person:daech nosra

  • astana-apres-alep | Framapad annuel
    https://annuel.framapad.org/p/astana-apres-alep

    Une belle interview de Rudolf el Kareh. Elle devrait intéresser @nidal et @simplicissimus
    Elle est sous #paywall dans la Libre Belgique. Alors, je me permets de la retranscrire dans un pad.

    Il est grand temps de regarder la réalité en face. Il y a eu, de la part d’un groupe d’Etats aux systèmes de valeurs opposés, une manipulation de l’information, et une présentation des réalités dans un récit destiné à servir leurs intérêts et leurs stratégies. Comme toutes les manœuvres déployées dans ce cas de figure, les outils classiques de la propagande ont été mobilisés et notamment la désinformation, la diabolisation et les clichés manichéens. Les groupes terroristes affiliés à Daech et Al Nosra (aujourd’hui Fateh Al Cham, soit Al Qaïda, Ndlr), ainsi que leurs clones ont été présentés comme de sympathiques « insurgés » et comme des « rebelles ». Sans oublier l’occultation de l’identité de leurs parrains et de leurs commanditaires.

    #syrie #turquie #propagande #Alep

  • DAESH : autopsie d’un monstre / France Inter
    http://www.franceinter.fr/emission-lenquete-daesh-autopsie-dun-monstre
    l’émission du vendredi 20 novembre 2015 | Enquête de Benoît Collombat & Jacques Monin
    http://rf.proxycast.org/1098216945129365504/14166-20.11.2015-ITEMA_20845772-0.mp3

    (...) Jusqu’alors l’Arabie Saoudite dominait nettement la production de pétrole, et le Qatar celle du gaz. Or ces deux pays apprennent que l’Iran, leur plus farouche rival, projette de construire un pipeline qui traverserait l’Irak et la Syrie pour s’assurer un débouché vers la méditerranée. Cela redistribuerait totalement les cartes du marché du pétrole et du gaz. C’est clairement là l’un des éléments qui vont pousser ces deux pays à déstabiliser Bachar el Assad.

    Preuve qu’un mouvement se met en route : le prince qui dirige les services de renseignement saoudiens rend visite à Vladimir Poutine pour lui demander de mettre fin au soutien russe à Bachar El Assad. Il sera éconduit sans ménagement.

    Avec ou sans l’appui des russes, l’opération de déstabilisation de Bachar El Assad est donc lancée… pour des raisons économiques liées à l’acheminement du pétrole, certes, mais pas seulement. En effet si l’Arabie Saoudite et le Qatar soutiennent des groupes rebelles c’est aussi dans le but de provoquer la chute du régime laïque syrien et y instaurer à terme un régime islamique extrêmement sévère.
    C’est l’analyse d’Alain Juillet :
    <<Les opposants religieux, c’est-à-dire les Frères musulmans - dont le Qatar est un des supports reconnus – et les Saoudiens, ne vont pas hésiter à financer des gens pour réinstaller dans ce pays laïc la vraie religion : la religion vue par les Salafistes.>>

    Ainsi se consolident peu à peu deux mouvements terroristes, Daech et Al Nosra, financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite, comme le relevait en mai 2015, dans un rapport du congrès américain.