person:ben caspit

  • What happened when a Jewish settler slapped an Israeli soldier - Opinion - Israel News | Haaretz.com

    https://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.832939

    This slap didn’t lead the nightly news. This slap, which landed on the cheek of a Nahal soldier in Hebron, did not lead to an indictment. The assailant, who slapped a soldier who was trying to stop her from throwing stones, was taken in for questioning but released on bail the same day and allowed to return home.

    Prior to this incident, she had been convicted five times — for throwing rocks, for assaulting a police officer and for disorderly conduct, but was not jailed even once.

    In one instance, she was sentenced to probation, and in the rest to a month of community service and practically a token fine, as compensation to the injured parties. The accused systematically failed to heed summonses for questioning or for legal proceedings, but soldiers did not come to drag her out of bed in the middle of the night, nor were any of her relatives arrested. Aside from a brief report by Chaim Levinson about the incident, on July 2, 2010, there were hardly any repercussions to the slap and scratches inflicted by Yifat Alkobi on the face of a soldier who caught her hurling rocks a Palestinians.

    #israël #palestine #occupation #colonisation

    • The Israel Defense Forces Spokesperson’s Unit said at the time that the army “takes a grave view of any incidence of violence toward security forces,” and yet the assailant goes on living peacefully at home. The education minister didn’t demand that she sit in prison, social media have not exploded with calls for her to be raped or murdered, and columnist Ben Caspit didn’t recommend that she punished to the full extent of the law “in a dark place, without cameras.”

      Like Ahed Tamimi, Alkobi has been known for years to the military and police forces that surround her place of residence, and both are considered a nuisance and even a danger. The main difference between them is that Tamimi assaulted a soldier who was sent by a hostile government that does not recognize her existence, steals her land and kills and wounds her relatives, while Alkobi, a serial criminal, assaulted a soldier from her own people and her religion, who was sent by her nation to protect her, a nation in which she is a citizen with special privileges.

      Jewish violence against soldiers in the territories has been a matter of routine for years. But even when it seems like there’s no point asking that soldiers in the territories protect Palestinians from physical harassment and vandalism of their property by settlers, it’s hard to understand why the authorities continue to turn a blind eye, to cover up and close cases or not even open them, when the violators are Jews. There is plenty of evidence, some of it recorded on camera. And yet the offenders still sleep at home in their beds, emboldened by divine command and amply funded by organizations that receive state support.

      In the winter it’s nice to get warm and cozy under these double standards, but there’s one question that every Israeli should be asking himself: Tamimi and Alkobi committed the same offense. The punishment (or lack thereof) should be the same. If the choice is between freeing Tamimi or jailing Alkobi, which would you choose? Tamimi is to remain in custody for the duration of the proceedings — trial in a hostile military court — and is expected to receive a prison sentence. Alkobi, who was not prosecuted for this offense, and was tried in a civilian court for much more serious offenses, lived at home for the duration of the proceedings. She was represented by a lawyer who did not have to wait at a checkpoint in order to serve his client and her only punishment was community service.

      The Likud and Habayit Hayehudi cabinet ministers have no reason to rush to pass a law that would apply Israeli law in the territories. Even without it, the only thing that matters is if you were born Jewish. Everything else is irrelevant.

  • Palestinian Girl Praised as Hero After Confronting Soldiers - The #New_York_Times
    https://www.nytimes.com/aponline/2017/12/20/world/middleeast/ap-ml-israel-palestinians-soldiers-kicked.html

    Le soit-disant #journalisme soit-disant « objectif » non seulement ne trouve rien à redire à un appel au #viol de mineure, mais le qualifie de #représailles.

    Ben Caspit, a journalist for the Maariv daily, [...] called for retaliation against the Tamimi family.

    “In the case of the girls, we should exact a price at some other opportunity, in the dark, without witnesses and cameras,” he wrote.

    Et après ça crie au scandale quand #Russia_Times fait de l’audience.

    #Israel #Associated_press #Etats-Unis #sans_vergogne

  • Is Israel in cahoots with Saudi Arabia ? - Ben Caspit
    http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2015/05/israel-netanyahu-rejects-us-nuke-deal-iran-saudia.html

    As of today, upper echelon diplomatic sources think that Israel is in cahoots with Saudi Arabia, which announced this week that King Salman bin Abdul-Aziz Al Saud will boycott the summit that President Barack Obama has planned for May 14. The United States had invited all of its Middle East Gulf allies to Camp David for a summit also intended to deal with the ramifications of the negotiations with Iran and the emerging nuclear arms race in the Middle East.

    “It is no coincidence that the Israelis refuse to enter into altercations with the Americans when the Saudi king simultaneously pulled a very public, humiliating stunt and said no to the US president,” I was told by a high-ranking European diplomat who requested anonymity. “Israel is working against the agreement on all fronts, not only in the US Congress but also in the Gulf states. Israel’s actions strengthen the Saudi actions, and the reverse.”

    Article pas transcendant par ailleurs (ne démontre pas grand chose), mais au moins constate l’évidence : les actions d’Israël renforcent les actions des Séoudiens, et inversement.

    (Attention, cet article contient le mot « indecipherable ».)

  • MOYEN-ORIENT • Palestine : un veto à l’ONU ? Tant mieux ! | Courrier international | Carole Lyon |
    17 Décembre 2014
    http://www.courrierinternational.com/article/2014/12/17/palestine-un-veto-a-l-onu-tant-mieux

    Pour les Palestiniens, ce mercredi 17 décembre marque une étape diplomatique décisive et une occasion d’observer comment les positions internationales à l’égard de leur cause ont évolué. Pour la diplomatie israélienne, par contre, cette journée s’est rapidement profilée comme un « mercredi noir », constate sur Al-Monitor l’éditorialiste israélien Ben Caspit.

    En une seule journée, « le système judiciaire européen retire le Hamas de sa liste des organisations terroristes ; les Etats membres de la Convention de Genève se réunissent à la demande de la Palestine pour convenir de plusieurs résolutions à l’encontre d’Israël ; le Parlement européen se prononce sur une version adoucie d’une résolution de reconnaissance d’un Etat palestinien. Et, last but not least, le projet de résolution palestinien est soumis au Conseil de sécurité ». Bref, écrit Ben Caspit, « il y avait longtemps qu’on n’avait pas vu une telle offensive diplomatique contre Israël ».

    La décision est prise

    « La projet de résolution, soutenu par la Ligue arabe et promu en coordination avec la Jordanie – actuellement membre non-permanent du Conseil de sécurité – demande la fin de l’occupation israélienne en territoire palestinien avant la date-butoir de novembre 2016 », explique le quotidien panarabe Asharq Al-Awsat.

    Cette démarche intervient alors que, face à l’enlisement du dialogue israélo-palestinien, plusieurs parlements européens ont décidé de se saisir de la question et de se prononcer en faveur d’une reconnaissance de la Palestine, tandis qu’en Israël, le Premier ministre a fait le choix de renvoyer ses ministres issus du centre, afin de se reporter sur ses partenaires d’extrême droite, certes plus arrangeants vis-à-vis de sa stratégie politique, mais qui militent pour le maintien et le développement des colonies en territoire palestinien.

    La France, soutenue par l’Allemagne et la Grande-Bretagne, a tenté d’assouplir la demande, en proposant un texte sans date-butoir afin d’éviter un veto. Mais c’est bien le texte original qui sera présenté à l’ONU, a affirmé mardi soir un représentant de l’OLP, « que nous ayons les neuf votes du Conseil de sécurité ou pas, la décision a été prise ». « Le but est de faire pression sur les Américains... et aussi sur les Français, pour qu’ils fassent une proposition sérieuse rapidement », a confié une source diplomatique palestinienne à Asharq Al-Awsat. Mercredi matin, le ministre palestinien des Affaires étrangères déclarait, lui, que le texte déposé reposerait largement sur les propositions françaises. Sans préciser s’il avait conservé la mention d’une date butoir.

    “““““““““““““““““““““““““““““““
    Mercredi noir pour l’Etat sioniste
    par Kharroubi Habib
    http://www.lequotidien-oran.com/?news=5207495

    Sur la question palestinienne qui était hier en débat à la fois au sein du Parlement européen et au Conseil de sécurité de l’ONU, la grande surprise qui a mis en émoi médias internationaux et observateurs n’est pas venue de l’une de ces institutions, mais de la Cour européenne de justice qui a rendu public le même jour un arrêt par lequel elle retire le Hamas palestinien de la liste européenne des organisations terroristes internationales.

    Sur Israël et ses partisans dont les alarmes étaient déjà grandes à l’éventualité que le Parlement européen et le Conseil de sécurité concluent leurs débats par des résolutions favorables à la reconnaissance de l’Etat palestinien, la décision de la Cour européenne de justice a fait l’effet d’une bombe qui a pulvérisé leur arrogante certitude. Il y a de quoi en effet car c’est tout l’argumentaire dont Israël a usé pour dissuader la communauté internationale de reconnaître l’Etat palestinien et aussi pour justifier ses criminelles agressions contre les Palestiniens qui a ainsi volé en éclats.

    La veille même où le Parlement européen et le Conseil de sécurité s’apprêtaient à examiner l’affaire de la reconnaissance de l’Etat palestinien, Benyamin Netanyahu a déclaré à leur intention qu’Israël ne se pliera pas à leurs résolutions de cette nature pour la raison qu’elles seront une « reconnaissance du terrorisme » contre lequel il combat. Par « terrorisme » c’est évidemment le Hamas que Benyamin Netanyahu vise. Tout ce que son gouvernement a entrepris contre les Palestiniens l’a été en prenant prétexte que c’est pour éradiquer cette « organisation terroriste », de même qu’il se refuse avec le même prétexte à accepter la solution de deux Etats au conflit israélo-palestinien.

    C’est peu dire par conséquent que l’arrêt de la Cour européenne de justice a résonné avec la force d’un coup de tonnerre aux oreilles des dirigeants de l’Etat sioniste qui ont jusqu’alors pensé que l’inscription du Hamas sur la liste européenne des organisations terroristes leur valait reconnaissance du droit de traiter les Palestiniens comme étant tous de potentiels terroristes car ne désavouant pas ce mouvement et donc de leur refus de leur permettre d’avoir un Etat national décrété menaçant pour la sécurité d’Israël. Il les a secoués si rudement qu’ils en ont perdu toute retenue au point de sommer la Cour européenne de justice de se dédire immédiatement en annulant sa décision. Les lobbys sionistes tout aussi pris de court par l’arrêt de cette institution se déchaînent contre elle et battent le rappel des relais dont ils disposent dans les institutions de l’Union européenne pour contrer cette décision de justice.

    Ce mercredi aura été effectivement une journée noire pour Israël et les lobbys qui le défendent. Ils ont enregistré une « bérézina » diplomatique qui, quoi qu’ils en disent pour en déprécier la portée, aura des conséquences sur le rapport de force entre Palestiniens et Israéliens qui a permis jusqu’alors à ces derniers d’ignorer les revendications des premiers de la fin de l’occupation de leurs territoires et de la création de leur Etat national.

  • Israeli commentator: I would give murderous blows to conscientious objectors if allowed
    http://www.alternativenews.org/english/index.php/features/updates/6582-israeli-commentator-i-would-give-murderous-blows-to-conscienti

    Israeli analyst and commentator Ben Caspit said he would give “murderous blows” to conscientious objector Natan Blanc, Ishai Menuchin (one of the founders of Yesh Gvul) and other conscientious objectors “if it was permitted”.

    (Ben Caspit est notamment chroniqueur sur Al Monitor.)

  • Israël/ Syrie/ Russie.

    Article apocalyptique de Ben Caspit (Al-Monitor) pour conjurer la guerre au Proche Orient.

    Résumé : Poutine a mis en garde Netanyahou contre toute nouvelle attaque en Syrie. Au lendemain de la visite à Moscou du premier ministre israélien, la Russie a annoncé que des missiles S-300 seraient livrés à Assad [missiles anti-aériens commandés depuis deux années].

    Israël examine les options à sa disposition dans l’hypothèse où la livraison se ferait. Détruire les missiles pendant leur acheminement ou à leur arrivée en territoire syrien ? Ce serait jouer avec le risque de provoquer la réaction de Damas, du Hezbollah et/ou de l’Iran ? Quelle serait l’attitude de la Russie ? Accepter la présence de ces missiles ferait peser une menace inacceptable sur l’aviation israélienne. Israël est dans un cercle vicieux. Tout le monde fait pression sur tout le monde. Une explosion régionale n’est pas à exclure. « Telle est l’image du Moyen Orient à la mi 2013. Israël se trouve au beau milieu d’un conflit régional, national, religieux, ethnique et tribal impliquant tout le monde, et ne sait même pas rendu compte de ce qui arrivait ». Sans compter les incertitudes sur l’après-Assad, à supposer qu’il quitte le pouvoir.

    Au fond, l’imbroglio actuel en Syrie, où régime et oppositions s’épuisent dans un conflit sanglant, est la moins mauvaise des solutions pour Israël.

    Will Israel Take OutThe Russian Missiles in Syria ?

    By : Ben Caspit for Al-Monitor Israel Pulse Posted on May 17 (2013)

    http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2013/05/israel-versus-the-russian-syrian-alliance.html#ixzz2TcLq9c9A