person:claire nouvian

  • La Décroissance, le journal de la joie de vivre ! Dans les Kiosques

    Page 2 : Courriers – dessins

    Page 3 : L’écologie infantilisée, par Pierre Thiesset– Éditorial : Urgence... écologie !, par Bruno Clémentin

    Page 4 : Chronique d’Alain Accardo : Vae victis 

    Page 5 : Lectures

    Page 6 : Salo­perie : L’électricité, par Raoul Anvélaut – Écotartufe : Claire Nouvian et Raphaël Glucksmann, par Pierre Thiesset 

    Page 7 : Simplicité volontaire : Coquille en bois, avec Simon et Marion – L’action du mois : Ne pas brûler les kiosques 

    Page 8 : Le climat est une banque, par Denis Bayon et Pierre Thiesset

    Page 9 : Agriculture augmentée, paysans diminués, par Matthieu Amiech 

    Page 10 : Chronique de François Jarrige : Des radiateurs en surchauffe – Bédé : Stef et le féminin sacré, par Domi et Druilhe

    Page 11 : La route 66 de la servitude, par Denis Bayon – Casseurs de pub : Une agence de pub féministe, par Jean-Luc Coudray

    Page 12 : Maniaqueries japonaises, par TomJo

    Page 13 : Bataille autour d’un rond-point, par Thierry Brulavoine – Professeur Foldingue : Le Vanitoscope® 

    Page 14 : Lectures – Débat : Pour la décroissance, les ingénieurs doivent-ils renoncer à leur métier ?, avec Laurent Castaignède, Guillaume Carnino, Le Postillon, François Briens

    Page 15 : Nicolas Bertrand : Ma nouvelle adresse

    Page 16 : La chronique antinucléaire de Stéphane Lhomme : Chronique atomico-sismique.

    #Décroissance

  • Bloom Association - VICTOIRE : la pêche électrique sera interdite en Europe en 2021 - Bloom Association
    https://www.bloomassociation.org/victoire-peche-electrique

    la pêche électrique sera totalement interdite aux navires de pêche de l’Union européenne dans toutes les eaux qu’ils fréquentent, y compris en dehors de l’UE, au 30 juin 2021.

    « En 2017, lorsque BLOOM a commencé à faire campagne au Parlement européen, tous les groupes politiques sauf un (la GUE/NGL) acceptaient le principe de la pêche électrique, les pêcheurs artisans n’avaient plus aucun espoir de la voir interdite et le débat portait même sur son extension massive en Europe » rappelle Claire Nouvian, fondatrice de BLOOM. « Le chemin parcouru est gigantesque. Nous revenons de loin. Nous avons entièrement retourné l’écosystème politique en notre faveur et la négociation ce soir n’a quasiment porté que sur la date de l’interdiction, plus personne ne remettait en cause son principe ».❞
    #pêche #surpêche #

  • Pêche_électrique

    https://www.youtube.com/watch?v=q3MZyBoQX2E

    Entretien avec Claire Nouvian, fondatrice de l’Assocation Bloom https://www.bloomassociation.org/nos-actions/nos-themes/peche-electrique qui s’est battue contre la Commission européenne et les lobbies pour l’interdiction de la pêche électrique. Et on le sait, quand on vient nous voir c’est que le cas est désespéré : quand il y a encore de l’espoir on va voir les gens de la majorité !

    #Bloom #pêche_électrique #chaluts #ressources_halieutiques #poissons #pêche #destruction #pays-bas #france #commission_européenne #union_européenne #parlement_européen


     

  • «Nicolas, merci d’avoir enfin craqué»
    https://www.nouvelobs.com/politique/20180830.OBS1550/nicolas-merci-d-avoir-enfin-craque.html

    Tes révélations sur la présence du lobbyiste des chasseurs, Thierry Coste, dans les premiers cercles du pouvoir, ont permis de déchirer le voile de ce que nous, écologistes aux prises avec ces lobbies, savons et dénonçons depuis les tout débuts de ce gouvernement : « avec Macron, les lobbies ont changé d’ère. Ils ne font plus le siège du pouvoir. Ils SONT au pouvoir . »

    Lorsque l’on désigne l’ancien chef des relations publiques d’Areva au poste de Premier ministre, il ne faut pas s’étonner du renoncement du gouvernement aux engagements de la transition énergétique sur le nucléaire. Lorsque l’on confie le ministère de l’Agriculture à un proche de la FNSEA, après avoir pensé le confier directement à sa présidente, on récolte ce que l’on a semé : la fin des aides à l’agriculture bio, des états généraux de l’alimentation transformés en mascarade de consultation citoyenne, pilotés par les lobbies et dont le gouvernement a largement ignoré les résultats.

    Pendant ce temps, un tiers de nos agriculteurs tente de survivre avec un revenu de 350 euros par mois. Face à cette précarité inhumaine, à un avenir bouché, sans espoir, un agriculteur se suicide tous les deux jours...

    Quand tu dis que tu as une immense admiration pour Emmanuel Macron et Edouard Philippe, de quoi parles-tu ? De leur charisme ? De leur capacité de travail ? De leur propension naturelle à mener les hommes ? Il faudra épiloguer Nicolas, car nous attendons que tu scindes les relations amicales qui peuvent te lier à ceux avec lesquels tu as interagi pendant des mois, du bilan sans concession de leurs actes (...)

    La République en Marche s’est empressée d’écrire à ses sympathisants et donateurs pour leur signifier que tout allait bien, que le bilan écologique du gouvernement était « à la hauteur des enjeux ». Ils ne manquent pas de ressources pour dresser de tels écrans de fumée destinés à minimiser le séisme politique et idéologique que ton départ provoque. Mais j’ai espoir que les Français sauront tirer les conséquences électorales de ton acte et sanctionner un parti qui nous a trahis, qui a trahi ses militants les plus jeunes et les plus mobilisés en leur faisant croire que la marche du monde pouvait se poursuivre sur les mêmes modèles de pensée, de réussite, de production et de consommation, alors que c’est un mensonge qui met en péril les fondements mêmes de notre stabilité, de notre démocratie et que cela pourrait nous coûter notre liberté et notre avenir...

    • Chacun sait maintenant que la république macronienne ne fera qu’accentuer la doxa ultra-libérale du régime et que nous devrons laisser libre cours à l’économie de marché, au libre échange, à la mise en concurrence généralisée, etc pour favoriser l’accumulation du capital, et admettre que l’on prenne aux pauvres pour donner aux riches afin qu’ils soient en mesure de profiter pleinement des bienfaits de la mondialisation.

      Ainsi, en matière écologique, alors que le sort physique de la planète est en jeu, la bourgeoisie diplômée qui nous gouverne, a choisi de privilégier le court terme car elle est mue par l’irrésistible appât du profit et qu’elle est cuirassée par son omnipotence cognitive...

      Alors, face aux souffrances et aux craintes des millions de nos contemporains, l’Etat s’est fait le porte-parole d’une bien-pensance inclusive afin que la population somatise son stress et se résigne à une politique pragmatique de petits pas qui donnent l’illusion que l’on mène le bon combat !

      Mais l’intéressé lui-même (Hulot), dont je ne doute pas de sa sincère conviction écologique, a joué malheureusement ce jeu pervers en couvrant de fleurs ses bourreaux, comme s’il voulait terminer sa carrière de prophète de l’apocalypse dans un orgasme sado-masochiste.

      Et cette situation absurde (et mortifère) ouvre un débat sans fin, clivant, stigmatisant et inclinant (comme ce fût le cas sur Mediapart depuis quarante-huit heures) à de nombreux jugements réducteurs et moralisants...provoquant la libération sauvage d’une agressivité issue de la souffrance sociale que provoque l’ultra-libéralisme : une culture du ressentiment et de la vengeance.

      C’est ainsi que la bien-pensance, cette tyrannie ultra-libérale du bon sentiment, casse les codes habituels, la famille, les valeurs civiques, les repères de la démocratie. Elle se moque des pauvres et de leurs peurs, elle dévalorise leur culture, leurs croyances et diminue leur éducation. Le tout pour pouvoir les empêcher de penser et les rendre ainsi plus dociles à courber l’échine...

      Quant à la « France d’en haut » , elle se donne le beau rôle en prônant la tolérance et l’anti-discrimination contre certaines minorités. Se voulant humaniste, elle souhaite dicter ce qu’il faut penser, préconise une censure des propos racistes, homophobes ou sexistes,etc...Mais sous ces airs bien convenables, les bien-pensants sont devenus une couche imperméable empêchant l’odeur de la misère sociale de se faire sentir auprès de la France « qui va bien ». Elle tient fermement le couvercle de la cocote minute populaire pour éviter que celle-ci n’explose.

      Les « marcheurs » d’aujourd’hui sont bien les dignes héritiers des « honnêtes gens » versaillais de 1871.

      Il faut toujours soulever « les haillons hideux de l’histoire ». (Pierre Lemaitre)

      NB/ cf la lettre ouverte de Claire Nouvian : « Nicolas, merci d’avoir craqué ! »

      https://blogs.mediapart.fr/vingtras/blog/310818/la-bien-pensance-inclusive

    • C’est ainsi que la bien-pensance, cette tyrannie ultra-libérale du bon sentiment, casse les codes habituels, la famille, les valeurs civiques, les repères de la démocratie. Elle se moque des pauvres et de leurs peurs, elle dévalorise leur culture, leurs croyances et diminue leur éducation. Le tout pour pouvoir les empêcher de penser et les rendre ainsi plus dociles à courber l’échine...

      Quant à la « France d’en haut » , elle se donne le beau rôle en prônant la tolérance et l’anti-discrimination contre certaines minorités. Se voulant humaniste, elle souhaite dicter ce qu’il faut penser, préconise une censure des propos racistes, homophobes ou sexistes,etc...Mais sous ces airs bien convenables, les bien-pensants sont devenus une couche imperméable empêchant l’odeur de la misère sociale de se faire sentir auprès de la France « qui va bien ». Elle tient fermement le couvercle de la cocote minute populaire pour éviter que celle-ci n’explose.

      J’ai un vrai problème avec ce point de vue et ce langage et ce raisonnement. Il va de pair avec les divers « ultra » accolés à tout ce qui voudrait un monde moins violent, plus inclusif, plus juste.

      Ce type de discours laisse à penser que tout ce qui lutte contre l’homophobie et le sexisme est au pouvoir, et qu’il est contre le peuple. C’est tout de même très fort comme tenaille... Ces gens se disent « antisystème », et toute leur dialectique s’en prend à tout un pan de l’antisystème, celui qui est plutôt progressiste, inclusif, internationaliste...

  • Océan : Claire Nouvian reçoit le « Prix Goldman pour l’environnement »
    https://www.crashdebug.fr/international/14834-ocean-claire-nouvian-recoit-le-prix-goldman-pour-l-environnement

    En 2004, Claire Nouvian, fondatrice et présidente de l’association BLOOM, a entamé une bataille jugée par beaucoup utopique : mettre fin au chalutage en eaux profondes. Une méthode de pêche destructrice ravageant les écosystèmes vulnérables. En janvier 2017, l’Union européenne a enfin fait entrer en vigueur l’interdiction de cette pratique. Une victoire couronnée par la plus haute distinction environnementale.

    Il aura fallu des années de lutte, de courage et de ténacité à Claire Nouvian et à toute son équipe de l’association BLOOM pour obtenir gain de cause : l’interdiction du chalutage de fonds à plus de 800 mètres dans les eaux européennes. Un combat de longue haleine pour lequel elle se voit aujourd’hui récompensée.

    Crédit photo : The Goldman Environmental Prize

    À San Francisco, Claire Nouvian vient de (...)

  • Meet the winners of the 2018 Goldman Environmental Prize
    https://news.mongabay.com/2018/04/meet-the-winners-of-the-2018-goldman-environmental-prize

    Six of the seven winners of the 2018 #Goldman_Environmental_Prize recipients are women.
    Dubbed the Green Nobel Prize, the annual award honors grassroots environmental heroes from Europe, Asia, North America, Central and South America, Africa, and islands and island nations.
    This year’s winners are Makoma Lekalakala and Liz McDaid from South Africa; Claire Nouvian from France; Francia Márquez from Colombia; Khanh Nguy Thi from Vietnam; LeeAnne Walters from the United States; and Manny Calonzo from the Philippines.

    #écologie #récompenses et #femmes du coup

  • Lanceurs d’alerte
    samedi 26 août 2017
    par Claire Nouvian
    Quelle justice pour la démocratie ?
    https://www.franceinter.fr/emissions/lanceurs-d-alerte/lanceurs-d-alerte-26-aout-2017

    La justice est le rempart des abus, le ciment de la société, un élément inconditionnel du lien entre citoyens et Etat. Elle est un besoin fondamental et universel.
    (...)
    Quelles sont les zones fonctionnelles ou dysfonctionnelles de la justice ? Une question cruciale en conclusion de notre série d’été à laquelle nous tenterons de répondre aujourd’hui avec le magistrat Eric Alt.

  • Bloom Association » La trahison d’Intermarché sur la #pêche profonde
    http://www.bloomassociation.org/la-trahison-dintermarche-sur-la-peche-profonde

    Aujourd’hui, plus aucune ambiguïté ne subsiste quant aux choix d’Intermarché : le groupe a annoncé la semaine dernière que la Scapêche cherchait désormais à faire certifier ses captures de poissons profonds (lingue bleue, sabre noir, grenadier de roche) de « pêche durable » par le label MSC (Marine Stewardship Council). « Une énième tentative d’Intermarché pour enfumer les Français » juge Claire Nouvian.Ils se tournent vers le label MSC, dont la crédibilité, déjà fragilisée par la certification de grandes pêches industrielles au chalut de fond très controversées, risque de voler en éclats de façon irréversible si le label se hasarde à apporter son sceau de « pêche durable » aux méthodes de pêche jugées par les chercheurs comme « les plus destructrices de l’histoire ». Des données de l’IFREMER, dont Ségolène Royal a ordonné la publication au mois de juillet 2014, avaient en outre révélé l’impact important des pêches profondes au chalut sur les populations de requins profonds menacés d’extinction[3].

    #bad-market

  • #Pêche_en_eau_profonde : Intermarché ne pêchera plus au-delà de 800 mètres
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/31/peche-profonde-la-scapeche-renonce-a-jeter-ses-filets-au-dessous-de-800-metr

    Championne française de la pêche en eaux profondes, la Scapêche – l’armement du groupe Intermarché – a décidé de ne plus traîner ses filets au-delà de 800 mètres de fond. Outre ce premier engagement, l’entreprise annonce qu’elle accepte de partager les statistiques de capture de ses neuf grands chalutiers (la moitié de ses navires de pêche) ciblant des espèces de grands fonds avec les associations de défense des océans.

    Bloom a salué ce partage des données qui va permettre de faire avancer la connaissance des populations profondes. Mais l’ONG entend rester vigilante quant aux prélèvements réalisés par Scapêche dans cet écosystème fragile et affiche sa volonté de surveiller les prises particulièrement sensibles comme celles de certains requins menacés d’extinction. « C’est de la real politique, sourit Claire Nouvian, fondatrice de Bloom. Il s’agit vraiment d’un compromis. Ce seuil de 800 mètres ne nous satisfait pas : les espèces commencent vraiment à changer à partir de 400 à 500 mètres, mais nous allons pouvoir continuer à discuter à l’avenir. »

    De son côté, le WWF a tiqué devant cette communication qu’il juge excessive. Certes l’ONG « salue les propositions faites par le groupe Intermarché/Les Mousquetaires », mais rappelle que celles-ci ne sont « qu’un premier pas dans une démarche de protection de la biodiversité marine », qu’il ne s’agit donc nullement d’un « accord ».

    #surpêche #consommation

  • Faut-il totalement interdire la pêche en eau profonde ?
    http://www.bastamag.net/Chalutage-profond-la-bataille-se

    C’est à l’issue d’un vote serré (342 voix contre 326) que les eurodéputés se sont prononcés le 10 décembre contre l’interdiction du chalutage en eaux profondes, tout en prônant une réglementation accrue. Mais les opposants à ce type de pêche ne s’avouent pas vaincus. L’association Bloom conteste le scrutin en expliquant que plusieurs députés se seraient trompés dans leur vote. « L’interdiction du chalutage profond aurait dû gagner de 13 voix d’avance » assure Claire Nouvian, directrice de Bloom. Ce que (...)

    #En_bref

    / #Europe, Biodiversité, #Epuisement_des_ressources, #Eviter_le_dépôt_de_bilan_planétaire

    #Biodiversité

  • L’interdiction de la pêche en eau profonde n’est pas pour demain
    http://lemonde.fr/planete/article/2013/09/20/l-interdiction-de-la-peche-en-eau-profonde-n-est-pas-pour-demain_3481327_324

    Claire Nouvian a été commissaire de l’exposition « Abysses » au Muséum d’histoire naturelle, consacrée à la faune des grandes profondeurs marines en 2007 ; elle connaît la force des images. Lundi 16 septembre, elle a rassemblé au Grand Palais à Paris, scientifiques, élus, personnalités engagées comme Richard Branson, le fondateur de Virgin, autour de ces espèces emblématiques pour lancer, encore une fois, un appel en faveur des océans et contre la pêche en eau profonde, dont les chaluts raclent les fonds et détruisent les habitats naturels. Ce n’est pas un hasard si cet évènement médiatique a eu lieu à quelques jours de la Conférence environnementale des 20 et 21 septembre.

    A priori, la fin du chalutage à plusieurs centaines de mètres de profondeur relève plutôt des instances européennes. En juillet 2012, la commissaire Maria Damanaki avait proposé un règlement qui devait aboutir à restreindre fortement cette pratique d’ici à 2014. Or, depuis, le dossier n’avance pas. Le Parlement européen joue la montre et ne décide rien ; la présidence lituanienne ne l’a même pas inscrit au menu des prochains conseils des ministres de la pêche. Tout semble se conjuguer pour renvoyer l’affaire après les élections européennes. Ou aux calendes grecques.


    #photo #militantisme #surpêche #pêche_industrielle #beau