person:amador fernández-savater


  • Une force vulnérable. Le mal-être comme énergie de transformation sociale, par Amador Fernández-Savater
    http://www.vacarme.org/article3100.html

    À l’heure de l’élection de Donald Trump, de la montée des extrême-droite en Europe et du Brexit, la question du mal-être social, culturel et anthropologique ne peut être laissée aux droites populistes et identitaires. Faire de la souffrance et de la vulnérabilité des affects politiques invite à disputer le combat pour l’hégémonie culturelle à celles et ceux qui l’accaparent aujourd’hui. Dans ce texte Amador Fernàndez-Savater propose une anthropologie politique fondée non pas sur la souveraineté d’un sujet dominant mais sur la puissance d’agir des subjectivités vulnérables.


  • puissances et problèmes d’une « politique de quiconque » - entretien avec Jacques Rancière réalisé par Amador Fernández-Savater
    http://www.vacarme.org/article2900.html

    Alors qu’aujourd’hui la référence au 15-M est constante dans le mouvement Nuit debout, cet entretien — publié jusque-là uniquement en espagnol en 2014 — a une nouvelle actualité. Il ne s’agit en aucune façon de lui faire « dire la vérité » de ce qu’a été le 15-M, ni de transmettre un modèle ou une recette. En réalité, chaque mouvement interprète les autres et cette interprétation est une traduction, une réappropriation. La « conversation entre les places » est toujours pleine de malentendus et ces malentendus sont créateurs. C’est ce qui est arrivé au 15-M avec les printemps arabes : nous ne savions pas exactement ce qui s’était passé, mais la place Tahrir fonctionnait comme un exemple et une référence inspiratrice. Cet entretien mené en janvier 2014 avec Rancière est un nouvel apport à cette conversation entre mouvements.