person:benjamin fernández

  • La loi El Khomri à la plage
    par Benjamin Fernández et Iffik Le Guen,
    paru dans CQFD n°146 (septembre 2016).
    http://cqfd-journal.org/La-loi-El-Khomri-a-la-plage

    La scène n’aura pas duré plus d’une demi-heure. Sur les quais du port de plaisance, entre une brocante à prix d’or et les voiliers rutilants des rupins aux pulls roses noués en écharpe, les syndicalistes CGT ont posé leur stand rouge avec tracts et drapeaux. Soudain, une horde vociférante a déboulé de nulle part  : « Cassez-vous, la CGT, pas de ça chez nous ! » Il s’agissait d’une quinzaine d’hommes, certains visiblement éméchés, des gérants avec leurs employés invités à défendre le clan de la restauration. Parmi eux, une femme seulement, surexcitée, jubilait, sautait, attisait l’agressivité de ses comparses, à mesure que sa couperose tournait au violet  : « Vas-y mon Gégé, montre-leur  !   » L’un deux a exigé de voir l’autorisation de la mairie. Justement, il était là, le maire, depuis le début. Avec sa moustache blanche en tablier de sapeur, ses trois paquets de clope à la main, il passait par là en revenant du bureau de tabac situé derrière.


  • Cheràn-la-lumineuse
    paru dans CQFD n°144 (juin 2016)
    par Benjamin Fernández,
    illustré par Frédéric Gircour
    http://cqfd-journal.org/Cheran-la-lumineuse

    À première vue, Cherán ressemble à beaucoup de petites villes du Mexique, avec son clocher chapeautant une place centrale entourée de belles façades de style colonial et de rues pavées animées par les marchands. Mais cette commune du Michoacán, nichée au cœur d’une forêt de pins à plus de deux mille mètres d’altitude, n’est pas tout à fait comme les autres. Là où ailleurs la propagande rutilante des partis politiques s’étale sur les murs, on découvre ici des fresques aux couleurs chaleureuses en l’honneur d’un soulèvement populaire en cours. Le soir, les coins de rue accueillent des assemblées, et ce, depuis qu’il y a cinq ans, le clocher sonna le glas de la corruption et du crime.

    Le 15 avril 2011, la population s’est insurgée contre les trafiquants qui régnaient en maîtres sur cette région de montagnes et de forêts, chassant les hommes de main des cartels et leurs complices locaux : le maire et la police. Aujourd’hui, cette municipalité de 18 000 âmes est régie par ses seuls habitants. Elle est le premier gouvernement communal autonome libre de partis politiques reconnu par la plus haute instance juridique du Mexique.

    #Mexique #Cheràn #AutoGouvernement #Lutte #Révolution


  • Tout va bien : Acrimed invente l’omelette sans oeuf.
    http://vanessa-schlouma.blogspot.fr/2013/07/acrimed-invente-lomelette-sans-oeuf.html

    On ne peut que s’étonner qu’Acrimed ne se place pas du côté des dominés, cherche par tous les moyens à dédouaner Daniel Mermet et ne tienne pas compte du fait que les gens qui ont accepté de dévoiler les pratiques de Daniel Mermet (Julien Brygo, « Eve » , Benjamin Fernandez, Claire Hauter, Joëlle Levert, Aline L., « Maurane » , Thierry Scharf) s’exposent à voir leur parole mise en doute, laquelle mise en doute rajoute de la violence à la violence qu’ils annoncent avoir subie.

    Aller, on balance Acrimed dans la même poubelle que Mermet, tous collabos, tous méchaââants. J’ai, pour l’anecdote, trouvé au contraire qu’il n’y avait pas grand chose d’indulgent dans la recension d’Acrimed. Comme quoi, on lit pas mal les choses en fonction de son humeur.

    #sterilisation_intellectuelle


  • Infatigable République du Soleil | Ana Jiménez Dato et Benjamin Fernandez (Les blogs du Diplo)
    http://blog.mondediplo.net/2011-07-30-Infatigable-Republique-du-Soleil

    Ce samedi 23 juillet, vers 9 heures du soir, un flot de plusieurs milliers de personnes inondait la Puerta del Sol par les quatre points cardinaux, pour converger dans une grande émotion au symbolique « kilomètre 0 », accueilli par ces mots tracés en grand sur une pancarte : « Bienvenida, dignidad ». (...)