person:bernard mulliez

  • La force des choses
    http://www.nova-cinema.org/prog/2018/166-lebanon-days-of-tomorrow/varia/article/la-force-des-choses

    Bernard Mulliez, 2018, BE, HD, VO FR ,92’

    Bernard Mulliez est un habitué du Nova. Issus d’une démarche artistique singulière, ses films se placent à la frontière du documentaire et de la performance. Avec « La force des choses », il s’attaque au portrait de famille, plus précisément à celui de son père, rentier d’un empire commercial à capital familial. L’exercice est donc périlleux, d’autant que son riche paternel, bien que sincère et auto-critique, n’est pas du genre à provoquer la moindre empathie auprès d’une audience qui n’est pas née comme lui « le cul dans le beurre ». Bernard se propose cependant de cerner le mode d’emploi de ce représentant du capital, et rendre visibles les forces extérieures qui le traversent. A part une brève échappée à Ostende lors d’une célébration (...)

    • A (re)-voir aussi :

      https://www.dailymotion.com/video/x77w8t

      Au printemps 2005, le promoteur immobilier Robelco, frappe les trois coups médiatiques d’un projet de « revitalisation » des Galeries Ravenstein à Bruxelles. Afin de « changer l’image de la galerie », le promoteur invite des galeristes à occuper temporairement des magasins. Au soir du vernissage, le dispositif de « revitalisation » apparaît in situ dans toute sa violence sociale. Au premier étage, les galeries d’art parées de tous les attributs de la légitimité culturelle. Au rez-de-chaussée, les cafés appelés à disparaître et leur clientèle frappée du stigmate de l’indignité. Bernard Mulliez mène des entretiens avec les différents intervenants. Du côté du monde culturel, outre les formes d’ (auto) aveuglement ou de lucidité désabusée, le racisme social des agents les plus compromis avec le promoteur laisse sans voix. La violence symbolique exercée contre ceux qui travaillent dans les bars du bas de la rotonde vient redoubler la violence économique, voire policière, décortiquées dans ce film, véritable épure des méthodes employées couramment par les promoteurs immobiliers.

      Réalisation : Bernard Mulliez. 2007. 1h30


  • Le barbier de Tunis
    http://www.nova-cinema.org/prog/2016/152/soirees-speciales/article/le-barbier-de-tunis

    Bernard Mulliez 2015, BE, video, vo st fr, 90’ Tourné prés d’un an après la chute de Ben-Ali, « Le barbier de Tunis » trace le portrait d’une Tunisie en pleine mutation. On y croise un ramasseur de bouteilles vides, attachant philosophe de l’économie de la subsistance, une journaliste de l’agence de presse officielle désorientée après la chute du régime, un professeur d’histoire ex-maoïste qui ne comprend pas la révolte de ses étudiants, un Sheik Muezzin porteur d’un islam tunisien qui dispense des cours de secourisme… Loin de tout manichéisme, Bernard (...) dimanche 24 janvier 2016 - 20h , #Film_+_rencontre Bernard (...)