1990.

    Air base
    The lesson of the Kuwait invasion for other small Gulf countries is that only the protection of the United States could guarantee their security from bigger neighbors.

    Qatar implemented that lesson by hosting the largest US military facility in the region, the massive Al Udeid air base.

    The Saudi-led bloc has pushed for the US to withdraw from the base and the Saudi foreign minister predicted that should the Americans pull out of Al Udeid, the regime in Doha would fall “in less than a week.”

    US warplanes operate from the Al Udeid air base near Doha, Qatar, October 2017. US Air Force Photo
    It would be a disaster from the perspective of Doha if the Israel lobby was to put its full weight behind a campaign to pull US forces out of Qatar.

    Earlier this year, an influential member of Congress and a former US defense secretary publicly discussed moving the US base out of Qatar at a conference hosted by the Foundation for Defense of Democracies (FDD).

    FDD is a neoconservative Israel lobby group that happens to be one of the subjects of the undercover Al Jazeera film.

    As The Electronic Intifada revealed in March, FDD is one of the groups acting as an agent of the Israeli government even though it is not registered to do so.

    In July 2017, FDD’s Jonathan Schanzer testified to Congress that it would be an “insane arrangement” to keep US forces at the Al Udeid air base while Qatar continued to support “terror.”

    It will concentrate minds in Doha that FDD was one of the lobby groups most dedicated to destroying the international deal with Iran over its nuclear energy program, a goal effectively achieved when the Trump administration pulled out of it last month.

    In a sign of how vulnerable Qatar feels over the issue, Doha has announced plans to upgrade the Al Udeid base in the hope, as the US military newspaper Stars and Stripes put it, “that the strategic military hub will be counted as one of the Pentagon’s permanent overseas installations.”

    The final straw?
    The cornerstone of Qatar’s effort to win back favor in Washington has been to aggressively compete with its Gulf rivals for the affections of Israel and its Washington lobby.

    Their belief appears to be that this lobby is so influential that winning its support can result in favorable changes to US policy.

    Qatar’s charm offensive has included junkets to Doha for such high-profile Israel supporters as Harvard law professor Alan Dershowitz and Morton Klein, the head of the Zionist Organization of America who publicly took credit for convincing Qatar’s ruler Emir Tamim bin Hamad Al Thani to veto broadcast of the documentary.

    While an all-out Saudi invasion of Qatar over a film series may seem far fetched, the thinking in Doha seems to be that broadcast of The Lobby – USA could be the final straw that antagonizes Qatar’s enemies and exposes it to further danger – especially over Al Udeid.

    With an administration in Washington that is seen as impulsive and unpredictable – it has just launched a trade war against its biggest partners Canada and the European Union – leaders in Doha may see it as foolhardy to take any chances.

    If that is the reason Al Jazeera’s film has been suppressed it is not so much a measure of any real and imminent threat Qatar faces, but rather of how successfully the lobby has convinced Arab rulers, including in Doha, that their well-being and longevity rests on cooperating with, or at least not crossing, Israel and its backers.

    Asa Winstanley is associate editor and Ali Abunimah is executive director of The Electronic Intifada.

    Qatar Al Jazeera The Lobby—USA Al Udeid air base Tamim bin Hamad Al Thani Donald Trump Jared Kushner Saudi Arabia United Arab Emirates Bahrain Iran Kuwait Foundation for the Defense of Democracies Jonathan Schanzer Morton Klein Alan Dershowitz Zionist Organization of America

    Gaza medic killed by Israel as she rescued injured
    Ali Abunimah 2 June 2018

    Who is the Labour Party’s “witchfinder general”?
    Asa Winstanley 31 May 2018

    Israeli minister threatens to destroy Gaza “once and for all”
    Ali Abunimah 30 May 2018

    Main menu
    FeaturesOpinion and analysisReviewsBlogs
    Search form Search


  • Gaza : chagrin et douleur pour Razan al-Najjar, assassinée par l’armée israélienne d’occupation
    Linah Alsaafin & Maram Humaid - 1e juin 2018 – Al Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine
    http://www.chroniquepalestine.com/gaza-chagrin-douleur-razan-al-najja-assassinee-par-armee-israeli

    Dans une interview accordée à Al Jazeera le 20 avril, Razan avait déclaré qu’elle estimait que c’était son « devoir et sa responsabilité » d’assister aux manifestations et d’aider les blessés.

    « L’armée israélienne a l’intention de tirer autant que possible », a-t-elle déclaré à cette occasion. « C’est fou et j’aurais honte si je n’étais pas là pour mon peuple. »

    S’adressant au New York Times le mois dernier, Razan parlait de l’enthousiasme qui était le sien pour le travail qu’elle faisait.

    « Nous avons un objectif : sauver des vies et évacuer les blessés », disait-elle. « Nous faisons cela pour notre pays », disait-elle encore, ajoutant que son travail était humanitaire.

    Razan ne tenait nul compte du jugement de la société envers les femmes faisant ce travail, auquel elle contribuait elle-même en faisant des quarts de 13 heures, commençant à 7 heures du matin jusqu’à 20 heures.

    « Les femmes sont souvent jugées mais la société doit nous accepter », déclarait Razan. « Si elle ne veulent pas nous accepter par choix, elle sera néanmoins forcée de nous accepter parce que nous avons plus de force que n’importe quel homme. »

    Sabreen [ la mère de Razan] nous dit aussi que sa fille était en première ligne pour soigner des manifestants blessés depuis le 30 mars – et pas seulement le vendredi. Elle était devenue un visage familier au camp de Khan Younis, l’un des cinq points de rassemblements installés le long de la clôture à l’est de la bande de Gaza.

    « Elle ne s’est jamais souciée de ce que les gens pouvaient dire », raconte Sabreen. « Elle s’est concentrée sur son travail sur le terrain en tant qu’infirmière bénévole, ce qui était la preuve de sa force et de sa détermination. »

    « Ma fille n’avait pas d’arme, elle était infirmière », ajoute-t-elle. « Elle a beaucoup donné à son peuple. »

    Les médecins sur le terrain ont dit à plusieurs reprises à Al Jazeera que les forces israéliennes tiraient sur les manifestants avec un nouveau type de balle.

    Connue sous le nom de « balle papillon« , elle explose lors de l’impact, pulvérise les tissus, les artères et les os, tout en causant de graves blessures internes.

    « [Ma fille] a été délibérément et directement tuée par une balle explosive, ce qui est interdit par le droit international », déclare Sabreen.

    « Je demande une enquête de l’ONU pour que le meurtrier soit jugé et condamné », dit-elle encore, qualifiant les soldats israéliens de « brutaux et impitoyables ».

    Elle s’est ensuite tue.

    Quand Sabreen a pu à nouveau parler, ses mots ont provoqué les pleurs des femmes autour d’elle.

    « J’aurais aimé l’avoir vue dans sa robe blanche de mariée, pas dans son linceul, » dit-elle.

    https://seenthis.net/messages/698991
    #Palestine_assassinée #marcheduretour


  • L’armée la plus morale du monde assassine #Razan_al-Najjar, une infirmière de 21 ans, à plus de 100m de distance, et de dos.

    Gaza medic killed by Israel was shot in the back
    Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 2 juin 2018
    https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/gaza-medic-killed-israel-was-shot-back

    Témoignage du médecin canadien #Tarek_Loubani sur Facebook, lui même blessé, et qui rappelle que son collègue palestinien #Musa_Abuhassanin avait aussi été assassiné il y a un mois :
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=398495657330861&set=pcb.398496227330804&type=3&theater

    Aussi là :
    https://seenthis.net/messages/698985
    https://seenthis.net/messages/698991

    #Palestine #Palestine_assassinée #Gaza #Nakba #Marche_du_retour #honte_sans_fond #impunité #sans_vergogne


  • Je compile ici toutes les occurrences de Israfrique pour avoir une vue d’ensemble du racisme et de la négrophobie en israel, dans la rue comme à la tête de l’Etat, et des relations complexes entre l’entité sioniste et le continent africain...

    Israël et les diamants du sang : un secret bien gardé
    Patrick Galey, al-Akhbar, le 21 mai 2012
    https://seenthis.net/messages/347887

    Israel’s Ethiopians suffer different ’planned’ parenthood
    Efrat Yerday, Haaretz, le 11 décembre 2012
    https://seenthis.net/messages/102573

    Tel Aviv : Israelis Want Africans Out
    David Sheen, Youtube, le 22 décembre 2012
    https://www.youtube.com/watch?v=OOGSBHqRDuw

    Israël reconnaît avoir contrôlé les naissances des immigrées éthiopiennes
    Le Monde, le 29 janvier 2013
    https://seenthis.net/messages/110981

    Quand Israël impose la contraception à ses Éthiopiennes
    Armin Arefi, Le Point, le 30 janvier 2013
    https://seenthis.net/messages/337917

    Israel to probe birth control for Ethiopian immigrants
    Ma’an News, le 28 février 2013
    https://seenthis.net/messages/118273

    Afrique-Israël, Les liaisons dangereuses
    Afrique Asie N°92, Juillet-Août 2013, pages 16 à 28 :
    https://seenthis.net/messages/325947

    L’Israfrique passe aussi par la musique
    La Campagne BDS France, Le Courrier, le 14 août 2013
    https://seenthis.net/messages/325947

    Les immigrés illégaux africains en Israël seront expulsés vers l’Ouganda
    Michel Paul, RFI, le 31 août 2013
    https://seenthis.net/messages/325947

    Égypte, Sinaï, Libye, Israël : les routes sanglantes des migrations
    Séverine Evanno, Orient XXI, le 17 octobre 2013
    https://seenthis.net/messages/419810

    What Makes Nigeria Israel’s Strongest Ally in Africa ?
    Jonny Paul, Arutz 7, le 11 septembre 2014
    https://seenthis.net/messages/325947

    Les armes israéliennes du génocide des Tutsis
    Survie, le 1er février 2015
    https://seenthis.net/messages/347887

    L’histoire cachée des exportations militaires israéliennes vers le Sud-Soudan
    Itai Mack et Idan Landau, +972, 30 mai 2015
    https://seenthis.net/messages/517121

    La révolte des Israéliens noirs
    Michel Warschawski, Orient XXI, le 3 juin 2015
    https://seenthis.net/messages/419810

    Israël expulsé du Sommet de l’Union africaine à Malabo
    Fouâd Harit, Afrik, le 2 juillet 2015
    https://seenthis.net/messages/390574

    Arnaque à l’israélienne : « Allô président ? Ici Jean-Yves »
    Jeune Afrique, le 10 août 2015
    https://seenthis.net/messages/397487

    Israël “relâche” des centaines de demandeurs d’asile dans le désert
    Courrier International, le 26 août 2015
    https://seenthis.net/messages/685698

    Les armes israéliennes alimentent les atrocités en Afrique
    Rania Khalek, The Electronic Intifada, le 24 septembre 2015
    https://seenthis.net/messages/411859

    Israeli mob attacks dying Eritrean refugee after soldier is killed
    Rania Khalek, The Electronic Intifada, le 19 octobre 2015
    https://seenthis.net/messages/419810

    Cameroun : Paul Biya sous protection israélienne
    Jeune Afrique, le 19 novembre 2015
    https://seenthis.net/messages/616208

    A la recherche d’un refuge en Israël : questionnement sur les demandeurs d’asile venus d’Erythrée
    Le carnet du CRFJ, le 13 janvier 2016
    https://seenthis.net/messages/620916

    Comment Israël se débarrasse de ses réfugiés africains
    Courrier International, le 18 février 2016
    https://seenthis.net/messages/685698

    Between Fences
    Avi Mograbi, Youtube, le 16 mars 2016
    https://www.youtube.com/watch?v=ZFv0Oayk8vE

    Avi Mograbi : “Israël est un pays raciste où la question de la pureté de la race est sans cesse posée” -
    Mathilde Blottière, Télérama, le 25 mars 2016
    https://seenthis.net/messages/473494

    Israel is a racist country. Take it from me, an Ethiopian Israeli
    Revital Iyov, Haaretz, le 30 juin 2016
    https://seenthis.net/messages/505848

    Pour rendre hommage à Netanyahu, le président ougandais salue... la Palestine
    L’Express, le 4 juillet 2016
    https://seenthis.net/messages/508061

    Israël reçoit le soutien de l’Ethiopie pour un poste d’observateur à l’UA
    The Times of Israel, le 7 juillet 2016
    https://seenthis.net/messages/507675

    Hilarious speech by Ugandan President at Israel Entebbe Raid commemoration
    The Global Jewish Channel, Youtube, le 7 juillet 2016
    https://www.youtube.com/watch?v=5TaJSMoC2oI

    Israël et l’Afrique
    Hicham Mourad, Ahram, le 13 juillet 2016
    https://seenthis.net/messages/510277

    Le discours absurde du président Ougandais face à Benyamin Nétanyahou
    Laureline Savoye, Le Monde, le 18 juillet 2016
    https://seenthis.net/messages/510277

    Israël : pour le chef de la police, les Ethiopiens sont « naturellement suspects »
    Michel Paul, le 31 août 2016
    https://seenthis.net/messages/520689

    A New York, Netanyahu en profite pour rencontrer 15 dirigeants africains
    Times of Israel, le 23 septembre 2016
    https://seenthis.net/messages/527748

    Public Protector Thuli Madonsela shocks human rights activists by speaking at Israel event
    BDS South-Africa, le 26 septembre 2016
    https://seenthis.net/messages/527748

    Togo : Faure Gnassingbé s’offre la sympathie de Benyamin Netanyahou
    Rufus Polichinelle, Afrique Sur 7, le 6 octobre 2016
    https://seenthis.net/messages/527748

    The Rwanda the world doesn’t know
    Zahra Moloo, Pambazuka News, le 6 octobre 2016
    https://seenthis.net/messages/532773

    Le Togo abritera le sommet Israël-Afrique sur la « Sécurité et le Développement »
    French.xinhuanet, le 22 octobre 2016
    https://seenthis.net/messages/535691

    Israeli Rabbi Uses Ethiopians, Sudanese Infants for Circumcision Training, Report Shows
    Haaretz, le 29 novembre 2016
    https://seenthis.net/messages/546684

    Un rabbin israélien appelle les Africains de « la chair à canon » pour les étudiants en circoncision
    Middle East Eye, le 2 décembre 2016
    https://seenthis.net/messages/547692

    Israeli teens charged for brutally beating asylum seeker to death
    John Brown, +972 Magazine, le 4 décembre 2016
    https://seenthis.net/messages/548261

    Représailles diplomatiques d’Israël contre la Nouvelle-Zélande et le Sénégal
    Le Figaro, le 24 décembre 2016
    https://seenthis.net/messages/554553

    Israel urged to apologise for disappeared babies
    Jonathan Cook, Al Jazeera, le 2 janvier 2017
    https://seenthis.net/messages/556729

    Israël instamment prié de présenter ses excuses pour les bébés disparus
    Jonathan Cook, Al Jazeera, le 2 janvier 2017
    https://seenthis.net/messages/559618

    Lebanese president blames Israeli Mossad for assassinating businessman in Angola
    Jack Khoury, Haaretz, le 4 janvier 2017
    https://seenthis.net/messages/557556

    Rejetés par Israël, des Érythréens trouvent refuge en Allemagne
    Yermi Brenner, Al-Jazeera, le 3 mars 2017
    https://seenthis.net/messages/576391

    Le Conseil adopte onze résolutions dont cinq sur les droits de l’homme en Palestine et dans les autres territoires arabes occupés
    ​Conseil des droits de l’homme de l’ONU, le 24 mars 2017
    https://seenthis.net/messages/583006

    L’Afrique draguée par Israël - Mondafrique
    Raouf Farrah, Mondafrique, le 28 mars 2017
    https://seenthis.net/messages/583180

    Empire Files : Anti-Black Racism Reveals Israel’s White Supremacy
    TeleSUR English, Youtube, le 31 mars 2017
    https://www.youtube.com/watch?v=5YtaYX7Rstc

    Maroc : Mohammed VI annule sa participation au 51e sommet de la Cedeao, auquel est invité Benyamin Netanyahou
    Nadia Lamlili, Jeune Afrique, le 2 juin 2017
    https://seenthis.net/messages/603800

    $1 billion Israeli solar commitment to ECOWAS
    Africa Newsroom, le 2 juin 2017
    https://seenthis.net/messages/603800

    Report de la rencontre entre Netanyahu et le président du Togo
    Times of Israel, le 4 juin 2017
    https://seenthis.net/messages/604139

    L’ambassadeur d’Israël de retour au Sénégal s’interroge : « Je ne comprends pas pourquoi le Sénégal se montre plus radical que les Arabes »
    Ayoba Faye, Press Afrik, le 15 Juin 2017
    https://seenthis.net/messages/607496

    Inside Israel’s Secret Program to Get Rid of African Refugees
    Andrew Green, Foreign Policy, le 27 juin 2017
    https://seenthis.net/messages/613160

    En visite en Israël, Kagame salue une coopération « fleurissante »
    Afrique Expansion, le 11 juillet 2017
    https://seenthis.net/messages/614307

    Torture and Detention in Cameroon
    Forensic Architecture, juillet 2017
    https://seenthis.net/messages/616208

    Cameroonian Troops Tortured and Killed Prisoners at Base Used for U.S. Drone Surveillance
    Robert Trafford, Nick Turse, The Intercept, le 20 juillet 2017
    https://seenthis.net/messages/616208

    Haftar : Israeli secret aid to Libya’s strongman reveals a new friend in Africa
    Richard Silverstein, Middle East Eye, le 4 août 2017
    https://seenthis.net/messages/620229

    En invitant Netanyahu, les dirigeants africains célèbreront le racisme, le colonialisme et l’apartheid
    Farah Najjar, Al-Jazeera, le 15 août 2017
    https://seenthis.net/messages/623616

    L’Afrique du Sud va-t-elle repousser l’offensive de charme d’Israël en Afrique ?
    Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 18 août 2017
    https://seenthis.net/messages/623616

    Sommet Afrique-Israël : une vingtaine de chefs d’Etat déjà annoncés à Lomé
    Africa Time, le 21 août 17
    https://seenthis.net/messages/623616

    En Afrique du Sud, l’ANC boycotte une délégation israélienne
    Pierre Magnan, Geopolis Afrique, le 23 août 2017
    https://seenthis.net/messages/623616

    High Court : State cannot detain migrants indefinitely
    Yonah Jeremy Bob, Jerusalem Post, le 28 août 2017
    https://seenthis.net/messages/620916

    Israeli Supreme Court strikes down key part of African migrant policy
    Times of Israel, le 30 août 2017
    https://seenthis.net/messages/620916

    « Il existe aujourd’hui un momentum dans les relations entre Israël et l’Afrique »
    Cyril Bensimon, Le Monde, le 1er septembre 2017
    https://seenthis.net/messages/629169

    Le sommet Israël-Afrique repoussé face au boycott
    Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 11 septembre 2017
    https://seenthis.net/messages/629169

    Foreign ministry says Africa-Israel Summit postponed due to Palestinian pressure
    Ma’an News, le 11 septembre 2017
    https://seenthis.net/messages/628937

    Eritrean Asylum Seekers in Israel Increasingly Turning to Prostitution
    Vered Lee, Haaretz, le 12 septembre 2017
    https://seenthis.net/messages/620916

    Une mine de controverses (16 minutes)
    Radio Canada, Enquête, le 9 novembre 2017
    https://seenthis.net/messages/644776

    Netanyahu : It is time to deport African migrants
    Yonah Jeremy Bob, Jerusalem Post, le 19 novembre 2017
    https://seenthis.net/messages/620916

    Israël durcit sa politique migratoire et veut expulser 38 000 migrants africains
    Michel Paul, RFI, le 20 novembre 2017
    https://seenthis.net/messages/620916

    Les propositions d’Israël pour la réinstallation préoccupent le HCR
    Asile, le 21 novembre 2017
    https://seenthis.net/messages/646198

    Israeli Minister tells asylum seekers to relocate or go to jail after detention centre closure
    Ecre, le 24 novembre 2017
    https://seenthis.net/messages/620916

    What’s in A Name ? Exploring the Role of Law and Bureaucracy in The Everyday Construction of Holot, an ’Open Detention Facility’ for ’Infiltrators’ in Israel
    Maayan Ravid, University of Oxford, le 28 novembre 2017
    https://seenthis.net/messages/649886

    Rwanda says no to migrant deportation
    Sheldon Gellar, Jerusalem Post, le 2 décembre 2017
    https://seenthis.net/messages/649717

    Amnesty : EU-AU plan to help refugees in Libya ’unrealistic’
    Julia Vergin, DW, le 2 décembre 2017
    https://seenthis.net/messages/649717

    What happens to Refugees sent from Israel to Rwanda ?
    Reut Michaeli, Hotline for Refugees and Migrants, le 6 décembre 2017
    https://seenthis.net/messages/646198

    Jérusalem : qui a voté quoi en Afrique ?
    Jules Crétois, Jeune Afrique, le 22 décembre 2017
    https://seenthis.net/messages/654571

    Israël lance un programme d’expulsion de dizaines de milliers de migrants
    Le Monde, le 3 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/685698

    Après l’Ouganda, le Rwanda dément vouloir accueillir des migrants en provenance d’Israël
    Jeune Afrique, le 8 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Israël veut déporter en masse les réfugiés africains
    David Sheen, The Electronic Intifada, le 22 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/685698

    Israeli pilots refuse to deport Eritrean and Sudanese migrants to Africa
    Martin Plaut, Eritrea Hub, le 22 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Israel : Don’t Lock Up Asylum Seekers
    HRW, le 22 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Migranti : Israele, sopravvissuti Shoah contro espulsioni
    ANSA Med, le 23 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/662638

    Israelske piloter nekter å fly deporterte asylsøkere til Afrika
    Aftenposten, le 23 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/662638

    Doctors, Pilots and Rabbis : Opposition Grows to Israel’s Plan to Deport Asylum Seekers
    Haaretz, le 24 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/662772

    Holocaust Survivors Implore Netanyahu : Don’t Send Asylum Seekers on a Journey of Pain, Suffering and Death
    Ilan Lior, Haaretz, le 25 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    La lutte contre l’expulsion des réfugiés africains est un moment charnière dans l’histoire d’Israël
    Gideon Levy, Haaretz, le 28 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Holocaust Survivors Urge Israel Not to Deport 38,000 African Refugees
    Carlos Ballesteros, Newsweek, le 28 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    African Deportations Are Creating a Religious Controversy in Israel
    Emma Green, The Atlantic, le 30 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Prison or deportation : The impossible choice for asylum seekers in Israel
    Annie Slemrod, Irin, le 31 janvier 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Israel begins issuing deportation notices to thousands of African refugees
    Chris Baynes, The Independent, le 4 février 2018
    https://seenthis.net/messages/671630

    Israel Starts Issuing Deportation Notices to African Asylum Seekers
    Ilan Lior, Haaretz, le 4 février 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Why is Israel expelling thousands of African refugees ?
    Al Jazeera, le 5 février 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Primi fogli di via a 200 eritrei : due mesi per partire o sarà carcere
    Franco Maria Fontana, Twitter, le 7 février 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    La prison plutôt que l’expulsion, disent des migrants en Israël
    Times of Israel, le 7 février 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    L’État sioniste n’a jamais été un refuge
    Yara Hawari, Al Jazeera, le 16 février 2018
    https://seenthis.net/messages/671352

    Ruling gives a drop of hope for asylum seekers facing deportation in Israel
    Joshua Leifer, +972, le 19 février 2018
    https://seenthis.net/messages/670809

    African asylum seekers in Israel go on hunger strike to protest imprisonment
    JTA, le 21 février 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Israël : le gouvernement Netanyahou a démarré l’emprisonnement des migrants africains
    Jeune Afrique, le 22 février 2018
    https://seenthis.net/messages/671662

    Pair of Israelis Convicted of Beating African Asylum Seeker to Death
    Josh Breiner, Haaretz, le 23 février 2018
    https://seenthis.net/messages/671895

    Documentary on Israeli racism against Africans
    Israeli Apartheid Week South Africa, le 23 février 2018
    https://seenthis.net/messages/671630

    Thousands of Africans protest Israeli deportation plan
    Daily News, le 24 février 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Condamnons l’expulsion forcée des requérants d’asile par Israël !
    Emmanuel Deonna, Dana Landau, Alon Plato, Ana Wild, Le Temps, le 27 février 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Israel’s big lie revealed : Deported asylum seekers in Uganda lament broken promises and a grim future
    Uzi Dann, Haaretz, le 4 mars 2018
    https://seenthis.net/messages/673864

    Israël : la justice suspend un plan d’expulsion de milliers d’Africains
    Europe 1, le 15 mars 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Israel freezes deportations of asylum seekers after court challenge
    Times of Israel, le 15 mars 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Le Grand Rabbin d’Israël traite les Afro-américains de « singes »
    Middle East Monitor, le 21 mars 2018
    https://seenthis.net/messages/678950

    Over 20,000 rally in Tel Aviv in support of asylum seekers
    Times of Israel, le 24 mars 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Israël annonce l’annulation du controversé projet d’expulsions de migrants africains
    France 24, le 2 avril 2018
    https://seenthis.net/messages/682146

    Israël va réinstaller une partie de ses migrants africains dans des pays occidentaux
    RT France, le 2 avril 2018
    https://seenthis.net/messages/682146

    UNHCR and Israel sign agreement to find solutions for Eritreans and Sudanese
    UNHCR, le 2 avril 2018
    https://seenthis.net/messages/682336

    Israel scraps plan to send African migrants to West
    BBC, le 3 avril 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Italy ’unaware’ of migrant resettlement deal announced by Israel
    The Local, le 3 avril 2018
    https://seenthis.net/messages/646198

    Israël : Netanyahu annule l’accord avec l’ONU sur les migrants africains
    Le Point, le 3 avril 2018
    https://seenthis.net/messages/682146

    Israël : Nétanyahou annule l’accord sur les migrants africains
    Le Figaro, le 3 avril 2018
    https://seenthis.net/messages/682336

    Migrants africains en Israël : Benyamin Netanyahu, machine arrière toute
    Guilhem Delteil, RFI, le 3 avril 2018
    https://seenthis.net/messages/682513

    Migrants subsahariens en Israël : comprendre la volte-face de Netanyahou en quatre questions
    Arianna Poletti et Stefano Lorusso Salvatore, Jeune Afrique, le 5 avril 2018
    https://seenthis.net/messages/682513

    #Palestine #recension #Israfrique #racisme #négrophobie #migrants #réfugiés #Apartheid #Profilage #Afrique #union_africaine #Ethiopie #Ouganda #Érythrée #Nigeria #Rwanda #Sud_Soudan #Afrique_du_Sud #Togo #Soudan #Darfour #Sénégal #Angola #Maroc #Kenya #Algérie #Égypte #Liberia #Cameroun #Libye #Tunisie #Mauritanie #Congo



  • Four years on – but we will not forget illegally-occupied Crimea
    https://euobserver.com/opinion/141353

    Ali Abunimah on Twitter: “Eight #EuroHypocrite foreign ministers crying that they won’t forget “illegally occupied Crimea” after four years. Meanwhile EUinIsrael continues to finance Israel’s 50-year criminal occupation and oppression in West Bank and Gaza. So shameless.”
    https://mobile.twitter.com/AliAbunimah/status/975657173438038018

    #sans_vergogne


  • Des nouvelles, toujours aussi tristes, de #Gaza :

    54 patients sont morts en attendant l’autorisation d’Israël de sortir de Gaza
    Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 14 février 2018
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/02/17/54-patients-sont-morts-en-attendant-lautorisation-disrael-de-so

    A Gaza, il ne s’agit pas d’une crise humanitaire, mais d’un problème colonial
    Gregory Shupak, Middle East Eye, le 15 février 2018
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/02/22/a-gaza-il-ne-sagit-pas-dune-crise-humanitaire-mais-dun-probleme

    #Palestine #crimes_contre_l'humanité #guerre #assassinats #colonisation


  • Palestinian teenager Ahed Tamimi’s trial begins; reporters barred from covering it - Israel News - Haaretz.com
    https://www.haaretz.com/israel-news/palestinian-teenager-ahed-tamimi-s-trial-begins-reporters-barred-from-cover

    Tamimi is charged with a long list of crimes, including assaulting soldiers and incitement to violence. The charges include aggravated assault, threatening a soldier, incitement on Facebook and throwing objects at people and property.

    Ali Abunimah on Twitter: ““[Ahed] Tamimi is charged with a long list of crimes, including assaulting soldiers and incitement to violence.” Can you imagine the chutzpah of this criminal and illegitimate occupation regime to “try” one its child victims? https://t.co/ZllkGD5axH
    https://mobile.twitter.com/AliAbunimah/status/963409572550598657

    #chutzpah #Israel #etat_criminel #sans_vergogne


  • Pourquoi un chasseur de nazis israélien accueille-t-il à bras ouverts les néonazis allemands ?
    Par Ali Abunimah, le 4 février 2018 | Electronic Intifada | Traduction : Catherine G. pour l’Agence Média Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/02/05/pourquoi-un-chasseur-de-nazis-israelien-accueille-t-il-a-bras-o

    Alors que le gouvernement israélien continue à feindre l’indignation devant la loi polonaise protégeant tacitement une révision et un déni de l’Holocauste, les politiciens nazis actuels et leurs homologues israéliens continuent à resserrer leurs liens.

    Dans l’incident le plus récent exposant leurs affinités idéologiques, Rafi Eitan, l’agent du Mossad crédité de la capture du Nazi majeur Adolf Eichmann en 1961, a enregistré une vidéo louant « Alternative für Deutschland » [Alternative pour l’Allemagne], le parti néo-nazi qui s’est emparé de près de 100 sièges aux élections générales en Allemagne en septembre dernier.

    AfD – le mouvement étant connu par les initiales de son nom en allemand – a fièrement posté la vidéo sur sa page Facebook, en en citant des passages clés.

    AfD publie aussi le texte du message d’Eitan au parti à l’occasion de la Journée internationale pour la mémoire de l’Holocauste.

    « Je souhaite de tout mon coeur que vous soyez assez forts pour mettre fin à la politique des frontières ouvertes, que vous arrêtiez l’islamisation croissante de votre pays et que vous protégiez ses citoyens du terrorisme et du crime », déclare Eitan dans la vidéo (voir le lien ci-dessus). « En Israël, en Allemagne, en Europe. Faisons-le ensemble. »

    Eitan souhaite qu’AfD ne soit pas seulement une « alternative pour l’Allemagne », mais aussi une « alternative pour l’Europe ».(...)


  • #Bourse de #Wall_Street : Wall Street a connu sa pire semaine en deux ans
    https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Wall-Street-a-connu-sa-pire-semaine-en-deux-ans--25921864

    La Bourse de New York a chuté de plus de 2% vendredi, sous le coup à la fois d’une envolée des rendements obligataires, déclenchée par l’annonce d’une croissance soutenue de l’emploi et surtout des #salaires aux #Etats-Unis, et par une série de résultats d’entreprise jugés décevants.

    #capitalisme

    Via Ali Abunimah


  • Quelques infos récentes sur la #Palestine (désolé s’il y a des doublons) :

    L’OLP approuve BDS et lance un appel sans précédent à des sanctions
    BNC, Mondoweiss, le 17 janvier 2018
    http://www.aurdip.fr/l-olp-approuve-bds-et-lance-un.html

    La loi sur les universités des colonies s’apprête à attiser le boycott d’Israël
    Ellie Bothwell, The Times Higher Education, le 25 janvier 2018
    http://www.aurdip.fr/la-loi-sur-les-universites-des.html

    PayPal bloque les militants pour la Palestine en France
    Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 29 janvier 2018
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/01/31/paypal-tourne-le-dos-aux-militants-pour-la-palestine-en-france

    Un tribunal du Kansas bloque temporairement une loi qui punit ceux qui boycottent Israël ou ses colonies
    Amir Tibon, Haaretz, le 30 janvier 2018
    http://www.aurdip.fr/un-tribunal-du-kansas-bloque.html

    Dentifrice empoisonné et téléphones explosifs : Israël serait lié à 2 700 assassinats en 70 ans
    Ethan Bronner, The National Post, le 27 Janvier 2018
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/02/01/dentifrice-empoisonne-et-telephones-explosifs-israel-serait-lie

    #OLP #BDS #Universités #Apartheid #Boycott_universitaire #France #PayPal #USA #Kansas #Justice #criminalisation_des_militants #executions_extrajudiciaires #Etat_voyou


  • Asaf Ronel on Twitter : « Breaking by BarakRavid : under US & Israeli pressure, @UNHumanRights commissioner will delay publishing of “black list” of companies working in the West Bank settlements until further notice https://t.co/IDZFcoiWdv »
    https://mobile.twitter.com/AsafRonel/status/958681548219342850

    Officiellement, les reports successifs sont dus à “l’ampleur de la tâche” et le manque de “ressources”
    https://24heures.ch/monde/deux-boites-suisses-operent-illegalite/story/11111138

    Le premier rapport incluant la liste des noms des entreprises concernées par ces activités aurait dû être publié en mars 2017 mais au regard de l’ampleur de la tâche, le bureau du Haut-Commissaire avait obtenu une extension du délai jusqu’à fin 2017, en vue d’une présentation au Conseil en mars 2018.

    Le Haut-Commissariat indique par ailleurs que seules 64 des 206 entreprises ont pu être contactées pour l’instant, faute de moyens. Une fois qu’il aura pu les contacter toutes, « et sous réserve de leur (...) réponse ou non-réponse, le Haut-Commissariat prévoit de fournir les noms des sociétés », indique-t-il. Mais pour que cette base de données soit finalisée, « il faut plus de ressources ».

    #ONU #sans_vergogne #Israel #Etats-Unis #états_voyous #Palestine


  • Sur injonction israélienne, les États-Unis tentent de faire disparaître l’UNRWA
    par Ali Abunimah - 17 janvier 2018 – The Electronic Intifada – Traduction : Chronique de Palestine
    http://chroniquepalestine.com/injonction-israelienne-etats-unis-tentent-faire-disparaitre-unrw

    « C’est la pire crise financière de l’histoire de l’UNRWA », a déclaré Chris Gunness, porte-parole de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine, à The Electronic Intifada ce mercredi.

    Le terrible avertissement de Gunness a été fait au lendemain de l’annonce par l’administration Trump d’une réduction brutale des contributions américaines à l’organisation qui fournit des services de santé, d’éducation et d’aide humanitaire d’urgence à cinq millions de réfugiés palestiniens.

    Mardi, le Département d’Etat a annoncé que les États-Unis retenaient plus de la moitié d’un paiement de 125 millions de dollars dû à l’UNRWA ce mois-ci.

    Alors que 60 millions de dollars seraient versés immédiatement, la porte-parole du département d’État, Heather Nauert, a déclaré que le reste était « gelé » et « retenu pour futur examen ».

    Les États-Unis ont été le plus important donateur de l’UNRWA, fournissant près de 370 millions de dollars du budget de 1,2 milliard de dollars de l’agence en 2016.

    Le président Donald Trump et son ambassadeur Nikki Haley ont menacé ces dernières semaines les Palestiniens de couper leurs financements en représailles à l’opposition de l’Autorité palestinienne à la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël, et suite à son refus du parrainage américain d’une paix par d’inexistantes négociations.

    Haley aurait plaidé pour que le financement américain soit complètement supprimé, malgré son soutien public au travail de l’agence, y compris une photo-op avec des enfants réfugiés en juin dernier.

    Dans un article sur Twitter, Haley déclarait à l’époque que sa visite dans une école de l’UNRWA lui avait donné « l’occasion de parler avec des filles et des femmes de leurs vies, de leurs espoirs et de leurs rêves ».

    Mais selon le Washington Post, le secrétaire d’État Rex Tillerson aurait prévalu sur Haley dans la bataille interne sur le financement.

    Tillerson aurait soulevé l’affaire « personnellement avec Trump et obtenu l’accord du président pour soutenir la position du département d’État » que tout le financement ne devait pas être coupé.

    Israël avait appelé au démantèlement de l’UNRWA, dans le cadre de sa volonté de faire disparaître tout soutien soutien aux droits des réfugiés palestiniens, lesquels restent en exil en raison du refus d’Israël de leur permettre de rentrer chez eux uniquement parce qu’ils ne sont pas juifs.


  • Le gouvernement israélien finance du journalisme anti-BDS
    Itamar Benzaquen, +972, le 20 décembre 2017
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/01/11/le-gouvernement-israelien-finance-du-journalisme-anti-bds

    Les principales victoires de BDS en 2017
    Nora Barrows-Friedman, The Electronic Intifada, le 28 décembre 2017
    https://www.bdsfrance.org/les-principales-victoires-de-bds-en-2017

    Israël interdit à Omar Barghouti d’aller voir sa mère sur le point d’être opérée
    Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 4 janvier 2018
    http://www.aurdip.fr/israel-interdit-a-omar-barghouti-d.html

    Israël publie la liste noire BDS : Voici les 20 associations dont les membres se verront refuser l’entrée [en Israël]
    Noa Landau, Haaretz, le 7 janvier 2017
    http://www.aurdip.fr/israel-publie-la-liste-noire-bds.html

    BDS interdit d’entrée en Israël ! La liste noire du régime israélien d’apartheid n’arrêtera pas le développement de la Campagne BDS
    La Campagne BDS France, le 9 janvier 2018
    https://www.bdsfrance.org/bds-interdit-dentree-en-israel-la-liste-noire-du-regime-israelien-daparth

    #Palestine #BDS

    • Selon la loi datant de 2010 d’Alliot-Marie la pratique, pub pour le BDS est puni par la loi comme étant un acte « antisémite »/ Pour rappel aux anciens nous avons bien boycotté l’Afrique du Sud, les oranges, se serait donc un acte raciste ? Disons negrophobe ? C’est incroyable la dérive des mots et le lobby sioniste est capable de tout pour stopper ce boycott qui gagne le Monde entier. D.ieu merci

    • Non, non, le BDS n’est pas illégal en France. La circulaire Alliot-Marie se contente, et c’est déjà grave, de forcer les juges à poursuivre les enquêtes portant sur des actes de boycott d’israel, mais elle ne présume pas de leur culpabilité.

      Par ailleurs, AUCUN militant BDS poursuivi n’a été jugé coupable d’antisémitisme. En général la plainte porte plus sur des « entraves au commerce ».

      Ne propageons pas ces fausses idées, c’est ce que veut la partie adverse...


  • La destruction calme de la Palestine par le sionisme | Agence Media Palestine
    Par Ali Abunimah – The Electronic Intifada – 16 novembre 2017 – Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/11/21/la-destruction-calme-de-la-palestine-par-le-sionisme

    Deux reportages publiés par Haaretz mercredi soulignent l’objectif immuable du sionisme : la destruction des Palestiniens en tant que peuple et communautés viables, et le vol de leur terre au profit exclusif des colonies de peuplement juives.

    Le premier reportage fait état de procès-verbaux déclassifiés de réunions au cabinet du Premier ministre dans les mois qui ont suivi la guerre de 1967, quand Israël a occupé la Cisjordanie et la bande de Gaza, ainsi que le plateau du Golan syrien et la péninsule égyptienne du Sinaï.

    Les dirigeants israéliens se sont demandé comment traiter la question de ces centaines de milliers de Palestiniens qui se retrouvaient sous leur occupation militaire. Il est clair que, déjà, les Israéliens voulaient la terre, mais pas les gens qui vivaient dessus.

    L’une des « solutions » préconisée par Levi Eshkol, Premier ministre d’Israël à l’époque, a été, en réalité, de les expulser.

    Priver d’eau les Palestiniens

    Selon ces procès-verbaux, Eshkol a déclaré aux ministres qu’il « travaillait à la création d’une unité ou d’un bureau qui se livrera à l’encouragement de l’émigration arabe ». Et il a ajouté, « Nous devons traiter cette question sans bruit, calmement et secrètement, et nous devons travailler à trouver un moyen (pour eux) d’émigrer vers d’autres pays et pas seulement au-delà du Jourdain ».

    Et dans une prémonition du siège israélien brutal d’aujourd’hui, Eshkol a indiqué que « précisément en raison de la suffocation et de l’emprisonnement qui existent là-bas, peut-être que les Arabes quitteront la bande de Gaza ».

    Mais il n’allait pas nécessairement laisser faire le hasard. Et le Premier ministre de proposer : « Peut-être que si nous ne leur donnons pas suffisamment d’eau ils n’auront pas d’autre choix, parce que les vergers vont jaunir et flétrir ».

    Il a suggéré également que « peut-être, pouvons-nous nous attendre à une autre guerre et qu’alors ce problème sera réglé ». Il devait penser à la Nakba de 1948, quand les milices sionistes ont nettoyé ethniquement 750 000 Palestiniens de leurs foyers pendant la prétendue « guerre d’indépendance » d’Israël.

    Eshkol était catégorique : « Ce qui nous intéresse, c’est de vider Gaza, d’abord ».

    Il n’y a eu apparemment aucun désaccord.

    https://seenthis.net/messages/645282