person:axel loustau


  • http://berth.canalblog.com/archives/2010/05/26/17994551.html

    FN et identitaires : je t’aime moi non plus.
    Ils se sont amusés comme des fous, les #identitaires, à #Poitiers. Installés au sommet du chantier de la future #mosquée, ils avaient, en 2012,déployé une banderole faisant notamment référence à l’an 732, à #Charles_Martel, etc. C’était clair, et pas raciste pour un sou.
    A l’époque, le #FN n’avait pas de mots assez durs pour ces horribles radicaux. Les identitaires ? On ne mange pas de ce pain-là, eux c’est eux, nous c’est nous, et tout ça. Le procès qui s’ouvre vendredi à Poitiers va permettre de montrer à quel point cette indignation était sincère.
    Sur les six prévenus prochainement jugés pour diverses joyeusetés (dégradation, incitation à la haine raciale...), cinq sont, en effet, aujourd’hui au mieux avec le Front National. Benoit Vardon , frère de philippe, conseiller régional FN en Paca, est désormais... prestataire de services pour Nicolas Bay , chef des troupes frontistes à Bruxelles. Damien Rieu vient d’être recasé au service communication de la mairie FN de Beaucaire. Quant à Julien Langella , il s’est, lui, aussi, réfugié au service com’ d’une mairie lepéniste, à Cogolin.
    Les deux derniers sont plus proches du FN que jamais : Arnaud Delrieux et Maxime Frier , propriétaires d’un bar à Lyon - La Traboule, bien connue des patriotes locaux -, se sont affichés, en fevrier, avec 200 frontistes lors d’une fête endiablée. A leurs côtés, deux intimes de la patronne : Frédéric Chatillon et Axel Loustau .
    Pas de doute, la #dédiabolisation est en marche.
    Jérôme Canard.

    La mare aux canards 18/10/2017
    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/10/21/generation-identitaire-poursuivie-pour-l-occupation-de-la-mosquee-de-poitier
    http://www.lautrequotidien.fr/gratuit/2016/9/7/les-nouveaux-masques-de-lextrme-droite-ksxb8
    @lahorde
    http://editionslibertalia.com/catalogue/ceux-d-en-bas/charles-martel-et-la-bataille-de-poitiers


  • Qui murmure à l’oreille de Marine Le Pen ? - Ouest France
    http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/995/reader/reader.html#!preferred/1/package/995/pub/997/page/5

    Les amis « Gudards »

    Frédéric Chatillon, 49 ans, Axel Loustau, 47 ans, et Philippe Péninque, 64 ans… Tous très proches du FN, ils sont des amis de jeunesse de la candidate et faisaient notamment partis du Groupe d’union défense (GUD), syndicat étudiant d’extrême droite.

    La rencontre. Frédéric Chatillon, Marine Le Pen l’a rencontré sur les bancs de la faculté d’Assas, à Paris, dans les années 1990. Comme Axel Loustau, il a fait parti du GUD, un mouvement militant réputé violent, dont il a même été le leader en 1992. Frédéric Chatillon a notamment dirigé la société Riwal, une agence de communication prestataire de service pour le Front National. Les deux hommes ont notamment créé en 2010 le mouvement Jeanne aux côtés de Marine Le Pen. Philippe Péninque, de son côté, est considéré comme « le parrain de la bande ». Ancien avocat fiscaliste, il était également militant du GUD dans sa jeunesse.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN #Fachosphere


  • Ne viens pas chez moi, j’habite près d’un QG de campagne - Le Monde
    http://www.lemonde.fr/m-moyen-format/article/2017/04/21/ne-viens-pas-chez-moi-j-habite-pres-d-un-qg-de-campagne_5115105_4497271.html

    Accueillir sur ses terres un prétendant à l’Élysée ne trouble pas seulement la tranquillité d’un quartier. Il peut aussi mettre en péril sa sécurité. Dans la nuit du 12 au 13 avril, au 262 de la rue du Faubourg- Saint-Honoré, une agence de l’assureur MAIF a été visée par un incendie d’origine criminelle. Ses vitres brisées, sa façade taguée d’un slogan anti-FN. Son seul tort est d’occuper le rez-de-chaussée de l’immeuble choisi par Marine Le Pen pour abriter son siège de campagne. Un peu plus à l’ouest dans Paris, au 27 rue des Vignes, il n’a pas fallu de fait divers pour faire monter la température dans ce banal immeuble résidentiel du 16e arrondissement. Là, au rez-de-chaussée, s’est installée une galaxie d’entreprises sous-traitantes du Front national.

    Le « QG secret » de Marine Le Pen

    Des proches de Frédéric Chatillon et Axel Loustau, deux personnalités au cœur des enquêtes judiciaires visant le FN, passent leur journée le regard vissé à des Mac dernier cri. La tête de pont des sociétés domiciliées rue des Vignes s’appelle e-politic. Elle est à l’origine du site Marine2017.fr ou de la campagne de dénigrement en ligne levraimacron.net. Bien que discrète sur la composition de son équipe, l’entreprise emploie les nouveaux visages du FN. Belles gueules et looks soignés, ils ne s’attardent sur le trottoir que pour fumer leurs clopes, gardant un œil sur les visiteurs qui traîneraient un peu trop dans le hall. Depuis 2014, la résidence est plongée dans une ambiance de polar. Pour convaincre les habitants de parler, il faut leur garantir l’anonymat. Une habitante, la trentaine, chuchote, loin de l’entrée : « Ce sont de jeunes gens très discrets. Ils disent rarement bonjour. On a découvert la nature de leurs activités dans Marianne. »

    L’article, publié en 2014, décrivait les furtives visites de Marine Le Pen, Florian Philippot ou Nicolas Bay dans ce « QG secret ». La présidente du FN connaît encore le chemin. Cet hiver, une locataire a découvert dans la nuit qu’elle tenait la porte à la candidate frontiste et à son garde du corps. « Si j’avais vu que c’était elle, je ne l’aurais pas fait », grimace-t-elle.

    Pour cette groom malgré elle du Front national, la fin de la campagne n’arrangera rien. La succursale du 16e arrondissement ne fermera pas ses portes en mai. Les voisins des autres QG attendent, eux, avec impatience le 23 avril, à 20 heures. À cette heure-là, les battus du premier tour feront sans nul doute des heureux : leurs voisins.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • Les gudards, « dernier verrou de la dédiabolisation du FN » - Le Point
    http://www.lepoint.fr/presidentielle/les-gudards-dernier-verrou-de-la-dediabolisation-du-fn-14-04-2017-2119785_31

    Qui sont les gens que vous regroupez sous l’appellation « GUD connection » ?

    Mathias Destal : C’est un groupe d’amis proches de Marine Le Pen qui ont fait leurs classes militantes au GUD, au début des années 1990. Aux côtés de Frédéric Chatillon, qui a pris la tête du mouvement de 1992 à 1995, on retrouve Axel Loustau, qui est aujourd’hui le trésorier de Jeanne, le microparti de Marine Le Pen, et élu au conseil régional d’Île-de-France ; Jildaz Mahé O’Chinal, moins visible, mais dont la femme, Florence Lagarde, est présidente de Jeanne ; et Olivier Duguet, une pièce rapportée, dont on parle très peu. Comptable de formation, il est un ancien ultra du PSG qui a été videur de boîtes de nuit, et qui s’est retrouvé catapulté au poste de trésorier de Jeanne lors de la création de l’association, avant d’en être éloigné à cause d’ennuis judiciaires (il a été condamné dans un dossier d’escroquerie à Pôle emploi). Il est aussi connu comme le comptable attitré de la « GUD connection ».

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • Qui est Axel Loustau, le sulfureux trésorier de Marine Le Pen ?
    http://www.europe1.fr/politique/qui-est-axel-loustau-le-sulfureux-tresorier-de-marine-le-pen-3234926

    L’homme qui en savait trop ? "Pourquoi Marine Le Pen a-t-elle évincé son père si c’est pour conserver, voir mettre en avant, des personnages aussi radicaux ?", interroge également la journaliste. Axel Loustau, interpellé en 2013 lors d’échauffourées en marge d’un défilé de la Manif pour tous, rompt en effet avec la politique de dédiabolisation du FN mise en œuvre depuis une dizaine d’années, et dont Florian Philippot a été le principal artisan. « D’ailleurs, il y a une sorte de paix froide entre les deux hommes », souligne Marine Turchi. « À Florian Philippot la main sur les médias, à Axel Loustau d’organiser les coulisses financières de la campagne ». Pour la journaliste, en trente ans d’amitié, Axel Loustau et ses proches pourraient avoir sous le coude « des dossiers contre Marine Le Pen ». Interrogé mi-mars par les équipes d’Envoyé Spécial, Aymeric Chauprade, eurodéputé qui a quitté le FN en 2015, abondait également en ce sens : « Ce sont les secrets de Marine Le Pen. Elle n’est pas libre. Si elle arrive au pouvoir, ces gens seront le pouvoir ! »

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • Le trésorier de #Marine_Le_Pen se déchaîne sur Facebook
    https://www.mediapart.fr/journal/france/060417/le-tresorier-de-marine-le-pen-se-dechaine-sur-facebook

    © Document Mediapart Derrière sa page Facebook officielle et lisse, le trésorier du microparti de Marine Le Pen étale ses idées radicales sur plusieurs comptes anonymes. Mediapart et Marianne ont retrouvé les multiples pages Facebook d’Axel Loustau, bien loin de la fameuse « dédiabolisation » de la candidate du #FN.

    #France #Axel_Loustau #Frédéric_Chatillon #Front_national #GUD


  • Frédéric Chatillon, salarié borderline de la campagne de Marine Le Pen - L’Express
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/frederic-chatillon-salarie-borderline-de-la-campagne-de-marine-le-pen_18914

    « Personne n’est dupe. Il détourne les obligations du contrôle judiciaire mais reste formellement dans les clous » en n’agissant pas officiellement au nom de Riwal, estimait en septembre une source proche de l’enquête. « Il joue avec le feu mais sait très bien être borderline. »

    Un jeu avec le feu qui commence à donner quelques sueurs froides en interne. « On ne nous les montre pas mais nous savons que ce sont toujours les mêmes qui sont en piste sur le matériel », glissait en février à L’Express un membre du comité stratégique de Marine Le Pen au sujet de Frédéric Chatillon et de son proche, Axel Loustau, trésorier du micro-parti Jeanne.

    Ulcéré par le rôle présumé que l’ancien « gudard » joue toujours dans la mécanique FN, ce cadre disait avoir « engueulé » Marine Le Pen à ce sujet. « Elle m’a répondu : ’c’est un fournisseur’ », racontait-il. « Il a prouvé un certain nombre de compétences, ça veut dire qu’on a besoin de lui », justifiait un autre cadre frontiste, proche, lui, de Frédéric Chatillon.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN #Frederic_Chatillon


  • La justice enquête sur la #maison du trésorier de #Marine_Le_Pen
    https://www.mediapart.fr/journal/france/200317/la-justice-enquete-sur-la-maison-du-tresorier-de-marine-le-pen

    Axel Loustau, trésorier du microparti de Marine Le Pen © Compte Facebook d’Axel Loustau. La justice s’interroge sur le #Financement de la maison d’Axel Loustau, le trésorier du microparti de Marine Le Pen, acquise à l’automne 2015 pour plus d’1,5 million d’euros. Les enquêteurs soupçonnent un enrichissement personnel de l’élu frontiste, par le biais des sociétés prestataires de la #campagne des régionales.

    #France #Axel_Loustau #élections_régionales #Jeanne #Presses_de_France


  • Marine Le Pen entre sur le terrain de la sécurité pour se sortir des affaires
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/03/18/marine-le-pen-entre-sur-le-terrain-de-la-securite-pour-se-sortir-des-affaire

    « La diabolisation n’imprime pas »

    La présence dans l’entourage de la présidente du FN de personnalités comme Frédéric Chatillon et Axel Loustau, hommes clés de la machinerie frontiste dans cette campagne, et accusés d’entretenir des sympathies pour le régime nazi, pèse aussi côté frontiste. Et le traitement médiatique du sujet – Envoyé spécial a diffusé un documentaire sur les deux hommes, jeudi soir, sur France 2 – fait réagir de manière épidermique les dirigeants du parti d’extrême droite.

    « Ça devient tellement outrancier que ça va finir par nous servir. Les journalistes sont la profession la plus détestée de France. La diabolisation n’imprime pas », veut croire un responsable de la campagne mariniste.

    « J’emmerde Adolf Hitler et le troisième Reich ! Mais j’emmerde autant ces « journalistes » qui se permettent de raconter n’importe quoi sur mon compte », a réagi de son côté Frédéric Chatillon sur Facebook, fustigeant un « boulot de cafard ».

    En début d’année, Mme Le Pen jurait respecter « la liberté de la presse », sans laquelle il n’y aurait « pas de liberté d’opinion, pas de liberté d’expression, en un mot : pas de démocratie ». Une affirmation qui n’est visiblement pas partagée par tout le monde dans son camp.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Salut nazi, « extermination » des Arabes : à Lyon, identitaires et frontistes font la fête ensemble - BuzzFeed News
    https://www.buzzfeed.com/paulaveline/salut-nazi-extermination-des-arabes-a-lyon-identitaires-et-f

    C’est aux alentours de minuit que débarquent Frédéric Chatillon et Axel Loustau, tous deux membres de la garde rapprochée de Marine Le Pen mis en examen dans le cadre du financement de la campagne FN de 2012. Ils sont accompagnés de Nicolas Crochet, proche de Chatillon et mis en cause dans le scandale des Panama Papers via la société Riwal, fournisseuse de matériel électoral pour le FN. Ils serrent des mains, discutent, rigolent et boivent des coups. « Ah, ils sont venus ! » lance une jeune militante, bière à la main. Ils sont rejoints un peu plus tard par Damien Rieu, ancien leader de GI et aujourd’hui membre de l’équipe de Marion Maréchal-Le Pen. Il sont ici chez eux, à en juger par les poignées de main qui s’enchaînent.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • VIDEO - Aymeric Chauprade raconte une Marine Le Pen « sous emprise »
    https://www.marianne.net/politique/video-aymeric-chauprade-raconte-une-marine-le-pen-sous-emprise

    Aymeric Chauprade brise le silence. Depuis qu’il a quitté le Front national en 2015, l’ancien conseiller international de Marine Le Pen n’avait encore jamais évoqué publiquement l’une des raisons principales de son départ : l’« emprise », selon ses termes, des anciens « gudards » sur la présidente du parti. « Marine Le Pen n’est pas libre, elle est tenue par ces gens. Si elle arrive au pouvoir, ces gens seront le pouvoir », affirme-t-il face à la caméra d’Envoyé spécial, diffusé ce jeudi 16 mars sur France 2, en partenariat avec Marianne, Mediapart et Flammarion, l’éditeur du livre Marine est au courant de tout.

    « Ces gens » ? Frédéric Chatillon, Axel Loustau, ou encore le méconnu Philippe Péninque. Des amis de longue date qui se sont illustrés dans leurs jeunes années par leurs actions violentes au sein du GUD (Groupe union défense), un groupuscule d’extrême droite connu pour ses positions anticommunistes et ultra-nationalistes. Les deux premiers occupent des postes clés dans le dispositif financier du FN, qui fait aujourd’hui l’objet de plusieurs enquêtes judiciaires, notamment pour « escroqueries au préjudice de l’Etat ». Le troisième, un ancien avocat fiscaliste rompu aux montages offshore, est considéré comme le « parrain » de la bande. Il est l’un des plus proches conseillers de la candidate à l’élection présidentielle.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Frédéric Chatillon n’est-il qu’un conseiller en musicologie de Marine Le Pen ? - L’Express
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/frederic-chatillon-n-est-il-qu-un-conseiller-en-musicologie-de-marine-le-pe

    Frédéric Chatillon est toujours présent dans la campagne de 2017 de Marine Le Pen.

    Facebook/Frédéric Chatillon
    Mis en examen le 15 février dans l’affaire des comptes de campagne du FN, l’ancien dirigeant du GUD et prestataire de services du Front national semble toujours jouer un rôle important, qu’il n’entend pas détailler, dans la campagne du parti.

    « Animateur d’atelier mixologie et conseiller en musicologie, spécialité Pino d’Angio », un chanteur populaire italien. Quand on lui demande quel rôle il joue dans la campagne présidentielle de Marine Le Pen pour la présidentielle, Frédéric Chatillon esquive. « Je suis également titulaire d’un doctorat sur Eros Ramazzotti », ajoute-t-il, quand on insiste. L’ami des années fac de Marine Le Pen, ancien pilier du très radical GUD et prestataire de services du FN depuis le milieu des années 90 ne semble pas enclin à en dire vraiment davantage.

    LIRE AUSSI >> Frédéric Chatillon, l’ami qui encombre Marine Le Pen

    Il faut dire que les juges ne semblent pas partager son humour. Et en matière de mixologie, c’est plutôt le cocktail détonnant d’amitiés politiques et de business juteux qui semble être sa spécialité. Soupçonné d’avoir surfacturé, à la tête de la société Riwal, des « kits de campagne » obligatoires aux candidats aux législatives, il a été renvoyé en correctionnelle pour faux, escroqueries, abus de biens sociaux.
    Bien visible aux meetings de Marine Le Pen

    Il a aussi été mis en examen le 15 février, pour abus de biens sociaux dans le cadre d’une information judiciaire ouverte le 9 novembre 2016 par le parquet de Paris pour « escroqueries » et « abus de bien sociaux » lors des élections de 2014 (municipales, européennes et sénatoriales) et de 2015 (départementales). Les juges d’instruction soupçonnent Riwal, longtemps prestataire principal de la communication électorale frontiste, d’avoir accordé un crédit au FN via Jeanne, un micro-parti, soupçonné par la justice d’être une coquille vide abritant une société commerciale. Or, les personnes morales n’ont pas le droit de contribuer au financement des partis politiques. Une autre enquête, encore au stade préliminaire, a été ouverte début novembre concernant les régionales de 2015.

    Bref, à chaque scrutin, le nom sulfureux de Frédéric Chatillon apparaît dans le radar de la justice. Pas de quoi faire de l’intéressé un pestiféré au parti. Lors des « Estivales » de Fréjus en septembre 2016, il s’était laissé voir publiquement jusqu’à aller en salle de presse. Rebelote aux « Assises présidentielles » de Lyon les 4 et 5 février où Frédéric Chatillon était encore présent, ainsi que son acolyte Nicolas Crochet, un expert-comptable lui aussi mis en examen dans le volet 2012 de l’affaire Jeanne.
    Un contrôle judiciaire qui s’impose à lui

    A Lyon au début du mois, Frédéric Chatillon assumait encore auprès de L’Express « vérifier des choses purement techniques » dans la campagne. Sans plus de précisions. A Fréjus, en septembre, se livrant à quelques journalistes, il indiquait qu’il pourrait être « salarié » en son « nom propre » par Marine Le Pen et donner des « conseils sur la forme, sur la technique, sur la cohérence web/print, sur l’adaptation des supports, sur les livraisons dans les temps ».
    Frédéric Chatillon, à l’antenne de BFMTV (Capture d’écran).

    Frédéric Chatillon, à l’antenne de BFMTV (Capture d’écran).

    Dailymotion/BFMTV

    C’est que Frédéric Chatillon n’est pas libre de faire ce qu’il veut. Un contrôle judiciaire lui interdit « de poursuivre, en tant que dirigeant de la société Riwal ou Erer [la société-mère de Riwal, détenue par Frédéric Chatillon], quelque relation commerciale que ce soit, directe ou indirecte, avec le FN dans le cadre des élections ». « Personne n’est dupe. Il détourne les obligations du contrôle judiciaire mais reste formellement dans les clous » en n’agissant pas officiellement au nom de Riwal, estimait en septembre une source proche de l’enquête. « Il joue avec le feu mais sait très bien être borderline. »
    « Ce sont toujours les mêmes qui sont en piste »

    Un jeu avec le feu qui commence à donner quelques sueurs froides en interne. « On ne nous les montre pas mais nous savons que ce sont toujours les mêmes qui sont en piste sur le matériel », glisse à L’Express un membre du comité stratégique de Marine Le Pen au sujet de Frédéric Chatillon et de son proche, Axel Loustau, trésorier de Jeanne. Ulcéré par le rôle présumé que l’ancien « gudard » joue toujours dans la mécanique FN, ce cadre dit avoir « engueulé » Marine Le Pen à ce sujet. « Elle m’a répondu : ’c’est un fournisseur’ », raconte-t-il. Si la candidate du FN n’entend pas se passer de lui, « c’est parce qu’elle ne veut pas donner l’air de reculer ». « Il a prouvé un certain nombre de compétences, ça veut dire qu’on a besoin de lui », justifie un autre cadre frontiste, proche, lui, de Frédéric Chatillon.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Marine2017.fr : le dernier né de la galaxie Chatillon
    http://www.marianne.net/marine2017fr-dernier-ne-galaxie-chatillon-100244724.html

    Le 14 juillet dernier, un nouveau site a vu le jour sur la toile : Marine2017.fr. « Un nouvel outil essentiel pour la cause nationale », dixit Marine Le Pen. Une plateforme censée lui permettre de rester « au top de la modernité, au top des nouvelles technologies de communication », en vue de l’élection présidentielle du printemps prochain. Pour développer cet espace, la candidate n’est pas allée chercher bien loin. Comme à son habitude, la présidente du Front national a mis les copains sur le coup, confiant la prestation à une jeune boîte de communication : e-Politic.

    Créée il y a deux ans, cette SARL de quatre salariés est dirigée par Paul-Alexandre Martin. Inconnu du grand public, ce jeune entrepreneur de 26 ans fait partie des jeunes pousses qui gravitent dans le giron de Marine Le Pen et de ses plus vieux amis – et prestataires : Frédéric Chatillon et Axel Loustau. Les deux anciens leaders du GUD (un syndicat d’extrême droite actif dans les années 80-90) sont englués dans l’affaire du financement illégal des campagnes électorales du FN. Un dossier qui leur vaut des mises en examens multiples. L’un, Frédéric Chatillon, 48 ans, pour son rôle à la tête de Riwal, la société soupçonnée d’avoir surfacturé des kits de campagne pour des candidats aux législatives de 2012, ainsi que des prestations fournies au parti au moment de la présidentielle, la même année. Et l’autre, Axel Loustau, 45 ans, pour sa casquette de trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen, accusé d’avoir prêté de l’argent avec des taux d’intérêts élevés à ces mêmes candidats pour qu’ils achètent les fameux kits.

    A l’époque, Paul-Alexandre Martin, n’est pas encore passé côté business. Mais déjà, l’étudiant à la fac de droit d’Assas milite activement au FN, où il fréquente Loustau, Chatillon et leur groupe de jeunes et anciens « rats noirs ». Numéro 2 du Front national de la jeunesse (FNJ) alors présidé par son grand copain, Julien Rochedy, le jeune homme originaire de Chartres obtient sans difficulté l’investiture aux élections législatives dans la 8ème circonscription du Rhône (photo ci-contre). Il perd. Mais qu’importe : A 22 ans, Paul-Alexandre Martin sait qu’il peut compter sur de solides appuis dans le premier cercle de la patronne.

    En juin 2014, avec la bénédiction de ses deux mentors, l’ambitieux lance e-Politic et s’installe au rez-de-chaussée du 27 rue des vignes, dans le XVIème arrondissement de Paris. A l’endroit même où Marine Le Pen et sa bande préparent la campagne de 2017 (lire notre enquête ici). Dans ses nouveaux bureaux, l’apprenti businessman côtoie la Patrouille de l’événement, une boîte qui gère les festivités de la ville de Fréjus, bastion du sénateur-maire David Rachline (lire nos articles ici ou là). Mais aussi Click and apps, une boîte qui développe des sites Web, ou Stream on fire, qui fait dans la diffusion d’événements en direct. Il y retrouve également Frédéric Chatillon et les salariés de Riwal, ainsi que le gérant de la SCI qui a acheté les murs du « 27 », Axel Loustau (photo ci-dessous - au centre - en compagnie de Julien Rochedy et Paul-Alexandre Martin), qui en a d’ailleurs profité pour y domicilier Jeanne. Que du beau monde, donc.

    Un mois après la création de la boîte, en juillet, un nouvel associé fait son apparition : Frédéric Chatillon. Via l’une de ses sociétés, le groupe Erer, l’homme d’affaires rachète 370 parts sur les 1.000 que détenait initialement son poulain. Très vite, les contrats tombent. Avant de s’occuper du site perso de Marine Le Pen, Paul-Alexandre Martin a mis sur pieds les sites des élus FN au Parlement européen. Ceux de nombreux candidats aux dernières élections régionales. Ou encore celui de David Rachline, dont le nom est cité dans l’enquête judicaire sur le financement illégal du Front national. Rachline est soupçonné d’avoir bénéficié d’un emploi fictif de deux mois chez Riwal pendant la dernière campagne présidentielle.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • Violences du GUD : la justice ouvre une enquête financière
    https://www.mediapart.fr/journal/france/200416/violences-du-gud-la-justice-ouvre-une-enquete-financiere

    Axel Loustau, lors d’une réunion de la fédération #FN des Hauts-de-Seine, le 12 mars 2016. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête pour « abus de biens sociaux » et « blanchiment de capitaux ». Deux sociétés sont visées : l’une a été créée par #Axel_Loustau, #trésorier du micro-parti de #Marine_Le_Pen et conseiller régional FN. L’autre est détenue par des proches de #Logan_Djian, le chef du GUD mis en examen pour « violences aggravées » et laissé en liberté contre une #caution de 25 000 euros.

    #France #Financière_AGOS #Front_national #Olympe_Communication


  • FN : le trésorier de Jeanne mis en examen… c’est ballot.
    http://reflets.info/fn-le-tresorier-de-jeanne-mis-en-examen-cest-ballot

    Et ben ouais, c’est sûrement un complot des reptiliens, mais en attendant, le trésorier de « Jeanne », le micro-parti du FN (le FN, ce « super parti qui lave plus blanc ») vient de se voir mis en examen. Aujourd’hui. Il semble que le financement des campagnes du Front ne soit pas très clair. Enfin bref, Axel Loustau, […]